Retour sur la journée 28 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 2 mai 2018

Le Lokomotiv n’est toujours pas champion! Battu par Krasnodar ce week-end, les cheminots ne sont toujours pas sacrés! On remet ça dès la prochaine journée contre le Zénit?

Les affiches du week-end

FK Krasnodar – Lokomotiv Moscou: 2-0

Le Lokomotiv Moscou, leader de RPL avec une certaine avance, pouvait remporter mathématiquement le titre en cas de victoire au Krasnodar Stadion. Les Krasnozelyonye (Rouges et Verts) n’ont plus remporté le titre depuis 2004. Ils avaient gagné auparavant l’édition 2002. Remporteront-ils leur troisième étoile en 2018, l’année où la Russie accueille la plus prestigieuse de toutes les compétitions de sport ? En tout cas, depuis le nul du CSKA à Saint-Pétersbourg et la victoire du Spartak, les Cheminots n’avaient besoin d’obtenir plus que deux points contre trois avant. Mais le pouvaient-ils le faire ? Car après deux nuls d’affilée sur des scores vierges, la dynamique n’était pas vraiment à leur avantage. Dans leur composition, Yuri Syomin avait pris le parti d’aligner Ari, l’ancien de Krasnodar prêté, qui était pourtant en manque de temps de jeu.

Du côté du FK Krasnodar, pour qui les chances de C1 sont infimes (même après ce match), il fallait composer sans Shatov, Kaboré, Laborde et Okriashvili blessés tandis que Mamaev avait attrapé un rhume et se voyait obligé de commencer sur le banc. Dans le même temps, Smolov injustement suspendu contre le CSKA Moscou ainsi que Petrov étaient de retour En conséquence, Murad Musayev alignait le même onze qui avait dézingué l’Arsenal Tula à une différence près : Shishkin, placé en défense, remplaçait un Joãozinho orienté vers l’attaque.

Les choix tactiques des deux entraîneurs s’étaient avérés payants. En effet, d’une part Ari se montrait très actif en attaque pour les visiteurs alors que Shishkin faisait du bon travail en défense. Dès la septième minute, Ari forçait Granqvist à la faute et au carton jaune. Cependant, c’est Krasnodar qui commençait le match en étant le plus agressif. Après une première petite action à la neuvième minute, les Byki se créaient leurs premières vraies occasions aux dix-huitième et dix-neuvième minutes sur une balle rasante de Pereyra puis un centre de Ramirez repris par Petrov lequel se faisait contrer son tir.

Si les Taureaux dominaient, les Cheminots étaient rapides en contre. Ils tentaient plusieurs tirs lointains et sur l’un d’entre eux, Aleksei Miranchuk forçait le gardien Sinitsyn à la parade. L’attaque du FKK se faisait toutefois de plus en plus persistante. À la 36e minute de jeu, Ramirez manquait de peu de marquer soudainement sur un tir lointain de haute puissance qui frôlait de quelques millimètres la barre transversale de Guilherme.

À l’approche de la mi-temps, la situation devenait très chaude avec des équipes rapides et combatives qui enchaînaient les occasions construites, mais les choses devenaient encore plus agitées dans la surface de Krasnodar. Sinitsyn commettait une boulette en relâchant le ballon dans sa surface avant de se racheter en détournant le tir à bout portant qui suivait Toutefois, Guilherme réalisait un sauvetage héroïque quand Smolov se démarquait de la défense centrale et se retrouvait seul devant le gardien et les cages grandes ouvertes. En essayant de pousser le ballon au fond des filets, son geste manquait de puissance ce qui aidait Guilherme à réussir le sauvetage inespéré et maintenir le score vierge à la pause.

À la reprise, les Moscovites se montraient plus spontanés et contrôlaient plus souvent le ballon. On entrait dans un quart d’heure entier de domination des visiteurs. Ceux-ci croyaient pouvoir foncer en deux contre un sur un ballon mal ajusté à destination de Granqvist, mais Sinitsyn sortait à temps pour empêcher cela d’arriver. Peu après, c’était une série de passes très dangereuses autour d’Ari et Miranchuk que Petrov parvenait à reprendre. Si les Byki obtenaient une bonne occasion sur un coup franc de Pereyra repris de la tête en retrait par Gazinski que Claesson expédiait malheureusement au-dessus, le Lokomotiv frappait le montant sur un boulet de canon imparable de Rybus. Il s’en suivait un autre coup franc des visiteurs qui s’avérait trop juste pour être bien repris par Tarasov. C’étaient les tournants qui n’avaient pas lieu.

