Roumanie : le Petrolul fête le centenaire

Ils n’avaient pas encore eu l’occasion de le faire dans leur stade Ilie Oană. Pour le dernier match de l’année du Petrolul Ploiești en Liga 2, ses supporters ont démontré que la qualité valait bien mieux que la qualité avec ce très joli double tableau rendant hommage au centenaire de la Grande Roumanie, qui a été fêté dans tous les stades du pays en ce début de mois de décembre.

© Răzvan Păsărică/SPORT PICTURES
© romanianultras.net
© Răzvan Păsărică/SPORT PICTURES

Roumanie : champêtre Liga 3

On descend d’une division pour un tour dans le champêtre stade de Rășinari, où la réserve de l’AFC Hermannstadt recevait ce week-end le FC U Craiova, équipe détenue par l’ancien patron de feu le légendaire Universitatea Craiova. Un club soutenu par une partie des fans de l’historique club défunt, qui n’ont pas hésité à remplir l’unique tribune du stade. Et si le spectacle n’a pas vraiment été au rendez-vous sur le terrain, il l’a été dans cette tribune, où les ultras du FC U ont une nouvelle fois chanté sans arrêt, et sans oublier d’insulter à plusieurs reprises Adrian Mititelu, le patron du club, avec qui les relations ne sont pas au beau fixe. Sans oublier non plus les banderoles « Vous ne nous arrêterez jamais, quoi que vous fassiez, la Peluza Sud ne recule jamais » et « Nous restons ensemble depuis un an avec le même idéal, nous serons toujours là, drapeau à la main. »

© Adrian Brătoiu / sbsport.ro
© Adrian Brătoiu / sbsport.ro
© Adrian Brătoiu / sbsport.ro
© Adrian Brătoiu / sbsport.ro

Apparemment pas de quoi perturber la calme olympien des habitants des environs, qui ont tout prévu pour profiter du spectacle. Quant aux stewards prévus pour encadrer les supporters, leur poste surélevé leur a permis de profiter du match sans trop se soucier de la sécurité !

© Adrian Brătoiu / sbsport.ro
© Adrian Brătoiu / sbsport.ro

Bulgarie : Pray for forgiveness

Pour le match au sommet du championnat, le leader Ludogorets Razgrad se rendait jeudi soir sur le terrain de son dauphin, le CSKA Sofia. Pour l’occasion, les supporters du CSKA ont sorti le grand jeu, avec un sublime spectacle basé sur le film « La Nonne« , avec tifo, masques et pyros dans le secteur G. Sans oublier le slogan du film: « Pray for forgiveness. »

© ultras-bulgaria.net
© ultras-bulgaria.net
© ultras-bulgaria.net
© ultras-bulgaria.net
© ultras-bulgaria.net

Pendant ce temps, dans le Secteur V, les supporters ont déployé les écharpes rouges, et plusieurs banderoles injurieuses, adressées notamment à Anton Nedyalkov, ancien joueur du club aujourd’hui passé au Ludogorets.

© ultras-bulgaria.net

Prier pour leur salut, les joueurs du Ludogorets n’ont pas eu à le faire. Le match se termine en effet sur un score nul (1-1) qui les arrange bien, puisqu’il leur permet de conserver leurs six points d’avance sur le CSKA. Ce qui n’a pas été du goût du coach du CSKA…

Russie: Glushakov dans la tourmente

Déjà bien embêté au sein du Spartak Moscou, avec notamment des supporters qui rentrent sur le terrain pour en découdre avec lui, le milieu de terrain russe est désormais dans une situation plus que chaotique. Outre les problèmes sur le terrain, le capitaine du Spartak risque désormais gros avec la divulgation d’insultes et de menaces proférés par lui même contre son ex femme. En instance de divorce, Glushakov a vu ses propos fuiter sur les réseaux. Nul doute que sa cote de popularité continue de plonger …

