Retour sur la journée 11 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 27 septembre 2017

Des poursuivants qui lâchent du lest sur le leader du championnat, Ural et l’Akhmat qui se rapprochent des places européennes et un portrait d’un club de D2 Oural, que demander de mieux?

Les affiches du week-end

FK Krasnodar – Zénit Saint Pétersbourg: 0-2

Krasnodar XI: Kritsyuk / Shishkin (Joaozinho, 79e) – Martynovich – Granqvist – Petrov / Gazinski – Kaboré (Okriashvili, 75e) – Pereyra / Podberyozkin (Wanderson, 46e) – Smolov – Claesson

Zenit XI: Lunev / Ivanovic – Mevlja – Mammana – Criscito / Erokhin – Kranevitter – Kuzyaev (Terentyev, 86e) / Kokorin – Poloz (Paredes, 69e) – Dzyuba

L’horaire avait été mis au dimanche soir pour ce choc de la RPL entre Krasnodar et le Zenit, les deux formations en tête du championnat qui ne sont séparées que par trois points. Quelques jours seulement après leurs défaites surprises face au Tom Tomsk pour le FK Krasnodar et face au voisin du Dinamo Saint-Pétersbourg pour le Zenit, les deux clubs devaient se racheter. Shalimov décidait de réaligner exactement la même équipe qui était allée écraser l’Anji la journée précédente. Raté, cette fois c’était le Zenit en face ! Le bon Shalimov avait oublié de se réadapter et titularisait, de façon assez incompréhensible, un Podberyozkin plutôt lent et très spécialisé sur l’axe en avant droit alors que l’adversaire concède la plupart de ses occasions exactement depuis ce côté. Constat semblable (mais dans une moindre mesure) de l’autre côté avec Claesson. Tant pis pour les Byki qui se tiraient une balle dans le pied avant même que le match ne commence. Du côté du Zenit, Mancini avait parfaitement anticipé l’erreur tactique de l’adversaire et optait pour un 4-3-3 très efficace depuis le début de saison en adaptant la position de ses joueurs en positionnant Ivanovic à la place de Smolnikov. À noter la présence d’Artyom Dzyuba en attaque. Le numéro 9 russe est souvent sur le banc cette année, notamment lors des gros matchs, mais Mancini lui a fait confiance pour cette rencontre-là. Le ressuscité Kokorin était aussi, comme l’on pouvait s’en douter, de la partie.

Devant plus de 33 000 spectateurs, le coup d’envoi était donné par les visiteurs. Les craintes des supporters locaux en voyant la composition du FKK se sont vite confirmées. Le Zenit était en configuration idéale et dominait tout. Krasnodar perdait tous ses ballons et n’apportait jamais le surnombre. Dzyuba était le premier à se mettre en évidence en grattant le ballon dans les pieds de Petrov sur le côté gauche. Il repiquait pour armer sa frappe, mais voyait son tir contré par Granqvist (2e). Les coéquipiers de Criscito se faisaient de plus en plus pressants sur les buts de Kritsyuk. Kokorin ratait de peu sa reprise (12e) alors que Poloz manquait son lob. À cause de l’invisibilité de tout le secteur offensif du FKK, les attaques des visiteurs s’enchaînaient, si bien que Petrov et Shishkin, très solides dernièrement, avaient de plus en plus de mal à prendre Kokorin et Poloz au marquage. Trop mis en difficulté, ils concédaient logiquement l’ouverture du score sur coup de pied arrêté. Erokhin reprenait victorieusement de la tête le ballon de Criscito venu de sa droite (0-1, 30e). Et le Zenit continuait sa marche en avant. Encore une fois bien seul sur son côté droit, Ivanovic pouvait ajuster un centre délicieux sur la tête de Poloz qui coupait habilement le centre venu de la droite pour tromper Kritsyuk et faire le break (0-2, 36e). Le tableau d’affichage aurait pu même être plus corsé si Dzyuba, parti seul en contre à la suite d’une perte de ballon de Kaboré dans la pire position possible, n’avait pas été douteusement taclé par Petrov à l’entrée de la surface (44e).

