Retour sur la journée 10 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 19 octobre 2016

Nous revenons comme tous les mercredis sur ce qu’il se passe en RPL et en dessous pour les amateurs du football pratiqué en Russie. Un avis local, une bagarre en FNL, championnat où le suspense continue tout comme en haut où les leaders se sont imposés ainsi que le premier hat-trick de la saison pour une toute première victoire. Voilà de quoi vous allez vous régaler en ce mercredi.

L’affiche :  Spartak Moscou – FK Rostov : 1-0

SPARTAK XI : Rebrov / Mauricio – Bocchetti – Kutepov – Kombarov / Glushakov © – Fernando / Ananidze – Popov (Melgarejo 68e) -Zobnin (Eschenko 80e) / Ze Luis

ROSTOV XI : Dzhanaev / Kudryashov – Mevlja – Granat – Cesar Navas – Kalachev (Kireev 40e) / Gatcan © (Prepelita 73e) – Noboa – Erokhin / Poloz – Azmoun (Bayramyan 46e)

Le Spartak recevait Rostov pour le compte de la 10ème journée de RPL. Rostov arrivait à l’Otkrytie Arena sur une belle dynamique. Les hommes de Danilyants avaient étrillé le CSKA 2-0 à domicile. C’est à l’extérieur que les choses se compliquent pour Rostov qui a perdu ses deux derniers matchs face au Terek (2-1) et au Krasnodar (2-1). Le Spartak quant à lui se trouvait dans une spirale négative avec notamment cette lourde défaite à Saint Petersbourg face au Zenit (4-2). Les hommes de Carrera souhaitaient se relancer à domicile. La trêve internationale a laissé des traces dans les effectifs. Côté Spartak, la blessure de Promes face à la France avec la formation batave le mettait forfait. C’était d’ailleurs la première fois en RPL qu’il ne débutait pas un match. Côté Rostov, douze joueurs ont été appelés sous les drapeaux durant cette trêve internationale, quantité importante pour un club de cette taille.

Le match commençait par un hommage à Nikita Simonian, légende du football soviétique et du Spartak Moscou (il est encore meilleur buteur de l’histoire du club avec 133 buts en 233 matchs) qui fêtait ses 90 ans. La première mi-temps fut d’un ennui assez incroyable avec extrêmement peu de situations dangereuses. Les gardiens n’ont pas eu à s’employer. Le Spartak dominait la possession de balle sans être capable de mettre le moindre danger sur les cages de Dzhanaev. En face, il n’y avait pas plus d’idées et on s’acheminait vers un 0-0 à la pause lorsque Kudryashov, au lieu d’attraper le ballon, envoyait son pied dans les côtes de Zobnin. L’arbitre Bezborodov (qui veut dire sans barbe en russe…) n’hésitait pas et sortait un rouge direct ! Le geste était certes dangereux, mais l’intention de faire mal par contre n’y était pas. Sur le coup, il ne voit même pas Zobnin débouler. Kudriashov n’était pas à son premier geste dangereux du match (13e), mais il n’avait rien écopé pour ça.

À onze contre dix, le match était évidemment différent. Le Spartak prit le contrôle total du match et à la 52e par l’intermédiaire de Glushakov, trouvé seul dans l’axe par Ze luis, il déverrouilla le score. Le Spartak géra tranquillement une équipe de Rostov qui paraissait émoussée physiquement (l’Atletico Madrid les attend pourtant en Ligue des Champions…). Les joueurs rouge et blanc se montrèrent dangereux par l’intermédiaire de Ze Luis, Jano ou encore Zobnin, mais Dzhanaev évitait le break. Les choses se compliquèrent encore plus à la 74e lorsque Cesar Navas écopait d’un deuxième jaune logique. Cependant Noboa eut une occasion en or, mais Rebrov sauva les trois points !

Le Spartak remporta trois points précieux, lui permettant de rester toujours leader de la RPL. Les médias ne manquèrent pas de parler de l’arbitrage cette fois en faveur du Spartak. Cela fera-t-il autant polémique ? Rien n’est moins sûr… La défaite pour Rostov marque en tout cas un coup d’arrêt à quelques jours d’un gros choc face à l’Atletico. Mais c’est la Ligue des Champions et à domicile donc tous les espoirs sont permis.

