Retour sur la journée 28 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 17 mai 2017

Même si le champion est déjà connu, il reste beaucoup de suspens en Russie. La bataille pour l’Europe, les barrages et la relégation fait rage ! Il ne reste plus que deux matchs et tout reste indécis.

L’affiche : Krylia Sovetov Samara – Zenit Saint Pétersbourg : 1-3

Krylia XI: Loria / Zotov – Zinkov (Bashkirov, 43e) – Bateau – Bozhin – Yatchenko / Bruno – Mijailovic (Nadson, 45e) – Tkachev (Zuev, 79e) / Kornilenko – Pasquato

Zenit XI: Lunev / Zhirkov (Neto, 77e) – Criscito – Ivanovic – Smolnikov / Tsallagov – Javi Garcia – Giuliano / Danny (Hernani, 85e) – Dzyuba – Mollo (Kokorin, 63e)

Après une défaite à domicile face au Terek (0-1) sur une pelouse en piteux état, le Zenit se devait de réagir à l’extérieur contre le Krylia Sovietov, en position délicate au classement. L’équipe se bat actuellement pour ne pas descendre avec Orenbourg et Toula. Pour cette partie, Lucescu titularisait le Français Yohan Mollo, souvent laissé sur le banc, et qui débutait sur l’aile droite de l’attaque. Lunev débutait une fois encore dans les buts et semble avoir pris ses aises dans les cages du Zenit. En défense centrale, l’entraîneur roumain comptait sur sa paire expérimentée Criscito – Ivanovic qui réalise du bon travail ces derniers matchs.

Et pour une fois, le Zenit ne se fait pas attendre pour attaquer plein fer le match. Souvent long à appuyer sur l’accélérateur, surtout depuis février, c’est l’attaquant de pointe Artyom Dzyuba qui d’entrée de match met le Zenit sur de bons rails. Lancé en profondeur, il se défait facilement de Bozhin, trop court sur ce coup-là, avant de piquer son ballon du gauche pour venir tromper Loria. 1-0 donc dès la première minute de jeu, le match commence bien pour les coéquipiers de Danny. Sous le très beau soleil de Samara, le Zenit continue d’attaquer et réalise une très bonne entame de match. Ivanovic hérite d’un ballon cafouillé sur corner pour voir sa frappe longer la ligne du but, et ne peut doubler la marque (5e). Mais c’est Dzyuba, encore intenable, qui vient concrétiser l’énorme domination de son équipe. Sur un contre, plutôt bien mené, Giuliano arrive aux trente mètres. L’appel croisé de Mollo sur le côté gauche permet à Dzyuba de se démarquer sur la droite. Le Brésilien trouve son compère russe de l’attaque d’une passe astucieuse. L’attaquant ne se fait pas prier et glisse le ballon entre les jambes du portier adverse. Le Krylia est déjà K.O. après seulement huit petites minutes de jeu (0-2). La défense à 5 du Krylia n’est pas exempte de tout reproche et le paie cash.

Les coéquipiers de Gianni Bruno, l’ancien Lillois, réagissent sur corner. Mais Tsallagov sauve bien sur sa ligne. En attaque, Pasquato essaie de se démener. Ses appels dans le dos font d’ailleurs beaucoup de mal à la paire Criscito – Ivanovic, certes expérimentée, mais pas des plus rapides. Les joueurs du Krylia auraient peut-être pu bénéficier d’un penalty, mais Kornilenko se laisse trop tromber et amplifie sa chute. Et alors que le Krylia joue de mieux en mieux, le Zenit tue le match sur corner. Javi Garcia hérite du ballon après une sortie ratée de Loria et pousse le ballon au fond du but habilement (0-3). Le match est déjà plié après moins de quarante minutes de jeu.

En seconde mi-temps, le Krylia inscrit son petit but. Lunev arrête la frappe de Gianni Bruno mais Ivanovic pousse le ballon dans ses propres buts (1-3). Et de manière très surprenante, le Zenit ne contrôle plus grand-chose à partir de ce moment-là. Plus aucune passe n’arrive à destination des attaquants. Bruno, véritable poison en attaque, contrôle dans la surface et d’une splendide demi-volée, trouve la barre transversale. Le Zenit est chanceux. Sur l’action qui suit, Danny trouve le poteau après un bon travail de Dzyuba et Criscito sur le côté gauche. En contre, le capitaine portugais peut aggraver une nouvelle fois le score, mais sa reprise du gauche passe au-dessus du but de Loria. Danny revient bien ces derniers matchs, mais il faudra sans doute attendre la saison prochaine pour le revoir à son niveau d’avant sa blessure.

