Retour sur la journée 5 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 31 août 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué en Russie. Le Spartak confirme, le CSKA et le Zenit reviennent. Le Dinamo finit par chuter : voici ce qui a marqué ce week-end de football professionnel en mère Russie. En bonus, voici les premiers trophées Footballski Russkie de la saison, en fin d’article.

L’affiche :  Zenit Saint-Pétersbourg – Amkar Perm : 3-0

ZENIT XI : M. Kerzhakov / Smolnikov (Yusupov 68e) – Garay – Neto – Criscito / Javi Garcia (©) – Witsel / Shatov – Giuliano – Kokorin (Anyukov 68e) / Dzyuba (A. Kerzhakov 76e)

AMKAR XI : Selikhov / Miljkovic – Zaytsev – Dzhikiya – Zanev (©)– Idowu / Balanovich – Ogude – Komolov (Gigolaev 59e) / Anene (Shynder 73e) – Bodul (Jovicic 36e)

Le Zenit de Mircea Lucescu affrontait ce week-end la belle surprise de ce mois d’août en Russie, l’Amkar. Auteur de deux nuls et deux victoires pour ses quatre premiers matchs, le club de Perm se déplaçait donc au Petrovsky en grande forme face à un Zenit soufflant le chaud et le moins chaud. Pour cette ultime rencontre avant la trêve internationale, le coach roumain du Zenit alignait une équipe en 4-2-3-1 avec la rentrée dans les buts de Kerzhakov à la place de Lodygin, et de Giuliano, le petit international brésilien arrivé cet été en provenance du Grêmio pour 7 millions d’euros. En face, Gadzhiev se présentait avec une défense modulable à trois ou cinq selon, avec le capitaine Zanev pour tenir la barre.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

L’entame de match se déroulait sous un beau ciel bleu de fin d’été à Saint-Pétersbourg. L’Amkar développait son jeu qui avait si bien marché en ce début de saison, fait de passes courtes et d’une projection rapide sur les côtés pour déstabiliser la défense adverse. On sentait cependant une certaine crainte des deux côtés de s’exposer aux contres. La touche Lucescu commence à se faire sentir au Zenit où le jeu est de plus en plus posé, mais il faudra sans doute encore quelques semaines afin de revoir le jeu que pouvait proposer le Shaktar Donetsk en Ukraine sous Lucescu. C’est d’ailleurs sur une de ces incursions bien préparées que le Zenit rentrait pour la première fois dans la surface de l’Amkar, mais le centre de Shatov ne pouvait trouver preneur (16e). Quelques instants plus tard, Criscito travaillait bien sur son côté gauche pour offrir un caviar à Giuliano qui passait devant Zaytsev et propulsait le ballon dans les filets de Selikhov d’une belle tête puissante au premier poteau (22e). Puis Dzyuba héritait d’un ballon au point de penalty pour faire valoir tout son jeu de corps, mais sa frappe en pivot trouvait les gants de Selikhov, bien vigilant sur ce coup-là (24e). L’Amkar souffrait face aux montées successives des latéraux Criscito et Smolnikov, bien aidés par les décrochages dans le cœur du jeu de Shatov et Giuliano. Encore une fois, le ballon se trouvait sur le côté gauche, Dzyuba s’appuyait sur Giuliano qui lui remisait dans la course en pleine surface, l’attaquant russe butait sur Selikhov, mais Giuliano avait bien suivi pour offrir le but du break à un Zenit très plaisant à voir jouer (32e).

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

En seconde période, le Zenit reprenait sur le même rythme. Le jeu devenait de plus en plus fluide, et l’Amkar avait beaucoup de mal à rester en bloc. Les coups de boutoirs du Zenit ne faisaient qu’amplifier la différence visible entre les deux équipes. Malgré quatre bons premiers matchs, l’Amkar était dépassé. Javi Garcia arrivait presque à y aller de son petit but sur corner, mais le portier de Perm se détendait bien pour capter le ballon (52e). Giuliano envoyait le ballon dans les tribunes, alors que la remise de Dzyuba lui avait ouvert le champ libre (53e), puis sa tentative de lob était infructueuse (60e). L’entrée de Kerzhakov en attaque à la place de Dzyuba se révélait être un petit événement, puisque les deux frères Kerzhakov, Aleksandr et Mikhail, jouaient pour la première fois ensemble sous le maillot bleu du Zenit (76e). Le frère aîné, Aleksandr, voyait d’ailleurs sa reprise frôlait le montant gauche de Selikhov, quelques instants après avoir été rentré en jeu (81e). Le Zenit contrôlait les dernières et se dirigeait vers une nouvelle victoire à domicile. Criscito alourdit même le score d’une belle frappe tendue du gauche à l’entrée de la surface pour assurer les trois points (89e).

