Retour sur la journée 28 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 15 mai 2016

Pour une fois, c’est le dimanche que la Russian Premier League est présente sur notre site. Journée en semaine oblige, mais le suspense est toujours à son comble et la vingt-neuvième journée commence dès ce dimanche, donc directement après votre lecture, vous pouvez allumer vos télés et vos « pécés » pour suivre le sprint final en Russie.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

FK Ufa 1 vs. 3 CSKA Moscou – Sysuev (17′) | Dzagoev (14′), Wernbloom (61′), Musa (70′) par SovietXav.

Le CSKA continue son parcours sans faute dans le sprint final en allant s’imposer sur la pelouse d’Ufa. Les hommes en forme côté moscovite se sont une nouvelle fois illustrés : Alan Dzagoev ouvre le score au quart d’heure de jeu profitant d’une faute de main du gardien d’Ufa sur une frappe lointaine de Zoran Tosic (0-1), le plus dur est fait, le CSKA a fait sauter le verrou défensif adverse, mais les joueurs de Slutsky dans leur habituelle gestion de match se font surprendre trois minutes plus tard par l’égalisation surprise d’Ufa grâce à Dmitri Sysuev qui va profiter des errements défensifs du CSKA pour placer une tête à bout portant (1-1).

Le CSKA connait l’enjeu d’une victoire sur le plan comptable, et les Armeytsi vont mettre la pression sur le but adverse jusqu’à ce que Wernbloom délivre les siens à l’heure de jeu (1-2). Auteur du but victorieux lors de la dernière journée, le milieu de terrain défensif suédois récidive à la suite d’un beau mouvement collectif et permet au CSKA de prendre un avantage important qui va booster le moral de ses partenaires. Neuf minutes plus tard, c’est le nigérian Ahmed Musa qui va lui aussi exploiter une nouvelle faute de main du gardien d’Ufa pour inscrire le but du break (1-3). Le CSKA s’impose finalement 3-1, conservant sa première place du classement tout en maintenant son avance sur ses rivaux dans la course au titre. De son coté Ufa reste dans la zone de barrage à la treizième position.

Ural Ekaterinburg 0 vs. 1 Spartak Moscou –   Promes (40′) par Robin Bjalon.

A seulement trois journées de la fin de la saison, le Spartak souhaitait continuer sa bonne série et consolider sa sixième place tout en attendant un faux pas du Lokomotiv, cinquième. Ural, de son côté, est bien au chaud dans le ventre mou du championnat et peut finir cette saison libérée, avant un déplacement compliqué à Rostov. L’équipe de Skripchenko se présentait dans son habituel en 4-2-3-1, tout comme le Spartak qui alignait un quatuor offensif Popov – Anagidze – Promes – Zé Luis très en forme. L’entrée des joueurs sur le terrain était marquée par une très belle animation à l’aide de drapeaux de la part des supporters du Spartak, venus en nombre comme souvent. Et alors qu’on aurait pu s’attendre à une grosse pression d’entrée de jeu des moscovites, il n’en fut rien. Le match commençait sur un tout petit rythme. Certes, le Spartak tenait la balle mais en faisait très peu avec. Pendant ce temps-là, la défense d’Ural montrait des signes de faiblesse, mais les attaquants du Spartak n’en profitaient pas. Les combats se concentraient au milieu, mais aucune des deux équipes ne parvenaient à créer des décalages afin d’apporter le danger sur le but adverse.

Ceci était parfaitement illustré à la demi-heure de jeu : après enfin plusieurs passes consécutives, le Spartak se présentait en quatre contre deux, mais deux mauvaises passes plus tard et une tergiversation de Popov, et le danger était écarté par la défense d’Ural ! La première mi-temps finissait comme elle avait commencé : sur un rythme très faible, mais de nulle part, Promes venait donner l’avantage aux siens en reprenant un ballon relâché par Zabolotnyi (0-1, 41e). En seconde période, les joueurs du Spartak tenaient surtout à garder ce score si important pour passer devant le Lokomotiv. Romulo se procurait une belle occasion mais ratait complètement sa reprise ! Puis vint le festival Promes. Encore très percutant durant tout le match, sur une belle combinaison orchestrée sur la droite du terrain, le néerlandais s’emmenait le ballon d’un sublime café-crème pour se retrouver seul face au portier adverse, mais frappait de peu au-dessus ! La fin de match se résumait au fait que le Spartak souhaitait défendre ses trois points, malgré une belle réaction d’Ural qui cherchait coûte que coûte à égaliser. Avec cette victoire, le Spartak va se battre jusqu’au bout avec le Lokomotiv pour la cinquième place. Les Moscovites affronteront le Terek avant de se déplacer à Ufa, pendant que le Lokomotiv ira défier le Zenit avant de recevoir Mordovia. Quant à lui, Ural va finir la saison bien au chaud dans le milieu tableau après une saison plutôt satisfaisante.

