Retour sur la journée 21 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 23 mars 2016

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Et aujourd’hui nous vous revenons notamment sur le match phare de la vingtième journée qui a amené à un changement de leader.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

CSKA Moscou 2 vs. 0 Kuban Krasnodar – Musa (21′, 81′) par SovietXav.

Après avoir été défait sur la pelouse de Rostov la semaine dernière, le CSKA Moscou devait se relancer afin de rester au contact dans la course au titre avec le club de Kurban Berdyev. L’adversaire du jour n’est autre que le Kuban Krasnodar, en difficulté au classement et qui compte bien prendre avantage sur le faux pas des Moscovites la semaine dernière afin de récupérer des points dans la course au maintien.

Un match à sens unique en faveur du CSKA Moscou. Les joueurs du Kuban n’ont pas tiré une seule fois au but de toute la rencontre et n’ont fait que tenter de contenir les assauts du CSKA qui va ouvrir le score dès la 21e minute grâce à Ahmed Musa. L’attaquant nigérian va profiter d’un cafouillage sur corner pour débloquer la situation et marquer le 1-0. Le but du break interviendra en fin de match, à la 81e minute quand Musa va s’offrir un doublé après un bon travail de Dzagoev dans la surface. 2-0, un score assez mérité pour le CSKA Moscou qui tient sa victoire et qui n’aura jamais été inquiété dans cette rencontre. Un match qui va rebooster la confiance des Moscovites et qui leur permet surtout de récupérer la première place grâce au match nul de Rostov sur la pelouse de l’Amkar, la course au titre est loin d’être terminée. Le Kuban de son coté s’enfonce à la treizième place du classement dans la zone de barrage.

Anzhi Makhachkala 0 vs. 4 Spartak Moscou – Zé Luis (4′, 85′), Glushakov (31′) Promes (67′)  par Robin Bjalon.

Après une victoire 2-1 face à l’Amkar au terme d’un match assez pauvre, le Spartak devait continuer sa belle série sur la pelouse de l’Anzhi, relégable et en très mauvaise posture. Sous une température printanière et dans un stade peu rempli, les joueurs du Spartak imprimait d’entrée un gros pressing au joueurs de l’Anzhi. Sur le premier corner obtenu par les hommes en rouge, Zé Luis coupait la trajectoire au premier poteau devant une défense apathique et trompait Pomazan sous la barre (1-0, 4e).  Les Moscovites poussaient et réalisaient une très belle première période, avec un Promes très actif comme à son habitude. Sur un corner obtenu côté gauche, Glushakov doublait la mise d’une belle tête plongeante décroisée (2-0, 31e). Le Russe réalise de très bonnes performances ces dernières semaines et est récompensé. Les deux équipes rejoignaient les vestiaires sur ce score de 2-0 en faveur de l’équipe moscovite.

En seconde période, le Spartak ne baissait pas le rythme et se procurait de multiples occasions, Rebrov étant très peu mis à contribution de son côté. Après s’être essayé sur coup-franc de loin, Promes assurait les trois points. A la suite d’une bonne balle en profondeur signée Anadidze, l’attaquant contrôlait de la cuisse avant d’ajuster Pomazan d’une frappe croisée d’une gauche dans le petit filet (3-0, 67e). Le Spartak pouvait faire tourner le ballon. Sur un ultime centre venu de la gauche, Zé Luis s’offrait un doublé en reprenant d’une belle demi-volée du gauche pour aggraver la marque (4-0, 85e). Avec cette large victoire, le Spartak reste dans la course aux places européennes. Avec quinze petits points, l’Anzhi semble condamner à lutter jusqu’au bout. Après le retour de trêve, la prochaine journée en Russie s’annonce ultra importante dans la course au titre avec un Rostov-Spartak et un Zenit-CSKA : deux matchs qui vaudront très cher.

FK Krasnodar 1 vs. 2 Lokomotiv Moscou Pereyra (58′) | Durica (39′), Samedov (67′) par Adrien Morvan.

