Retour sur la journée 7 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 21 septembre 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué en Russie. Cette semaine on avait au programme un beau petit Krasnodar-Rostov pour les places européennes ainsi que des matchs délicats pour le CSKA et le Lokomotiv. Résumés et plus encore pour vous avec nos rubriques hebdomadaires auxquelles vous êtes désormais habitués.

L’affiche :  FK Krasnodar – FK Rostov : 2-1

FK Krasnodar XI : Kritsyuk /Kaleshin – Naldo – Granqvist (c) – Jedrzejczyk (Laborde 72′) / Éboué (Okriashvili 60′) – Kaboré – Gazinski / Akhmedov – Smolov – Joaozinho (Torbinski 60′)
FK Rostov XI : Dzhanaev/ Terentyev – Mevlja – Granat – Kudryashov / Kalachev (Poloz 65′) – Gaţcan (c) – Noboa / Doumbia (Azmoun 58′) – Erokhin (Prepeliță 89′)

L’affiche de la journée opposait deux participants aux compétitions européennes qui revenaient de déplacements en pays germanophones pendant le milieu de la semaine. Le FK Rostov a été lourdement battu malgré une prestation relativement encourageante, notamment en première période, sur la pelouse du Bayern Munich (0-5). Le FK Krasnodar, qui restait sur cinq matchs non-gagnés sur six, s’est de son côté difficilement imposé face au Red Bull Salzburg dans la bataille des taureaux seulement deux jours après la démission surprenante de l’entraîneur Oleg Kononov.

Au Kuban Stadion, les Byki restaient sur deux courtes victoires sur le même score (2-1) et la dernière rencontre de l’automne 2015 avait accouché d’un drama avec les trois buts inscrits dans les derniers instants de la partie (dont un sur penalty). Le match de cette année a été tout aussi rocambolesque et des buts en fin de match (dont un sur penalty à nouveau) ont donné le même résultat. Moins de trois jours s’étaient écoulés depuis que les Byki avaient joué à Salzbourg lorsque le coup d’envoi du derby du Sud-Est de la Russie était donné (contre cinq jours pour Rostov ce qui est bien plus facile à récupérer). Le match de Ligue Europa avait demandé beaucoup d’énergie (avec une partie importante du match disputée à dix). Igor Shalimov avait donc l’intention de faire tourner son effectif mais le secteur offensif des Byki était saigné à blanc en très peu de temps, Mamaev, Pereyra, Podberyozkin et Ari, atteints de maladies ou de blessures mineures, se joignant à Wanderson et Izmailov déjà blessés. Au final, seuls Gazinski et Kaleshin, mis de côté contre Salzbourg, pouvaient jouer ce soir-là alors que les autres acteurs de milieu de semaine étaient obligés d’être reconduits.

Sous une pluie battante, le match commençait de la pire des manières pour les locaux. Malgré un tir lointain sur coup-franc, les Byki étaient cueillis à froid dès le début du match. Après un raid mené par Kalachev sur le couloir gauche (point de vue des locaux), Rostov obtenait un corner. Kalachev le tirait et César Navas devançait Gazinski pour ouvrir le score en faveur des visiteurs d’une frappe imparable envoyée sur le poteau rentrant (0-1, 10′). Dans son style le plus fétiche, Rostov se repliait en défense et plaçait impérialement le verrou. Krasnodar fonçait en attaque mais se cassait les dents sur la solide défense et n’était pas aidé par la pluie qui transformait peu à peu le terrain en marécage. Les Byki glissaient et tombaient les uns après les autres, empêchant les combinaisons de réussir, alors que Rostov bloquait tous les espaces dans la surface Dzhanaev. Les occasions se limitaient donc à des tirs lointains et le score ne bougeait plus jusqu’à la pause.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Au retour des vestiaires, les deux équipes évoluaient haut sur le terrain et se procuraient des occasions de but mais ni Smolov, ni Erokhin ne parvenait à battre les gardiens. Après ces attaques éphémères, le scénario de la première mi-temps reprenait le dessus, les locaux fonçant, attaquant mais glissant sur la pelouse et les Selmashi défendant à la fois en nombre, vaillamment et intelligemment. Igor Shalimov envoyait ensuite Torbinski et Okriashvili (ce-dernier jouant son premier match sous les couleurs du FKK) ce qui redynamisait le secteur offensif. Plus dynamique encore, Laborde faisait son entrée vers la fin de match et devenait l’homme le plus actif sur le terrain. Le temps passait et il devenait de plus en plus difficile pour les visiteurs de contenir les assauts du côté droit menés par Laborde. Rostov invoquait du sang neuf en faisant entrer Azmoun et Poloz et parvenait temporairement à préserver son avantage. La défense finissait par prendre l’eau (au sens propre !) et le FKK en profitait pour s’offrir une victoire dramatique tout comme la saison dernière. Il ne restait que trois minutes de jeu dans le temps réglementaire. Akhmedov et Laborde faisaient le une-deux sur le couloir droit. Le premier centrait pour Gazinski près du point penalty qui centrait à son tour pour Smolov, placé idéalement aux six-mètres. Le meilleur buteur 2015-2016 remportait son duel aérien et plaçait une tête imparable d’apparence que Dzhanaev sauvait d’une détente incroyable et magistrale. Naldo surgissait alors de nulle part et envoyait du pied droit le ballon au fond des filets (1-1, 87′), marquant son premier but avec le FKK par la même occasion. Igor Shalimov criait depuis son banc à ses joueurs d’abréger les célébrations car il restait la victoire à arracher. Les Byki lâchaient toute leur puissance offensive dans les arrêts de jeu et passaient très près de marquer le deuxième but sur une tête rasante de Smolov après un centre parfait de Kaleshin. Dans un dernier assaut, Okriashvili trouvait Laborde en profondeur dans l’axe. Granat arrivait en retard et mettait le Byki au sol au lieu de taper dans le ballon. Sans hésitation, l’arbitre sifflait le penalty et offrait une balle de match au FKK. Smolov s’élançait et tirait parfaitement sur le coin en bas à gauche. Dzhanaev avait parfaitement anticipé mais ne pouvait arrêter le ballon (2-1, 90+4′).