Shalimov est certes un homme hautement critiqué pour ses tactiques parfois difficiles à cerner (et souvent inefficaces !), mais lui a au moins le mérite de comprendre en cours de match que quelque chose ne va pas et d’essayer de trouver des solutions comme il l’avait fait contre Salzbourg la saison dernière. Pendant la pause, Podberyozkin, qui n’avait clairement pas le style de jeu adapté pour cette rencontre-ci, était sorti et remplacé par Wanderson qui échangeait de poste avec Claesson. Un choix qui ne comblait que partiellement le problème. En tout cas, Krasnodar se montrait plus dangereux, mais persistait à passer par le centre où le Zenit était le plus à l’aise. Cela ne débouchait que sur des tirs lointains et, ainsi, les occasions restaient très relatives. C’est même le Zenit qui commençait à obtenir quelques belles occasions, notamment sur une magnifique action solo de Dzyuba qui aurait mérité le but, éliminant même la valeur sûre Granqvist (71e). Krasnodar se procurait ses meilleures occasions dans la fin de match après des remplacements offensifs du FKK et une réadaptation défensive du Zenit. Lunyov réalisait deux énormes arrêts sur une frappe à bout portant d’un Claesson démarqué et trouvé par un… centre (eh oui) de Wanderson puis une tête de Martynovitch sur corner.

On s’en est arrêté là pour cette rencontre au sommet, sur un triomphe logique et mérité du Zenit Saint-Pétersbourg à Krasnodar où il s’était incliné de façon assez spectaculaire l’an dernier. Le club de l’ancienne capitale détient désormais une avance de 6 points sur son ancien dauphin et de 4 points sur le nouveau : le Lokomotiv Moscou. Le Zenit de Mancini tourne très bien malgré le ralentissement de la fin-août/du début-septembre, l’entraîneur apportant même des preuves supplémentaires de son talent. Tout l’inverse de son homologue de Krasnodar dont l’erreur stratégique d’entrée a plombé son équipe toute la première mi-temps. Depuis cette semaine, le FKK a perdu la C3, la Coupe de Russie et, sans doute, ses espoirs d’éventuel titre. Non, la saison 2017-2018 n’a que peu de chances de rester dans les annales. Qu’y a-t-il à sauver dans une telle saison où les Byki ont quasiment tout perdu dès le mois de septembre ? La C1, rien d’autre. Se qualifier à nouveau pour (les préliminaires de) la C3 ne saurait même plus atténuer la blessure d’une fin d’été désastreuse (de façon assez paradoxale, être 3e de RPL ne constituant pas une déception en soi). Désormais, leur calendrier ne pourra pas être plus léger. Il appartient aux Byki de sauver ce qu’il leur reste. De son côté, le Zenit doit se concentrer sur la réception prochaine de la Real Sociedad.

Dinamo Moscou – CSKA Moscou: 0-0

On ne va pas se mentir, ce match ne restera pas dans les annales des confrontations entre le Dinamo et le CSKA. Un match symbole de la maladresse offensive des deux équipes moscovites, capables de se créer de nombreuses occasions tout au long du match mais dans l’incapacité de conclure par un but. La première période assez rythmée donne le ton de la rencontre, on va d’un but à l’autre et les passes dans les 30 derniers mètres adverses sont tranchantes, mais le dernier geste quant à lui est trop souvent imprécis, ou le signe d’une précipitation qui gâche le travail en amont. Les deux équipes ont eu des occasions et les deux gardiens, Anton Shunin pour le Dinamo et Igor Akinfeev pour le CSKA ont eu l’occasion de s’illustrer.

La deuxième période en revanche est elle bien moins agréable, assez calme au niveau de l’intensité et des occasions de buts, comme si les deux équipes semblaient se satisfaire de ce résultat, notamment pour le CSKA qui a considérablement ralenti le rythme de ces actions, comme en prévision du match de Ligue des Champions. Score final 0-0 logique, les deux équipes partagent les points. Au classement le Dinamo est 12ème et le CSKA relégué 4ème a 7 points du Zenit désormais.

Les autres matchs

  • Le Spartak n’y arrive pas. On est bien loin du niveau de jeu de l’année dernière, le Spartak souffre cette saison et c’est la lanterne rouge, l’Anzhi, qui en profite pour ramener un point de son déplacement à Moscou.
  • Ural s’amuse. C’est rare de voir l’Ural gagner facilement, les supporters de la SKB Bank Arena ont dû prendre beaucoup de plaisir devant le succès des oranges contre Tosno 3-1 avec notamment deux buts sur penalty pour les locaux.
  • Ufa stoppe l’hémorragie. La série de défaites prend fin pour Ufa qui se relance avec un succès 1-0 contre l’Arsenal Tula qui voit la zone rouge se rapprocher à grands pas.
  • Le Loko au bout du bout. Rostov peut se mordre les doigts, tenant le match nul les bleus et jaunes ont craqué en fin de match en encaissant un but du fameux Eder au bout du temps additionnel.
  • L’Amkar se fait du bien. En difficulté cette saison, le club de Perm dit provisoirement au revoir à la zone rouge en s’imposant tranquillement 3-0 contre le SKA Khabarovsk.
  • L’Akhmat n’est pas mort. Pas au mieux ces derniers temps, les Tchétchènes ont eu du mal contre le Rubin Kazan, mais arrachent la victoire en fin de match. Deuxième défaite de suite pour le Rubin.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Hécatombe en Coupe de Russie

