Retour sur la journée 3 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 17 août 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous. Le championnat de Russie continue de se lancer tranquillement, le CSKA et le Zenit également. Pendant ce temps-là, nos rédacteurs ont suivi les petites histoires du microcosme footballistique russe.

L’affiche :  Zenit Saint-Pétersbourg – FK Rostov : 3 – 2

Zenit XI : Lodygin/Smolnikov – Garay – Neto – Criscito (46′ Djordjević)/ Javi García (©) – Maurício (46′ Giuliano)/ Shatov – Witsel – Zhirkov/ Kokorin (71′ Kerzhakov)

Rostov XI : Dzhanayev/ Terentyev – Bastos – César Navas – Novoseltsev – Kurdyashov/ Kalachev (46′ Ezatolahi) – Gațcan (©) – Noboa – Poloz (83′ Bayramyan)/ Bukharov (55′ Erokhin)

À une époque, Canal+ utilisait un outil statistique pour comparer les équipes de Ligue 1 entre elles : le coefficient de spectacularité, mesuré en additionnant les buts marqués et encaissés par chaque équipe. Le Zenit Saint-Pétersbourg version 2016/2017 aurait à coup sur trusté la dernière place d’un tel classement puisque ses deux premiers matchs s’étaient soldés par des 0-0. Une première victoire, avec des buts si possible, était attendue face au FK Rostov. Le deuxième de la saison dernière n’était pas au mieux avant d’aborder cette rencontre car il venait de perdre son entraîneur Kurban Berdiyev, parti entraîner le Spartak Moscou mais qui restait au chevet de son club en attendant la signature de son contrat avec le club de la capitale, le tout à quelques jours d’un match historique sur le terrain de l’Ajax Amsterdam pour le compte des barrages de la Ligue des Champions. Officiellement, c’était à Dmitri Kirichenko d’assurer l’intérim. L’ancien attaquant international russe est notamment connu pour avoir inscrit le but le plus rapide de l’histoire de l’Euro face à la Grèce en 2004 (victoire russe 2-1).

La composition de l’équipe était à nouveau modifiée par rapport au match précédent. Criscito retrouvait son couloir gauche en étant remplacé en défense centrale par Neto. Zhirkov montait d’un cran et jouait milieu gauche tandis que Kokorin était aligné en pointe. Róbert Mak était sur le banc tout comme Giuliano, enfin autorisé à jouer. Axel Witsel, qui devrait finalement rester une saison de plus, était titularisé au poste de meneur de jeu. Du côté de Rostov, c’était du grand classique. Le club du sud devait toutefois faire face à l’absence de son attaquant Sardar Azmoun, suspendu. C’est donc un ancien de la maison Zenit, Aleksandr Bukharov, qui était titulaire à la pointe de l’attaque.

La rencontre commençait très mal pour le Zenit, rapidement mené au score après avoir encaissé un but gag. Tout part d’un banal renvoi aux six mètres sur lequel Lodygin sert Garay qui lui redonne le ballon. Le gardien international russe tente de dégager au loin mais se rate et envoie le ballon sur Bukharov qui n’avait plus qu’à contrôler le ballon avant de servir Poloz qui le poussait alors dans le but vide pour ouvrir le score (7e). Ce but précoce était le premier dans un match du Zenit depuis le début de la saison. Ce n’était que le début des ennuis pour le club de Saint-Pétersbourg qui se faisait à nouveau surprendre sept minutes plus tard. Sur une attaque, le bloc du Zenit est placé bien trop haut. En une passe, Bukharov est trouvé à la limite du hors-jeu et fonce vers le but. Comme lors de l’ouverture du score, Poloz a bien suivi. Servi en retrait, ce dernier pousse le ballon au fond et s’offre le doublé. Coup de massue pour le Zenit, mené 0-2 après moins d’un quart d’heure face à une équipe réputée défensive et qui adore ce genre de configurations.  Rostov mène 2-0 à la pause mais doit faire face à un coup dur : juste avant le coup de sifflet de l’arbitre, le capitaine Gațcan est expulsé pour cumul de cartons.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Au retour des vestiaires, des changements ont lieu dans les deux équipes. Ezatolahi remplace Kalachev côté Rostov tandis que Giuliano fait sa première apparition sous le maillot du Zenit en remplaçant son compatriote brésilien Maurício. Luka Djordjević remplace quant à lui Zhrikov, un changement qui témoigne de la volonté des hommes de Lucescu de jouer le tout pour le tout. Ce volontarisme est payant : en tout début de seconde période, César Navas accroche Kokorin dans la surface et l’arbitre accorde logiquement le penalty. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Giuliano transforme la sentence et marque le premier but du Zenit cette saison pour son premier match (50e). L’ancien du Dnipro prend tranquillement Dzhanayev à contre-pied malgré sa course d’élan « à la Zaza« . L’égalisation, inévitable, interviendra une vingtaine de minutes plus tard après un déluge de feu sur les cages de Rostov. Zhirkov trouve la barre, le ballon revenait sur Shatov dont le centre était poussé au fond de ses propres filets par le malheureux Saeid Ezatolahi, entré en jeu à la pause, sous la pression de Javi García. L’égalisation, miraculeuse, a fini par arriver de manière totalement méritée. Et ce n’était pas terminé : à cinq minutes du terme, Shatov (encore lui) centrait depuis la droite pour la tête de Luka Djordjević. Le coup de tête de l’attaquant monténégrin surprenait Dzhanayev qui ne pouvait que dévier le ballon au fond de ses propres filets. Au bout du suspense, au terme d’un scénario incroyable, le Zenit Saint-Pétersbourg obtenait sa première victoire de la saison face au FK Rostov (3-2).