En effet, le sort s’apprêtait à jouer en faveur de Krasnodar. Après trois échanges intéressants, mais infructueux de la part des locaux, le quatrième allait être le bon. Claesson délivrait une passe verticale à destination de Petrov, mais celui-ci était retenu et mis à terre par Aleksei Miranchuk… en pleine surface de réparation ! Fyodor Smolov se chargeait du penalty et bien que Guilherme soit parti du bon côté, le score était débloqué en faveur des locaux, refroidissant les 5000 supporters moscovites présents dans les tribunes ainsi que ceux rassemblés dans la capitale devant un écran. (1-0, 66′). Pendant que les supporters Byki dans les tribunes célébraient et que le jeune Suleymanov remplaçait Pereyra, les Moscovites engageaient, mais commettaient une énorme boulette dans la foulée. Une passe latérale de Pejčinović était interceptée par Fyodor Smolov qui fonçait vers Guilherme. Une tentative de lob était repoussée, mais le ballon revenant vers Smolov, le double meilleur buteur russe s’offrait le doublé dans un angle très fermé (2-0, 68′). Le break, très évitable pour le Lokomotiv, mais bien assuré par Krasnodar, était fait.

Le reste du temps voyait le Lokomotiv imposer une pression monstre au FKK. Si Krasnodar produisait entre deux et trois occasions dans le reste du temps, on en dénombrait autant au caractère immanquable chez les visiteurs, qu’il s’agisse de deux frappes rasantes au tir à bout portant contré de justesse. Ainsi s’achevait ce match spectaculaire : une relance du suspense dans les dernières journées.

Un très beau match de RPL tant sur le terrain que dans les tribunes : 34 055 spectateurs avec 5 000 supporters moscovites dont plusieurs se sont mélangés avec les fans de Krasnodar. Le Lokomotiv devra attendre avant d’obtenir le titre. Contre le Zenit et l’Arsenal, il lui faudra décrocher deux points ce qui n’est pas assuré d’avance, surtout étant donnée la dynamique moscovite.

Krasnodar reste cinquième malgré sa victoire. Le Zenit est quatrième avec le même nombre de points (mais différence de buts particulière), le CSKA Moscou est à deux longueurs et le Spartak est à trois. Les résultats de l’ère Shalimov pèsent, car la différence de buts particulière est défavorable contre ces trois équipes. Ainsi, pour décrocher la C1, il faudrait au moins le sans-faute de Krasnodar aux deux derniers matchs, un faux-pas du Zenit et soit une défaite du CSKA (qui a un calendrier favorable), soit deux faux-pas du Spartak.

Zénit Saint Pétersbourg – CSKA Moscou: 0-0

Toujours a la lutte pour une place qualificative en Ligue des Champions, le Zenit St Petersbourg de Roberto Mancini, qui reste sur un match nul spectaculaire 3-3 contre Arsenal, accueille le CSKA Moscou de Viktor Goncharenko, vainqueur de Krasnodar et désormais 3e devant le Zenit.

On ne va pas se mentir, nous n’avons pas eu grand-chose à se mettre sous la dent dans un match qui était pourtant devenu l’une des affiches publicitaires du championnat. Une mi-temps à l’avantage de chaque équipe, la première pour le Zenit qui prive son adversaire de ballon, mais ne parvient pas à bouger le bloc défensif du CSKA bien en place dans son 3-5-2 et la deuxième période à l’avantage du CSKA qui a tenté d’accélérer, mais qui s’est montré trop brouillon dans la finition, notamment sur des actions où Musa et Kuchaev auraient pu mieux négocier leurs fenêtres de tir. Des actions à droite à gauche, mais rien de véritablement tranchant et les deux équipes se quittent sur un match nul assez logique 0-0 qui fait cependant les affaires du CSKA qui maintient donc ses 2 buts d’avance sur le Zenit et conserve sa 3e place a 2 journées de la fin du championnat.

