#63 Les images de la semaine

© delije-caffe.rs
Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 8 mars 2016

Albanie : Derby de Tirana

Il Calcio Albanese – Albania Futboll Info.Kampionati ShqiptarFK Partizani Albania – K.F Tirona 2-0Xhevair sukaj 6', Arbnor Fejzullahu 12'.By : Jakup Jakupi

Posté par Il Calcio Albanese – Albania Futboll Info. sur vendredi 4 mars 2016

Derby de Tirana ce week-end entre le Partizani et Tirana. Un match important pour les supporters mais également au niveau comptable. Second du championnat albanais, le Partizani ne devait laisser filer un Skenderbeu qui enchaine les victoires et se trouve à 4 points du club de Tirana. De son côté, le KF Tirana est distancé à quelques longueurs derrière et joue essentiellement une troisième place synonyme d’Europa League. De plus, notons que ce match prend part quelques semaines après les affrontements ayant eu lieu lors de la finale de coupe U19 entre ces deux clubs. Ainsi, c’est dans un stade national « Qemal Stafa » bien garni et à l’ambiance survoltée que les locaux se sont imposés grâce à des buts de Sukaj et Fejzullahu en début de partie. Deux buts de la tête qui permettent au Partizani de continuer à espérer un faux pas de Skenderbeu.

Bosnie : Match de folie lors du derby croate

zrinjskiii

© hercegovina.info

Un stade plein et sept buts en un même match sont des faits assez rares pour un match de football bosnien. Les deux clubs croates de la première division bosnienne ont joué dimanche en fin d’après-midi un match comme on en voit tous les 50 ans ici. D’autant plus que les deux équipes sont en course pour le titre. Alors que Siroki Brijeg menait 2-0, et que les équipes de la ligue abandonnent d’ordinaire les armes dans cette situation, Zrinjski a continué à y croire, poussé par un kop de supporters extraordinaire. Dans un vrai stade de football, mais avec des conditions dantesques, les supporters ont créé une atmosphère terrible. À tel point qu’on avait l’impression de regarder la Premier League anglaise. Ce qui a poussé Zrinjski à inscrire trois buts, avant de se faire rejoindre au score. Au moment où on attendait un quatrième but de Siroki Brijeg, c’est le club de Mostar qui a marqué un but de folie dans le temps additionnel. Folie, on vous avait dit.

Slovénie : Večni derbi

© Adrien Laethier / Footballski

© Adrien Laethier / Footballski

On continue dans les derbys avec le choc entre Maribor et l’Olimpija Ljubljana en Slovénie, un Večni derbi plus important que jamais pour le titre. Même si ce sont plutôt les ultras de l’Olimpija qui ont mis l’ambiance dans leur parcage, les Viole de Maribor n’étaient pas en reste avec cette démonstration de fumigènes en début de deuxième période. Malheureusement cela n’a pas suffi pour les locaux qui avec ce 0-0 restent à bonne distance de leurs adversaires. Compte-rendu vu du stade de ce match plaisant et engagé à suivre dans la semaine.

Serbie : 71 ans pour Zvezda!

Zvezda 71 ans !Craquage à la 71ème minute au Marakana pour fêter les 71 ans du club !

Posté par Footballski sur dimanche 6 mars 2016

© delije-caffe.rs

© delije-caffe.rs

Quand on fête un anniversaire à Belgrade, on déconne rarement sur l’ambiance et la quantité de fumigènes. Nouvelle preuve ce week-end avec les 71 ans de Zvezda lors de la nouvelle victoire des rouges en championnat face à Jagodina. Un match qui s’est embrasé à la 71ème minute pour souffler les 71 bougies du club, juste après un but de Katai à la 70ème. Y a pas à dire, on fait bien les choses à l’Est.

Pologne : Derby de Basse-Silésie

© wks.pl

© wks.pl

© wks.pl

© wks.pl

© wks.pl

© wks.pl

C’était derby ce week-end en Basse-Silésie ce week-end avec le choc entre le Śląsk Wrocław et le Zagłębie Lubin. Pologne oblige, le match fut extrêmement animé dans les tribunes avec une multitude de tifos du côté des locaux. Ainsi, pour lancer le match, on eut le droit à une série de trois tifos feuilles reprenant des iconographies de la région, on y retrouvait ainsi les lettres WS pour Wielki Śląsk, soit Grande Silésie, AS pour Ave Silesia et enfin US pour Ultras Silesia avec une banderole« Każdy wybiera drogę, my wybraliśmy taką! » soit « Chacun choisit son chemin, le nôtre est celui-ci ». 