Lokomotiv Moscou 0 vs. 1 Kuban Krasnodar – Pavlyuchenlo (79’sp) par Adrien Morvan.

Après deux défaites consécutives en championnat, le Lokomotiv se devait de réagir devant son public contre un Kuban Krasnodar en plein naufrage. Un match importantissime pour les Cheminots, qui jouent leur qualification en Ligue Europa sur les dernières journées de la saison. En bas du tableau, le Kuban n’en finit plus de se dépêtrer dans des scandales douteux. Le dernier en date : Seleznyov, l’attaquant ukrainien arrivé cet hiver, a été viré de l’équipe pour des raisons obscures… Le malheur des uns fait le bonheur des autres : c’est le grand Pavlyuchenko qui profite des déboires de l’ancienne idole du Dnipro pour effectuer son grand retour à Cherkizovo. Les fans ne l’ont pas oublié et se sont mis à chanter « Pavlyuchenko super forward, tralalalalalala ! » dès le coup d’envoi.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Pas grand-chose à signaler en première mi-temps, si ce n’est une tête de Zhemaletdinov juste au-dessus des cages de Belenov. Le jeune ailier du Loko fêtait là sa première apparition dans le onze de départ. Au retour des vestiaires, c’est un autre espoir de l’académie de Tcherkizovo qui s’illustre : Miranchuk est dans tous les bons coups. Il manque d’ouvrir le score à deux reprises vers l’heure de jeu et abat un travail titanesque à la construction. Des efforts bien vains, puisque sur l’un des deux contres ébauchés par Krasnodar, Lobkarev est poussé dans la surface par Ćorluka. Pavlyuchenko se charge de transformer le penalty contre son ancien club (0-1), et permet ainsi au Kuban d’arracher trois précieux points dans la course au maintien. C’est cher payé au regard du jeu famélique proposé par les hommes d’Igor Osinkin, mais le Loko semble désormais capable de perdre contre n’importe quel adversaire…

FK Krasnodar 3 vs. 0 Krylya Sovetov Samara – Smolov (18′, 47′, 67′) par Philippe Ray.

La victoire du CSKA Moscou contre le FK Ufa quelques heures avant le début du match mettait fin aux espoirs du FK Krasnodar de remporter le championnat cette saison après son match nul sur le terrain du Rubin Kazan lors de la journée précédente. Néanmoins, le FKK est toujours en course pour la seconde place en Ligue des champions bien qu’il n’ait pas son destin en main. Il devait donc dans tous les cas s’imposer à domicile contre le Krylia Sovietov Samara (KSS) qu’il avait balayé (4-0) au match aller à Samara. Le KSS n’avait plus rien à jouer puisqu’il avait déjà assuré son maintien lors de la journée précédente mais n’avait plus perdu depuis 7 matchs. Les compositions alignées étaient classiques. On peut seulement noter que Kaleshin laissait sa place à Markov. Le très prometteur Vyacheslav Podberyozkin, de retour de blessure, débutait sur le banc.

