Retour sur la journée 4 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 9 août 2017

Gros week end de football en Russie! Entre le derby Zénit Saint Pétersbourg – Spartak Moscou ainsi que CSKA – Rubin, le fans de football russe ont été gâtés.

Les choix de l’équipe :

Zénit Saint Pétersbourg – Spartak Moscou: 5-1

Match au sommet pour cette 4e journée de RPL. Le Lokomotiv s’étant difficilement imposé contre le SKA Khabarovsk samedi, le Zenit se devait de battre les champions en titre afin de garder la tête du championnat. Match toujours particulier entre deux équipes rivales tant sur le rectangle vert que dans les tribunes. Les deux équipes se retrouvaient pour la première fois dans le nouveau stade Krestovsky. Une belle enceinte qui accueillait plus de 53000 spectateurs ! Une marée bleue et blanche qui a rendu un vibrant hommage avant le début du match à Mikhail Kerzhakov qui a récemment mis fin à sa carrière.

Roberto Mancini mettait ses recrues sur le terrain avec Paredes, Driussi et Mammana, nouvelle recrue arrivée de Lyon et le souffre-douleur du Spartak, Dzyuba, restait lui sur le banc. Côté Spartak, Carrera faisait confiance à son équipe type, sans Pasalic ni Ze Luis sur le banc.

La première demi-heure est peu emballante avec un Spartak bien en place, coupant l’ensemble des intentions saint pétersbourgeoises. Mais le Spartak n’a pas plus d’occasions avec un Fernando muselé par le milieu du Zenit avec le soutien d’un Kokorin très présent. Mais le match se décante sur une erreur de Fernando au milieu de terrain. Il n’en faut pas plus pour permettre à Driussi de récupérer le ballon et de lancer Kokorin qui trompe tranquillement Rebrov. Le Zenit fait le plus dur et continue sur sa lancée face à un Spartak sans idées. Les bleu et blanc ont la bonne idée de doubler la marque avant la mi-temps sur une belle action côté droit conclu par Erokhin. Les hommes de Carrera rentrent sonnés au vestiaire.

Réaliste, le Zenit enfonce le clou en inscrivant sur coup de pied arrêté à la 57e un but de la tête de Criscito, totalement seul au deuxième poteau. Les rouge et blanc ne font que dévoiler leurs problèmes récurrents en défense. Quelques minutes plus tard, Kuzyayev aggrave le score grâce à une superbe frappe qui se logea dans la lucarne gauche de Rebrov. Promes aurait pu avant cela réduire le score, pourtant seul devant le but vide, mais le réalisme était bien du côté du Zenit. La deuxième période n’est qu’une longue agonie pour les hommes de Carrera et il faut une faute de Mammana dans la surface pour sauver l’honneur avec ce pénalty transformé par Promes. Mais rien de plus. Au contraire, Rebrov achève le cauchemar pour le Spartak en mettant un but contre son camp grotesque. Le match était plié depuis longtemps au grand bonheur des supporters du Zenit.

Le Zenit remporte donc une victoire nette et sans bavure sur l’un des prétendants au titre qui auront totalement failli dans tous les compartiments du jeu. La confrontation italienne Carrera/Mancini aura vite tourné en faveur de ce dernier, disposant d’un effectif bien mieux renforcé durant ce mercato. Le Zenit est encore loin du titre, mais il a montré qu’il est plus que jamais le grand favori cette saison.

CSKA Moscou – Rubin Kazan: 1-2

La deuxième affiche de cette 4e journée avait lieu à la VEB Arena où le CSKA Moscou recevait le Rubin Kazan, en quête d’une deuxième victoire de rang après s’être imposé sur la pelouse du SKA Khabarovsk le week-end dernier. Au coup d’envoi, coté Rubin Kazan, on retrouve le fameux 5-3-2 de Kurban Berdyev, animé offensivement par Serdar Azmoun et Jonathas en pointe. Coté CSKA Moscou, le 3-5-2 de Viktor Goncharenko, mais surtout la titularisation dans les buts du jeune gardien de but Ilya Pomazun pour suppléer Akinfeev blessé qui devrait être écarté des terrains encore quelques semaines.

