Retour sur la journée 23 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 13 avril 2016

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Et aujourd’hui nous revenons sur une journée qui a vu quelques matchs avec beaucoup de buts, un nouveau changement de leader, mais surtout un gros resserrement en haut du classement !

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

CSKA Moscou 7 vs. 1 Mordovia Saransk – Shitov (3’csc), Eremenko (11′,76′), Golovin (23′), Musa (25′), Ignashevich (27′), Dzagoev (78′) | Samodin (68′) par SovietXav.

Le CSKA a fait l’étalage de toute sa puissance de frappe offensive, en annihilant but après but la défense égarée du Mordovia Saransk, à la dérive de la première minute jusqu’au coup de sifflet final. Après avoir été défaits la semaine passée sur la pelouse du Zenit Saint-Petersbourg, les joueurs du CSKA se sont bien rattrapés avec un match complètement à sens unique en faveur des moscovites.  Le match était déjà plié en moins de 30 minutes alors que le tableau d’affichage indiquait un 5-0 avec des réalisations d’Eremenko (auteur d’un doublé), Musa, Ignashevich et un but du jeune Aleksandr Golovin qui confirme ses bonnes prestations avec une nouvelle titularisation et un but. 7-1 ; emballé, c’est pesé.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Une démonstration de la puissance offensive du CSKA qui semble avoir retrouvé son football offensif du début de saison qui avait permis au club d’être sacré champion d’hiver. S’il faut retenir un joueur qui s’est particulièrement illustré lors de cette orgie de but, le choix se porte sur Alan Dzagoev, auteur d’un but et de deux passes décisives, le milieu de terrain du CSKA repositionné depuis quelques semaines en tant que milieu relayeur a sublimé ses partenaires avec sa vision du jeu et ses relances précises. Au classement, le CSKA Moscou récupère la première place en profitant du match nul de Rostov sur la pelouse de l’Anzhi Makhachkala. Le Mordovia Saransk de son côté occupe désormais la dernière place du classement avec un bilan assez alarmant de 2 victoires, 10 nuls et 11 défaites. Il y a urgence.

Spartak Moscou 2 vs. 2 Kuban Krasnodar – Popov (6′), Promes (51′) | Apodi (36′), Mayrovich (45′) par Robin Bjalon.

Battu la semaine passée par le surprenant leader Rostov (2-0), le Spartak se devait de réagir face à Kuban pour suivre le rythme des gros de ce championnat. Le club de Krasnodar, quant à lui, flirte toujours avec la zone de relégation après la perte de Melgarejo cet hiver et avait donc pour ambition de ramener de précieux points de l’Otkrytie Arena. A noter que le Spartak avait perdu les deux affrontements face au Kuban cette saison, en RPL et en Coupe.

Le Spartak entamait sa partie de fort belle manière et ouvrait la marque sur contre-attaque après une très belle action collective : Makeev, titularisé pour ce match, centrait à ras de terre pour Popov, ancien du Kuban, qui concluait au point de penalty d’un plat du pied droit imparable prenant Belenov à contre-pied (1-0, 6e). Kuban réagissait petit à petit, notamment grâce à Kubulov dont la frappe passait de peu au-dessus (11e). Le Spartak se montrait quand même menaçant avec son trio offensif Melgarejo – Zé Luis – Promes tandis que Makeev, malgré quelques oublis défensifs, se montrait très disponible sur son côté. Et sur un ballon côté droit, Kuban, le brésilien Apodi égalisait d’un but exceptionnel : excentré sur le côté droit, sa volée venait lober un Rebrov impuissant et surpris par la trajectoire improbable de ce ballon (1-1, 37e). Et juste avant le retour aux vestiaires, le Spartak concédait un but sur une sortie mal jugée de Rebrov qui se faisait devancer par Mayrovich qui avait bien suivi sur ce coup-là (1-2, 43e). Alors que le Spartak semblait bien dans son match et sur de ses forces en attaque, Kuban prenait donc l’avantage contre toute attente !

