Retour sur la journée 3 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 2 août 2017

Les matchs s’enchaînent en Russie et certaines équipes commencent à montrer clairement leurs intentions! Entre un Akhmat Grozny qui commence fort et un Zenit qui veut le titre, la saison s’annonce palpitante en Russie.

Les affiches : Spartak Moscou – FK Krasnodar : 2-0

Spartak XI : Rebrov / Eshchenko – Bocchetti – Dzhikiya – Kombarov / Samedov – Fernando – Glushakov – Promes / Luiz Adriano – Zé Luís

Krasnodar XI : Sinitsyn / Petrov – Granqvist – Martynovich – Gritsaenko / Kaboré – Gazinskiy / dos Santos – Pereyra  – Wamberto / Claesson 

L’affiche de cette 3ème journée de RPL. Premier match du Spartak à domicile depuis le titre de champion, les supporters avaient envie de retrouver leur équipe afin de leur redonner un coup de boost après deux nuls contre le Dinamo Moscou (2-2) et Ufa (0-0). Et rien de mieux que d’affronter le FK Krasnodar qui a réalisé le carton plein sur les deux premières journées avec deux victoires contre le Rubin (1-2) et Tosno (2-0). Mais les Byki devaient malheureusement se déplacer sans Smolov, Laborde, Kritsiouk, Okriashvilli, Podberiozkine et Strandberg blessés. Très incertains avant la rencontre, Gazinski et surtout Mamaev étaient par contre de retour. Igor Shalimov a dû faire avec cela, mais a réussi à composer une équipe qui restait tout de même compétitive sur le papier. À noter la première titularisation du jeune arrière latéral Gritsaenko ainsi que le positionnement de Claesson en pointe, une première en RPL depuis son arrivée (tout comme à Laborde et Ignatiev aux deux premières journées). En face, Massimo Carrera pouvait compter sur le retour de Luiz Adriano et titularisait Aleksandr Samedov sur le côté droit.

Devant plus de 34000 spectateurs, les supporters ont tenu à adresser 5 minutes de silence au début du match en soutien à Roman Pilipchuk, assistant vidéo des rouges et blancs qui a malheureusement perdu récemment sa fille. Une banderole affichait le soutien des supporters à l’Ukrainien.

Sur le terrain, on assista à une belle première période très rythmée. Le Spartak se montra dès les premières minutes très dangereux, s’appuyant offensivement sur la technique de Promes pour faire la différence. Krasnodar répondait aussi à sa manière avec de la vitesse et la même combinaison qui avait fait mouche face à Tosno. Mais cette fois, lancé sur la droite, Joaozinho n’eut pas la même chance et manqua sa frappe (6e). Claesson eut même à la 15e un face à face avec Rebrov que ce dernier remporta. Les deux équipes tentèrent aussi de nombreuses frappes lointaines afin de forcer le verrou. Il est vrai que défensivement, les deux blocs étaient bien en place. Krasnodar faisait le pressing à la moindre relance, obligeant les rouges et blancs à renverser le jeu pour s’y soustraire. En attendant un renfort défensif avant la fin du Mercato, le Spartak a pu compter sur un très bon Dzhikia, toujours très solide.

Cela n’empêcha pas à la 32e sur contre rapide Wanderson de décocher une grosse frappe qui heurta le montant d’un Rebrov totalement battu. Le moment aurait été opportun pour le FKK de prendre l’avantage, car 5 minutes plus tard, le Spartak se voyait octroyer un penalty pour une faute de Granqvist sur Ze Luis. Promes le transformait pour le plus grand bonheur des supporters. On se dirigeait sur ce score avant que Fernando, dans les arrêts de jeu, ne transforme un superbe coup franc qui rentra à l’aide du poteau ! 2-0 à la mi-temps, coup parfait pour le Spartak, pas de chance pour des Byki courageux.

En deuxième mi-temps, on pouvait s’attendre à une réaction de Krasnodar afin de revenir au score comme l’avait si bien fait le Dinamo la première journée contre le Spartak (2-2). Mais les hommes de Shalimov se montrèrent maladroits (Wanderson excepté) et ne parvinrent pas à se montrer dangereux, très gênés par le bloc rouge et trop dépendants de l’axe. Même le retour de Mamaev n’y changea rien. Krasnodar avait laissé passer sa chance en première période alors qu’en face, le Spartak continua de se montrer dangereux et multiplia les belles actions. Sans un Sinitsyne de gala (58e, 65e, 72e, 81e) qui ne s’était jamais autant sublimé et un Zé Luis pas complètement adroit, le score, si sévère à la pause, aurait pu en fin de compte être bien plus lourd. Le match en resta là.

