Retour sur la journée 1 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 3 août 2016

La voilà ! Elle est de retour ! La RPL que l’on aime tant. Et qui dit RPL, dit « la gazette de Footballski » tous les mercredis comme vous en avez l’habitude depuis bientôt deux ans. Le format a été (très légèrement) remodelé. Allégé dira-t-on, à vous de nous dire ce que vous en pensez, et c’est sans plus attendre vous pouvez découvrir ce que la première journée nous a enseigné. Peu de buts (seules cinq équipes en ont inscrit au moins un) et des outsiders sérieux en tête du classement.

L’affiche :  Zenit Saint-Pétersbourg vs. Lokomotiv Moscou : 0 – 0

Zenit XI : Lodygin/Smolnikov – Neto – Garay – Criscito/Yusupov (59’ Witsel) -Javi García© – Maurício (79’ Djordjević)/Kokorin – Kerzhakov (63’ Zhirkov) – Shatov

Lokomotiv XI : Guilherme/Shishkin – Ćorluka© (85’ Mykhalyk) – Pejčinović – Denisov/N’Dinga – Tarasov/Samedov – Al. Miranchuk – Ignatiev (85’ Kasaev)/ Škuletić (66’ Kolomeytsev)

Seulement troisième la saison dernière et privé, en conséquence, de Ligue des Champions, le Zenit Saint-Pétersbourg avait l’honneur de disputer le match inaugural de la saison 2016/2017 face au Lokomotiv Moscou. Il s’agissait de la première de Mircea Lucescu à la tête du club de l’ancienne capitale impériale, en championnat du moins puisque le Zenit avait remporté la semaine dernière la Super coupe de Russie face au CSKA Moscou (1-0). Le Zenit version Lucescu ressemblait beaucoup à celui de Villas-Boas. Les recrues Mak et Giuliano n’étant pas là, les onze titulaires du soir étaient déjà présents au club la saison dernière. Devant une défense classique, Yusupov était titularisé au milieu de terrain avec le capitaine Javi García et Maurício. La surprise se situait en attaque avec la titularisation d’Aleksandr Kerzhakov, finalement prolongé alors qu’il était indésirable la saison dernière. Le recordman des buts en sélection était épaulé par Kokorin et Shatov. Les Belges Lombaerts et Witsel, tous deux en instance de transfert, démarraient sur le banc.

Cherevchenko, pour sa part, apportait peu de changements à son équipe. La défense Ćorluka/Pejčinović, qui a déjà fait ses preuves par le passé en l’absence de Ďurica, était reconduite, le Slovaque ayant signé libre à Trabzonspor. Devant la paire de récupérateurs N’Dinga-Tarassov, Miranchuk était titularisé dès le coup d’envoi, tandis qu’Ignatyev était préféré à Kasayev sur le côté gauche. Le point faible du Loko est encore et toujours la pointe de l’attaque, avec un Škuletić peu en verve et derrière lui, le désert. La première période n’est pas réellement emballante. Aucune réelle occasion n’est à signaler si ce n’est un tir complètement raté de Kokorin, pourtant en position favorable (14e) pour le Zenit et une tête complètement hors cadre de Škuletić (26e) pour le Lokomotiv. Le score de 0-0 à la pause est logique et l’évènement marquant de ce début de rencontre aura finalement été l’hommage rendu à Hulk. L’international brésilien, qui a quitté le Zenit au cours du mercato estival pour rejoindre le Shanghai SIPG (Chine) est venu faire ses adieux au stade Petrovsky. Autre ancien du Zenit présent ce samedi : Roman Shirokov, qui a annoncé sa retraite la semaine dernière.

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Au retour des vestiaires, les deux équipes reprennent leur happening en hommage au futurisme des années 1920. Maïakovski lui-même n’aurait pas renié ces vingt-deux automates immobiles bien décidés à ignorer les buts adverses. Dans cette troupe d’artistes de la purge, certains n’ont clairement pas joué le jeu. Criscito d’abord, coupable de nombreux débordements incisifs et autres centres tendus, qui auraient pu faire mal aux visiteurs si Kokorin ne s’était pas dévoué pour tout rater. Zhirkov ensuite, qui a mis le feu dans la défense des cheminots et même failli tromper Guilherme à la 73e, sans doute par ignorance des consignes. Du côté du Lokomotiv, on s’est appliqués en tremblotant à ne jamais franchir la ligne médiane à plus de trois joueurs, au cas où. Seul Miranchuk, emporté par la fougue de la jeunesse, a tenté quelques passes dans la course, sans résultat. Au coup de sifflet final, les 18 000 spectateurs du stade Petrovski ont poussé un « ouf ! » de soulagement. Il est vrai que les matchs du mois de juillet ne se distinguent que rarement par la qualité de leur spectacle. En espérant que cela ne soit qu’un faux-départ.