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Dès le début de la seconde période, Promes remettait les compteurs à zéro d’un splendide coup franc qui heurtait la transversale avant de rentrer dans le but de Belenov (2-2, 51e). Un match rempli de buts et d’actions donc, pour le plus grand plaisir des 22 000 supporters venus à l’Otkrytie Arena, car sur l’action qui suivait le but, le Spartak obtenait un nouveau coup franc que Promes envoyait sur le poteau (53e) ! A noter la sortie de Melgarejo à l’heure de jeu, encore muet, lui qui avait pourtant marqué dix buts en première partie de saison avec…Kuban. Le Spartak poussait de plus en plus et l’entrée de Zuev dynamisait le front de l’attaque. Et alors que la pression se faisait étouffante pour les joueurs de Kuban qui avait beaucoup de mal à se dégager et passer la ligne médiane, Rabiu se créait une énorme occasion sur corner et Rebrov effectuait une double parade extraordinaire pour sauver les siens (75e) ! Sur ce coup-là, le portier moscovite faisait oublier sa boulette de la première mi-temps. L’équipe moscovite se remettait de cette action dangereuse et continuait à dominer cette seconde période. Mais encore une fois, la défense se faisait prendre de vitesse et Rebrov devant encore intervenir d’une main ferme face à Seleznyov pour conserver ce score de deux partout. Ce match nul très plaisant n’arrange aucune des deux équipes. Le Spartak ne recolle pas aux équipes de devant et laisse de précieux points en route avant un déplacement compliqué à Saint-Pétersbourg pour le Derby des Deux Capitales qui s’annonce ultra chaud ! Kuban prend un point à l’extérieur et peut s’estimer heureux vu la physionomie du match. Le club de Krasnodar affrontera le leader Rostov le week-end prochain.

Krylya Sovetov Samara 0 vs. 0 Lokomotiv Moscou  par Adrien Morvan.

Au regard de l’avalanche de buts qui s’est abattue sur les autres matchs, on a un peu de remord à occuper ne serait-ce que cinq lignes pour la purge affreuse qui s’est jouée entre les Krylya Sovetov et le Lokomotiv en clôture de cette 23e journée. Il faut dire qu’entre la pire attaque du championnat et des cheminots peu à l’aise quand il s’agit de faire le jeu, on aurait eu tort de s’attendre à des miracles. Hormis quelques centres dangereux de Samara, et une tête trop décroisée de Tarasov pour le Loko, il n’y a absolument rien à signaler sur ce match. Un nul qui arrive au plus mauvais moment pour les Moscovites, qui voient le CSKA les distancer et le Zenit leur chiper la troisième place.

Amkar Perm 0 vs. 2 Zenit Saint-Pétersbourg –  Dzyuba (30′), Kokorin (86′)  par Karim Hameg.

Avec le match nul concédé par le FK Rostov dans le choc des extrêmes sur le terrain de l’Anzhi, l’occasion était belle pour le Zenit de continuer de se rapprocher des premières places avec un déplacement sur le terrain de l’Amkar Perm.

Le champion de Russie met un peu de temps pour se roder et il finit par ouvrir le score à la demi-heure de jeu. Au terme d’une séquence de possession, Neto trouve Hulk dont l’ouverture lumineuse parvient à Shatov. Gêné par la sortie de Selikhov, l’ailier international russe voyait son tir terminer sur la barre. Le ballon finissait par arriver à Dzyuba qui n’avait plus qu’à conclure de la tête dans le but vide pour sa onzième réalisation de la saison. 1-0, ce sera le score à la pause.

Le début de deuxième période est à l’avantage des locaux, portés par un excellent Janusz Gol qui verra dans un premier temps un très bon Lodygin s’interposer sur sa frappe avant de rater le cadre. L’Amkar avait laissé passer sa chance : profitant d’une sortie hasardeuse de Selikhov sur un coup franc, Aleksandr Kokorin se retrouvait comme Dzyuba en première période seul face au but vide pour conclure de la tête (86′). L’ancien du Dinamo, qui avait remplacé Dzyuba un quart d’heure plus tôt, inscrivait son premier but sous le maillot du Zenit et pliait définitivement la rencontre.

