#135 – Les images de la semaine

Pierre-Julien Pera
Pierre-Julien Pera - Publié le 31 octobre 2018

Les images de la semaine vont une nouvelle fois vous étonner. Episode 135 où l’on voyage de la Bulgarie à la Pologne en passant par la Roumanie, l’Estonie, la Géorgie, la Lettonie et la Russie. A vos yeux, prêts, partez !

Bulgarie : le Village du Roi à bicyclette

Leader de Vtora Liga, la deuxième division bulgare, le FC Tsarsko Selo Sofia (le Village du Roi en VF) s’est imposé d’un seul but (0-1) face au FK Arda Kurdzhali, quatrième. Mais quel but ! Un splendide enchaînement contrôle-bicyclette de Minchev, qui porte les siens en tête du classement avec sept points d’avance sur le premier poursuivant, Montana.

Roumanie : un tifo bien raté

On connaissait le buste de Cristiano Ronaldo, on a maintenant le tifo de Dan Alexa. Pour fêter l’anniversaire de leur entraîneur lors du match face au Gaz Metan, les supporters du Dunărea Călărași ont déployé un portrait à son image. Ou presque !

© capture d’écran Telekom Sport

© capture d’écran Telekom Sport

Roumanie : le message douteux de la PCH

© Revista ultra’

Pour fêter ses 14 ans d’existence, le Grupul Panzer, groupe membre de la Peluza Cătălin Hâldan, virage des supporters du Dinamo, a déployé un message pour le moins douteux. « 14 ans / 88 motifs : déplacements, nationalisme, fraternité, bagarres, honneur, ivresses, passion… tous assemblés, une vie de Dinamo, 14 ans de blindés » Pour un groupe fortement soupçonné d’accointances néo-nazies (comme l’ensemble des supporters du Dinamo d’ailleurs), le Grupul Panzer n’a pas manqué de fêter ses 14 ans. Le nombre fréquemment utilisé par les groupuscule néo-nazis comme référence au slogan « We must secure the existence of our people and a future for white children. » Quant aux 88 motifs…

Roumanie : le Dinamo en crise

Restons avec le Dinamo, qui vit une sale période. Quelques jours après le nul à domicile face à Călărași (ci-dessus), le club bucarestois a enregistré un nouveau nul, à Chiajna. Ce qui fait le septième match sans victoire en Liga 1, la dernière remontant au 25 août dernier ! L’arrivée de Mircea Rednic sur le banc n’y change rien, l’équipe n’avance pas. Et les tensions vont grandissant, sur comme en dehors du terrain. A Chiajna, les supporters s’en sont ainsi pris de manière virulente à l’attaquant panaméen Armando Cooper. Insultes racistes, cris de singe et même crachats à sa sortie du terrain. Le joueur a failli réagir, avant de se reprendre, mais le mal est fait. Dans la foulée, les deux Panaméens du club, Cooper et le gardien Jaime Penedo, ont tous deux demandé à quitter le club. Après discussion, les dirigeants les auraient convaincus d’attendre au moins la trêve et le mois de janvier.

Roumanie : but(s) de qualité en Liga 2

Le Chindia Târgoviște marche sur la Liga 2 ! Une semaine après avoir battu le leader Clinceni sur son terrain (0-1), le barragiste malheureux de la saison dernière affrontait le nouveau leader, le Sportul Snagov, à domicile cette fois. Et le match a rapidement tourné au récital. Un triplé de Cristian Neguț porte le score à 3-0 à la pause, pour une victoire finale 4-1. Une victoire qui porte les hommes de Viorel Moldovan en tête du classement ! Le deuxième but, ci-dessous, illustre la confiance qui porte ses joueurs. Débordement, talonnade, coup du foulard, tout y passe!

Serbie : incroyable maillot!

Les U18 du FK Lokomotiva Belgrade (en Prva Liga jeunes) jouent avec un sacré maillot. Et ont un wagon pour vestiaire!

© Peter Miles

Estonie : la neige, invité surprise!

S’il n’est pas connu pour sa météo estivale, l’Estonie ne s’attendait pas à la vague de neige qui s’est abattue ce week-end. Ce qui n’a pas empêché les matchs d’avoir lieu. Si, en Premium Liiga, la rencontre opposant le Viljandi Tulevik au Trans Narvaa été décalée de 24 heures afin de permettre le déneigement du Linnastaadion de Viljandi, cela n’a pas été le cas pour tout le monde. En Esiliiga B, la troisième division locale, le match entre le Vändra Vaprus et les U21 de Paide s’est ainsi joué dans des conditions dantesques!

© Monica Raaga

© Monica Raaga

© Monica Raaga

© Monica Raaga

© Monica Raaga

Estonie : joie de recevoir

Est-ce la vue du trophée qui l’a poussé à contenir sa joie ? Élu joueur de l’année du Rakvere Tarvas (Esiliiga, la deuxième division estonienne) par les fans du club, avec 62 voix sur 159 votants, le gardien Artem Levizi est resté sobre au moment de recevoir son trophée. Un aurochs doré, symbole obligé puisque le nom Rakvere Tarvas ne signifie autre que Les Aurochs de Rakvere. Manque plus qu’une grosse cheminée pour le poser.