Le match du week-end : Spartak Moscou vs. Arsenal Tula : 4 – 0

Premier match de championnat pour le Spartak Moscou qui recevait le promu Arsenal Tula. Ce dernier pouvait compter sur une lourde statistique : depuis seize ans et sept matchs joués, le Spartak n’a jamais gagné (cinq nuls et deux défaites) lors de la première journée de RPL à domicile. Alenichev alignait un 5-3-2 (3-5-2 en phase offensive) qui ne correspondait pas à ce qu’on avait pu voir lors des matchs de préparation (4-2-3-1) et ajoutait une surprise dans la composition avec la présence de Tasci. Ce même Tasci qui revient de son prêt au Bayern, qui n’a participé à aucun match de préparation et qui est en partance pour la Turquie…

© Epsilon/Getty Images

© Epsilon/Getty Images

Malgré l’arrivée de Massimo Carrera,  pour s’occuper de la défense, les hommes de Sergey Pavlov ont mis en danger la défense spartakiste en première mi-temps. La première occasion est d’ailleurs à mettre au compte d’Arsenal Tula. Mais les Rouge et Blanc furent plus réalistes et dès la 6e minute, Jano Ananidze enroule du pied droit un superbe ballon dans le but de Gerus. Ce but n’empêche pas Arsenal Tula de profiter des largeurs défensives du Spartak et d’avoir quelques occasions. Les Miaso apportent aussi le danger jusqu’au doublé d’Ananidze d’une frappe limpide. Le Spartak arrive à la mi-temps avec une avance confortable de deux buts.

En deuxième période, le match est à sens unique. Le Spartak contrôle le ballon tandis qu’en face le pressing laisse à désirer, l’occasion pour Promes d’aggraver le score avec un doublé. Arsenal n’aura finalement existé que durant 45 minutes. Un bon départ pour le Spartak qui prend la tête de la RPL et peut se préparer tranquillement pour son match retour face à l’AEK Larnaca en Europa League. Pour Arsenal, il faudra se battre jusqu’au bout. Des choses positives ont été vues en première période, mais il faudra être plus régulier dans l’effort et dans le temps.

Les autres matchs

  • Le CSKA tenu en échec. C’est toujours difficile de se déplacer au Dagestan pour y affronter l’Anzhi, le CSKA en a fait les frais. Dans une Anzhi Arena bien remplie, le nouveau club de Pavel Vrba a bien tenu derrière, notamment grâce à un bon Belenov (ex Kuban). Assez tristounet offensivement, le CSKA a abusé de longues balles pour son attaquant Traoré qui n’a pas pris le dessus au niveau aérien. La fin de match a été assez folle, Budkisky tout d’abord croit donner l’avantage aux locaux, mais sa tête heurte la barre. Puis Traoré trouve le montant sur un cafouillage dans la défense dans les dernières secondes. Le CSKA doit se contenter du nul, mais ne lance pas très bien sa saison, Pavel Vrba de son côté peut être satisfait de ce point.
    © Epsilon/Getty Images

    © Epsilon/Getty Images

  • Rostov a galéré. Face au promu Orenbourg, Rostov s’attendait à un match facile pour son début dans la compétition, mais ce ne fut pas le cas. Archi-dominateur, le club, surprise de la saison dernière, a eu toutes les peines du monde à trouver la faille dans la défense bien regroupée d’Orenburg. Il faudra attendre la 84e minute pour voir les locaux ouvrir le score grâce à un pointu pas très académique de Novoseltsev. Une victoire qui fait du bien pour Rostov, le promu, quant à lui devra se montrer plus dangereux offensivement pour exister cette saison !
  • Ural sans soucis. On avait un peu peur chez les supporters du club d’Ekaterinbourg de subir une saison difficile suite au départ de nombreux cadres. Ce premier match contre Ufa a eu le mérite d’un peu les rassurer. Dès la 5e minute; Emelyanov ouvre le score d’une belle frappe de l’extérieur de la surface. Largement dominateur Ural fait le break juste avant la pause par l’intermédiaire de sa recrue de luxe, Pavlyuchenko, bien servie par Kulakov. La deuxième période est à l’avantage d’Ufa, mais les Bashkirs butent sur un Zabolotny en forme. 2-0 score final, le même que la saison précédente pour Ural lors de la première journée.
  • Purge à Grozny. Les 18 000 spectateurs de l’Akhmat Arena ont dû trouver le temps long. Six frappes cadrées et seulement un petit but sur penalty (belle panenka d’ailleurs) de Grozav résument bien le match. L’absence de Rybus a pesé sur le jeu du Terek qui n’a jamais vraiment réussi à se projeter vers l’avant. Il faudra résoudre cela dès la semaine prochaine contre Krasnodar.
  • Krasnodar souverain. Le retour du Tom Tomsk dans l’élite a été pour le moins compliqué. Pas grand-chose à se mettre sous la dent en première mi-temps, à l’exception du premier but cette saison de Fedor Smolov. Bien servit par Ari, le meilleur buteur du précédent exercice débloque son compteur. La seconde période est dominée par des Bykis bien plus offensifs et Krasnodar a fait le break en trois minutes. Ari tout d’abord double la mise d’une belle tête lobée, puis Smolov s’offre un doublé d’une frappe détournée par le gardien du Tomsk, Kochenkov, dans son but. 3-0 score final, Krasnodar débute parfaitement.
  • Le Rubin n’y arrive pas. Auteur d’un mercato intéressant, le Rubin Kazan n’a pu faire mieux qu’un triste 0-0 contre l’Amkar Perm, il faut dire que l’expulsion de Kannunikov, ancien joueur de l’Amkar, dès la 30e minute n’a pas aidé ! Les deux gardiens étaient en forme et le résultat est donc logique. Le troisième 0-0 donc de cette première journée.