Avec cette quatrième victoire consécutive (2-0), le Zenit Saint-Pétersbourg revient à trois points du CSKA Moscou et à deux de Rostov. Il profite en outre du match nul du Lokomotiv Moscou à Samara pour prendre la troisième place. Le titre reste jouable à sept journées du terme mais il faudra bien gérer les deux prochaines rencontres : la réception du Spartak Moscou puis un déplacement à Rostov.

FK Krasnodar 6 vs. 0 Ural Ekaterinburg – Smolov (18′, 45′, 56′, 61′), Manucharyan (55’csc), Wanderson (77′) par Philippe Ray.

Après un début d’année très difficile, le FK Krasnodar venait de s’offrir une bouffée d’air en battant aisément le Dinamo Moscou 4-1. Comme en septembre donc et lorsque le FKK a du enchaîner face à l’Ural, il avait connu une déroute 3-1 et il avait fallu attendre une victoire face au Rubin Kazan suivie d’un grand succès chez le Krylia Sovetov pour que les Byki se relancent réellement. De son côté, l’Ural est sur une dynamique positive. À la seule exception d’une défaite contre le Kuban en match amical, les Oranges sont invaincus depuis douze matchs avec notamment un match nul récolté sur la pelouse d’un Lokomotiv Moscou alors brillant sur la scène européenne comme sur la scène nationale 2-2. Le FKK, qui n’a pas encore dit adieu à l’Europe, voire même au titre malgré ses difficultés, se devait de l’emporter alors que l’Ural pouvait lui aussi penser au redressement et revenir à la hauteur de son adversaire en cas de victoire. Depuis 2013, l’Ural a toujours posé des bâtons dans les roues de Krasnodar. Parmi les joueurs alignés, Smolov et Podberyozkin rencontraient leur ancien club alors que Martynovitch était absent du côté de l’Ural.

Et pourtant, absolument impressionnants dans tous les domaines, les Byki se sont baladés et ont réalisé un match d’une qualité exceptionnelle. Encore plus impressionnants qu’ils ne l’ont été face au Spartak Moscou, face à la Real Sociedad, face à Everton, face au Zenit Saint-Pétersbourg, face au PAOK Salonique et face au Borussia Dortmund, ils ont littéralement écrasé leur adversaire qui n’a pourtant pas pour habitude de poser les armes de cette manière.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

La première occasion était pourtant en faveur de l’Ural avec une volée de Ryazantsev qui contraint Kritsyuk à la détente, mais sur un coup-franc de Pereyra, Smolov s’élève plus haut que les autres et place sa tête dans le but. Imparable (1-0, 18′). C’est le début d’un véritable festival. L’Ural réagit par l’intermédiaire de Kulakov qui dribble joueur après joueur dans le couloir droit et centre pour Manucharyan lequel envoie le ballon de l’égalisation au-dessus. Le défenseur visiteur Novikov se fait ensuite déposséder par un Smolov magistral qui court vers le un contre un et tente sa chance en oubliant Mamaev idéalement positionné. Zabolotnyi s’impose mais ce n’est que partie remise. Smolov réceptionne un long ballon et agrandit l’écart d’un geste technique et d’une frappe superbe (2-0, 45′). C’est la mi-temps sur ce score assez généreux pour le nombre d’occasions de Krasnodar, emmené par un duo Smolov-Mamaev de feu et tout un secteur offensif ultra inspiré qui aurait pu marquer sur une volée de Kaboré, sur une combinaison de rêve entre Mamaev et Podberyozkin, sur un coup-franc de Pereyra, sur un tir puissant d’Akhmedov ou sur une autre combinaison entre Smolov et Mamaev. Et le festival était loin d’être terminé.

