Retour sur la journée 25 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 27 avril 2016

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Et cette vingt-cinquième journée a encore une fois été très riche en enseignements avec notamment la victoire de Rostov qui écarte quasiment le Zenit de la course au titre, et un resserrement en bas du classement. Pendant ce temps-là, Loko, CSKA et Krasnodar continuent d’assurer.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

CSKA Moscou 1 vs. 0 Dinamo Moscou – A. Berezutskiy (56′) par SovietXav.

Victoire sans briller du CSKA face au Dinamo dans le derby moscovite de la 25ème Journée. Toujours à la lutte avec Rostov pour s’emparer de la place de leader, ce résultat n’est satisfaisant que sur le plan comptable face à une équipe du Dinamo qui se rapproche dangereusement de la zone de barrage.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Le CSKA domine au nombre d’occasions, mais ne parvient pas à faire la différence dans le jeu. Comme souvent cette saison en Premier League, quand tout est bloqué dans le jeu, la différence se fait sur coup de pied arrêté et cette fois-ci c’est Alexey Berezutsky, qui venait de remplacer son frère jumeau en défense centrale, qui va faire la différence sur un corner, en reprenant un ballon prolongé de la tête par Sergey Ignashevich au premier poteau. Le CSKA va ensuite profiter de son avantage au score pour asseoir sa domination sur la rencontre ainsi que de l’expulsion d’Andrey Eschenko côté Dinamo. Les Moscovites s’assurent donc les trois points de la victoire et continuent de mettre la pression sur le FK Rostov. Le sprint final tient toutes ses promesses alors que le Dinamo, de son côté, semble dans une dynamique assez inquiétante, la zone de barrage est proche il va falloir réagir.

Spartak Moscou 2 vs. 2 Mordovia Saransk –  Bocchetti (49′), Promes (58′) | Samodin (42′), Lutsenko (62′) par Robin Bjalon.

Après une lourde défaite face au Zenit (2-5), le Spartak souhaitait rebondir dès ce week-end, à domicile, face au Mordovia Saransk, avant-dernier en RPL. L’équipe moscovite arrivait avec une composition expérimentale en forme de sanction après la contre-performance de beaucoup de ses cadres samedi dernier. On retrouvait donc entre autres sur le terrain : Pesiakov, Bryzgalov, Putsko, Zotov et Zuev, plus souvent habitués à être sur le banc ou dans les équipes de jeunes. Les Moscovites se procuraient d’entrée plusieurs corners et l’arbitre annulait à juste titre un but hors-jeu (5e). Promes se démenait sur tout le front de l’attaque, de même que Zuev tantôt à droite, tantôt à gauche. Le premier obtenait un coup-franc très dangereux à l’entrée de la surface, mais son ballon passait au-dessus (23e). Cette domination du Spartak restait très stérile, malgré de bonnes intentions.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Et encore une fois, le club de Moscou se faisait punir pour ne pas avoir su concrétiser : Mordovia marquait de nulle part en contre par Samodin (42e, 0-1). Mais le Spartak rattrapait son retard d’entrée de jeu en seconde période sur corner grâce à son capitaine du jour, Bocchetti (47e) et encore une fois comme toujours quand le Spartak se trouvait en difficulté, c’est l’incontournable Promes qui vient sortir les Moscovites d’une situation bien compliquée en profitant d’un cafouillage dans la surface pour donner l’avantage à son équipe (57e, 2-1). Les supporters présents pouvaient souffler après une première mi-temps très stérile. Mais alors qu’on pouvait croire le match entre les mains du Spartak, le Mordovia Saransk égalisait grâce à Lutsenko d’une très belle tête puissante sous la barre (62e, 2-2). Les hommes en rouge poussaient et pensaient obtenir un penalty pour une faute sur Popov, mais en réalité, celui-ci avait grossièrement plongé (77e). La fin de match était confuse et le Spartak n’arrivait pas à se créer des occasions franches (2-2). Ce match nul n’arrange pas les affaires du Spartak, qui reste cependant à portée des places européennes. Mais à trop perdre de points, le club moscovite pourrait bien se retrouver une nouvelle fois sans coupe européenne l’an prochain. Côté Mordovia, il faudra lutter jusqu’au bout pour se maintenir : la performance de ce week-end peut laisser les supporters du club optimistes, malgré un manque clair de talent.

Amkar Perm 0 vs. 1 Lokomotiv Moscou – Skuletic (19′) par Adrien Morvan.

