Retour sur la journée 18 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 8 mars 2017

C’est la reprise en RPL et pour nous aussi ! Comme tous les mercredis, nous revenons sur ce qu’il s’est passé lors de la journée de football russe. Si la FNL est toujours en vacances, la RPL nous a offert deux affiches de choix directement pour la reprise.

L’affiche : CSKA Moscou – Zenit Saint-Pétersbourg : 0-0

CSKA XI : Akinfeev © / Fernandes – V.Berezutski – Vasin – A.Berezutski – Schennikov (92′ Tosic) / Golovin – Wernbloom (EXP 70′) – Dzagoev / Ionov (68′ Vitinho) – Olanare (74′ Natkho)

ZENIT XI : Lodygin / Anyukov (83′ Shatov) –  Neto – Criscito – Zhirkov / Garcia – Mauricio (81′ Hernani) / Danny © (82′ Mollo) – Giuliano – Kokorin/ Dzyuba

Pour ce premier match de reprise en 2017, la RPL nous offrait un choc du haut de tableau entre le Zenit et le CSKA Moscou. Respectivement deuxième et troisième, l’objectif pour les deux équipes était de prendre les trois points afin d’envisager de pouvoir revenir sur le Spartak, leader actuel et auteur d’une très belle première partie de saison. Du côté des compositions, Mircea Lucescu lançait sa défense à quatre avec Zhirkov, Criscito, Neto et Anyukov. Mauricio et Javi Garcia constituaient la paire au milieu de terrain. A noter le grand retour de Danny, longuement blessé, et qui revenait là pour amener sa touche technique. Sur le banc, on retrouvait Yohan Mollo, Hernani et Branislac Ivanovic, les grandes recrues de cet hiver.

Côté CSKA, Viktor Goncharenko tablait quant à lui sur une défense à cinq avec, entre autres, les frère Berezutski. Ionov et Olanaré débutaient eux en attaque. Sur une pelouse en mauvais état, les visiteurs prenaient le contrôle du jeu. Dès la cinquième minute, Mauricio tentait de trouver Dzyuba sur coup-franc, mais l’attaquant russe ne pouvait reprendre le ballon de la tête, alors que la défense moscovite avait laissé le numéro 9 russe libre de tout marquage. Le match était marqué par de nombreuses fautes, et le rythme était particulièrement haché. Olanaré, lui aussi sur coup-franc, manquait de peu l’ouverture du score à la demi-heure de jeu : sa tête ne trouvait pas le cadre de la cage de Lodygin. Sur l’action qui suivait, et à la suite d’un beau mouvement de jeu initié sur la droite par Dzagoev, le numéro 10 du CSKA héritait du ballon mais voyait sa reprise passait à côté du but du Zenit.

Les deux équipes rentraient au vestiaire sur ce score nul et vierge. L’absence de compétition se faisait clairement sentir côté CSKA, notamment. La préparation intense du CSKA a en plus fatigué les organismes. La non-maîtrise du jeu et les nerfs qui commencent a lâcher entraînent la multiplication des fautes coté moscovite. Des fautes qui viennent hacher le jeu et qui donnent de plus en plus l’impression que le CSKA ne pourra pas faire mieux que le match nul. Le Zenit semble bien plus rôdé que le CSKA et dispose d’une maîtrise totale du ballon quand le CSKA est encore en phase d’apprentissage de son nouveau système tactique.

Les Moscovites traversent la deuxième période dans la moindre occasion de but et en étant réduit a 10 lorsque le Suédois Pontus Wernbloom va écoper d’un deuxième carton jaune a la 70ème minute. Le score finale est de 0-0, un « Classikov » qui ne restera pas dans les annales entre le CSKA et le Zenit, le spectacle était plutôt en tribunes du côté de la CSKA Arena. Au classement, ce résultat fait les affaires du Spartak Moscou qui conserve sa place de leader et maintient son avance de huit points sur le CSKA et de cinq sur le Zenit. La prochaine journée devrait permettre aux deux clubs de se relancer, le Zenit se déplace du côté de Perm pour y affronter l’Amkar alors que le CSKA recevra Tomsk, lanterne rouge.

