De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

Zenit Saint-Pétersbourg – CSKA Moscou, c’est toujours un gros choc en Russie ! Même si cette année l’écart semble important entre les deux équipes, le CSKA Moscou souhaite se ressaisir et sortir d’une phase un peu compliquée.

La première période est ultra fermée, les deux équipes ne vont que très peu de l’avant, il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir Mario Fernandes ajuster son premier centre. C’est le calme plat dans un stade curieusement moins rempli que d’habitude. Les 22 acteurs jouent sur un rythme de sénateur mais, pourtant, le CSKA Moscou réussit à ouvrir le score en toute fin de première période. Vlasic réalise un superbe festival dans la défense du Zénit et marque d’une frappe qui trompe Kerzhakov. 1-0 pour les visiteurs à la pause.

Ce but force le Zénit à se réveiller. Dzyuba oblige Akinfeev à sortir une claquette sur corner (50e). Le tournant de la seconde période se produit suite à l’expulsion de Bijol. Deux jaunes en quelques minutes pour le milieu du CSKA, et cela pèse lourd dans cette deuxième moitié de match. Il faut attendre le dernier quart d’heure pour voir le Zenit enfin égaliser. Et c’est le revenant Erokhin qui reprend un centre de volée ! Shatov trouve de son côté le montant en fin de rencontre, mais cela s’avère insuffisant. Score final 1-1, un résultat plutôt logique au vu de la physionomie de la rencontre…

5 novembre 1997, un gamin éteint le Camp Nou

Le Camp Nou a été durant son histoire le théâtre de nombreux exploits barcelonais, mais pas que. Le 5 novembre 1997, l’immense stade du Barça accueille le Dynamo Kiev dans le cadre de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Les Catalans ont à cœur de prendre leur revanche sur le club ukrainien, qui les a étrillés à Kiev deux semaines auparavant (0-3). Point de revanche pour Figo et Luis Enrique, puisque c’est une nouvelle tornade qui s’abat sur Barcelone. Le Dynamo explose les Blaugrana devant un public médusé (4-0). L’œil du cyclone est un gamin de 20 ans au visage poupon, nommé Andriy Shevchenko. Le futur Ballon d’Or explose à la face du monde en se payant un triplé au Camp Nou.

RPL

Que de matchs nuls ce week-end en RPL ! En tout et pour tout, il n’y a eu que trois victoires dans l’élite du football russe.

Le haut de tableau a calé dans son ensemble. Rostov pensait pourtant longtemps tenir un gros résultat en menant 2-0 sur la pelouse de Krasnodar. Mais les Bykys ont réalisé une belle fin de match et ont accroché le point du nul. De son côté, le Lokomotiv traverse une phase difficile. Après sa défaite 3-0 à domicile contre le Spartak, les Cheminots n’ont pu faire mieux qu’un nul contre Ufa (1-1).

Match nul également entre le Dynamo Moscou et l’Akhmat Grozny, qui se sont partagé les points mais qui n’avancent pas au classement. Les deux équipes sont toujours barragistes. Tambov a réalisé la belle performance du bas de tableau en s’imposant 2-1 sur la pelouse de Sochi, adversaire direct dans la course au maintien. L’Oural Ekaterinbourg s’est incliné à domicile contre Orenbourg sur le score de 2-1, tandis que le Spartak a rechuté à domicile contre l’Arsenal Tula (0-1). Enfin, Samara et le Rubin n’ont pas su se départager (0-0).

FNL

Statu quo en tête de la FNL ce week-end, puisque les cinq équipes en tête du classement ont remporté leur confrontation. Les cinq clubs jouaient à domicile et du côté de Chertanovo, on a vu une belle rencontre avec un 4-0 bien sec contre le Fakel Voronezh. Les hommes de Talalaïev enchainent ainsi une cinquième victoire consécutive. Il le faut car devant, la cadence est soutenue. Le Torpedo a repris sa marche en avant en s’imposant 2-1 conter le SKA Khabarovsk. De nouveau, Ivan Sergeev a fait parler la poudre en marquant son treizième but de la saison.

La mauvaise opération est à mettre au compte du Baltika, qui a été battu dans son écrin de Kaliningrad (0-1) par les Mouettes du FK Chayka. Le club de l’enclave russe laisse filer de précieux points dans l’optique d’accrocher une place de barragiste.