Au courage et avec un caractère remarquable, Krasnodar remporte les trois points après une lutte menée de bout en bout et arrachée dans les derniers instants qui méritera amplement que ses supporters s’en souviennent. Après quatre matchs sans victoire en RPL, les Byki recollent et montent en cinquième place du classement. Cette victoire, combinée à celle obtenue en Ligue Europa, fait du bien au moral avant le déplacement périlleux sur la pelouse du stade flambant neuf du CSKA (à qui les Byki avaient été les premiers à infliger une défaite la saison dernière avant de perdre le match retour et la demi-finale de la Coupe de Russie). La situation se complique en revanche pour le FK Rostov malgré une excellente prestation défensive. Il essayera de se relancer la semaine prochaine à domicile face au Lokomotiv Moscou.

Le match du week-end : Zenit Saint Pétersbourg – Rubin Kazan : 4-1

Revenu de son incroyable voyage en Israël, le Zenit Saint-Pétersbourg affrontait le Rubin Kazan pour son retour en RPL. Le Zenit restait sur trois victoires consécutives (dont deux en championnat) au moment d’accueillir un club tatar au sein duquel la patte Javi Gracia (un quasi homonyme du capitaine du Zenit) a du mal à prendre et ce en dépit des investissements massifs réalisés durant le mercato. Ainsi, le Rubin a du attendre la sixième journée et la réception de l’Oural pour obtenir son premier succès de la saison (3-1).

Une seule véritable surprise se glissait dans la composition d’équipe du Zenit : Mikhail Kerzhakov était préféré à Lodygin dans les cages. Pour le reste, Criscito était confirmé dans l’axe de la défense et était donc préféré à Lombaerts et Novoseltsev. Róbert Mak fêtait quant à lui sa première titularisation en championnat en étant préféré à Shatov sur l’aile gauche. Enfin, l’homme en forme Giuliano était bien évidemment présent au milieu de terrain. Le Rubin Kazan se présentait quant à lui dans un 4-2-3-1 où Alexandre Song était titulaire au milieu de terrain. Malgré son excellente entrée en jeu face à l’Oural, Maxime Lestienne était remplaçant. Il était enfin à noter que Kanunnikov et Tkachuk, les deux ailiers titularisés par le Rubin, sont d’anciens joueurs du Zenit.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Les locaux entrent rapidement dans la partie et ouvrent le score peu après le quart d’heure de jeu grâce à Criscito, buteur sur un penalty obtenu par Zhirkov (fauché dans la surface par Alexandre Song). Dominateur, évoluant clairement un cran au dessus de son adversaire du jour, le Zenit réalisera une première période quasi parfaite où seule l’efficacité fera défaut. Petit coup dur néanmoins : la blessure de Witsel, remplacé par Maurício. C’est en début de deuxième période que le Zenit Saint-Pétersbourg pliera la rencontre. Róbert Mak permettra à son club d’inscrire le but du break (53’) en n’ayant plus qu’à pousser le ballon dans le but vide après un bon service de Dzyuba. Peu avant l’heure de jeu, Giuliano inscrira un troisième but en profitant d’un mauvais dégagement de Ryzhikov. Excellent travailleur de l’ombre, à l’origine des trois premiers buts, Artyom Dzyuba viendra conclure le festival d’un but de renard des surfaces (63’). En dix minutes, le Zenit avait concrétisé de belle manière au score sa supériorité dans le jeu. La réduction du score de Jonathas (86’) sera anecdotique.