Le bilan de ce match est globalement positif, en dehors de la première mi-temps. Ce retournement de situation est en mesure de motiver l’équipe pour la suite de la saison. Ce scénario fou a du reste été permis par les excellents choix de Mircea Lucescu à la pause ; choix qui permettront sans doute à l’entraîneur roumain d’asseoir son autorité. En attendant, le Zenit remonte à la cinquième place à deux points seulement du trio Krasnodar – Spartak – CSKA. Le FK Rostov descend quant à lui à la septième place après ce premier revers de la saison.

Le match du week-end : Rubin Kazan – Spartak Moscou : 1 – 1

Troisième journée de RPL et premier déplacement du Spartak à l’extérieur à Kazan face au Rubin. Ce match avait d’ailleurs fait l’objet de discussions quant à la possibilité d’inverser la journée et de faire jouer le match à l’Otkrytie arena. En effet, la pelouse de la Kazan Arena est en train d’être refaite et son utilisation actuellement est impossible. Le match se joua tout de même à Kazan mais au Central Stadium, l’ancien stade du Rubin. Le Spartak se présentait à Kazan avec 6 points en deux matchs mais dans une situation compliquée. En effet, l’entraineur Dmitri Alenitchev démissionna suite à la défaite de ses hommes contre AEK Larnaka en Europa League. Son assistant, fraîchement arrivé pour restructurer la défense, Massimo Carrera, a dû reprendre les rennes de l’équipe. L’italien jouait donc l’intérim en attendant un nouvel entraîneur, en l’occurrence Kurban Berdyev, qui se fait toujours attendre. Côté Rubin, le bilan mitigé des deux premiers matchs (nul contre Amkar 0-0 et défaite face à Arsenal Tula 1-0) laissait supposer une réaction.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Dès le coup d’envoi, les hommes de Xavier Gracia se procurèrent une énorme occasion en trouvant sur une frappe de Maksim Kannunikov le poteau de Rebrov. Chaude alerte pour les Rouge et Blanc qui rentrèrent enfin dans la partie et purent développer leur jeu. Disposé en 5-2-3, le Spartak joua plus vertical grâce à sa nouvelle recrue Fernando et utilisa beaucoup ses latéraux Eschenko et Kombarov. Il fallut attendre la 21e minute de jeu pour voir Promes adresser un centre parfait pour Popov qui vit sa volée lobber Ryzhikov ! Splendide but du Bulgare, peu habitué à marquer mais qui, quand il le fait, marque toujours avec la forme (cf. son but de face au Zenit la saison dernière). Le Spartak prit le contrôle du ballon et força Rubin à jouer à son rythme sans toutefois être dangereux. Et sur la dernière action de la première période, Marko Devic libéra le stade central de la tête ! 1-1.

Le Spartak redémarra la seconde période en mode offensif. Salvatore Boccetti eut l’occasion de mettre les siens devant mais ne cadra pas sa tête dans le but pourtant sans défense… Les hommes de Carrera manqueront plusieurs fois l’occasion de prendre ces trois points et au finish, Rubin sortit de sa boite et aurait pu rafler la mise. Sans succès pour les deux équipes qui se quittent sur ce score de 1-1. Le Spartak qui pouvait prendre seul la tête de la RPL peut avoir pas mal de regrets. Quant au Rubin, il attend toujours sa première victoire de la saison.

