Retour sur la journée 17 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 22 novembre 2017

Pluie de buts ce week-end en Russie ! 21 dans l’élite et 31 en FNL. Un festival offensif qui fait les affaires des gros de la RPL et les malheurs de Krasnodar.

Les affiches du week-end

FK Krasnodar – Spartak Moscou: 1-4

Après deux semaines de trêve internationale, le choc de ce week-end qui concentrait l’intérêt des médias et des spectateurs opposait des Byki placés sur le podium qui restent sur deux victoires de suite malgré de nombreux doutes et des Spartakistes cinquièmes avec seulement deux points de retard sur leurs adversaires du jour.

Le FK Krasnodar a perdu tous ses matchs contre les équipes de RPL qualifiées pour l’Europe cette saison, mais espérait remporter son (ses) premier(s) point(s) ce samedi. Le FKK était privé de Mamaev, double passeur décisif contre le FK Tosno mais très incertain pour le restant de l’année 2017 après une nouvelle blessure (encore !). Il pouvait bénéficier des bonnes prestations de nombreux cadres pendant la trêve hivernale, notamment Smolov qui a impressionné contre l’Espagne, mais aussi les Suédois. Andreas Granqvist, qui vient tout juste de détrôner Ibrahimovic au titre de meilleur joueur suédois de l’année, et Viktor Claesson revenaient tambours battants dans le club d’une Russie qu’ils reverront en juin après que leur Suède a sorti l’Italie, un incroyable exploit réalisé en deux matchs auxquels les deux joueurs ont presque intégralement participé. Le Spartak visait la poursuite de sa remontada après un début de saison compliqué sur la scène domestique. Il se présentait avec un effectif au complet. Le match se déroulait au grandiose Krasnodar Stadion qui avait vendu tous ses tickets près d’une semaine avant le jour J.

Les deux équipes ne perdirent pas de temps. Après seulement quelques minutes, le FK Krasnodar passa tout près de marquer par deux fois. Un superbe tir de Smolov frappa de plein fouet la barre transversale puis quelques secondes après, le gardien Selikhov réalisait un bon arrêt sous la barre transversale après un tir de Claesson à la trajectoire improbable à défaut d’être puissant (3’). Ces deux occasions furent les seules de Krasnodar de toute la première mi-temps. Elles furent suivies de deux attaques dangereuses des visiteurs. D’abord, Melgarejo força Sinitsyn à la parade, puis ensuite, Promes lança Melgarejo sur la gauche. Celui-ci procéda d’une touche mais Sinitsyn intervint correctement alors que Kombarov était là pour planter derrière (8’). La troisième tentative fut la bonne lorsque ce même Kombarov engagea une passe diagonale où Luiz Adriano était. Le Brésilien tira au but et débloqua le score prématurément, comme le Spartak a maintenant l’habitude de faire face à Krasnodar (0-1, 8’). Cela faisait plusieurs matchs que cette rencontre entre ces deux formations donnait des buts et celle-ci semblait en voie de ne pas faire exception.

La suite de match ne changeait pas de physionomie mis à part que Krasnodar, qui détenait la majorité de la possession, dominait de façon bien stérile avec une hyper-dépendance vis-à-vis de l’axe comme c’est trop souvent le cas sous Shalimov. Les Rouge et Blanc semblaient bien plus solides et dangereux dans les trente derniers mètres. Après avoir gonflé ses statistiques de buteur, Luiz Adriano pouvait gonfler ses statistiques de passeur. Zé Luis, revenu récemment, envoya Gritsayenko balader et ne laissa aucune chance à Sinitsyn (0-2, 28’). Le break était fait.

Au retour des vestiaires, deux changements furent effectués sans attendre. Igor Shalimov remplaça Podberyozkin, décevant, très lent et complètement inoffensif, par Joãozinho et Massimo Carrera effectua son premier changement en remplaçant Eschenko, blessé, par Roman Zobnin. Le natif d’Irkoutsk retrouva le terrain après une longue période de blessure. Choix un peu étrange à première vue pour le tacticien italien qui préférait donner du temps de jeu à Roman plutôt que de faire rentrer Petkovic, remplaçant logique de Eschenko mais qui n’avait pas donné satisfaction lors de ses quelques prestations. Mais au final, choix payant pour Carrera car Zobnin effectua d’entrée deux interventions décisives en bloquant des centres qui auraient pu s’avérer dangereux. Les Byki étaient revenus sur le terrain avec de bien meilleures intentions à tel point que Selikhov devait s’employer devant Claesson en un contre un (51’). Subissant les assauts de Krasnodar, le Spartak peina pour ressortir proprement le ballon.

