Ligue des Champions 2015/2016 – Huitièmes de finale aller (2)

liguedeschampions
Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 25 février 2016

Après de longues années sans match de ce niveau, les ukrainiens du Dynamo Kiev espéraient réaliser un beau coup contre un adversaire prestigieux; les anglais de Manchester City. Les Citizens ont fini premier de leur groupe mais ce fut loin d’être simple. Deux fois défaits par les italiens de la Juventus, ils ont assuré une place de leader à la dernière journée contre Mönchengladbach. Humilié 5-1 en FA Cup par Chelsea le week end dernier, les anglais restaient sur trois défaites d’affilées. Outre des performances actuelles en demi-teinte, City devait faire sans De Bruyne, Delph, Mangala et Jésus Navas, tous blessés!

De son côté le Dynamo rejouait son premier match officiel depuis la victoire 1-0 contre le Maccabi Tel Aviv en décembre dernier. Un désavantage de taille, surtout quand on voit que les ukrainiens ont été peu fringants en amicaux; défaits notamment par Linense, Malaga et le Slavia Prague.

Sur le papier, les anglais partaient logiquement favoris pour passer le cap des huitièmes des finales de la Champions League pour la première fois de leur histoire. De l’autre côté, le Dynamo s’appuyait sur son public pour tenter de concrétiser dès que possible. Un match qui s’annonçait indécis et croustillant!

compo dynamo city

C’est dans un Olimpiski bien rempli avec pas moins de 60000 spectateurs que les deux équipes allaient en découdre. Pas de grand tifo dans les travées du stade de Kiev mais des ultras ukrainiens qui comme à leur habitude allaient jouer un grand rôle dans la performance du Dynamo. Le début de match est assez serré, les deux équipes se jugent et n’hésitent pas à jouer loin devant. Dès la troisième minute le ton est donné, Garmash obtient un coup franc après un petit pont sur Yaya Touré, Yarmolenko tire le coup franc et après un cafouillage dans la surface celui ci récupère la balle et met en difficulté Hart qui dégage difficile en corner. Les anglais sont trop attentistes en début de match, quelques minutes plus tard Gonzalez récupère la balle et sert Teodorczyk qui manque le cadre de peu. Mais malheureusement pour les ukrainiens sur le second corner anglais Aguero récupère la balle et trompe facilement Stovkovsky. Les ukrainiens sont déjà dos au mur, et cela dès le quart d’heure de jeu.

Le Dynamo lâche pied minute après minute, cinq minutes après l’ouverture du score Aguero encore lui croise un peu trop sa frappe mais été à deux doigts d’ouvrir le score. L’entraîneur du Dynamo, Rebrov,  voit que son équipe est en difficulté et dès la demi-heure de jeu Garmash quitte le terrain et Miguel Veloso rentre sur la pelouse. Toujours aussi passif sur le terrain le Dynamo est une nouvelle fois proche de se faire corriger mais cette fois Touré ne battra pas Shovkovsky impeccable sur sa ligne. Les minutes tournent et le manque de compétition se fait sentir du côté ukrainien, le jeu est figé, peu de mouvement et c’est assez logiquement que le Dynamo rentre au vestiaire mené 2-0, car en effet juste avant la pause Sterling sert Silva qui anormalement seul au second poteau n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Les ukrainiens dépités rentrent tête basse sous quelques sifflets, il faudra montrer un autre visage en deuxième période, pour y croire au moins un peu …

La seconde période sera nettement différente des deux côtés, City semble gérer tranquillement son avance tandis que les ukrainiens semblent avoir été bien chahutés dans les vestiaires par Rebrov. Dès le coup d’envoi le Dynamo exerce un pressing beaucoup plus important, les mouvements se font et les anglais sont en grande difficulté. Les efforts sont rapidement récompensés, sur une mauvaise relance défensive Buyalskyy récupère la balle et tente sa chance à l’entrée de la surface, sa frappe est contrée par Otamendi et trompe Hart! Le match est totalement relancé. Les ukrainiens poussent et pensent pouvoir égaliser à la 77ème minute, mais Joe Hart, l’international anglais, réalise un arrêt de grande classe et sauve son équipe. Trop offensif les ukrainiens commence néanmoins à avoir des difficultés derrière, Shovkovsky sauve les siens à deux reprises, Touré loupe l’immanquable à la 81ème en croisant trop une tête mais ce même Yaya Touré douchera tout les espoirs du Dynamo en marquant un très beau but d’une frappe enroulée finissant sa course dans le petit filet. 3-1 score final, les ukrainiens payent un premier acte totalement manqué mais ont montré de belles choses en seconde période. Il faudra néanmoins un exploit pour que le Dynamo Kiev retourne la situation au match retour.

Antoine Jarrige

Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 20 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale et de son futur ballon d'or Chisamba Lungu.
#SmolovBallonDor

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
aktobe
Aktobe, le grand n’importe quoi

A l'aube de la nouvelle saison kazakhe, un cas inquiète tous les fans de football. C'est celui d'Aktobe, un multiple...

Fermer