Le match du week-end : FK Krasnodar – Spartak Moscou : 2-2

Le lendemain du « Classikov », une autre affiche aussi attirante avait des raisons d’exciter les observateurs. Il s’agissait de la rencontre entre le FK Krasnodar, qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa mais aussi tout juste éliminé de la Coupe de Russie après un match incroyable contre l’Ural (avec prolongation et séance de tirs au but), et le Spartak Moscou, plus que jamais leader de la RPL avec cinq points d’avance sur le Zenit Saint-Pétersbourg, son dauphin. Krasnodar restait sur trois défaites consécutives face aux Moscovites et avait l’ambition de grappiller des points pour grimper au classement très serré et préparer dans les meilleures conditions le match de Ligue Europa face au Celta de Vigo. Le Spartak, qui n’a jamais autant enthousiasmé ses supporters sur ces dernières années et qui a l’avantage de ne jouer que le championnat et de pouvoir se concentrer dessus, voulait profiter de l’opposition entre ses deux plus proches poursuivants pour prendre le large seul en tête du classement.

Dans un stade plein à craquer qui a semblé plus rouge que vert, le Spartak bénéficiait d’un coup-franc dès la deuxième minute après une faute dans l’axe de Claesson sur Samedov, deux recrues hivernales. Fernando s’en chargeait et son missile somptueux venait se loger dans la lucarne de Kritsyuk (0-1, 3′). Un début fracassant.

Krasnodar ne tardait pas à répliquer et mettait en application sa vitesse d’exécution face à un Spartak regroupé en défense. Podberyozkin trouvait Wanderson dont le tir passait au-dessus. Quelques minutes plus tard, Podberyozkin tirait un coup-franc qui prenait la direction de Naldo mais était dévié en corner par Zé Luis. Podberyozkin, encore lui, combinait avec Claesson dont le tir lointain ne posait aucun problème à Rebrov. C’était ensuite Martynovich qui effectuait une percée à droite mais son centre était détourné par Rebrov. Après ces douze minutes d’insistance, les Byki obtenaient leur récompense de façon un peu chanceuse. Claesson se préparait à tirer à l’entrée de la surface quand Eshchenko voulait dégager le ballon d’un tacle pour ne trouver qu’un Podberyozkin démarqué dont le tir non cadré était dévié par Tasci (déséquilibré dans le geste de recul ?) dans son propre but (1-1, 15′).

Après le but, le match se rééquilibrait et tournait même en faveur du Spartak qui menaçait de reprendre l’avantage sur un pied élevé de Luiz Adriano qui rasait la transversale. À la vingt-cinquième minute, un très mauvais tacle de Glushakov forçait Gazinski à la sortie. Le Byki s’étant fait une entorse sur le coup, il est d’ores et déjà forfait pour les prochaines rencontres. Le Spartak dominait tout le reste de la mi-temps en imposant un pressing haut face à un Krasnodar qui peinait à lancer des attaques sans perdre rapidement la possession. La défense des Byki faisait toutefois le nécessaire pour priver le Spartak de réelles occasions, autres qu’un tir lointain sans danger pour Kritsyuk, jusqu’à la mi-temps. C’était la pause sur ce score de parité au terme d’une mi-temps spectaculaire où les équipes ont eu leur temps fort et où le public a été impressionnant, notamment du côté spartakiste.

Après la pause, le Spartak continuait sur le même rythme, à savoir un pressing haut, une récupération du milieu de terrain Zobnin/Glushakov/Fernando et une paire Ze Luis/Adriano très remuante. C’est d’ailleurs sur une récupération de Fernando que le ballon arrive à Zobnin, qui lance Adriano dans la profondeur et le Brésilien gagne son face-à-face avec Kritsyuk (55e). 15.000 supporters Rouge et Blanc pouvaient exploser de joie ! Adriano marquait son premier but en match officiel sous ses nouvelles couleurs. Son départ du Milan AC n’a pas ému les supporters milanais, mais Massimo Carrera s’est occupé de son cas durant l’hiver et a accentué sa préparation physique. Marquant à chaque match de préparation, il est arrivé à Krasnodar confiant. Une aubaine pour le Spartak !