Les autres matchs

  • Le Terek Grozny et le Lokomotiv se sont quittés sur un score de parité (1-1). Après l’ouverture du score en tout début de match d’Oleg Ivanov, Skuletic égalisait pour les Moscovites, qui restent ainsi dans le milieu du classement avec leur troisième match nul consécutif.
  • Le match entre Orenburg et l’Amkar a accouché d’un score nul et vierge. Très peu d’occasions à se mettre sous la dent pour les supporters du club promu. Orenburg reste donc relégable et devra sans doute batailler pour le maintien toute la saison. L’Amkar reste invaincu et confirme son bon début de saison en étant quatrième.
  • L’Anzhi confirme ses bons débuts en obtenant la victoire sur le petit score d’un but à zéro face à Arsenal Tula, autre promu. Le but de Mayevsky juste avant la pause a suffi au bonheur du club du sud de la Russie qui reste en milieu de classement.
  • Le champion en titre, le CSKA, s’est imposé de justesse à Ekaterinbourg face à Ural. C’est Milanov qui, en toute fin de rencontre et au bout du temps additionnel, est venu offrir les trois points aux hommes de Slutski. Avant d’affronter le Zénit, le CSKA prend donc trois points importants. Ural reste en haut du tableau malgré cette défaite cruelle.
  • Le leader Krasnodar reste invaincu en obtenant le match nul sur la pelouse du Krylia Sovetov. Grâce à un but de sa star et de son attaquant phare Smolov, Krasnodar reste donc leader avant d’aller se déplacer à Moscou pour y affronter le Spartak. Le Krylia flirte déjà avec la zone de relégation et devra se battre pour ne pas descendre.
  • Tomsk, jeune promu, et unique club de Sibérie en RPL cette saison s’est offert une victoire importance grâce à son numéro 9 Samodin face à Ufa. La semaine prochaine, les Bashkirs iront défier le Terek, alors que Tomsk se déplacera face à la surprise de l’an passé, Rostov.

Le classement

Malgré son inefficacité, le CSKA a rejoint Krasnodar et le rival Spartak en haut du classement.

Malgré son inefficacité, le CSKA a rejoint Krasnodar et le rival Spartak en haut du tableau.

L’œil de Moscou

Sabotage monégasque du CSKA

Les Armeytsya ont toujours été une équipe connue pour leurs attaquants: Vagner Love, Seydou Doumbia, Ahmed Musa, Ivica Olic et j’en passe. On a du mal à se rappeler d’une saison où le CSKA n’ait pas évolué avec un bon attaquant de pointe, parce que c’est l’élément-clé dans le jeu de l’équipe de Slutsky. L’organisation était bien souvent à reprocher, mais il y avait toujours un tueur qui savait marquer des buts.

Le club pensait vraiment avoir trouvé son nouvel attaquant en Lacina Traore, parce que c’est un joueur de grand gabarit qui connaît bien la Premier League russe et qui a fait un bon parcours au Kuban Krasnodar et à l’Anzhi Makhachkala. Ce qui est étrange, c’est que cette décision a été prise en connaissance de la saison passée de Traoré à Monaco: comment pouvait-on croire en ce joueur jugé complètement gâché ?

Maintenant, chaque adversaire qui a déjà croisé le CSKA Moscou doit dire merci aux Monégasques qui ont rendu la vie des Armeitsy beaucoup plus difficile cette saison en leur prêtant ce maudit joueur. Ural a presque obtenu un match nul contre eux, mais c’est bien Milanov qui a « volé » la victoire avec son but à la dernière minute. Est-ce que vous connaissez une équipe qui gagne des titres nationaux pour tout rater en coupe d’Europe ? Oui, c’est bien le CSKA Moscou avec son Lacine Traoré qui tarde à apporter les victoires nécessaires à son club.

Les ours écrasés

Une plateforme Youtube pour détecter les espoirs

Entre deux petits tours au potager de sa datcha, le grand Yuri Syomin a eu une idée pour sauver le football russe du marasme. Pour réaliser son plan audacieux, le sexagénaire a choisi d’utiliser la toute-puissance de l’Internet en créant sa propre chaîne Youtube. Le but : recevoir des vidéos amateurs des quatre coins de la Russie pour découvrir d’éventuelles pépites passées au travers du tamis troué des centres de formation locaux. Il faut dire que notre homme a accumulé une certaine expérience dans la détection de talents lorsqu’il était entraîneur du Lokomotiv : aller dénicher Loskov à Rostov, faire éclore Ignashevich, chiper Evseev au Spartak, tout ça, c’est lui ! Alors si les clubs de Première Ligue ne font pas appel à lui cette saison, il y a de fortes chances que notre vieux briscard parte chercher le Messi en province.