Suite à ce gros temps fort de 15 minutes des hommes de Shalimov qui au final ne donna rien, la deuxième période se déroula sur un rythme saccadé par les nombreuses fautes qui se succédèrent. En parallèle de cela, les Byki s’étaient littéralement entêtés à passer par l’axe pour se créer des occasions. Face à un bloc défensif rouge et blanc ultra regroupé, la solution des côtés ne put pas être utilisée par Krasnodar qui s’était, par vagues successives, emplâtré contre le mur du Spartak. Le but de Claesson en fin de match est un exemple de ce que propose Krasnodar depuis le début de saison, des enchaînements de passes dans l’axe pour arriver à une position de frappe idéale. C’est beau, mais il faudrait une autre variante pour faire face à certaines équipes regroupées. D’autant plus que quand Claesson réduisait l’écart, un break plus grand avait déjà été fait par Luiz Adriano. En effet, le Spartak utilisa la contre-attaque, sa meilleure arme du moment, pour achever Krasnodar. Tout d’abord, grâce à un exploit individuel énorme de Promes sur son côté qui mit la misère à Gritsaenko sur le coup pour finir par centrer au deuxième poteau pour Adriano, qui n’avait plus qu’à pousser (0-3, 86’). Puis, malgré le but de Claesson (1-3, 88’), les Spartakistes achevèrent le travail en contre par l’intenable Promes (1-4, 90’).

Un score lourd qui montre la grosse forme du Spartak mais aussi la médiocrité du FK Krasnodar de cette saison, qui encaisse sa plus lourde défaite depuis celle contre le Sparta Prague en Ligue Europa 2015-2016. Ce résultat est de bon augure pour les Rouge et Blanc, certes terni par le match nul contre Maribor en Ligue des Champions, mais avant d’aller affronter le Zenit à domicile pour le choc du week-end prochain. Côté Krasnodar, la défaite fragilise encore un peu plus Shalimov sur le banc des Verts. Un départ cet hiver devient de plus en plus envisageable alors que les supporters le veulent dehors depuis déjà plusieurs mois.

Les autres matchs

  • Le CSKA s’impose dans le froid. Sous un -21° estival, le club de la capitale remporte un match compliqué sur la pelouse du SKA sur le score de 4-2. Mauvaise nouvelle en revanche pour le CSKA avec la blessure de Berezutsky et Golovin.
  • Le Dinamo n’avance pas. Encore un match nul pour le Dinamo contre l’Akhmat Grozny, un score de 1-1 qui n’arrange personne, l’Akhmat est englué dans le ventre mou et le Dinamo est barragiste.
  • Bon résultat pour Tula. Ce n’est plus une surprise, l’Arsenal Tula réalise une très bonne saison et a encore récolté un bon point à domicile contre le Rubin Kazan, score final 0-0.
  • Ufa se rapproche de l’Europe. La lutte pour l’Europa League va être rude cette saison et Ufa s’en rapproche grâce à un bon succès 2-0 à domicile contre l’Ural.
  • Le Lokomotiv dans la douleur. Sur la pelouse de l’Anzhi, les cheminots ont eu du mal mais reviennent avec les trois points avec une victoire 1-0.
  • Tristounet Rostov. Saison difficile pour Rostov qui réalise un triste match nul 0-0 contre l’Amkar Perm. Peu d’occasions mais deux pénalties manqués par les deux formations!
  • Le Zénit déroule. Dans le derby du nord contre Tosno, le Zénit c’est amusé et remporte le match 5-0. Un succès qui permet au Zénit de rester à proximité du Lokomotiv.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Pavlyuchenko devant la justice!

Le légendaire avant-centre russe avait beaucoup fait parler de lui l’été dernier, en quittant l’Oural Ekaterinbourg qui voulait le prolonger pour rejoindre la D2 Ouest et le nouveau projet de l’Ararat Moscou. Secoué par de nombreuses affaires internes, l’Ararat a sévi début novembre suite à une faute professionnelle de l’ancien international russe en réduisant de 99 % ses différentes primes. Pavlyuchenko avait pris un congé volontaire sans prévenir le club. Suite à sa sanction, il porte plainte devant la justice russe. Un arrangement est finalement trouvé, Pavlyuchenko résilie son contrat avec une belle prime au passage (non communiquée) et se trouve désormais libre de tout contrat.

