Retour sur la journée 15 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 1 novembre 2017

Le Lokomotiv Moscou a frappé très fort ce week-end en l’emportant sur la pelouse de son dauphin, le Zenit. Et sinon, quoi de neuf en Russie ?

Les affiches du week-end

Rostov – Spartak Moscou: 2-2

Toujours un match intéressant entre ces deux formations. Les deux équipes avaient évolué en Coupe de Russie durant la semaine avec des conclusions différentes puisque Rostov s’est incliné après tirs au but face à l’Amkar alors que le Spartak s’était défait du Spartak Nalchik (5-2) en ayant fait largement tourné l’effectif. Pour les hommes de Carrera, le calendrier reste chargé avec la Ligue des Champions qui se présente dès mercredi face au FC Séville. Carrera l’avait dit en conférence de presse d’avant match, il ne voulait pas que son Spartak relance une équipe de Rostov en manque de résultats avec six matchs sans victoire toutes compétitions confondues

Alors que le début de match reste assez brouillon des deux côtés avec un Spartak disposant du ballon face à une équipe de Rostov en 5-4-1, les rouges et blancs se procurent peu d’occasions, faisant tourner le ballon sur la largeur sans la moindre profondeur de jeu. Rostov en profite sur une perte de balle de Tasci qui permet un contre rapide, la spécialité de Rostov et qui va au bout avec la conclusion de Ionov. Pris à chaud, le Spartak réagit grâce un boulet de canon de Fernando qui trompe l’ex-spartakiste Pesjakov ! Glushakov permet au club du losange de prendre les devants sur une belle reprise de volée. Le capitaine du Spartak a retrouvé son niveau de la saison dernière et empile les buts ! 2-1 à la mi-temps.

La deuxième période voit un Spartak gérer le score sans réelle volonté d’aller planter un troisième. Rostov pense revenir au score à la 57e mais le but est refusé pour une position de hors-jeu. Carrera n’effectue bizarrement qu’un seul changement durant le match alors qu’on sent les rouges et blancs de plus en plus fatigués. Et comme c’est souvent le cas depuis le début de la saison, le Spartak se fait rejoindre en fin de match sur un corner repris par Wilusz. Deux points perdus pour le Spartak qui avait pourtant l’occasion de recoller un peu plus au CSKA, troisième. Quant à Rostov, le nul est un moindre mal mais la zone rouge s’approche sérieusement semaine après semaine. Le prochain match face à Akhmat va être important.

Zenit Saint-Pétersbourg – Lokomotiv Moscou: 0-3

 

Quoi de mieux qu’un affrontement entre le premier et le deuxième pour clore la phase aller ? Le Lokomotiv et le Zenit, à égalité de points avant la rencontre, avaient là une occasion idéale pour faire valoir leurs droits sur le titre.

Les cheminots se présentaient à la Sankt-Petersburg Arena avec une équipe quasiment identique à celle qui avait battu Krasnodar la semaine dernière, à l’exception de Mikhalik en milieu défensif qui remplaçait Tarasov suspendu. Du côté du Zenit, Kranevitter occupait la place de Paredes au cœur du jeu pour la même raison. Dzyuba était titularisé en pointe de l’attaque, sans doute pour peser sur la défense centrale athlétique du Loko.

Dès le coup d’envoi, les locaux s’accaparent le ballon, laissant peu d’espace à leur adversaire du jour. Avec Kuzyaev, Kranevitter et Erokhin pour distribuer le jeu, la supériorité au milieu de terrain tourne logiquement à l’avantage du Zenit. Face à la défense regroupée des Moscovites, les Pétersbourgeois ont longtemps cherché la faille, et ont cru l’avoir trouvé avec les appels de Criscito dans le dos d’Ignatyev. Le latéral italien adresse deux centres parfois à Rigoni, mais ce dernier ne réussit pas à tromper la vigilance de Guilherme (2’), puis échoue sur le poteau (17’). Les visiteurs, eux, doivent se contenter d’offensives peu concluantes. Juste avant la pause, une percée d’Ivanović n’est pas loin d’ouvrir le score, mais Guilherme s’interpose une fois de plus.

Au retour des vestiaires, le Loko reprend du poil de la bête. Le Zenit baisse le rythme dans l’entrejeu, et les cheminots commencent à voir le bout du tunnel. Les Zenitovtsy sont vite punis de leur légèreté, puisque Farfán ne manque pas son premier duel contre Lunev (0-1, 57′). Le Lokomotiv n’a eu besoin que de deux passes pour se retrouver devant les cages adverses. Kokorin, puis Dzyuba ratent ensuite l’occasion d’égaliser. Farfán, lui, ne se fait pas fait prier deux fois pour faire le break : laissé seul dans le coin de la surface, il prend tout son temps pour ajuster Lunev et envoyer le ballon au ras du poteau (0-2, 69’).

