Retour sur la journée 16 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 12 novembre 2017

Petite panne pour le trio de tête ce week end en Russie, ça fait les affaires du Spartak et de Krasnodar qui reviennent au classement ! Tout est possible en Russie.

Les affiches du week-end

Rubin Kazan – Zénit Saint Pétersbourg: 0-0

Rubin Kazan XI: Dzhanaev / Sigurdsson – Granat – Sorokin / Bauer – Kambolov (Caktas, 81e) – M’Vila – Kudryashov / Ozdoev – Kanunnikov (Karadeniz, 88e) – Zhemaletdinov (Azmoun, 75e)

Zenit XI: Lunev / Smolnikov – Ivanovic – Mevlja (Shatov, 67e) – Criscito / Paredes – Kranevitter (Driussi, 75e) – Erokhin / Kokorin – Poloz (Zhirkov, 56e) – Dzyuba

Devant un tout petit peu plus de 11 000 spectateurs, le coup d’envoi était donné entre les deux équipes. En championnat, le Zenit restait sur plusieurs prestations décevantes, notamment un lourd revers trois buts à zéro face au leader moscovite, le Lokomotiv, sur sa pelouse du Krestovsky dimanche dernier. Côté Rubin, Berdyev utilisait Kanunnikov seul en pointe, comme très souvent cette saison.

Le début de match était rythmé et les deux formations s’appuyaient sur leurs points forts. En contre-attaque, Kokorin était tout prêt d’ouvrir le score d’une belle frappe croisée du droit. La balle passait de peu à côté des buts de Dzhanaev. Sur l’action qui suivait, le Rubin répondait : Zhemaletdinov se montrait dangereux, mais son centre était contré par la défense du Zenit. L’équipe de Roberto Mancini avait des difficultés à poser et organiser son jeu. Juste avant la pause, Ivanovic héritait d’un cadeau sur corner. Délaissé de tout marquage, le Serbe ajustait une tête piquée plein centre que Dzhanaev repoussait tant bien que mal. Le défenseur enchaînait d’une volée du gauche qui passait au-dessus ! Le Zenit dominait mais ne concrétisait pas : la tête croisée de Poloz fuyait le cadre. C’est donc sur un score nul et vierge que les deux équipes regagnaient les vestiaires.

En seconde période, le Zenit se faisait peur et jouait avec le feu. Sur corner, Kokorin faillit marquer contre son camp, mais son capitaine, Criscito, sauvait le ballon sur sa ligne d’un joli retourné acrobatique. Peu après, Dzyuba manquait sa reprise du droit qui passait au-dessus alors que les hommes de Mancini étaient en surnombre dans la surface adverse. Les occasions s’enchaînaient : Kokorin voyait sa tête passer de peu à côté. En fin de partie, l’attaquant russe avait la balle de match. Smolnikov se défaisait de Sorokin sur la droite. Son centre trouvait le numéro neuf, mais son coup de tête n’était pas assez appuyé pour tromper la vigilance du gardien adverse. Que d’occasions pour le Zenit face à un Rubin héroique ! Un match nul vierge donc pour les deux équipes. Le Zenit tourne et ralenti et reste derrière le Lokomotiv, auteur d’un match nul (2-2) face au CSKA Moscou. Prochain match après la trêve internationale : à domicile face au Tosno pour l’équipe de Saint-Pétersbourg. Le Rubin se déplacera lui sur la pelouse de l’Arsenal Tula.

Lokomotiv Moscou – CSKA Moscou: 2-2

Lokomotiv XI : Kochenkov / Pejčinović – Kvirkvelia – Mikhalik (Kolomeytsev, 70e) / Rybus – I. Denisov – Ignatyev / Manuel Fernandes – An. Miranchuk / Farfán – Al. Miranchuk

CSKA XI : Akinfeev / Nababkin – Vasin – A. Berezutsky / Schennikov – Wernbloom – Natcho – Fernandes / Khossonov – Vitinho (Zhamaletdinov, 83e) – Dzagoev (Milanov, 80e)

Voilà un derby qui a tenu toutes ses promesses ! Pour l’occasion, le Lokomotiv est repassé à une défense à trois, afin de calquer celle du CSKA. Beaucoup de changements donc côté cheminot, avec la titularisation de Kochenkov dans les cages pour pallier la blessure de Guilherme et la réapparition de Mikhalik et Rybus en défense. Goncharenko a opté pour une composition moins fantaisiste, avec le jeune Khossonov comme seul titulaire inhabituel.

