Retour sur la journée 22 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 14 mars 2018

Malgré le froid, le Lokomotiv avance à pleine vapeur vers le titre de champion de Russie. Toujours solide leader, le club garde une avance toujours confortable sur des poursuivants qui commencent un par un à marquer le coup.

Les affiches du week-end

Rostov – Zénit Saint Pétersbourg: 0-0

Dans des conditions idéales (+1°C), le Zenit (4e) se déplaçait sur la pelouse de Rostov (10e), pour tenter de remonter sur le podium. Rostov devait se reprendre après une lourde défaite sur la pelouse de Krasnodar le week-end passé en reprise du championnat russe (1-3).

Le Zenit débutait avec Yuri Lodygin dans les buts, le gardien habituel, Andrei Lunev, s’étant blessé à l’échauffement. Mancini intégrait du sang frais après le match d’Europa League de jeudi soir contre Leipzig (1-2). Magomed Ozdoev et Youri Zhirkov faisaient leur apparition au milieu de terrain, alors que l’attaque était composée de Dmitri Poloz et Sebastian Driussi. Du côté de Rostov, Aleksandr Gatcan débutait au milieu de terrain et Bjron Sigurdarson, recruté cet hiver, occupait la pointe de l’attaque. Le sors semblait s’acharner sur le Zenit puisqu’après trois petites minutes de jeu, le défenseur argentin Emanuel Mammana se blessait au genou en retombant mal et devait être évacué (4e). Il était remplacé par l’attaquant en provenance du Tosno, Anton Zabolotny, titulaire jeudi en Allemagne.

Le match commençait sur un petit rythme avec les coéquipiers de Branislav Ivanovic qui essayaient de poser le jeu, malgré l’état piteux du terrain. Sur une contre-attaque rondement menée sur le flanc droit, Igor Smolnikov ratait son centre qui se transformait, mais celui-ci passait au-dessus du but (12e). Quelques minutes plus tard, Ivanovic tapait la barre : sa tête puissante à la suite d’un coup franc très bien tiré de Yuri Zhirkov s’écrasait sur le montant de Serguei Pesyakov (20e).

Entrainé par Valeri Karpine, passé en tant que joueur par plusieurs clubs espagnols dont Valence, Rostov réagissait grâce à Aleksei Ionov, bien lancé en profondeur par Aleksandr Gatcan. Il se présentait seul face à Andrei Lunev, mais son lob n’était pas assez appuyé et finissait dans les gants du gardien de but du Zenit, bien vigilant sur ce coup-là (24e). De nouveau sollicité sur coup de pied arrêté, Youri Zhirkov faisait valoir son pied gauche, mais son ballon enroulé des 25 mètres passait de peu à côté de la lucarne gauche de Serguei Pesyakov (30e). Un dernier coup franc de Serguei Parshivljuk passait au-dessus du but de Youri Lodygin (43e) et les deux équipes rentraient au vestiaire avec un score nul et vierge (0-0).

En seconde période, Magomed Odzoev ratait le coche à l’entrée de surface (47e) et les équipes se mettaient à jouer sur un tout petit rythme. Rien ne changeait. Le Zenit et Rostov se quittaient sur un score qui n’arrange personne (0-0). Le Zenit n’avance plus en haut du classement, alors que ses adversaires directs engrangent des points. Rostov reste englué dans le ventre mou du classement.

Les autres matchs

  • L’Amkar coule. Défait une nouvelle fois à domicile par l’Arsenal Tula, l’Amkar Perm glisse dangereusement vers la zone rouge!
  • Ufa peut croire en l’Europe. Sixième et européen si le Spartak remporte la coupe, Ufa impressionne cette saison et a fait preuve de beaucoup de caractère en s’imposant 3-2 contre l’Anzhi.
  • Krasnodar cale. En déplacement à Moscou pour y affronter le Dinamo, Krasnodar a perdu gros en ne pouvant faire mieux qu’un triste 0-0 face à son adversaire du jour.
  • Kazan se donne de l’air. Sur la pelouse du Petrovsky contre Tosno, le Rubin a eu du mal, mais s’impose 1-0 avec le premier but de Podberezkin sous ses nouvelles couleurs.
  • Le CSKA déroule. En voyage en Tchétchénie, le CSKA s’impose 3-0 à Grozny et se rassure avant son déplacement à Lyon cette semaine.
  • Le SKA y a cru. Le club de Khabarovsk a longtemps cru au match nul face au Spartak Moscou, mais Fernando en a décidé autrement avec un sublime coup franc en toute fin de match. Dovbnya auteur d’un match d’anthologie dans ses cages pourra s’en mordre les doigts.
  • Le Loko costaud. Sur la catastrophique pelouse d’Ekaterinbourg, le leader s’impose 2-0 face à l’Ural.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