Les hommes d’Igor Shalimov allaient pour la deuxième fois tenter de revenir au score, mais la défense spartakiste repoussait les attaques et contrôlait bien mieux le ballon, les quelques occasions des locaux étant des tirs non concluants de Martynovich et Wanderson et une chute de Smolov dans la surface. Adriano avait même l’occasion à la 63e d’inscrire un doublé mais il butait cette fois sur le portier des Byki. Sans réelles solutions et pêchant par manque de précisions dans les attaques comme trop souvent cette saison, Krasnodar voyaient les minutes s’égrener jusqu’à la 73e et un accrochage de Kombarov sur Granqvist. L’arbitre Bezborodov siffla penalty ! Smolov, qui avait manqué deux pénalties lors de la défaite en Coupe de Russie contre Ural, trompait Rebrov et remettait les deux équipes à égalité, 2-2, un peu miraculeusement. Le jeu s’équilibrait ainsi. Krasnodar devait à nouveau déchanter lorsque Smolov, blessé, laissait ses partenaires à 10 ! Par la suite, le Spartak a poussé jusqu’à la fin pour empocher la victoire mais Krasnodar, regroupé en défense, a réussi à conserver le nul !

Un résultat satisfaisant à l’extérieur, mais au regard du match, après avoir mené deux fois et étant donné les buts concédés, le Spartak repart de Krasnodar frustré. L’occasion était belle d’accroître l’écart avec le Zenit et le CSKA au classement. Mais les hommes de Carrera ont montré des ressources, du jeu et peuvent ainsi se permettre d’entrevoir l’avenir positivement. Le public aura été impressionnant, car plus nombreux que celui en faveur des Byki au Krasnodar Stadion, situé à environ 1 300 km de Moscou. On sera plus réservés pour Krasnodar qui avait chuté en milieu de semaine en Coupe et qui doit continuer de gérer son calendrier compliqué. Malgré la défaite à domicile du Terek Grozny face à Ufa 1-0 qui lui permet de reprendre la quatrième place, il leur a fallu des faits de jeu pour marquer et non des actions construites. Les prochaines rencontres s’annoncent compliquées, à commencer par les deux rencontres en huitième de finale de C3 contre le Celta Vigo, séparées par un déplacement difficile à Moscou contre un Lokomotiv qui ne leur réussit plus depuis deux ans. Les Byki, qui avaient été minés par les blessures pendant l’automne, semblent recommencer la tradition de plus belle avec les blessures de Smolov et Gazinski pour les prochains matchs, qui s’ajoutent à celles d’Izmaïlov, de Kaleshin et de Kaboré (pour une durée non déterminée). En revanche, Mamaev et Petrov seraient sur le point de revenir et les supporters retiendront le caractère affiché durant cette rencontre.

Les autres matchs

  • Jeu, set et match pour Rostov. Malgré l’annonce du payement de la dette de 200 millions de roubles du Tom Tomsk par Gazprom, le promu n’avait pas les moyens de rivaliser avec Rostov. Le futur adversaire de Manchester United en Europa League s’est baladé sur sa pelouse (bien que le Tom Tomsk jouait à « domicile ») et l’a facilement remporté 6-0. Doublé de Bukharov et d’Azmoun, une réalisation pour Erokhin et une autre pour Devic. Le cycle retour va être très long pour Tomsk…
  • Orenbourg pied au plancher. C’est ce qu’on appelle une reprise du tonnerre pour le novice de RPL. Opposé au mal en point, l’Arsenal Tula, Orenbourg a mis un terme à une série de trois défaites et a surtout montré qu’il affectionne les petites équipes. Un doublé de Georgiev et un but de Vorobjov pour bien commencer ce cycle retour et cette lutte pour le maintien (3-0). Tula quant à lui perd du terrain et est à trois points des barrages.
  • Victoire d’Ural dans le derby. Troisième derby de l’Oural déjà cette saison et deuxième victoire pour l’Ural contre l’Amkar Perm (1-0). Dans un match plutôt fermé disputé sur une pelouse plus que limite, ce sont les locaux qui ont remporté une précieuse victoire. Grâce à un but de son nouveau sauveur Bicfalvi, l’Ural confirme sa magnifique remontada contre Krasnodar quelques jours plus tôt en coupe.
  • Le Loko en patron. Dans un match disputé à Ufa puisque le terrain du Krylia Sovetov était impraticable, c’est le Lokomotiv Moscou qui a sorti le grand jeu. Il faudra attendre tout de même l’heure de jeu pour voir le premier but d’Ari sous ses nouvelles couleurs. Le Brésilien s’offre même un doublé, et Miranchuk marque aussi un beau but en fin de match (0-3). Le Lokomotiv se relance totalement et revient à trois points des places européennes.
  • La belle surprise d’Ufa. Après un cycle aller plus que correct, Ufa a parfaitement entamé son année 2017 en allant s’imposer 0-1 sur la pelouse du Terek Grozny pourtant quatrième ! Sly marquera en fin de match alors que Balaj loupa un pénalty un début de seconde période. Tout est relancé pour l’Europe puisque les deux équipes sont à seulement un point de la quatrième place.
  • L’Anzhi se mord les doigts. Toujours en danger pour le maintien avec cinq points d’avance sur la zone de barrages, l’Anzhi a perdu un match contre le Rubin Kazan qui lui tendait les doigts (0-1). Un pénalty loupé, de multiples occasions gâchées, un carton rouge et un but de Kannunikov en fin de match … Autant dire que Thomas Phibel espérait un peu mieux pour son retour en Russie.

