Semaine #20 – 2017 : Matchs du week-end et bons coups

Pierre-Julien Pera
Pierre-Julien Pera - Publié le 19 mai 2017

Vous êtes fans du foot de l’est et cherchez à savoir ce qu’il se passe ce week-end ? Des titres, des relégations, des derbys, laissez vous guider en Europe de l’Est ce week-end.

Les matchs du week-end:

ACS Poli Timișoara-2 vs. Ripensia Timișoara

Vendredi à 18h, commençons le week-end doucement avec un « derby » en Liga III entre l’équipe B de l’ACS Poli et le leader, Ripensia, qui doit absolument gagner pour garder son sort entre les mains en vue de la montée en Liga II. Le stade ne sera pas plein, mais il résonnera comme un parfum de derby dans ce match, même si tout le monde attend celui entre l’ASU et le Ripensia, qui pourrait avoir lieu dès l’année prochaine en Liga II! L’ACS est 9ème sur 13 et n’a rien à jouer, cela dit se payer le scalp du leader, surtout s’il est d’à côté, a toujours un goût sympathique.

Flora Tallinn vs. FCI Tallinn

Vendredi à 18h30, les leaders s’échappent ! Toujours invaincus cette année, le Levadia et le Flora Tallinn caracolent en tête de Premium Liiga et comptent maintenant six points d’avance sur le Nõmme Kalju, battu sur son terrain par le premier nommé la semaine dernière. Un résultat qui profite donc également au Flora, qui se prépare à un match difficile face au champion. Car un derby de Tallinn est toujours une affiche indécise. Certes, le Flora, qui reste sur une série de neuf victoires consécutives avec deux petits buts encaissés, est grand favori. Mais le FCI va un peu mieux. Si ses résultats sont toujours irréguliers, le champion en titre n’a plus perdu depuis quatre matchs. Battu à domicile à l’aller, saura-t-il reprendre (un peu) de son retard ?

Podbrezova vs. Ruzomberok

Vendredi à 19h, journée multiplex en Slovaquie en ce vendredi. Au programme, un Podbrezova – Ruzomberok capital pour la troisième place. Tandis que Podbrezova n’a cessé de chuter, Ruzomberok fait parler la poutre et impressionne en cette fin de championnat. Une fin de championnat où les deux équipes devraient être au coude à coude pour finir sur le podium.

FK Sarajevo vs. Zeljezničaar

Samedi à 17h, Sarajevo doit gagner s’ils veulent conserver mathématiquement une chance d’être champions. De son côté, Zeljezničar a quatre points d’avance sur Sarajevo avant le derby. Si Zeljo gagne, ils seront champions de Bosnie. Champion sur le terrain de son rival numéro un, quoi de plus beau ?

 Tout le multiplex

Samedi 17h, difficile de faire un choix dans ce qui nous est proposé ce week-end dans le multiplex tchèque. Le suspens est présent partout, que ce soit dans la lutte pour le titre entre le Slavia Praha, qui affrontera Hradec Kralové (jouant le maintien), et le Viktoria Plzen, qui affrontera de son côté Brno. De même, la lutte pour le maintien est intense et va se jouer entre Pribram, dernier du classement avec 21 points, qui rencontrera le Vysocina Jihlava, treizième avec 26 points ; Bohemka, quatorzième avec 25 points, à un petit point de la zone rouge, affrontera de son côté Karvina. Du suspens à tous les étages.

Kukesi vs. Skenderdbeu

Samedi à 17h30, quelle affiche nous offre la SuperLiga à deux journées de la fin. Le leader accueille tout simplement son dauphin, champion en titre qui plus est ! Un petit point sépare les deux équipes, le Skenderbeu restant sur une impressionnante série de sept victoires consécutives en championnat, et a bien envie de dépasser son adversaire du soir. Attention, les deux équipes n’ont pas intérêt à se neutraliser, au risque de voir le Partizani, troisième et qui accueille la lanterne rouge, se mêler à la course au titre à l’aube de la dernière journée. Le choc est là, Pejic vs. Salihi/Latifi, bienvenue à Kukës !

