Retour sur la journée 21 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 7 mars 2018

Après trois mois interminables, le football russe est de retour pour votre plus grand plaisir! Et dès la reprise, nous avons du très lourd avec un derby crucial pour la course au titre entre le Lokomotiv Moscou et le Spartak Moscou …

Les affiches du week-end

Lokomotiv Moscou – Spartak Moscou: 0-0

Il y a quelques jours, la Russie fêtait la fin de l’hiver et l’arrivée du Printemps (le 1er mars) et pour être franc, on n’a pas vu la différence… La RPL reprenait après plus de deux mois d’hibernation son activité ce week-end et force est de constater que l’hiver souhaitait lui aussi participer au retour du football. La neige était belle et bien présente pour ce derby moscovite qui opposait le Lokomotiv, leader de la RPL, et le Spartak en lutte pour la seconde place. Fallait-il jouer le match sous ces conditions ? La question ne cesse d’être posée dans un pays où seul le nouveau stade du Zenit est équipé d’un toit. La formule de compétition été-printemps actuellement préférée à la formule printemps-automne est de nouveau remise en question. Des questions qui influent sur la qualité des matchs et ce derby n’y a pas échappé.

Du côté des équipes, le Lokomotiv se présentait avec la surprise Eder en pointe. Semin devait faire avec l’absence de Farfan. Quant à Carrera, il présentait une équipe classique en 4-2-3-1 avec une charnière toute nouvelle composée de Kutepov et Maksimovic.

Côté football, le match fut peu emballant. Que demander de plus à des joueurs sur un terrain pareil… En tant que spectateur, il était difficile de voir le ballon qui contrastait peu avec le terrain (merci Nike et la Ligue…) Fernandes fut dans tous les meilleurs coups du Lokomotiv, notamment deux coups francs qui auraient pu faire mouche. Mais Selikhov restait vigilant. Le Spartak eut la plus grosse occasion de la première période avec ce sauvetage d’Ignatiev sur une frappe de Samedov dans le but pourtant déserté par Guilherme.

La deuxième période fut pauvre en occasions avec quelques contre-attaques rouge et blanche mal négociées et peu d’actions dangereuses du côté des cheminots. Non, on retiendra bien de ce match que les conditions particulièrement difficiles et du débat sur la tenue d’un match sous ce temps.

Un résultat qui satisfait au final les deux équipes. Le Lokomotiv continue sa route vers le titre et le Spartak devra profiter d’un calendrier plutôt clément pour accrocher cette deuxième place.

FK Krasondar – FK Rostov: 3-1

Les trois dernières rencontres entre le FK Krasnodar et le FK Rostov disputées à Krasnodar ont accouché de courtes victoires 2-1 pour l’équipe hôte quand les trois dernières rencontres disputées à Rostov se sont terminées sur un 0-0. Est-ce que la série allait continuer ?

D’un côté, on avait un FK Krasnodar en quatrième position qui pouvait se dresser en position de dauphin en cas de victoire combinée à des faux-pas du Zenit et du Spartak. Aussi controversé que soit leur entraîneur, les Byki ont conservé une équipe compétitive bien qu’irrégulière qui a pris l’habitude cette saison d’être forte avec les faibles et faible avec les forts. Elle comporte un Fyodor Smolov double meilleur buteur de RPL qui est en bonne posture pour défendre son titre, un Pavel Mamaev à la relance qui a retrouvé le chemin des filets et qui délivre de nouveau des passes décisives ou encore un capitaine Andreas Granqvist étincelant qui a permis, au niveau international, à la Suède d’éliminer l’Italie. À noter la première titularisation de la recrue phare de l’hiver : Oleg Shatov.