Le classement

Peu d’enseignements à tirer de ce classement mais le SPARTAK est tout en haut.

L’œil de Moscou

Acharné comme Mkrtchyan

Milieu de terrain de l’Anzhi Makhachkala, Karlen Mkrtchyan a un nom de famille très dur à prononcer ; et ce que l’on soit Russe, comme moi, ou Français. S’il n’est pas franchement le joueur le plus médiatisé en France, Karlen a pourtant a une réputation spéciale ici en étant considéré comme un joueur dur sur l’homme. Malgré tout, le joueur de l’Anzhi s’est montré très à l’aise pour la première journée du championnat russe face au CSKA Moscou. En fait, quand on parle de Karlen Mkrtchyan en Russie, on retombe toujours sur une chose : son apparence physique et sa tache de naissance sur son visage. Voici donc, le nouvel homme fort de l’Anzhi version Pavel Vrba qui nous donne à tout homme normalement constitué l’envie de changer de blase sur Twitter pour devenir un disciple du Mkrtchyan . L’acharnement de Mkrtchyan, voilà la vraie marque de cette reprise de la Premier League Russe remplie de matchs nuls entre des équipes qui, elles aussi, ne veulent rien lâcher. Au risque de ne pas proposer grand-chose.

© VALERY HACHE/AFP/Getty Images

© VALERY HACHE/AFP/Getty Images

Les ours écrasés

Championnat cherche équipes

Un mini-drame se joue en PFL , l’équivalent de notre National. Il faut savoir que le troisième échelon russe est divisé en cinq zones, l’une d’entre elles, la zone est, couvrant un territoire grand comme vingt fois la France métropolitaine. Là-bas, les comptables se resservent un cocktail d’anxiolytiques avant de faire le budget déplacements de la saison. Au point que l’année dernière, Novokuznetsk et Yakutsk ont fait naufrage, et que les réserves de Tomsk et de Novosibirsk ont préféré s’inscrire en championnat amateur cette année. La saison 2016-2017, qui devait commencer fin juillet, n’a pas démarré, car l’on ne sait toujours pas si Irkutsk et Omsk vont pouvoir présenter une équipe.

Pour l’instant, nous avons quatre clubs : le Smena Komsomolsk-sur-l’Amour, qui a fini premier en mai dernier, mais a depuis refusé de monter en FNL, le Dinamo Barnaul, le FK Chita et Sakhalin. Les premiers matchs ont été décalés au 7 août, malgré tout, nous gardons espoir ! Cette crise fera d’ailleurs l’objet d’un article sur Footballski au cours de ce mois d’août.

La polémique du week-end

Le chantier du stade du Zenit de nouveau suspendu

C’est devenu l’arlésienne du football russe, la Gazprom Arena, nouvel antre du Zenit Saint-Petersbourg voit son chantier suspendu une nouvelle fois. La raison ? Une vague histoire de contrats non respectés et des salaires qui n’ont pas été versés aux ouvriers depuis plus de deux mois. En attendant de mettre au clair ces affaires de sous-traitance et d’effectuer le versement complet aux ouvriers, ainsi que le paiement des différentes taxes, le chantier est donc suspendu jusqu’à nouvel ordre. Rappelons tout de même que l’inauguration du nouveau stade du Zenit était initialement prévue en 2009 et depuis des affaires de corruptions et de détournements de fonds avaient déjà ralenti le processus de construction…

L’ancien du week-end

Les anciens sont toujours en vacances et reviendront la semaine prochaine.

