Retour sur la journée 9 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 13 septembre 2017

C’est le retour du football russe après une coupure internationale pour une bonne partie de nos joueurs. Pour ce week end de reprise,nous avons été gâté avec notamment le derby entre le Dinamo Moscou et le Zénit Saint Pétersbourg, le festival de buts entre Tosno et l’Anzhi ainsi que le doublé de Djordjevic avec l’Arsenal Tula.

Les choix de l’équipe

Akhmat Grozny – Lokomotiv Moscou : 1-1

Il n’est jamais facile de se déplacer à Grozny, où les locaux n’ont pas l’habitude de laisser échapper des points. Néanmoins, rien ne semble impossible à ce Lokomotiv 2017-2018 qui s’accroche à sa 2e place sans trop de manière, mais avec du caractère.

Les deux équipes ont profité de la trêve internationale pour se renforcer. Le Loko a signé Eder, le fossoyeur de la France en finale de l’Euro, pour pallier l’absence d’Ari, le titulaire habituel en pointe de l’attaque. Du côté de l’Akhmat, la colonie brésilienne en a profité pour achever sa préparation, avec deux entrées décisives au cours de la partie.

Dès le début du match, les Tchétchènes mènent la vie dure à la défense moscovite. Les offensives pleuvent sur les cages de Guilherme, et il faut toute la solidité du trio de centraux pour tenir le score. Mention spéciale à Kvikvelia, intraitable dans les duels.

De manière totalement inattendue, ce sont les cheminots qui parviennent à ouvrir le score sur un cafouillage de la défense de l’Akhmat : Gorodov manque sa sortie et Rodolfo propulse le ballon de la tête dans ses propres filets (0-1, 55e). Kononov décide alors de faire rentrer Léo Jabá, puis Ravanelli, tout deux fraîchement débarqués du championnat brésilien.

Bien lui en a pris ! Ravanelli, laissé seul aux abords de la surface à la 84e minute, décoche une superbe volée qui laisse Guilherme totalement impuissant (1-1). Un nul bien mérité pour les Tchétchènes, qui ont pris l’initiative du jeu quatre-vingt-dix minutes durant. Le Lokomotiv, pour sa part, voit la silhouette de Krasnodar se rapprocher dans le rétroviseur, mais ne prend pas de retard sur le leader, puisque le Zenit est allé faire match nul contre le Dynamo.

Spartak Moscou – Rubin Kazan : 1-0

Retour de la trêve internationale et déjà un choc entre deux équipes qui tiennent la corde au peloton de tête. Un choc aussi sur le banc entre deux entraineurs influents de RPL, Carrera et Berdyev. Ce dernier aurait pu être l’entraineur rouge et blanc à la suite du départ d’Alenitchev en début de saison dernière, mais c’est bien Massimo Carrera qui conduisit le Spartak jusqu’au titre. Les deux équipes développent un jeu plutôt poussif et souhaitaient attaquer de la meilleure des manières un mois de septembre bien chargé, surtout pour le Spartak qui démarre la Ligue des Champions cette semaine face à Maribor.

Ce match a mis du temps à se décanter. Rien ne s’est produit en première période de la part des deux côtés. Ce fut 45 minutes de déchet technique, de non-jeu avec une suite de ballons balancés en avant, sans aucune construction. Face un Rubin bien en place défensivement, à la Berdyev, le Spartak n’a pas su créer le danger. Toujours les mêmes difficultés sur les côtés avec des latéraux qui n’apportent rien offensivement.

Après la pause, les rouge et blanc sont revenus avec de meilleures intentions. À tel point qu’à la 48e, le Spartak a trouvé la faille grâce à Promes. Le déclic est venu d’une passe en profondeur de Glushakov que le Batave a su concrétiser avec une superbe frappe. Cette profondeur fut d’ailleurs utilisée tout le reste de la mi-temps pour mettre la pression sur les cages de Rubin. Promes, très en vue en deuxième période s’est retrouvé plusieurs fois en position de faire le break, mais Ryzhikov a réussi à faire les arrêts nécessaires ou a pu compter sur son poteau pour lui sauver la mise sur une frappe d’Adriano.

Côté Kazan, on n’a rien vu tout au long du match. Berdyev n’a pas su trouver la solution face au 3-5-2 mis en place par Carrera. Le Spartak se donne un bol d’air avec cette victoire et peut se concentrer sereinement sur la Ligue des Champions.