Le match du week-end : Anzhi Makhachkala – Spartak Moscou : 0-2

Le Spartak se déplaçait à Makhatchkala pour affronter les hommes de Pavel Vrba, auteurs d’un début de saison correct. Jamais facile de se déplacer à l’Anzhi Arena, qui plus est lorsque la nature s’en mêle avec des sauterelles volantes tournoyant sans arrêt dans le stade. Le Spartak effectue un début de saison canon malgré les chamboulements de l’effectif. Et ce début de saison a un nom, Massimo Carrera. L’entraineur italien a clairement posé sa patte sur le jeu de l’équipe. Mais plus étonnant encore, c’est dans l’attitude que les rouges et blancs se sont métamorphosés. Agressifs grâce au pressing, rapide grâce au jeu vertical beaucoup plus direct imposé par l’Italien, les joueurs semblent avoir trouvé la hargne qui leur manquait parfois.

Et pourtant, les joueurs d’Anzhi imposaient un pressing dès le début du match qui gêna les Moscovites et permit aux Daguestanais de pouvoir avoir quelques actions chaudes. Berisha fit souvent la différence face à Eschenko, recrue estivale du Spartak et pas à son avantage lors de ce match. Rebrov de son côté fit le job dans les cages spartakistes.Mais malgré cela, le Spartak ne semblait pas forcément en danger grâce à un travail défensif cohérent réalisé par l’équipe. L’effet Carrera, c’est aussi au niveau défensif avec un gros travail tactique durant la semaine. Les joueurs le soulignent souvent dans leurs interviews.

Le Spartak a peu à peu pris les choses en main et les occasions sont venues grâce à Zobnin, Promes ou encore Ze Luis. C’est d’ailleurs ce dernier qui, sur une passe de Bocchetti, lance Ananidze qui ajuste parfaitement Belenov pour l’ouverture du score. La première mi-temps s’acheva sur ce score. Le Spartak contrôla les débats durant la deuxième mi-temps jusqu’au deuxième jaune de Eschenko… À 11 contre 10, Anzhi se mit à attaquer et à espérer revenir au score. Mais Obertan fraîchement arrivé de Newcastle ne changea pas grand-chose. Le Spartak, bien organisé, continua à être dangereux grâce à Promes sur des frappes de loin et à Ze Luis auteur d’un bon match.

C’est d’ailleurs le Hollandais qui acheva les jaune et vert sur un enchaînement dans la surface et une frappe sous la barre. Belenov qui retardait l’échéance ne put rien faire. Venant tout juste de prolonger son contrat avec le Spartak jusqu’en 2021, Promes s’est libéré et reste un des joueurs clés du Spartak avec Fernando (moyen sur ce match) Kutepov et Zobnin, les deux seuls Spartakistes appelés par Cherchessov en sélection nationale russe. La joie de Carrera à la fin du match montre bien que le Spartak a changé et se met à l’heure italienne à tout point de vue. Le Spartak reprend donc la tête de la RPL avant la trêve internationale aux dépens du CSKA deuxième à deux points. Le Spartak aura fort à faire la prochaine journée face au Lokomotiv de Semin. Anzhi devra se relancer en recevant Orenbourg.

Cette victoire nette permet au Zenit de finir le mois d’août avec 9 points et de profiter des défaites de Rostov et Krasnodar. L’Amkar reste dans le haut de tableau malgré cette défaite et voudra sans doute se refaire une santé dans deux semaines avec la venue à Perm du promu Tom.