En coupe, on se moque bien souvent des clubs de FNL qui ont pris l’habitude de galérer en 32es de finale contre des équipes de PFL, mais cette année, 14 (sur 18) d’entre eux étaient présents en seizièmes. Eh bien, il y en aura neuf (!) en huitièmes de finales. En effet, ce sont les clubs de RPL qui ont sombré alors que la règle les protège pourtant et ils étaient comme toujours, tous opposés à un club de division inférieure. Pourtant, seuls trois des dix premiers de RPL se sont qualifiés, il s’agit du Spartak Moscou (pourtant laborieux en championnat) qui s’est imposé 2-0 sur la pelouse du Kuban Krasnodar grâce à un double de Promes. Rostov, « meilleure équipe qualifiée » s’est imposé 2-0 à Astrakhan alors que le Rubin a assuré l’essentiel sur le terrain d’Orenbourg 1-0.L’autre équipe de PFL, l’Ararat Moscou a mené avant de perdre contre le SKA Khabarovsk car oui ce sont les barragistes et relégable qui ont sauvé la mise à la RPL : l’autre promu Tosno s’est imposé en Sibérie 2-1 à Tyumen alors que seul l’Amkar Perm a fait très largement respecter son rang en l’emportant 4-0 sur le terrain du Fakel Voronezh. De là à dire que l’élite a pris la coupe par-dessus la jambe ? Nous vous laissons faire votre analyse, mais le terrain est en tout cas largement dégagé pour le Spartak, Rostov et le Rubin qui pourrait avoir du mal à atteindre l’Europe cette saison par un autre biais que par celui de la Coupe de Russie. A suivre…

Pendant ce temps-là, le Zenit (réduit à 10 avec l’expulsion de Mevlija dans les dix premières minutes) a perdu pour la première depuis plus d’un demi-siècle un derby contre le Dinamo (3-2 en prolongations après être pourtant revenu de 0-2), le CSKA a également perdu en prolongations contre l’Avangard Kursk, Krasnodar a été vaincu en Sibérie par le relégué Tom (2-1), le Lokomotiv a perdu chez l’autre relégué (Krylya Sovetov), encore en prolongations 3-2, après avoir égalisé deux fois dont la dernière dans les arrêts de jeu et enfin l’Akhmat Grozny a été sèchement battu à Krasnoyarsk par le Yenisey 3-0.  Voilà pour le Top 5, mais Ural battu 3-0 à Yaroslavl par le Shinnik et Ufa battu à Nizhny Novgorod au tirs au but par la lanterne rouge de FNL, Olympiets, après avoir pourtant réussi à égaliser dans les arrêts de jeu n’ont guère fait mieux. La porte également pour Tula défait à Tambov 1-0, pour Anzhi battu 2-0 au bout du monde par le Luch Vladivostok et pour le Dinamo battu aux tirs au but par une des deux équipes de PFL engagée, le Spartak Nalchik (qui retrouvera d’ailleurs le Spartak en huitièmes).

Le joueur de la semaine

Artem Kulishev, nouveau héros du Dinamo Saint Pétersbourg

Pour le grand retour du derby de Saint-Pétersbourg entre le Dinamo et le Zénit on s’attendait à voir les pensionnaires dévorer le petit promu de FNL. Ce fut tout le contraire et la belle surprise du championnat peut remercier un homme; Artem Kulishev. Auteur d’un doublé contre le Zénit, le milieu de terrain réalise un début de somptueux avec pas moins de six buts en quinze apparitions. Pas mal pour le jeune joueur qui n’a pas réussi à s’imposer dans son club formateur, Rostov. Envoyé en prêt à Vityaz, Sankt Petersburg il a désormais posé ses valises au Dinamo qui renaît de ses cendres. Auteur d’une belle saison en PFL avec déjà 13 buts, il sera l’homme à surveiller dans les rangs du promu et pourrait donner un bon coup de main au Dinamo dans la course, pourquoi pas, aux play-offs.

