Semaine #40 – 2017 : Matchs du week-end alternatifs

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 6 octobre 2017

Vous êtes fans du foot de l’est et cherchez à savoir ce qu’il se passe ce week-end ? Voilà qui tombe, cette rubrique est faite pour vous ! Malgré la trêve internationale, nous vous proposons nos habituels matchs du week-end alternatifs avec des voyages en Russie, Slovaquie ou encore Moldavie et Pologne !

Les matchs du week-end:

FK Tambov vs. Dinamo Saint-Pétersbourg

Samedi à 13h, les deux surprises de ce début de ce saison en FNL se retrouvent. Après une défaite pour l’un et l’autre mettant un coup d’arrêt à ce bon début de saison (Tambov battu à Yaroslavl et le Dinamo défait par Orenbourg). Ce match va donner le ton pour savoir laquelle des deux équipes va s’accrocher aux places de barragistes et prendre la roue des favoris qui reviennent dans la lutte et laquelle va se retrouver engluer dans l’interminable ventre mou de la deuxième division du football russe.

 

Xezer Baku vs. Turan Tovuz

Samedi à 13h, la deuxième journée de Birinci Dasta débute avec un choc. Alors que les cinq matchs de la première journée se sont soldés sur un score de 1-0, le Turan qui a battu AZAL affronte une autre équipe de Bakou, promue : le Xezer. Le Turan, ancien champion national va vouloir s’affirmer d’ores et déjà en tête d’un championnat dont il est le tenant en espérant cette saison obtenir le droit de jouer à l’échelon supérieur.

AFC Hermannstadt vs. Ripensia Timisoara

Samedi à 14h, c’est à Sibiu que se joue l’affiche de la 11e journée de Liga II, la deuxième division roumaine. Un championnat dont le FC Hermannstadt (le nom allemand de Sibiu) est un leader aussi surprenant que costaud. Fondé il y a deux ans à peine, le club transylvain a connu deux promotions en deux ans d’existence, et joue déjà les gros bras avec huit victoires en dix journées. Petit bémol, il vient de voir sa série de cinq victoires consécutives prendre fin le week-end dernier, avec un nul 0-0 sur le terrain du relégable Luceafărul Oradea. Un petit accident de parcours qu’il faudra rattraper pour rester en tête au classement, mais attention, le Ripensia n’est pas un simple faire-valoir. Promu lui aussi en Liga II cette saison, le club – qui a repris le nom et les couleurs de son glorieux aîné sans avoir de lien direct avec lui –  a dominé le début de saison, avant de lâcher des points. Restant sur deux défaites face à des concurrents directs pour la promotion, le Ripensia voudra faire un coup face au leader lors d’un match qui devrait se dérouler encore une fois dans une belle ambiance, l’AFC Hermannstadt ayant l’une des meilleures moyennes de spectateurs des deux premières divisions (plus de 5 000 personnes).

Progresul Spartac Bucarest vs. SSC Farul Constanta

Samedi à 15h, si la Liga II ne vous inspire rien, foncez sur ce match de Liga III! Avant, le Național Bucarest et le Farul Constanța se rencontraient régulièrement en Liga 1. Aujourd’hui disparus, ces deux clubs ont laissé leurs supporters fonder de nouvelles entités, qui se retrouvent aujourd’hui dans le même groupe de troisième division, où elles viennent d’être promues. Avec une belle réussite, puisque les deux équipes sont ex aequo en tête du groupe, avec 16 points après six journées. Il n’y aura au final qu’un seul promu. Ce duel au sommet est donc – déjà! – d’une grande importance. Il sera en tout cas joué dans une superbe ambiance. Car, malgré que leur stade ne soit pas encore homologué pour la troisième division, les supporters du beau Progresul Spartac n’hésitent pas à suivre en nombre leur équipe sur les terrains annexes de la base du FCSB. Leurs homologues du Farul seront également nombreux et bruyants, comme ils savent si bien l’être pour pousser les leurs. Les divisions inférieures roumaines comme on les aime!

Tighina vs. Siret

Samedi à 15h, sur les bords du Dniestr, le second de la troisième division zone centre accueille le leader, le FC Sireți, du nom de ce petit village qui borde le lac Ghidighici. Ce match se joue donc à Tighina, si vous employez le Wikipedia roumain, ou Bendery, si vous employez sa version russe. Cette ville située à quelques encablures de Tiraspol et boulimique d’histoire et de symbole est sur la rive droite de la rivière, mais sous contrôle transnistrien. Le FC Tighina, fondé en 1950 sous le nom de Burevestnik Bender, a fait l’ascenseur entre les deux premiers échelons du football moldave depuis l’indépendance. Bien parti cette saison dans une zone centre certes disputée, une victoire contre le leader leur permettrait d’entamer de manière idéale une marche vers la Divizia A. 