Krasnodar ne tarde pas et prend immédiatement le contrôle du ballon. Pereyra est le premier à tirer mais sa frappe est arrêtée par le gardien du KSS, Loria. Ce même Loria est tout de suite après contraint à la parade devant Smolov après une série de passes courtes impeccables entre Mamaev et Pereyra qui met à mal la défense du Krylia. Akhmedov est cependant victime d’une blessure et doit quitter le terrain dès le quart d’heure de jeu pour laisser sa place à Gazinski. Malgré ce changement, le FKK continue de dominer et l’inévitable survient à l’approche de la vingtaine de minutes de jeu lorsque Mamaev, depuis le milieu de terrain trouve Wanderson. Celui-ci se retourne et adresse une passe à Smolov qui ouvre le score d’une frappe puissante et accroît son avance au classement des buteurs (1-0, 18′). Gazinski aurait pu faire le break sans un énorme arrêt de Loria alors que le nouvel entrant avait placé sa tête sur un corner tiré par Pereyra. Sur le contre, Yohan Mollo (ancien de l’AS Saint-Étienne) va se procurer le seul et unique tir des visiteurs dans cette première mi-temps mais son tir sera capté par Kritsyuk. Loria va encore devoir faire appel à ses talents pour détourner le lob de Mamaev. Ce dernier trouvera ensuite la transversale sur une frappe puissante. Sur un travail de Pereyra, Smolov va placer sa tête mais il lui manquera quelques centimètres pour pousser le ballon dans le but. Au lieu de ça, un défenseur dégage sur Gazinski qui va tirer à côté. Le KSS a ensuite sa deuxième occasion sur une mauvaise passe de la défense du FKK mais Kritsyuk bondit de sa cage à grande vitesse et écarte le danger. Krasnodar rate plusieurs tirs avant de contraindre le gardien visiteur à une belle double-parade devant Smolov et Wanderson. Au final, c’est assez miraculeusement pour les visiteurs que le FKK repart aux vestiaires avec seulement un seul but d’avance. La statistique de seize tirs dont sept cadrés pour le FKK contre un seul tir (cadré) pour le KSS est saisissante et reflète bien la physionomie du match.

Le Krylia se procure la première occasion de la seconde mi-temps mais envoie le ballon dans le ciel et le FKK fait le break sur l’action suivante. Pereyra trouve un Mamaev génial sur l’action qui place un joli geste technique du pied pour servir Smolov. La défense du KSS n’a pas anticipé le coup et Smolov ne rate pas le face-à-face (2-0, 47′). Smolov aurait encore pu marquer sur un nouveau face-à-face mais un défenseur du Krylia revient et gagne le duel de contact. Le Krylia est obligé de sortir et part à l’attaque. Simayes à la réception d’un centre tente de mettre le pied en l’air et envoie le ballon juste au-dessus de la barre transversale. Mais ces offensives du Krylia sont ponctuelles et les Byki repartent à l’attaque. Wanderson réussit le une-deux avec Smolov et se retrouve au contact des défenseurs en train de courir côte-à-côte vers le gardien. Il perd le duel et le KSS éloigne le danger mais ce n’est que partie remise. Mamaev court sur le couloir droit et réussit un long, beau, lumineux et impeccable centre pour Smolov qui inscrit le triplé à la volée du gauche (3-0, 67′). Torbinski va offrir au KSS une occasion de se relancer mais le milieu droit vise au-dessus. La fin du match va donner quelques occasions aux deux camps mais pas tellement de quoi vraiment relancer le Krylia.

Le FKK, comme il l’a fait à plusieurs reprises ces dernières semaines contre le Dinamo, l’Ural ou Ufa, rompt la bonne série du KSS. Bien supérieur en attaque et emmené par un duo Mamaev-Smolov tout feu tout flammes avec deux passes décisives du premier et un triplé du second. Mamaev est second au classement des passeurs du championnat avec 13 passes (soit trois de moins que Hulk et ses 16 passes). Smolov est largement en tête du classement des buteurs avec ses 20 buts (sans en avoir marqué un seul sur penalty !). De bon augure pour la sélection russe ! À ce rythme, le duo a toutes les cartes en main pour devenir les héros de la Russie à l’Euro 2016. Pereyra et Wanderson n’ont pas déçu. Podberiozkin a fait sa première entrée sur le terrain depuis quatre semaines et a fait quelques combinaisons intéressantes. Espérons qu’il soit au sommet de sa forme samedi où le FKK va se déplacement à Khimki pour affronter le CSKA Moscou, un match décisif et très attendu, la revanche de la demi-finale de la Coupe de Russie sur laquelle tous les yeux seront rivés. Krasnodar ne partira évidemment pas favori après le scénario de la demi-finale et le nul à Kazan la fois dernière, surtout que sa défense commet régulièrement quelques erreurs coûteuses (on mentionnera particulièrement Torbinski qui n’a pas rassuré dernièrement) alors que son attaque ne se montre pas toujours réaliste.