Ce large succès du Zenit (4-1) est assez logique et au vu de la domination du club de Saint-Pétersbourg dans le jeu et au nombre d’occasions, il aurait pu être nettement plus lourd. Le Zenit est en forme depuis la fin du mois d’août à l’image de son maître à jouer Giuliano : il a marqué seize buts sur ses quatre derniers matchs toutes compétitions confondues et reste sur trois victoires de suite. Avec cette victoire, les hommes de Mircea Lucescu, toujours invaincus en RPL, restent troisièmes derrière le Spartak Moscou (à quatre points) et le CSKA Moscou (à deux). Les deux rivaux de la capitaine ont en commun avec le Zenit de ne pas avoir encore connu la défaite. Le Rubin Kazan replonge quant à lui après sa victoire de la semaine dernière : il n’est que douzième au classement avec une seule victoire au compteur. L’effet Javi Gracia peine à se faire ressentir au sein du club du Tatarstan.

Les autres matchs

  • Le Spartak continu sur sa lancée. En déplacement sur la pelouse d’Orenbourg, le Spartak a enchaîné une quatrième victoire d’affilée grâce à un Promes en feu auteur de deux buts et d’une passe décisive. Mention spécial à Ananidze auteur d’un beau but (voir plus bas). Le jeune promu continue de s’améliorer offensivement mais peine toujours à glaner des points.
  • Précieuse victoire pour Tomsk. Le match entre les deux promus était l’occasion pour l’un d’entre eux de quitter la zone rouge et de se donner un peu d’air. Le club de Sibérie s’est imposé sur la plus petite des marges grâce à un but de son défenseur central, Djakov.
  • Ural coule. Rien ne va plus à Ekaterinbourg ! Les Orange se sont une nouvelle fois inclinés et plongent dans la zone de play-down. Inexistant défensivement, Ural a encaissé un but du Français Obertan. Défaite 1-0 contre l’Anzhi, le club du Daguestan quant à lui monte à la sixième place !
  • Festival de buts à Grozny. La surprise de ce début de saison, l’Amkar Perm continue son drôle de parcours et s’impose 3-1 sur la pelouse du Terek. Rodolfo avait pourtant ouvert le score pour les locaux en début de match mais des buts de Miljkovic, Zajtsev et Gol permettront au club de la ville de Perm de rester quatrième au classement !
  • Enorme surprise à Moscou. Pas en forme en ce début de saison, le Lokomotiv a confirmé sa mise en route catastrophique en s’inclinant 1-0 à domicile face à Ufa. Pejcinovic avait loupé un pénalty à l’heure du jeu et les locaux se sont fait punir par un CSC de Corluka. Le Loko plonge dangereusement vers la zone rouge tandis qu’Ufa se donne de l’air.
  • Le CSKA dans la douleur. Toujours limite limite, le CSKA a pris le dessus sur la lanterne rouge, le Krylia Sovetov, qui n’a toujours pas gagné cette saison. Golovin avait ouvert le score très rapidement pour le CSKA tandis que Yatchenko égalisait avant la pause. Le club de Samara pensait pouvoir tenir le match nul mais Ignasevitch permettra finalement au champion en titre de remporter les trois points.

Le classement

Spartak, CSKA, Zenit et la surprise Amkar continuent leur course en tête.

L’œil de Moscou

Kononov fait ses adieux au FK Krasnodar

Il y a tant de choses qu’on pourrait évoquer après cette journée. Le nouveau succès de Massimo Carrera avec son Spartak Moscou qui lui a permis de garder la première place en Premier League russe. Les critiques de Dmitri Alenichev qui ont fait douter certains à propos du rôle de son successeur dans les victoires des Rouge et Blanc. La victoire du Tom Tomsk a une importance si on regarde le bas du tableau, mais c’est bien un autre événement qui a surpris le monde du football russe.

