Retour sur la journée 13 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 18 octobre 2017

La RPL était de retour ce week-end après la trêve internationale! Les deux premiers ont perdu des points, ce qui laisse du suspense en Russie, avec un retour en forme de M’Vila et des légendes italiennes à Grozny, les derniers jours ont été chargés en football!

Les affiches du week-end

Akhmat Grozny – Spartak Moscou: 1-2

Jamais facile d’aller jouer à Grozny. Les hommes de Carrera devaient faire le voyage à la sortie de la trêve internationale. Cette dernière a permis de remettre d’appoint quelques joueurs importants dans l’équipe titulaire, à savoir Promes et Glushakov. L’infirmerie bien remplie depuis le début de la saison se voyait un peu vidée.

Le Spartak s’est décidé à bien commencer son match. Mettant vite le pied sur le ballon, s’appliquant à jouer en une touche de balle à travers des combinaisons, Carrera a aussi utilisé ces deux semaines de trêve pour remettre le jeu collectif dans le droit chemin. Face à un Akhmat bien organisé et qui tente d’utiliser la profondeur pour mettre le danger, le Spartak essaie aussi les frappes de loin par l’intermédiaire d’un Glushakov entreprenant, propre dans ses interventions et dans ses passes. Après dix minutes intéressantes, le rythme de la rencontre baisse, au point que rien ne se produit jusqu’à la demi-heure de jeu et ce but de Glushakov, bien assisté par un Quincy toujours aussi décisif dans les petits espaces et capable de se défaire d’un pressing. Les retours des blessés mettent donc les choses dans le bon sens pour les Rouge et Blanc. Côté Akhmat, seul Berisha sur son côté gauche met la misère à Eschenko et hausse le niveau de jeu de l’équipe.

Au retour des vestiaires, le Spartak ne s’offre pas plus d’occasions pour faire le break. Le temps s’écoule avec ce score toujours aussi juste. Carrera décide à la 68e de changer Rocha pour Melgarejo afin de mettre une présence sur le côté gauche. Mais à la 70e, Akhmat obtient un pénalty sur une faute grotesque de Tasci sur Berisha! Rodolfo se charge de le transformer en prenant Selikhov à contre-pied.

Alors que le scénario d’un retournement de situation tel que le Spartak l’a déjà connu cette saison semble se profiler, le Spartak reprend l’avantage deux minutes plus tard. Sur une passe de Glushakov vers Adriano en profondeur, ce dernier se débarrasse de Gorodov et adresse une passe à Melgarejo qui suivait et qui n’a plus qu’à la pousser dans le but. Celui-ci arrive au bon moment mais il met les joueurs du Spartak dans la position qu’ils détestent, à savoir protéger le score plutôt que d’enfoncer le clou. Le Spartak joue les contres extrêmement mal, s’obligeant à jouer recroquevillé devant ses buts le reste de la rencontre… Mais l’Akhmat se montre trop brouillon pour espérer recoller au score…

Première victoire à l’extérieur de la saison pour le Spartak, qui se replace dans la course à l’Europe en prenant la cinquième place à leur adversaire du soir.

Krasnodar – CSKA Moscou: 0-1

XI Krasnodar : Sinitsyn – Shishkin (Laborde 73′), Gritsaenko, Granqvist, Petrov – Pereyra, Gazinski, Claesson – Ristic (Joaozinho 46′), Smolov, Wanderson

XI CSKA : Akinfeev – Fernandes, Ignashevich, A Berezutski, Nababkin – Scchennikov, Natkho, Kuchaev (Khosonov 73′) – Vitinho (Gordyushenko 89′), Olanare (Jamaletdinov 67′), Milanov

La rencontre entre le FK Krasnodar et le CSKA Moscou marquait un choc entre deux équipes qui étaient sur une dynamique négative avant la trêve internationale. Depuis cette saison, la troisième place dans le championnat russe est qualificative pour la Ligue des champions (tours préliminaires), d’où l’importance pour les participants de ne pas se louper dans un match de cette importance. Cette fois-ci, le Krasnodar Stadion était rempli de fond en comble. Plusieurs supporters du club de l’armée avaient fait le déplacement à Krasnodar.

Avant le coup d’envoi, les deux équipes étaient affectées par quelques problèmes d’effectif. Pour Krasnodar, Martynovitch était blessé, ce qui forçait la titularisation de Gritsaenko qui n’a eu que peu de temps de jeu cette saison (la dernière en date, contre Tomsk en Coupe, s’était révélée assez inquiétante). De plus, Kaboré avait écopé d’un carton rouge lors de la défaite précédente contre l’Arsenal Tula, il était donc suspendu. La situation était encore pire pour le CSKA Moscou qui, après ce choc, devait composer avec des blessures pour un match encore plus important en Ligue des champions contre le FC Bâle. Le CSKA se présentait donc avec un onze assez original, ce qui devait être une aubaine pour les hommes de Shalimov. Finalement, ce sont les hommes de Goncharenko qui en sortent vainqueurs. L’entraîneur biélorusse a, s’il en avait encore besoin, démontré davantage son talent de tacticien en surpassant, une fois de plus, un Shalimov qui paraît dépassé.