Les autres matchs

  • Trois précieux points pour Ufa ! Lanterne rouge avant cette cinquième journée, Ufa rebascule en zone de barrages grâce à une victoire 1-0 sur la pelouse d’une autre équipe en difficulté, le Krylia Sovetov. Toujours en 5-4-1, les locaux ont été plutôt dominateurs même si le match fut assez ennuyeux. Le seul but du match sera marqué par Sly à la 83e minute sur penalty, cinq minutes avant l’expulsion de son coéquipier Alikin pour un double carton jaune. Ufa abandonne sa dernière place à son adversaire du soir.
  • Premier but pour Orenbourg. Petit événement pour le jeune promu, un premier but inscrit dans l’élite du football russe! Efremov est l’heureux élu et ouvre le compteur but du Gazovik juste avant la pause. Dans un match globalement dominé par le Rubin, Orenbourg pensera tenir la victoire jusqu’au bout. Mais à la 92e Kannunnikov plombe la belle ambiance du Gazovik Stadium et permet à un Rubin en crise de repartir avec le point du nul.
  • Le CSKA dans la douleur. Comme souvent depuis le début de la saison, le champion en titre a eu énormément de mal à se défaire de son adversaire, aujourd’hui le Tom Tomsk. Dominateur, le club moscovite a dû attendre la 54e minute pour inscrire son seul but par l’intermédiaire de son Finlandais, Roman Eremenko. Un match marqué notamment par l’expulsion de Pugin pour Tomsk en fin de rencontre !
  • Ural a du mal. La réception de l‘Arsenal Tula devait permettre aux joueurs d’Ekaterinbourg de se relancer, mais ce fut plutôt compliqué. Très faibles techniquement en première période, les locaux se sont fait surprendre par une magnifique frappe (bien que contrée) par Vlasov. L’entrée du Géorgien Chanturia a fait beaucoup de bien à Ural, et les efforts offensifs ont été récompensés par un but de Lungu en fin de match. 1-1 score final dans un match où on a pu voir Frimpong entrer en jeu puis ressortir quelques minutes plus tard.
  • Petit exploit du Loko! Le Spartak et le Lokomotiv ont pour point commun de se vautrer lamentablement lors des tours préliminaires de la Ligue Europa. Depuis la saison dernière, ils ont aussi pour point commun d’être à l’aise face au FK Krasnodar. Ce dimanche, les deux équipes se sont livrés un beau match au Kuban Stadion. Krasnodar, qui avait connu une semaine mouvementée avec deux départs (Sigurdsson, Strandberg), une arrivée (Naldo, non-aligné pour ce match), un déplacement en Albanie et un tirage au sort et qui était toujours privé de plusieurs éléments (Mamaev, Wanderson, Izmailov et Laborde), dominait le début du match. Toutefois, le Lokomotiv, très rugueux, n’hésitait pas à se lancer dans des duels parfois à la limite de la faute. Au final, malgré de nombreuses situations dangereuses, le tir final des Byki n’arrivait jamais. Les Cheminots, en configuration de contre, se procuraient des occasions très dangereuses à la plupart de ses actions. Samedov ouvrait le score avant la mi-temps, puis en seconde période, un penalty était accordé pour chacune des équipes. Pour la première fois dans sa carrière d’entraîneur, Oleg Kononov critiquait l’arbitre, considérant que deux penaltys « évidents » n’avaient pas été sifflés en faveur de son équipe avant le but de Samedov (à noter que la précédente rencontre entre les deux clubs avait vu des controverses du même type). Il était rejoint sur ce point-là par l’auteur du rapport du match sur le site officiel du club. Cependant, si Krasnodar a perdu, ce n’est pas à cause de penaltys non sifflés. C’est à cause d’une stratégie cohérente d’un Lokomotiv dont l’entraîneur nouvellement nominé, Yuri Semin, a réussi sa première en même temps que les Byki n’auront pas su avoir la précision nécessaire pour convertir leurs occasions. Une statistique est frappante sur cette rencontre : le FKK n’a cadré ses tirs qu’une seule fois.
  • Le Terek renverse Rostov ! Et tout ça en cinq minutes. Alors que Rostov venait d’ouvrir le score (CSC tchétchène), Balaj et Angel aux 33e et 35e minute ont permis au Terek de s’imposer à domicile et de semer le doute dans la bonne marche de Rostov que rien ne semblait pouvoir arrêter malgré les problèmes en coulisse. Clou du spectacle, Gatcan s’est fait expulser et il sera intéressant de voir comment les hommes de Kirichenko vont réagit.

Le classement

Le Spartak est toujours devant mais les favoris reviennent. Le Rubin, lui, déçoit toujours.