Après avoir renoué avec la victoire contre un relégable le week-end dernier, le Lokomotiv se déplace à Krasnodar pour un match déjà décisif dans la course à l’Europe. Cherevchenko semble avoir tiré les leçons du match précédent en retirant Kasaev du onze de départ au profit d’Ignatyev. C’est également le grand retour du capitaine croate Ćorluka pour remettre un peu d’ordre dans la défense. Miranchuk laissé sur le banc, c’est un trio Kolomeytsev – Tarasov – Mikhalik qui est chargé de bétonner l’entrejeu.

Côté byki, on a toujours autant de mal à comprendre la tactique de Kononov. Il est vrai que certains de ses choix sont un peu forcés par les blessures, comme la titularisation de Torbinsky sur le flanc droit de la défense, mais son 4-3-3 sans véritable joueur d’aile (Smolov et Mamaev, vraiment ?) provoque un véritable embouteillage dans l’axe en phase offensive. D’autant plus qu’avec Joãozinho et Wanderson qui se morfondent sur le banc, il pourrait proposer un jeu moins stéréotypé.

La possession est néanmoins en faveur de Krasnodar au début du match. Les verts se heurtent au dernier rideau défensif du Loko, qui a retrouvé son étanchéité. Le duo de poètes Tarasov-Mikhalik fait bien la police au milieu du terrain. Les cheminots, comme toujours quand leur adversaire tarde à porter l’estocade, s’octroient l’ouverture du score sur un coup de pied arrêté de Samedov. Le centre de l’international russe est remisé par Mikhalik sur Ďurica, qui inscrit son premier but de la saison de la tête (1-0).

La réaction ne se fait pas attendre de la part des protégés de Kononov : le trop souvent mésestimé Akhmedov voit sa frappe à ras-de-terre détournée au dernier moment par Guilherme. Il faut attendre la seconde période pour que Krasnodar égalise, sur l’une de leurs rares combinaisons axiales réussies. Mamaev remet de la tête à Pereyra en bout de course ; l’Uruguayen se charge de crucifier le portier du Loko (1-1). Une joie de courte durée pour le public du stade Kouban puisque Samedov permet aux siens de reprendre l’avantage dix minutes plus tard d’une superbe reprise de volée (1-2).

La fin du match est assez enlevée, avec des occasions des deux côtés. L’arbitre aurait pu siffler un pénalty sur le duel entre Ďurica et Kaleshin, mais ce dernier, en voulant accentuer la faute par une chute dramatique, a donné l’impression qu’il simulait totalement. N’est pas Inzaghi qui veut. En résumé, une bien mauvaise opération pour Krasnodar, qui dégringole à la 7e place, tandis que le Lokomotiv s’accroche à ses rêves d’Europe malgré la poursuite féroce engagée par le Zenit et le Spartak.

Krylya Sovetov Samara 0 vs. 2 Zenit Saint-Pétersbourg –  Dzyuba (20′), Hulk (26′ sp)  par Karim Hameg.

Confirmer l’embellie entrevue la semaine précédente et profiter de résultats favorables dans les autres matchs. Voilà l’objectif pour le Zenit Saint-Pétersbourg qui se déplaçait chez le Krylya Sovetov Samara, un promu qui avait crée la surprise en l’emportant au match aller (3-1). Cette fois-ci, le Zenit n’allait pas se laisser surprendre. Après vingt minutes de jeu, Artyom Dzyuba ouvrait le score en exploitant parfaitement une ouverture lumineuse de Danny (1-0).

Le géant russe ratera quelques instants plus tard une énorme occasion consécutive à un rush d’un Yuri Zhirkov excellent depuis son arrivée à Saint-Pétersbourg. Heureusement, le champion en titre n’aura pas à regretter cette occasion très longtemps puisqu’il obtiendra un penalty à la 26ème minute pour un plaquage de Nadson sur Smolnikov. Hulk transformera en puissance malgré un Loria parti du bon côté (2-0). Le Brésilien, tout comme Dzyuba, signait lors de cette rencontre son dixième but de la saison. La rencontre était déjà pliée surtout que Lodygin faisait le travail dans le même temps, réalisant une parade incroyable juste avant la pause devant Mollo, le héros du match aller (trois passes décisives). Il n’y aura rien de très intéressant à signaler en deuxième période.

Ce succès permet au Zenit de grimper à la quatrième place en prenant notamment ses distances avec le Terek Grozny et le FK Krasnodar. Le Lokomotiv, troisième, est à un point, Rostov à quatre et le CSKA à six. Tout est encore jouable à neuf matchs de la fin.