Le but du week-end

Le premier top-but de la saison est pour Jano Ananidze qui avec cette frappe devant la tête d’Ari avec Krasnodar. Le Géorgien réalise le doublé avec cette frappe limpide dès 25 mètres et offre une avance confortable au Spartak contre le promu Arsenal.

La FNL ce week-end

Le duel au sommet de ce week-end de FNL a offert un match nul et un statu quo entre le Zenit-2 et le Dinamo sur le score de 1-1 avec un but de Beciraj pour les Moscovites. Le Dinamo, bien qu’invaincu, peine à écraser un championnat qu’il devait pourtant survoler. Autres grosses cylindrées, le Spartak-2 et Tosno sont également leader ex aequo : les Miaso ont difficilement battu le Sokol 3-2, grâce notamment à un doublé de Davydov rentré de prêt, alors que Tosno a infligé au Fakel sa première défaite de la saison ; 3-1 avec un doublé de Zabolotniy contre un but du Letton Lukjanovs pour Voronezh.

Dernière équipe invaincue avec les leaders, le surprenant Tambov a fait 0-0 contre un Kuban Krasnodar déjà relégable et sans la moindre victoire en poche… Quatre matchs nuls, c’est également ce qu’ont réalisé pour le moment les promus Khimki et Nalchik. Les banlieusards ont fait 1-1 ce week-end contre un Sibir encore plus mal en point et qui peut remercier Nikita Bezlikhotnov d’avoir égalisé dans les arrêts de jeu. Les Caucasiens ont eux accroché Tyumen sur le même score. Les Sibériens ont quatre points également, mais comptent une victoire. Derrière, avec le Sibir, on retrouve le SKA Khabarovsk avec trois points seulement et une nouvelle défaite ce week-end, à domicile, contre le Mordovia Saransk sur le score de 3-1 avec notamment une réalisation de Pavel Deobald.

Pour les Mordves, il s’agit d’un soulagement avec cette première victoire de la saison – les anciens pensionnaires de RPL étaient bons derniers jusque là. Dans les autres matchs, le Luch a été battu par un Shinnik new-look qui était jusque là en difficulté. 3-1, mais les deux équipes auront sans doute beaucoup de difficultés cette saison. Le Yenisey, sauvé de la relégation par miracle, a fait 0-0 à Astrakhan contre un Volgar très décevant après son barrage perdu l’an passé. Enfin, l’autre équipe miraculeusement sauvée de l’enfer de la D2, le Baltika Kaliningrad, a également fait 0-0 (score décidément à la mode) contre le quatrième promu : les Tatars du Neftekhimik Nizhnekamsk.

FNL1

La plongée du week-end

Toutes les semaines, on essayera de voir ce qu’il se passe dans les divisions inférieures du football russe. Pour notre première, il ne s’est pas passé grand-chose à l’exception du premier tour de la coupe de Russie dans la zone Est qui est, comme on vient de le avoir, décimée. Étaient aux prises cinq équipes de D2 (troisième niveau) ainsi qu’une équipe amateur. Il s’agit du DalStroyIdunstriya (DSI) Komsomolsk-sur-l’Amour qui avait sorti en tour préliminaire lors du derby le Smena Komsomolsk qui semble au plus mal après avoir refusé la montée en FNL. Cette fois, ils n’ont pas réussi à faire face (et ne répéteront pas l’exploit du Shakhtyor Peshelan l’an passé) à Sakhalin, mais ils ont néanmoins emmené les professionnels en prolongations avant de s’incliner 2-0. Les autres qualifiés dans la zone sont Chita et le Dinamo Barnaul qui pourront affronter des clubs de FNL au tour suivant. Les autres zones joueront le week-end prochain, sachant qu’il s’agit déjà du troisième tour pour la plupart des équipes en lice. Là est l’avantage (le seul) de la zone Est : il y a moins de tours à passer en Coupe vue l’absence totale d’équipes dans cette zone du globe.

L’équipe-type de la rédaction

Ici aussi, c'est le Spartak qui domine cette semaine avec les performances magnifiques de Jano et Promes. Attention de ne pas s'y habituer...

Ici aussi, c’est le Spartak qui domine cette semaine avec les performances magnifiques de Jano et Promes. Attention de ne pas s’y habituer…

 

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Epsilon/Getty Images

Retour sur la journée 1 de RPL 2016-2017 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2016/17 – 5 espoirs du championnat polonais

La saison d'Ekstraklasa 2015-16 a été riche en nouveaux talents, en découvertes de jeunes polonais prometteurs qui seront peut-être les prochains...

Fermer