De l’autre côté, on avait un FK Rostov dans le ventre mou qui, après un début de saison étonnant, est rentré dans le rang. Pourtant, malgré les nombreux points perdus, la configuration du milieu de tableau reste favorable à une éventuelle qualification en C3 si le Spartak Moscou remporte la Coupe (pour libérer la sixième place). Pendant l’hiver, les hommes du nouvellement embauché Karpin se sont renforcés. À l’Islandais arrivé l’été dernier, Sverrir Ingi Ingason, sont venus s’ajouter Björn Bergmann Sigurdarson (Molde FK) et surtout Ragnar Sigurdsson (Rubin Kazan où il avait été prêté par Fulham), ancien défenseur central du FK Krasnodar. En revanche, le club a perdu Bukharov, Ustinov, Quintero et Mogilevets (en plus des nombreux départs du mercato d’été). Sigurdsson et Kalachev n’ont pas été utilisés ce samedi.

Le Krasnodar Stadion anime son écran caractéristique et les supporters de Krasnodar sortent un tifo avec le logo du FKK et une inscription « 2008 » en référence à l’année de fondation du club.

Krasnodar se procure la première occasion en une seule minute de jeu sur une attaque de Smolov et Claesson qui débouche sur une frappe non cadrée de ce dernier (1′). Après cette première occasion, malgré une possession majoritaire pour les Byki, le FK Rostov se montre le plus dangereux. Il s’approche régulièrement de la surface, mais se heurte à la défense des locaux. Les Selmashi multiplient les corners et se procurent leur meilleure occasion sur un tir à bout portant de Skopintsev sans parvenir à tromper Sinitsyn (6′) avant qu’une tête ne frôle la base du poteau (8′). Après ce temps fort, le FK Krasnodar reprend le contrôle du ballon. Smolov réclame un penalty pour une main dans la surface de Makeev, mais celui-ci avait la main collée au corps (18′). Un peu plus tard, Smolov est à la réception d’un long ballon et élimine Makeev. Il tente une frappe qui est mal rattrapée par Pesyakov puis le ballon va dans le but (1-0, 27′). Il s’ensuit quelques offensives pour les Byki. Après un beau mouvement de Kaboré, de Smolov et de Shishkin, Petrov expédie un ballon en dehors du cadre d’un tir lointain (33′). Krasnodar passe tout près d’une énorme occasion pour le break sur un une-deux entre Pereyra et Gritsaienko, l’Uruguayen parvenant ainsi à tromper toute la défense adverse et à se retrouver seul face à Pesyakov. Ce dernier sauve les siens d’un arrêt miraculeux (37′). Juste avant la mi-temps, Shishkin provoque un penalty pour un contact trop physique et en l’air face à Skopintsev. Ionov se charge de la sentence et prend Sinitsyn à contre-pied (1-1, 45′).

Au retour des vestiaires, Rostov a quelques configurations favorables sans parvenir à prendre le meilleur. Sur une attaque de Mamaev et Claesson, les deux Byki sont respectivement fauchés en pleine surface de réparation par Maciej Wilusz et Sverrir Ingi Ingason. L’arbitre siffle le penalty et Smolov trompe à son tour Pesyakov, rétablissant l’avantage pour Krasnodar (2-1, 60′). Alors que le 2-1 s’était dessiné par deux dramas des derniers instants lors des deux dernières années entre ces formations, celui-ci était acquis à l’heure de jeu cette année. Quelques instants après, Shishkin passe tout près du break sur un corner de Pereyra. Sa reprise de la tête rate de très peu le cadre (64′). Rostov réplique par une frappe de Guliyev (prêté par le Spartak) nettement hors cadre. Alors que le FK Rostov contrôle, l’entrée de jeu de Joaozinho relance machine offensive du FKK. Le Brésilien naturalisé russe obtient deux frappes dangereuses avant de servir Smolov depuis la gauche bien que celui-ci ne soit pas parvenu à bien rattraper le ballon (81′). Joaozinho est au centre de toutes les dernières offensives de la partie. Il décroche une frappe qui rase la base du poteau de Pesyakov (82′) puis se fait contrer son tir après une action construite de Kaboré, Claesson et Mamaev. Le 2-1 caractéristique entre ces deux formations sera finalement défaits sur une superbe action de Granqvist rondement menée. À la suite d’un tir des Selmashi contré, le capitaine suédois remonte tout le terrain puis décale Smolov qui lui refait la passe à gauche. Il parvient à délivrer un centre parfait pour Mamaev parfaitement placé qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide (3-1, 89′). La rencontre se conclut sur cette victoire à domicile de Krasnodar.