BATE Borisov vs. Dinamo Minsk

Samedi à 18h, le klasikov ! Une fois n’est pas coutume, le BATE Borisov démarre sa saison moins bien que le Dinamo Minsk qui a pourtant déjà changé d’entraîneur. Si les résultats restent corrects pour les décuples champions en titre, la manière est rarement présente et ils se sont fait punir à Slutsk la semaine dernière. De son côté, le Dinamo démarre bien et pointe à la deuxième place, juste devant son adversaire du week-end, grâce notamment à un duo d’attaque Khvashchinskiy – Saroka en pleine forme en ce début de saison avec trois buts chacun. L’an passé, ce match avait débouché sur un grand spectacle. Qu’en sera-t-il cette année ?

Videoton vs. Ferencváros

Samedi à 20h30, va-t-on assister à une passation de pouvoir avant l’heure en Hongrie ? D’ores et déjà assuré de perdre son titre de champion national à l’issue de cette saison, Ferencváros se déplace chez une équipe qui pourrait lui succéder, à savoir Videoton. Les Vidi, deuxièmes, ont le même nombre de points que le leader, le Honvéd Budapest, à qui ils rendront visite lors de l’ultime journée. Le suspense est des plus haletants. Les Aigles verts, quant à eux, doivent désormais lutter pour conserver la troisième place, synonyme de qualification pour le premier tour préliminaire de Ligue Europa, mais garde la Coupe comme objectif principal de fin de saison. Les deux clubs jouent donc gros, et le moindre faux-pas dans le sprint final pourrait leur être fatal.

Dinamo Tbilissi vs. Samtredia

Dimanche à 15h30, le Dinamo a creusé un premier écart en tête du classement avec 5 points d’avance sur son dauphin, champion en titre et adversaire du jour Samtredia. Une nouvelle victoire, la 10ème d’affilée constituerait un grand pas en avant vers le titre. Derrière la course est lancée pour les places européennes avec donc Samtredia, orphelin de son buteur Bachana Arabuli qui est aujourd’hui chez les Lurji Tetri, devant le Torpedo Kutaisi et le Lokomotiv Tbilissi qui s’affrontent également ce week-end.

Lech Poznan vs. Lechia Gdansk

Dimanche à 15h30, à trois journées de la fin c’est déjà le match de la dernière chance pour Poznan et Gdansk. Après avoir perdu sèchement contre le Legia plus tôt dans la semaine, le Lech n’a plus de joker et doit l’emporter contre les coéquipiers de Krasic en espérant un nul ou une défaite du Legia pour espérer remporter la mise. L’équation est la même pour le Lechia qui s’est relancé cette semaine en battant avec brio l’ex-leader de l’Ekstraklasa, le Jagiellonia. Un match nul et les deux clubs peuvent quasiment dirent au revoir au titre, une défaite et le titre ne sera qu’un doux et beau souvenir alors qu’une victoire permettrait au gagnant d’espérer et de se battre jusqu’au bout mais sans avoir toutes les cartes en mains. Le match risque d’être tendu dans un stade plein avec des Kolejorz voulant démontrer qu’ils valent bien mieux que ce non match de Varsovie et qu’ils sont prêt à tout pour le titre mais en face c’est un Lechia reboosté par sa victoire qui va faire le déplacement, un Lechia de feu dont la devise serait « Impossible n’est pas Lechia ». Une corrida footballistique où personne ne sait encore qui sera matador et qui sera taureau dans cette arène impitoyable de l’Ekstraklasa

