Retour sur la journée 26 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 18 avril 2018

L’événement du week end n’était pas la défaite du Spartak Moscou à Ekaterinbourg. Ce n’était pas non plus le festival offensif du Lokomotiv sur la pelouse du Dinamo… C’était tout simplement un lancer de poulet – vivant – en FNL Oui, vous avez bien lu.

L’affiche du week-end

Ufa – CSKA Moscou: 1-1

Tout juste éliminé en quart de finale d’Europa League après un match retour haletant contre Arsenal, le CSKA Moscou se déplace sur la pelouse d’Ufa, en espérant récupérer les points perdus contre le Dinamo le week-end dernier.

Retour de Pontus Wernbloom et Mario Fernandes dans le XI, nouvelle titularisation de Bistrovic et Chalov.

Le rapport de force est respecté. Comme on pouvait s’y attendre, les Moscovites dominent la rencontre, que ce soit au niveau de la possession comme des occasions. Chalov, Wernbloom, Bistrovic, les actions dangereuses se multiplient sur le but de Belenov, qui parvient cependant à maintenir sa cage inviolée. Ufa profite des espaces dans la défense du CSKA pour tenter d’exploiter des contres intéressants, Zhivoglyadov se retrouve notamment face à Igor Akinfeev juste avant la pause mais le portier moscovite gagne son duel. La défense moscovite complètement passive laisse néanmoins le ballon revenir quelques secondes plus tard et Sysuev en profite pour ouvrir le score juste avant la pause. Ufa mène à la pause contre le cours du jeu.

Le CSKA Moscou pousse en seconde période, toujours en s’exposant aux contres d’Ufa, positionné avec un bloc très bas. Vitinho manque d’égaliser par deux fois, et c’est finalement Ahmed Musa permet aux Moscovites d’égaliser en profitant d’une belle remise de Fedor Chalov. Dans l’euphorie de l’égalisation, les joueurs du CSKA tentent d’inscrire le deuxième but, mais trop de précipitation dans la finition et des situations mal exploitées privent les Moscovites de trois points précieux dans le sprint final du championnat. Le CSKA perd de nouveau des points après un match en Coupe d’Europe mais pas le temps de cogiter pour Viktor Goncharenko et ses joueurs avec la réception de l’Amkar Perm dans deux jours a Moscou. Victoire obligatoire. Au classement, le CSKA est 4ème, Ufa 7ème

Dinamo Moscou – Lokomotiv Moscou: 0-4

Le Dinamo Moscou, pour l’un de ses derniers matchs à Khimki, affronte le leader du championnat. Avec une belle leçon de pragmatisme de la part des hommes de Yuri Syomin. Alors que les ultras de l’ancien club du Ministère de l’Intérieur finissent à peine de déployer leur tifo, Anton Miranchuk se charge d’ouvrir le score d’un superbe coup franc placé dans le petit filet de Shunin (0-1, 3e). Durant les vingt premières minute du match, les cheminots poussent pour faire le break, mais Aleksey Miranchuk ne parvient pas à transformer le pénalty obtenu par Farfán.

Le Péruvien, intenable pendant tout le match, se charge lui-même d’aggraver le score juste avant la pause, encore sur un coup-franc. Son tir brossé vient se loger sous la barre de Shunin (0-2, 42e). Le troisième but intervient lui aussi sur coup de pied arrêté : Tarasov, après avoir sauté plus haut que tout le monde, catapulte le ballon au fond des filets d’une belle tête décroisée (0-3, 58e).

Le duo Rykov – Šunjić en défense centrale, d’une lenteur douloureuse, est l’un des premiers responsables de la débâcle. Aleksey Miranchuk se permet même de dribbler en marchant au cœur de la surface du Dinamo. Toutefois, quand il s’agit de clore le festival, c’est le frère jumeau qui remporte son face à face contre le malheureux Shunin (0-4, 72e). Syomin, triomphant, n’hésite pas à faire rentrer Rotenberg en fin de match, histoire de faire participer tout le monde à la fête. Les cheminots se rapprochent un peu plus du Graal, tandis que le Dynamo voit la zone de barrages de rapprocher dangereusement.