L’indispensable Denisov suspendu, on pouvait craindre le pire pour la défense du Lokomotiv, qui n’a pas l’habitude de se passer de son guerrier ouzbek. D’autant plus que Cherevchenko avait fait le choix de titulariser Logashov, qui ne nous a pas vraiment rassurés lors de ses dernières sorties. L’Amkar Perm, lui, restait sur une défaite en coupe de Russie contre le Zenit, aux tirs au but qui plus est. Fatigués, le moral dans les chaussettes, les Rouge et Noir n’ont pas montré grand-chose pendant les 90 minutes de leur confrontation avec les cheminots. Passes en touche, transversales en présidentielle, ouverture en profondeur pour le photographe local : le florilège de fautes techniques de part et d’autre faisait peine à voir.

Les Moscovites, eux, n’avaient pas l’excuse de la fatigue. Le seul but de la rencontre est venu d’une improbable passe longue de Pejčinović que la défense de Perm s’est contentée de regarder voler vers Škuletić, bien content d’inscrire là son cinquième but de la saison. Hormis cette action, le néant, ou presque. Samedov aurait pu doubler la mise en seconde période, mais Selikhov avait cette fois anticipé la défaillance de ses centraux. En résumé, un match aussi infect que la bière servie pour l’accompagner. Mais bon, quand on décide de redonner sa chance à Sibirskaïa Korona, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Le derby de la semaine prochaine contre un Spartak en roue libre s’annonce autrement plus intéressant.

FK Krasnodar 4 vs. 0 FK Ufa – Wanderson (35′, 90′), Smolov (38′), Petrov (70′) par Philippe Ray.

Victorieux successivement du Dinamo Moscou, de l’Ural Ekaterinburg et du Terek Grozny, Krasnodar restait en milieu de semaine sur une défaite nette à l’Arena Khimki face au CSKA Moscou (malgré une bonne prestation). Est-ce que cette défaite était une simple parenthèse ou était-elle une rupture complète de dynamique ? Ce match à domicile face au FK Ufa, apparemment abordable, devait répondre à cette question. Au match aller, le FKK avait dû s’employer pour arracher le nul au terme d’une rencontre assez médiocre à un moment où il n’était pas au sommet de sa forme. Krasnodar se présentait sans Podberyozkin, blessé, et laissait Ari, auteur de plusieurs prestations non-convaincantes au cours des dernières semaines, sur le banc. Kritsyuk était titulaire au poste de gardien, Kaleshin était de retour à plein temps dans son couloir droit tandis que Granqvist, Sigurdsson et Petrov étaient logiquement les autres défenseurs. En revanche, au contraire des précédentes rencontres, le secteur offensif aligné contenait plusieurs sud-Américains avec Wanderson et Joaozinho en plus de l’habituel Pereyra. Smolov était évidemment aligné mais sans Mamaev, placé sur le banc. Gazinski était de retour tandis que Kaboré était présent comme d’habitude. Ufa de son côté, vainqueur de deux matchs consécutifs pour la première fois de la saison contre le Terek et l’Anji, se présentait avec les mêmes joueurs qui s’étaient imposés contre l’Anji et avec à nouveau un 4-2-3-1 qui a pour seule différence un échange de poste entre Zinchenko, Zubarev et Igboun. Toujours en course pour le titre bien que présentant un retard de 5 points, Krasnodar devait s’imposer tranquillement pour repartir de l’avant après la défaite à Moscou en Coupe de Russie.

Les Byki imposent leur domination dès le début du match avec un bon appel de Kaleshin dans le couloir droit qui centre pour Granqvist, lequel a le temps d’effectuer une reprise sans pouvoir tirer, butant sur le gardien Sheliya. Kaleshin s’illustre à nouveau sur l’action suivante en effectuant le une-deux avec Wanderson avant de centrer joliment pour Pereyra dont le tir est contré et mis en corner par la défense centrale. Kaboré parvient à trouver Granqvist qui s’essaie au tir lointain. Ce tir file juste à côté ! Granqvist va faire peur à nouveau aux supporters d’Ufa lorsqu’il va réceptionner de la tête un centre de Kaboré qui venait de recevoir un ballon sur corner. La tête de Granqvist passe juste au-dessus. Le FKK a failli se faire peur à l’approche de la demi-heure de jeu sur un duel perdu par Gazinski après quoi Zinchenko combine avec Stotski, qui centre pour Krotov dont la tête rase la barre transversale de Kritsyuk.