En seconde mi-temps, Akhmedov sert Mamaïev qui centre pour Smolov qui place sa talonnade arrêtée par Zabolotnyi avant que Markov ne rate l’immanquable. Podberiozkin lance Akhmedov en profondeur qui aggrave le score d’un but validé en CSC, Manucharyan ayant poussé le ballon dans le but dans un tacle désespéré (3-0, 55′). Par un une-deux avec Podberiozkin, Mamaev perce toute la défense avant qu’il ne soit crocheté. Smolov récupère le ballon qui, seul face au gardien, marque le quatrième (4-0, 56′). Le festival continue sans relâche. Mamaev effectue une superbe passe en profondeur à Smolov qui se retourne d’un joli geste technique avant d’envoyer le ballon au fond (5-0, 61′). L’entraîneur Kononov décide, au vu de l’avantage confortable, d’envoyer sur le terrain ses Sud-Américains qui ne décevront pas avec Wanderson marquant à la réception d’un corner (6-0, 77′). Et ce score, déjà abominable, aurait pu être encore plus lourd si l’attaque du FKK avait été plus réaliste, notamment une frappe de Podberyozkin, une d’Akhmedov, le but hors-jeu de Granqvist, l’incroyable rush de Laborde qui a effacé toutes les lignes de l’Ural avant de tirer juste au-dessus, un tir de Kaboré, le face-à-face de Joaozinho, la grosse parade du gardien devant Smolov et d’innombrables tirs envoyés juste à côté.

Le reste de la RPL :

  • Rostov n’y arrive pas ! Excellent à domicile, le leader du championnat peine néanmoins à faire la différence hors de ses bases. En déplacement au Dagestan pour y affronter Anzhi, relégable et à la recherche de points, Rostov n’a pu faire mieux qu’un triste 0-0, le même résultat qu’à Perm deux semaines auparavant. Largement dominateur l’Anzhi aurait même pu remporter les trois points mais Dzhanaev, le portier de Rostov était dans un grand soir. Les visiteurs perdent donc la première place, l’Anzhi quant à lui est à quatre points des play-offs …
  • Grand soir à Kazan ! Une semaine après sa débâcle 4-1 à domicile contre Krasnodar, le Dinamo Moscou a une nouvelle fois subit une correction contre le Rubin Kazan! Dès la troisième minute les locaux vont ouvrir le score, bien servi par Caktas sur le côté gauche, Karadeniz trouve le petit filet de Shunin et ouvre le score. Dix petites minutes plus tard, Kannunikov nous offre une reprise de volée de grande classe qui trompe Shunin tandis que Ionov redonnera un mince espoir aux Moscovites sur penalty. Juste avant la pause, Portnyagin triple la mise tandis que Devic terminera le festival offensif par un penalty à la 68ème. Un très bon match du Rubin qui lui permet de garder une bonne avance sur la zone de play-down tandis que le Dinamo y plonge tout droit !
  • Ufa enfin ! Cinq mois après sa dernière victoire en championnat, Ufa a remis les pendules à l’heure en disposant d’une équipe en belle forme, le Terek Grozny. Et ce fut pour le moins chanceux ! En effet, à la demi-heure de jeu, sur un centre en cloche de Safronidi, Gorodov ne lit pas correctement la trajectoire de la balle et ne peut empêcher la balle de rentrer dans les cages. Un but casquette que le Terek ne pourra rattraper. Une victoire qui fait du bien pour Ufa qui s’éloigne de la zone de relégation tout en étant en play-down, le Terek quant à lui voit l’Europe s’échapper …

La polémique de la semaine : Règlements de compte entre community-managers

Le community Manager du Zenit et celui du DailyMailOnline (sport) dans un petit règlement de compte sympathique sur Twitter:

Le MailOnlineSport faisait son top 10 des logos de club les plus moches, le community manager du Zenit n’a pas apprécié et a répondu… à sa façon. Au final une petite pub sympa pour le compte du Zenit sur le réseau social :

Le but du week-end :

Pour son premier but sous les couleurs du Kuban Krasnodar, le Brésilien Apodi nous gratifie de ce chef d’oeuvre à trente mètres depuis son aile droite. Même si la frappe est très légèrement déviée, le résultat est exceptionnel et permet aux Vert et Jaune d’égaliser sur le terrain du Spartak.