 Slutskiy débarque aux Pays-Bas

Après un passage raté en Championship du côté de Hull City, le technicien russe a trouvé un nouveau challenge au Vitesse Arnhem. Le club qui a des liens très proches avec Chelsea commencera donc la saison prochaine avec un entraîneur expérimenté sur son banc. L’occasion pour Slutskiy après un court passage de consultant à Rostov de donner un nouvel élan à sa carrière européenne.

 Le joueur de la semaine

Marko Obradovic

L’adaptation se passe plutôt bien pour le buteur serbe! Fraîchement débarqué à Krasnoyarsk sous les couleurs du Yenisey, Obradovic a tout simplement inscrit quatre buts en deux matchs officiels! Un renfort de poids pour le Yenisey qui fait la course en tête en FNL. Passé par le Kazakhstan et Aktobe, ainsi que la Belgique et la Bosnie, Marko effectue des débuts fracassants!

Le portrait de club de la semaine

FK Tioumen

Parmi les clubs sibériens présents en FNL, le FK Tioumen est sans doute le plus modeste. Il faut dire que les Sibériens de l’Ouest ont failli disparaître en 2003 à la suite de problèmes financiers. Avant cela, Tioumen a fait quelques apparitions parmi l’élite au cours des années 90, où il détient toujours le triste de record du plus petit nombre de points glanés en une saison (8) et du plus grand nombre de buts encaissés (89).

Au cours de la pérestroïka, le club, qui s’appelait encore le « Geolog », parvient à se hisser en Première Ligue, le deuxième échelon du championnat des soviets. En 1984, il remporte même la coupe de la République socialiste soviétique de Russie aux dépens du Tekstilchtchik Ivanovo.

Aujourd’hui, Tioumen lutte pour le maintien en FNL, même si la relégation semble bien hypothétique. En effet, les clubs de PFL zone est obtiennent rarement le feu vert pour monter à l’échelon supérieur, ce qui entraîne le maintien automatique des Sibériens déjà en FNL, quel que soit leur classement final.

Les ours écrasés

Épidémie de cartons rouges à Perm

Un mal étrange frappe l’Amkar Perm. Depuis que Vadim Evseïev a pris l’intérim de Gadzhiyev, les cartons rouges pleuvent pendant les matchs des Rouge et Noir. Il faut dire que le nouvel entraîneur, quand il évoluait sur les flancs de la défense du Lokomotiv au début des années 2000, n’avait pas la réputation d’être un tendre.

Après l’étrange expulsion à retardement de Zaytsev à la fin du match contre le Zenit, ce sont Ogude et Belorukov qui ont vu rouge contre Toula. Le Nigérian n’a pas fait dans la dentelle : deux minutes après son entrée en jeu, l’arbitre lui montrait déjà le chemin des vestiaires. Belorukov, lui, a reçu un deuxième carton jaune pour une main intentionnelle au cœur de la surface.

Si Evseïev veut éviter la relégation à l’Amkar, il va falloir qu’il apprenne à son équipe à finir ses matchs à onze. Cela tombe bien, ne pas se faire expulser malgré des interventions parfois limites, c’était sa spécialité.

Qu’est-il devenu?

Gianni Bruno

Gianni Bruno est un footballeur belge de la génération de 1991. Formé à Liège au RFC, puis au Standard, il termine sa formation au LOSC Lille en 2011 où il joue pour trois ans (avec un prêt à Bastia d’un an). En 2014, il signe à l’ETG. Il connaît deux prêts. Le premier est à Lorient quelques mois après son arrivée. Son second est en Russie au Krylia Sovietov Samara durant l’hiver 2015-2016 à cause des difficultés financières de son club.

