Retour sur la journée 11 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 26 octobre 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué en Russie. Un derby moscovite, un duo de rivaux qui s’envole, un peu de remous en FNL et une polémique sur l’arbitrage vue de Russie : voilà ce que nous vous offrons cette semaine en plus des traditionnels but et équipe-type du week-end.

L’affiche : Lokomotiv Moscou – CSKA Moscou : 1-0

Lokomotiv XI : Guilherme – Yanbaev, Pejcinovic, Corluka ©, V.Denisov – I.Denisov, Mykhalyk (77e N’dinga) – Samedov, Fernandes (83e Kolomeytsev), Kasaev (64e Maicon) – Miranchuk

CSKA XI : Akinfeev © – Fernandes, Ignashevitch, Berezutsky, Schennikov – Natkho (66e Ionov), Wenbloom –  Tosic, Golovin, Milanov – Traore

Cette année, il faut profiter au maximum des derbys moscovites car il y en a moins que d’habitude avec l’absence du Dinamo Moscou dans l’élite. Ce derby était pla sur le signe du “gagner pour sortir d’une mauvaise spirale”. En effet, le Lokomotiv se trouve en deuxième partie de classement et le CSKA, bien que troisième de RPL, peine à suivre la cadence du duo de tête, le Spartak et le Zenit.

On assista à une première période plutôt vivante  en terme de rythme. Malgré les nombreuses pertes de balle et les imprécisions techniques, les deux équipes se procurèrent quelques actions chaudes. Cependant, c’est la maladresse des attaquants qui fit la différence comme dès la troisième minute sur un dégagement complètement manqué de Guilherme dont ne put profiter les hommes de Slutsky. A la 18e, c’est Milanov qui s’emmêla les pinceaux et ne put reprendre le ballon alors qu’il était seul devant le but. On sent cette attaque du CSKA en difficulté dans les trente derniers mètres et ce n’est pas Traoré, auteur d’un match mitigé, qui va faire la différence. En face, le Lokomotiv contenait bien les offensives bleue et rouge et partait rapidement à l’attaque sans pouvoir inquiéter Akinfeev. Le CSKA eut cependant la plus belle occasion des 45 premières minutes avec ce poteau trouvé par Berezutsky sur un corner (39e). Les deux équipes se quittèrent sur un score nul et vierge.

Au retour des vestiaires, la physionomie du match était la même. Tosic eut la possibilité à la 63e de cadrer sa tête, sans succès. A ce moment-là, Semin décida de faire un changement, Maicon remplaçant Kasaev. Et sur son premier ballon, Maicon s’infiltra dans la défense du CSKA, retenant le retour de Fernandes et feintant facilement Berezutsky pour au final adjuster tranquillement Akinfeev. Une action individuelle de toute beauté qui débloqua le match. Le CSKA se décida à réagir mais la blessure de Natcho quelques minutes plus tard rendit les choses compliquées. Il est d’ailleurs à noter que Slutsky n’effectua qu’un seul changement au cours du match… Critiqué depuis le début de saison, l’homme fort du CSKA semble avoir des difficultés à trouver des solutions.  Fernandes (74e) et Ionov (78e) ne purent trouver la faille face à Guilherme, décisif.

Le score n’évolua pas et le Lokomotiv de Semin bat le CSKA 1-0 pour mettre fin à une disette de 4 ans et demi (dernière victoire du Lokomotiv sur le CSKA le 24 mars 2012). Semin a parfaitement préparé cette rencontre et permet ainsi aux Cheminots de souffler. Côté CSKA, Slutsky est dans la tourmente, en RPL comme en Champions League et le grand derby face au Spartak la journée suivante peut être un tournant.

Le match du week-end : Terek Grozny – Rubin Kazan 3-1

Le Terek Grozny c’est l’équipe qui monte en puissance saison après saison dans ce championnat de Russie. Passé pas loin des places européennes la saison précédente, le Terek va cette saison tenter d’accrocher une quatrième place historique. De son côté, avec le recrutement intelligent effectué en début de saison, le Rubin pouvait faire office d’outsider très sérieux mais son très mauvais début de saison a vite dissipé toute illusion.