Les autres matchs

  • L’Akhmat se relance. Enchaînant les mauvaises performances, le club de Grozny s’éloigne de la zone rouge avec un succès difficile 1-0 à domicile contre Tosno.
  • Kazan étincelant. Le Rubin brille depuis quelques matchs et peut remercier Azmoun qui est véritablement en train de renaître. Nouvelle victoire cette semaine 3-0 sur la pelouse de l’Amkar!
  • Le Zénit pas flamboyant. Dans un match à sa portée, le club de St-Pétersbourg a encore eu beaucoup de mal mais obtient tout de même la victoire 1-0 contre l’Anzhi.
  • Krasnodar à toute vitesse! Et si la surprise de la fin de saison c’était Krasnodar? Les bykis ont largement dominé l’Arsenal Tula 3-0 et reviennent à trois points de la seconde place.
  • Exploit d’Ural. Mal en point depuis le cycle retour, le club d’Ekaterinbourg réalise un très gros coup en s’imposant 2-1 contre le Spartak dans son stade flambant neuf.
  • Belle première pour Rostov. Pour son premier match dans son nouveau stade, Rostov s’impose tranquillement 2-0 contre le SKA et en profite pour sortir de la zone de barrage.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Coq en folie

Le football russe, nouvel épisode. Ce week-end l’entraîneur du Luch Energya, qui se déplaçait à Voronezh pour y affronter le Fakel, a été la cible d’une attaque toute particulière : une attaque au poulet vivant. L’auteur de cet attentat a caché l’arme du crime toute la première mi-temps sous sa veste avant de balancer la créature sur le banc… de sa propre équipe! En effet un grand conflit existe entre l’entraîneur du Luch, Alexander Grigoryan, et les supporters du club. Grigoryan était déjà entraîneur du club de Vladivostok lors de la campagne de Coupe de Russie qui a vu les Jaunes atteindre la demi-finale. Moment choisi par l’entraîneur pour quitter le club, direction Tosno puis le SKA (éternel rival du Luch). Le revoilà aujourd’hui au Luch et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est guère apprécié par le public. Un ultra a donc parcouru toute la Russie pour balancer un poulet sur son coach, quoi de plus normal me direz-vous ?

 Le portrait de club de la semaine

Znamya Truda

Une victoire contre Kolomna 1-0 et dix-huit défaites, dont un 6-0 contre Vladimir, à domicile, voilà l’état actuel du Znamya Truda, club d’Orekhovo Zuevo, bon dernier de la zone ouest de PFL. Malgré ses résultats honteux, le Znamya Truda peut se targuer d’être l’un des tout premiers clubs du football russe. Fondé en 1909 sous le nom de « Club sportif Orekhovo », le club remporte les quatre premiers championnats de la Ligue de Football de Moscou (1910-1914), mais la Guerre et la Révolution passant par là, les Anglais qui composent en partie l’équipe, retournent au pays, laissant le club à l’agonie. Une finale de Coupe d’URSS perdue 2-0 contre le Shakhtar Donetsk en 1962, voilà ce que l’on peut retenir des années soviétiques. Depuis les années 90, le Znamya Truda, qui a connu pas mal de noms divers au cours de son histoire, évolue principalement en troisième division russe. Les deux montées en division supérieure en 1993 et 1999 n’ont duré qu’une année. Le Znamya Truda retrouve même, de 2004 à 2006, le monde amateur.

C’est d’ailleurs la question que se posent certains supporters. Faut-il continuer à être professionnel alors que le manque d’argent est criant et que les jeunes au potentiel intéressant quittent rapidement Orekhovo Zuevo pour d’autres clubs ? Porter l’histoire, certes éphémère, mais riche, de ce club centenaire dans les divisions les plus basses, tel est le défi du Znamya Truda.

Les ours écrasés

Retour du championnat féminin

La Division supérieure féminine revient à partir du 21 avril, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a du changement. Rossiyanka, poids lourd de ces vingt dernières années, cinq fois champion de Russie, a disparu corps et âme après une mauvaise saison. La nature ayant horreur du vide, le Lokomotiv Moscou en a profité pour annoncer la création d’une section féminine, avec l’ancienne sélectionneuse Elena Fomina à sa tête.

Le championnat se recentre ainsi sur la capitale, puisque le Donchanka Azov, relégué, est remplacé par le Torpedo. Moscou aura bien besoin de ses quatre clubs pour venir à bout du Zvezda Perm, qui a dominé la saison dernière de la tête et des épaules.

Qu’est-il devenu?

Jan Durica

Ce solide défenseur central (1m88) est connu en Russie pour avoir passé six années au Lokomotiv Moscou. Après plusieurs saisons en Slovaquie (Dunajska Streda, Artmedia Petrzalka), Durica est transféré au FC Saturne Moscou, club méconnu de la banlieue moscovite. Jan Durica joue plus de 70 matchs en trois ans dans ce club basé à Ramenskoye avant de rejoindre le Lokomotiv Moscou en 2009. Prêté à Hanovre, il revient au Lokomotiv, y gagne la Coupe de Russie en 2015 et y joue jusqu’en 2016. Son style de jeu, alliant puissance et relance, conquit les supporters du club moscovite. Depuis deux ans, Durica joue en Turquie, à Trabzonspor. Cette année, il joue moins sous les ordres de Riza Calimbay et c’est d’ailleurs son compatriote Tomas Hubocan, ancien joueur de l’Olympique de Marseille, qui est titulaire en défense centrale. Trabzonspor se classe 5e dans le championnat turc et peut viser la qualification en Ligue Europa.

