Retour sur la journée 22 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 6 avril 2016

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. La vingt-deuxième journée est à présent terminée et le championnat n’a jamais aussi serré. Le sprint final que nous allons vous faire suivre ici promet donc d’être haletant alors que le Rostov de Kurban Berdyev a repris la tête du championnat.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end. Avec cette semaine, pour la première fois, un nouveau contributeur qui suit Krasnodar dans la course à l’Europe.

Zenit Saint-Pétersbourg 2 vs. 0 CSKA Moscou – Hulk (54′, 80′) par SovietXav et Karim Hameg.

Les confrontations entre le Zenit et le CSKA ont toujours été assez spectaculaires, en particulier ces dernières années depuis que les deux équipes s’accaparent les premières places du classement. Si cette saison le Zenit semble un peu plus a la peine en championnat, il n’en reste pas moins un adversaire redoutable capable de faire vaciller un CSKA à la lutte avec Rostov pour la première place du classement. De retour de la trêve, quelques internationaux sont épargnés (Garay, Shirokov, Ignashevich) mais dans l’ensemble, on retrouve les habituels titulaires coté Zenit et CSKA.

12932624_10154034815620629_7074899380327980541_n (1)

© Robin Bjalon / Footballski

Comme l’on pouvait s’y attendre le match démarre très vite sur un rythme assez soutenu, le Zenit prend le contrôle du ballon (61%) et les occasions commencent à se créer. Les deux équipes sont encore trop timides pour faire la différence dans les 30 derniers mètres mais on ressent comme une tension dans l’air et la possibilité de voir venir un KO assez rapidement. Yuri Lodygin, qui avait été mis en difficulté lors du match amical contre la France, semble avoir retrouvé ses facultés mentales puisque le gardien du Zenit est mis a contribution à deux reprises pour dégager des ballons assez « chauds » et rassurer sa défense. Hulk porte son équipe offensivement et les combinaisons avec Danny mettent en difficulté le CSKA qui ne parvient pas à garder la maîtrise au milieu de terrain malgré un gros travail défensif des ailiers moscovites Tosic et Golovin. Le score à la pause est de 0-0, assez logiquement compte tenu des 45 premières minutes.

Le Zenit Saint-Pétersbourg va attendre le début de la seconde période pour mettre un coup d’accélérateur et jouer un cran plus haut. Ce placement va gêner la défense du CSKA Moscou, son traditionnel point faible : Dzyuba récupére le ballon dans la moitié de terrain moscovite avant de lancer Hulk d’une ouverture lumineuse. Sans contrôle, le Brésilien trompe Akinfeev d’une frappe croisée (1-0, 53′). On retrouve le même duo quelques minutes plus tard mais avec une inversion des rôles et un scénario un peu moins heureux puisque l’attaquant russe ne parvient pas à couper la trajectoire d’un coup-franc tiré par le Brésilien. Acculé, le CSKA réagit timidement par l’intermédiaire de Shirokov mais la reprise acrobatique de l’ancien du Zenit n’est pas cadrée (61′). La tentative lointaine de Golovin ne fait, quant à elle, pas trembler un Lodygin serein (73′).

Assez clairement, le CSKA Moscou a laissé passer sa chance. C’est finalement Hulk qui va concrétiser la domination des joueurs de Saint-Pétersbourg et mettre un terme à tout suspense grâce à l’une de ses spécialités : le coup franc de 35 mètres. Sa frappe du gauche, déviée par Dzagoev, prend Akinfeev à contre-pied (2-0, 79′). Comme la saison dernière, c’est grâce à son clutch player brésilien que le Zenit parvient à battre son grand rival, Hulk s’étant déjà distingué par un doublé face au CSKA lors de la saison passée (2-1). Le Stade Petrovsky peut exploser : le Zenit Saint-Pétersbourg remporte le choc face au CSKA Moscou (2-0) et s’impose pour la troisième fois de suite en championnat.

Avec ce résultat, la lutte pour le titre en RPL est complètement relancée. Le CSKA Moscou voit le FK Rostov lui repasser devant. Le Lokomotiv Moscou reste troisième et le Zenit Saint-Pétersbourg quatrième mais ces quatre équipes se tiennent en quatre points. A huit journées du terme, tout reste encore possible.

Lokomotiv Moscou 1 vs. 0 Rubin Kazan – Skuletic (84′) par Adrien Morvan.