Le portrait de club de la semaine

Le FK Nostra Novotroïtsk

Le deuxième club que l’on présente dans cette rubrique reste dans la lignée du premier sur certains points, il s’agit de nouveau d’un club issu d’une petite ville (Novotroïtsk n’atteint même pas les 100 000 habitants) dans la zone Oural-Volga de la PFL. Néanmoins le Nostra Novotroïtsk a une histoire plus riche, bien que créé à l’indépendance en 1991.
En effet, l’équipe qui a démarré en PFL dès 1992 n’a jamais quitté le monde professionnel et s’est même hissé deux fois en FNL pour un total de quatre saisons passées au deuxième échelon du football national. La cinquième place obtenue à ce niveau en 2008 reste la meilleure saison de l’histoire du club aux côtés des deux titres de champions de zone obtenus en PFL (1999 et 2006). Le Nosta a également joué un rôle en Coupe de Russie avec notamment trois huitièmes de finale et de nombreux seizièmes, ce qui est déjà une belle preuve de régularité pour un club de ce niveau

Malheureusement, aujourd’hui les temps sont plus durs pour le Nosta et le stade Metallurg (6 000 places) est désespérément vide. Du côté des individualités, de nombreux internationaux sont passés par l’oblast d’Orenbourg comme Boyarintsev (passé ensuite par le Spartak), Pazin (parti directement à Krasnodar), Bakharev (ex-Shakhtar, international russe et ukrainien) ou encore Savenas, Lungu (passé par Maribor) et Agaev (pilier de la sélection azerbaïdjanaise).  Cette saison, le Nosta tente de revivre et ils sont actuellement troisièmes de leur groupe après leur victoire ce week-end 3-1 sur le terrain de Chelyabinsk ; mais restent toutefois à bonne distance du Mordovia Saransk leader.

Qu’est-il devenu ?

Salomon Rondon

Salomón Rondón, l’ancien joueur du Rubin Kazan et du Zenit Saint-Pétersbourg, avait dû quitter la Russie en 2015 par manque de temps de jeu. Le Vénézuélien a été l’une des premières victimes de la règle de limitation des étrangers nouvellement instaurée dans le championnat russe.

En août 2015, Rondón a pris l’avion pour l’Angleterre, rejoignant le West Bromwich Albion et signant un contrat de quatre ans pour 12 millions de livres, un record pour le club anglais. Il a effectué ses débuts en Barclays Premier League cinq jours plus tard, remplaçant Craig Gardner à la 62e minute d’un match nul vierge sur la pelouse de Watford. Il obtient sa première titularisation lors d’une défaite à domicile contre Chelsea (2-3) en lieu et place de Saido Berahino (qui était alors en discussion avec Tottenham). Au cours de cette rencontre, il a délivré une passe décisive à James Morrison et contraint John Terry à une faute sur lui, entraînant l’expulsion sur carton rouge de l’ancien international anglais.

Rondón ne tarde pas à inscrire son premier but pour les Baggies. À la toute fin du mois d’août 2015, il marque contre Stoke City dans le temps additionnel de la première mi-temps. Plus tard, en décembre, il est expulsé lors d’une défaite à la maison contre Bournemouth pour avoir poussé de la tête Dan Gosling. À la fin de la saison, West Brom termine 14e (sur 20) avec 43 points. Le Vénézuélien aura marqué 10 buts lors de sa première saison anglaise.

Rondón commence sa saison 2016-2017 sur les chapeaux de roue. Il marque dès le match d’ouverture contre le Crystal Palace, remporté par son club, puis trouve les filets contre West Ham et Stoke City. En décembre, il réalise son premier hat-trick en marquant 3 buts de la tête lors d’une victoire 3-1 face à Swansea ce qui ne se produit que pour la deuxième fois de l’histoire de la compétition (le premier ayant été celui de Duncan Ferguson d’Everton en 1997). Son club termine plus haut que précédemment à la fin de la saison avec une 10e place, bien qu’en termes de points, West Brom n’ait recueilli que deux points de plus. Rondon termine avec un bilan de 8 buts marqués.

Il joue actuellement sa troisième saison consécutive pour le club. En 6 apparitions, il a trouvé les buts une fois en Coupe.

Le but du week end

https://www.youtube.com/watch?v=gVZbNTJs4VU

L’Ural Ekaterinbourg c’est baladé contre Tosno ce week end et le jeune Evseev, ancien du Zénit-2 a certainement le plus beau but de sa carrière avec une reprise de volée acrobatique pour doubler la mise (47’s).