Outre le FK Chayka, on peut noter que les équipes 2 du Spartak et du FK Krasnodar ont retrouvé des couleurs. Chez les Rouge et Blanc, c’est notamment Glushenkov et Rudenko qui ont marqué. Une petite pique à Tedesco, de l’équipe première qui devrait regarder avec plus d’attention ces deux joueurs qui enchaînent dans l’antichambre de l’élite. Au regard des résultats actuels de l’équipe première, les intégrer ne ferait pas tache, loin de là.

Pour finir, on fait le point sur le maintien. Et bien rien de nouveau car les sept dernières équipes du classement ont toutes perdu !

LE JOUEUR DU WEEK-END

Malgré une saison morose, le Rubin Kazan peut se satisfaire d’avoir un excellent joueur dans son effectif, son gardien Yuri Dyupin. L’ancien portier de l’Anzhi a une nouvelle fois brillé contre le Krylia Sovetov et permet à son équipe de repartir avec le point du nul. Le joueur de 31 ans a enfin lancé sa carrière !

Cela commence à se décanter en tête du championnat géorgien. Il ne reste que trois journées à jouer et le Dinamo Tbilissi, grâce à sa solide victoire sur le Torpedo Kutaisi, prend désormais deux longueurs d’avance sur son poursuivant Batumi et cinq sur Saburtalo, les deux clubs cités ayant craqué face à des formations pourtant moins huppées (Sioni, Dila Gori). Les trois formations ont toutes un calendrier favorable avec des clubs d’un standing moins élevé à affronter. Si cela commence à sentir bon pour le Dinamo Tbilissi, il ne faudra pas flancher, et pour ses poursuivants réaliser un sans-faute !

Pas de changement en tête du classement de la D1 arménienne, Shirak et Ararat ayant gagné. Derrière Alashkert en profite pour transformer le trio qui se dessinait en quatuor à la faveur de sa victoire face à l’Ararat Armenia, tout ce beau monde se tenant en trois points.

Qarabag a décidément du mal sur ces dernières semaines. Après sept victoires, le club enchaîne en deuxième nul en trois matchs face à son dauphin, le Neftçi Bakou.

UPL

Après une série plutôt inhabituelle pour lui de trois matchs sans victoire toute compétitions confondues, le Shakhtar Donetsk a retrouvé le succès sur le terrain du Karpaty Lviv (0-3) en alignant une équipe assez remaniée. Le champion en titre conserve une avance conséquente sur ses poursuivants avant de retrouver le Dynamo Kiev le week-end prochain.

Le Dynamo, justement, est leader d’un groupe de poursuivants très serré. Sa victoire (4-0) face au FK Lviv lui permet de rester à dix points du Shakhtar mais le Desna Chernigiv (vainqueur 1-0 sur le terrain du Vorskla Poltava) et le Zarya Lugansk (qui l’a emporté 4-1 chez le SK Dnipro-1) ne sont respectivement qu’à un et deux points.
De son côté, Oleksandriya a battu Mariupol (3-1) et est toujours cinquième à quatre points de la deuxième place mais en ayant fait le trou sur sa victime du jour, sixième.

Mariupol doit se méfier désormais des équipes qui arrivent derrière et notamment de l’Olimpik Donetsk. L’ex-lanterne rouge a obtenu sa troisième victoire consécutive sur le terrain du Kolos Kovalivka (2-1), ce qui lui permet de revenir à hauteur de ce dernier soit à deux points de Mariupol.
Le SK Dnipro-1, le Karpaty Lviv, le Vorskla Poltava et le FK Lviv, dans cet ordre, complètent le classement.

PERSHA LIGA

L’Agrobiznes continue sa chute libre au classement, battu cette fois-ci 4-0 au Kremin avec un triplé de Dmitro Kozban. Pendant ce temps là, le chassé-croisé se poursuit en tête entre le Metalist 1925 et l’Obolon Brovar. Le club de la capitale conserve l’avantage au classement après sa courte victoire à Zaporyzhya, bon dernier. En revanche, tenu en échec à Petrove, Kharkiv laisse échapper deux précieux points.

Discrète mais solide, l’équipe du Rukh n’a fait qu’une bouchée du Balkany (3-0). Une belle progression qui se concrétise avec cette seconde place, à une longueur de l’Obolon, mais avec un match en retard.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Quelle semaine pour le défenseur central du Dynamo Kiev ! Le champion du monde U20 s’installe enfin au cœur de la défense kiévienne et n’a pas manqué ses grands débuts en temps que titulaire. Une réalisation ce week-end face au FK Lviv mais surtout, le but de la victoire mercredi soir face au Shakhtar en coupe. Denys Popov est la sensation de la semaine en Ukraine.

