Retour sur la journée 14 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 23 novembre 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué en Russie. Ce mercredi, nous suivons l’épopée du Spartak ainsi que la remontée de Krasnodar. Une suspension anime nos débats tandis que la FNL continue d’avancer à grande vitesse.

L’affiche :  Spartak Moscou – Amkar Perm : 1-0

SPARTAK XI : Rebrov / Kombarov – Kutepov – Mauricio (Putsko 81′) – Eschenko / Fernando – Glushakov © / Zobnin (Davydov 81′) – Ananidze – Promes / Melgarejo (Zuev 90′)

ZENIT XI : Selikhov / Zanev © – Jikia – Milkovic – Idowu / Jovicic – Konde / Shavaev (59′) – Kostyukov (Anene 42′) – Komolov / Balanovich (Shinder 90′)

Dix victoires en treize matchs ! Le Spartak fonce à une allure de champion et seul le Zenit tient la corde à trois points derrière. Les rouge et blanc engrangent les points journée après journée, mais lors de cette quatorzième journée, le Spartak accueillait l’Amkar Perm de Gazzaev, équipe qui pose problème à la plupart des équipes cette saison puisque seuls le Zenit (3-0) et Krasnodar (1-0) en sont venus à bout… Le Spartak s’attendait donc à s’attaquer à un mur.

Et c’est ce qui se produisait durant la majeure partie de la rencontre. L’Amkar présenta une formation défensive qui annonçait une soirée difficile pour l’attaque rouge et blanche. Le Spartak comme à son habitude prenait le contrôle du ballon et tentait de s’approcher des buts de Selikhov, alors ciblé par le Zenit pour remplacer Lodygin. La première occasion intervint seulement à la 13e minute sur une frappe en finesse de Fernando qui effleura les buts de l’Amkar. D’ailleurs, les occasions du Spartak se résumaient à des frappes lointaines sans réel danger ou à des reprises de la tête sur des centres (Zobnin, 29e). En face, l’Amkar procédait en contre. L’action la plus dangereuse est sûrement ce un contre un de Kamolov face à Rebrov qui se heurta à un retour en trombe de Dmitri Kombarov sans conséquence pour le Spartak.

La deuxième mi-temps se cantonnait à un schéma d’attaque/défense qui commença à terme à énerver les joueurs des deux équipes. Peu d’occasions à signaler hormis cette frappe placée de Promes dégagée par Selikhov (67e). Le Spartak se voulait offensif, mais restait beaucoup trop brouillon face à une équipe regroupée et très bien organisée. Plus le match avançait et plus on sentait la volonté de l’Amkar de perdre un maximum de temps afin d’accrocher ce précieux score de 0-0 face au leader de la RPL.

Mais les hommes de Carrera ont des ressources que l’on n’attendait pas il y a de cela deux mois. Et à force de pousser, le Spartak finit par trouver la faille sur une frappe-canon de Glushakov (91e) ! Une frappe instantanée qui nettoya la lucarne de Selikhov ! Il fallait bien ça pour percer la muraille Amkar du soir ! Le Spartak continue son hallucinante série de victoires, plus que jamais leader de la RPL. La confrontation à Grozny samedi prochain s’annonce déjà bouillante !

Le match du week-end : FK Krasnodar – Ural Ekaterinburg : 3-0

Pendant la saison 2015-2016, Fyodor Smolov a radicalement changé de statut. Alors que personne ne croyait en lui à son arrivée au FK Krasnodar, l’attaquant s’est progressivement amélioré avant de faire exploser les défenses adverses et de devenir le meilleur buteur à partir de la rencontre disputée contre l’Ural Ekaterinbourg en avril 2016 (quadruplé et victoire-record 6-0 de Krasnodar). La rencontre suivante opposant ces deux formations se déroulait dans un contexte différent, Smolov ayant été blessé depuis le match de Ligue Europa disputé contre Nice et Mamaev, autre grand acteur du carton d’avril 2016, étant condamné à rester éloigné des terrains jusqu’en 2017. Podberyozkin, Petrov et Okriashvili, blessés ou malades, ne figuraient pas non plus sur le banc tandis qu’Izmaïlov et Laborde, un peu malades, intégraient le banc, mais ne rentreraient qu’en cas d’extrême urgence. Heureusement, sa trêve internationale avait permis au FKK de réduire sa liste de blessés. Smolov et Torbinski, blessés depuis plusieurs mois, commençaient sur le banc et le premier était très attendu pour retrouver le terrain. L’Ural changeait de tactique par rapport à l’équipe qui avait obtenu le nul à Samara. Il passait d’un 4-4-2 à un 4-3-3 avec Pavlyuchenko en pointe et Dinga remplaçant Novikov en défense.