Depuis que le Rostov de Berdyev enchaîne les succès, le Rubin Kazan a un peu perdu sa raison d’être. L’équipe de province horrible à jouer, c’était eux, c’était leur fonds de commerce et on leur a tout pris ! Il ne faudrait pas pour autant sous-estimer des Tatars qui peuvent encore rêver d’une place en Ligue Europa, à la veille de cette 22e journée, malgré un parcours chaotique. Les cheminots, eux, ont des ambitions un peu plus élevées : la Ligue des Champions et, en cas de gamelle de Rostov et du CSKA, le titre ! Le début de match entre ces deux prétendants à l’Europe est conforme aux attentes : brouillon, lent et sans véritable occasion. De fait, avant la mi-temps, ce sont plutôt les défenseurs qui sont à l’honneur. Bergström, le stoppeur suédois du Rubin, compense avec sérénité les errements de son duettiste Solomon Kvirkvelia. De l’autre côté du terrain, Pejčinović commence à montrer de belles choses à son nouveau poste de latéral droit.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

La seconde période est un peu plus agitée : le Rubin manque d’ouvrir le score, mais Tkachuk croque un but tout fait. La réponse du Lokomotiv ne se fait pas attendre : Miranchuk se retrouve seul dans la surface et dribble Ryzhikov mais son but est refusé pour hors-jeu. Škuletić, lui, est mieux placé. À la réception d’un centre de l’inévitable Samedov, il trompe le gardien tatar à bout portant (1-0). Un but qui met un peu de baume sur une prestation autrement abyssale de l’avant-centre serbe. Le scénario aurait pu être parfait pour le Lokomotiv, mais le capitaine Vedran Ćorluka s’est blessé à l’heure de jeu. Si le taulier de la défense devait être absent suite à cette blessure, ce succès au courage contre Kazan aurait un goût de victoire à la Pyrrhus.

FK Rostov-na-Donu 2 vs. 0 Spartak Moscou –  Bastos (2′), Noboa (20′)  par Robin Bjalon et Vincent Tanguy.

Ce choc de haut de tableau venait entamer un week-end décisif dans la course au titre en Russie. Rostov, deuxième à deux points d’un CSKA en déplacement à Saint-Pétersbourg pour un match crucial dans la course au titre, avait un gros coup à jouer. Le club du sud de la Russie restait sur un nul vierge à Amkar alors que le Spartak avait écrasé Anzhi 4-0 sur sa pelouse. Le Spartak, 5e avec 36 points, se devait de gratter des points pour ne pas se faire distancer.

A peine le match commencé que Rostov ouvrait la marque après deux petites minutes de jeu : sur un coup-franc venu de la gauche, Bastos, délaissé de tout marquage, piquait sa tête et trompait Rebrov de prêt dans une ambiance de folie (1-0, 2′). Le Spartak ne tardait pas à réagir. Melgarejo se retournait parfaitement avant d’ajuster une frappe ras-de-terre qui s’écrasait sur le poteau gauche de Dzhanaev. Ensuite, Promes ratait l’immanquable ! Sur un centre venu de la gauche, Promes, seul à deux mètres du but, mettait le ballon au-dessus (18′). Le Spartak le payait cash : sur l’action qui suivait, Noboa trompait Rebrov d’une tête puissante sous la barre pour doubler la mise en faveur des locaux (2-0, 20′). Rostov se créait une autre occasion sur coup de pied arrêté (60′) et Rebrov sauvait même les siens d’une cuisante défaite avec un arrêt de grande classe sur corner (77′). Le dernier fait de jeu de ce match très intense et débridé était l’expulsion de Kombarov à la suite d’un deuxième jaune mérité ce qui entraînait un début d’échauffourée sans importance (80′).

Cette victoire permet à Rostov de prendre la tête. Le titre semble de plus en plus loin pour le Spartak qui devra se contenter de jouer les places européennes et Alenichev n’y est peut-être pas étranger : les supporters n’ont pas compris la composition de départ. Il expliqua en conférence d’après-match ne pas avoir titularisé Popov dès le début en raison de ses matchs avec la sélection bulgare durant la trêve. Quoi qu’il en soit, Alenichev a perdu son pari. Sa position d’entraîneur est remise en cause et il n’est pas certain de le voir évoluer au Spartak la saison prochaine. Son opposant du week-end, Kurban Berdyev, est mentionné pour prendre sa succession. C’était d’ailleurs le match dans le match.