Le reste de la RPL :

  • Rostov perd gros. Une semaine après sa magnifique victoire contre le CSKA, le leader se déplaçait sur la pelouse de l’Amkar en ouverture de cette 21e journée. Dans un Zvezda bien rempli pour l’occasion, les Jaune et Bleu ont été méconnaissables à Perm. Avec seulement 2 tirs cadrés au cours de la rencontre, la surprise de cette saison n’a pu faire mieux qu’un triste 0-0 et perd donc sa place de leader. Un point suffisant pour l’Amkar qui s’éloigne un peu plus de la zone rouge. Rostov quant à lui devra se ressaisir contre le Spartak dans deux semaines.
  • Le Dinamo tranquille. Toujours en position délicate, juste au dessus de la zone rouge, le Dinamo Moscou se déplaçait à Ufa pour y affronter un adversaire qui cherche quant à lui à quitter la zone maudite. Dans un match globalement maîtrisé bien que terne en occasions, le Dinamo s’est tranquillement imposé grâce à un but de sa recrue hivernale, Fatos Beciraj, bien servi par Zhivoglyadov à la demi-heure de jeu. Un bol d’air pour les Moscovites qui comptent désormais six points d’avance sur le premier relégable. Ufa reste englué dans la zone de play-downs à la quatorzième place.
  • Statut quo à Grozny. Surprise sur la feuille de match pour Ural. Vadim Skripchenko, l’entraîneur biélorusse, a décidé de beaucoup faire tourner et d’inclure un bon nombre de jeunes pour ce match contre le Terek. Ainsi, Serchenkov, Scherbakov, Guliyev et Gavtadze font leur première apparition dans le groupe professionnel. Largement dominé tout au long du match, Ural ouvre pourtant le score en début de match grâce à une tête du revenant Dorozhkin qui n’avait plus joué depuis la défaite à Rostov la saison dernière. Le Terek réduira rapidement le score grâce à un bel enchaînement du capitaine Ivanov mais ne parviendra pas à franchir un Zabolotny très en forme. Un point qui permet aux deux équipes de rester en embuscade pour les places européennes.
    © Epsilon/Getty Images

    © Epsilon/Getty Images

  • Surprise à Kazan. Encore des points perdus pour le Rubin Kazan ! Prétendant aux places européennes en début de saison, le Rubin a dit adieu à l’Europa League ! Pourtant, la réception du Mordovia était largement à la portée des joueurs du Tatarstan mais le Rubin, trop fébrile derrière, craque dès le début du match avec un but de Mukhametshin sur un bon service de Vlasov. Cravachant toute la rencontre, les joueurs de Kazan vont parvenir à égaliser en seconde période grâce à Karadeniz, mais que ce fut difficile ! Un point qui place le Rubin à 13 points du Zenit, quatrième, et qui fait les affaires du Mordovia qui lègue sa dernière place à l’Anzhi.

La polémique de la semaine : Du favoritisme en sélection ?

Dans la dernière liste de joueurs sélectionnés avec la Sbornaya, sept joueurs du CSKA Moscou ont été retenus. En dehors des habituels Akinfeev, Dzagoev, Ignashevich et compagnie, c’est la présence de certains joueurs en manque complet de temps de jeu qui soulève quelques questions.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Leonid Slutsky, coach du club moscovite et sélectionneur, n’aurait pas tenu compte de l’état de forme des « Russes » du CSKA et certains se demandent aujourd’hui si les choix de Slutsky ont été influencés par sa position en tant que coach du club moscovite ou bien si ce sont purement des choix tactiques et techniques.

Les sélections de Golovin, Alexey Berezutsky et Viktor Vasin posent des interrogations qui devraient toutefois disparaître en cas de bonne performances lors des amicaux de la trêve internationale.

L’ancien du week-end : Vagner Love

© FRANCK FIFE/AFP/Getty Images

© FRANCK FIFE/AFP/Getty Images

Il a marqué plus de 100 buts sous les couleurs du CSKA Moscou, évolué ensuite au Brésil et en Chine avant de revenir en Europe dans un club détenu par un Russe cet hiver : Vagner Love n’a plus ses célèbres tresses bleues mais il continue de briller. A bientôt 32 ans, l’attaquant brésilien a ouvert le score pour l’AS Monaco face au PSG et mis son équipe sur la voie d’un succès capital dans la course à la Ligue des Champions (2-0). Le club de la Principauté a ainsi infligé aux Parisiens leur première défaite à domicile en championnat depuis 34 matchs.

