Retour sur la journée 15 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 30 novembre 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué en Russie. Les matchs allers sont terminés et le Spartak se détache après la défaite épique du Zenit, son principal rival. En FNL, c’est même l’année qui est finie et on retrouvera les joûtes du deuxième niveau dans le courant du mois de mars. Bonne lecture!

L’affiche :  FK Krasnodar – Zenit Saint-Pétersbourg : 2-1

KRASNODAR XI : Sinitsyn / Torbinski – Granqvist – Naldo – Jedrzejczyk / Kaboré – Izmailov – Gazinski (Bystrov 83′) / Joaozinho (Okriashvili 63′) – Smolov – Laborde (Akhmedov 58′)

ZENIT XI : Lodygin / Zhirkov (Chernov 77′) – Criscito – Neto – Novoseltsev / Witsel – Javi Garcia – Giuliano / Mak (Mauricio 87′) – Dzyuba – Kokorin (Kerzhakov 84′)

Moins de trois jours s’étaient écoulés depuis les matchs de Ligue Europa que le FK Krasnodar et le Zenit Saint-Pétersbourg avaient dû disputer en milieu de semaine, le premier ayant obtenu sa qualification et le second l’ayant déjà acquise auparavant. Les deux équipes se retrouvaient ce week-end pour un choc alléchant dans la belle enceinte flambante neuve de Krasnodar. Rival le plus dangereux d’un Spartak Moscou en plein envol en tête du classement, le Zenit devait venir s’imposer face aux Byki pour continuer de talonner les Moscovites, vainqueurs de Grozny la veille. Les Zénitikis n’étaient pas parvenus à cela lors des deux années précédentes, égalisant miraculeusement en 2014, puis ne profitant pas de la sévère claque encaissée par les Byki contre Prague au retour de l’hiver 2015-2016. Pour le FKK, une opportunité unique se présentait pour monter sur le podium en profitant des faux-pas respectifs du CSKA et du Terek mais il se devait de l’emporter, ce qui lui permettrait également de se positionner en vue d’accrocher la Ligue des Champions.

Dans les équipes alignées, la vraie surprise du côté de Krasnodar était l’alignement de Sinitsyn au poste de gardien, celui-ci ne jouant d’habitude que les matchs de coupe. Du reste, Shalimov était toujours obligé de remodeler un peu son onze compte tenu de plusieurs blessés (notamment Pereyra qui a des problèmes depuis le milieu de semaine) bien que les Byki soient en train de se rétablir de ce côté. Pour le Zenit, Lucescu (peut-être au regard du match de Salzbourg en Ligue Europa) prenait le parti d’aligner trois défenseurs centraux en misant sur la capacité de Novoseltsev à combler l’absence d’arrière latéral droit. Les prolifiques Dzyuba, Mak et Giuliano étaient alignés tout comme Kokorin qui s’était montré bien plus à l’aise dans cette position de latéral qu’en pointe. Le FKK dominait très clairement la première mi-temps dans la possession mais avait du mal à se procurer de réelles occasions, Lodygin n’étant mis à contribution que relativement rarement. La stratégie de Lucescu d’aligner trois défenseurs centraux portait ses fruits à ce moment-là. Parmi les occasions notables, on notait une reprise de volée de Joaozinho que Neto contrait pour priver le FKK d’un but. Le reste n’aboutissait pas, que ce soit dans le dernier geste ou les passes décisives malgré une prise de possession outrageuse. Le Zenit finissait par se réveiller après la demi-heure de jeu et se procurait sa meilleure occasion sur un tir à bout portant de Giuliano que Sinitsyn arrêtait. Peu après, Smolov dribblait formidablement Neto pour ne pas trouver le cadre juste devant les six mètres. C’était sur un score vierge logique que l’arbitre sifflait la pause, non pas par ennui (l’engagement, la volonté d’aller vers l’avant, les actions et le spectacle étaient bien au rendez-vous), mais par maladresse dans la construction (surtout pour les locaux dans la première demi-heure).