L’œil de Moscou

Le grand retour de Yuri Semin

Quelques heures avant le début de la cinquième journée, les médias russes ont donné les infos du pays : la légende du Lokomotiv Moscou, Yuri Semin qui a entraîné l’équipe dans sa meilleure période revient aux affaires et va essayer de faire remonter le club vers les sommets. La nouvelle était tellement inattendue que même pendant le match de vendredi, Krylia Sovetov – Ufa, les commentateurs de Match! TV n’ont cessé d’en parler, alors que le sujet n’avais strictement rien à voir avec la rencontre. La nouvelle a divisé les fans des Zheleznodorozhniki en deux camps : certains étaient heureux, certains, comme notre confrère Adrien Morvan, doutaient de sa capacité de faire le travail. C’est pourquoi le match du Lokomotiv Moscou contre le FK Krasnodar revêtait tellement d’intérêt. Le retour de Semin a créé comme une éclaircie parmi les joueurs de l’effectif. On n’arrive pas à trouver d’autres raisons qui font que le Lokomotiv a retrouvé de la sérénité dans son jeu, mais tout le monde pouvait constater son influence positive. Et ça en deux jours seulement ? Si c’est la vérité, où va le Lokomotiv Moscou ? Même si l’équipe a gagné, la question reste la même.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

La polémique du week-end

Le Rubin pédale dans la semoule

Au XIXe siècle, le poète Fiodor Tiouttchev écrivait déjà « On ne peut pas comprendre la Russie par la raison », et les derniers développements du championnat local semblent aller dans son sens. Voyez plutôt le Rubin, qui recrute un technicien espagnol, qui investit sur des joueurs étrangers et de jeunes Russes prometteurs. Après cinq journées, le bel équipage pointe à 14e place, alors que le Spartak et sa gestion chaotique font la course en tête.

Logiquement, les résultats pour l’heure décevants du Rubin font monter la frustration dans l’effectif, avec en première ligne de la révolte ceux qui ne jouent pas, comme toujours. Cette semaine, le défenseur central Solomon Kvirkvelia a exprimé son envie d’ailleurs. L’international géorgien, lassé de faire banquette, voudrait être prêté à un autre club russe participant aux Coupes d’Europe. Même volonté de départ chez Vladimir Dyadyun, qui affirme qu’il serait prêt à quitter le club immédiatement s’il n’était pas blessé, ce qui n’a pas manqué de ravir les supporters.

Au-delà du mécontentement des joueurs, le Rubin de Gracia va devoir se remettre en question à la trêve, car à force de perdre des points contre les promus et les outsiders du championnat, ils pourraient se retrouver rapidement à lutter pour le maintien, jurisprudence Dinamo.

Les ours écrasés

Le début des filles du CSKA

Le championnat de football féminin en Russie est ainsi fait que jusqu’au dernier moment, on ne sait jamais trop exactement quelles équipes vont participer. Certains clubs font faillite, d’autres refusent de monter, alors certaines formations accèdent à l’élite en sortant un peu de nulle part. Cette année, c’est au tour du CSKA Moscou de relancer sa section féminine, après une brève période d’existence au début des années 1990.

Si les informations sur l’effectif du club sont pour l’instant lacunaires, les filles de l’armée sont loin d’être ridicules après douze journées. Alors que les promus sont en temps normal condamnés à la dernière place, le CSKA figure devant Koubanochka au classement, à quelques points seulement de Chertanovo et de Ryazan. Le mois dernier, elles ont même récolté une victoire de prestige en s’imposant 3-1 contre le leader Rossyanka.

Les anciens du week-end

C’est dans les derniers jours du mercato que les transactions se font. Ainsi, Vágner Love a quitté l’AS Monaco après seulement une demi-saison passée en Principauté. Devenu indésirable à Monaco malgré de bons débuts, le Brésilien reste en Europe puisqu’il a rejoint la Turquie et Alanyaspor. Autre transfert de dernière minute : la confirmation du départ d’Axel Witsel pour la Juventus. Le Belge, qui pensait pourtant honorer sa dernière année de contrat au Zenit Saint-Pétersbourg, va rejoindre le champion d’Italie pour 18 millions d’euros et fait désormais partie des anciens. Ce départ et celui de Hulk quelques semaines plus tôt mettent définitivement fin à l’ère des dépenses somptuaires au Zenit.

Le but du week-end

Cette semaine, c’est de nouveau le Géorgien Jano Ananidze qui s’est distingué en ouvrant le score pour le Spartak contre Anzhi. Mais s’il est à la finition de cette action, c’est bien la déviation de Ze Luis qui permet à ce but de remporter le vote de la rédaction en ce début de semaine.