Le joueur de la semaine

Kulishev frappe encore

Il avait été mis à l’honneur il y a quelques semaines pour sa grande implication dans le succès du Dinamo Saint-Pétersbourg, en Coupe, contre le Zénit Saint-Pétersbourg. Kulishev est de retour ! Auteur d’un hat-trick contre le Luch Energya, le jeune milieu de terrain russe permet à son équipe de rester dans la course aux barrages. Une performance d’autant plus honorable que le Dinamo était mené 2-0 sur sa pelouse à la mi-temps. Métamorphosés lors du second acte, les joueurs de Saint-Pétersbourg vont finalement s’imposer 3-2 grâce au triplé de son milieu de terrain.

La présentation de club de la semaine

Irtysh Omsk

Pas facile de se faire une place au soleil quand on est un club de football sibérien. Les locaux s’intéressent avant tout au hockey, et ce n’est nulle part aussi vrai qu’à Omsk, où l’Avangard attire les foules tandis que les footballeurs de l’Irtysh Omsk jouent dans un stade quasiment vide.

Il faut dire que le club n’a jamais brillé. Fondé au lendemain de la guerre, il n’a jamais joué que dans les divisions inférieures du championnat soviétique, comme tant d’autres formations sibériennes. Il n’a pas non plus profité de l’éclatement de l’URSS pour monter en grade, au contraire. Dès la fin des années 90, l’Irtysh rétrograde au troisième échelon.

Depuis, il n’a connu qu’une seule saison en FNL en 2010, avant de retourner en PFL zone est. L’effectif compte quand même un phénomène, Anton Bagaev, qui a joué 429 matchs et marqué 112 buts avec l’Irtysh Omsk. Il est au club depuis 1999, et ne l’a quitté que deux ans au début des années 2000 pour aller jouer à Novossibirsk. Respect.

Que sont-ils devenus?

Gabriel Obertan

A 28 ans, l’ancien joueur passé par Bordeaux, Manchester United et Newcastle évolue actuellement au Levski Sofia. Après huit petits matches et un petit but en faveur du club russe de l’Anzhi Makhachkala l’an passé, Gabriel Obertan a posé ses valises en juillet chez le club de la capitale bulgare. Actuellement troisième de son championnat, le Levski Sofia est loin derrière Ludugorets et le CSKA Sofia. Obertan, lui, a joué presque tous les matches de son équipe, mais n’a trouvé qu’une fois le chemin des filets. Ce week-end, Obertan et les siens ont fait match nul (0-0) sur la pelouse de Vitosha Bistritsa malgré une domination écrasante : des difficultés offensives récurrentes pour les hommes de l’italien Delio Rossi, en poste depuis cet été.

Les ours écrasés

Match de charité à Ekaterinbourg

Le 11 novembre s’est tenu un match de charité entre les hockeyeurs de l’Avtomobilist et les footballeurs de l’Ural. Les deux clubs de la ville d’Ekaterinbourg ont ainsi rassemblé 7000 euros destinés à un internat pour enfants défavorisés de la région.

La rencontre s’est jouée à la patinoire de l’Avtomobilist. Les joueurs étaient chaussés de valenki, ces bottes en peau de renne (ou imitation) que l’on trouve un peu partout en Russie. La première période, consacrée au bandy, s’est logiquement achevée en faveur des hockeyeurs. En seconde période, les deux équipes sont passées au football sur glace, ce qui a permis à l’Ural de revenir au score, sans l’emporter toutefois. Score final : 6-3.

Un résumé de ce match particulier est disponible ici.

Le but du week-end

Festival en solo de Kokorin qui quadruple la mise pour le Zénit dans le derby du nord contre Tosno !

Le XI type

L’actu FNL

Yenisey – Spartak 2 (2-1)

Les deux légendes du Spartak, Alenitchev et Titov, retrouvaient les Rouge et Blanc de Gunko. Un match où les sentiments étaient pour un temps laissés aux vestiaires car Yenisey n’a qu’un objectif en tête, la montée. Le Spartak 2 pour sa part est englué dans une spirale négative qui dure depuis quatre matchs et la raclée infligée par le Baltika à Kaliningrad le week-end dernier (6-0) devait rester encore au travers de la gorge.