Dix minutes plus tard, on retrouve le même Farfán à la réception d’une passe laser de Manuel Fernandes. Bien que seul face au gardien, le Péruvien, grand seigneur, offre le but vide à Aleksey Miranchuk d’une remise bien inspirée (0-3, 79’). Le Zenit, pourtant maître du jeu, s’est fait cueillir par les contres rapides du Loko. Après un début de championnat tonitruant, l’équipe de Mancini marque le pas et laisse les cheminots s’échapper seuls en tête du classement.

Les autres matchs

  • Surprenant Tula ! Déjà vainqueur sur la pelouse du Zenit il y a deux semaines, l’Arsenal a récidivé en battant le CSKA Moscou avec un but de Causic en fin de match.
  • Match nul dans le derby de l’Oural. Dans des conditions polaires, l’Ural Ekaterinbourg et l’Amkar se sont neutralisés sur le score d’1-1 à Perm.
  • Le Dinamo n’y arrive. Largement dominateur face à Tosno, le Dinamo Moscou ne parviendra jamais à prendre l’avantage malgré de nombreuses actions. Pire encore, Tosno marquee sur son seul tir cadré du match !
  • Le FK Krasnodar met fin à l’hémorragie de ces cinq défaites consécutives en venant facilement à bout du SKA Khabarovsk (4-1). Au Krasnodar Stadion, les Byki ont délivré une deuxième mi-temps impressionnante, particulièrement après l’entrée de Joaozinho. Ce match sera à confirmer prochainement, une chose que les Byki n’ont jamais fait sous Shalimov. À noter que Smolov a retrouvé le chemin des filets.
  • Ufa reste dans le coup. Proche des places européennes, Ufa montre qu’il mérite son statut d’outsider avec une belle victoire 2-1 contre le Rubin Kazan.
  • L’Anzhi gagne un bon point. Le club du Dagestan quitte sa place de lanterne rouge suite à son match nul 1-1 sur la pelouse de l’Akhmat Grozny.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

 Les joies de la coupe de Russie

Après la déconvenue subie par les équipes de RPL en seizièmes de finale, nous étions curieux de voir ce que les six rescapés de l’élite allaient nous montrer en huitièmes de finale, et même si tout n’a pas été parfait, force est de constater que le bilan est meilleur.

Seul représentant du haut du tableau, le Spartak, favori naturel désormais pour la coupe, a largement remporté son match contre la dernière équipe de PFL encore présente : son homonyme du Spartak Nalchik. Même si Mednikov a ouvert le score pour les visiteurs, les Miaso l’ont emporté 5-2 avec notamment un doublé de Melgarejo.  Les confrontations entre RPL et FNL nous offraient tout d’abord un SKA Khabarovsk contre Dinamo Saint-Pétersbourg et les promus se sont imposés 2-0 en deuxième mi-temps contre les tombeurs du Zenit avec notamment un but de l’international géorgien Giorgi Navalovski. Autre promu rescapé, Tosno a eu lui besoin des tirs au but pour venir à bout des Sibériens du Tom Tomsk après un 0-0. C’est Kudryashov qui a raté le septième tir. Enfin, le Rubin a lui failli contre le Krylia Sovetov, qui élimine donc une deuxième équipe de RPL après le Lokomotiv avec cette victoire sur le score de 2-1 avec un but de Kornilenko.

Dans la seule confrontation entre équipes de RPL, l’Amkar s’est imposé à Rostov aux tirs au but, alors qu’il y avait 1-1 à l’issue de la prolongation. C’est au douzième tir que le premier tireur, l’Ouzbek Shomurodov, n’a pas pu marquer une deuxième fois alors que les deux gardiens ont transformé les leurs.

Il y avait également, trois matchs entre équipes de FNL, le Shinnik Yaroslavl à largement dominé l’Olimpyets Nizhni-Novgorod 4-0 et se déplacera au prochain tour à Khabarovsk. Le Luch Vladivostok a battu le leader Yenisey Krasnoyarsk, 2-1 avec un but décisif de l’ancien de Chelyabinsk, Anton Kilin. Le Luch ira à Tosno en quarts. Enfin l’Avangard Kursk s’est imposé sur le terrain de son voisin Tambov, 2-0 et défiera l’Amkar à Perm fin février. Le dernier match opposera donc le Spartak au Krylia Sovetov. Quatre duels entre RPL et FNL donc pour les quarts de finale.