L’équipe-type du week-end :

Les cinq équipes victorieuses sont représentées avec un net avantage pour celles qui ont cartonné. En pointe, Smolov et son quadruplé.

Le classement :

Un grand resserrement se produit en tête, alors que le CSKA a repris la première place.

Le point FNL :

De nouveau, nous avons eu le droit à deux journées de championnat cette semaine et on va plus particulièrement se concentrer sur ce qu’il s’est passé ce lundi en FNL. Le Gazovik Orenburg semble hors d’atteinte et devrait valider sa montée, voire son titre, lors des prochaines journées, et ce malgré un nul surprise contre Tyumen revenu au score par Pavlenko en fin de match, 1-1. Ensuite, c’est désormais Arsenal qui se trouve en position de monter malgré un nul 0-0 contre le Sokol (qui suivait une victoire à Khabarovsk). Le Tom Tomsk toujours aussi décevant se trouve désormais à deux points, mais n’est pas battu. Néanmoins ses performances inquiètent avec cette défaite à domicile 2-0 contre le Luch-Energiya pourtant au bord de la faillite. Ce sont Nivaldo et Kazankow qui ont marqué.

Le Spartak-2 est toujours en pleine forme et se rapproche des places de barragistes (bien qu’il ne puisse pas monter), grâce à Kombarov (Kiril), Obukhov (un doublé) et Melkadze (Lire aussi : L’oeil du recruteur #10 : Georgi Melkadze), ils ont disposé 4-0 de la lanterne rouge KAMAZ et ne sont plus qu’à deux points du Volgar-Gazprom Astrakhan qui a vu son incroyable série d’invincibilité s’arrêter sur la pelouse du Torpedo Armavir suite à un penalty de Roman Grigoryan.

Le Torpedo de Karpin est donc toujours lancé dans sa course effrénée au maintien et se reprend après un léger coup d’arrêt. Si le KAMAZ et la Baïkal, battu 6-0 par un Sibir pourtant peu fringuant sont quasi-condamnés. L’espoir existe toujours pour le Torpedo qui a encore huit points de retard sur le quinzième à sept journées de la fin. Devant lui, on a tout d’abord le Zenit-2, incapable de faire mieux que 1-1 contre le Volga après trois 0-0 consécutifs (rappelons pourtant que la réserve du Zenit était pourtant quasiment la meilleure attaque et la pire défense de FNL). A égalité, et également relégable, nous avons aussi le SKA Khabarovsk qui ne gagne plus un match après leur bonne série et qui ont perdu face à Tosno, pourtant adversaire direct. Nika Chkhapelia a marqué pour Tosno qui se donne de l’air à la douzième place.

Sont donc en danger, outre le Luch qui s’est relancé contre le Tom Tomsk, le Yenisey Krasnoyarsk et le Shinnik Yaroslavl qui en se neutralisant sur le score de 1-1 (le tout dans les dix premières minutes), n’ont plus que trois points d’avance sur la zone rouge. Le Baltika défait sur la pelouse du Fakel 1-0 (Oleksandr Kasyan) n’est également pas à l’abri malgré un match en retard, alors que nous pouvons considérer que le Volga, Tyumen, le Sokol, le Sibir et le Fakel vont pouvoir finir la saison en roue libre, assez loin de la descente mais trop loin de la montée (a l’exception peut-être du Fakel, mais dont la forme actuelle est douteuse).

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 23 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
L’Europe de l’Est en marche pour bouleverser l’ordre mondial du Futsal

« Je dois dire merci aux supporters serbes qui nous ont soutenus. Bravo également à tout ce peuple, il est évident...

Fermer