Retour sur la journée 5 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 16 août 2017

Les matchs s’enchaînent en Russie avec cette fois-ci une journée en milieu de semaine. Le Zénit a fait son premier faux pas tandis qu’on a assisté au match de l’année entre Krasnodar et l’Akhmat Grozny.

Les choix de l’équipe

Rubin Kazan – Lokomotiv Moscou : 1-1

Rubin XI : Ryzhikov / Bauer – Granat – Kambolov (Kuzmin, 82e) – Kudryashov – Nabyullin / Zhemaletdinov (Song, 68e) – M’Vila – Ozdoev / Azmoun – Jonathas Lokomotiv XI : Guilherme / Ignatyev – Barinov (Koryan, 68e) – Kvirkvelia – Pejčinović – Rybus / Denisov – Tarasov (Galadzhan, 75e) – Manuel Fernandes / Al. Miranchuk – An. Miranchuk

A l’occasion de ce choc entre le Rubin et le Lokomotiv, ce sont deux vieux briscards du championnat russe qui se sont affrontés. Berdyev, le shaman turkmène, a reconduit pour l’occasion son 3-5-2 en béton armé, procédant à quelques ajustements au milieu. M’Vila est sorti du banc où il se morfondait, tandis que Zhemaletdinov est descendu d’un cran pour compléter le trio de relanceurs. Le coup de Trafalgar est néanmoins venu de Yuri Syomine, le coach du Loko, qui a décidé d’aligner Alekseï et Anton Miranchuk à la pointe de l’attaque, espérant semer la zizanie dans la défense du Rubin dès les premières minutes.

Le flanc droit du Rubin a semblé frétiller pendant les dix premières minutes, avec deux belles combinaisons entre Azmoun, Bauer et Ozdoev. Puis les deux équipes ont lentement sombré dans une douce torpeur. Tandis que le réalisateur du match filmait les spectatrices et les enfants pour meubler son direct, les 22 acteurs rivalisaient de mollesse pour ne pas s’approcher de la surface adverse.

Le temps de faire une ou deux parties de cartes dans les vestiaires, et les deux équipes ont regagné le terrain, presque à contrecœur. Quelques minutes plus tard, Jonathas s’est retrouvé lancé en profondeur, avec le seul Barinov pour lui barrer le chemin du poteau de corner. Le Brésilien s’est prestement défait de son jeune adversaire d’une gifle sur le haut du crâne, geste qui lui a valu son second carton jaune de la rencontre. Inspiré par son vis-à-vis, Barinov a plaqué Kambolov dans la surface du Lokomotiv suite à un coup franc anodin. Pénalty. Zhemaletdinov s’est chargé d’enfoncer le couteau entre les omoplates de ses anciens petits camarades cheminots (1-0, 62e).

Le score aurait dû en rester là, vu l’état de décomposition avancée dans lequel se trouvait l’attaque du Loko. C’était sans compter la défense, qui a pris l’excellente habitude de rapporter des points inespérés. Sur un coup franc d’Alekseï Miranchuk, Kvirkvelia a surgi tel un khatchapouri hors de son four à bois pour crucifier le pauvre Ryzhikov (1-1, 90e+1). Les deux équipes se sont donc séparées sur un score nul, permettant au Loko de rester premier ex-aequo avec le Zenit et au Rubin de continuer son début de saison mi-figue mi-raisin.

Spartak Moscou – Arsenal Tula : 2-0

Le Spartak recevait Arsenal Tula lors de cette cinquième journée de RPL placée en milieu de semaine. Pour les hommes de Carrera, ce match face à une équipe qui peine depuis le début de la saison était une aubaine. Il arrivait quelques jours après la claque infligée par le Zenit à Saint-Pétersbourg (5-1) et quelques jours avant le derby moscovite face au CSKA. Une occasion de panser les plaies et de se redonner confiance avant le grand match de la saison.

Carrera avait donc effectué un changement radical d’effectif en titularisant Selikhov, Petkovic, Tigiev, Tasci, Pasalic, Ananidze ou encore Timofeev afin de reposer les titulaires décevants lors du match face au Zenit.