Cette victoire importante permet au Zenit de rester dans la course à la deuxième place. Il reste deux matchs au Zenit pour repasser devant le CSKA Moscou, virtuellement qualifié en Ligue des Champions à l’heure actuelle. Deux matchs contre Krasnodar et le Lokomotiv que les hommes de Lucescu devront bien gérer pour ne pas éviter une énorme désillusion après une première partie de saison réussie. Quant au Krylia, il faudra batailler ferme pour éviter la relégation. Tout reste à faire.

Le match du week end : CSKA Moscou – Arsenal Tula : 3-0

Après le sacre du Spartak Moscou le week-end dernier, l’objectif du CSKA Moscou est clair, sécuriser la deuxième place qualificative pour la Ligue des Champions. A la lutte avec le Zenit Saint-Petersbourg (un point d’écart), le club de l’armée va tenter de s’assurer trois succès lors des trois dernières journées, à commencer par cette confrontation contre l’avant-dernier du championnat, l’Arsenal Tula. Alan Dzagoev et Alexey Berezutski sont toujours absents sur blessure, Goncharenko décide donc d’aligner Bibras Natcho et Sergey Ignashevich. Coté Arsenal, on retrouve une composition classique avec cinq défenseurs.

Un match a sens unique, Chalov on fire. Pas de surprise dans la rencontre, sur son terrain, le CSKA est maître des débats, ne laissant aucun espace à Arsenal pour exister, conservation de balles et occasions sont uniquement moscovites. Le CSKA va forcer Tula à commettre des erreurs et au bout d’une demi heure, le défenseur Zambien Sunzu concède un penalty après une intervention ratée sur Fedor Chalov, transformé dans la foulée par Natcho qui ouvre le score pour le CSKA. Le même Chalov qui après avoir obtenu le penalty, fait le break dix minutes plus tard et permet au CSKA de souffler avant la pause.

La physionomie du match est identique en seconde période, domination sans conteste du CSKA qui va d’ailleurs corser l’addition, une nouvelle fois par Chalov, l’homme du match, peu avant l’heure de jeu. Bien servi par Schennikov, l’attaquant de 18 ans s’illustre à nouveau et commence à exploiter le fameux potentiel qu’on lui prête depuis quelques mois voire années. Le CSKA s’impose finalement 3-0 dans une VEB Arena qui sonnait creux (10,791 spectateurs), et grâce a sa victoire face à Tula, les Moscovites maintiennent leur avance d’un point sur le Zenit avant un déplacement compliqué sur la pelouse du Rubin Kazan lors de la prochaine journée.