Très rapidement, le FKK, qui bénéficiait de plus de joueurs d’expérience dans le onze de départ et d’un public présent, prend la rencontre à son compte et met le CSKA sous pression. Toutefois, Krasnodar bute devant la zone de vérité contre une défense assez disciplinée bien qu’acculée dans son camp. Ainsi, les Byki n’ont que peu d’occasions malgré une possession largement favorable et une nette domination territoriale. L’une des rares réelles occasions aboutissant sur un tir est une frappe de Claesson aux quinze mètres, qui trouve les gants d’Akinfeev. Sur un contre, les visiteurs arrivent à apporter du danger. Olanare rate une frappe depuis l’intérieur de la surface de réparation.

La fin de la première mi-temps se ré-équilibre lorsque le CSKA commence à en vouloir plus et à réellement sortir de ses cages. Après un sauvetage d’Akinfeev face à Ristic, Sinitsyn doit à son tour intervenir face à Olanare. Un peu plus tard, Vinitho manque le cadre d’une tentative depuis le point de penalty avant que Claesson ne rate de très peu les cages, sur une passe lumineuse de Smolov. Cette occasion de Krasnodar est le tournant du match.

Car trois minutes plus tard, Aleksei Berezutski tente un tir depuis le coin de la surface. Le ballon est dévié involontairement par le pied d’un Shishkin assez médiocre (alors qu’il avait précédemment excellé à ce poste, de façon très surprenante) et lobe Sinitsyn pour trouver le poteau rentrant. (0-1, 38′). Un but qui permet au CSKA de quitter le terrain à la pause avec un avantage qui retentit plus comme une punition pour Krasnodar qu’une réelle récompense pour Moscou.

En réaction, Shalimov remplace Ristic par Joaozinho dans l’espoir d’apporter plus de piquant et d’agressivité dans les offensives. L’équipe locale entre le mieux dans la deuxième période mais Claesson rate maladroitement un tir aux six mètres alors que le but vide se trouvait face à lui. Juste après, Smolov mène  en bateau la défense du CSKA mais Akinfeev s’impose sur sa frappe des dix-sept mètres.

Krasnodar entre ensuite dans une période d’inactivité. Toute possibilité d’égalisation paraît alors improbable. Le creux ne dure cependant « que » dix minutes. Dans le dernier quart d’heure, Krasnodar jette maladroitement ses forces en attaque, pour un nombre d’occasions pas aussi impressionnant qu’il aurait pu être. Au contraire, le FKK s’expose aux contres du CSKA et ne se procuet, au final, pas plus d’actions que son adversaire. Coup de sifflet final.

Le CSKA réalise l’excellente opération le week-end où le top 3 n’a concédé que des défaites. Il en profite pour ravir la troisième place à son adversaire et le distancer de trois points. Idéal avant d’affronter le FC Bâle. Pour le FK Krasnodar, malgré un calendrier qui ne peut pas être plus allégé, la situation apparaît plus que jamais inquiétante, d’autant plus que son coach, sans cesse pointé du doigt pour ses erreurs stratégiques à répétition, a réfuté la légitimité des critiques le visant lui et son équipe, chose véritablement alarmante alors que le CSKA avait aligné une équipe encore plus remaniée que le FKK, qu’il avait en vue un match de C1 en milieu de semaine et qu’il jouait à l’extérieur. Les Byki sont désormais sur une série historique de quatre défaites consécutives, ainsi qu’une de trois matchs sans marquer de but. Cela n’était jamais arrivé auparavant.

Les autres matchs

  • Précieux succès pour le Dinamo. La victoire était impérative pour des Moscovites en grande difficulté cette saison. Face à un SKA qui aurait pu bénéficier d’un pénalty, le Dinamo s’impose finalement 2-0 avec un but somptueux de Tashaev.
  • Ural a souffert. Bonne surprise de cette saison, l’Ural a rebondi après une défaite contre le Spartak mais ce fut difficile. L’Anzhi a touché à de nombreuses reprises la transversale et regrettera son manque d’efficacité. Score final 2-1 pour le club d’Ekaterinbourg, qui est désormais aux portes de l’Europe.
  • Surprenant Ufa. Alors que le Lokomotiv Moscou était en forme, Ufa a réalisé un très bon résultat en s’imposant 1-0 face aux joueurs de la capitale. Sly est l’unique buteur de la rencontre.
  • Kazan se relance. En panne depuis quelques matchs, le Rubin Kazan a enfin remporté un match. La victime du soir est Rostov, score final 1-0 pour les hommes de Berdyev.
  • Surprise à Saint-Pétersbourg. Énorme coup réalisé par l’Arsenal Tula qui remporte un succès important pour le maintien contre un Zénit en petite forme, score final 1-0.
  • Purge à Perm. Il fallait bien un petit 0-0 en RPL et celui-ci a eu lieu ce lundi avec un 0-0 plus qu’ennuyeux. L’Amkar et Tosno se contenteront de ce petit point!