 

Le joueur de la semaine

Andrey Panyukov régale en FNL

Ce fameux Panyukov. Vendu comme un crack par son agent, il n’a jamais réussi à percer en Corse avec l’AC Ajaccio. De retour en Lituanie et dans son club d’Atlantas qui l’a révélé au grand public, il réalise un épisode 2016/2017 de qualité avec onze buts en seize matchs. Et cet été, le miracle a lieu ! Le Zenit Saint-Pétersbourg le recrute à la surprise générale. Mais son aventure en équipe première est un flop, dix minutes de jeu seulement en RPL, il est rapidement envoyé en FNL avec la réserve. Dans un championnat plus à son niveau, il est avec ses déjà dix buts en douze matchs, l’homme qui porte le Zénit 2 offensivement. Et nul doute que le club de Saint-Pétersbourg en aura besoin pour se maintenir en FNL.

 

Le portrait de club de la semaine

PSK Sakhalin

Quelque part, à 6500 kilomètres à l’est de Moscou, se trouve l’île de Sakhalin. Toute en longueur, elle s’étire au nord d’Hokkaidō et fait face à la côte est de la Russie. Tchekhov y a fait un tour à la fin du XIXe, afin d’étudier le bagne local, et en a tiré un récit méticuleux des conditions de vie horribles des forçats. La plus grande ville de l’île, Yujno-Sakhalinsk, a été japonaise entre 1905 et 1945 sous le nom de Toyohara et compte environ 200 000 habitants. Ne le dites pas à Akinfeev, ou il va vouloir les inscrire en J-League.

Le club local est basé à Iujno-Sakhalinsk, mais porte le nom de l’île, « Sakhalin ». Il a été fondé en 2004, alors que la contrée avait perdu son précédent club semi-professionnel, l’Avtomobilist, en… 1995. L’unique fait de gloire des insulaires est d’avoir joué une saison en FNL en 2014/2015, où ils ont fini à l’antépénultième place, une belle performance compte tenu de leur tout petit budget. Les finances sont un problème récurrent pour le sport à Iujno-Sakhalinsk, c’est pourquoi le club de football a lié son destin à ceux de volleyball et de hockey pour survivre. Pour l’instant, ça ne leur réussit pas trop mal, puisqu’ils sont toujours en embuscade pour la montée en FNL, à un point seulement du leader Tchita.

Que sont-ils devenus?

Danko Lazović

Ancien du Zenit Saint-Pétersbourg, le Serbe Danko Lazović avait quitté la Russie en 2013 après une brève période en prêt à Rostov. Par la suite, Lazović retourna en Serbie où il signa un contrat de deux ans avec le Partizan Belgrade. Il effectua ses débuts en mars 2014 à l’occasion d’un match contre le Radnički Kragujevac qui n’était autre que le club qui l’avait formé. Cette rencontre fut largement remportée (5-0) et il put y inscrire son premier but depuis son départ de Russie depuis le point penalty. Au cours de ce printemps 2014, Lazović inscrivit un total de six buts en dix matchs. Le Partizan Belgrade termina vice-champion de Serbie avec seulement un point de retard sur l’Étoile rouge de Belgrade. Cependant, pour avoir violé les règles de Fair Play Financier, le Crvena Zvezda fut disqualifié des compétitions européennes, permettant au Partizan de se qualifier pour les préliminaires de la Ligue des champions à la place de son rival.

La saison suivante, Lazović prit part au second tour qualificatif de la C1 contre l’équipe féroïenne du Havnar Bóltfelag. Il marqua un doublé et délivra une passe décisive à Petar Škuletić, futur pensionnaire de RPL au Lokomotiv, lors d’une victoire à domicile (3-0). Ses efforts ne permettront malheureusement pas au Partizan d’accéder à la phase de groupe de la C1, l’équipe étant reversée au tour suivant par le Ludogorets Razgrad aux buts marqués à l’extérieur. Si elle parvint à se qualifier pour les poules de la C3 en sortant le Neftchi Bakou, elle termina à la dernière place d’un groupe composé par Besiktas, Tottenham et l’Asteras Tripoli. Sur la scène nationale, Lazović planta un doublé lors de la large victoire acquise à l’extérieur face au FK Rad (4-0).

Lazović ne termina pas la saison 2014-2015 dans son club. Il signa le 15 février 2015 pour le club chinois du Beijing BG. Le calendrier de la plupart des championnats asiatiques s’écoulant sur l’année civile, le Serbe joua pour le club chinois la saison entière. Il prit par à un total de 29 matchs avec quatorze buts marqués (dont une apparition et un but en Coupe).

Un an plus tard, Lazović voulut signer pour le club slovène de l’Olimpija Ljubjana, marquant son retour en Europe, mais il dut quitter la Slovénie sans avoir disputé un seul match, le problème étant qu’il échoua à obtenir un permis de travail. Il joue aujourd’hui pour le club hongrois de Videoton depuis deux saisons. Il totalise à ce jour 49 apparitions et dix-huit buts. Il a participé à la victoire de Videoton sur les Girondins de Bordeaux cet été.