Le Zenit devra donc espérer un faux pas du CSKA contre Arsenal Tula la semaine prochaine ou contre l’Anzhi lors de la dernière journée pour espérer récupérer la 3e place, tout en faisant un sans-faute avec la réception du SKA Khabarovsk lors de la dernière journée, mais surtout le déplacement compliqué de la semaine prochaine sur la pelouse du Lokomotiv Moscou. Un sprint final qui tient toutes ses promesses au niveau du suspense.

Les autres matchs du week-end

  • L’Anzhi s’enfonce. Quatrième défaite consécutive pour les hommes de Skripchenko qui se rapprochent de la descente. Les aigles n’ont rien pu faire contre l’Arsenal Tula, défaite finale 2-1.
  • Le Spartak se relance. Après deux défaites surprises en championnat, le Spartak Moscou refait le plein de points en s’imposant 2-0 sur la pelouse de l’Amkar Perm.
  • Précieux succès contre Rostov. C’était le match à ne pas perdre pour Rostov afin d’éviter de tomber dans la zone de barragistes et les jaunes l’ont parfaitement maîtrisé. Victoire 2-0 contre Tosno avec notamment un doublé de Shomurodov.
  • Ufa dans la douleur. Opposé au déjà relégué SKA Khabarovsk, Ufa a eu du mal, mais s’impose finalement 1-0 avec un but en tout début de match.
  • Triste nul à Moscou. Pas de vainqueur entre le Dinamo Moscou et le Rubin Kazan et pas de buts entre les deux équipes qui ne sont toujours pas officiellement sauvées!
  • Ural sauvé. Les joueurs d’Ekaterinbourg ont assuré le maintien avec un match nul 0-0 contre l’Akhmat Grozny. Les oranges joueront le derby face à l’Amkar pour l’honneur le week-end prochain.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Les stades du mondial tous opérationnels!

Il n’en manquait plus qu’un, le stade de Samara est le dernier à sortir de terre. Petit ruban inauguratif coupé ce week-end à l’occasion du match entre le Krylia Sovetov et le Fakel Voronezh, la nouvelle enceinte de l’ancien club de Yohan Mollo accueillera plusieurs matchs du Mondial 2018, dont un quart de finale. Longtemps en retard par rapport aux autres stades du fait d’un incendie, la Cosmos Arena est finalement prête. La Russie est donc largement dans les temps.

 Le portrait de club de la semaine

Sokol Saratov

Les temps sont durs pour le Sokol Saratov, qui végète en PFL zone centre à une peu glorieuse 10e place sur 14 clubs engagés. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Faucons ont du mal à se remettre de leur descente au 3e échelon.

Le football à Saratov, grande ville du Sud située sur les rives de la Volga, est une histoire ancienne. Les premiers clubs amateurs se sont formés au début du XXe siècle, avant même la révolution. Le Sokol, lui, est né en 1930, et même s’il n’a jamais participé à l’élite du championnat soviétique, il a à son actif une demi-finale de Coupe d’URSS en 1967. Après s’être défait du Spartak Ordjonikidze (futur Vladikavkaz), du Selenga Oulan-Oudé, du Spartak Moscou, du Kaïrat Alma-Aty et du Tchernomorets Odessa, le petit poucet était tombé contre le Dinamo Moscou, futur vainqueur de l’épreuve. Quand on voit ce qu’est devenue la Coupe de Russie aujourd’hui, ce parcours fait rêver.

L’âge d’or du Sokol se situe néanmoins au début des années 2000, quand le club, entraîné par Alexandre Korechkov, s’est hissé à la 8e place de la Ligue supérieure en 2001 et a de nouveau atteint les demi-finales de la Coupe. Là encore, c’est le futur vainqueur, le Lokomotiv, qui a mis un terme à l’épopée.

La suite de l’histoire est somme toute très banale : mauvaise gestion, problème financier, dissolution, réapparition… Le Sokol court après son glorieux passé, sans parvenir à faire mieux que le bas de tableau de la FNL.

Les ours écrasés

Fin de la saison régulière en futsal

La saison régulière de la Superligue de futsal touche à sa fin en Russie, et on commence à y voir plus clair sur le nom des clubs qui vont participer au play-off. Rappelons que 8 équipes sur 12 y participent.