Le Spartak remporte donc sa première victoire de la saison lors de son premier match à domicile. La victoire est un soulagement formidable pour un champion national en titre qui commençait à douter après ses deux nuls initiaux. Il leur faut désormais confirmer. Le Spartak continuera la défense de son titre la semaine prochaine, cette fois à l’extérieur, contre un autre « sans-fautiste » européen qui aura joué en milieu de semaine : le Zenit Saint-Pétersbourg. Le FKK pour sa part connaît, comme la saison dernière, un coup d’arrêt après ses deux premières victoires. Il est ainsi décroché des leaders. Il doit désormais faire en sorte de ne pas reproduire les erreurs de la saison dernière pour ne pas se retrouver sur une dynamique négative, à commencer par un soin attentionné des joueurs pour limiter les blessés et stabiliser l’effectif, une qualification en Europa League puis une victoire contre le FK Ural au Krasnodar Stadion.

FK Tosno – Zénit Saint Pétersbourg : 0-1

Tosno XI : Yurchenko / Dudiev – Shakhov – Dugalic – Chernov / Melkadze (Mirzov, 62e) – Kazaev (Markov, 70e) – Karnitskiy – Galiulin (Palienko, 64e) / Zabolotnyi – Nuno Rocha

Zenit XI : Lunev / Smolnikov – Ivanovic – Javi Garcia – Criscito / Paredes – Kuzyaev / Shatov (Dzyuba, 56e) – Erokhin – Driussi (Zhirkov, 88e) / Kokorin

Pour ses retrouvailles et ce derby du nord de la Russie, Tosno accueillait le Zenit…au Petrovsky, stade que le Zenit vient de délaisser pour jouer au flambant neuf Krestovsky. Ce derby n’avait plus été joué depuis près de 60 ans entre les deux équipes en championnat de première division russe. Un évènement donc que cette rencontre du dimanche soir ! Les ultras du Zenit retrouvaient également pour ce match leur virage, et non le secteur réservé aux supporters adverses, comme il en est de coutume au Petrovsky. Pour ce match, Mancini faisait débuter Driussi en pointe à la place de Dzyuba, encore un peu léger physiquement, lui qui a repris la préparation après le reste de l’effectif. Erokhin était titularisé en numéro 10 à la place de Giuliano, qui s’asseyait sur le banc pour la deuxième fois d’affilée en championnat. Rappelons la belle victoire 2-0 en Israël jeudi soir dans le cadre du troisième tour préliminaire de la Ligue Europa. Paredes restait titulaire au milieu. Côté Tosno, Nuno Rocha commençait en attaque.

Sous un beau soleil estival la rencontré debutait sur un bon rythme. Le Zenit prenait le contrôle du ballon et faisait bien tourner. Sur sa première action construite, Paredes trouvait Shatov qui intelligement remisait pour Kokorin du gauche, lancé en profondeur, qui ajustait Yurchenko d’une frappe soudaine au premier poteau (0-1, 10e). Lors des quatre derniers matchs du Zenit, Kokorin se voyait buteur. En délicatesse l’an passé, lui et Shatov sont véritablement transformés depuis l’arrivée aux commandes de l’équipe de Roberto Mancini. Lunev était ensuite mis à contribution par une frappe lointaine de Nuno Rocha, sans grand danger (18e). La suite de la première mi-temps était plus confuse, avec Tosno qui n’inquiétait le Zenit que par à-coups sur coup de pieds arrêtés. La défense du Zenit montrait d’ailleurs quelques signes de faiblesse. La possible arrivée de Mammana en défense centrale en provenance de l’Olympique Lyonnais devrait permettre de résoudre cela.

En seconde mi-temps, les deux équipes baissaient de rythme. Le milieu de terrain de Tosno ne trouvait pas les espaces suffisants pour mettre véritablement la défense du Zenit en danger, et le Zenit semblait se contenter de cette petite victoire après une longue semaine. Paredes s’essayait de loin, sans succès (61e). Erokhin, bien servi par Driussi, voyait sa frappe raser le poteau droit de Yurchenko (73e). En fin de match, Smolnikov sur contre-attaque aurait pu alourdir la marque, mais sa frappe s’envolait dans le ciel de Saint-Pétersbourg (86e).