Jagiellonia Bialystok vs. Legia Warszawa

Dimanche à 18h00, le Jagiellonia avait toutes les cartes en mains pour remporter ce championnat mais « à la rivière » c’est le Legia qui a remporter la mise en jouant sa carte imbattable de la victoire contre le Lech pendant que les hommes de Probierz explosait (comme leur coach sur le banc) en vol à la surprise générale contre le Lechia. Le Jagiellonia se doit absolument de gagner pour reprendre sa place de leader et encore espérer le titre. Ils ne sont qu’a deux petits points de leur adversaire du soir. Pour le Legia battre Bialystok à domicile signifierait un titre acquis à 90% et dans tous les cas un adversaire éliminé définitivement de la course au trône de champion. La victoire ou rien pour l’un, la victoire et tout pour l’autre. Longtemps dans le rôle du chassé, le Jagiellonia est maintenant dans le rôle du chasseur et Sheridan pourra-t il encore tenir cette équipe à bout de bras et l’emmener au titre ? Ou Vadis Odjidja-Ofoe sortira encore sa poudre magique en nous émerveillant tel Copperfield à Las Vegas et emmener le Legia sur ses épaules jusqu’au septième ciel ? Malheur aux vaincus, faites vos jeux!

Ce suspens incroyable de l’Ekstraklasa est à suivre en live sur la #FootballskiTV

Shkendija vs. Rabotnicki

Dimanche à 16h30, tout est dit ou presque dans l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, où Vardar est champion, Shkendija deuxième et Pelister vainqueur de la Coupe. Shkendija accueille Rabotnicki pour la forme, ou presque puisque ces derniers doivent encore confirmer leur troisième place qualificative pour la Ligue Europa. Renova est en effet à cinq points à trois journées de la fin, il faut donc sécuriser cela le plus vite possible. Dès ce dimanche ?

Multiplex : Saxan vs. Dacia et Ungheni vs. Sheriff et Milsami vs. Zaria

Dimanche à 17h, la situation est simple : Dacia et Sheriff sont leaders avec 66 points, Milsami et Zaria avec 65 points. Le règlement invoque qu’en cas d’égalité entre deux équipes pour le titre de champion, un Match d’Or est joué dans un stade neutre : c’est l’issue la plus probable de cette dernière journée, et ça serait un bis-repetita de l’an passé, qui avait souri au Sheriff. Les deux leaders se déplacent d’ailleurs chez les deux lanternes rouges du championnat, Ungheni étant condamné, le Saxan c’est tout comme. Milsami vs. Zaria, c’est le match entre les deux équipes ayant terminé en tête à la fin du 2ème tour, mais qui ont donc plus ou moins loupé le troisième, bien qu’être à un point de la tête n’a rien de dégradant en soi. C’est clairement le choc de cette journée. Si plus de deux équipes terminent en tête (seul cas possible, en cas de nul entre Milsami et Zaria et de défaites des deux leaders), un mini-classement est réalisé entre les confrontations directes des équipes – dans ce cas, le Zaria remporterait la Divizia Nationala. Enfin, détail qui peut avoir son importance : et le Sheriff, et le Zaria, ont dû batailler 120 minutes mardi dernier pour gagner leur demi-finale de la Coupe. Les jambes sont toujours lourdes en fin de saison, un peu moins lorsqu’il y a un titre à la clé ! La dernière journée en apothéose de la Divizia Nationala !

FK Liepaja vs. FK Jelgava

Dimanche à 17h, la lutte est toujours serrée en tête de Virsliga. Deux unités derrière le Spartaks Jurmala, champion en titre qui tient bien son rang, quatre équipes se tiennent en deux petits points. Première d’entre elles, le FK Jelgava gagne contre les mal classés mais a perdu contre tous ses concurrents directs (Spartaks, Riga FC et Liepaja). Les Maritimes sont eux capables de s’imposer à Jelgava comme de perdre face au modeste RFS à la maison. Autant dire que tout est possible dans ce match. Une affiche que les journalistes qualifieraient de « match à six points. » Malheur au perdant, qui verrait certainement le Spartaks accentuer son avance. Moindre mal, Ventspils et le Riga FC s’affrontent également dans le même temps.

