Retour sur la journée 14 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 25 octobre 2017

C’est officiel, nous avons un nouveau leader en RPL cette semaine ! Petite sensation pour le Lokomotiv, un Krasnodar qui cale une fois de plus et Ural qui se rapproche du podium. Voici ce qu’il s’est passé dans le foot russe ce week-end.

Les affiches du week-end

CSKA Moscou – Zenit Saint Pétersbourg: 0-0

CSKA XI: Akinfeev / Vasin – V. Berezutski – A. Berezutski / Fernandes – Natcho (Gordyushenko, 70e) – Wernbloom – Kuchaev – Shchennikov / Vitinho (Zhamaletdinov, 90e) – Golovin

Zenit XI: Lunev (Lodygin, 46e) / Ivanovic – Mevlja – Mammana – Criscito / Kuzyaev – Paredes – Erokhin / Rigoni (Kranevitter, 70e) – Poloz (Dzyuba, 58e) – Kokorin

Dans ce match très attendu du dimanche après-midi, le CSKA accueillait le leader, le Zenit. Les hommes de Roberto Mancini commençaient d’ailleurs avec une paire inédite en défense centrale. Mevlja, très bon récemment, était associé à l’argentin Mammana. En pointe, Kokorin menait l’attaque. L’attaquant russe est dans la forme de sa vie et il a relégué Artyom Dzyuba sur le banc. Côté CSKA, Goncharenko alignait le duo Vitinho – Golovin en attaque. Derrière, Vasin et les frères Berezutski avaient pour mission d’endiguer les offensives des joueurs du Zenit.

Le CSKA s’essayait sur coup de pied arrêté, et notamment sur corner. Vassili Berezutski passait devant Erokhin mais sa tête filait légèrement à côté. Les hommes de Goncharenko débutaient bien leur partie et imprimait un gros rythme, notamment au milieu de terrain. Sur une action confuse, Mario Fernandes était d’ailleurs tout proche d’ouvrir la marque. Sa frappe était contrée par la défense du Zenit, mais le ballon lobait Lunev, avant d’être sauvé sur la ligne par Mevlja. Sur le corner qui suivait, Berezutski se montrait une nouvelle fois menaçant. Sa tête au premier poteau était sauvée de justesse par Lunev sur sa ligne. Le gardien russe montrait encore une fois les progrès qu’il a faits depuis le début d’année, sur sa ligne entre autres. Les esprits s’échauffaient alors après une faute sur Criscito. Mario Fernandes et Roberto Mancini en venaient presque aux mains.

Cela eut le mérite de réveiller les joueurs du Zenit. Jusque-là endormis, ils se mettaient à jouer. La reprise du droit de Poloz ne trouvait pas le cadre. Le jeune russe se montrait très intéressant sur le front de l’attaque. Il butait encore sur Akinfeev. Lancé en profondeur, sa frappe était bien déviée du pied par le portier russe. Le score ne bougeait pas. La frappe lourde de Kokorin échouait de peu à côté du poteau droit d’Akinfeev. Le Zenit poussait mais rien n’y faisait. 0-0 donc dans ce triste choc du haut de tableau. Le Zenit voit le Lokomotiv revenir au classement. Le CSKA est troisième. La semaine prochaine, le Zenit recevra le Lokomotiv dans un duel explosif. Le CSKA se rendra sur la pelouse de l’Arsenal Toula.