Le match du week-end : FK Orenbourg – Tom Tomsk : 3-1

Ce match entre deux mal classés du championnat n’inspirait pas au premier abord un grand charme et un certain attrait quand on observait le programme du week-end chez Footballski, mais à vrai dire on s’est bien trompé ! Les locaux Orenbourg, n’ont toujours pas gagné un match de leur courte histoire en RPL, pire attaque du championnat avant ce match avec seulement trois petits buts inscrits, ils recevaient le Tom Tomsk la pire défense du championnat. Ce match était déjà déterminant pour le maintien entre deux équipes qui vont tout faire avec le Krylia Sovetov Samara pour éviter la relégation directe.

Pavel Nekhajchik, ça ne vous dit rien ? Et bien ce garçon est désormais la nouvelle star à Orenbourg. Arrivé l’été dernier en provenance du… Tom Tomsk, le Biélorusse a claqué un triplé, rien que ça, trois ans après son dernier but dans l’élite russe. Le match était quelque peu « foufou ». La lumière tamisée focalisée uniquement sur le terrain pour ce match disputé en nocturne donnait envie de dormir, mais notre ami biélorusse était là pour nous réveiller. Sur un bon travail, Oyewole centre depuis le côté gauche, Solosin le portier du Tom Tomsk se troue totalement et Pavel en profite pour ouvrir le score. Les visiteurs vont tout faire pour réagir et vont être récompensés en obtenant un pénalty. Djakov s’en charge et réalise un magnifique drop en pleine tribune. Bien content d’avoir vu ce beau coup de patte, Orenbourg va repartir de l’avant et va même toucher le poteau suite à une action confuse dans la surface adverse. Avant la pause, Nekhajchik va doubler la mise grâce à un coup franc subtil dans la lucarne du gardien. 2-0 à la pause, c’est la liesse à Orenbourg.

La soufflante prise à la pause par les joueurs de Tomsk a eu son effet. Poussant toute la seconde période, les Vert vont réduire le score avec un beau coup de Bicfalvi. Réaction trop tardive qui ne suffit pas, et notre perle biélorusse va même en profiter pour inscrire dans le temps additionnel son troisième but en profitant d’une triple erreur défensive. Nekhajchik repart avec le ballon du match, Orenbourg remporte le premier succès de son histoire en RPL et le Tom Tomsk repart en Sibérie le moral dans les chaussettes.

Les autres matchs

  • Le CSKA reste en chasse. Difficile de jouer Ufa en ce moment, mais le CSKA a su faire la différence dans son stade qui sonnait encore bien creux. Berezutski rapide buteur à la dix-huitième minute a permis au champion en titre de gérer tranquillement son avantage.
  • Le Loko toujours pas. En déplacement à Perm sur la pelouse du surprenant Amkar, le Lokomotiv Moscou ne s’est toujours pas rassuré et n’a pu faire mieux qu’un score nul et vierge. Les cheminots restent à un point de la zone de play-down.
  • Kazan sans soucis. Face à un Krylia à la dérive, le Rubin Kazan s’est fait plaisir à la maison. Kannunikov, Rochina et Jonathas ont permis aux locaux de l’emporter 3-0 et d’entreprendre une remontée inespérée.
  • Le Zenit en démonstration. Sur la pelouse de son club formateur, Shatov n’a pas été tendre avec l’Ural Ekaterinbourg. Buteur en première période sur une grosse erreur de Fontanello, il a été élu homme du match. Yusupov doublera la mise en toute fin de rencontre. À noter la présence dans les rangs des ultras de Vladimir Khozin, le latéral d’Ural actuellement en phase de récupération d’une longue blessure.
  • Tristounet à Makhachkala. Dans le froid du Daghestan, l’Anzhi et le Terek n’ont pu faire mieux qu’un triste match nul 0-0. Coup d’arrêt pour deux équipes qui restent dans le ventre mou du classement.
  • Krasnodar éteint. Dans un triste match, les Byki n’ont pas réussi à marquer, en l’absence de Fyodor Smolov contre un Arsenal Tula toujours aussi peu dangereux. Trois buts en dix matchs pour les Sang et Or mais huit points quand même.