Les deux équipes se sont lancées à l’attaque tambour battant, afin d’arracher au plus tôt l’ouverture du score. A ce jeu-là, c’est le Lokomotiv qui s’est montré le plus malin. Anton Miranchuk, bien placé au cœur du jeu, a joué en une-deux avec Farfán pour s’ouvrir le chemin du but. Seul face à Akinfeev, il ne s’est pas fait prier pour ouvrir le score (1-0, 14e). Le CSKA n’a pas tardé à égaliser, par le biais de Vitinho. L’attaquant brésilien s’est fendu d’une belle volée à l’entrée de la surface pour tromper Kochenkov (1-1, 28e). Juste avant la mi-temps, les Rouge et Bleu ont même repris l’avantage. Natcho a profité d’une reprise acrobatique de Dzagoev pour envoyer le ballon au fond des filets, bien aidé par la maladresse de Kochenkov (1-2, 43e).

Juste après le retour des vestiaires, Khossonov a écopé d’un second carton jaune pour une semelle sur Mikhalik. Wernbloom, décidemment bien virulent vis-à-vis du corps arbitral, aurait pu lui aussi prendre le chemin des vestiaires. D’autant plus que dix minutes plus tard, il s’est rendu coupable d’un coup de coude totalement volontaire dans le visage d’Alekseï Miranchuk, un vilain geste qui a rendu fou de rage Yuri Syomin. A trop durcir le jeu, la défense du CSKA a concédé un pénalty, qu’Akinfeev s’est chargé de détourner pour conserver l’avantage de son équipe. Un sursis seulement, car à l’issue d’un superbe mouvement collectif, Manuel Fernandes a égalisé pour le Lokomotiv (2-2, 87e).

Les Cheminots conservent donc leur première place, à l’abri du Zenit, qui a aussi fait match nul à Kazan. Le CSKA, quant à lui, manque là une belle occasion de revenir dans la course au titre, et perd même sa troisième place au profit de Krasnodar.

Les autres matchs

  • Ural revient de loin. En difficulté sur sa pelouse contre le Dinamo Moscou, l’Ural Ekaterinbourg égalise dans le temps additionnel et remporte un nouveau point dans ce championnat.
  • Malgré une frayeur d’entrée, le FK Krasnodar a battu le FK Tosno au Petrovski grâce au sursaut du grand duo de 2015-2016 (3-1). Smolov, double-meilleur buteur, rejoint Kokorin au classement des meilleurs buteurs de la saison en inscrivant un doublé sur deux passes décisives de Mamaev. Cela faisait depuis le 8 août 2016 que le meilleur passeur russe de 2015-2016 n’avait pas délivré de passe décisive. Malgré une deuxième mi-temps de très mauvaise qualité des Byki et un certain engagement offensif de Tosno, le score n’a plus bougé après la pause.
  • Rostov dégringole. Auteur d’un bon début de saison, le FK Rostov enchaîne les mauvais résultats et commencent à glisser dangereusement vers la zone rouge. Nouvelle défaite 1-0 contre l’Akhmat.
  • Bon succès pour Tula. Pour son plus long déplacement de la saison, l’Arsenal rapporte les trois points de Khabarovsk avec une victoire 2-1. Quelle saison pour Tula !
  • Markelov homme du match. C’était l’homme à tout faire de cet Amkar-Anzhi ! Le joueur du club du Dagestan a claqué deux buts et c’est fait expulser en seconde période. Victoire finale 2-1 pour l’Anzhi qui se donne de l’air au classement.
  • Obrigado Spartak ! Le champion en titre peut remercier ses Brésiliens qui ont joué un grand rôle dans la victoire 3-1 contre Ufa. Le Spartak n’est pas mort !