Mordovia Saransk 0 vs. 3 Zenit Saint-Pétersbourg – Witsel (45′), Hulk (54’sp, 71’sp) par Karim Hameg.

Si le Mordovia Saransk constituait sur le papier une équipe largement à la portée du Zenit Saint-Pétersbourg, ce dernier avait tout de même de quoi se méfier. Quasiment condamné il y a quelques semaines, le Mordovia s’était en effet repris depuis la leçon reçue sur le terrain du CSKA Moscou (1-7, 23ème journée) puisqu’il restait sur deux nuls puis deux victoires, l’une d’entre elles étant face au FK Rostov (2-1, 26ème journée). Le maintien était devenu à nouveau envisageable. Le Zenit n’avait de son côté plus le droit à l’erreur dans la course au titre et à la Ligue des Champions. La victoire du CSKA à Oufa un peu plus tôt dans la journée (1-3) avait néanmoins réduit considérablement les chances de titre pour le club de Saint-Pétersbourg.

Sans son capitaine Lombaerts, blessé durant l’échauffement et incertain pour l’Euro avec la Belgique, le Zenit devait se méfier notamment de Evgeni Lutsenko, auteur de dix buts cette saison. Après des débuts hésitants, le champion en titre prenait le contrôle du match pour débloquer la situation juste avant la pause. Quelques minutes après avoir manqué de peu de reprendre victorieusement un centre de Hulk, Axel Witsel ouvrait le score en renard des surfaces en reprenant de la tête un coup franc de Hulk que Nukri Revishvili avait dévié sur sa transversale (0-1). C’était le coup parfait pour le Zenit qui pouvait aborder la seconde période plus sereinement. Toutefois, c’est Lutsenko qui se procurera la première opportunité mais l’attaquant du Mordovia butait sur Lodygin (47′). Sept minutes plus tard, le Zenit obtenait un penalty suite à une (légère) charge de Thomas Phibel sur Aleksandr Kokorin. Capitaine d’un soir, Hulk transformait et permettait à son équipe de respirer (0-2). C’était un coup dur pour le Mordovia qui allait en plus perdre son gardien peu après : Revishvili était remplacé par Ilie Cebanu. Le gardien moldave n’allait pas être beaucoup plus en réussite que son homologue géorgien puisqu’il concédait un penalty à la 70ème minute pour une faute (peu évidente) sur Smolnikov, avec un carton jaune en prime. En force, Hulk transformait à nouveau et portait à seize son nombre de buts cette saison (0-3).

Ce sera tout pour le Zenit qui s’imposera sans problème. Un résultat qui a permis à Hulk et ses coéquipiers de s’emparer provisoirement de la deuxième place… jusqu’à la victoire du FK Rostov sur le terrain du Dinamo Moscou (3-1). Alors qu’il ne reste plus que deux journées à jouer, le Zenit compte quatre points de retard sur le CSKA et il ne devrait plus pouvoir être en mesure de le rattraper. Rostov, détenteur de la deuxième place, a quant à lui deux points d’avance. Le Mordovia Saransk reste quant à lui quatorzième à un point du Dinamo Moscou, premier non relégable, mais avec seulement deux points d’avance sur l’Anzhi Makhachkala, dernier.

Le reste de la RPL :

  • L’Anzhi reste en course. Face à un Rubin Kazan qui restait sur un bon match nul contre Krasnodar, la lanterne rouge a obtenu les trois points très importants pour le maintien. C’est pourtant les locaux qui vont ouvrir le score en début de match, Ebecilio effectue une mauvaise passe en retrait que récupère Portnyagin, l’avant centre sert Karadeniz qui le resserre dans la surface et l’avant centre russe ouvre le score. Dominé, l’Anzhi ne va pas se laisser faire, sur une nouvelle erreur défensive, Boli récupère le ballon et adresse une jolie balle piquée qui offre l’égalisation à la lanterne rouge.  Karadeniz n’est pas loin d’inscrire le but de la journée sur un magnifique festival technique dans la défense de l’Anzhi mais ce sont les visiteurs qui vont finalement créer la surprise ; sur un corner joué à deux, Lazic est trouvé de la tête et celui ci double la mise ! 2-1 score final, l’Anzhi remonte à deux points des play-downs.