La deuxième mi-temps repartait sur les mêmes bases que la première avec une nette domination en possession de Krasnodar et plus discrète en occasions mais avec un Zenit plus actif en attaque qui se procurait régulièrement des situations intéressantes. Laborde récupérait une longue passe de Kaboré seul juste devant Lodygin mais tombait sur son contrôle à la 54e minute. Giuliano et Dzyuba répondaient à la 63e minute en se défaisant respectivement de Kaboré et Granqvist avant que la pointe russe ne bute sur Naldo. Shalimov rafraîchissait son attaque en faisant entrer Akhmedov et Okriashvili. Les joueurs locaux se faisaient alors plus insistants comme on le voyait à la 70e minute quand Gazinski était au milieu d’un une-deux présenté par Smolov et dribblait joliment Neto pour offrir à Smolov une occasion parfaite au meilleur buteur du championnat. C’était sans compter la réaction de Lodygin qui détournait en corner la meilleure occasion du match. Après deux occasions du Zenit sur lesquelles Sinitsyn était sur la trajectoire, Gazinski devait sortir sur un choc avec Javi Garcia. Jedrzejczyk avait l’occasion de débloquer le compteur sur une reprise de la tête en corner mais son ballon n’était pas assez puissant pour inquiéter Lodygin. C’est alors que ce match, déjà agréable dans le jeu malgré le nombre d’occasions limité, tournait à la folie. On jouait la 86e minute quand Witsel prenait de vitesse Kaboré et Jedrzejczyk et tirait vers un Sinitsyn bien placé. Sauf que celui-ci relâchait le ballon. Kerzhakov, entré un peu plus tôt, réagissait mais Granqvist était plus rapide que lui et l’empêchait de marquer dans les cages grandes ouvertes, un travail que Dzyuba finissait à la récupération du ballon (0-1). Plusieurs ont cru le match fini. Erreur !

Krasnodar jetait toutes ses forces dans les dernières minutes. Torbinski, excellent et irréprochable ce dimanche, centrait pour Bystrov qui tirait à côté. Puis venait la 92e minute de jeu. Kaboré servait Jedrzejczyk depuis le rond central. Le Polonais délivrait un long ballon que Granqvist reprenait d’une tête rapide et percutante pour servir Izmailov. Criscito était sur la trajectoire, mais il commettait une erreur de contrôle qui profitait à Izmailov lequel poussait le ballon au fond à la volée (1-1) dans un stade vert, bruyant et plein à craquer (31 854 spectateurs !) qui croyait alors à un moindre mal. Dans une dernière attaque à seulement vingt secondes du coup de sifflet final, le FKK tentait le tout pour le tout. Aidé par un Bystrov surmotivé, Izmailov, surmotivé lui-même, centrait en direction de Smolov. Ce-dernier était battu dans les airs par Lodygin qui renvoyait le ballon des deux mains. Okriashvili, positionné à l’intérieur de la surface, accomplissait un retourné acrobatique d’une précision diabolique pour les visiteurs qui propulsait le ballon au millimètre près dans le cadre à la base du poteau à la gauche d’un Lodygin totalement impuissant (2-1, 90+4′), libérant tout un stade en pleine euphorie. Le Géorgien venait probablement d’inscrire ce qui pourra prétendre au titre de plus beau but de la saison.

Un an quasiment jour pour jour après le comparablement dramatique Krasnodar 2-1 Rostov et l’autre incroyable Kuban 2-3 Krasnodar, le FKK s’est offert une victoire mémorable dont la fin de match restera longtemps ancrée dans les esprits. Si la copie était loin d’être parfaite dans l’achèvement des actions offensives avant les dernières minutes de folie, elle suffit à rendre heureux des Byki qui avaient besoin de rassurer après le non-match disputé contre Salzbourg. Cette victoire hisse le FKK sur le podium du championnat et à quatre points du dauphin, le Zenit. Du côté des visiteurs, Lucescu est passé tout près de réussir sa stratégie des trois défenseurs centraux. Sa défense se sera montrée solide, excepté l’erreur fatale de Criscito sur l’égalisation d’Izmailov. Son attaque se sera montrée par contre irrégulière (certes confrontée à une défense locale bien plus mature et solide qu’elle ne l’avait été contre Salzbourg) et le Zenit a du compter sur une boulette du gardien remplaçant de Krasnodar pour ouvrir le score. Ces points perdus pèsent lourd pour les Pétersbourgeois. En effet, si les Byki sont parmi les grands gagnants de la journée, l’autre grand gagnant à qui ce résultat profite est le Spartak Moscou, leader, qui accroît son avance de six points sur son dauphin. À moins que la roue ne tourne, le Zenit, pour qui cette défaite s’ajoute à une autre subie à Grozny avant la trêve, vient de dangereusement se compliquer la tâche dans la lutte pour le titre et devra même surveiller ses bases arrières, car le FKK, désireux de franchir la barre d’une qualification en C1, et le CSKA, champion en titre, ne sont plus très loin derrière.