Mais Berdyev au Spartak pourrait-il faire mieux ? Au Spartak, Berdyev n’aurait pas la liberté qu’il a actuellement à Rostov. De nombreuses personnalités de l’histoire du club sont en place dans l’organigramme du Spartak à commencer par Rodionov. L’exemple de Konstantin Beskov dans les années 80 montre aussi que les entraîneurs de l’extérieur au caractère fort ont pu réussir au Spartak. Maintenant, cela fait plusieurs années que le Spartak ne fait que changer d’entraineur chaque été. Suite aux ratés de Laudrup, d’Unai Emery et de Murat Yakin, on a entendu dire qu’il fallait faire revenir un homme de la maison, quelqu’un qui connaissait le club. Alenichev était la personne idéale. Pour le moment, beaucoup sont déçus des résultats et du jeu prôné sous sa direction.

Dinamo Moscou 1 vs. 4 FK Krasnodar – Ionov (27′ sp) | Mamaev (31′ sp), Podberiozkin (47′), Smolov (69′), Akhmedov (82′) par Philippe Ray.

Battu à domicile par le Lokomotiv Moscou 1-2 avant la trêve internationale, le FK Krasnodar se rend à l’Arena Khimki pour y affronter d’autres Moscovites : ceux du Dinamo Moscou. En crise comme jamais depuis son bannissement des compétitions européennes au mois de juin dernier, les Dynamiques sont dans le ventre mou du classement à la onzième place à seulement cinq points de la zone dangereuse. Les Byki ont, quant à eux, dégringolé au classement lors de la dernière journée, passant de la 4ème place à la 7ème place. Le Dinamo se présentait avec une équipe composée en quasi-totalité de Russes dont les Ionov, Gabulov, Dyakov, Zobnin et Eshchenko. Le FKK retrouvait de son côté sa défense centrale complète avec le retour de suspension de Sigurdsson et la remise sur pieds de Granqvist, blessé contre le Lokomotiv. Le trio offensif était constitué uniquement de Russes avec Mamaev, Smolov et Podberiozkin ; le quatuor Ari – Joaozinho – Laborde – Wanderson ayant débuté sur le banc.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Le match commence mal. Les actions les plus dangereuses sont sur des coups de pied arrêtés et même ainsi, chaque équipe n’a pris que deux tirs au terme du premier acte. Peu avant la demi-heure de jeu, Zobnin récupère le ballon et tente de traverser la muraille Granqvist qui détourne le ballon de la main… collée au corps ! L’arbitre siffle néanmoins penalty et Ionov bat Kritsyuk qui était parti du bon côté (1-0, 27′). La réaction ne tarde pas. Sur coup-franc, Dragun pousse délibérément Smolov en pleine surface de réparation. L’arbitre n’hésite pas une seconde et siffle un penalty, cette fois-ci indiscutable. Mamaev se charge de la sentence et trompe Gabulov (1-1, 31′).

L’arbitre renvoie les équipes aux vestiaires au terme d’un premier acte bien ennuyeux. La seconde période est en revanche beaucoup plus vivante. Servi aux 25 mètres, Podberiozkin marque son premier but sous les couleurs du FKK d’une superbe frappe du droit (1-2, 47′). Il s’ensuit plusieurs dizaines de minutes enlevées où les deux équipes, notamment un Dinamo mené au score et plus offensif que son adversaire, se procurent plusieurs occasions et où les gardiens Kritsyuk et Gabulov sont particulièrement mis à contribution. Après avoir douté à plusieurs reprises, un superbe travail d’Akhmedov sur le coté gauche suivi d’un centre en retrait pour Smolov met les Byki à l’abri (1-3, 69′). Auteur d’une très grande seconde période, Akhmedov va s’offrir le luxe de marquer un but en fin de match. Dans une situation de surnombre, il trompe le défenseur Holmen et trouve le bord du cadre d’une frappe légère mais parfaite (1-4, 82′). C’est sur cette large victoire que le FKK remporte les trois points et remonte à la 6ème place du classement.

