Retour sur la journée 12 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 4 octobre 2017

Les cheminots qui reviennent sur la première place, Eder buteur, l’impressionnante blessure de Wernbloom et le retour des ours écrasés, c’est votre résumé de la douzième journée de RPL!

Les affiches du week-end

Lokomotiv Moscou – Dinamo Moscou: 3-0

Lokomotiv XI : Guilherme / Ignatyev (Rotenberg, 81e) – Kvrikvelia – Pejčinović – Lysov (V. Denisov, 45e) / Tarasov (Barinov, 83e) – I. Denisov / Al. Miranchuk – Manuel Fernandes – An. Miranchuk / Éder

Dynamo XI : Shunin / Kozlov – Holmén – Šunjić – Terekhov / Thiam – Sow (Zotov, 15e) / Temnikov (Tashaev, 65e) – Lutsenko – Sosnin / Bećiraj (Obolski, 74e)

Avec son succès probant contre Zlín en Ligue Europa (3-0), le Loko avait à cœur de confirmer en championnat son allant offensif retrouvé. Pour ce faire, Syomin a choisi de reconduire son 11 européen, à l’exception de Farfán, remplacé par Anton Miranchuk. Côté Dynamo, Kalintvintsev a pris des risques en se privant d’éléments de valeur comme Wanderson ou Tashaev.

Le match a très mal commencé pour les Bleu et Blanc, puisque Samba Sow, rouage essentiel au milieu de terrain, s’est blessé après seulement 10 minutes de jeu. Dommage pour le Malien, qui réalisait jusque-là une très bonne première partie de saison, toujours intraitable à la récupération. Le Lokomotiv ne s’est pas fait prier pour profiter de l’aubaine, et dès la 23e minute, Miranchuk s’est infiltré dans la défense du Dynamo avant de décocher une frappe puissante. Shunin, bien placé comme d’habitude, a pu détourner une première fois, mais n’a rien pu faire sur la reprise de Manuel Fernandes, déjà auteur d’un coup du chapeau jeudi (1-0) !

Rarement décisifs en première période depuis juillet, les cheminots se sont fait violence en inscrivant un second but quelques minutes plus tard. Sur un nouveau raid de Miranchuk dans la surface, Éder a réussi a grappillé le ballon qui semblait perdu, avant de fusiller Shunin à bout pourtant (2-0, 33e). Le gardien des dynamovtsy, excédé par la lenteur de ses centraux, avait sa tête des mauvais jours.

Syomine a profité de la pause pour remplacer le jeune Lysov par Vitaly Denisov, preuve que cette année, le Loko a une profondeur de banc intéressante. Le repositionnement de Lysov et Ignatyev en latéraux offensifs dans les matchs « faciles » est une vraie trouvaille ! On a également apprécié la titularisation d’Anton Miranchuk, qui a une complicité évidente avec son frère jumeau Aleksey. C’est d’ailleurs le premier qui a adressé une passe décisive au second pour le troisième but (3-0, 58e).

Comme contre Zlín, les cheminots ont péché par coquetterie, manquant plusieurs balles de 4-0. Reste un succès probant qui permet au Loko de revenir à deux points du Zenit, qui a trébuché le même jour contre l’Anzhi. Le Dynamo, lui, se rapproche dangereusement de la zone de relégation directe.

Spartak Moscou – Ural Ekaterinbourg: 2-0

Après un grand duel européen face à Liverpool en Ligue des champions il y a quelques, les Rouge et Blanc ont montré de l’abnégation pour garder un point précieux face aux Anglais. Une intensité physique que le Spartak aurait pu le payer le week-end suivant.

Mais face à un Ural totalement inoffensif, le Spartak a su gérer tout au long de la rencontre et empocher tranquillement les trois points. Les Rouge et Blanc ont pris l’avantage en première période grâce à un but d’Alexandre Samedov, quelques minutes après avoir pourtant reçu un gros choc lors d’un contact qui lui a fait perdre connaissance… Allongé sur la pelouse, complètement sonné, il a fini par revenir sur le terrain. Un retour payant en concluant une belle action côté gauche.

Le Spartak a fait le break en début de deuxième période sur une contre-attaque rapide conclue de belle manière par Pedro Rocha. Premier but du Brésilien qui fêtait ses 23 ans le jour suivant! Les joueurs de Carrera ont par la suite eu les opportunités pour soigner leur goal average, mais ni Melgarejo, ni Rocha, ni Adriano n’ont réussi à conclure leurs occasions malgré un Spartak jouant à 11 contre 10 les quinze dernières minutes… La faute en partie à Godzyur, le gardien d’Ural qui effectua quelques arrêts déterminants.

Quoi qu’il en soit, ce résultat est fait du bien avant la trêve internationale et permet au Spartak de se replacer dans la course à l’Europe à 4 points de Krasnodar et du CSKA et à égalité de points avec Akhmat Grozny, prochain adversaire du Spartak.