Grand chambardement organisationnel

C’est la fin d’une idylle qui aura duré très peu de temps. Le format printemps-automne du championnat moldave devrait être abandonné pour un retour au bon vieux format automne-printemps. Il s’agit en tout cas de la première des quelques décisions avancées par le Comité du football professionnel moldave, et devant être approuvées par le Comité exécutif de la Fédération.

Parmi les autres décisions, celles de supprimer le championnat des jeunes/réserves ne fait pas remuer de vagues. Par contre, le Comité a annoncé la volonté de supprimer les limites à la fois d’étrangers et de jeunes joueurs sur la feuille de match et sur le terrain, et on a du mal à y voir un point destiné à améliorer la qualité du championnat et, in fine, de l’équipe nationale. Les joueurs moldaves et les jeunes joueurs se reposaient-ils sur leurs lauriers, étant assurés d’être titulaires ? Seront-ils plus enclins à sortir de leur zone de réserve avec la concurrence féroce de légionnaires expérimentés ? Ou cela permettra-t-il simplement à certains clubs d’aligner autant de légionnaires qu’ils veulent, et à d’autres de croire que des joueurs médiocres venus d’Amérique du Sud et d’Afrique sont la panacée ?

En revanche, on peut supposer que les jeunes joueurs moldaves iront voir ailleurs pour avoir leur chance, voire abandonneront tout simplement le football pour suivre d’autres projets de vie, à l’image de Vlad Slivca il y a quelques semaines. Et de gonfler les rangs dans les divisions inférieures roumaines, ukrainiennes, russes ?

Suduva champion !

En s’imposant largement sur le terrain de Panevezys (1-5), Suduva empoche son troisième titre consécutif en Lituanie, et ceci sans aucune surprise tant l’équipe de Marijampole a dominé son sujet de bout en bout. Le Bosnien Mihret Topčagić (19 buts) et le jeune Paulius Golubikas, révélation de la saison, furent les grands artisans de ce nouveau titre avec bien entendu l’entraîneur kazakh Vladimir Ceburin. Le Zalgiris Vilnius doit se remettre en question avec cette nouvelle saison blanche niveau palmarès. Seule satisfaction, le titre de meilleur buteur promis au Croate Tomislav Kis (24 bus) et l’émergence de quelques jeunes. Pour le reste, plus de suspense à trois journées de la fin, les places donnant droit à une place en Ligue Europa seront pour le Zalgiris Kaunas et Riteriai (ex Trakai).

Il reste une journée à jouer en Lettonie et le dernier intérêt consiste à savoir qui de Valmiera ou du Spartaks Jurmala obtiendra la dernière place qualificative pour l’Europe. Valmiera compte 45 points et affrontera le dernier, Metta/LU, tandis que Jurmala, qui compte 44 points, devra se farcir le Riga FC, fraîchement auréolé de son titre de champion. Autant dire que Valmiera part largement favori de ce duel à distance. Une qualification qui serait un bel exploit pour une équipe qui avait terminé dernière la saison passée et ne doit sa présence en D1 qu’à la volonté de la fédération d’augmenter le nombre de participants en Virslīga.

Astana champion !

On avait noté cette journée comme importante pour le titre de champion. On ne pensait pas que ce serait dans ce sens. Astana avait un déplacement très compliqué à Kostanay alors que le Kairat devait s’imposer facilement à Pavlodar. Si Astana a eu du mal mais a finalement gagné, le Kairat a totalement sombré (5-0). A une journée de la fin, Astana possède donc 4 points d’avance sur son dauphin.

Mais comment on peut perdre 5-0 contre une équipe très faible qui joue le maintien quand on joue un match décisif pour le titre ? On se pose toujours la question. Des erreurs individuelles, un manque de réalisme total et une efficacité adverse redoutable (5 tirs, 5 buts) peuvent donner des éléments de réponse, mais tout de même…

C’est donc fini. Après un long et intense suspens, Astana remporte sa sixième couronne de suite. On applaudit tout de même les quatre équipes qui se sont battues pour ce titre pendant toute la saison ou presque, et nous ont offert du suspense (pour une fois). En revanche, on a moins envie d’applaudir une équipe d’Astana qui a préféré délaisser l’Europe pour se concentrer sur le championnat.

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

Zenit Saint Petersbourg

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.