Lokomotiv Moscou – FK Krasnodar: 2-0

Lokomotiv XI : Guilherme / Ignatyev – Kvirkvelia – Pejčinović – Lysov / I. Denisov – Tarasov / Al. Miranchuk (Kolomeytsev, 90e) – An. Miranchuk (Rybus, 77e) – Manuel Fernandes / Farfán

Krasnodar XI : Sinitsyn / Petrov – Gritsaenko – Granqvist – Ramírez / Pereyra – Gazinsky – Claesson / Joãozinho (Laborde, 60e) – Smolov – Wanderson (Podberezkin, 65e)

Défait par Oufa la semaine dernière et tenu en échec par le Sheriff en Ligue Europa, le Lokomotiv avait à cœur de prouver qu’il était toujours un sérieux prétendant au titre. Le nul du Zenit face au CSKA donnait en plus l’occasion aux hommes de Yuri Syomin de rattraper leur retard sur le leader du championnat. Krasnodar, pour sa part, abordait la rencontre avec plus de doutes que de certitudes après leurs quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues, pire série de l’histoire du club. Les Byki n’avaient marqué aucun but sur leurs trois dernières rencontres de championnat.

Dès le coup d’envoi de la rencontre, les cheminots se sont jetés en attaque, bien décidés à revenir à égalité de points du Zenit. Krasnodar ne s’est pas laissé faire et a obtenu deux corners de suite sur sa première offensive. La première frappe fut néanmoins à mettre au crédit du Péruvien Farfán, même si Wanderson a répondu dans la foulée. Ni Sinitsyn ni Guilherme n’ont été mis en danger par ces deux tentatives. L’action suivante des cheminots s’est révélée beaucoup moins anodine. Manuel Fernandes, toujours aussi impérial dans la distribution du ballon, a répondu à l’appel héroïque de Lysov d’un ballon bien dosé dans la profondeur. Le jeune latéral a adressé un centre à ras-de-terre dans la surface, qu’Alekseï Miranchuk est parvenu à glisser au fond des filets avec un peu de réussite (1-0, 25). Sitôt l’avantage acquis, le Lokomotiv s’est replié dans sa moitié de terrain jusqu’à la pause.

En deuxième mi-temps, le FK Krasnodar a pu bénéficier de plus d’initiatives, mais les maux du FKK version Shalimov ont continué d’empêcher les combinaisons d’être converties en vraies occasions. Ainsi, Krasnodar a raté une bonne occasion de Joãozinho à la 54e minute. L’ancien milieu avait l’occasion d’inscrire le premier but du FKK depuis trois matchs mais sa frappe puissante a été joliment détournée par Guilherme. Joãozinho a été remplacé juste après par Laborde qui s’est procuré l’autre vraie occasion des visiteurs. Tout le reste s’est résumé à de la possession stérile (60 % !) qui n’a abouti qu’à des semblants d’occasions plutôt qu’à des occasions sérieuses. Au contraire, c’est bien le Lokomotiv Moscou qui, à défaut d’avoir le ballon, a su l’exploiter au mieux pour apporter le danger. Plusieurs contre-attaques dangereuses ont été observées pendant le match, mais l’une des plus dangereuses a été le fruit du travail d’Anton Miranchuk. Son tir ayant fui le cadre, les visiteurs ont pu continuer d’y croire quelques minutes avant qu’un beau coup-franc de Manuel Fernandes ne vienne confirmer la victoire des locaux et leur accession à la première place de RPL (2-0, 85’).

La Russie a désormais un nouveau leader, ce qui paraissait difficilement imaginable il y a seulement deux semaines. Le Lokomotiv Moscou, malgré son trou d’air de la semaine dernière, a profité des faux-pas plus nombreux du Zenit Saint-Pétersbourg pour lui subtiliser la première place au bénéfice d’un plus grand nombre de victoires. Ce recollage est survenu au meilleur des moments pour les Moscovites qui doivent se préparer à un déplacement périlleux au Krestovski pour le choc des leaders la semaine prochaine. Du côté de Krasnodar, la situation frôle la catastrophe. Bien que le club dégage de la stabilité interne au niveau de la direction, les faits sont implacables. Les Byki sont sur deux séries de cinq défaites consécutives toutes compétitions confondues et de quatre défaites de suite sans marquer en championnat, deux séries historiquement négatives qui continuent de discréditer, s’il est possible de voir encore plus bas, l’entraîneur Igor Shalimov. Longtemps épargné par les excuses du calendrier chargé et des blessures massives, ces questions ne sont plus d’actualité et l’effectif est de qualité. L’incompétence de l’entraîneur apparaît comme l’une des seules explications plausibles à la forme déprimante d’un FKK qui se cherche continuellement depuis la démission de Kononov il y a plus d’un an.