Le FKK est le nouveau dauphin de la RPL après cette victoire, celle du CSKA qu’il devançait déjà et les faux-pas du Zenit et du CSKA. Cette place est directement qualificative pour une Ligue des champions qu’il convoite et qui pourrait potentiellement convaincre Granqvist de rester une année de plus au club. Toutefois, l’avantage reste fragile. Les Byki n’ont qu’un seul point d’avance sur le trio Spartak – Zenit – CSKA contre qui ils sont désavantagés au nouveau critère de départage : les confrontations directes. Faute d’avoir perdu contre tous les concurrents européens, Krasnodar ne peut pas admettre l’égalité de points et va devoir terminer mathématiquement devant. Paradoxal quand le critère précédent (nombre de victoires) lui avait été défavorable l’an dernier alors qu’il l’avantagerait cette année. De son côté, Rostov rentre dans la série délicate. Juste après Krasnodar, les Selmashi vont devoir se confronter au Zenit, au CSKA et au Lokomotiv en l’espace de quatre matchs ! Ils auront néanmoins l’avantage de disputer deux matchs à domicile.

Les autres matchs

  • Match nul au Daghestan. Le premier match de l’année 2018 de RPL se termine par un score de 1-1 entre l’Anzhi et le Rubin Kazan. Un point qui n’arrange aucune des deux équipes.
  • Le CSKA dans la douleur. Quelques jours avant son match contre Lyon, le club moscovite a remporté un court succès contre l’Ural Ekaterinbourg sur le score de 1-0 grâce à un but de Dzagoev.
  • Triste Zénit. L’année 2018 commence comme la fin de la précédente pour le club de Saint-Pétersbourg. Encore une contre performance pour le club de Mancini qui ne pourra faire mieux qu’un 0-0 et finira la rencontre à 9.
  • Précieux succès pour Tosno. C’était le match de la peur entre le SKA et Tosno et à ce petit jeu ce sont les visiteurs qui l’emportent sur le score de 1-0 avec un but de Mirzov.
  • Le Dinamo barragiste. Incapable de faire mieux qu’un match nul 1-1 sur la pelouse d’Ufa, le Dinamo Moscou se retrouve barragiste. Markov a marqué son premier but sous ses nouvelles couleurs moscovites.
  • Première compliquée pour Maiga. Le joueur prêté par Saint-Étienne a eu du mal avec l’Arsenal Tula et se fait même remplacer avant la pause. Tula s’impose 1-0 contre l’Akhmat Grozny avec un but en toute fin de match.

Le classement

Les événements marquants de la semaine

 Ballon invisible à Moscou

J’imagine que vous saviez qu’en Russie en hiver, il neige ! Et que si par hasard on se décide à jouer au foot, on fasse en sorte que les joueurs et les spectateurs voient le ballon ! Eh bien il faut croire que la Ligue russe de football ne l’a pas encore compris.
Le match du week-end opposait le Lokomotiv au Spartak, un derby attendu, mais un derby tronqué par les conditions climatiques. Et les deux équipes ont durant 90 minutes couru sous la neige après un ballon de couleur jaune plutôt clair. Les joueurs ne semblaient pas forcément dérangés sur le terrain, mais pour les spectateurs devant leur télé, il était très difficile de déterminer où se trouvait le ballon.
Après ce match conclu sur un nul sans but, la polémique sur les conditions de match et le ballon ont pris le dessus. Fallait-il jouer dans ces conditions un match au sommet avec un ballon pareil ? La Ligue s’est excusée auprès des spectateurs pour le désagrément et assure voir avec l’équipementier Nike un autre ballon pour les prochains matchs. Malgré le printemps (il commence le 1er mars en Russie), il faut s’attendre à d’autres matchs de ce genre lors des prochaines semaines. Un ballon rouge ou orange par exemple serait une solution logique pour résoudre ce problème qui ne devrait pas en être un !