 

CSF Cricova vs. Steaua 57

Samedi à 15h, toujours en troisième division, zone centre, on se doit de citer ce match qui n’a que peu d’intérêt au niveau sportif – le Steaua, troisième irait bien chercher trois points chez le 6e pendant que ses deux rivaux s’entre-déchirent, mais plutôt pour rappeler que ce week-end, c’est le Festival annuel du vin en Moldavie, fête ô combien populaire et attendue par tous les amateurs du liquide rouge, qu’ils ornent des bérets melon en dégustant un cabernet au stand VIP de Château Mimi, ou qu’ils s’agacent, le nez déjà quelque peu vermillon, de devoir attendre dix minutes dans la file pour commander leur shahslik de boeuf avec ses cornichons marinés et sa salade de choux et de carottes ainsi qu’un pichet d’un litre et demi d’Isabella. Car Cricova, si ce n’est le plus grand (le record du monde est détenu par Milesti Mici, situé non loin de là, et ses 200 km de galeries), est sans aucun doute le vignoble le plus connu de Moldavie, profitant de sa proximité avec la capitale autant que des guets stars qui ont parcouru ses kilomètres de tunnels souterrains, ébahis par la qualité de leur mousseux tout autant que par la gamme de leurs cuvées au prix modeste. A quelques pas d’un lieu où Vladimir Poutine a fêté ses cinquante ans (si tant est qu’il les ait déjà passés), où l’on peut retrouver une collection de bouteilles ayant appartenu à Goering, où l’immense Yuri Gagarin, le premier homme à avoir été dans le cosmos, s’y est tellement plu qu’on a du le sortir de là manu militari après deux jours, et où vous êtes les bienvenus tout ce week-end et même à n’importe quel moment de l’année (des visites en français sont disponibles, bien évidemment), ce match comme tous les matchs à domicile du Cricova a de bonnes chances d’accoucher d’une troisième mi-temps mémorable. Sănătate !

Partizán Bardejov vs. Sereď

Samedi à 15h, direction la seconde division slovaque pour y retrouver le Partizan Bardejov et Sered’, deux clubs habitués de la division nourrissant certaines ambitions de montée. Une volonté de plus en plus réelle pour Sered’ qui, grâce à une belle équipe composée notamment d’un certain Ľubomír Michalik, ancien joueur de Leeds et Bolton, rivalise en haut du tableau et n’est qu’à un petit point de la première place. De quoi espérer un beau duel face à Partizan en perte de vitesse avec quatre défaites d’affilée.

Chojniczanka Chojnice vs. Gornik Leczna

Samedi à 17h, si vous trouvez le football de sélection peu intéressant ou si, après avoir passé votre samedi à IKEA, vous souhaitez vous reposer en regardant du football de qualité les doigts de pied en éventail, une fricadelle [Kiełbasa] dans un petit pain, affalé sur votre canapé, la bien nommée Nice I.Liga (D2) vous tend ses beaux bras doux et charmeurs. Alors oui, Chojniczanka Chojnice ce n’est pas facile à prononcer, certes. Mais l’actuel leader de la D2 polonaise est de retour au sommet après avoir complètement bazardé sa deuxième partie de saison il y a 6 mois (le Chojniczanka avait une avance de 7 points avant de totalement s’effondrer et manquer la promotion en Ekstraklasa). Et cette année, du côté de Chojnice, c’est encore foot champagne [Szampan], avalanche de buts sur blinis associée à une défense propre et solide sauce vodka [Wódka] de luxe. Alors que, son adversaire, le Gornik Leczna, lui, ne va pas bien et a peut-être perdu beaucoup de joueurs ainsi que son coach Smuda avant le début de saison, mais un homme est resté, ou plutôt un génie, qui d’un coup de patte céleste peut changer le destin d’un match, Grzegorz Bonin aka Boninho est LE football. Ce duel s’annonce donc aussi bon qu’un cheese-cake [Sernik] délicat avec une touche folle, douce et sucrée de fruit des bois arrosé de Wisniówka.

MTK Budapest vs. Szeged

Dimanche à 17h, pas d’OTP Bank Liga ce week-end, mais tout de même quelques matchs de deuxième division à se mettre sous la dent ! Les puristes pourront ainsi se délecter d’un intéressant MTK Budapest – Szeged. Relégué en Merkantil Bank Liga en 2016-2017, le MTK a su repartir du bon pied et occupe actuellement la première place du classement. Pour ne pas enrayer cette belle dynamique (neuf victoires, un nul et une défaite en onze journées), les Bleu et Blanc devront prendre le meilleur sur Szeged, qui navigue sereinement en plein ventre mou (douzième). Une mission a priori à la portée de Sándor Torghelle et de ses coéquipiers.

La rédaction de Footballski.

Semaine #40 – 2017 : Matchs du week-end alternatifs
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Footballskitrip Balkans #11 – On a discuté avec Fadil Vokrri, président de la Fédération de Football du Kosovo

Attention, légende. Considéré comme le meilleur joueur kosovar de l'histoire, Fadil Vokrri continue aujourd'hui sa mission d'étendard de son pays...

Fermer