Bruno est resté à Samara tout au long de la saison 2016-2017 durant laquelle il dispute la majorité des matchs de son équipe avec 28 matchs joués et sept buts marqués ce qui est un bon score dans une équipe de bas de tableau. Malheureusement pour lui, son club est relégué en fin de saison après un scénario cruel.

Depuis l’été 2017, Gianni Bruno est retourné dans son pays natal. Il a signé pour une saison au Cercle Bruges où il connaît des difficultés ce qui n’a pas empêché son club d’obtenir la promotion en D1.

Le but du week-end

Miranchuk profite d’une balle relâchée par Godzyur pour ouvrir le score d’une belle frappe. Un but qui mènera le Lokomotiv sur la voie du succès contre l’Ural Ekaterinbourg.

Le XI type

L’actu FNL

Luch Energiya-Orenburg (1-0)

La sensation du week-end! Luch Energiya met fin à une série de 12 matchs sans défaite d’Orenburg en FNL ! Une belle performance d’une équipe qui se bat pour le maintien. Un match globalement équilibré avec peu de moments dangereux au cours du match. Il faut dire que les conditions météo étaient difficiles entre le froid et le terrain gelé, comme dans la majeure partie du pays.

Luch Energiya profita d’une contre-attaque à la 88e pour prendre la victoire. Le but de Myazin est entaché d’une position de hors-jeu au départ de l’action, lorsque Geloyan est lancé dans la profondeur. Les joueurs d’Orenburg protestèrent en vain. L’entraineur Alexander Grigoryan entra même sur la pelouse pour rejoindre ses joueurs qui tentèrent de lui faire reprendre sa place, rendant cette fin de match un peu bordélique…

Quoiqu’il en soit, le club de Vladivostok fait tomber un prétendant à la montée et cette victoire leur permet de sortir de la zone rouge. Pour Orenburg, cette défaite combinée à la victoire du Krylia Sovetov contre Tyumen (2-0) leur fait perdre la deuxième place. Une contre-performance qui n’empêche pas Orenburg de rester dans la course à la montée.

Tom-Dinamo SPB (1-0)

Autre match entre deux équipes à l’objectif opposé. Tom se bat pour ne pas descendre alors que le Dinamo SPB peut encore espérer accrocher la quatrième place synonyme de barrage.

Le Tom Tomsk réussit en fin de première période à ouvrir le score sur un joli coup franc direct de Pavlenko.

Le Dinamo SPB tenta de réagir tout le long de la deuxième période revenir au score, mais les attaquants saint-pétersbourgeois manquèrent de réalisme en tapant notamment la barre transversale. Tom aurait pu aussi boucler l’affaire plutôt si la barre transversale n’avait pas dégagé le ballon de Girdvainis au-dessus.

Le Dinamo perd l’opportunité de s’approcher un peu plus de la quatrième place alors que le Tom se remet dans le bon chemin pour sortir de la zone rouge

La FNL en bref

Le leader de la FNL Yenisey s’est imposé sans difficulté 3-0 face au Zenit 2. Obradovic devient intenable en enchainant un deuxième doublé de suite après celui de la semaine passée contre Kursk. Kharitonov rajoutera un troisième but en fin de match. La RPL semble de plus en plus proche pour les hommes d’Alenitchev.

Le Krylia Sovetov reprend sa deuxième place en battant Tyumen 2-0 grâce à des buts d’Aliev et de Chochiev. La bataille pour la deuxième place avec Orenburg va être passionnante jusqu’au bout. Le Baltika continue de croire en cette quatrième place après sa victoire 1-0 face au Fakel qui lui, sombre de plus en plus. Le Rotor de son côté s’est défait d’un pauvre Spartak 2 qui continue de faire du surplace.

Preuve que le championnat est totalement imprévisible, c’est la victoire de l’Avangard Kursk sur Volgar (1-0) et la victoire du Chinnik sur Khimki (2-0). Tout le monde peut battre tout le monde, d’où l’impossibilité de savoir le classement final.

L’équipe Footballski

Retour sur la journée 22 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 23 d’UPL 2017/2018 – championnat d’Ukraine de football

Un nouveau championnat commence. Désormais, le championnat d'Ukraine est scindé en deux groupes avec d'un côté six équipes luttant pour...

Fermer