La démission d’Oleg Kononov était tellement inattendue par la majorité des observateurs de la Premier League que personne n’a vraiment compris cette histoire. Il semblerait que ce soit bien l’entraineur qui a demandé sa démission à la direction, mais personne n’arrive à la croire. Avec la crédibilité que Kononov a auprès des supporters, il est difficile e trouver la vraie raison de sa démission. Alors le FK Krasnodar a certes mal commencé sa saison, mais est-ce que c’est impossible à corriger ? Il semble que l’ex-entraineur de l’équipe avait toutes les possibilités et le savoir-faire pour revenir dans les places européennes très rapidement. On ne va jamais comprendre ce qui s’est passé dans cette histoire, mais le FK Krasnodar doit se débrouiller sans Kononov. Son adjoint, Igor Shalimov, lui a succédé et pour l’instant il prends 100% des points : la victoire en Autriche en Europa League et la victoire ce week-end contre le FC Rostov dans le derby du sud. Quelle tristesse de perdre un entraineur d’une tel aura et d’une telle compétence !

La polémique du week-end

Un week-end bien calme en Russie comme il en existe trop peu mais, rassurez-vous, la polémique revient dès la semaine prochaine

Les ours écrasés

La coupe du monde 2018 : déjà un succès musical

En ce dimanche d’élections législatives, les habitants de Samara ont été particulièrement gâtés. Alors que le Krylia Sovetov recevaient le CSKA Moscou pour le compte de la septième journée, les Buranovskye Babushki, les célèbres grand-mères russes qui avaient participé à l’Eurovision en 2012 et d’ailleurs obtenu une deuxième place, ont fait leur apparition sur la pelouse du stade Metallurg pour le plus grand bonheur des spectateurs locaux, on ose imaginer.

Accompagnées de leur accordéon fétiche, les Babushki ont entonné une nouvelle composition dédiée à la Coupe du Monde 2018, sobrement intitulée « Olé-Ola ».  Dans ce genre de cas, une vidéo du moment vaut mille mots :

L’ancien du week-end

Les anciens ont été trop passifs ce week-end et vous laisseront languir une semaine de plus pour de plus belles retrouvailles.

Le but du week-end

Le foot c’est parfois si simple. Centre parfait de Quincy Promes, reprise de volée sans contrôle, barre rentrante. Petit bijou d’Ananidze, le Géorgien du Spartak Moscou qui permet aux Miaso d’asseoir un peu plus leur position en tête de RPL.

La FNL ce week-end

Le « derby de Khimki » ayant été reporté, Khimki reste dans les bas fonds du classement tandis que le Dinamo voit se rapprocher son plus proche rival Tosno, large vainqueur d’un Volgar qui redescend en septième position, sur le score de 3-0 avec notamment un but du Monténégrin Mladen Kascelan. Le trou est fait ensuite sur une surprenante équipe du Shinnik Yaroslavl pourtant au bord de la faillite. Elle est désormais troisième après sa victoire sur le terrain 1-0 d’un Kuban de retour aux portes de la zone rouge. Avec 22 points également, on retrouve le Spartak-2 tenu en échec par le Spartak Nalchik 0-0 ainsi que le Fakel Voronezh, battu étonnement sur sa pelouse par le Sokol Saratov (2-1) qui sort de la zone rouge. Vitaly Galysh ayant inscrit un doublé.

Derrière, c’est le Zenit-2 qui suit avec un 0-0 sur sa pelouse contre Tambov ainsi que le Volgar et la très surprenante équipe du SKA-Khabarovsk, vainqueur 1-0 d’un Baltika dernier et plus que jamais en difficulté. Devant Khimki (un match en moins donc) et le Baltika, les trois autres relégables ont douze points. Il s’agit du Luch qui gagne un deuxième match consécutif, cette fois face au Neftekhimik Nizhnekamsk, 1-0, but d’Andrian Cascaval ; ainsi que du Neftekhimik justement, et du Mordovia, encore en RPL l’an passé qui n’a pu faire mieux que 1-1 face à Tyumen qui a égalisé dans les arrêts de jeu avant de finir le match à neuf.

Enfin le match du ventre-mou nous offrait un « derby’ sibérien entre le décevant Sibir Novosibirsk et le surprenant Yenisey Krasnoyarsk qui s’est achevé par un match nul sur le score d’un but partout.

 L’équipe-type de la rédaction

Lunyov réitère sa grande performance dans les buts d’Ufa et est entouré d’une équipe assez classique qui voit cependant apparaître un Français : Gabriel Obertan.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Epsilon/Getty Images

Retour sur la journée 7 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le derby de l’Oural que tout le monde attend, enfin que j’attends

C'est le 21 septembre ! Le 21 septembre à 16h00 heure locale, 13h00 pour nous en France, que le deuxième...

Fermer