Dans une Akhmat Arena peu remplie pour une fois, ce sont les locaux qui vont ouvrir le score dès la 11ème minute de jeu. Grozav réalise un très beau déboulé sur son côté gauche et adresse un centre que Balaj reprend victorieusement. Mais les visiteurs vont réagir et égaliser vingt minutes plus tard. Également sur un centre, Jonathas est tout heureux de voir la balle arriver dans ses pieds et trompe le portier du Terek. 1-1 à la pause, le match est serré.

Malheureusement pour le Rubin, la seconde mi-temps va être bien difficile. Réduit à 10 dès l’heure de jeu suite à un rouge très contestable à l’encontre de Caktas, Kazan va totalement craquer. Dix minutes après ce carton rouge, le Rubin va être réduit à 9 suite à un double carton jaune en 2 minutes pour Zambrano qui, avec une main dans la surface, offre un pénalty pour le Terek. Grozav le transforme en force. En fin de match, Roshi inscrira le but du week-end d’une superbe reprise de volée à l’entrée de la surface, transversale rentrante et ça fait 3-1!

Le Rubin pourra avoir des regrets sur le match, d’autant que malgré les cartons rouges, Jonathas a touché une fois le poteau et a perdu un face à face avec Gorodov!

Les autres matchs

  • Victoire courte mais historique du FK Krasnodar dans sa nouvelle arène après la déconvenue du milieu de semaine face à l’une des surprises de ce début de saison : l’Amkar Perm. La victoire est signée d’un joli but de la tête de Gazinski sur un centre parfait de Kaleshin pour ce qui constitue l’un des rares buts du FKK 100% russe où ni Smolov, ni Mamaev n’est impliqué. Le FKK a très largement dominé le match (aux statistiques comme sur le terrain) et pourtant, la copie rendue est loin d’être parfaite. En effet, le score très court de 1-0 (comme il y en a beaucoup trop ces dernières semaines alors que ce score était très rare lors des deux dernières années) est une anomalie pour une équipe qui a autant dominé et, malgré ça, il demeure un score logique tellement les Byki n’ont pas su exploiter de très nombreuses situations de buts, ne serait-ce qu’en ne trouvant pas la bonne position pour tirer. Depuis les blessures de Mamaev (revenu jeudi et rentré dans les cinq dernières minutes du match ce dimanche), de Wanderson et surtout de Smolov, on revoit et revoit encore ce défaut (que les Byki ont payé cher contre Schalke). Au final, l’Amkar Perm a pu y croire tout le match et a bien failli punir les locaux en exploitant une passe en retrait trop courte et totalement ratée de Kaleshin pour Kritsyuk qui permettait à l’Amkar de se saisir du ballon juste devant le gardien. Heureusement pour Krasnodar que le portier Byki a su détourner le ballon en corner. Néanmoins, malgré les défauts, trois points restent trois points et le FKK se hisse au quatrième rang du classement à six points du leader spartakiste. À l’inverse, l’Amkar quitte les places européennes et tombe à la septième place.
  • Pas de gagnant en bas de classement. C’était le match de la peur entre le Krylia, lanterne rouge, et Tula barragiste, ce fut aussi une histoire de pénalty. Il n’y a pas eu de vainqueur dans cette rencontre qui se solda par un score de 1-1, Mollo ouvrit le score sur pénalty à la 36e minute tandis que l’Arsenal Tula égalisait également sur pénalty grâce à Brown juste avant la pause. A noter l’expulsion de Bashkirov (milieu offensif) pour les locaux qui sauva partiellement son équipe grâce à un fabuleux arrêt des deux mains sur corner qui conduisit au pénalty.
  • L’Anzhi s’amuse. Le Tom Tomsk est à la dérive et ça s’est de nouveau confirmé ce week-end. Même si la première mi-temps fut très serrée, le Tom Tomsk a totalement craqué en seconde période. Deux buts d’Ilicevic et un but de Berisha permettent à l’Anzhi d’être confortablement installé en milieu de tableau.
  • Rostov cale encore. Quelques jours après sa courte défaite contre l’Atletico Madrid, Rostov n’a pu faire mieux qu’un match nul 0-0 sur la pelouse d’Ufa. Avec zéro tir cadré, les jaunes ont été totalement dominés par Ufa qui n’a pourtant pu inscrire un but face à un bon Dzhanaev.
  • Le Spartak dans la douleur. En déplacement à Ekaterinbourg sous la neige, les supporters du Spartak n’ont pas vu grand chose sur le terrain mais se sont en tout cas bien amusé en balançant des boules de neige sur le portier d’Ural pendant toute la première mi-temps. Melgarejo inscrit le seul but du match et plonge Ural en plein doute.
  • Le Zenit en patron. On a pas vu un grand Zenit lundi soir contre Orenbourg mais celui-ci a clairement géré son match. Bien aidé par l’ouverture du score rapide de Mak, Lucescu a pu faire tourner son effectif et remporter tranquillement les trois points.