© wks.pl

© wks.pl

Mais ce n’est pas tout! Vint par la suite un tifo patriotique en l’honneur des Żołnierze wyklęci (Soldats Maudits). Après avoir combattu de l’intérieur dans l’Armia Krajowa, résistance lors de l’occupation nazie principalement, ces mêmes Hommes et Femmes se sont battus contre le joug communiste après la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1963. Pour honorer cette partie de l’histoire polonaise, les ultras du Śląsk Wrocław ont décidé de sortir un tifo à l’image de Mieczyslaw « Roja » Dziemieszkiewicz, illustre « soldat maudit » popularisé en Pologne à travers le film de Jerzy Zalewski « Historia Roja, czyli w ziemi lepiej słychać », référence que l’on retrouve dans ce tifo avec ce message« Historia Roja. W nas trwa waleczność Twoja » soit « Historia Roja. Ta bravoure reste gravée au plus profond de nous » accompagné des chants « Bóg, Honor i Ojczyzna – Dieu, Honneur et Patrie », « Cześć i Chwała Bohaterom – Honneur et Gloire aux héros » ou encore de l’hymne polonais.

Enfin, notons qu’en fin de match, furieux de la défaite du Slask face à l’ennemi, le capo du Sektor B est descendu sur la pelouse avec quelques collègues afin d’exiger les maillots des joueurs. Ces derniers ne faisant pas honneur au club après cette défaite, et plus généralement dans cette saison galère pour le Śląsk Wrocław.

Pologne : Un tifo contre la répression policière

© skwk.pl

© skwk.pl

© skwk.pl

© skwk.pl

En Pologne, la répression policière et le contrôle dans les stades sont devenus extrêmement présents. Une situation qui a poussé les ultras du Wisla a sortir un tifo sur ce thème lors du match face au Piast Gliwice avec ce tifo faisant le lien avec une répression policière qui devient telle que l’on peut la comparer à l’époque communiste. Un tifo accompagné de l’hymne polonais et de la banderole « Mury, ściany, bloki, domy niosą w Polskę krzyk stłumiony » qui, bien que très compliqué à traduire littéralement, donnerait « Les murs, les blocs et les maisons de Pologne portent des cris étouffés » en VF. À noter également la présence d’une autre banderole un peu plus tard à en l’honneur de Franciszek Smuda, « Łapy precz od Wisły! » soit « Smuda dégage tes mains du Wisla / Smuda ne viens pas toucher au Wisla ». Une banderole faisant écho aux rumeurs qui envoient une nouvelle fois Franciszek Smuda sur le banc du Wisla, ce qui serait la quatrième fois pour lui après notamment un passage entre 2013 et 2015, lui qui a connu pas moins de 23 clubs en 30 ans !

Russie : Derby de Moscou

cska-spartak2

© Vincent Tanguy / Footballski

cska-spartak1

© Vincent Tanguy / Footballski

© Vincent Tanguy / Footballski

« Supporter, pas criminel » | © Vincent Tanguy / Footballski

C’était le grand derby de Moscou ce week-end entre le CSKA et le Spartak à la Khimki arena. Et, si Footballski était en place dans les tribunes, avouons-le, ce n’était pas du grand spectacle sur le terrain. Complètement à la ramasse, le Spartak Moscou s’est fait bousculer dès le début du match par un CSKA pas forcément flamboyant. Avec une défense apathique, lourde et très friable, le Spartak n’a pas pu faire grand chose et s’incline logiquement au score face à son rival qui reprend sa place de leader à la surprise de la saison, Rostov. Mais, si sur le terrain, le Spartak ne fut pas bien flamboyant, la Fratria a elle bien répondu présente avec une belle ambiance mise dans cette Khimki arena. Un match sur lequel on reviendra cette semaine dans un « Au Stade » !