Le cadeau des dirigeants du FK Krasnodar pour les supporters du FK Rostov

Les dirigeants de Krasnodar ont tenu à remercier les supporters de Rostov pour leur conduite exemplaire lors du derby du Sud de la Russie. Le parcage visiteur n’a pas posé le moindre problème au cours de cette rencontre de même qu’avant et après et ont laissé les lieux dans un état impeccable. En récompense, l’entrée du Krasnodar Stadion sera gratuite pour les supporters de Rostov lors de la prochaine rencontre qui se disputera à Krasnodar entre les deux clubs.

Des problèmes, majeurs, mineurs ou anecdotiques, ont déjà été posés par des visiteurs lors d’échéances passées. Ce fut le cas au printemps 2017 lors du nul entre le FKK et l’Anji quand une bagarre avec un groupe a eu lieu à l’extérieur de l’enceinte ou bien en août 2017 à l’occasion de la réception de l’Amkar Perm quand une dizaine de supporters a posé des soucis.

Le joueur de la semaine

Ilia Kukharchuk

Un inconnu s’est illustré ce week-end avec le Tom Tomsk en FNL. Le buteur russe qui n’a jamais connu autre que le deuxième échelon russe s’est offert son heure de gloire lors du déplacement à Yaroslav pour y affronter le Shinnik. Remplaçant, il entre sur la pelouse pour le dernier quart d’heure alors que son club est mené 3-1. Auteur de seulement 18 buts en 117 rencontres officielles, Kukharchuk va s’offrir un doublé, le deuxième seulement de sa carrière, et va permettre d’accrocher le nul pour le Tom Tomsk. Un point qui va faire beaucoup de bien pour les Sibériens dans la course au maintien.

Le portrait de club de la semaine

Tchaïka Pestchanokopskoïe

Pestchanokopskoïe est une petite ville de 10 000 habitants au sud de Rostov-sur-le-Don, à quelques encablures de la frontière avec le kraï de Krasnodar. Bien que loin de la mer, les footballeurs du coin ont choisi de placer leur club sous l’égide de la mouette (« Tchaïka », en russe). À moins que ce ne soit un hommage à Tchekhov.

A sa fondation en 1997, le Tchaïka n’est qu’un modeste club amateur des championnats de l’oblast de Rostov. Peu à peu, il gravit les échelons jusqu’à obtenir une licence professionnelle de la Fédération, ce qui lui permet d’accéder à la PFL zone sud à l’été 2016. La première saison du club au niveau national est un succès, avec une inespérée 4e place à l’issue du championnat. La compétition en cours semble pour l’instant confirmer le statut d’outsider sérieux des nouveaux venus, puisque la Mouette pointe à la 5e place, à une portée de bec du podium. Il sera néanmoins difficile de rattraper Armavir et Afipski, qui se livrent à un duel féroce pour monter en FNL.

Les ours écrasés

La coupe de FNL

Comme chaque année au mois de février, direction Chypre pour la Coupe de la FNL. Le cru 2018 a réservé quelques innovations aux quelques dizaines de suiveurs monomaniaques répartis à travers la Russie. Première surprise, un club de l’élite lettone était présent parmi les 16 invités, le Riga FC, redoutable équipe de coupe s’il en est… Deuxième cadeau des organisateurs, la participation de l’Ural Ekaterinbourg, formation de Première Ligue. Oui, en coupe de la FNL.

Cette introduction brutale du football-business à paillettes dans la plus belle des compétitions n’a pas été sans conséquence. L’Ural s’est hissé jusqu’en finale, où il a défait le Luch-Energiya Vladivostok aux tirs au but. Dans le coeur des puristes, le club d’Extrême-Orient sera à jamais considéré comme le véritable vainqueur. A noter la belle performance du Riga FC, qui remporte la médaille de bronze.