Le classement

Le Spartak et le Zenit creusent l’écart tandis que le Loko se donne un peu d’air en bas de classement.

L’œil de Moscou

Comment la Russie change les gens

La Russie est un pays spécial et authentique. Un autre alphabet, une langue bien différente des langues occidentales, un climat qui passe du très chaud au très froid… Bref, si tu connais tout ça, c’est vrai que ta vie devient différente. C’est bien le cas de Javi Gracia débarqué au Rubin Kazan cet été avec pas mal de recrues. Le début d’un projet intéressant a été annoncé et Javi a commencé son travail. Durant premiers matchs il n’a pas eu des bons résultats, mais il commence à trouver ses repères. En Russie, il a vite obtenu une réputation d’un entraîneur diplomate qui ne se plaint pas et analyse le jeu avec du recul.

Mais ça a changé ce week-end après le voyage en Tchétchénie. Son Rubin a perdu 3 buts à 1, cependant ce ne sont pas les chiffres qui ont changé la donne mais l’arbitrage. Notre habitué de la rubrique a incité le pauvre Gracia à aller discuter avec l’arbitre principal après la fin du match et ce, plein de détermination. Auparavant, on n’avais jamais vu ce spécialiste espagnol dans un tel état. Il était tellement agacé qu’en conférence de presse il a déclaré : « Si je dis ce que je pense de l’arbitrage, je devrais quitter la Russie et et revenir vite en Espagne ». La physionomie du match a connu plein d’épisodes qui ont causé un désaccord total avec beaucoup de décisions arbitrales. La rouge pour Caktaš, un coup de coude dans la tête de Bauer qui n’a pas reçu sa punition et une prise de balle à la main par le gardien Evgeny Gorodov en dehors de la surface de réparation qui n’a pas attiré l’attention de l’arbitre. Ce sont des petits détails, mais en somme ça fait beaucoup.

On comprend mieux pourquoi Gracia a pété un plomb. La Russie l’a changé… mais la Russie peut se changer aussi. L’introduction de la fameuse Goal-Line Technology en Ligue 1 française a été effectuée après beaucoup de scandales comme le but refusé à Lucas Ocampos pendant OM-OL sous Bielsa. La Premier League Russe a vécu une situation identique durant le match entre Krasnodar et Amkar. Les Byki ont marqué un but, mais le ballon a été dégagé par Jikia après être rentré. L’arbitre n’a pas bien vu l’épisode et n’a pas accordé ce but. Heureusement que Krasnodar a finalement pris ses trois points, sinon il y aurait eu du bruit, beaucoup de bruit. Pour le championnat qui veut rentrer dans le top-5 du classement européen, il est nécessaire de prendre une décision sur ce sujet pour éviter des grands scandales à l’avenir. Tu ne peux pas changer les autres sans te changer toi-même.

La polémique du week-end

Le cas Lodygin inquiète

Autour d’une nouvelle prestation peu rassurante ce week-end, les questions commencent a se multiplier autour du cas de Yuri Lodygin gardien numéro un du Zenit. Arrivé en 2013 du Skoda Xanthi, il s’était imposer rapidement dans l’effectif de Saint-Petersbourg en prenant la place d’un Vyacheslav Malafeev vieillissant. Sélectionné avec la Sbornaya la même année, tout semblait réussir à Lodygin que certains observateurs plaçaient devant Akinfeev dans la hiérarchie des gardiens. Aujourd’hui, les choses sont bien différentes et malgré des statistiques impressionnantes sur ses penaltys arrêtés, Lodygin n’est plus en odeur de sainteté du coté du Zenit à cause de ses récentes performances et de ses nombreuses erreurs contre le Maccabi Tel Aviv, Rostov et le Spartak. Les rumeurs ont émergées ce week-end annonçant que le Zenit serait prêt a débourser la somme de sept millions d’euros cet hiver pour s’attacher les services du gardien de l’Amkar Aleksandr Selikhov, 22 ans. Une rumeur qui devrait perturber encore plus le gardien de but qui risque de perdre définitivement sa place de titulaire.

