Retour sur un week-end mouvementé en Moldavie

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 1 mai 2015

Le 27 mars 2014, Alina Steţenco, l’entraîneuse des U-17 féminines de Moldavie – désormais coach de la sélection nationale, s’est vue décernée des mains de Michel Platini une reconnaissance honorifique, à titre « d’exemple de courage dans le combat des matchs truqués ». Elle avait en effet refusé le trucage du match Moldavie-Lettonie U17 proposé par un journaliste qui fut par la suite arrêté pour pot-de-vin. « Alina a dit non. Elle a dit non à un match truqué, non aux menaces et à la corruption dans le football (…) Elle a offert un exemple digne à suivre » avait alors déclaré le big boss de l’UEFA.

Stetenco reçoit son prix honorifique des mains de Platini. Source : uefa.org

Stetenco reçoit son prix honorifique des mains de Platini. Source : uefa.org

Un an plus tard, les joueurs et/ou l’entraîneur du Dinamo-Auto ont dit « non » lors du match perdu 6-2 face au FC Dacia le 20 mars dernier, suite à l’arrestation de plusieurs membres de l’équipe au coup de sifflet final. On est également au courant que Ruslan Kmit, le vice-président du FC Dacia, a dit « non » et a directement contacté la Fédération lorsqu’on lui a proposé une « collaboration » en vue du match face au Dinamo-Auto, pour expliquer les perquisitions menées au siège de son club. On sait d’autant plus que le vice-président de la Federaţia Moldoveansca de Fotbal (FMF) a quant à lui refusé de truquer le match Belgique-Moldavie U-21 (pour que les visiteurs perdent par trois buts d’écart – ils se sont finalement inclinés 2-1 malgré le splendide coup franc de Dan Spătaru).

Le week-end du 20 mars fut donc mouvementé et toute la Moldavie du football craignait une nouvelle affaire de corruption, après celle qui a ébranlé plusieurs clubs de première division en 2012, par le fait de paris réalisés par certains joueurs et/ou entraîneurs. Le président du Rapid Ghidighici s’était à l’époque fendu d’une catilinaire mémorable : « Le football moldave est un sport « malade » avec des métastases à tous les étages et n’est pas contrôlé. Il n’existe aucune personne qui voudrait y mettre de l’ordre. En Moldavie nous avons un football de kolkhoze, c’est un sport en banqueroute et nous pouvons placer une croix dessus » . Cette fois-ci, c’est un agent extérieur qui est venu perturber l’organisme du football moldave. Deux agents même, puisque le Centre National Anticorruption (CNA, Centrul Naţional Anticorupţieă) a confirmé que les deux affaires – Dinamo-Auto-FC Dacia et Belgique-Moldavie espoirs – étaient bel et bien liées à la présence et l’action de deux personnes originaires de Singapour qui ont été arrêtées le 19 mars et placées en détention pour une période de 30 jours. Le chef de la Direction poursuites pénales du CNA, Bogdan Zumbreanu, a livré tous les détails de l’enquête menée par son département lors d’une conférence de presse organisée le lundi 23 mars.

Arrestation de deux citoyens de Singapour - Images : PRO TV.

« Je suis navré, je n’ai pas donné de pot-de-vin. »  Images : PRO TV.

Les deux Singapouriens étaient « dans le viseur du CNA » depuis juillet 2014, car d’après « des informations préliminaires, ils avaient l’intention de donner des pots-de-vin à des joueurs et des entraîneurs de clubs de football pour arranger certains matchs. Le tout dans le but de gagner certaines sommes d’argent par l’intermédiaire de bookmakers« . Les deux gaillards se sont donc fait arrêtés le 19 mars, grâce à l’aide du vice-président de la FMF : on lui aurait promis la somme de 50.000 dollars pour truquer le match Belgique-Moldavie espoirs. Malin et honnête, il a pris contact avec le CNA et ses entrevues avec nos deux Singapouriens ont été mises sur écoute, fournissant les preuves irréfutables de leurs desseins.

Concernant le match FC Dacia-Dinamo-Auto, ce sont des transactions financières à destination des deux suspects qui ont mis le CNA en alerte : par le double intermédiaire de deux citoyens « de la rive gauche du Nistru » (NDLR : le terme politiquement correct pour désigner la région autoproclamée de Transnistrie) et de deux citoyens géorgiens qui ont déjà un casier dans plusieurs pays européens pour des faits similaires, les suspects ont entrepris des tentatives de corrompre footballeurs et entraîneurs pour truquer des matchs*. Les perquisitions menées au siège du FC Dacia ont révélé des cachets provenant d’une firme off-shore, des documents écrits contenant les détails pratiques d’un arrangement de matchs. Le vice-président du FC Dacia, Ruslan Kmit, qui fut interrogé durant le week-end en question, indique que les deux suspects « ont amené une lettre (…) pour lui proposer une collaboration », mais qu’il a immédiatement « contacté le président de la FMF, Pavel Cebanu » avec lequel il s’est entretenu le lendemain de cette visite. La position officielle du club indique quant à elle que « l’opération a eu lieu sur commande (…) pour distraire l’attention de la société civile des véritables scandales de corruption concernant la disparition des milliards » de dollars de trois des principales banques du pays, qui a secoué la Moldavie en février dernier.

Arrêstations en masse après Dacia vs. Dinamo-Auto - Images : Publika.md

Arrêstations en masse après Dacia vs. Dinamo-Auto – Images : Publika.md

Depuis cette conférence de presse, plus rien n’a filtré et nous ne disposons donc d’aucune précision supplémentaire à propos de cette affaire et Footballski vous tiendra informés de ses suites. Toujours d’après les propos du représentant du CNA, cela semble être partie d’un réseau international qui dépasse la seule Moldavie. Zumbreanu a d’ailleurs indiqué que l’UEFA a apporté, hasard du calendrier, un rapport concernant plusieurs matchs « suspects » dans le football moldave quelques jours après cette affaire, mais aucune information n’est disponible à ce sujet, secret oblige.

En attendant, sur le terrain, la lutte pour le titre reste passionnante puisque le trio de leaders va se disputer celui-ci jusqu’à la dernière journée.

* Zumbreanu a ajouté par la suite que ces deux géorgiens étaient joueurs du Sheriff en 2008-2009. Il fut donc facile pour la presse moldave de remonter vers les frères jumeaux Khorguashvili. L’un d’entre eux, Valter, était en effet impliqué dans un scandale similaire en Finlande mais fut finalement relâché. Moldfootball l’a contacté et Valter a clamé son innocence, indiquant qu’il avait bien effectué un essai au Dinamo-Auto durant l’été dernier mais que celui-ci n’a pas pu se conclure pour cause de problèmes financiers. Cet élément expliquerait la détention prolongée de certains joueurs du Dinamo-Auto, pour laquelle le club s’est d’ailleurs inquiété et a demandé des clarifications auprès du CNA.

 

Thomas Ghislain

Retour sur un week-end mouvementé en Moldavie
4.5 (90%) 2 votes

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l'Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
George Puscas, le futur grand n°9 de la Roumanie

Depuis quelques années, la Roumanie se cherche un grand numéro 9 capable de mener la Tricolorii vers de nouvelles compétitions...

Fermer