Krasnodar réplique par Joaozinho qui centre depuis le couloir gauche vers Gazinski. La reprise de celui-ci, un peu faible, est facilement captée par le gardien. On joue alors la 35ème minute. Wanderson réussit un joli une-deux avec Pereyra avant d’en enchaîner un autre avec Smolov. Les deux une-deux désorganisant la défense des visiteurs, Wanderson se retrouve seul face au gardien et tire du gauche depuis l’entrée de la surface en pleine lucarne (1-0, 35′). Trois minutes plus tard, Gazinski lance le ballon à Smolov. Celui-ci le fait rebondir de la poitrine avant de planter son magnifique retourné acrobatique pour reprendre la tête du classement des buteurs (2-0, 38′). Ufa est assommé et rentre aux vestiaires avec ce déficit de deux buts face à un FKK convaincant et trop fort pour eux.

En deuxième mi-temps, Ufa s’illustre en premier par Igboun qui contraint Kritsyuk à la parade sur corner. La parenthèse est refermée très rapidement, Krasnodar retournant immédiatement à l’attaque. Une première belle combinaison entre Kaleshin, Joaozinho et Smolov qui égare complètement la défense d’Ufa n’est contrée que par le gardien. Celui-ci est à nouveau mis à contribution lorsque Wanderson, Smolov, Joaozinho et Pereyra combinent jusqu’à ce que ce-dernier se retrouve seul devant Sheliya. Wanderson, qui semble adorer les une-deux dans cette partie, combine avec Joaozinho mais est fauché à l’entrée de la surface. L’inévitable finit par survenir à la 70ème minute : Kaboré dépossède un défenseur. Gazinski s’empare du ballon et tire de loin. Sheliya est là pour contrer mais Petrov, pas hors-jeu, reprend le ballon et alourdit la marque (3-0, 70′). Krasnodar a les occasions d’aller encore plus loin. Akhmedov, entré en cours de jeu, fait la passe à Smolov qui bute sur la défense latérale. Légère frayeur pour le FKK lorsque Zinchenko centre depuis le côté gauche pour Paurevic qui est arrêté par Granqvist. Le dernier but du match est marqué par Wanderson qui s’offre le doublé d’un beau tir lointain qui lobe Sheliya après une combinaison avec Mamaev, entré en cours de jeu, et Smolov. Le match s’achève sur cette large victoire.

Supérieur dans tous les compartiments de jeu, le FK Krasnodar s’offre une victoire contre le FK Ufa et continue de croire au titre. Son secteur offensif a une nouvelle fois brillé, ce coup-ci en utilisant plutôt des sud-Américains. Grâce à cette victoire et à la défaite du Zenit Saint-Pétersbourg, les Byki gagnent une place au classement et retrouvent quatrièmes au bénéfice du nombre de points gagnés dans les confrontations directes contre le Lokomotiv (troisième) et le Zenit (cinquième). La semaine prochaine, Krasnodar recevra le relégable de Makhachkala alors qu’Ufa recevra le Rubin Kazan.

FK Rostov-na-Donu 3 vs. 0 Zenit Saint-Pétersbourg – Kanga (44′), Azmoun (57′), Erokhin (76′) par Karim Hameg.

Malgré la grave blessure de Danny, l’optimisme était de mise du côté du Zenit Saint-Pétersbourg. Le champion en titre restait sur cinq victoires de rang en championnat et se remettait à croire à un deuxième sacre consécutif, ce qui semblait totalement utopique fin 2015. En outre, le Zenit s’était qualifié en milieu de semaine pour la finale de la coupe de Russie. Ce match sur le terrain du leader surprise Rostov était LE match à ne pas perdre, pour l’une comme pour l’autre des deux équipes. Surtout qu’un peu plus tôt, le CSKA Moscou avait remporté le derby face au Dinamo (1-0).

La première mi-temps n’est pas vraiment animée et il faudra attendre la 44ème minute pour voir l’ouverture du score sur la première véritable opportunité du match. Du milieu de terrain, Noboa lançait idéalement Dmitri Poloz qui décalait Guélor Kanga, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond du but vide. Tout en efficacité, Rostov a asséné le coup de poignard parfait juste avant la pause. À l’heure de jeu, c’est en contre que le leader du championnat allait s’illustrer. Une perte de balle de Hulk et un long ballon envoyaient Azmoun, plus réactif que Lombaerts, seul face à Lodygin après. La frappe croisée de l’avant-centre iranien ne laissait aucune chance au gardien du Zenit (59′). Malgré ce but, le Zenit tentera de repartir de l’avant et manquera même d’un rien la réduction du score : la reprise de Dzyuba, à la réception d’un centre de Smolnikov, touchera la barre de Dzhanaev (62′). Un peu moins d’un quart d’heure plus tard, le suspense prendra fin : Poloz trouvait en une touche Aleksandr Erokhin sur le côté droit. Dans un angle fermé, ce dernier tenta sa chance avec succès puisque son énorme frappe ne laissa aucune chance à Lodygin (76′). Dans un stade Olimp-2 plein à craquer et dans une ambiance exceptionnelle, le FK Rostov remporte le choc de la journée (3-0).