© Twitter Rakvere Tarvas

Lettonie : fronde contre la fédération

© Zigismunds Zālmanis

Ambiance en Virslīga lettone. Ce week-end, les joueurs de trois clubs – Spartaks Jurmala, FC Riga et Ventspils – sont entrés sur les terrains avec un t-shirt « 8-17=25 est un ordre de la RFS. La limitation mène à la stagnation. » La fédération lettone souhaiterait en effet imposer une limite de huit joueurs étrangers dans chaque équipe de la première division locale. Ce qui n’est pas du goût des trois propriétaires étrangers de ces trois clubs, dont l’objectif est clairement de gagner de l’argent grâce à de l’import/export de joueurs. Hasard du calendrier, le Spartaks Jurmala, double champion en titre, recevait le RFS (Rīgas Futbola skola) qui, comme son nom l’indique, est lui plus porté sur les joueurs locaux. Avec au final une victoire du RFS, qui a répondu à la provocation par une cinglante victoire 4-0. Le tout sous les yeux de Massimo Carrera, l’Italien tout juste viré du Spartak Moscou et venu en tant que « ami » du Spartaks.

Géorgie : C’était la « BundesErovnuliliga »

On le sait depuis maintenant de long mois, le FC Samtredia est vraiment très mal en point et ne doit l’honneur de ne pas être dernier au seul fait que le Kolkheti Poti a subi un lourd retrait de point au début du championnat (-6). Mais de là à ce que le Dinamo Tbilissi vienne passer 8 buts sur le terrain du champion 2016… Belle opération en tout cas comptable pour le Dinamo qui revient à 5 points du leader Saburtalo, avec un match en retard, les dépassant désormais largement à la différence de buts, le tout à six journées de la fin…

L’intégralité des buts et autres occasions, avec notamment un superbe ciseau pour le deuxième but du Dinamo et un enchaînement contrôle poitrine-frappe lucarne opposée pour le seul but de Samtredia.

🔥 სამტრედია 1:8 დინამო

🔥 სამტრედია 1:8 დინამო #ეროვნულილიგა🎬 მატჩის გოლები და საუკეთესო მომენტები #FCDT

Gepostet von FC Dinamo Tbilisi am Sonntag, 28. Oktober 2018

Russie : sept ans après

Marquer le même but, à la même minute du match, dans le même stade et contre la même équipe, avec exactement sept ans d’écart, voila l’exploit qu’a réalisé Roman Loktionov, joueur du Volgar Astrakhan, en PFL Sud, la troisième division russe.

Pologne : sortie culinaire et rigolote à Szczecin

Si le Lech Poznan est en crise, certains de ses supporters gardent le sourire et profitent des déplacements pour s’enrichir intellectuellement et culturellement. On aurait pu croire un instant que, vexés par la défaite de leur équipe sur le score sec de 3-0, les ultras du Lech avaient laissé de la matière fécale sur leurs siège en signe de mécontentement. Mais que nenni. On a pas de pétrole mais on a des idées (rigolotes).

Fot. Pogoń SportNet –  © www.pogonsportnet.pl

Si Szczecin est connu, c’est autant pour son équipe de foot et son académie que pour son délicieux Paprykarz. Un savant pâté de poissons « macérés », accompagnés de tomates, de riz, de poivre et d’oignons. Un condiment plaisir à l’odeur spécial qui anime le pain même le plus rassis d’un goût étonnant. Les ultras des Kolejorz avaient donc profité du déplacement pour une petite visite thématique avant match de la fabrique de ce pâté iconique en Pologne, comme le fut la Soup Campbell pour Andy Warhol et les USA. C’est donc des petits tas de Paprykarz (et non pas du caca) bien frais qu’ils ont laissé en signe d’au revoir à leurs hôtes du jour.

Pologne : un petit feu de joie et des nouveaux lavabos

C’est, il faut le dire, toujours un peu tendu depuis quelques temps entre le Jagiellonia et le Legia. A chaque match entre les deux équipes des dizaines de cars de police sont appelés en renforts et les rues de la ville de Bialystok menant aux stade sont coupées. Chaque groupe de supporters s’accusant de vols de drapeaux et autres grivoiseries d’ultras. Ce week-end donc, un petit groupe de supporters du Legia avait fait le déplacement à l’Est, à Bialystok. Tout de noir vêtu pour l’occasion. Pas franchement contents des cinq heures d’attentes et de fouilles pour rentrer dans le stade, ils ont passés leurs nerfs sur les toilettes du stade et ressortis lesdits drapeaux volés (de sous les lavabos ?) avant de les réduire proprement en cendres. Ambiance

© Wojciech Wojtkielewicz

Pologne : feu d’artifice et petit derby à Legnica

Un petit stade, de petits tifos, un feux d’artifice, des fumigènes et des chants d’amour. C’était sympa à Legnica pour ce petit derby de Basse-Silésie sans animosité et dans la joie, la camaraderie et la bonne humeur. Tout le monde s’est d’ailleurs retrouvé à la fin du match autour d’une petite boite de chocolat « Merci » et de quelques bières fraîches. Vive le foot qui donne des belles images.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © Monica Raaga

#135 – Les images de la semaine
5 (100%) 7 votes

A propos de l'auteur

Pierre-Julien Pera

Pierre-Julien Pera

Papy de la team. Tombé amoureux de Bucarest un jour d'hiver 1998. L'est devenu de toute la Roumanie au fil des ans. Regarde les matchs de Liga 1 roumaine et de Premium Liiga estonienne. En attendant désespérément le retour du Yakutia Yakutsk en 3e division russe. Faut vraiment être cinglé.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 13 d’UPL 2018/2019 – Championnat d’Ukraine de football

Le Shakhtar Donetsk et le Vorskla Poltava sont les seules équipes du haut de tableau à l'avoir emporté et sont, en conséquence,...

Fermer