Les autres matchs

  • Le SKA craque. Menant 2-0 à domicile contre Ufa, le SKA Khabarovsk a craqué et ne remporte qu’un petit point alors que la victoire semblait acquise ! Score final 2-2 en Sibérie.
  • Rostov stoppe l’hémorragie. Le déplacement sur la pelouse de Tosno permet à Rostov de mettre un terme à sa série de trois défaites de rang. Un match nul 1-1 au Petrovsky.
  • Le Dinamo a tenu. Déplacement compliqué sur la pelouse du Rubin Kazan pour le promu qui a tenu le match nul et un score vierge.
  • Le Spartak face au bus. Dépité après le 0-0 de son club, le CM du Spartak n’a pas hésité à mentionner la tactique ultra défensive de l’Amkar. Le CM du club de Perm c’est fait plaisir en postant une belle photo du bus de son équipe.
  • Ural ne s’arrête plus. Et si la surprise de la saison venait d’Ekaterinbourg ? Les Oranges ont remporté un nouveau succès 2-0 contre l’Akhmat qui a loupé un pénalty dès la troisième minute de jeu.
  • L’Anzhi se fait du bien. Troisième succès de la saison pour la lanterne rouge contre l’Arsenal Tula. Un match riche en but se terminant sur le score de 3-2.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

 Le carton du Krasnodar en Youth League

Si les nouvelles récentes sont plutôt négatives du côté de l’équipe première de Krasnodar, elles sont bien plus positives chez les équipes de jeunes. Vainqueur du Spartak Moscou en finale de Coupe de Russie durant l’automne 2016, le FKK a gagné le droit de disputer sa première Youth League cette saison en Voie des Champions. On connaît bien l’ambitieux projet de formation du club. Les premières pépites de l’académie commencent à faire parler d’elles depuis plusieurs mois. Parmi les plus connues, Ivan Ignatiev et Magomed-Shapi Suleymanov, deux joueurs qui ont déjà eu des titularisations en équipe première et qui y ont brillé, ainsi que Daniil Utkin forment un trio offensif extrêmement prometteur qui a permis à l’équipe de jeunes de lutter pour le titre dans le championnat des moins de 21 ans. Opposés aux Kazakhs du Kairat Almaty au premier tour de Youth League, les Byki avaient ramené un bon match nul (2-2, but d’Ignatiev et d’Utkin) du Kazakhstan en ayant disputé la deuxième mi-temps en infériorité numérique.

Attendus, les Byki se sont baladés au retour dans le stade du FK Krasnodar-2. En vingt minutes, le match était déjà largement plié et l’écart conséquent (4-0). Utkin avait ouvert le score dès la septième minute, puis Suleymanov et Ignatiev purent se charger du break aux douzième, quinzième et vingtième minutes. À cet écart déjà impressionnant peut être prise en compte une quantité de belles actions et occasions non converties, tout ce qui faisait le charme du Krasnodar de Kononov et tout ce qu’il manque actuellement au FKK de Shalimov !

La deuxième mi-temps s’est poursuivie sur la même physionomie avec une domination écrasante. Déjà auteur d’un doublé en première période, Ignatiev put inscrire un magnifique quintuplé avec des buts aux 51e, 57e, et 76e (ce-dernier sur penalty). Le but du 5-0 de la 51e minute est une pure merveille de collectif et de technicité et, comme la vidéo est infiniment plus parlante qu’un long discours, on vous laisse en juger :

Kurazhov put ajouter sa patte dans le festival aux 58e et 90e minutes en donnant plus d’ampleur au score (9-0). Victoire écrasante contre un adversaire pourtant pas si faible. Le projet académique montre toujours plus de signes encourageants. Il faudra que les Byki confirment contre le Budapest Honvéd, un adversaire à leur portée bien que le match aller soit programmé à Krasnodar.