Les ours écrasés

Les ours sont partis écraser une petite lune de miel ce week-end, mais ils reviendront dès mercredi prochain.

L’ancien du week-end

L’ancien du week-end est un ancien du CSKA qui va visiblement mieux que son ancien club. Ahmed Musa a inscrit son premier but sous les couleurs du champion d’Angleterre, Leicester. Il a ouvert le score et a donc grandement contribué à la victoire des siens, 3 buts à 1 contre Crystal Palace.

Le but du week-end

Maicon rentre en jeu et marque sur son premier ballon à la suite d’une belle percée. Il permet au Lokomotiv de l’emporter à domicile pour la première fois depuis six ans contre le voisin, CSKA. Et il avait  déjà marqué il y a six ans. Plus important, ce but apporte une deuxième victoire cette saison aux Cheminots, leur permettant de redresser légèrement la tête après ce derby moscovite.

La FNL ce week-end

Le leader, Dinamo, continue de marquer le pas avec une nouvelle contre-performance, cette fois contre un Sokol Saratov relégable. Klimov a répondu dans les arrêts de jeu à Panchenko : 1-1. C’est Tosno qui en profite pour se rapprocher à seulement deux points suite à sa victoire 2-0 contre Tambov, doublé d’Anton Zabolotny. Les deux leaders peuvent tout de même voir venir car c’est le Fakel qui est toujours troisième mais à huit points de Tosno. L’équipe de Voronezh n’a pu faire mieux que 0-0 sur le terrain de la lanterne rouge, le Baltika Kaliningrad. Dans le match au sommet, c’est ainsi le Shinnik Yaroslavl qui a rattrapé le Fakel, en battant nettement le Yenisey Krasnoyark en Sibérie sur le score de 3-1. Le Yenisey est lui toujours cinquième à trois points de son adversaire du week-end. Pour la sixième place, c’est le Spartak-2 qui se reprend en battant 2-0 le SKA-Energiya Khabarovsk, en perte de vitesse. Melkadze fait partie des buteurs.

En bas, nos deux relégués de RPL se sont repris : le Kuban est désormais premier non-relégable après avoir battu le Zenit-2, 4-0 dans la capitale impériale avec un doublé de l’ancien de l’Ural, Spartak Gogniev, et un autre pour le vainqueur de la coupe UEFA, Oleksiy Gai. Le Mordovia, toujours relégable, s’est également imposé contre un Volgar à l’agonie même sur son terrain. Le score : 2-1. En dix-septième position, on retrouve un Sibir toujours aussi inquiétant et pour qui le redoux aura été de courte durée. Une nouvelle défaite, cette fois 2-1 à Nalchik contre le Spartak. Pour fermer la marche, entre le Sokol et le Baltika, on retrouve un Neftekhimik qui n’a plus gagné depuis le 17 août. Cette fois la défaite fût contre Tyumen, sur le score de 1-0 avec un but de Khasan Mamtov.

Enfin dans le dernier match de cette journée, qui fût en fait le premier, le Luch Vladivostok a battu en fin de match le FK Khimki sur le score de 2 à 0. Les extrêmes-orientaux semblent de plus en plus irrésistibles et c’est une grosse surprise. La prochaine journée aura lieu dimanche prochain et achèvera la phase aller de la FNL avec notamment un alléchant Shinnik Yaroslavl – Dinamo Moscou au programme.

 L’équipe-type de la rédaction

j11

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 11 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#82 Les images de la semaine

Pologne: Le classique On l'attendait tous, c'était le grand match du week-end en Pologne, ce Legia - Lech sentait bon...

Fermer