On y retrouvera des habitués comme le Sibiriak Novossibirsk, Gazprom Iourga, Norilski Nickel et Tioumen. Le Politekh Saint-Pétersbourg, après une saison à l’échelon inférieure, devrait faire son grand retour parmi les 8. Pour compléter le tableau, des effectifs moins relevés comme le Sinara Ekaterinbourg, le Progress Glazov et le club du Parti communiste russe tenteront de gêner les favoris. Il sera néanmoins difficile d’arrêter le club de Gazprom, déjà vainqueur de la Coupe de Russie fin mars.

Qu’est-il devenu?

Kouassi Eboué

Kouassi Éboué n’a que vingt ans, l’ancien de la RPL à l’honneur pour cette semaine sera donc paradoxalement un joueur très jeune. Éboué a intégré les rangs du FK Krasnodar de 2014 à 2016, soit deux ans, mais il n’a passé que très peu de temps dans l’équipe première et pas pour la raison classique : à cause de ses progrès fulgurants. Ayant profité d’une épidémie de blessures à Krasnodar dans le courant de l’automne 2016, le jeune ivoirien avait pu disputer neuf matchs durant la fin 2016. Repéré en Occident, Kouassi Éboué avait signé pour le Celtic Glasgow au début de l’année 2017.

Et pour un joueur de 19 ans/20 ans, l’Ivoirien s’en sort honorablement. De quatre apparitions au printemps 2017, Kouassi Éboué en totalise douze sur cette saison 2017-2018 avec son club écossais. Pour un joueur lambda, on considère souvent ce chiffre comme mauvais à juste titre, sauf que les joueurs de vingt ans et moins sont soumis à une concurrence plus rude. Par ailleurs, Éboué a eu l’occasion de retrouver et jouer contre un club russe cette année. En effet, le Celtic Glasgow a rencontré le Zenit Saint-Pétersbourg en seizièmes de finale de la Ligue Europa.

Le XI

Le but du week-end

EL GRANDE DE FYODOR SMOLOV! L’attaquant de la Sbornaya a encore frappé ce week-end et prive le Lokomotiv d’un titre qui lui tend la main. Auteur d’un doublé, le buteur est dans une belle forme à un mois et demi du début du mondial.

L’actu FNL

La FNL en bref…

Avons-nous vécu un tournant ce week-end en FNL ? C’est tout à fait probable, mais il faut tout de même rester mesuré, car, à quatre journées de la fin, tout reste encore possible.

Enisey se déplaçait à Khimki et concéda sa septième défaite de la saison sur le score de 2-1. Les hommes d’Alenichev semblent craquer dans le money-time et se voient reléguer à la troisième place alors qu’ils dominaient la FNL depuis de nombreux mois. Coup dur pour Krasnoïarsk puisque dans le même temps, Orenbourg a remporté difficilement sa confrontation avec Tyumen 2-1 grâce à des buts de Denis Popovic, auteur de son septième but de la saison, et de Sergey Terekhov. Samara de son côté s’est imposé face au Fakel Voronezh 2-1. Un but d’Aleksander Sobolev, son septième en neuf matchs, et un penalty très généreux transformé par Sergey Kornilenko permettent au Krylia Sovetov de grimper à la deuxième place du classement.

Dans la course à la quatrième place, le Baltika a ramené une victoire compliquée d’Astrakhan 1-0 et profite du nul du FC Tambov contre le Dinamo SPB pour revenir à un point de cette dernière place de barrage.

Dans le bas de tableau, rien n’est joué. Le Spartak 2 continue de plonger tranquillement avec une nouvelle défaite 1-0 contre Yaroslav et continue de tenir hors de la zone rouge grâce aux performances variées des autres. Tomsk a chuté 2-1 contre le Zenit 2 qui garde encore toutes ses chances de maintien, Luch Energyia n’a pu faire mieux qu’un nul 2-2 face à Kuban et comme nous l’avons vu, Tyumen a perdu contre Orenburg 2-1. La bonne opération du week-end, c’est l’Olimpiyets qui l’a réalisée en battant le Rotror Volgograd 1-0, permettant ainsi au club de Nizhni Novgorod de sortir de la zone rouge. Mais cela reste une analyse de court terme puisque rien n’est joué pour personne.

L’équipe Footballski

Retour sur la journée 28 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 29 d’UPL 2017/2018 – Championnat d’Ukraine de football

La course au titre se poursuit en tête du championnat avec les courtes victoires du Shakhtar et du Dynamo qui...

Fermer