 

Le joueur de la semaine

Fashion Sakala, futur grand du Spartak ?

Pour sa première expérience européenne, Fashion Sakala s’est tourné vers la Russie. Adieu la Zambie et direction Moscou en 2017. Formé au Nchanga Rangers, il fait parler de lui à Zanaco et seulement six mois après son arrivée il tape dans l’oeil du Spartak qui le recrute en début d’année. L’adaptation n’est pas facile pour Sakala qui arrive en plein hiver russe mais qui gagne du temps de jeu avec la réserve en FNL. Désormais installé en tant que titulaire avec l’équipe 2, il commence à faire quelques apparitions sur le banc de l’équipe première, attendant bien sagement sa chance. En attendant, il cartonne en FNL ! Déjà sept buts en quinze apparitions avec notamment une réalisation ce week end contre Tyumen, nul doute que l’international zambien de 20 ans saura répondre aux attentes des dirigeants moscovites.

 

Le portrait de club de la semaine

Chernomorets Novorossiysk

Cette semaine, on se dirige vers la zone Sud de la PFL, pour découvrir le club de la ville portuaire de Novorossiysk, logiquement dénommé Chernomorets (« de la Mer Noire »). Cette équipe a été créée au début du vingtième siècle sous le nom d’Olimpia mais n’a quasiment jamais participé aux championnats soviétiques (quelques apparitions en classe B dans les années 60/70). C’est donc avec l’indépendance russe que le Chernomorets a commencé à faire parler de lui, débutant en première division (FNL de l’époque) jusqu’à obtenir sa montée en 1994 en remportant le championnat devant Rostov et le Baltika. S’ensuivirent sept saisons au plus haut niveau avant une première relégation en 2001, et une nouvelle en 2003 après un retour éphémère.

Durant ces sept saisons, le Chernomorets a atteint deux fois la sixième place, lui permettant en 2001 de jouer la coupe de l’UEFA et de se faire éliminer d’entrée par la FC Valence (1-0, 5-0). Malheureusement, la suite sera moins glorieuse, le club fait faillite en 2004 après une deuxième descente consécutive alors que ses financements sont largement réduits au profit du Kuban Krasnodar censé représenter le Kraï de Krasnodar au plus haut niveau. Depuis, le Chernomorets est de nouveau apparu en FNL, trois fois pour deux relégations mais évolue aujourd’hui en D2 pour la sixième saison consécutive, en étant toujours assez proche de la montée dans son groupe : 2e, 2e, 3e, 4e puis 5e l’an passé et 4e pour le moment. La montée ne sera sans doute pas encore pour cette saison mais espérons revoir ce club maintenant historique et qui a accueilli quelques internationaux (tel A. Berezutsky) dans les échelons supérieurs.

 

Les ours écrasés

Déconvenue russe à la Coupe du Monde de minifootball

La Coupe du Monde de minifootball s’est déroulée du 6 au 15 octobre dernier à Nabeul en Tunisie. Attention à ne pas confondre le minifootball, qui se joue à 6 sur un terrain où les lignes de touche sont remplacées par des murets, et le futsal, qui se joue en salle et à 5. La sélection russe avait fait le déplacement au Maghreb, pour affronter la Somalie, le Brésil et la Bosnie-Herzégovine en phase de poules. La Sbornaya n’a pas fait de détails contre la Somalie (10-1) et a remporté une victoire de prestige contre les auriverdes (2-0). Leur défaite contre la Bosnie (2-1) ne les a pas empêchés de finir premiers du groupe C.