Lors de la prochaine journée, Krasnodar devra confirmer contre l’équipe très difficile à manier de l’Ural qui était parvenue à défaire les Taureaux au match aller. Le Dinamo Moscou se déplacera quant à lui sur la pelouse d’un Rubin Kazan assez irrégulier cette saison qui alterne le bon et le très mauvais et qui compte le même nombre de points que lui.

 

Le reste de la RPL :

  • Ural laborieusement. Recevant Ufa qui n’a plus gagné un match depuis novembre, les joueurs d’Ekaterinbourg s’attendaient à une rencontre plutôt facile. En forme depuis plusieurs matchs, l’Ural a pourtant eu toutes les peines du monde pour venir à bout d’Ufa. Sur une pelouse déplorable, il a fallu une grosse erreur de concentration du défenseur Paurevic qui profite à Gogniev qui n’avait plus qu’à tromper le gardien. Maladroit dans le jeu, les Orange ont néanmoins pu compter sur un bon Zabolotny et un bon Korobov pour remporter un nouveau succès.
  • Le Terek dans la douleur. La rencontre contre la lanterne rouge, l’Anzhi, se devait d’être une formalité pour le club de Grozny, mais le club du Daguestan a donné du fil à retordre aux Tchétchènes. Dès la 7ème minute, sur un corner de Maksimov, Lazic place une belle tête et ouvre le score pour les visiteurs. A peine cinq minutes plus tard, Grozav égalise d’un pointu chanceux pour le Terek. Un Grozav que l’on retrouve même assez rapidement puisqu’à la 26ème minute, il est de nouveau à la conclusion d’un cafouillage dans la défense de l’Anzhi. Mais la lanterne rouge a de la ressource : juste avant la pause, Boli récupère une balle au milieu de terrain et vient remettre les deux équipes à égalité avant la pause. La seconde mi-temps est très pauvre en occasions… jusqu’à la 87ème minute où Mbengue récupère une balle contrée et délivre l’Akhmat Arena !
  • Pas de gagnant au Kuban Stadium. Dans une rencontre sous fond de contestation – les joueurs du Kuban menaçaient de boycotter le match suite à des salaires impayés -, ce sont deux équipes joueuses, le Kuban et l’Amkar, qui s’affrontaient. Une première mi-temps plaisante conclue par un penalty transformé par Seleznyov, l’Ukrainien du Kuban. La deuxième mi-temps est d’aussi bonne qualité mais, cette fois, c’est l’Amkar qui tire son épingle du jeu avec une égalisation de Prudnikov de la tête à l’heure de jeu. Score final 1-1, un résultat qui ne fait pas les affaires du Kuban, toujours en position de barragiste.
  • Le Krylia enfin ! Dans un match décalé du samedi au lundi, le Mordovia affrontait le Krylia Sovetov qui reste sur trois défaites d’affilées. Dès la 4ème minute, le Krylia va ouvrir le score : sur un corner, Taranov profite d’une balle contrée par le portier Cebanu pour ouvrir le score. Le Mordovia n’y est pas, son portier est très fébrile et encaisse un deuxième but à l’heure de jeu par l’intermédiaire de Kornilenko qui, seul aux 6 mètres, reprend victorieusement un centre de Mollo. Le Mordovia a le mérite de revenir grâce à un joli but de Lutsenko en fin de match, mais trop tard !

 

La polémique de la semaine : Mutko et l’arbitrage de Rostov – Spartak

« Je n’ai pas pour habitude de critiquer les arbitres estimant ne pas avoir besoin de lui pour gagner ou perdre un match. En l’occurrence, ici, les deux buts de Rostov étaient entachés d’un hors jeu.« 

Le propriétaire du Spartak, Leonid Fedun, a réagi en estimant que le hors-jeu était voyant, culpabilisant ainsi les arbitres. Par la suite, le Président de la Fédération russe, Vitaly Mutko, a déclaré :

« Je pense que ce trio d’arbitres n’officiera plus durant cette saison. Ensuite, on verra s’ils ont commis une erreur non-intentionnelle ou s’ils ont délibérément fauté sur la demande de quelqu’un d’autre. On le saura qu’en utilisant le détecteur de mensonges. Il est possible qu’on le fasse. »

Tout cela dans le but d’avoir un championnat qui se joue jusqu’à la dernière journée de manière objective. L’arbitre de la rencontre, Sergey Lapochkin, ne comprend pas l’acharnement dont il fait l’objet. Annonce choc ? Ce n’est pas la première fois que l’on entend ce type de discours. Igor Egorov, arbitre FIFA russe, a commenté les déclarations de Vitaly Mutko :