Devant 26 000 spectateurs, le Spartak prenait les choses en main face à une équipe qui peine à débuter sa saison avec 3 défaites en 4 matchs. Bozovic et ses hommes se devaient de réagir mais le jeu était clairement inégal d’un point de vue technique. Arsenal devait opérer en contre en comptant sur Djordjevic en pointe. En face, les Rouge et Blanc se sont montrés dangereux, notamment par Ze Luis qui, comme de coutume, manquait les occasions nettes. Glushakov remplaça le prometteur Timofeev, blessé sérieusement au genou (les croisés). Promes de son côté était le plus remuant et pouvait compter sur des joueurs de ballon comme Ananidze ou Pasalic. Ce dernier offrait d’ailleurs un caviar à Promes pour l’ouverture du score, se retrouvant face à face avec Gabulov.

Le jeu restait cependant très approximatif et cela ne s’arrangea pas en deuxième période. Tula reprit un peu de couleurs mais c’était trop faible pour inquiéter Selikhov. Le Spartak multiplia les actions dangereuses mais Ze Luis se heurtait soit à un bon Gabulov, soit à son manque d’adresse. Ze Luis a de toute façon besoin d’un attaquant à ses côtés… Mais comme toujours, à force de persévérer, on finit par y arriver. Le Cap-Verdien mit fin aux débats en doublant la mise en fin de match. Un bol d’air pour celui qui n’avait pas marqué depuis… octobre 2016, contre… le CSKA, futur adversaire! Sans Adriano, suspendu, le Spartak comptera beaucoup sur ses bonnes prestations face au CSKA.

Avec cette victoire 2-0, le Spartak s’est redonné de l’air et peut envisager le derby avec plus de sérénité!

Akhmat Grozny – FK Krasnodar : 2-3

Il existait mille et une raisons de vouloir observer cette rencontre opposant l’Akhmat Grozny au FK Krasnodar. Il y avait le fait que cette rencontre opposait deux équipes ayant développé un football parmi les plus agréables de Russie en ce début de saison. Il y avait les retrouvailles de l’entraîneur du club tchétchène Oleg Kononov avec son ancien club, ses anciens joueurs et son ancien coach assistant. Il y avait le souvenir de la lutte intense entre ces équipes à la fin de la saison dernière pour l’Europe. Il y avait les enjeux à court terme, le vainqueur de cette confrontation accédant au podium. Il y avait les enjeux à long terme, au regard de la compétitivité farouche pour l’Europe entre clubs de RPL cette année (Akhmat, Krasnodar, Zenit, Lokomotiv, Rubin, CSKA, Rostov, Spartak, Dinamo).

Les deux équipes restaient sur des contre-performances le week-end précédent contre Ufa et l’Ural. Pour les locaux, Kononov choisissait de changer le 5-4-1 aligné à Oufa en un 5-3-2 avec deux pointes en les personnes de Léo Jaba et Mitrishev (qui était aligné en pointe unique contre Ufa), une plaque tournante autour de Rodolfo ainsi qu’une ligne défensive inchangée par rapport au match précédent. Pour les visiteurs dans leur traditionnel 4-3-3, Claesson, qui s’était déclaré mal à l’aise en position de pointe comme il avait été aligné précédemment, commençait sur le banc et laissait sa place au jeune de 18 ans Ignatiev, joueur issu de l’Académie de Krasnodar, déjà aligné dans cette position contre Tosno. Les autres postes étaient remplis soit par des titulaires, soit par des expérimentés.