Le match commence d’ailleurs très mal pour le CSKA et le jeune gardien, fautif sur l’ouverture du score du Rubin après 2 minutes de jeu, après avoir relâché un ballon sur corner. L’attaquant brésilien du Rubin Kazan en profite et ouvre le score dès le début du match. Les malheurs de Pomazun ne sont pas terminés puisqu’a la 10e minute, Jonathas double la mise pour le Rubin Kazan avec une frappe puissante à ras de terre qui trompe le portier du CSKA peu inspiré et pas aidé par une défense toujours aussi dépassée. Comme on pouvait s’y attendre, le Rubin, qui a marqué tôt, décide d’abandonner la possession du ballon au CSKA. Les joueurs de Berdyev restent bien en place défensivement en un bloc compact et difficile à manœuvrer. Toutefois les Moscovites réussissent à réduire l’écart à la 13e minute grâce à Georgi Schennikov à la conclusion d’un beau mouvement collectif latéral qui a réussi à prendre à défaut le bloc du Rubin Kazan et sa défense à 5. Le latéral gauche du CSKA trompe Sergey Ryzhikov d’une frappe limpide et permet à son équipe de revenir dans le match. Cependant, malgré la pression du CSKA, la possession et le nombre d’occasions important, les Moscovites manquent de réalisme dans la finition et manquent même de se faire punir en contre par un Serdar Azmoun trop brouillon dans la finition.

Le Rubin Kazan s’impose finalement sur la pelouse du CSKA et confirme sa bonne forme après un succès la semaine passée contre l’Arsenal Tula. Côté Moscovite, en revanche, on enchaîne victoires et défaites. La faute sans doute aux matchs de qualifications en Ligue des Champions qui ont puisé en énergie et l’absence d’Akinfeev dans les buts, le gardien ayant une importance cruciale compte tenu de la défense plus que friable du CSKA. Au classement, le Rubin est 7e et recevra le Lokomotiv Moscou lors de la prochaine journée tandis que le CSKA, 8e, se déplacera sur la pelouse de Tosno.

Ufa – Terek Grozny: 3-2

Un match de folie a eu lieu ce samedi à Oufa et a opposé le FK Ufa à l’Akhmat Grozny. Le club de Ramzan Kadyrov restait sur un sans-faute avec aucun but encaissé et pointait parmi les leaders de Russie. Ufa aussi avait bien commencé sa saison en tenant en échec le Spartak Moscou et en battant Tosno bien qu’un nul concédé dans les derniers instants contre Ekaterinbourg laissa des regrets. Il est bon de noter qu’Ufa n’avait pas encore encaissé le moindre but à domicile.

Le célèbre entraîneur du club tchétchène, Oleg Kononov, réitérait sa confiance en majorité aux vainqueurs du précédent match face au Dinamo Moscou. La défense, imperméable depuis le début de saison, était intégralement réalignée. En attaque, Sadaev, Rodolfo et Ravanelli étaient remplacés par Mitrishev (buteur au match précédent où il est rentré en cours de jeu), Berisha et Shvets. Moins de changements encore du côté de l’adversaire puisqu’Ufa alignait Sukhov à la place de Carp et Zhivoglyadov à la place de Tumasyan.

La première mi-temps est équilibrée bien que les Tchétchènes paraissent plus solides et plus entreprenants. Il faut toutefois attendre la deuxième mi-temps pour voir les tirs dangereux apparaître et terminer sur un festival de buts inattendus. Igboun donne très rapidement le tempo au retour des vestiaires de par sa frappe puissante qui fuit de peu le cadre.Les locaux vont alors vite payer ce rater. Seulement une minute plus tard, Tabidze, le défenseur central d’Ufa, est battu par Léo Jaba sur un long ballon. Ce dernier prend de vitesse la défense locale et termine le travail d’une frappe croisée à proximité du point penalty (0-1, 48′). Grozny vient de réaliser ce que personne n’avait fait jusqu’à maintenant : marquer à Oufa. Malgré de rares opportunités des locaux, l’Akhmat continue de dominer et semble en voie de confirmer son éclatant début de saison avec une nouvelle victoire, en plus d’un clean-sheet… jusqu’à l’approche des 80 minutes où l’improbable se produit !