La chaîne Youtube comporte déjà une petite dizaine de vidéos qui devraient procurer quelques frissons aux amateurs de football russe à 8 qui traînent sur ces pages. Il y a des terrains enneigés, des joueurs en jogging et des dribbles improbables, régalez-vous.

La polémique du week-end

Mario Fernandes va renforcer la sélection russe

Alors qu’il vient tout juste d’obtenir la nationalité russe (le 13 Juillet dernier) le latéral droit brésilien, euh russe, du CSKA Moscou a été sélectionné pour participer aux matchs amicaux contre le Ghana et la Turquie. Le nouveau sélectionneur Stanislav Cherchesov qui vient d’être nommé n’a pas attendu longtemps pour faire appel au service du joueur du CSKA Moscou qui devrait ainsi renforcer un secteur défensif très faible et particulièrement en difficulté lors des deux dernières grandes compétitions de la Sbornaya. Dans un premier temps, il est seulement stagiaire et appeler à se familiariser avec le groupe mais cela veut bien dire que l’ancien gardien moustachu compte sur le latéral droit armeitsy pour préparer 2018. Une troisième naturalisation pour la sélection, ce qui ne va pas manquer de faire jaser…

L’ancien du week-end

Ahmed Musa et Tomas Hubocan

On prend quelques nouvelles de ceux qui sont passés à l’ouest cet été. La saison 2016/2017 démarrait en France et en Angleterre.  En Angleterre, Leicester City s’est incliné à la surprise générale face au promu Hull City (1-2). Titulaire à la pointe de l’attaque aux côtés de Jamie Vardy, l’ancien du CSKA Moscou Ahmed Musa aura disputé l’intégralité de la rencontre sans parvenir à trouver la faille. En Ligue 1, Tomáš Hubočan était titulaire avec l’OM en défense centrale face à Toulouse (0-0). L’international slovaque, ancien du Zenit et du Dinamo Moscou, a été le seul élément convaincant dans la défense marseillaise.

Le but du week-end

Ivelin Popov ouvre le score pour le Spartak sur la pelouse de Kazan et c’est un bijou. Le Bulgare s’est d’ailleurs fait une spécialité de ce genre de buts en reprise de volée au cours de sa carrière. Celui-ci n’aura apporté qu’un point au Spartak mais restera dans les highlights de la saison.

La FNL ce week-end

Le Dinamo continue sa course en tête mais la victoire fût plus difficile dans le Caucase avec une victoire obtenue à Nalchik dans les cinq dernières minutes grâce à un but de Katrich. Derrière, c’est le statu-quo. En effet, Tosno n’a pu faire mieux que 0-0 contre le Shinnik alors que le Fakel a fait un partout à Khabarovsk contre un SKA qui lutte déjà pour sa survie. Le Zenit-2 a été plus prolifique grâce à Gasilin et Pronichev mais s’est fait rejoindre par le Neftekhimik, 2-2.

Le Spartak-2 a lui été battu 3-2 sur sa pelouse par un FK Tyumen qui démarre enfin sa saison et qui peut remercier Khasan Mamtov qui a inscrit un triplé. Ensuite le Volgar a effectué un beau rapproché grâce à sa victoire 1-0 contre le Baltika avec un but d’Aleksandr Boltonin alors que Tambov a fait 0-0 contre le Sokol Saratov.

En bas, rien ne va plus pour le Kuban, battu 4-1 par Khimki, l’ancienne lanterne rouge. Le but d’Obukhov reste donc anecdotique. Le Luch Vladivostok est également en difficulté et a été battu sur sa pelouse par le Yenisey sur le score de 2-0. Enfin, le Mordovia a replongé en chutant sur la pelouse du Sibir Novosibirsk, le Moldave Cebotaru ayant inscrit le seul but de la rencontre.

La plongée du week-end

Pas de plongée cette semaine.

L’équipe-type de la rédaction

Smolov et Wernbloom sont fidèles au poste dans une équipe-type assez variée.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Epsilon/Getty Images

Retour sur la journée 3 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #32 – 2016 : Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Le programme est...

Fermer