La FNL ce week-end

Le choc du week-end a vu la première défaite du Dinamo, et ce face à son plus grand rival Tosno qui se rapproche à deux points après la victoire 1-0 obtenue grâce à Mladen Kascelan. Derrière le Zenit-2 a disposé de l’inquiétante lanterne rouge Vladivostok, 1-0 également, et a pu doubler le Fakel battu 2-1 par un Mordovia qui sort de la zone de relégation du même coup. C’est le Baltika Kaliningrad qui y rentre, d’ailleurs, après sa défaite contre le Spartak-2 qui est cinquième du classement.

Vient ensuite, le Volgar, candidat aux barrages et qui s’est débarrassé du Spartak Nalchik 2-1 avec un but de Radchenko en fin de match puis un Shinnik sur une pente ascendante, vainqueur 2-0 du promu banlieusard de Khimki. Parmi les relégables, on trouve l’autre promu Tambov pour qui le bon début de saison est désormais très loin. Ils ont été battus 2-1 par un surprenant Yenisey qui se replace très bien au classement en compagnie du SKA Khabarovsk qui était lui aussi promis à la relégation. De manière surprenante, le SKA est quasiment invincible à l’extérieur (alors qu’il profite d’habitude de sa position géographique). Il s’est imposé à Chelyabinsk, contre Tyumen 3-1 avec notamment un but de Ruslan Koryan.

Enfin, le Sokol, très inquiétant 19e a fait 1-1 contre un Sibir toujours aussi déprimant et sauvé par Roman Belyaev alors que le Kuban Krasnodar continue son redressement avec une nette victoire sur la pelouse du Neftekhimik Nizhnekamsk qui s’effondre 4 buts à 1 et un doublé de Vladimir Lobkarev.

 L’équipe-type de la rédaction

Zenit, Spartak, CSKA, Loko, Ufa. Que du classique ou presque pour l'équipe de la semaine.

Zenit, Spartak, CSKA, Loko, Ufa. Que du classique ou presque pour l’équipe de la semaine.

Trophées Footballski du mois d’août 2016

Le Russe du mois

Vignette Smolov

Six buts en cinq matchs de championnat, Fedor Smolov débute la saison 2016/2017 comme il avait terminé la précédente, c’est à dire en trombes. Préservé lors de certaines rencontres d’Europa League, l’avant centre de Krasnodar a tout de même pesé et devrait jouer un rôle important lors des phases de groupes. Important en championnat, il permet à Krasnodar de ne pas prendre trop de retard sur ses rivaux pour l’Europe même si l’équipe reste sur deux défaites consécutives ! C’est donc tout à fait normal de le voir retenu dans la première liste des vingt-trois composée par Stanislav Cherchesov pour les prochains matchs de la Sbornaya.

Le Légionnaire du mois

Vignette Giuliano

L’Europe de l’Est n’est pas une terre inconnue pour Giuliano Victor de Paula, passé par le Dnipro trois ans et demi durant avant de rentrer au pays. Arrivé fin juillet au Zenit Saint-Pétersbourg, Giuliano n’a pu faire ses débuts qu’à la troisième journée pour cause de problèmes administratifs. Il n’a pour l’instant disputé que 180 minutes en RPL mais a convaincu, inscrivant trois buts donc un doublé lors de la cinquième journée face à l’Amkar Perm. Un bonheur n’arrivant jamais seul, Giuliano a même convaincu le sélectionneur brésilien Tite de le retenir dans la liste des joueurs amenés à disputer les matchs importants qui attendent la Seleção sur le chemin de Russie 2018. C’est donc en toute logique que Giuliano, parfait russophone depuis son aventure ukrainienne, est notre légionnaire du mois d’août.

L’Espoir du mois

Vignette Efremov

Le grand espoir du CSKA Moscou avait connu pas mal de difficultés l’an passé avec un prêt peu concluant en République Tchèque sous les couleurs du Slovan Liberec. Rentré au pays, c’est chez un promu sérieux qu’il a été envoyé : Orenburg (ex-Gazovik). Même si le début de saison est très compliqué pour les hommes de Evdokimov avec un seul but marqué depuis le début de cet exercice, le jeune Dmitry a su se montrer convaincant de son côté et est LA bonne surprise du début de saison du FK Orenburg. C’est donc logiquement qu’il inscrit pour la première fois son nom au palmarès de nos trophées.

 

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Epsilon/Getty Images

Retour sur la journée 5 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Tornike Okriashvili, la tête brulée du foot géorgien renaitra-t-elle de ses cendres ?

7 juin 2016 dans la chaleur du Coliseum Alfonso Perez de Getafe, dernier match de préparation à l’Euro pour la...

Fermer