Le but du week-end :

Sur cette magnifique volée, Aleksandr Samedov montre qu’il sait ajouter la beauté à la qualité de ses performances en cette année 2016. Le but donne de plus la victoire aux Cheminots contre les rivaux de Krasnodar pour la course à l’Europe.

L’équipe-type du week-end :

Neuf équipes représentées cette semaine avec notamment un milieu 100% russe de haute volée.

Le classement :

Si le CSKA est repassé devant, la bataille pour l’Europe est on ne peut plus serrée et passionnante.

Le point FNL :

Une fois n’est pas coutume, nous allons commencer par la fin et par le Torpedo Armavir qui, après avoir obtenu un nul miraculeux à Novosibirsk (2-2 grâce à deux penalties), a battu le leader Orenburg sur le score de 3-0 avec encore un but de Bougouhi. Les hommes de Karpin sont lancés vers un sauvetage fantastique. Oui mais voilà, les autres aussi sont en pleine forme : le Zenit-2 a gagné ses deux matchs contre le Yenisey (3-0) et Tyumen (4-2), Tosno est de nouveau relégable sans avoir perdu 2-0 contre le Shinnik puis 2-2 contre le Volgar Astrakhan,  le Luch a repris espoir en battant d’abord le Fakel puis l’infortuné Baïkal sur le même score de 1-0 (but de Nivaldo à Irkutsk) et, enfin, l’incroyable voisin du SKA Khabarovsk en est désormais à trois victoires consécutives et vient de battre successivement le Spartak-2 (2-1) et le Fakel (1-0), pourtant en haut de tableau.

Ainsi, seuls les promus Baïkal et KAMAZ semblent définitivement condamnés. Les Tatars, bon derniers, ont pourtant récupéré un point à Saratov (0-0) avant de perdre contre le Volga (0-2) alors que le Baïkal a été battu par Tyumen (3-1) puis donc par le Luch. Cette remontée fantastique des relégables met donc la pression sur le ventre mou dans un championnat serré et imprévisible. Alors, un Shinnik Yaroslavl en perdition est désormais menacé malgré son bon nul ramené de Tomsk (1-1) grâce au c.s.c. de Jiranek tout comme le Volga, le Sokol, Tyumen, le Baltika et même le Yenisey. Parmi eux, c’est le Baltika Kaliningrad qui est dans la meilleure forme, battant successivement le Volga (1-0) et le Sibir (3-1) grâce à Lebedev, Kirillov et Alekseev.

Tout en haut et malgré sa défaite, le Gazovik apparaît hors d’atteinte après avoir battu dans la semaine son dauphin, Tom Tomsk (1-0, but de Vadim Afonin), et possède 11 points d’avance. C’est en revanche plus délicat pour les Sibériens qui ont enchaîné avec un nul face au Shinnik et ne se retrouvent plus qu’avec un seul point d’avance sur Arsenal qui, après avoir fait nul contre le Volgar-Gazprom Astrakhan, a su battre Yenisey (2-0) grâce notamment à Sergey Ignatiev. Pour le Volgar justement, c’est une série de neuf victoires consécutives qui s’est arrêtée mais le club reste invaincus avec ses deux nuls de la semaine et a un bon matelas sur ses poursuivants. Le Fakel semble s’essouffler avec les deux défaites contées plus haut contre des mal-classés alors que le Spartak-2 alterne toujours le chaud et le froid mais reste sur une spectaculaire victoire contre le Sokol Saratov (4-3) avec un triplé de Zuev. Enfin, le Sibir s’enlise inexplicablement et est tombé à Kaliningrad.

Suite pendant la trêve internationale avec notamment un Volgar – Tom.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 21 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
4 (80%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Blanka Pěničková, l’éternelle rouge et blanche

Depuis maintenant quelques années, le football féminin fait de plus en plus parler de lui avec en tête d'affiche des...

Fermer