    © Epsilon/Getty Images

  • Le Terek n’est pas mort ! La réception de l’Amkar était l’occasion pour le club de Grozny de croire encore en la cinquième place, synonyme d’Europe. Dominateur toute la rencontre, le Terek va ouvrir le score grâce à un coup franc surpuissant de Rybus au quart d’heure de jeu. A la demi-heure de jeu c’est Mbengue bien servi par Ivanov dans la surface qui va doubler la mise. Ce fut à peu près tout dans ce match plutôt maussade offensivement. Le Terek reste donc à trois points de la cinquième place, l’Amkar quant à lui n’est toujours pas sauvé !
  • Rostov ne lâche rien. Le dernier match de cette 28eme journée était crucial pour les deux équipes, le Dinamo se bat pour le maintien alors que Rostov joue pour le titre. Contre toute attente ce sont les locaux qui dominent, Samba n’est pas loin d’ouvrir le score sur une frappe lointaine, c’est finalement au quart d’heure de jeu que les Moscovites sont récompensés ; Beqiraj bien servit par Zobnin se débarrasse assez facilement de Zobnin et ouvre le score. Mais Rostov n’est pas second pour rien et va pousser le reste de la rencontre. Peu avant la pause Azmoun égalise après un cafouillage dans la surface. A la 50ème minute ce même Azmoun va doubler la mise après avoir humilié Samba et c’est Kudryashov qui va conclure ce match avec un troisième but. Les Moscovites y ont cru un quart d’heure et sont à un point des barrages, Rostov quant à lui reste en course pour le titre.
    © Epsilon/Getty Images

    © Epsilon/Getty Images

La polémique du week-end : Dmitry Alenichev fait la fête à Tula

En FNL, Arsenal Tula a validé son ticket pour remonter en RPL en s’imposant sur le terrain de la réserve du Spartak Moscou, dont l’équipe première est entraînée par Alenichev. Cependant Alenichev était encore l’an passé, l’entraîneur d’Arsenal et ce dernier n’a pas pu s’empêcher d’aller partager la joie de ses anciens protégés dans le vestiaire des Tulyaki. Rien de bien dérangeant à première vue, sachant que le Spartak-2 n’a pas le droit de monter et ainsi ne subissait aucune concurrence de la part de Tula. Néanmoins, ce n’est pas forcément très bien vu de fêter la défaite de ce que l’on peut considérer comme son équipe. Les supporters de Tula ont eux scander le nom d’Alenichev durant le match et lui ont déposé une écharpe du club sur les épaules au cours d’une interview ; ce qui a encore ajouté à son malaise devant les caméras.

L’ancien de la semaine : Seydou Doumbia

Il n’aurait jamais du quitter le CSKA Moscou. Arrivé à Newcastle en prêt de la Roma en janvier dernier, Seydou Doumbia n’aura même pas disputé trente minutes sous le maillot des Magpies. Il n’aura donc pu enrayer la descente aux enfers de son club, officiellement relégué en Championship. Doumbia ne devrait pas rester dans le nord de l’Angleterre et il rentrera donc en Italie à la fin de la saison, dans un club où il n’est guère apprécié.

Le but du week-end :

Maciej Rybus ouvre le score pour le Terek grâce à ce coup franc surpuissant. Il relance les Tchétchènes qui ne parvenaient plus à gagner depuis plusieurs rencontres. Amkar Perm est battu 2-0 et le Terek n’a pas perdu l’espoir de jouer l’Europe.

L’équipe-type du week-end :

Rostov, CSKA, Krasnodar mais également le Kuban dominent l’équipe-type de la semaine.

Le classement :

Statu-quo en haut, alors que le Spartak a repris la cinquième place européenne au Loko.

Pas de FNL cette semaine, l’avant-dernière journée a lieu aujourd’hui !

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 28 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l’Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l’Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J’essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d’ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,…) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #19 – 2016 : Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Et vous...

Fermer