Les deux équipes se sont livrées une partie très spectaculaire, mais les défenses prenant le dessus sur les attaques, tous les buts survinrent en deuxième mi-temps. La première période voyait essentiellement l’Akhmat Grozny avoir la possession et tenter des attaques en série dans la défense très solide et professionnelle du FK Krasnodar. Léo Jaba signait une première alerte à la réception d’une longue passe, mais sa frappe survola le cadre de Sinitsyn. La même pièce maîtresse de Grozny plaça une tête dangereuse sur un long ballon, mais le ballon fuit le cadre. En dehors de ses deux occasions, la défense des Byki se montra impériale et organisée. Après vingt premières minutes de domination de l’Akhmat, le FKK commença à reprendre possession du ballon et se mit à dominer mais perdit son milieu Gazinski sur une affreuse blessure à la jambe. Wanderson était le premier joueur à réussir à tirer pour les Byki mais son tir était difficilement arrêté.

À partir de ce moment, il plut des occasions de part et d’autres. Les Tchètchènes tinrent bon le temps du temps fort des visiteurs et se procurèrent ensuite deux occasions, la première par Ivanov sur un tir lointain dévié en corner par Sinitsyn. la deuxième par Philipe Sampaio sur le corner suivant dont la frappe fut détournée du cadre. Les Byki se procurèrent une énorme occasion lorsqu’Ignatiev mit sous pression Angel et lui déroba le ballon pour servir Mamaev. Le meilleur passeur russe de 2016 s’approcha ensuite très dangereusement mais se fit contrer son tir aux douze mètres. Pereyra, qui avait bien suivi, reprit le ballon et décrocha une frappe au point de penalty miraculeusement arrêtée par le gardien Gorodov. La dernière occasion de la première période fut pour Krasnodar lors d’un débordement d’un Wanderson toujours aussi actif. Son centre trouva Ignatiev qui expédia son ballon bien trop haut. On pouvait retenir de cette première mi-temps, la présence de deux formations solides, organisées et joueuses. Autre point un peu moins glamour, cette première mi-temps avait donné lieu à beaucoup de cartons jaunes dont ceux pour Mamaev et Rodolfo, ce-dernier ayant crié sa colère après avoir été, semble-t-il, traité de « singe » par le Byki. On pouvait entendre ses hurlements de rage en coulisses des interviews.

La deuxième mi-temps reprit sur le même rythme que la première avec une domination de l’Akhmat, mais celle-ci ne dura pas longtemps cette fois. Au bout de cinq minutes, le FKK avait repris le contrôle du ballon et ouvrit le score sur corner après un bon travail des deux défenseurs centraux Granqvist, qui délivre une passe décisive de la tête, et Martynovitch, qui envoie le ballon au fond des filets (0-1, 53′). Le score fut débloqué et le match tourna au spectacle-total. L’Akhmat concentra beaucoup d’efforts pour égaliser, tandis que le public se montra très bruyant et encourageant envers l’équipe locale. Les actions et occasions s’enchaînèrent sans relâche de part et d’autre. Oleg Kononov ne tarda pas à faire ses trois changements. L’un d’eux permit à Mael de faire ses débuts pour l’Akhmat et quels débuts ! Coaching gagnant pour Kononov, car le nouvel entrant égalisa en seulement trois minutes sur un coup-franc pas très bien négocié par Sinitsyn (1-1, 73′) ! Mais Igor Shalimov réussit encore mieux comme prouesse de coach ! Trois minutes après l’égalisation, l’entraîneur des Byki fit entrer Claesson qui après moins d’une minute de jeu… redonna l’avantage aux Byki ! Entré en cours de jeu, Joaozinho venait de forcer le gardien à une belle parade. Sur le corner au cours duquel Claesson entra, le ballon fut relancé par Grozny mais revint très vite. Joaozinho, placé sur le couloir droit, centra pour Claesson qui parvint à se démarquer et à marquer dans le but vide (1-2, 76′).