Roumanie : Le quadruple arrêt de Caparco

Si le CFR Cluj s’est imposé 2-0 sur le terrain du CSMS Iași, ce n’est pas faute pour Alessandro Caparco d’avoir tout fait pour l’en empêcher! Sur une action des Transylvains, le gardien italien a notamment joué les héros avec ce très beau quadruple arrêt!

Roumanie : Quand l’ASA Târgu Mures voit rouge

10 cartons jaunes et quatre rouges ! Euphémisme que de dire que les esprits étaient passablement tendus dans le camp de l’ASA hier soir, pour la réception des Pandurii. Tout démarre en fait par une grosse faute de Vasco Fernandes, joueur des Pandurii, qui éclate l’oreille de Țucudean d’un coup de coude qui ne lui vaut qu’un carton jaune. Un laxisme de l’arbitre, Monsieur Sebastian Colțescu, qui passe mal du côté des locaux.

tucudean

L’oreille de la discorde © asatirgumures.ro

Revenu sur le terrain avec un gros bandage, Țucudean en ressort assez rapidement, avec un deuxième carton jaune reçu dès la demi-heure de jeu. Mais ses coéquipiers ne sont pas en reste, avec les expulsions de Marius Constantin, Claudiu Voiculeț et Ramiro Costa en seconde période, tous sur des rouges directs.

Autre signe de la perte totale de contrôle des hommes d’Adrian Mutu durant ce match, la grosse colère d’Ousmane N’Doye envers son entraîneur-joueur. Furieux de ne pas entrer en jeu à la mi-temps, ce dernier a piqué une crise, allant jusqu’à balancer une chaussure sur le banc des remplaçants. Sans compter les insultes du public et d’un des dirigeants du club envers le corps arbitral. Bref, une soirée à oublier pour l’ASA, en attendant les sanctions qui ne manqueront pas de tomber. Les play-offs ne commencent ainsi pas de la meilleure des manières. Sauf pour les Pandurii, qui s’accrochent à la deuxième place du classement.

Autriche : Première mondiale en Erste Liga

© sportnet.at

© sportnet.at

© picture alliance

© picture alliance

Première mondiale en deuxième division autrichienne. Lors du match nul entre l’Austria Salzburg et Wiener Neustadt (2-2) vendredi soir, Andreas Schicker est entré en jeu à la mi-temps pour les visiteurs de Vienne, faisant de lui le premier joueur professionnel à jouer avec une prothèse. L’arrière gauche, ancien international espoirs autrichien, avait perdu son bras gauche dans un accident de pétard en novembre 2014 et a donc fait son retour sur les pelouses plus d’un an après. « C’était un moment grandiose. Le speaker a annoncé que c’était une première mondiale et même les supporters adverses ainsi que les joueurs de l’Austria ont applaudi alors que j’entrais en jeu » a déclaré l’intéressé au magazine allemand kicker. « Sportivement, cela s’est très bien passé. Les 2.000 spectateurs n’auraient pas reconnu mon handicap s’ils ne l’avaient pas su. »

Hongrie : L’adieu au Ferenc Puskas Stadion

Aaaaah. Le Stade Ferenc Puskas. Lui qui aura connu ce match amical entre la Hongrie et l’Angleterre en 1954 qui se conclut par une splendide victoire sept buts à un pour les Hongrois, lui qui aura battu son record d’affluence un an plus tard face à l’Autriche, qui se clôturera lui aussi par une incroyable victoire des Hongrois six buts à un, lui qui aura été le théâtre du football hongrois durant des années. Mais aujourd’hui, ce temps est révolu. Dans son projet de construction de nouveaux stades, le gouvernement hongrois a décidé en 2014 la construction du Nouveau Stade Ferenc Puskas, d’une capacité de 67 889 places.

Pierre Vuillemot


Image à la une : © delije-caffe.rs

#63 Les images de la semaine
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Le mec qui arrive à te parler du Slovan Ivanka pri Dunaji et du Družstevník Liptovská Štiavnica en toute décontraction. En clair, j'aime le football slovaque et, accessoirement, je suis gérant de Footballski.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© LOUISA GOULIAMAKI/AFP/Getty Images
L’Olympiakos ou l’éternelle déception

Jeudi 25 février 2016. Dans un stade Karaiskakis plein, le Ghanéen Frank Acheampong s'en va mettre fin, par deux fois,...

Fermer