Le match du week-end : Lokomotiv Moscou – Ural Ekaterinburg : 1-1

Depuis que Syomin a remplacé Cherevchenko sur le banc, le Lokomotiv fait preuve d’une vigueur toute bréjnevienne en championnat. 13 buts en 15 matchs, 17 points engrangés et une 11e place à portée de tir des barragistes, voilà le bilan du magicien qui devait remettre la loco sur les rails du succès. Il est vraiment temps que le club fasse le deuil de son âge d’or et passe à autre chose, sous peine de finir comme le Dynamo ou le Torpedo. Les gentils mécènes à la tête des Chemins de fer russes n’attendent qu’un faux-pas pour couper les vivres.

L’adversaire du jour, l’Ural, n’est pas dans une situation plus commode. Malgré un effectif de qualité, il pointe à la 13e place, ce qui est pour l’instant synonyme de barrage de relégation contre le suprenant Yenisey Krasnoïarsk de Tikhonov. Patience, tout peut encore changer d’ici juin, mais on a très envie de voir du Sibérien en Première Ligue l’année prochaine. Jetons un voile pudique sur la première mi-temps, et souhaitons une prospère fin d’année aux ophtalmos qui traiteront les décolements de la rétine signalés en masse par les spectateurs de cette purge. Mais Maicon a failli marquer !

La seconde période s’est révélée plus conforme aux ambitions affichées par les deux clubs en début de saison. Le Loko a régalé son public toujours plus épars de quelques occasions, avec notamment une frappe sur la transversale de Maicon et un tir rasant d’Igor Denisov bien détourné par Zabolotniy. Il a néanmoins fallu attendre la 84e minute pour voir les locaux ouvrir le score d’une tête décroisée de Pejčinović sur un coup-franc de Fernandes. Las, au mépris de toute les règles de l’hospitalité, les Ouraliens ont égalisé dans les arrêts de jeu grâce à Fidler, qui a fait honneur à son nom de famille bundesliguesque en décochant un missile de trente mètres dans la lucarne de Guilherme. Un partout, Lokomotiv kaputt… Les deux équipes vont faire un peu de surplace au classement après ce match nul piteux, et c’est là tout ce qu’elles méritent.

Les autres matchs

  • Ufa se fait du bien. Deuxième victoire en deux matchs pour le club de Goncharenko qui s’impose sur le plus petit des scores contre Orenbourg. Vanek inscrit le seul but de la rencontre sur un pénalty en deux temps. Oufa prend onze points d’avance sur la zone de barrages!
  • Service minimum pour l’Amkar. Courte victoire 1-0 également pour le club de Perm contre la lanterne rouge, Tula. Le but magnifique de Prokofjev en début de match a permit à l’Amkar de gérer tranquillement.
  • Tristounet CSKA. Il y a quelques années CSKA-Rubin Kazan était un choc pour le titre, maintenant c’est un match quasi-anecdotique. Match nul 0-0 qui n’arrange personne, le CSKA voit le titre (déjà) lui échapper tandis que le Rubin n’arrive pas à rattraper les places européennes.
  • Le Spartak en patron. C’est jamais facile de se déplacer à Grozny mais le Spartak a su faire ce qu’il faut pour rapporter les trois points. Mauricio inscrit le seul but du match et permet au club moscovite de se détacher au classement.
  • Match dantesque à Samara. Sous une tempête de neige, le club de Yohan Mollo a remporté une précieuse victoire en vue du maintien. Le français a d’ailleurs fait des misères dans la défense du Tom Tomsk en inscrivant deux buts, Kornilenko a également scoré. Score final 3-0 pour le Krylia qui se donne un petit bol d’air.
  • Rostov n’abdique pas. C’est la saison des hauts et des bas pour Rostov. Quelques jours après avoir battu le Bayern Munich, les jaunes ont cette fois ci disposé de l’Anzhi. Rare sont les séries pour Rostov qui tient bon et reste à deux points du CSKA. Azmoun et le Moldave Gâțcan sont les buteurs pour cette victoire 2-0.