« Je ne comprends pas ce que cela signifie. Passons donc au détecteur de mensonges tous les arbitres, les entraineurs, les joueurs, les dirigeants et regardons les résultats! Je pense qu’ils seront plus qu’intéressants.« 

Ces méthodes n’ont de toute façon rien à faire dans le sport. A moins que le Président de la Fédération ait des informations supplémentaires de corruption possible et, même dans ce cas, ces pratiques ne faciliteront pas le travail des arbitres. Focalisons-nous sur leur formation, aidons-les arbitres à arbitrer de la meilleure des manières et arrêtons ces discours contre-productifs.

Le but du week-end :

Cette semaine, c’est Vyacheslav Podberyozkin qui se démarque pour sa première titularisation avec son nouveau club de Krasnodar. Il trompe Gabulov d’une frappe pure aux 25 mètres et permet aux Taureaux de prendre l’avantage sur la pelouse de Khimki.

L’équipe-type du week-end :

On retrouve ici les hommes du Zenit, de Rostov ainsi que de Krasnodar. Les grands vainqueurs du week-end.

Le classement :

Rostov reprend la tête d’un championnat qui n’a jamais été aussi serré. En bas, statu-quo.

Le point FNL :

Encore une fois, nous avons eu le droit à deux journées de FNL (à cause de la trêve internationale) et cela va se répéter cette semaine. Cela a en tout cas permis au Gazovik Orenburg de continuer à survoler le championnat malgré un nul ce week-end contre le Volgar Astrakhan (0-0) après avoir disposé d’un Shinnik Yaroslavl en difficulté. Le Tom Tomsk est également toujours deuxième mais avait perdu cette place suite à son nul contre le même Volgar. Ce week-end, ils ont battu un Yenisey en chute libre 2-1 grâce à Sergey Kuznestov, mais restent à la merci d’Arsenal pourtant étonnement muet sur les bords du Pacifique contre Vladivostok, une semaine après avoir battu Tyumen 2-1.

Vous l’avez compris, le Volgar a enchaîné les matchs nuls contre les leaders, 1-1 contre Tomsk puis 0-0 contre Orenburg, ce qui porte leur série à quatre mais augmente leur invincibilité. La montée directe s’éloigne pour eux mais les barrages semblent se profiler car c’est la réserve du Spartak qui pointe à trois points derrière eux, sachant qu’ils ne peuvent pas monter. Les Miaso ont battu 3-0 un Sibir en perdition, avec notamment un but de Konstantin Savichev, après un nul décevant sur la pelouse du Volga. Pour le Fakel par contre, rien ne va plus avec deux nouvelles déconvenues : 2-1 à domicile contre le Volga et une défaite 3-2 la semaine dernière à Saratov qui revient très près de l’équipe de Voronezh en ayant ensuite battu l’infortuné Baïkal sur le score de 3-0. Degtyarev a marqué deux fois et Korotaev trois : c’est l’attaque en forme de ce début de printemps.

En bas, RAS pour le Baïkal malgré un nul à Khabarovsk 0-0 avant la défaite contre Saratov, de même que pour le KAMAZ, auteurs de deux nuls 0-0 contre le Sibir et le Baltika. Ces deux équipes se préparent à retourner en D2 pendant que le Torpedo Armavir essaye de s’en sortir. Malheureusement pour Valery Karpin, la victoire 1-0 à Kaliningrad, grâce à Deobald, a été suivie d’une défaite face à un Shinnik Yaroslavl pourtant en grande difficulté, 2-0. Il reste encore 10 points à remonter pour le Torpedo en neuf matchs. Pour les autres tout reste ouvert, : le Zenit-2, pourtant réputé pour ses matchs prolifiques, a fait deux fois 0-0 contre les équipes d’extrême-orient, Khabarovsk puis Vladivostok avec qui ils sont toujours ex-aequo dans la zone rouge. Le Luch-Energiya a également fait deux matchs nuls et vierges. C’est donc Tosno qui est ressorti de la zone de relégation à la faveur d’une victoire 3-1 à Krasnoyarsk contre le Yenisey avant de retomber à domicile 4-2 contre Tyumen avec notamment un doublé de Khasan Mamtov pour les visiteurs.