Les Byki n’avaient aucun problème à prendre rapidement le contrôle du ballon tout en peinant à se créer de véritables occasions. Là où Mamaev, par la qualité de ses passes, et Smolov, par son talent de finisseur, avaient fait exploser la défense adverse en avril, cette fois-ci, Ari s’est une nouvelle fois montré très inefficace devant le but et les passes lui étant destinées étaient souvent trop imprécises. Pourtant, les Byki se procuraient deux occasions dans les deux premières minutes. Le premier tir était signé Ari et n’était pas cadré bien que pas si loin du poteau. Une minute plus tard, il recevait un long ballon, mais ne parvenait pas à tirer à temps. Passées ces deux occasions, l’Ural resserrait ses positions et plaçait le verrou que Krasnodar avait toutes les peines du monde à traverser. Le jeu n’avait quasi exclusivement lieu que dans la moitié de terrain des visiteurs, mais pour peu d’actions réellement dangereuses, la faute à ces défauts de finition qui ne datent pas d’hier (Joaozinho et Ari perdent le ballon en face à face). C’est pourquoi l’arbitre renvoyait les joueurs aux vestiaires après une première mi-temps plutôt agréable à regarder, mais où les attaques manquaient cruellement de justesse technique, débouchant sur un score vierge avec aucun tir cadré à la clé.

Obligé de changer l’attaque pour la rendre plus efficace, Shalimov invoquait Smolov à la mi-temps, celui-ci entrant sous les applaudissements intenses du stade après près de deux mois hors des terrains. Le match se poursuivait à sens unique et avec plus de mordant. Smolov mettait en danger constant l’arrière-garde d’Ekaterinbourg, mais la domination devenait plus intense et concrète quinze minutes plus tard quand Akhmedov remplaçait Bystrov. À partir de ce moment, les occasions s’enchaînaient sans relâche pour Krasnodar dont l’intervention de Kaleshin (59′) et la tête de Smolov sur le superbe centre d’Akhmedov (61′). La concrétisation survenait dans l’entame des vingt-cinq dernières minutes sur corner d’une belle feinte et d’un puissant tir du gauche pleine lucarne (1-0, 66′). La combinaison quatre minutes plus tard entre Gazinski, Pereyra, Smolov et Joaozinho manquait de doubler la mise, mais Fontanello était là pour sauver les siens. Ce n’était que partie remise. Une minute plus tard, Akhmedov accélérait dans l’axe et trouvait Joaozinho à gauche dont le centre était réceptionné par Kaleshin. En deux temps, Pereyra, à qui Kaleshin avait fait la passe, servait Smolov qui bénéficiait de l’espace créé par Gazinski et s’était infiltré entre les deux défenseurs au poteau droit de Zabolotnyi. Le meilleur buteur du championnat marquait son neuvième but sans faire de faute (2-0, 71′). L’Ural était KO trois minutes plus tard. Kaboré subtilisait le ballon à un adversaire au milieu de terrain et passait à Akhmedov dont la passe en profondeur pour un Joaozinho qui exploitait le très mauvais alignement de Dantsev, permettant au Russo-Brésilien de se présenter seul face à Zabolotnyi et de mettre le compteur à trois pour les locaux (3-0, 74′). Les Byki auraient même pu aller plus loin sur plusieurs occasions procurées par la suite alors que Kritsyuk, le portier, a eu la vie bien tranquille puisque quasiment jamais mis à contribution de toute la partie.

Pour la première fois depuis la deuxième journée et une victoire 4-0 contre le Terek Grozny, Krasnodar s’impose par plus d’un but d’écart en RPL. Le retour de Smolov et l’entrée d’Akhmedov n’y sont pas pour rien. Cette victoire a peut-être marqué un tournant dans la saison des Byki après des semaines de difficulté en finition. Ils devront confirmer en milieu de semaine face à Salzbourg en Ligue Europa avant de recevoir le Zenit Saint-Pétersbourg le week-end prochain. L’Ural essayera de se refaire une santé contre le Lokomotiv Moscou, mais ses prestations récentes n’inspirent pas à l’optimisme pour eux.