Yenisey a globalement contrôlé la rencontre mais s’est heurté à un excellent Maksimenko dans les buts spartakistes. En face, Gunko dispose d’un effectif jeune qui manque parfois de bouteille physiquement et d’expérience. Ils ont tout de même réussi à contenir le leader de la FNL et ont privilégié la rigueur tactique défensive après leur lourde défaite du week-end dernier.

En deuxième période, il fallut attendre la 76e pour voir les hommes d’Alenitchev profiter d’une certaine passivité défensive pour permettre à Kutjin de marquer en finesse. Mais le Spartak 2 eut l’idée de répondre rapidement cinq minutes plus tard sur une action Panteleev/Nimely de toute beauté. Le premier partit du milieu de terrain, trouva la brêche et alla tromper Filippov. Mais Yenisey alla chercher la victoire à la 84e sur une tête de Novikov, incroyablement laissé seul au milieu de la surface sans marquage. Le Spartak 2 pensait sur un coup de pied arrêté égaliser de nouveau, mais le but fut refusé pour une obstruction peu évidente sur Filippov.

Yenisey fait donc la belle affaire en gardant quatre points d’avance sur Orenburg, l’équipe imbattable du moment. Quant au Spartak 2 cette défaite laisse des motifs de satisfaction mais allonge la série de défaites à cinq matchs. Le choc face au Zenit 2 le 24 novembre va coûter cher.

Dinamo SPB – Luch Energyia 3-2

Le Dinamo Saint-Pétersbourg nous habitue à des matchs spectaculaires. Celui face à Luch Energyia n’échappa pas à la règle. Malgré les grosses difficultés que connait le club de Vladivostok actuellement, Luch Energyia n’abdique pas pour le maintien.

Bien au contraire, ils arrivèrent à Saint-Pétersbourg avec de belles intentions, au point qu’à la mi-temps, les hommes d’Hornyak menaient par 2-0 grâce à des buts de Tikhiy et de Geloyan à la suite d’une jolie contre-attaque. Et pourtant, les Dinamovtsey se procurèrent des occasions pour revenir dans le match, notamment à la 21e sur un sauvetage miraculeux sur la ligne d’un défenseur.

Au retour des vestiaires, le Dinamo SPB se remit en marche en inscrivant un premier but à la 58e grâce à Kulishev. Souvent recherché dans la profondeur, il remit cela à la 74e avec un but similaire au premier. On pensait voir les équipes se quitter sur un nul, mais dans les arrêts de jeu, le Dinamo bénéficia d’un penalty à la limite de la surface. Et c’est Kulishev qui apporta la victoire aux siens au bout du bout. Désillusion pour Luch Energiya qui aurait soufflé avec cette victoire. Le Dinamo SPB se voit remonter à la quatrième place du classement à un point du FC Tambov, troisième.

La FNL en bref

Il y en a eu des buts ce week-end en FNL ! A commencer par Orenburg qui cartonne le Fakel Voronezh 5-0. Leur ligne offensive est impressionnante et Orenburg se montre dangereux tant dans le jeu direct que sur coup franc (le premier but est un classique). Derrière eux, Samara s’est difficilement défait du Volgar 0-1 mais permet au Krylia Sovetov de rester en contact direct avec la tête.

Derrière, le trou s’est creusé et la bataille pour la quatrième place s’annonce intense. Le FC Tambov s’est imposé 3-1 face au Zenit 2 qui s’enfonce dans la zone de relégation. Le Baltika continue sa bonne dynamique en s’imposant 1-0 face à Kursk tandis que le Sibir s’est défait 2-0 du Rotor, bon dernier. Yaroslav se fait lui surprendre à domicile 1-2 face à l’Olimpyets qui sort tranquillement de la zone rouge, preuve que cette année, chacun peut battre l’autre et que le classement peut encore grandement évoluer. On notera aussi la belle victoire dans le brouillard de Kuban face à Tyumen (3-1) et de Khimki face à Tomsk (3-1).

L’équipe Footballski Russie

Retour sur la journée 17 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d’Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

1 commentaire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La Russie, ce sera sans eux #17 – la Grèce

La phase de groupes des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 est arrivée à son terme. Alors que la...

Fermer