Les autres matchs

  • Krasnodar chute à Tula. Rien ne va plus pour l’équipe de Chalimov! Après avoir perdu contre le Zénit, les bykys ont enchaîné une seconde défaite de rang contre le modeste Arsenal Tula, 1-0.
  • Précieux succès pour le SKA. Sur une pelouse plus qu’humide, le club de Khabarovsk remporte trois points importants dans la course au maintien. Score final 2-1 contre Rostov.
  • Tosno se relève. Après une grosse contre-performance sur la pelouse de l’Ural, Tosno reprend des couleurs avec un succès important 1-0 contre l’Akhmat Grozny.
  • Kazan n’y arrive plus. Nouvelle défaite pour le Rubin Kazan qui enchaîne les défaites! Tout le contraire de l’Amkar Perm qui va beaucoup mieux et remporte le match 1-0.
  • Mauvaise semaine pour le CSKA. Après la gifle reçue par Manchester United en Champion’s League, le CSKA Moscou n’a rien pu faire contre Ufa et concède le nul 0-0.
  • Le Zénit a eu chaud. En grande difficulté sur la pelouse de l’Anzhi Makhachkala, le Zénit rapporte finalement le point du nul. Score final 2-2.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Impressionnante blessure de Wernbloom

On joue la 76e minute de jeu entre CSKA Moscou et Ufa lorsque le suédois Wernbloom se tord de douleur à la suite d’un duel. La jambe est en sang et le joueur est évacué en urgence sur civière. L’image est impressionnante, mais plus de peur que de mal au final pour le joueur du CSKA. Alors que beaucoup pensaient à une fracture ouverte, il s’agit au final d’une grosse entaille empêchant le milieu de terrain de participer aux matchs internationaux avec la Suède. Dix jours de repos et ce dernier sera de retour sur les terrains russes.

Le joueur de la semaine

Eder vous salue

Difficile d’oublier un homme qui nous a fait tant souffrir … L’avant centre portugais, bourreau de l’équipe de France lors de l’Euro 2016 et devenu persona non grata à Lille, s’est refait une santé en quittant l’hexagone sous la forme d’un prêt pour le championnat russe. Direction le Lokomotiv Moscou – qui a recruté en ligue 1 cet été avec l’arrivée de Rybus en provenance de Lyon. Arrivé en toute fin de mercato, l’avant centre portugais commence à se faire une place dans le XI de départ en profitant de la blessure du cadre à ce poste, Ari. En difficulté lors des premiers matchs avec les cheminots, il sort la tête de l’eau et inscrit son premier but extrêmement important à la dernière minute contre Rostov (victoire finale 1-0). Buteur une nouvelle fois ce week-end contre le Dinamo Moscou, il semble lancé et pourrait jouer un rôle important dans la saison du club de la capitale.

Le portrait de club de la semaine

Dynamo Barnaoul

Cette semaine, honneur à un club de l’Altaï, cette région montagneuse qui s’étend au sud de la Sibérie centrale. Barnaoul, la capitale de l’oblast de l’Altaï (à ne pas confondre avec la république voisine du même nom !), se situe à quelques encablures des montagnes. La ville de 600 000 habitants est assez ancienne à l’échelle de la Sibérie, puisque fondée en 1730. Les locaux ne manquent jamais de vous rappeler qu’Aleksey Smertin, passé par Bordeaux, est un natif du coin.

Le club où il a débuté en 1992, le Dinamo Barnaoul, n’a jamais brillé pendant la période soviétique, et évolue depuis la chute de l’URSS dans l’anonymat du 3e échelon russe, aujourd’hui la PFL zone est. Contrairement à de nombreux autres clubs à ce niveau, le Dinamo est pour l’instant épargné par les ennuis financiers. Il y a dix ans, ils ont même été faire un petit tour à l’étage du dessus, avec deux derbies contre Novossibirsk et Novokouznetsk à la clef.

Cette saison, les dinamovtsy sont en tête de leur zone en PFL, avec il est vrai une avance très réduite sur les cinq autres équipes de la poule. Le club peut entretenir l’espoir de monter en FNL, si les sponsors veulent bien suivre !

Qu’est-il devenu ?

Hernani

Auteur d’une saison 2016/2017 ratée au Zénit Saint-Pétersbourg, le jeune brésilien Hernani est envoyé en prêt à Saint Étienne l’été dernier. Objectif gain de temps de jeu, accumulation d’expérience et l’espérance d’un retour fracassant dans l’équipe de Mancini. Eh bien, pour le moment, on peut dire que c’est loupé! Auteur de quelques bouts de matchs, il a disputé son premier match en tant que titulaire le week-end dernier contre Troyes. Résultat des courses, un but, une défaite, mais surtout un carton rouge qui fait tache. Pas dans les plans d’Oscar Garcia, le Brésilien va devoir faire mieux pour gagner sa place.

Les ours écrasés

On ne le dira jamais assez, le football russe offre des déplacements rocambolesques. Loin des lumières de la Première Ligue, les participants de la PFL zone est, qui s’étend de l’Oural au Pacifique, avalent des kilomètres tous les week-ends.