Les autres matchs

  • Le CSKA résiste. Malgré l’annonce de la suspension d’Eremenko pour deux ans, le CSKA a su faire le boulot face à une vaillante équipe de Tula. Le but de Milanov sur coup franc à la 20e minute de jeu sera le seul but du match. Le CSKA n’a pas abdiqué.
  • 0-0 à Kazan. Avec une très bonne affluence (pour une fois) à la Kazan Arena, le Rubin n’a pu battre un Rostov qui semble à deux doigts de plonger. Malgré un Jonathas très en jambe, mais peu en verve les locaux doivent se contenter du point du nul et restent dans le ventre mou.
  • Orenboug, équipe à battre? Alors qu’on voyait le FK Orenbourg condamné à la descente celui-ci est en pleine renaissance! Très bon face au Lokomotiv, avec notamment un très beau but du joueur du moment, Nekhajchik, le promu prend un point dans cette rencontre et reste sur trois matchs sans perdre. Le Loko quant à lui se donne un peu d’air sur le bas du classement grâce au but de Kasaev.
  • Petite surprise d’Ufa. Largement dominé par l’Anzhi, Ufa a réussi à ramener les trois points de la victoire de ce périlleux déplacement au Daghestan. Vanek a marqué le seul but match à l’heure de jeu.
  • Le Zenit a eu un peu peur. 7 minutes, c’est le temps que le Krylia Sovetov a mené sur la pelouse du Petrovsky. Pasquato  qui a bénéficié de l’excellent travail en solo de Mollo inscrit le but de l’espoir. Mais Dzyuba avec un doublé et un csc de Rodic permettront au Zenit de l’emporter et de rester au contact du Spartak.
  • Que de tristesse à Grozny! Heureusement que le public tchétchène a pu profiter du match de la Russie en début de semaine, car cette rencontre entre le Terek et le Tom Tomsk ne restera pas dans les annales! 0-0 score final et surtout trois tirs cadrés …

Le classement

Le Spartak est champion d’automne, et se détache en compagnie du Zenit.

L’œil de Moscou

Le Spartak Moscou est déterminé !

Dimanche dernier les rouge et blanc ont eu un match difficile. Tous tous les clubs, marquer contre Amkar Perm n’est jamais un easy job. L’équipe de Gadzhi Gadzhiev a montré sa grande solidité et fait parler sa défense, mais pas que: Alexandre Selikhov a été vite choisi comme l’artisan principal de l’exploit d’Amkar Perm cette saison par les supporters et les stats. Le gardien russe de 22 ans s’est posé au centre des rumeurs du mercato, on évoquait ainsi l’intérêt du Zenit, qui a un certain problème au poste du gardien, et même de la Lazio Rome. Plus le temps passait, plus on comprenait que Selikhov va quitter Perm cet hiver. Même l’entraineur de l’équipe, Gadzhi Gadzhiev, a noté qu’il faudrait le vendre pour que le club survive.

Tout cela,  on se le disait la semaine dernière, puis, hier soir, la nouvelle tombe: Selikhov a signé un contrat avec le Spartak pour 4,5 ans. Pas le Zenit et pas la Lazio. Le Spartak, qui n’a pas vraiment de problèmes de gardien en ce moment, a été plus insistant que ses concurrents. Comme un symbole.

Dorénavant, tous les meilleurs joueurs russes ne prennent plus la direction de Saint-Pétersbourg. L’occasion de voir la concurrence augmenter et la tension monter. Évidemment, on ne sait pas Selikhov va devenir le premier choix de Massimo Carrera, étant donné le niveau de Rebrov qui se sent très bien dans ses cages et qui porte le brassard de capitaine. Alexandre deviendra peut-être numéro un dans quelque temps, on ne le sait pas. Mais ce transfert montre bien que l’ordre est en train de changer en Premier League russe, et nous en sommes les témoins.

La polémique du week-end et les ours écrasés

Roman Eremenko prit le nez dans le sachet

Le 18 novembre dernier, l’UEFA a décidé de suspendre pour deux ans le milieu créateur du CSKA Roman Eremenko. Le joueur finlandais avait été contrôlé positif à la cocaïne en septembre lors de la rencontre de Ligue des champions entre son club et le Bayer Leverkusen, match où il s’était fait remarquer en inscrivant le but égalisateur en fin de première période.