Le classement

Le Spartak s’échappe à la fin des matchs allers alors que le Krylia rebat les cartes en bas de tableau.

Les ours écrasés

La coupe des confédérations

Cette rubrique traitant avant tout de choses anodines et loufoques, il est tout naturel qu’une compétition comme la Coupe des Confédérations y fasse son apparition. Le tirage au sort de la belle inutile a eu lieu le 26 novembre dernier à Kazan, et la Russie a hérité d’un groupe mi-figue mi-raisin avec la Nouvelle-Zélande, le Mexique et le Portugal. Après un an de matchs amicaux, ce sera l’occasion pour la Sbornaïa de se confronter à une opposition un peu plus sérieuse. Dans l’autre groupe, l’Allemagne affrontera le Chili, l’Australie, et le vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Les matchs doivent avoir lieu du 17 juin au 2 juillet 2017, à Moscou, Sochi, Kazan et Saint-Pétersbourg.

La polémique du week-end

Fin de l’ère Slutskiy au CSKA Moscou ?

C’est un petit séisme dans le monde de la Premier League: après 8 saisons sur le banc du CSKA Moscou, Leonid Slutsky aurait décidé de quitter son poste d’entraîneur du club moscovite champion de Russie en titre. En difficulté économique et sportive, le CSKA Moscou traverse une phase difficile de son histoire. Après la suspension de deux ans infligée à Roman Eremenko, testé positif à la cocaïne, une nouvelle information vient secouer le club de l’armée avec le départ programmé de Leonid Slutsky après le match de Ligue des Champions contre Tottenham la semaine prochaine, le dernier match de 2016. Pour remplacer le coach russe en poste depuis octobre 2009 sur le banc du club de l’armée, plusieurs noms circulent déjà. Celui de Viktor Goncharenko, coach d’Ufa et ancien adjoint de Leonid Slutsky la saison dernière sur le banc du CSKA, et le nom d’Oleg Kononov, ex-coach de Krasnodar. Une période de transition qui risque de laisser des traces au CSKA, quatrième en championnat à onze points du leader, mais toujours capable d’accrocher une place qualificative pour la Ligue Europa à l’issue de la phase de poule de Ligue des Champions, ce qui devrait être le dernier match de Slutsky à la tête du club. De son coté, le coach russe souhaiterait trouver un club en Europe de l’ouest.

L’œil de Moscou

Que doit faire le Zenit ?

La question est sans aucun doute très intéressante. Le match perdu à Krasnodar a fait tache et a nuit à la position de l’équipe de Lucescu, surtout qu’il a été perdu dans les arrêts de jeu. Un débordement de Marat Izmailov et un super ciseau retourné de Torniké Okriashvili ont bouleversé le résultat qui était quasiment fait aux yeux des joueurs de la capitale du nord. Selon les rumeurs lancées par certains médias, il y aurait eu une bagarre dans le vestiaire du Zenit. On a aussi constaté le mécontentement à travers la réaction d’Alexandre Kokorin lors de son changement. Axel Witsel trop lent et Javi Garcia violent pour rien font aussi croire que cette équipe est à reconstruire. On pense notamment aux deux derniers cités qui sont loin d’être à un niveau convenable pour le jeu qu’essaye d’organiser Mircea Lucescu. Le problème est ici, mais en même temps il y a trop de joueurs qui sont dans une mauvaise passe actuellement à Saint-Pétersbourg. Cela ne veut pas dire que pendant la longue trêve hivernale tout le monde soit à vendre, car ce n’est pas un club qui a beaucoup d’activité sur le marché des transferts depuis des années.