Au-dessus, personne n’est vraiment tranquille en cette fin de saison : le Shinnik Yaroslavl s’est donné de l’air alors que la zone de relégation s’approchait à grands pas et devra se méfier toute cette fin de saison, tout comme le SKA-Energiya Khabarovsk qui a vu sa bonne série s’arrêter avec deux nuls contre le Baïkal et le Zénit-2, pourtant moins bien classés. Mais c’est peut-être le Yenisey Krasnoyarsk qui doit se méfier le plus après quatre défaites consécutives et avant d’affronter le leader dès jeudi.


LES TROPHÉES FOOTBALLSKI

Le Russe du mois : Yuri ZHIRKOV (Юрий Жирков)

Yury Zhirkov


Egalement cités : Oleg Ivanov (Terek Grozny), Fyodor Smolov (FK Krasnodar), Denis Glushakov (Spartak Moscou), Roman Shirokov (CSKA Moscou), Aleksandr Samedov (Lokomotiv Moscou), Spartak Gogniev (Ural Ekaterinburg), Pavel Mamaev (FK Krasnodar), Aleksey Berezutskiy (CSKA Moscou) et Dmitriy Korobov (Ural Ekaterinburg).

Le vainqueur du trophée de ce mois de mars est très loin d’être un inconnu mais son retour en force sur les derniers mois est assez surprenant. Donné comme quasiment cramé il y a encore un peu plus d’un an, Yuri Zhirkov est progressivement redevenu un pilier du Dinamo Moscou et même de la sélection russe. Profitant des déboires financiers de l’ancien club de Lev Yachine et de son précieux passeport russe, Zhirkov a rejoint, en même temps que son coéquipier Aleksandr Kokorin, le Zenit Saint-Pétersbourg durant le mercato hivernal. Destiné à être remplaçant, il s’est pourtant imposé, à 32 ans, comme titulaire au poste d’arrière gauche, reléguant Domenico Criscito sur le banc. Il se distingue à nouveau par la qualité de son pied gauche et par ses remontées de balle supersoniques qui lui ont permis de briller lors de l’Euro 2008 et de signer à Chelsea un an plus tard. Celui qui a marqué face à l’équipe de France lors de la défaite de la Russie (2-4) devrait être à l’Euro 2016 et il sera en concurrence avec Dmitri Kombarov pour une place de titulaire.

Le légionnaire du mois : HULK (Халк)

Hulk


Egalement cités : Cesar Navas (FK Rostov), Ahmed Musa (CSKA Moscou), Quincy Promes(Spartak Moscou), Christian Noboa (FK Rostov), Alexandru Gatcan (FK Rostov), Maciej Rybus (Terek Grozny) et Bernard Berisha (Anzhi Makhachkala).

Encore une fois, Hulk truste la première place de notre classement mensuel ! L’attaquant est en grande partie responsable du regain de forme du Zenit, revenu à seulement quatre points du leader Rostov et toujours invaincu en championnat en 2016. Avec son doublé ce week-end dans le choc face au CSKA, l’attaquant a également repris la tête du classement des meilleurs buteurs, à égalité avec l’attaquant du Spartak, Quincy Promes (12 buts). Si le Zenit veut continuer sa belle remontée et jouer le titre jusqu’au bout, le club du Nord de la Russie aura à coup sûr besoin de son génial Brésilien.

L’espoir du mois : Dmitriy KOROBOV (Дмитрий Коробов)

Dmitriy Koborov


Egalement cités: Aleksandr Golovin (CSKA Moscou), Oleksandr Zinchenko (FK Ufa), Emil Bergström(Rubin Kazan) et Aleksey Miranchuk (Lokomotiv Moscou).

Unique achat de l’Ural Ekaterinbourg au mercato hivernal, le jeune Dmitriy Korobov, pur produit du Fakel, n’en finit pas d’impressionner. On pouvait penser le passage de la FNL à la RPL délicat pour le jeune ailier mais celui-ci nous a démontré tout le contraire. Très à l’aise techniquement, Dmitriy a distillé des merveilles de passes tout au long de ce mois de mars.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 22 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#66 Les images de la semaine

Croatie : Hommage à Žan Ojdanić Žan Ojdanić était une légende, une vraie. Charismatique leader de la Torcida Split, il arpentait...

Fermer