Inutile de rajouter encore quelques lignes au torrent de pamphlets et d’éditos vengeurs qui s’abat sur le joueur depuis vendredi. La première victime de l’affaire est évidemment le CSKA Moscou, qui se retrouve sans meneur de jeu en cours de saison, même si le club envisage de faire appel de la décision. En outre, les Moscovites ont peu d’espoir de trouver un remplaçant à la hauteur pendant le mercato hivernal, vu l’état de leurs finances. Et que dire de la Finlande, qui risque de perdre son meilleur joueur pour toute la durée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018…

Roman Eremenko dispose de trois jours pour faire appel de la décision, et la procédure a déjà été enclenchée avec l’appui du club moscovite, mais cela devrait prendre du temps. Affaire à suivre.

L’ancien du week-end

José Salomón Rondón est à l’image de la sélection vénézuélienne lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 : zéro but pour le joueur et une dernière place dans la poule unique sud-américaine pour le Venezuela qui ne devrait sans doute pas voir la Russie. En club, l’histoire est différente pour l’ancien du Rubin Kazan et du Zenit Saint-Pétersbourg. À l’occasion de la 12e journée de Premier League, West Bromwich Albion recevait Burnley. Le club de la banlieue de Birmingham l’a facilement emporté (4-0) et l’attaquant vénézuélien, buteur et passeur décisif, n’y était pas pour rien. Rondón est l’actuel meilleur buteur de son équipe (quatre réalisations), confortablement calée à la neuvième place du classement.

Le but du week-end

Il fallait forcément un but spécial pour offrir le titre honorifique de champion d’automne au Spartak Moscou dans les arrêts de jeu d’une rencontre difficile. C’est Denis Glushakov qui s’en est chargé d’une frappe sublime. À vous d’apprécier !

La FNL ce week-end

Neuf matchs, neuf buts et seulement cinq équipes ayant marqué. La vingt-troisième journée de FNL a été assez triste ce week-end. Le Dinamo continue, sans être impressionnant de régner sur ce championnat. Un nul 0-0 contre le Zenit-2 et le matelas des « Menty » reste de treize points sur le troisième. Tosno a également été tenu en échec 0-0, à Voronezh. Tosno est toujours confortablement deuxième alors que le Fakel se retrouve cinquième (une erreur s’est glissée dans le classement). C’est le SKA-Energiya qui est troisième à la surprise générale toujours, suite à sa victoire 2-0 sur la pelouse d’un Mordovia qui décroche de plus en plus vers la D2 Ural-Povolzhe, en dix-huitième position. Les buteurs s’appellent Udaliy et Lescano.

Le Yenisey, quatrième donc (une victoire de plus que le Fakel) continue également de surprendre alors qu’ils avaient été relégués sur le terrain l’an passé. Une victoire 1-0 contre le Volgar Astrakhan, un but contreson camp les place là alors que le Volgar, toujours aussi décevant ne garde qu’une longueur sur la zone rouge. Le Spartak-2 est de retour en sixième position après avoir gagné 4-0 sur la pelouse du Sokol Saratov (soit quasiment la moitié des buts de cette journée). Un doublé d’Artem Fedchuk, ainsi qu’un autre de Giorgii Melkadze, leur a permis de s’imposer. C’est le Shinnik qui fait la mauvaise opération en perdant 1-0 à Vladivostok contre le Luch sur un but de Stolbovoy. Les Extrême-Orientaux rattrapent d’ailleurs l’équipe de Yaroslavl grâce à cette victoire.

En bas, derrière le Mordovia, on trouve, décrochés, le Neftekhimik Nizhnekamsk ainsi que le Baltika Kaliningrad. Les deux équipes s’affrontaient ce week-end et se sont quittées sur le score à la mode de 0-0. Le Spartak Nalchik, dix-septième, n’a pas joué, car son match à Tyumen a été reporté pour cause de mauvaises conditions climatiques. La bonne opération dans la zone rouge est donc à mettre à l’actif du Sibir qui s’est relancé en battant tardivement Khimki, 1-0. Le sauveur s’appelant Artem Korzhunov. Enfin, il y avait un Kuban Krasnodar contre Tambov dans le ventre-mou et là encore cela s’est terminé par un 0-0.

On espère plus de spectacle le week-end prochain pour la dernière journée de l’année avec notamment un intéressant Spartak-2 – Shinnik Yaroslavl.

 L’équipe-type de la rédaction

j14

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 14 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#86 Les images de la semaine

Estonie: Élisez le but de l'année Comme chaque année, le public est appelé à voter pour le but de l'année...

Fermer