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Match de gala à Grozny

Région réputée pour sa violence, ses attentats et violences homophobes, la Tchétchénie essaye de montrer une autre image d’elle-même depuis quelques temps. Floyd Mayweather était passé rendre visite à la fondation Akhmat il y a quelques mois, c’est désormais Ronaldinho qui est la nouvelle coqueluche de Kadyrov. Présent pour assister à un match du club du président tchétchène en début de saison, la légende brésilienne était de retour pour disputer un match contre des légendes italiennes. Aligné dans la même équipe que le capitaine d’un soir, Kadyrov, il a régalé de sa technique mais ne semble pas avoir déteint sur le président qui s’est tout de même offert un but gag, au plus grand bonheur d’un stade archi-plein pour l’occasion.

Le joueur de la semaine

Kozlov on fire

S’il y a bien un joueur qui surnage en FNL cette saison, c’est bien Andrey Kozlov du Yenisey Krasnoyarsk! Avec déjà 14 buts en 18 matchs, Kozlov est actuellement meilleur buteur du championnat et est dans la forme de sa vie. L’homme de 28 ans trouve enfin de la stabilité et réalise déjà la meilleure saison de sa carrière. Passé par le Yelets, Smolensk, Gubkin, le Fakel Voronezh, Ufa, le Torpedo Moscou, Novokuznetsk, Bryansk, Khimki et Volga, il semble bien installé au Yenysey. Bien ancré à sa première place, le club sibérien devra s’appuyer sur son buteur pour obtenir son ticket pour l’élite.

Le portrait de club de la semaine

Smena Komsomolsk sur Amour

C’était à la fin du printemps 2016, les suiveurs maniaques de la FNL se réjouissaient déjà d’accueillir le Smena Komsomolsk sur Amour, tout juste sacré champion de PFL zone est. Hélas, comme souvent en Sibérie, le club refusait la montée pour ne pas avoir à assumer les frais de déplacement vertigineux du deuxième échelon russe.

Komsomolsk sur Amour, comme son nom l’indique, est une ville située sur le fleuve Amour, fondée en 1932 par les Komsomols, l’organisation de jeunesse soviétique. En réalité, outre quelques activistes des Komsomols, la main-d’œuvre était avant tout constituée de prisonniers politiques.

Le club de la ville, créé en 1937 sous le nom de « Stroiteli » (« les constructeurs »), va disparaître peu après la fin de l’URSS, faute d’argent. Il sera recréé quelques années plus tard, et accédera au monde professionnel en 2002. Depuis, à cause de ses faibles moyens, il n’a jamais quitté la PFL mais a réussi en 2014 à se hisser en 16e de finale de la Coupe de Russie. Au terme d’un match héroïque contre le Spartak, les locaux ne se sont inclinés qu’un but à zéro.

A noter que Yuri Gazinsky, le milieu de terrain du FC Krasnodar, a été formé à Komsomolsk sur Amour.

Qu’est-il devenu ?

Hulk

Parti en Chine pour 55 millions d’euros il y a maintenant un an et demi, l’ancienne star du Zenit, Hulk, y fait des ravages. Cette saison, en Ligue des Champions asiatique, il a inscrit au moins un but à chacune de ses sorties avec son club de Shanghai SIPG. Il est donc l’actuel meilleur buteur de la compétition. En huitièmes de finale, le puissant attaquant brésilien a grandement aidé son équipe à venir à bout de Jiangsu Suning, une équipe très en forme cette saison. Le prochain match dans cette compétition pour Hulk et ses coéquipiers se jouera contre les Japonais d’Urawa Red Diamonds. En championnat, après 24 matchs, il en est à 13 buts. Au total, il en a inscrit 18 depuis son arrivée. Moins qu’au Zenit donc, mais tous ont été décisifs.

Les ours écrasés

On reparle de Yann M’Vila

Tandis que le Comité d’enquête fédéral essaye toujours de comprendre les tenants et les aboutissants du transfert raté de Yann M’Vila au Dynamo Moscou en 2015, l’ancien international français s’est illustré ce week-end sur les pelouses de Première Ligue.