Dimanche dernier, le Dinamo Barnaoul se rendait ainsi à Omsk pour son match contre l’Irtysh, avec 900km de route à faire, autant dire un saut de puce à l’échelle du pays. A trois heures du matin, alors que l’autobus empruntait l’autoroute Novossibirsk-Omsk, il a percuté une voiture qui roulait à contresens.

Heureusement, personne n’a souffert dans l’accident grâce à un réflexe du chauffeur. Les joueurs, comme si de rien était, sont allés faire match nul 0-0 contre Omsk le lendemain.

Le but du week end

D’une sublime frappe en première intention, Dedechko permet au SKA Khabarovsk de doubler la mise face à Rostov (à partir de 1’05)

Le XI type

L’actu FNL

Olyimpiets-Fakel

Match de bas de tableau a priori anodin, mais sur footballski, on ne dénigre aucune équipe, surtout pas les derniers du classement. Olyimpiets, malgré un résultat statistique clairement négatif, a toujours montré des choses intéressantes d’un point de vue offensif. Face au Zenit 2, la défaite 2-1 était globalement imméritée, les Saint Pétersbourgeois faisant preuve d’un réalisme total. Il faut noter aussi leur belle qualification en Coupe face à Ufa pour souligner la volonté des hommes de Pisarev de jouer toutes les rencontres.

Face à un Fakel Voronezh au fond du trou après être passé tout proche de la montée la saison passée, l’équipe de Nizhni Novgorod s’est pourtant fait surprendre en fin de première période sur un but de la tête de Michurenkov trompant ainsi une défense bien passive.

Au retour des vestiaires, Fakel fut réduit à dix à la suite d’un carton rouge pour Shumeyko. Occasion idéale pour l’Olyimpiets qui attendit la soixante-dixième minute pour égaliser sur une tête à bout portant de Gorbunov, puis à prendre l’avantage trois minutes plus tard sur un but de Belyakov. Le score en restera là et l’Olyimpiets laisse la place de lanterne rouge au Fakel et peut se préparer sereinement aux trois prochaines rencontres décisives du mois d’octobre contre le Rotor, Kuban et Luch Energiya.

Volgar-Spartak 2

Le yoyo continue pour le Spartak 2 ! Après une défaite à domicile face à leur voisin de Khimki, les hommes de Dmitri Gunko se déplaçaient à Astrakhan pour affronter le Volgar. Un match contre un adversaire direct au milieu du classement solide à domicile. Mais le Spartak 2 est impressionnant à l’extérieur en ayant empoché seize points en sept matchs (la deuxième meilleure équipe à l’extérieur derrière Yenisey avec aucune défaite).

C’est pourtant le Volgar qui ouvrit le score dès la treizième minute sur un pénalty de Kabutov suite à un tacle par-derrière dans la surface de Sokol. Mais ce Spartak 2 a des joueurs de qualité devant et c’est à la trente-deuxième minute, suite à une superbe action en une touche de balle entre Panteleev et Poluboyarinov que ce dernier centra pour Nimely seul aux avants postes. Voilà des joueurs sur lesquels Massimo Carrera, coach de l’équipe première, devrait se pencher, notamment sur Sylvanus Nimely, jeune attaquant du Liberia arrivé cet été et très à l’aise sur le côté droit. Ce fut le cas sur le deuxième but lorsqu’il passa en revue une partie de la défense du Volgar pour adresser un caviar en bout de course à Rudenko, auteur de son deuxième but en FNL cette saison. À l’image d’un Panteleev qui pose le rythme du jeu à cette équipe et qui excelle dans l’art du coup franc comme on a pu le voir sur le troisième but, il manque cette constance pour aller jouer les troubles fête plus haut au classement.

La FNL en bref…

Le leader de la FNL Yenisey n’a pu faire qu’un nul 1-1 sur le terrain de Tomsk. Les hommes d’Alenitchev voient donc revenir le Krylia Sovetov à un point, vainqueur du Zenit 2 grâce à un but exceptionnel de Kornilenko en grande confiance et marquant ainsi son septième but de la saison. Derrière, c’est Orenburg qui a fait la bonne affaire en allant gagner à Saint Petersbourg contre le Dinamo SPB 1-0. Il profite aussi des défaites de Tambov contre Yaroslav (1-0) et du Baltika face à Khimki (1-0) pour revenir à un point du Dinamo.

En bas, ça s’annonce très serré, avec une différence de seulement 3 points entre la treizième et la dernière place. C’est Kuban qui fait la bonne affaire ce week-end en allant vaincre l’Avangard Kursk 0-1, mettant ainsi fin à une série de sept matchs sans victoire en FNL.

L’équipe Footballski Russie

Retour sur la journée 12 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d’Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Footballskitrip Balkans #8 – On a vécu FK Vardar vs Fenerbahçe, jour de gloire à Skopje

Nous en sommes déjà au sixième jour de notre périple, avec un match en forme d’apothéose pour notre avant-dernier jour...

Fermer