Le classement

Турнирная таблица по итогам матчей 16-го тура РОСГОССТРАХ #ЧР сезона 17/18 #РФПЛ #Спартак #ЦСКА #Зенит #Краснодар #Ахмат #Ростов #Уфа #Локо #Рубин #Амкар #Урал #Анжи #Арсенал #Динамо #Тосно #СКА #16тур

Posted by Российская футбольная Премьер-Лига on Sonntag, 5. November 2017

L’événement marquant de la semaine

Match truqué en PFL

Back to the 90’s, période réputée pour les coups louches. Le 20 septembre dernier, un match de PFL (national russe) en zone Est se déroulait à Komsomolsk-sur-Amour un match entre le « Smena » et le « Irtysh » de Omsk. La rencontre s’est soldée sur une victoire du Irtysh 1-0 sur penalty (match intégral ici : http://livetv.sx/showvideo/502796_smena_komsomolsk_irtysh/).

Mais voilà, la Ligue a ressorti à la suite du match des éléments qui portent à croire à un trucage du match. Une commission de la PFL a été créée et a pu mettre au jour des contacts entre les deux clubs et des accords entre les différentes parties (Dirigeants, staffs, joueurs). Elle a pu analyser l’influence volontaire de certains joueurs sur le résultat du match. Le match a fait apparaître aussi une augmentation inhabituelle de paris sportifs, notamment de certains joueurs du club du Smena.

La PFL a donc disqualifié pour une durée de deux ans les joueurs du Smena impliqués Baldin, Bazaev et de Gusalov, annulé le résultat du match et demandé de le rejouer à nouveau. Les clubs ont pour leur part été quasiment lavés de tout soupçon et ont jeté la responsabilité sur les joueurs…

Le vice président de la Féderation russe, Nikita Simonyan a souligné l’image négative de tels comportements sur le football russe en général.

Le joueur de la semaine

Dimitri Vorobjov prend du galon en PFL sud

Jeune espoir de Krasnodar, Dimitri Vorobjov alterne entre matchs de Youth League et avec Krasnodar-2 en PFL sud. Pour son deuxième match de la saison avec l’équipe 2, il s’est offert le premier triplé de sa jeune carrière contre l’Akademia. Une nouvelle victoire qui permet à la réserve des bykis de s’accrocher au classement, à seulement six points de la première place le Krasnodar-2 pourra s’appuyer sur un Vorobjov prêt à récidiver pour rejoindre la FNL.

Que sont-ils devenus?

Ivan Franjic

Bien qu’il ne soit pas particulièrement connu et qu’il n’ait pas réellement brillé lors de son passage en Russie, Footballski avait déjà fait mention d’Ivan Franjic avant (https://footballski.fr/footballski-et-la-coupe-dasie-des-nations-2015) et après (https://footballski.fr/laustralie-championne-dasie-merci-footballski) la Coupe d’Asie 2015. Le titulaire australien d’origine croate avait rejoint le Torpedo Moscou pendant l’été 2014, ce qui constituait pour lui sa première expérience européenne, mais l’aventure a tourné court puisqu’après cinq matchs disputés, il a quitté le club pour des retards de salaire en avril 2015.

Franjic est retourné en Australie dans le club de Melbourne City où il a signé un contrat de trois ans. Il a participé à la saison 2015-2016 du club où Melbourne termine quatrième de la saison régulière, et demi-finaliste dans les séries finales (défait par Adelaide United, futur vainqueur, après avoir éliminé le Perth Glory) et la FFA Cup. Blessé en fin de saison, Franjic se re-blesse pendant la saison 2016-2017. Melbourne City réalise à peu près la même saison, terminant quatrième de la saison régulière, mais se faisant éliminer par le Perth Glory revanchard alors que, dans le même temps, il remporte la FFA Cup. Franjic a joué 39 matchs avec un but marqué durant son retour en Australie. Son expérience suivante, en Corée du Sud à Daegu, a tourné court puisqu’après seulement deux matchs, il a quitté le club en octobre 2017. Il est actuellement sans club après plusieurs saisons en demi-teinte et à problèmes.

Les ours écrasés

Le beach-soccer russe

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la Russie est une grande nation du football de plage. En club, le Lokomotiv a déjà remporté la Coupe d’Europe (2013) et la Coupe du Monde (2012). La sélection n’est pas en reste, avec deux victoires en Coupe du Monde (2011, 2013) et en Coupe d’Europe (2010, 2012).

On jouait ce mois-ci à Dubaï la Coupe intercontinentale, équivalent de la Coupe des Confédérations pour le football de plage. La compétition voit s’affronter les meilleurs de chaque continent (les deux meilleurs dans le cas de l’Europe), le champion du monde et le pays organisateur.