Russie: adios Khimki Arena

Enfin! Après des mois et des années d’attente, les supporters du Dinamo se débarrassent enfin de la Khimki Arena! Située en pleine banlieue et difficile d’accès, l’enceinte a toujours été critiquée. C’est désormais terminé puisque le Dinamo Moscou va migrer vers sa VTB Arena toute neuve! De son côté la Khimki Arena va sonner creux, le seul pensionnaire est désormais le FK Khimki, pensionnaire de FNL. Une page se tourne …

Pologne: Christovao, profession boucher

Il n’était pas dans les petits papiers du côté du Zaglebie Sosnowiec et ça ne va pas s’arranger. L’attaquant angolais s’est vu rétrograder par son club en équipe réserve, a été mis sur la liste des transferts et à été contraint de payer plus de 4500€ d’amendes auquel s’ajoute dix matchs de suspensions gracieusement donnés par la ligue polonaise de football. Mais qu’à fait Alexander Christovao pour mériter ce traitement? C’est l’image choc du weekend dernier en Pologne. L’ex-joueur du Javor-Matis s’est essuyé les crampons sur le bas ventre du jeune défenseur du Pogon Szczecin, Sebastian Walukiewicz. Un geste stupide et une sanction exemplaire donc.

Pologne: 100 ans de l’insurrection de Grande-Pologne

On vous avait parlé du maillot spécial du Lech Poznan pour célébrer les 100 ans de l’insurrection de Grande-Pologne, le match de ce week-end entre le Lech et le Slask a été l’occasion pour les quelques ultras ayant bravé le froid de commémoré cet évènement important dans la Pologne post-WWI. Tifos, fumigènes aux couleurs de la Pologne et chant ont accompagné les locaux pendant tout le match.

 

Pologne: A Gdansk, les ultras et fans du Legia sont restés dehors

L’equivalent du préfet de la région de Poméranie avait une semaine avant ce choc du dimanche entre le Lechia et le Legia interdit la présence des supporters du club de la capitale dans l’enceinte du stade du Stadion Energa. Malgré cette interdiction un bon millier de sympathisants du Legia Warszawa a pu défiler dans la ville portuaire sous grande et bonne escorte avant de se voir bloquer aux portes du stade. Les supporters ont alors profiter de la #FootballskiTV pour suivre le match  dans le froid et le vent.

fot. Bodziach / Legionisci.com
fot. Bodziach / Legionisci.com
fot. Bodziach / Legionisci.com
fot. Bodziach / Legionisci.com

Serbie : Les Delije ont un message

« Merci 1914-1918. A la France à laquelle nous avons juré et que nous avons mentionné dans nos prières, mais qui n’existe plus ! »

C’est une banderole déployée lors du match de Ligue des Champions entre Crvena Zvezda et le PSG qui est passée assez inaperçue en France, mais qui portait pourtant un message politique fort. Car pour les Serbes, la France est associé au pays qui, lors de la première guerre mondiale, a aidé et permis à la Serbie de sortir du joug austro-hongrois et prendre son indépendance. Ce n’est pas par hasard que se dresse d’ailleurs au centre de Belgrade, au coeur de la forteresse historique du Kalemagdan un monument portant ce message « Merci à la France ». La France dispose par ailleurs d’une des plus grandes ambassades à Belgrade, située juste en face de cette même forteresse du Kalemagdan.

Cependant le soutien de la France aux bombardements de l’OTAN sur Belgrade en 1999, puis à la création et la reconnaissance du Kosovo comme état indépendant, ont contribué à distendre puis quasiment rompre ce lien. Dernier épisode il y a quelques semaines lors des commémorations du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, à Paris, où le président serbe Aleksandar Vucic, s’est retrouvé relégué bien loin de la tribune d’honneur, alors que son homologue kosovar se trouvait devant lui dans le protocole. Cette « maladresse » aurait dû être effacée par la visite officielle d’Emmanuel Macron à Belgrade prévue la semaine dernière, puis annulée au dernier moment, en raison du mouvement des gilets jaunes… De quoi signifier que l’on se sent un peu mis de côté à Belgrade.

Lazar Van Parijs

La rédaction de Footballski


Image à la Une ©

#141 – Les images de la semaine
5 (100%) 6 vote[s]

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.