Le classement

Les trois leaders assurent alors que les poursuivants font du surplace. [Une erreur s’est glissée dans le classement, Amkar est quatrième devant Rostov]

L’œil de Moscou

La vie d’en bas

Il y a beaucoup de sujets intéressants dans cette journée de championnat pour toute personne qui s’intéresse vraiment au football russe. Comme d’habitude en somme : les fautes d’arbitrage dans le match du Spartak, cette fois en leur faveur ; le discours de Mircea Lucescu sur le choix des arbitres pour officier lors des matchs du Zenit ; ou encore le néant dans lequel est en train de plonger le Lokomotiv.

Mais aujourd’hui, on a envie de positiver et de parler des outsiders. L’un d’eux, avec son jeu attrayant a enfin gagné en RPL. C’est bien d’Orenbourg dont on parle même s’il n’y a rien d’extraordinaire à prendre trois points contre le Tom Tomsk. Néanmoins on sent que la période d’adaptation à l’élite est en train de se terminer, et c’est aussi ce que pense le coach Robert Evdokimov qui espère conserver cette dynamique positive dans un futur proche. Ironie du sort, celui qui a rendu la victoire possible n’est autre qu’un ancien du Tom, Pavel Nekhajchik, auteur d’un triplé ce week-end. Peut-on rêver de plus belle histoire pour une première victoire dans l’élite ?

De son côté, Arsenal Tula n’a ni été beau, ni efficace comme Orenbourg mais bien chanceux. Prendre un point contre le FK Krasnodar n’est pourtant jamais évident, demandez à l’OGC Nice ce qu’ils en pensent. Arsenal l’a fait, mais en ayant largement souffert car ce sont bien les Byki qui ont dominé le match. C’est donc par miracle que Tula a réussi à préserver sa cage inviolée durant ce match. Mais ça on s’en fiche car c’est toujours sympa lorsque les petits clubs arrivent à nous surprendre et à attirer notre attention. C’est tout de même mieux de parler de la beauté du football que de discuter sans-cesse d’erreurs d’arbitrage et pour cela, merci à Orenbourg et à Arsenal de nous avoir donner un thème positif à aborder pour cette dixième journée.

La polémique du week-end

La polémique se repose en RPL ce week-end, et c’est la FNL qui prend le relais, voir ci-dessous.

Les ours écrasés

Affrontements en marge du match Fakel Voronezh vs. Dinamo Moscou

Ceux qui suivent le football russe depuis longtemps se souviennent peut-être des affrontements qui avaient émaillé la rencontre entre le Fakel Voronej et le Spartak Moscou en août 2000. À l’époque, les fans des Rouge et Blanc avaient littéralement retourné le centre-ville, ce qui n’avait pas beaucoup plu aux locaux. Une quinzaine d’années plus tard, c’est au tour du Dynamo Moscou de descendre dans les Terres noires pour l’affiche de la 17e journée de FNL. Il semble que la relégation ait quelque peu revigoré les ultras de l’ancien club du ministère de l’Intérieur, qui s’étaient déplacés en masse pour soutenir leur équipe.

Ils ont été accueillis dans le centre-ville de Voronej par de nombreux ultras du Fakel bien décidés à en découdre. Des heurts se sont déroulés dans les heures qui ont précédé le match, et au coup d’envoi, le public du stade central était déjà chauffé à blanc. Alors que les deux équipes étaient à égalité un but partout, les ultras du Dynamo ont commencé à arracher les sièges de la tribune et se sont lancés à l’assaut du kop adverse. Une escouade d’OMON (les CRS russes) s’est vite interposée tandis que le match était interrompu. À la reprise du jeu, le Fakel a fini par prendre l’avantage (2-1) ; une victoire importante contre le leader qui lui permet de conforter sa place de barragiste. Espérons seulement que le match retour n’ajoute pas un nouveau chapitre à l’histoire tumultueuse des relations entre les supporters de Voronej et ceux de la capitale.