Dinamo Moscou – Zénit Saint Pétersbourg: 0-0

Pour ses retrouvailles et ce derby du nord de la Russie, Tosno accueillait le Zenit…au Petrovsky, stade que le Zenit vient de délaisser pour jouer au flambant neuf Krestovsky. Ce derby n’avait plus été joué depuis près de 60 ans entre les deux équipes en championnat de première division russe. Un évènement donc que cette rencontre du dimanche soir ! Les ultras du Zenit retrouvaient également pour ce match leur virage, et non le secteur réservé aux supporters adverses, comme il en est de coutume au Petrovsky. Pour ce match, Mancini faisait débuter Driussi en pointe à la place de Dzyuba, encore un peu léger physiquement, lui qui a repris la préparation après le reste de l’effectif en raison de sa participation à la Coupe des Confédérations. Erokhin était titularisé en numéro 10 à la place de Giuliano, qui s’asseyait sur le banc pour la deuxième fois d’affilée en championnat. Rappelons la belle victoire 2-0 en Israël jeudi soir dans le cadre du troisième tour préliminaire de la Ligue Europa. Paredes restait titulaire au milieu. Côté Tosno, Nuno Rocha commençait en attaque.

Sous un beau soleil estival la rencontré débutait sur un bon rythme. Le Zenit prenait le contrôle du ballon et faisait bien tourner. Sur sa première action construite, Paredes trouvait Shatov qui intelligemment remisait pour Kokorin du gauche, lancé en profondeur, qui ajustait Yurchenko d’une frappe soudaine au premier poteau (0-1, 10e). Lors des quatre derniers matchs du Zenit, Kokorin se voyait buteur. En délicatesse l’an passé, lui et Shatov sont véritablement transformés depuis l’arrivée aux commandes de l’équipe de Roberto Mancini. Lunev était ensuite mis à contribution par une frappe lointaine de Nuno Rocha, sans grand danger (18e). La suite de la première mi-temps était plus confuse, avec Tosno qui n’inquiétait le Zenit que par à-coups sur coups de pied arrêtés. La défense du Zenit montrait d’ailleurs quelques signes de faiblesse. La possible arrivée de Mammana en défense centrale en provenance de l’Olympique Lyonnais devrait permettre de résoudre cela.

En seconde mi-temps, les deux équipes baissaient de rythme. Le milieu de terrain de Tosno ne trouvait pas les espaces suffisants pour mettre véritablement la défense du Zenit en danger, et le Zenit semblait se contenter de cette petite victoire après une longue semaine. Paredes s’essayait de loin, sans succès (61e). Erokhin, bien servi par Driussi, voyait sa frappe raser le poteau droit de Yurchenko (73e). En fin de match, Smolnikov sur contre-attaque aurait pu alourdir la marque, mais sa frappe s’envolait dans le ciel de Saint-Pétersbourg (86e).

Avec cette victoire sur le plus petit des scores, le Zenit continue son début de saison idéal et empoche donc 9 points sur 9 possible, tout comme le Lokomotiv, actuellement premier, à la faveur d’une meilleure différence de buts, et le Terek, 3e. De son côté, Tosno est déjà relégable et devra sans doute batailler toute la saison pour garder sa place dans l’élite nationale. Le prochain match du Zenit aura lieu dimanche prochain dans un choc très attendu face au Spartak, un match qui pourrait déjà donner quelques indications sur la saison à venir en RPFL. Tosno se déplacera quant à lui sur la pelouse de l’Arsenal Toula, dimanche également.

Les autres matchs

  • Le FK Krasnodar enchaîne sur la pelouse du FK Oufa et accède au podium. Contre celui qui l’avait tenu deux fois en échec la saison dernière, le succès a mis du temps à dessiner malgré une nette domination possessive et de l’agressivité. L’incontournable Fyodor Smolov a marqué le seul but sur un temps fort de deuxième mi-temps.
  • Le CSKA s’accroche. Malgré des difficultés offensives récurrentes, le CSKA a pu obtenir les trois points sur la pelouse de l’Amkar Perm avec un petit 1-0. L’Amkar quant à lui est toujours relégable!
  • Du beau jeu au Petrovsky! C’était pas forcément le match le plus sexy du week-end, mais Tosno et l’Anzhi ont réalisé une très grosse performance offensive dans l’ancien antre du Zénit. Score final 2-2, les deux équipes restent néanmoins en bas de classement.
  • Rostov n’y arrive plus. Après un excellent début de saison, Rostov commencer à caler et concède un troisième match nul de rang. L’Arsenal Tula en profite pour récupérer un précieux point en vue du maintien, score final 2-2.
  • Ural enchaîne les nuls. Le spécialiste du match nul cette saison c’est bien l’Ural Ekaterinbourg avec un septième match nul en neuf matchs. Score final 1-1 à domicile contre le SKA Khabarovsk qui effectuait son déplacement le plus court de la saison par la même occasion.

Le classement

Le but de la journée

Sur la pelouse défoncée de l’Akhmat Arena, Ravanelli réalise un superbe enchaînement et trompe le portier du Lokomotiv Moscou. Un but en fin de match qui permet aux locaux d’arracher le match nul.

Le XI type

 

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Said Tzarnaev/Sputnik via AFP Photos

Retour sur la journée 9 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#1 Le football dans les républiques de Russie : La république d’Adyguée

Voici une nouvelle série de courtes cartes postales sur Footballski. Nous partons découvrir les républiques qui composent la Fédération de...

Fermer