À cinq journées de la fin, le Leicester russe est toujours leader d’une RPL très serrée où les cinq premiers se tiennent en cinq points. Rostov et le CSKA Moscou comptent toutefois cinq et quatre points d’avance sur le trio constitué du Lokomotiv Moscou, du FK Krasnodar… et du Zenit Saint-Pétersbourg, retombé à la cinquième place avec ce revers et qui a compromis ses chances de titre.

Le reste de la RPL :

  • Pas de vainqueur à Samara. En ouverture de cette 25e journée, le Krylia Sovetov recevait l’Ural Ekaterinbourg. Dès le début du match, les visiteurs dominent, Sapeta n’arrive pas à placer correctement sa tête sur un centre mais se fera vengeance à la 12e minute. Sur un bon débordement, Dantsev adresse un centre à Korobov qui remet à Sapeta. Le Russe trompe Loria et inscrit son sixième but de la saison. Ce but aura le mérite de réveiller le Krylia, mais ni Bruno, ni Adis ne parviendront à tromper un Zabolotny en forme. Et cela jusqu’à la 68ème minute, moment auquel Mollo adresse un bon centre qui est mal apprécié par Ryazantsev, le joueur prêté par le Zenit, et qui permet à Rodic d’égaliser tranquillement. Un bon point pour l’Ural qui restait sur deux défaites. Le Krylia quant à lui prend quatre points d’avance sur Ufa, le premier barragiste.
  • Le Terek reste à l’affut. C’était un jour de fête à Kazan puisque le Rubin fêtait son anniversaire au Stade Central, laissant son Arena aux championnats d’Europe de judo. Malgré un début de match dominateur avec notamment deux actions franches non concrétisées par Kannunikov et Portnyagin, le Rubin va se faire punir par Rybus. Malgré un pénalty plutôt discutable stoppé par Ryzhikov, le Polonais va se rattraper deux minutes plus tard, à la 35e minute et marquera le seul but du match. Kazan tentera le tout pour le tout en seconde période mais ne parviendra pas à tromper la vigilance de Gorodov, Devic loupera même un penalty en fin de match. Le Rubin reste donc embourbé au milieu du classement, le Terek reste en embuscade pour les places européennes.
  • L’Anzhi peut y croire ! C’était le match à ne pas perdre pour la lanterne rouge du championnat : l’Anzhi recevait le Kuban Krasnodar, pour l’instant en position de barragiste. Dans un match très physique où les ratés offensifs ne manquent pas, ce sont les joueurs du Daguestan qui vont tirer leur épingle du jeu. Boli sera fauché en fin de match par le portier Belenov dans sa surface, carton rouge et penalty. Offrande que va transformer ce même Boli, rapportant ainsi la victoire à l’Anzhi. Une course pour le maintien qui s’annonce aussi indécise que celle pour le titre, l’Anzhi revient en effet à un point de son adversaire du jour…

La mini-polémique du week-end : Des anciennes gloires indésirables

A la suite d’un conflit avec son entraîneur, Roman Pavlyuchenko a été mis à la disposition de l’équipe jeune du Kuban. Il semble que l’ancien attaquant de la Sbornaya semble désormais devenu indésirable du coté de Krasnodar, tout comme son compère Andrey Arshavin, transféré cet hiver au club Kazakh du FC Kairat Almaty. D’ailleurs, Pavlyuchenko ne semble pas tellement mécontent de cette décision car il préfère travailler avec les jeunes que d’être dans un climat néfaste et de non-confiance au sein de l’équipe première du Kuban, qui est par ailleurs de nouveau en grande difficulté.

Le record du week-end :

Aleksandr Belenov, qui a été expulsé ce week-end contre l’Anzhi Makhachkala, voit donc son incroyable série-record toucher à sa fin. Il aura en effet jouer 139 matchs consécutifs de RPL avant son expulsion, soit plus de quatre saisons sans manquer la moindre rencontre de championnat. Cela constitue un record absolu que ce soit en URSS ou en Russie. Un nombre de matchs qui sera sûrement difficile à égaler.