Avec cette victoire sur le plus petit des scores, le Zenit continue son début de saison idéal et empoche donc 9 points sur 9 possible, tout comme le Lokomotiv, actuellement premier, à la faveur d’une meilleur différence de buts, et le Terek, 3e. De son côté, Tosno est déjà relégable et devra sans doute batailler toute la saison pour garder sa place dans l’élite nationale. Le prochain match du Zenit aura lieu dimanche prochain dans un choc très attendu face au Spartak, un match qui pourrait déjà donner quelques indications sur la saison à venir en RPFL. Tosno se déplacera quant à lui sur la pelouse de l’Arsenal Toula, dimanche également.

Les autres matchs

  • Pas de victoire à Ekaterinbourg. Score final 1-1 entre Ural et Ufa qui continuent à grappiller des points et des places dans ce classement. Sly avait ouvert le score pour Ufa tandis que Balazic égalisait en fin de match.
  • Le CSKA se relance. Après sa défaite sur sa pelouse contre le Lokomotiv, le CSKA a remporté son premier match à domicile cette saison contre le SKA Khabarovsk. Score final 2-0 avec des buts de Golovin et Natcho.
  • Premier succès pour Berdyev. Troisième match à la tête du Rubin Kazan et premier succès pour l’équipe de Berdyev contre l’Arsenal Tula 2-1. Buts de Song et Caktas pour les locaux tandis que l’Arsenal avait ouvert le score par l’intermédiaire de Shevcenko.
  • L’Akhmat enchaîne. Troisième succès en autant de matchs pour le club de Grozny avec cette fois une victoire 2-0 à domicile contre le Dinamo Moscou. Buts de Mitrishev et Rodolfo en fin de match.
  • Rostov peut souffler. Enfin un succès pour Rostov sur la pelouse de l’Amkar. Le club de Perm quant à lui n’a toujours pas gagné et est déjà dans le rouge. Victoire 1-0 de Rostov avec un but signé Zuev.
  • Le Loko impressionnant. Sans faute également pour le Lokomotiv Moscou avec une troisième victoire contre l’Anzhi. Victoire 1-0 des cheminots grâce à un but de Fernandes.

Le classement

 Les ours écrasés

le Baltika Kaliningrad a le vent en poupe !

Quand Igor Cherevchenko s’est fait virer comme un malpropre du Lokomotiv en août 2016 pour laisser la place à son vieux mentor Yuri Syomin, on a eu un peu de peine pour lui. L’ancien international tadjik méritait sans doute un peu plus de considération après avoir fait de son mieux avec un effectif pas franchement brillant.

C’est en tout cas ce qu’ont dû penser les dirigeants de Baltika en février dernier, au moment de chercher un coach qui les sauverait de la relégation. Six mois de méthode « Cherevchenko » plus tard, le club de Kaliningrad était maintenu en FNL, et leur entraîneur avec.

Les Blancs continuent sur leur lancée depuis la reprise, avec un bilan flatteur de quatre victoires et un nul en cinq journées. Les gars de la Baltique se positionnent d’emblée comme des outsiders sérieux en FNL, en espérant que cette fois, le gouverneur de l’oblast ne leur demande pas de lever le pied à la fin de la saison.

Le but du week-end

Après un somptueux cafouillage dans la défense du Rubin, Shevcenko ouvre le score d’une jolie reprise de volée pour l’Arsenal Tula.

Le point FNL

Déjà cinq rencontres disputées en FNL et on en sait un peu plus sur ce qui nous attend cette saison. Barragiste il y a deux ans, le Volgar Astrakhan semble bien décidé à rejoindre l’élite cette année tout comme le surprenant Baltika Kaliningrad qui est plus souvent occupé à se battre pour éviter la descente. Le Dynamo Saint Pétersbourg réalise un début de saison intéressant pour un promu tout comme le Krylia Samara qui souhaite bien évidemment faire l’ascenseur après sa relégation la saison dernière. Le Tom Tomsk et Orenbourg se sont relancés après des débuts difficiles tandis que Tyumen est bon dernier.

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Grigoriy Sisoev / Sputnik via AFP Photos

Retour sur la journée 3 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
HNK Rijeka : retour sur un doublé historique

Au terme d’une saison 2016/2017 exceptionnelle, le HNK Rijeka a remporté son premier titre de champion de Croatie, mettant fin...

Fermer