Les six points de retard sur le Spartak Moscou sont déjà suffisants pour commencer à chercher la bonne solution. Faciliter la mise en place du jeu du technicien roumain, voici la tache numéro 1 qui semble logiquement incomber aux dirigeants si on veut voir des résultats probants. Reste à suivre les changements.

L’ancien du week-end

Joueur du FK Ufa la saison dernière, rapidement devenu international ukrainien, plus jeune buteur de l’histoire de sa sélection et sélectionné pour l’Euro 2016, Oleksandr Zinchenko a fait l’objet d’un œil du recruteur la saison dernière. Ce jeune talent a quitté la Russie l’été dernier direction Manchester City, pour être immédiatement prêté au PSV Eindhoven afin d’avoir du temps de jeu. Zinchenko se fait peu à peu sa place chez le champion des Pays-Bas. Titulaire ce week-end face à La Haye (ADO Den Haag en version originale), le gaucher ukrainien a réalisé une prestation sensationnelle avec en prime une passe décisive à l’occasion de la victoire de son équipe (3-1). Jugez plutôt.

Le but du week-end

Quand un geste exceptionnel amène un but crucial, il ne peut pas ne pas être « but du week-end » et cela fait plaisir de voir que les gestes spectaculaires amènent des victoires précieuses. Ce fût le cas ce week-end, où la victoire a été gagnée par Krasnodar dans les arrêts de jeu face aux Zenit lors du choc de ce week-end. Et c’est d’un retourné superbe que Tornike Okriashvili, quasiment recruté par l’OM cet été a apporté la victoire aux Byki dans un stade plein (ce qui fait plaisir en RPL).

La FNL ce week-end

La première partie de saison est terminée en FNL. Place à la trêve où nous reviendrons en détail sur le classement que vous voyez ci-dessous. C’est pour cela que le résumé de cette semaine est très sommaire.

En haut, le Dinamo (vainqueur du Volgar) continue sa course en tête, suivi à distance par Tosno (large vainqueur du Sokol). Dans la course à rebondissements pour les barrages, c’est le surprenant SKA-Energiya Khabarovsk (qui a humilié le Kuban 5-0) qui a pris le large alors que le Yenisey (autre surprise) a raté le coche ce week-end (battu à Nalchik) et reste à égalité avec un Fakel (étrillé 4-0 chez le voisin Tambov) qui s’effondre légèrement à l’approche de l’hiver. Ensuite le Spartak-2 continue à faire le yoyo et devance un Shinnik qui vient de le battre et de se reprendre donc.

Ensuite, c’est le ventre-mou qui après deux tiers du championnat peut tout autant rêver aux barrages d’accession que se retrouver en danger rapidement dans une FNL très sérrée. Khimki (vainqueur du Mordovia 4-3 dans un match spectaculaire) et le Luch Energiya Vladivostok (battu par Tyumen), revenus de nulle part, devancent au nombre de victoires le très surprenant promu Tambov ainsi que le Zenit-2 en perte de vitesse (incapable de battre le Baltika) et un FK Tyumen habitué à cette position.

Enfin, en bas, le Kuban Krasnodar tente de s’extirper de la zone dangereuse en compagnie d’un Sibir Novossibirsk (vainqueur ce week-end de la lanterne rouge) également très décevant. Le Spartak Nalchik essaye de ne pas redescendre aussi vite en D2 pour retrouver une place plus conforme à son histoire récente et devance le Sokol ainsi que deux immenses déceptions : le Volgar Astrakhan, à l’arrêt depuis deux mois, et le relégué Mordovia Saransk qui semble d’enfoncer vers le troisième échelon. Enfin, le promu Neftekhimik ferme désormais la marche après un été prometteur alors que le Baltika va sans doute rejoindre la D2-Ouest qui lui était promise l’an dernier déjà.

A bientôt pour de la FNL sur Footballski.

 L’équipe-type de la rédaction

j15

 

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 15 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Nabil Aankour, milieu de terrain franco-marocain du Korona Kielce

Il y a peu de joueurs français ou même passés par la Ligue 1 dans le championnat polonais. Avant cet...

Fermer