En six minutes seulement, le score passe incroyablement de 0-1 à 3-1. Tout d’abord, Jokic se charge d’inscrire le premier but encaissé par l’Akhmat cette saison en surgissant de nulle part pour placer sa tête sur un centre (1-1, 80′). Quelques minutes plus tard, l’Akhmat est fusillé par une nouvelle tête, ce coup-ci de la part d’Alikin, à la réception d’un coup franc axial (2-1, 84′). Pour la première fois de l’année, l’Akhmat est mené. Les Tchétchènes n’ont même pas le temps de s’en remettre, se faisant encore malmener par le duo Zaseyev – Sysuyev de l’équipe hôte, ce dernier parvenant à se démarquer et à crucifier Gorodov (3-1, 86′). Ce match de folie se termine sur un ultime but dans l’ultime minute du temps additionnel grâce à Angel sur corner (3-2, 90+3′). Insuffisant pour éviter la défaite du club de Ramzan Kadyrov tandis qu’Ufa confirme son beau début de saison. Les hommes de Kononov avaient livré une belle copie avant ces six minutes fatales de la fin de match, mais l’équipe aura fait preuve d’une faible résistance psychologique. Lors de la prochaine journée du milieu de semaine, Oleg Kononov retrouvera son ancienne équipe : le FK Krasnodar. Ufa ira affronter son penchant négatif : l’Amkar Perm, une équipe qui reste sur un zéro pointé. Il aura l’objectif de ne pas la laisser prendre son premier point.

Les autres matchs

  • Rostov va bien. Dans le dur en début de saison, l’ancien Européen remporte son deuxième match d’affilée grâce à un but de Dyadyun face à l’Anzhi.
  • Enfin, le Dinamo! Première victoire de la saison pour le Dinamo Moscou, avec la manière. Victoire 3-0 contre l’Amkar Perm qui n’a toujours pas le moindre point au compteur …
  • Le Loko dans la douleur. Courte victoire 1-0 pour le Lokomotiv Moscou face au SKA Khabarovsk continuant ainsi son sans faute en championnat.
  • Première pour Tosno! Premier succès dans l’élite pour Tosno sur la pelouse de l’Arsenal Tula 2-1. Un précieux succès en vue du maintien!
  • Le FK Krasnodar a arraché le match nul à domicile contre l’Ural, s’évitant un revers qui aurait fait tache. Bien que dominés, les visiteurs opportunistes ont ouvert le score sur coup de pied arrêté par Haroyan. Granqvist a égalisé sur penalty dans le temps additionnel pour le FKK.

Le classement

Турнирная таблица после 4 тура🇷🇺🏆

A post shared by Russian Football↩ (@rfpl_ru) on

 Les ours écrasés

Les disciples du FC Tioumen

Cette saison, deux équipes ont débuté leur championnat de manière catastrophique : Khabarovsk et Perm ont engrangé quatre défaites en quatre matchs, sans marquer un seul but ! Une belle débâcle synchrone, puisque les deux clubs ont poussé le vice jusqu’à encaisser le même nombre de buts : 6.

Néanmoins, pour rejoindre le firmament de la loose russe, il faut un peu plus qu’un faux départ. En 1998, le FC Tioumen avait bien réussi à ramener quatre points lors des trois premières journées, mais la suite a prouvé que plus beaux ratages se construisent sur la durée. A l’issue du championnat, les Sibériens ne comptaient que 8 petits points, avec une différence de buts de -72 !

Tioumen ne s’est d’ailleurs jamais vraiment remis de cette saison 1998, puisqu’ils ne sont jamais remontés en Première Ligue depuis. On souhaite un meilleur destin à nos deux cancres de l’été.

Le but du week-end

Nouveau but somptueux pour l’Arsenal Tula qui remporte le trophée du but de la semaine pour la deuxième fois consécutive.

L’équipe type de la rédaction

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Grigoriy Sisoev / Sputnik via AFP Photos

Retour sur la journée 4 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 6 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Du paradis à l’enfer, la chute du Dnipro

31 mai 2017. Le Dnipro mène 1 à 0 face à la lanterne rouge du championnat, le Volyn Lutsk. Le...

Fermer