L’ancien de la semaine :

Après deux années peu concluantes au Zenit Saint-Pétersbourg et six mois anecdotiques du côté du Kuban Krasnodar, Andrei Arshavin a pris la direction du Kazakhstan et du Kairat Almaty cet hiver. L’ancien capitaine de la sélection russe a inscrit ce week-end son premier but dans le championnat kazakh lors de la large victoire de son club face au FC Aktobe (3-0). Un match durant lequel un autre ancien de la RPL et du Zenit a marqué : Anatoliy Tymoshchuk.

Le but du week-end :

Sur un service de Gazinskiy, l’intenable Fyodor Smolov accroît l’avantage de Krasnodar contre Ufa suite à ce superbe retourné qui laisse le portier Bashkir sans réaction. L’ancien attaquant d’Ural n’est sans doute pas étranger à la grande forme actuelle des Byki, vainqueurs 4-0 d’Ufa.

L’équipe-type du week-end :

Quatre joueurs respectivement pour Rostov et Krasnodar, les grands vainqueurs de la journée.

Le classement :

Rostov est toujours devant et se détache en compagnie du CSKA alors que ça se resserre en bas. Suspense à tous les étages.

Le point FNL :

Décidément, le Gazovik ne veut pas valider son billet pour la montée et n’a pu faire mieux qu’un 0-0 face au SKA-Energiya, qui continue lui à lutter pour sa survie. Néanmoins, ce n’est sans doute que partie remise et les joueurs d’Orenburg auront la possibilité de la valider dès lundi prochain sur la pelouse du Sokol Saratov. Un Sokol qui a failli jouer un bien mauvais tour au Tom Tomsk mais les hommes de Valeriy Petrakov ont su renverser la tendance en fin de match grâce à Sanaya et Bazhenov pour retrouver le goût de la victoire (2-1), conforter leur place de barragiste et continuer à rêver à la montée directe via la deuxième place, qu’ils ont occupé quasiment toute la saison. Mais voilà, Arsenal est difficile à arrêter en ce moment et compte cinq points d’avance sur les Sibériens suite à leur victoire 3-1 sur un Sibir qui peut quant à lui dire adieu à ses rêves de barrages. Sergey Maslov a de nouveau marqué pour les Tulchany.

Ensuite, les poursuivants ont été neutralisés. Le Volgar Astrakhan a longtemps mené face à Tyumen avant que Danil Klenkin permette aux Sibériens d’égaliser. Les joueurs de la Caspienne restent néanmoins accrochés à leur quatrième place car le Spartak-2 a lui fait 2-2 sur la pelouse de Voronezh, sixième, qui perd presque là ses derniers espoirs de montée.

En bas, la lutte pour le maintien fait rage mais on va commencer par le match anecdotique entre le Baïkal et le KAMAZ, déjà relégués. Ce sont les Sibériens qui se sont imposés – pour la première fois en 2016 – 2-1 grâce à Tolmachev et Kiselev, ce qui leur permet de rester mathématiquement en vie (mathématiquement seulement…). Juste devant eux, ce sont les joueurs de Karpin qui ont également perdu leur dernières illusions. En effet, le Torpedo Armavir menait 2-0 contre un Yenisey mal en point avant que l’ancien du Real Madrid, Juan Eduardo Lescano s’en mêle : un hat-trick et Krasnoyarsk se donne de l’air alors que le Torpedo file tout droit vers la D2-Sud.

C’est donc pour éviter les deux dernières places de relégables que la lutte sera intense. Si le SKA a fait match nul, le Luch a fait le même résultat contre ses rivaux directs du Shinnik (1-1, buts de Nivaldo et Maloyan) et la bonne affaire est à mettre au crédit de la réserve du Zenit qui, en battant un Baltika qui n’a plus rien à jouer sur le score de 3-1 avec notamment un but de Sheydaev, est revenu à seulement une unité de la ligne de flottaison et possède un calendrier favorable (KAMAZ, Baïkal et Torpedo au programme). La dynamique négative est donc surtout pour le Shinnik Yaroslavl dont la relégation serait une grosse perte pour le football russe. Les Noir et Bleu se déplaceront d’ailleurs, lundi, sur la pelouse du SKA avec qui ils sont a égalité de points.

S’il est un peu tôt pour les annoncer sauvés, la dynamique de Tosno est extrêmement positive. Ils ont battu ce week-end dans leur antre de Velikiy Novgorod, le Volga Nizhny Novgorod grâce à un but de Vladimir Iliyn (1-0). Les deux équipes possèdent le même nombre de points et sont désormais assez proches du maintien à cinq matchs de la fin.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 25 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#69 Les images de la semaine

Autriche : Le Rapid continue sa marche en avant Direction l’Autriche et Vienne pour retrouver le Rapid. Victorieux du derby...

Fermer