Les autres matchs

  •  Le Spartak en maîtrise. Les deux équipes n’ayant plus rien à jouer, le Spartak étant déjà champion et l’Amkar avec son maintien déjà en poche, on ne s’attendait pas à un grand match. L’équipe de Carrera a été accueillie en champion par les supporters du Spartak à son arrivée à Perm. Dans un stade rempli au ¾ de supporters Rouge et Blanc, le match fut peu emballant. L’Amkar souhaitait faire tomber le champion et ce dernier souhaite atteindre au terme de la saison les 72 points en championnat, record du club. Le Spartak débloque la situation au début de la seconde période grâce à Samedov (0-1). Le score en reste là, permettant ainsi au Spartak d’atteindre son objectif secondaire. Les joueurs peuvent fêter à nouveau le titre avec leurs supporters qui forcent le grillage et pénètrent librement sur le terrain. On peut s’attendre mercredi une grosse fête à l’Otkrytie Arena pour de nouveau fêter le titre, à domicile cette fois (et enfin).
  • Pas de vainqueur à Ekaterinbourg. Match extrêmement important et ouvert entre le FK Ural et le FKK où les Byki ont arraché le nul dans le temps additionnel par Claesson après un stupide but contre-son-camp de Naldo (1-1). Krasnodar est sur une dynamique inquiétante et aurait pu tomber à une incroyable sixième place en cas de défaite. L’angoisse du coup de semonce que représenterait la perte d’une précieuse place européenne est à son comble avant un très périlleux déplacement à Saint-Pétersbourg pour les Byki, dangereusement mis sous pression par le Terek et Rostov qui semblaient si distancés il y a peu. En deux matchs, l’entraîneur Shalimov s’est attiré les foudres de plusieurs supporters qui réclament son départ. L’Ural, qui restait sur quatre défaites en championnat, met fin à l’hémorragie mais regrettera d’être passé tout prêt de valider son maintien.
  • Hommage à Loskov ! Le Lokomotiv a honoré sa légende ce week-end, le vétéran de 43 ans, capitaine d’un soir, a disputé ses dernières minutes sous les couleurs du club moscovite contre Orenbourg. Score final 4-0 avec un doublé d’Ari, un but de Mikhaylik et de Fernandes. Orenbourg n’est pas encore assuré de finir barragiste !
  • Le Terek dans la douleur. En déplacement sur la pelouse du modeste Tom Tomsk, le Terek a souffert mais s’impose 2-1 et reste dans la course à l’Europe. But de Salakhtudinov pour les locaux, Lebedenko et Mbengue ont marqué pour le club de Grozny (1-2).
  • L’Anzhi pas sauvé. En déplacement sur la pelouse d’Ufa qui ne joue plus rien cette saison, l’Anzhi s’est incliné 2-1 et n’est toujours pas à l’abri de la zone de barrage! Buts de Sotsky et Fatai pour les locaux et de Budkisvky pour l’Anzhi.
  • Rostov déroule. Face à un Rubin pourtant en forme, Rostov s’impose 4-2 et reste à un point de la quatrième place de Krasnodar. Azmoun par deux fois, Poloz et Noboa ont marqué pour Rostov, Mvila et Kannunikov ont réduit le score pour le club de Kazan.

Le classement

 

Les Ours écrasés

Loskov raccroche les crampons

Il aura fallu attendre presque 5 ans pour que le Lokomotiv offre un adieu digne à sa légende, le milieu offensif Dimitri Loskov, dont on vous a conté les exploits dans cet article.

 Sa carrière de footballeur s’était achevée en eau de boudin en 2012, après que Slaven Bilić l’eût remisé sur le banc. Une dernière apparition en coupe contre le Torpedo Armavir, puis plus rien. Alors que les autres joueurs de la génération dorée du Loko commençaient leur carrière d’entraîneur, Loskov s’accrochait à son désir de jouer, sans parvenir à signer un dernier contrat avec un autre club.

Syomin revenu entraîner les cheminots en 2016, ce n’était plus qu’une question de temps pour que le meilleur joueur de l’histoire du club fasse lui aussi son grand retour. D’abord nommé adjoint en août de l’année dernière, Loskov est inclus dans liste des joueurs à l’hiver dans l’optique de lui faire jouer un dernier match.

C’est chose faite depuis ce week-end : le numéro 10 a fait une ultime apparition contre Orenbourg. Il n’a joué que 13 minutes, ce qui est déjà pas mal pour un homme de 43 ans qui n’a plus joué au haut niveau depuis 5 ans. Les supporters ont applaudi chacune de ses touches de balles, tandis que la tribune sud de Tcherkizovo déployait des dizaines de bannières en l’honneur de son capitaine.

Comme un symbole, c’est le jeune Aleksey Miranchuk qui a remplacé la légende. On lui souhaite la même carrière.

 

Le but du week-end

Pas grand chose à se mettre sous la dent cette semaine! Alors savourons le but de Mvila avec le Rubin.

La FNL

Il ne reste plus qu’un match en FNL et comme à l’étage supérieur, rien n’est encore joué! Yenisey a validé son billet pour les barrages avec son succès 1-0 contre Tyumen et fera frémir le club de l’élite qui devra faire le long déplacement pour Krasnoyarsk. Pour la quatrième place tout se jouera entre le SKA Energya et le surprenant promu de Tambov qui a perdu du lest avec un match nul sur la pelouse de la lanterne rouge 1-1.

Huit équipes sont encore concernées pour la descente, ça risque d’être difficile pour le Sokol Saratov avec ses 3 points de retard, le Baltika qui inaugurera la saison prochaine son nouveau stade de 35000 places est aussi en danger …

 

L’équipe-type de la rédaction

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Image à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 28 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#105 Les images de la semaine

Rien que pour vous, voici l'épisode #105 des images de la semaine, soit le nombre de fois par jour qu'il...

Fermer