ASU Poli Timisoara vs. UTA Arad

Dimanche à 18h, faisons une virée en Liga 2 pour vivre le grand derby du Banat ! La course au titre est terminée en Liga 1, mais celle à la promotion est plus intense que jamais à l’échelon inférieur. Deuxième, l’UTA est à la lutte avec Sepsi pour la promotion directe. De son côté, le Poli a assuré son maintien, et termine fort la saison avec trois matchs consécutifs sans défaite, dont une victoire de prestige face au champion Juventus. Si elle n’a plus rien à jouer, l’équipe de Timișoara promet de jouer à fond. Car ce derby, c’est le match de l’année. En 1984, 40 000 spectateurs avaient rempli les travées du stade Dan Păltinișanu pour cette affiche, déjà en Divizia B. Ce week-end, le stade ne sera pas plein, mais on ne sera pas loin d’une affluence record avec déjà plus de 5 000 billets vendus. Preuve que les hommes de Laurențiu Roșu devront jouer à leur meilleur niveau pour conserver leur place.

Partizan vs. Mladost Lučani

Dimanche à 18h30, si le Partizan gagne ou fait match nul, il est champion. L’équation est aussi simple que ça !

Oleksandriya vs. Chornomorets Odessa

Dimanche à 18h30, l’exercice 2016-2017 de l’UPL touche presque à sa fin. Le haut et le bas du classement étant quasi verrouillés, il faut regarder du côté des places qualificatives pour l’Europa League pour trouver un peu de suspense. L’Olimpik Donetsk qui tient la 4ème place devra se déplacer chez le champion, le Shakhtar. Une belle opportunité pourrait alors s’annoncer pour les deux poursuivants, le Chornomorets ainsi qu’Oleksandriya. Les 5èmes et 6èmes qui s’affronteront donc ce dimanche avec l’espoir d’une défaite de l’Olimpik et une victoire pour l’un des deux qui ramènerait le vainqueur à deux longueurs de l’Europa League, à deux journées de la fin.

Suduva vs. Zalgiris Vilnius

Mardi à 17h, enfin le Zalgiris a trébuché. Après une série de neufs victoires consécutives, le leader d’A Lyga n’a pu faire mieux qu’un nul 1-1 à domicile face à Traku. Un résultat qui permet au deuxième du classement, Suduva, de revenir à six points au classement. Ce duel entre les deux premiers du classement ne pouvait donc pas mieux tomber. A Marijampolé, les locaux vont tout tenter pour s’imposer, revenir à trois petits points, et peut-être semer le doute dans les esprits des hommes de Valdas Dambrauskas. Et pourquoi pas relancer un peu le suspense, qui semblait déjà inexistant après onze journées seulement.

Les bons coups de la rédaction:

Un match sûr à la maison

Wisla Krakow vs. Pogon Szczecin [1 (1,65)]: Le Wisla est très intéressant sur ses terres et devrait l’emporter face au Pogon.

Un match sûr à l’extérieur

Brno vs. Viktoria Plzen [2 (1,40)]: Face à une équipe de Brno déjà sauvée, le Viktoria doit l’emporter pour croire au titre.

Un tuyau pour doubler sa mise

Ufa vs. Ural [2 (2,35)]: Face à Ufa déjà sauvé, Ural doit encore assurer son maintien et une victoire serait la bienvenue!

Un nul de folie

PAOK vs. Panionios [N (3,75)]: Panionios est très bien parti dans ce groupe pour la Champion’s League. Le point du nul serait extrêmement positif.

Un risque à prendre

Osijek vs. Dinamo Zagreb [1 (5,00)]: Ce match sent la poudre pour le Dinamo qui se déplace sur la pelouse d’un Osijek très très chaud à domicile!

La rédaction de Footballski.

Semaine #20 – 2017 : Matchs du week-end et bons coups
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Pierre-Julien Pera

Pierre-Julien Pera

Papy de la team. Tombé amoureux de Bucarest un jour d'hiver 1998. L'est devenu de toute la Roumanie au fil des ans. Ecrit envers et contre tous la gloire et la beauté de son football depuis 2006 sur Parlonsfoot et Footballski. Regarde les matchs de Liga 1 roumaine et de Premium Liiga estonienne. En attendant désespérément le retour du Yakutia Yakutsk en 3e division russe. Faut vraiment être cinglé.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Jefferson, l’un des premiers brésiliens à avoir joué en Macédoine – Partie 2

Des Jefferson, il y en a eu beaucoup dans le football mondial. Pourtant, celui avec qui nous avons eu la...

Fermer