Le classement

Pas de changement tête alors que la bataille pour la C3 fait rage.

Les ours écrasés

Le retour de la Légende

On avait cru la page Dimitri Loskov définitivement tournée au Lokomotiv Moscou. Les adieux avaient été brusques et ingrats, un soir de septembre 2012 : une dernière titularisation en coupe contre le Torpedo Armavir, une victoire 3-0 et la légende s’en était allée. Depuis, la reconversion du meilleur joueur de l’histoire du club trainait en longueur : pas vraiment joueur, pas vraiment entraîneur. C’était jusqu’au retour de Youri Semin à la tête des cheminots en août 2016 : Loskov était alors intégré au nouveau staff par son vieux mentor.

Nouveau rebondissement en février dernier : le vétéran a signé un nouveau contrat de joueur avec le club juste après avoir fêté son quarante-troisième anniversaire. Alors qu’il aurait l’âge d’être le père de l’actuel meneur de jeu Aleksey Miranchuk, Loskov n’espère certainement pas se faire une place dans l’effectif. Il s’agit plus vraisemblablement d’une manoeuvre pour lui offrir un dernier match officiel dans son antre de Cherkizovo, et peut-être tenter de battre des records : le nombre de saison dans l’élite (19), et le nombre de rencontres disputées en championnat (456). Les deux sont à sa portée.

La polémique du week-end

Suspension confirmée pour Eremenko

Suspendu deux ans pour avoir été contrôlé positif à la cocaïne, l’UEFA a décidé de rejeter l’appel de Roman Eremenko. Coup dur pour le CSKA Moscou (et aussi pour la sélection finlandaise) qui devront donc se passer des services du milieu de terrain finlandais suspendu jusqu’en Octobre 2018.

L’ancien du week-end

Avant de défier Rostov en Ligue Europa, Manchester United a concédé un match nul (1-1) à domicile face à Bournemouth. C’est Marcos Rojo qui a ouvert le score pour le club mancunien, inscrivant à cette occasion son premier but en championnat depuis son arrivée dans le nord de l’Angleterre.

International argentin, Rojo s’était révélé au Sporting Portugal mais c’est au Spartak Moscou que ce joueur a démarré sa carrière européenne. L’arrière gauche ou défenseur central avait en effet rejoint le club le plus titré de Russie début 2011 en provenance d’Estudiantes La Plata et a fait ses débuts en sélection quelques semaines plus tard. Malheureusement pour lui et pour le Spartak, il ne sera pas parvenu à exprimer tout son potentiel en RPL et il quittera le club à l’été 2012.

Le but du week-end

Le Lokomotiv a parfaitement entamé son printemps en s’imposant sur la pelouse d’Ufa contre le Krylia Sovetov Samara. Mais hormis le doublé de la recrue Ari, on retiendra le but de la journée signé Miranchuk. Le jeune Russe conclut d’un enchaînement parfait après avoir été superbement servi par Igor Denisov. (But à 6’05 » du résumé).

La FNL est en vacances

 L’équipe-type de la rédaction

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 18 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#95 Les images de la semaine

Roumanie : Grozavu frappe un de ses joueurs! C'est une scène plutôt inhabituelle qui a eu lieu en Liga 1...

Fermer