Les ours écrasés

Les ours reviendront dès la semaine prochaine.

Le but du week-end

Fernando, avec un patator comme on aime, permet au Spartak de revenir à 1-1 contre Rostov (à partir de 1’05)

Le XI type

L’actu FNL

Dinamo SPB-Zenit 2 (3-3)

Derby Saint pétersbourgeois ce week-end en FNL. Deux équipes aux objectifs différents. Le Dinamo SPB s’accroche pour les places de barrage alors que le Zenit s’accroche pour rester hors de la zone de relégation.

Devant un public peu nombreux, le Zenit 2 ouvrit le score sur un exploit individuel de Gorulev. Le Dinamo connaît depuis la mi-septembre des difficultés défensives, incapable de finir un match sans prendre de but. La première période fut assez pauvre d’un point de vue du jeu. Il faut dire que le terrain ne se prêtait pas non plus à développer du beau jeu. Le Zenit 2 aurait pu faire le break si Panyukov n’avait pas touché le poteau après avoir devancé le gardien à la suite d’une belle passe en profondeur.

Le Dinamo égalisa au retour des vestiaires en profitant d’un mauvais dégagement de Egor Baburin. Quelques minutes plus tard, sa sortie ne fut pas des meilleures et permit à Batyutin de pousser le ballon dans le but vide. A peine le temps de fêter le but que le Dinamo prit un but sur corner grâce à une tête de Zuev. 2-2. Match un peu dingue qui tourna à l’avantage du Zenit après l’expulsion de Batyutin à la 82e. Le Zenit obtint un pénalty à la 85e que transforma Panyukov, portant ainsi son total de buts à dix !

On pensait que les choses en resteraient là, mais le Dinamo égalisa dans les arrêts de jeu sur un coup franc de Kulishev ! Grosse erreur du mur du Zenit qui sauta comme d’un seul pour laisser passer le ballon sous leurs pieds… Un résultat qui n’arrange aucune des deux équipes qui ont du mal à prendre des points pour atteindre leur objectif.

Orenburg-Spartak 2 (2-1)

Orenburg, voilà une équipe en pleine bourre qui accueillait le Spartak 2 ! Avec 13 points en cinq matchs, Orenburg est actuellement la seule équipe qui peut titiller le duo de tête surtout le Krylia Sovetov qui occupe la deuxième place. En face, le Spartak 2 fait toujours le yoyo au niveau des résultats. Le dernier enchainement de victoire remonte à la mi-aout !

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la première période fut à sens unique ! Orenburg a enchainé les offensives mais ne parvenait pas à ouvrir le score face à un Spartak 2 intéressant au milieu mais manquant toujours de jeu collectif devant. Sakala et surtout Nimeli ont trop tendance à vouloir y aller seuls. Orenburg va finir par percer le mur rouge et blanc grâce à une tête d’Andreev dans les arrêts de jeu de la première période.

Le Spartak 2 revenait au score en deuxième période sur une spécialité de Panteleev, le coup franc ! Son cinquième but de la saison. Mais Orenburg reprit l’avantage à la 74e sur corner. Terioshkin effectua un arrêt réflexe qui rebondit sur la barre, mais Andreev plongeait pour propulser le ballon au fon des filets ! 2-1 le score en restera et permet donc aux hommes de Fedotov de protéger sa troisième place au classement et de continuer à mettre la pression sur le Krylia Sovetov à seulement deux points devant.

La FNL en bref…

Le leader Yenisey fut tenu en échec à Tyumen 1-1, un match où les gardiens se sont illustrés pour avoir arrêté trois penaltys. Le Krylia Sovetov prend le dessus sur l’Olimpiyets 1-0 et conserve sa seconde place. Le Baltika se fait corriger par le Sibir 3-0 mais conserve sa quatrième place puisque le FC Tambov et Yaroslavl se sont inclinés 1-0 face à Kursk et Voronezh. Kuban chute à Khimki 2-1 et stoppe sa belle série de 4 matchs sans défaite. Derrière, Tomsk et Luch Energiya ont fait un nul 0-0 qui n’arrange personne. Quant au Rotor Volgograd, il est toujours lanterne rouge de la FNL avec une défaite 1-0 face au Volgar Astrakhan grâce à un penalty de Sutormin.

L’équipe Footballski Russie

Retour sur la journée 15 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#119 Les images de la semaine

Roumanie : Une semaine de Coupe En Coupe de Roumanie, un joueur s'est fait remarquer lors du match Petrolul Ploiești...

Fermer