Le XI type

L’actu FNL

Yenisey-Krylia Sovetov (1-0)

Match au sommet ce week-end en FNL entre les deux premiers du championnat. Les deux équipes n’étaient partagées que par la différence de buts. Le match avait aussi des allures de retrouvailles entre Alenichev et Tikhonov, deux ex-gloires du Spartak qui ont marqué leur empreinte au club du losange.

Dans leur stade couvert et devant une affluence conséquente pour l’occasion, Yenisey prit le contrôle des choses en 1re période. Kozlov faisait voir son bon jeu de tête dans la surface, mais oubliait par deux fois (8e, 10e) de cadrer. Le Krylia semblait ne pas pouvoir se libérer de l’événement et se montrait très brouillon dans leurs phases offensives. La prolongation face au Lokomotiv en Coupe de Russie (victoire 3-2) pouvait expliquer ce coup de mou physique. Yenisey en profita pour marquer à la 37e sur un cafouillage dans la surface que sut mettre à profit Ivanov. Krasnoïarsk continua de pousser, mais retrouva les vestiaires sur ce score de 1-0.

Au retour des vestiaires, les hommes de Tikhonov revinrent avec de meilleures intentions et mirent à contribution Filippov ! Mais ça n’empêcha pas Yenisey de se montrer dangereux tout au long de la mi-temps afin d’enfoncer le clou, mais quelques-uns de leurs contres furent mal négocier et permirent au Krylia d’espérer un retour. Filippov dut réaliser à la 78 un arrêt décisif qui retomba sur la barre. Sans conséquence pour Yenisey qui remporta les 3 points et permet donc à Yenisey de prendre seul les commandes de la FNL ! Mérité au regard du match.

Rotor-Kuban (2-1) 

Match entre deux équipes mal classées. Le Rotor espérait s’approcher de la sortie de la zone rouge, au contraire de Kuban qui souhaitait s’en éloigner. Ce dernier, sorti par le Spartak en Coupe de Russie (2-0), n’a pas gagné un match depuis le 13 aout (victoire 4-1 contre Orenburg) et n’a pris que 3 points en 7 matchs…Le Rotor a pris les devants dès la 7e minute de jeu sur une belle frappe à la suite d’un exploit individuel de Sultonov sur son côté droit. Bien organisé, le club de Volgograd n’a pas eu à s’inquiéter des attaques de Kuban, tant elles étaient rares. Mais à la 39e, sur superbe coup franc, Obukhov remettait les deux équipes à égalité  !Le Rotor poussa à nouveau en deuxième période et ce fut payant à la 64e sur une frappe pied gauche de Votinov qui trompa de nouveau Dyupin sur son côté fermé… Les bleus eurent l’opportunité d’achever Kuban en doublant la mise, mais les hommes de Esipov manquèrent de précision. Kuban poussa en fin de match sans réel danger.Une bonne opération pour le Rotor qui quitte les dernières places et se replace en bas de classement. Quant à Kuban, la saison risque d’être longue, la zone rouge s’approchant journée après journée…

La FNL en bref

Belle opération du Baltika qui se replace à la 5e place en battant Tomsk 2-1. Le club de Kaliningrad garde le contact avec le Dinamo SPB qui n’a pu faire qu’un nul 1-1 face au Sibir et avec le FC Tambov qui a battu le Volgar Astrakhan 3-1. Orenburg s’est défait de Yaroslav sur le plus petit des écarts 1-0, mais qui leur permet de garder le contact avec le haut de tableau. Le Spartak 2 continue son yoyo avec un match perdu sur deux, cette fois face à Khimki. Le Zenit 2 s’est difficilement défait 2-1 d’Olimpiets, bon dernier, qui aurait mérité bien mieux sur ce match.

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 11 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

  • mauvaise opération pour le Volgar qui perd 3-1 à Tambov sans voir le jour. 🙁 la 7ème place correspond, j’en ai peur, au vrai niveau du club, qui ne mérite sans doute pas la montée cette année encore.

    Magnifique résumé notamment des matchs de Coupe qui étaient délicieux, avec de nombreuses surprises et un match formidable entre Dinamo et Zenit, malheureusement émaillé d’incidents violents dans les tribunes si j’en crois twitter.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Žalgiris Vilnius – une légende balte

Ce 24 septembre 2017 est à marquer d’une pierre blanche pour le football  lituanien. Le modeste et anonyme Stumbras Kaunas,...

Fermer