Alors que le Rubin n’en menait pas large contre Rostov, M’Vila a permis aux Tatars de l’emporter en glissant le ballon dans les filets après une remise d’Ozdoev. C’est déjà son deuxième but cet automne, signe peut-être que l’ancien Rennais est enfin prêt à réaliser une saison complète en Russie. Depuis juillet, il a joué tous les matchs de son club sauf celui contre Toula.

Les dirigeants du Rubin croisent les doigts pour que ça continue, car ils aimeraient bien se débarrasser de son très gros salaire l’été prochain.

Le but du week-end

Patator signé Tashaev qui permet au Dinamo Moscou de respirer en fin de match contre le SKA (à partir de 4’08 » sur la vidéo).

Le XI type

L’actu FNL

La FNL a connu une journée de championnat durant la trêve internationale. On retiendra deux matchs pour chacune des 17e et 18e journées !

Rotor – Olimpiyets (1-2) – J17

L’Olimpiyets enchaînait une deuxième victoire de suite après celle face au Fakel Voronezh 2-0. Les hommes de Pisarev eurent la bonne idée de marquer en première période sur une belle reprise de Morozov après un cafouillis de la défense de Volgograd. Le Rotor se mit alors à pousser, enchaînant les occasions. Le Rotor eut un pénalty mais Kontsedalov le manqua en le frappant sur la barre… L’Olimpiyets en profita pour doubler la mise grâce à Nezhelev. Le Rotor réduira la marque Biryukov mais ça ne suffira pas… Le Rotor est lanterne rouge de la FNL.

Le résumé du match est à visionner ici.

Fakel – Krylia Sovetov (1-0) – J17

Le Fakel s’est repris après sa défaite face à l’Olimpiyets en surprenant à domicile le deuxième de FNL, le Krylia Sovetov. Et pourtant, ce sont les hommes de Tikhonov qui ont dominé de la tête et des épaules ce match, touchant les poteaux et se procurant une tonne d’occasions… Mais le Fakel a pris l’avantage sur un pénalty transformé par Michurenkov à la 38e. Samara poussa en seconde période mais la défaite fut au bout, la quatrième de la saison.

Le résumé du match est à visionner ici.

Volgar – Yenisey (1-2) – J18

Yenisey s’envole en continuant son quasi sans faute dans ce championnat ! Avec deux défaites et deux nuls et tout le reste en victoires, Yenisey peut largement espérer la montée. Il reste encore du chemin à parcourir mais face au Volgar, l’équipe d’Alenicthev a montré du caractère pour l’emporter à Astrakhan ! Et du caractère, c’est ce qu’il faut pour aller chercher la première place ! Tout se joua en deuxième mi-temps. Le Volgar ouvrit le score à la sortie des vestiaires (48e) sur un but de Grigorjev. Rarement menés, les joueurs ne lâchèrent rien et Kutjin égalisa à la 67e avant que Komkov termine le travail à la 89e pour arracher la victoire d’un bel intérieur du pied. Au forceps, mais c’est la marque des champions !

Le résumé du match est à visionner ici.

Dinamo SPB – Spartak 2 (2-2) – J18

Match toujours spécial entre le Dinamo et le Spartak, même si le Dinamo est de Saint-Pétersbourg… Une première mi-temps globalement qui vit le Spartak toucher le poteau sur une lourde frappe de Panteleev, mais les Dinamovtsey réussirent à prendre l’avantage sur corner grâce à Yurganov (39e).

Les joueurs du Spartak remirent les deux équipes à égalité grâce à un exploit individuel de Lomovitskiy sur le côté droit (63e). Premier but avec le Spartak 2 pour le jeune joueur de 19 ans, qui évoluait principalement avec les U19. Le Dinamo poussa pour reprendre l’avantage mais Tereshkin, grâce à de belles parades et avec l’aide de ses montants, tint bon jusqu’à la 88e et le but du Gaizka Mendieta local, Evgeni Persegov. Le Dinamo pensait avoir les trois points, mais Nimeli d’une tête pleine de rage égalisait dans le temps additionnel ! Score final 2-2…

Le résumé du match est à visionner ici.

FNL en bref…

Luch Energya est allé chercher une précieuse victoire dans la course au maintien face à l’Avangard Kursk (1-2), tout comme Tyumen qui a battu Tambov, pourtant dans la course à la montée 3-1. Le Baltika continue son yoyo en perdant à Yaroslav 1-0, finissant même la rencontre à 10… Après deux victoires, l’Olimpiyets est revenu sur terre en perdant 3-0 face à Kuban. Orenburg est allé s’imposer face au Sibir 0-1 pour ajouter une quatrième victoire de suite et revient à trois points du Krylia Sovetov, qui n’a pu faire qu’1-1 face au Rotor.

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 13 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#4 La préparation de la Sbornaïa : Retour sur Russie vs. Iran

Footballski vous propose de suivre à travers de nouvelles chroniques « La Russie prépare son Mondial », la série préparatif de la...

Fermer