L’ancien du week-end

Son départ s’est fait dans la plus grande discrétion, pendant la trêve internationale. Meilleur buteur du championnat russe en 2012/2013 (treize buts), ancien pilier de l’attaque du FK Krasnodar puis du Spartak Moscou, l’international arménien Yura Movsisyan était prêté depuis janvier au Real Salt Lake, en MLS, par le Spartak Moscou.  Son prêt s’est transformé en transfert définitif. Movsisyan retrouve donc l’un de ses anciens clubs et les États-Unis, son deuxième pays, celui qui l’a accueilli étant petit quand il a fui avec sa famille l’Azerbaïdjan (où les Arméniens n’étaient pas les bienvenus, doux euphémisme) pour rejoindre la Californie, où vit une importante communauté arménienne.

Le but du week-end

Cette semaine, c’est un coup franc subtil qui a retenu notre attention, celui de Pavel Nekhajchik contre le Tom Tomsk. Mais comme le Biélorusse y est allé du premier hat-trick de la saison en RPL, on vous offre l’ensemble des trois buts (cela commence après une trentaine de secondes) de l’ailier international contre son ancien club. Un triplé important puisqu’il s’agit là de la toute première victoire de l’histoire d’Orenbourg dans l’élite du football russe.

La FNL ce week-end

Le Dinamo marque un peu le pas, et a perdu sur le terrain du Fakel dans un match mouvementé en dehors du terrain. Le score a été de 2-1 pour Voronezh avec un but victorieux de Vitaly Shakhov. Du coup, c’est Tosno qui en profite pour se rapprocher avec sa victoire 4-2 sur un Neftekhimik Nizhnekamsk de plus en plus à la dérive (dix-neuvième). Evgeniy Markov a inscrit un doublé. Le Fakel a donc sécurisé sa troisième place et devance l’autre barragiste provisoire, l’énorme surprise du moment, le Yenisey Krasnoyarsk. Les Sibériens, grâce à Lomakin, Maloyan et Chicherin ont étrillé le Sokol Saratov chez lui. Un Sokol qui est de retour dans la zone rouge en dix-huitième position.

Seulement devancé au nombre de victoires, le Shinnik s’accroche après un nul sans but contre Tyumen, décidément bien abonné au ventre mou. En sixième position, on retrouve le Zenit-2 qui a fait 2-2 sur la pelouse du Mordovia Saransk grâce à un doublé tardif du jeune Aleksey Gasilin revenu du Schalke 04. Les Mordves, eux, sont toujours relégables, en dix-septième position. Le SKA-Khabarovsk a reculé, mais est toujours septième après sa défaite à domicile dans le derby contre le Luch Vladivosktok, 1-0. C’est Ruslan Gordienko qui a marqué et le Luch, un temps dernier est désormais douzième et est irrésistible en ce moment. Tambov de retour après son passage à vide est désormais huitième en ayant battu le Spartak-2 sur le score de 1-0. Les hommes de Bushmanov n’arrivent plus à gagner.

Une autre équipe qui n’arrive plus à gagner depuis longtemps, c’est le Volgar, désormais seulement dixième et battu 2-0 à Novosibirsk avec notamment un but de Cebotaru. Cela relance le Sibir qui n’est plus relégable et n’avait plus gagné depuis le 13 août. Dans le duel des promus qui veulent échapper à la zone rouge, Khimki a battu le Spartak Nalchik (qui ne gagne plus non plus) sur le score de 2 à 0. Les Caucasiens sont juste au-dessus de la ligne de flottaison. Les deux derniers relégables, en plus du Mordovia, du Sokol et du Neftekhimik sont donc le Kuban Krasnodar (seizième) et le Baltika Kaliningrad (dernier) et ils s’affrontaient ce week-end. Résultat : 1-1, Markov ayant répondu à Solomatin.

Rendez-vous samedi prochain avec un important Yenisey vs Shinnik, qui était un choc pour le maintien, il y a seulement cinq mois.

 L’équipe-type de la rédaction

Le Rubin se reprend et ça se voit, son armée de Légionnaires est présente dans l'équipe-type aux côtés du héros d'Orenbourg, Pavel Nekhajchik

Le Rubin se reprend et ça se voit, son armée de Légionnaires est présente dans l’équipe-type aux côtés du héros d’Orenbourg, Pavel Nekhajchik

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 10 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
4.5 (90%) 2 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#81 Les images de la semaine

Roumanie: un grand anniversaire pour le Petrolul Pour la réception du CS Cornu en Liga IV, les supporters du Petrolul...

Fermer