Les locaux ne se découragèrent pas et retournèrent à l’attaque, portés par un public très vivant. Les Byki se retrouvèrent assiégés dans leur surface tout en jouant à fond les contres qui se présentaient. Dans sa position de pointe, Ignatiev posa de plus en plus de problèmes aux locaux lorsqu’il était en possession du ballon. Sur une de ses passes, Claesson se présenta seul face à Gorodov, mais le gardien tchétchène empêcha les Byki de faire le break. Les Tchétchènes lancèrent toutes leurs forces dans la bataille. On jouait la dernière minute du temps réglementaire. Angel déborda à gauche de Sinitsyn sur le couloir et centra pour Shvets qui crucifia le gardien de la tête (2-2, 90′). Les joueurs et supporters de l’Akhmat célébrèrent comme une victoire ! L’arbitre accorda quatre minutes de temps additionnel. Vint alors un long ballon sur Ignatiev qui réussit un beau une-deux avec Claesson. Le jeune de l’Académie se présenta alors dans la surface, élimina Semyonov et trompa Gorodov d’un pointu entre les jambes dans un angle fermé. Incroyable ! Par du grand art, le jeune produit de 18 ans de l’Académie de Krasnodar offre la victoire à son équipe aînée (2-3, 90+3′) ! Cet événement survient seulement deux semaines après le but libérateur de son camarade Suleymanov aux derniers instants contre Lyngby.

Au courage et au caractère, le FK Krasnodar s’est hissé sur le podium du championnat après avoir délivré une copie presque parfaite. Les premiers joueurs issus de l’Académie réalisent des merveilles. L’absence de Smolov est très bien gérée et le beau jeu semble durablement de retour chez les Byki cette saison ! Krasnodar peut d’autant plus se réjouir de la victoire que celle-ci est avant tout dû à son propre talent et non pas à la faiblesse de l’autre comme ce fut souvent le cas par le passé. En d’autres termes, son adversaire, l’Akhmat Grozny, a aussi réalisé un match de haute volée et prouvé que son début de saison n’était pas dû au hasard. Il va cependant leur falloir rebondir. Ils ont maintenant enchaîné deux drames cruels d’affilée. Et la tâche ne s’annonce pas facile pour eux car dans trois des quatre prochains matchs, l’Akhmat va se frotter au Zenit Saint-Pétersbourg, au CSKA Moscou et au Lokomotiv Moscou. Le FK Krasnodar essayera de son côté de faire la passe de deux contre la lanterne rouge : l’Amkar Perm. Pour finir, Mamaev et Rodolfo se sont réconciliés dans les vestiaires, le premier ayant présenté ses excuses en proposant à boire et le deuxième les ayant acceptés. Fin d’une affaire éphémère ?

Les autres matchs

  • Première pour le SKA. Le jeune promu remporte son premier match en RPL avec une victoire 2-0 contre un Anzhi bien mal en point cette saison !
  • Premier point pour l’Amkar. Dans un match très fermé, l’Amkar et Ufa se séparent sur le score de 0-0. Un score nul et vierge toutefois bien tristounet pour les locaux qui ont loupé en pénalty en première période.
  • Exploit de l’Ural. Jamais le club d’Ekaterinbourg n’avait remporté le moindre point face au Zénit et c’est désormais chose faite avec un bon match nul 1-1. C’est le premier faux pas du Zénit cette saison en RPL, l’Ural est quant à lui toujours invaincu.
  • Le CSKA dans la douleur. Match difficile pour les Moscovites contre Tosno, le promu a tout donné mais s’incline finalement 2-1.
  • Le Dinamo ne s’envole pas. Toujours dans le dur pour le club de la capitale ! Face à un Rostov qui se réveille, le Dinamo s’incline 1-0 et voit la zone rouge se rapprocher.

Le classement

Les ours écrasés

Les ours sont bien cachés dans les bois pour le moment. On vous avertira quand on en retrouvera.

Le but de la journée

https://www.youtube.com/watch?time_continue=13&v=yIGCL0YqGhY

Zabolotny égalise pour Tosno d’une jolie tête lobée. Insuffisant toutefois pour ramener des points de ce match contre le CSKA.

L’équipe type de la rédaction

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 5 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 5 d’UPL 2017/2018 – championnat d’Ukraine de football

Le Dynamo Kiev et le Shakhtar Donetsk gardent le rythme, le Zarya Lugansk se reprend enfin tandis que les outsiders se régalent. Résumé...

Fermer