Qu’est-il devenu?

Oleksandr Zinchenko

A 21 ans, ce jeune latéral gauche est en train de crever l’écran en Premier League avec Manchester City. En réserve il y a encore quelques mois, le joueur passé par Oufa il y a maintenant trois saisons a bénéficié de la blessure longue durée de Benjamin Mendy et plus récemment des problèmes physiques de Fabian Delph pour s’installer sur le couloir gauche de la défense mancunienne. Vif et très habile ballon au pied, l’Ukrainien s’est parfaitement adapté à la philosophie de jeu de son coach, Pep Guardiola, qui ne manque pas de la féliciter publiquement. Un signe que Zinchenko a désormais bel et bien sa place dans l’effectif de stars de Manchester City.

Lire aussi : L’oeil du recruteur #15 : Oleksandr Zinchenko

Le but du week-end

Un somptueux exemple de fair-play en Russie. Un défenseur de l’Akhmat s’écroule pétri de crampes, le ballon est récupéré par un joueur de l’Arsenal Tula et au final Causic marque le seul but du match d’une belle frappe. La victoire pour Tula, mais surtout une scène assez épique.

Le XI type

L’actu FNL

Yenisey-Avangard Kursk (3-0)

Retour de la FNL ce week-end et pour cette première journée en 2018, mettons à l’honneur le leader de la FNL. Yenisey s’est imposé tranquillement face à Kursk grâce à un but de Semakin en début de match puis un doublé du serbe Marko Obradovic, tout juste arrivé cet hiver d’Aktobe. Tout roule donc pour le club de Krasnoïarsk qui affronte le Zenit 2 cette semaine.

Orenburg-Kuban (1-0)

Match compliqué pour Orenburg qui souhaitait relancer 2018 comme il avait fini 2017, par une victoire. Et la série continue donc pour Orenburg, bien décidé à ne pas lacher d’une semelle Yenisey (deux points d’écart). Et face à Kuban, autant dire que les choses ont été compliquées malgré de nombreuses occasions en cours de match (7 tirs cadrés sur 13), mais finalement, c’est Ade qui a inscrit le but victorieux à la 67e sur une belle reprise de volée à l’entrée de la surface. Une victoire sur la plus petite des marges, mais qui permet de rapporter trois précieux.

Dinamo SPB-krylia Sovetov (1-3)

Un match contrôlé globalement par Samara. Les hommes de Tikhonov ont profité des errements défensifs des Saint-Pétersbourgeois pour ramener les trois points. Un doublé du biélorusse Kornilenko et un but de Sobolev en fin de match permettent au Krylia de continuer à coller au duo de tête.

La FNL en bref

Dans les autres rencontres, on peut signaler la victoire du Rotor 1-0 contre le FC Tambov grâce à un superbe but de Burmistrov. Une victoire qui permet de laisser la place de lanterne rouge au Fakel Voronezh qui a fait un nul 0-0 contre le Spartak 2. Des rouges et blancs qui ont eu pas mal d’occasions, mais qui ont pêché dans la finition.

Ce n’est pas le cas de Yaroslav et Tomsk qui se sont quittés sur un nul 3-3. Un nul au gout amer pour Yaroslav qui a manqué un penalty en première période, a fini à 10 en deuxième période et a pris le but égalisateur dans les arrêts de jeu…

Le Zenit 2 s’est refait une santé en allant battre le Baltika à Kaliningrad sur une superbe reprise d’Anyukkov. Le Zenit 2 reste cependant dans la zone rouge.

Et pour finir, Khimki s’est imposé à Astrakhan face au Volgar 2-0. Une victoire qui permet de prendre six points d’écart sur la zone rouge.

 

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : Alexander Vilf / Sputnik via AFP Photos

Retour sur la journée 21 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Podcast Footballski #9 : Focus sur le CSKA Moscou

Après quelques semaines d'absence, le podcast fait son grand retour sur votre site préféré. Comme vous allez pouvoir le constater, nous avons...

Fermer