La suite de la compétition s’est avérée plutôt courte pour les Russes. Ils se sont inclinés aux tirs au but en huitième de finale contre la France. Petite consolation : ce sont les Tchèques qui ont remporté le titre en s’imposant 3-0 contre le Mexique en finale.

Le but du week-end

Coup franc fort sympathique signé Manuel Fernandes. Le Portugais double la mise et permet au Lokomotiv de prendre la tête de la RPL.

Le XI type

L’actu FNL

Baltika-Dinamo SPB (3-2)

Match entre deux prétendants à la montée. Le Baltika possède des résultats en dents de scie tandis que le Dinamo SPB a gagné 3 lors des quatre derniers matchs… Le Baltika prend dès la 6e minute l’avantage sur une superbe reprise de volée à l’entrée de la surface de réparation de Skopintsev ! Le Baltika, peu mis en difficulté par l’équipe saint-pétersbourgeoise fait le break la demie heure de jeu grâce à un plat du pied imparable de Kasyan trouvé seul dans la surface et qui a eu tout le temps de contrôler. Sur un terrain plus proche d’un champs de patates qu’un terrain de foot, le Dinamo égalise grâce un joli coup franc direct qui ne semblait pas l’être de Persegov et qui trompe totalement Pomazan !

2-1 pour les locaux qui se mettent rapidement à l’abri à la 55e grâce un but de Sebai qui profite d’un mauvais dégagement de l’adversaire ! Plein d’opportunisme, les Bleus peuvent attendre et profiter ainsi des contres. Mais c’est le Dinamo qui remet la pression en fin de match grâce à la réduction du score de Pesegov sur coup franc ! Un doublé qui ne permettra pas de repartir de Kaliningrad avec des points… Tout reste à faire pour les places de barragiste !

Luch Energiya-Olimpiyets (1-2)

En bas de tableau, l’Olimpiyets se déplaçait à Vladivostok ! Deux équipes qui prennent des points et se battent pour le maintien. L’Olimpiyets notamment fut longtemps lanterne rouge mais réalise depuis la mi-septembre un bond au classement grâce à ses trois victoires en quatre matchs.s

Mais ce match montre bien que sans le réalisme, toute la volonté du monde ne fera pas gagner. Luch Energiya a eu de nombreuses opportunités au cours du match et c’est fait attraper sur les deux seules actions de l’Olimpiyets durant ce match ! D’abord à la 61e sur un contre et un exploit individuel de Sorochkin qui enrhuma deux défenseurs et le gardien. Puis à la 71 grâce à un penalty généreux transformé par Karpukhin après une faute stupide d’Abramov. Et pourtant, Vladivostok avait réduit la marque sur une jolie frappe lointaine de Marushchak !

L’Olimpiyets sort donc de la zone rouge et enfonce un peu plus Luch Energiya qui recevra… Enisey le prochain match ! Quant à l’Olimpiyets, c’est une belle performance en comptant cette fois sur un réalisme énorme !

La FNL en bref

Samara laisse filer Yenisey au classement après sa défaite face à Kuban 2-1, auteur d’une belle série. Yenisey continue leur parcours de champion en se défaisant facilement de Yaroslav 4-1 grâce à un doublé de Kutjin notamment ! Orenburg garde sa troisième place malgré un nul face à Kursk. Tambov s’est défait du Sibir 4-1 et grimpe ainsi à la cinquième place.

En deuxième partie de tableau, le Volgar est allé chercher une belle victoire au Zenit 2 2-1 et Voronezh n’en finit pas de sombrer en perdant 1-0 face à Khimki. Pour finir, le Rotor reste dans la course au maintien en se défaisant de Tomsk 2-0.

.

L’équipe Footballski Russie

Retour sur la journée 14 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 13 d’UPL 2017/2018 – Championnat d’Ukraine de football

Deuxième journée des matchs retours de cette UPL avec un match au sommet entre le Dynamo Kiev et le Shaktar...

Fermer