Le but du week-end

Superbe reprise de volée signée Claesson qui permet à Krasnodar de mener au score après seulement trois petites minutes de jeu contre l’Arsenal Tula.

Le XI type

L’actu FNL

Deux journées se sont jouées durant cette semaine. Entre matchs d’ouverture et match au sommet, la FNL a été fortement médiatisée cette semaine !

Baltika-Krylia Sovetov 1-0

L’Arena Baltika a enfin ouvert ses portes et le Baltika a pu, pour la première fois, profiter de sa nouvelle arène. Quoi de mieux que d’accueillir le troisième de la FNL dans un match au sommet puisque le Baltika est toujours dans la course pour la montée. Événement ou enjeu important, le Baltika a globalement mené les débats durant de ce match, actif sur le côté gauche de Ruslan Magal. Senin Sebai, seul en pointe, ne peut conclure ses quelques occasions. Le Krylia n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, mais aurait pu faire mouche en début de deuxième période si la frappe de Georgi Zotov n’avait fracassé la barre de Evgeni Pomazan. Mais le Baltika déverrouille le compteur sur un penalty de Senin Sebai, premier buteur de l’Arena Baltika. Le score en reste là et les 15000 spectateurs peuvent saluer leurs joueurs pour cette précieuse victoire.

Olimpiets Nizhny Novgorod-Zenit 2 0-1

Le nouveau stade de Nizhny Novgorod qui, durant la Coupe du Monde 2018, aura droit à un alléchant Argentine – Croatie, a accueilli son premier match officiel entre l’Olimpiets Nizhny Novgorod (ex Volga Nizhny Novgorod) et le Zenit 2. Devant 15 000 spectateurs, l’Olimpiets jouait un match important pour le maintien face à une formation saint pétersbourgeoise dans le rouge.

Malgré de belles occasions durant la partie, l’Olimpiets s’est fait cueillir à la 59sur un but de Nikolai Prudnikov auteur d’une jolie frappe dos au but. Sale période pour l’Olimpiets qui n’a pas gagné le moindre match en 2018. Cette équipe pose la question de la viabilité d’un tel stade pour une équipe proche de la relégation en PFL… Le Rotor Volgograd est actuellement dans la même situation et il serait triste de voir de si beaux stades utilisés dans des divisions inférieures.

Krylia Sovetov-Enisey 1-0

Match au sommet plus qu’attendu entre deux équipes qui font une saison fantastique. Et c’est Yenisey qui au cours de la première période met le feu dans la surface du Krylia ! A plusieurs reprises, Aleksander Kutjin a de grosses opportunités de mettre Enisey sur de bonnes voies, mais il est tombé sur un Evgeni Konyukhov de folie, notamment une double parade devant Kutjin à la 15e.

Au retour des vestiaires, c’est le Krylia qui surprend tout le monde, grâce à un but chanceux d’Aleksander Sobolev qui trompe le gardien en le lobant. Sixième but en sept matchs de l’attaquant de Samara et 1-0 contre le cours du jeu. Enisey pousse par la suite, mais Aleksander Zhirov écope à la 72ed’un deuxième jaune synonyme d’expulsion. En supériorité numérique, le Krylia conserve le score et remporte au final une belle victoire qui leur permet de raccrocher au duo de tête.

La FNL en bref…

Une saison assez folle à tous les niveaux ! Tout semble vouloir se décider lors de la dernière journée, tant pour les montées que pour les descentes ! Kuban continue d’impressionner, enchaînant une série de quatre victoires de suite. Le FK Tambov, bien placé à la quatrième place, a bien géré cette semaine à deux matchs en gagnant 2-0 contre Khimki et 2-1 contre le Volgar Astrakhan qui enchaine de son côté les mauvais résultats, sans aucune victoire en 2018. Le prochain match contre le Spartak 2 va être important. Les Rouge et blanc ont enfin gagné un match contre Tomsk 2-1 avant de rechuter contre Khimki 1-0… Preuve que tout le monde peut battre tout le monde…

L’équipe Footballski

Retour sur la journée 26 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#127 Les images de la semaine

Estonie : un week-end prolifique en Estonie ... https://www.youtube.com/watch?v=V-UIQQExM9c#t=1m44s En Estonie, le Nõmme Kalju s'est baladé face au promu Viljandi....

Fermer