La Russie est facilement sortie première de son groupe, mais a été éliminée par le Portugal en demi-finale. En cause, une défense passoire, malgré une attaque plutôt en forme. En match pour la troisième place, les Russes se sont inclinés contre les Iraniens 4 buts à 2. Grosse déception pour les hommes de Mikhail Likhachov.

Le but du week-end

Jolie frappe enroulée de Promes qui permet au Spartak de prendre l’avantage face à Ufa.

Le XI type

Hebergeur d'image

L’actu FNL

Baltika-Orenburg (0-1)

Match de haut de tableau entre deux équipes qui jouent la montée ! Sur un terrain terrible, Orenburg espérait continuer sa bonne série à Kaliningrad face à un Baltika en difficulté dans les résultats.

Première période partagée durant laquelle les deux équipes se montrèrent maladroites. Une mi-temps où l’engagement était parfois limite. Mais Orenburg attendit la fin de la première période pour prendre l’avantage grâce à une passivité incroyable de la défense du Baltika. Malykh ne se fit pas prier et permit aux siens de rentrer au vestiaire avec un but d’avance.

Le Baltika poussa en deuxième période mais sa défense fut souvent mise à mal notamment sur coups de pied arrêtés. Le Baltika eut tout de même une énorme occasion en fin de match avec une possibilité de un contre un remporté par Frolov.

Une victoire importante pour Orenburg qui continue son super parcours et suit le rythme élevé du Krylia Sovetov.

Le résumé du match : http://livetv.sx/showvideo/522044_baltika_orenburg/

Avangard Kursk-Krylia Sovetov (2-4)

Le Krylia Sovetov se déplaçait ce samedi à Kursk. Les hommes de Tikhonov souhaitaient enchaîner une deuxième victoire après celle de la semaine dernière 1-0 face à Olimpiyets. Et le Krylia Sovetov se mit sur de bons rails en première période avec deux buts. Le premier dès la quatrième minute grâce à Klenkin trouvé seul dans l’axe, profitant ainsi d’une équipe adverse totalement débordée défensivement. Le Krylia a fait le break à la demi-heure de jeu par Yatchenko qui a eu le temps de contrôler un centre et d’ajuster tranquillement. L’équipe de Samara aurait pu alourdir le score avec un peu plus de réalisme.

Hormis une situation de un contre un mal gérée en fin de première période, Kursk a attendu la deuxième période pour sortir la tête de l’eau. L’Avangard aurait pu revenir au score dès la 51e avec un penalty non sifflé. Une faute qui paraît pourtant évidente mais l’arbitre y a vu une simulation ! Le Krylia profita de l’occasion pour alourdir le score à la 60e grâce à Aliev qui marque son troisième but de la saison. L’Avangard attendit les dix dernières minutes pour réagir et mettre la pression sur le Krylia d’abord sur une belle reprise de Fedchuk (80e) et un but de Bolov bien trouvé dans l’axe (88e). Kursk mettait donc la pression jusqu’au coup de sifflet mais le Biélorusse Kornilenko mit fin aux débats en inscrivant son dixième but de la saison ! Avec le nul de Yenisey, Samara se rapproche (un peu) du leader avec désormais cinq points d’écart et tient Orenburg, son adversaire direct, à deux points.

Le résumé du match : http://livetv.sx/showvideo/521979_avangard_kursk_krylia_sovetov/

La FNL en bref…

Pas mal de nuls cette semaine avec trois 0-0, notamment Yenisey face à Sibir qui signe un deuxième nul de suite. Pas de quoi stresser pour Krasnoïarsk qui reste à 5 points du Krylia Sovetov. Ce week-end, c’est Tambov qui fait la bonne opération en gagnant facilement face au Spartak 2. Une large victoire 3-0 qui leur permet de garder la 4e place à deux points du Dinamo SPB. Les équipes seconde n’ont pas été à la fête avec cette défaite du Zenit-2 face à Tyumen 2-1 permettant à ces derniers de sortir de la zone rouge.

L’équipe Footballski Russie

Retour sur la journée 16 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Arsenal- Crvena Zvezda à l’Emirates Stadium

Après dix ans sans coupe d'Europe, et une qualification incroyable à laquelle Footballski était présent, l'Etoile Rouge de Belgrade était...

Fermer