Retour sur la journée 1 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 19 juillet 2017

C’est reparti en Russie ! Après une Supercoupe remportée par le Spartak Moscou, le championnat reprend ses droits dans le plus grand pays du Monde. Alors, la rentrée s’est-elle bien passée ?

Les affiches : Rubin Kazan – FK Krasnodar : 1-2

Rubin XI : Ryzhikov / Kuzmin – Kambolov – Burlak – Granat – Kudryashov / Rochina (Lestienne, 46e ) – Ozdoev – M’Vila / Kannunikov (Jonathas, 74e ) – Karadeniz (Azmoun, 62e)

Krasnodar XI : Sinitsyn / Petrov – Granqvist – Martynovich – Ramirez / Gazinskyi (Zhigulev, 74e ) – Shishkin – Pereyra (Claesson, 62e ) / Podberezkin – Laborde (Suleymanov, 92e ) – Wanderson

Pour le Rubin Kazan comme pour le FK Krasnodar, ce début de saison ressemble à une ère de reconstruction, la faute à une saison 2016-2017 loin d’être fameuse pour les deux clubs. Pendant l’été, le Rubin Kazan a vu plusieurs jolis noms du FK Rostov le rejoindre, à commencer par le coach, le chaman turkmen Kurban Berdyev, qui n’a plus à prouver son incroyable talent et qui retourne au club qui l’a révélé, mais également des individualités comme Serdar Azmoun qui a qualifié l’Iran pour le Mondial russe de 2018. Le FK Krasnodar s’est, de son côté, considérablement rajeuni. Les Byki, qui avaient explosé tous les records de blessures l’année dernière, devaient composer avec plusieurs absences à nouveau : Mamaev, Smolov, Kaboré, Kritsyuk, Naldo, Okriashvili, Yanbaev, Ristic, et même, dans une moindre mesure, Claesson, tombé malade deux jours plus tôt et placé sur le banc. C’était une belle occasion pour l’entraîneur Igor Shalimov, très critiqué la saison dernière tout en ayant conservé la confiance du président Galitski, de donner tort à ses détracteurs. Pour la plupart des observateurs, grâce aux changements de l’été, le Rubin partait favori de la rencontre.

Après un premier quart d’heure plutôt dominé par les Tatars, les Byki ouvraient le score sur une action de grande classe jouée à cinq. Granqvist lançait Pereyra qui combinait avec Podberyozkin et Wanderson avant de reprendre le ballon et de trouver Laborde en profondeur. Trompant les défenseurs Granat et Burlak, l’attaquant colombien se retrouvait en face-à-face avec Ryzhikov et s’imposait d’un tir croisé (0-1, 17′). Les Byki se mettaient alors à dominer leur sujet avec un côté gauche très fluide et notamment un Wanderson très percutant. Quelques instants plus tard, le même Laborde, à la réception d’une belle passe de Martynovitch, trompait Kambolov et Burlak puis remportait à nouveau son duel avec Ryzhikov (0-2, 33′). Deux beaux buts, double avantage Krasnodar et coaching complètement gagnant de Shalimov. Les Kazantsy étaient assommés et n’étaient pas loin de boire totalement à la tasse quand la tête du petit Petrov sur corner trouvait le poteau droit de Ryzhikov.

Le Rubin ressortait amélioré par des changements après la mi-temps. Le Belge Lestienne faisait son entrée et l’équipe hôte se montrait bien plus agressive sans empêcher certains temps forts des Byki. Quelques instants plus tard, c’était Serdar Azmoun qui entrait. Il ne fallait alors attendre que quelques minutes pour voir les hôtes réduire l’écart. L’Iranien n’a toutefois pas pris part au but, celui-ci relevant d’un exploit individuel de Maxime Lestienne après une passe d’Ozdoev, poursuivant la série de buts splendides offerte par la rencontre. Tout de suite après, Berdyev tentait le tout pour le tout et faisait rentrer l’attaquant Jonathas sans que cela n’influe le cours de la partie. Les Byki ne baissaient pas leur garde et ne laissaient pas leurs adveersaires les mettre en danger. Au contraire, Ryzhikov devait s’employer deux fois pour arrêter des tirs de Wanderson, puis une reprise de volée des dix-huit mètres du jeune Zhigulyov, entré en cours de jeu. Plus notable encore, le héros visiteur du match, Laborde, était remplacé par la progéniture de l’académie de Krasnodar âgée de seulement 17 ans : Magomed-Shapi Suleymanov. Il devenait ainsi le deuxième Russe à percer depuis l’académie vers l’équipe A dans les derniers instants de la partie.

Nous pouvons retenir de cette rencontre un match riche en beaux buts (le premier sur un superbe collectif, les deux autres sur des exploits individuels) ainsi qu’une victoire solide d’un FK Krasnodar remanié où Laborde mais aussi le nouveau Wanderson auront particulièrement brillé et où Shalimov aura pu commencer l’opération rachat. Le Rubin Kazan, malgré de bonnes intentions, aura encore des progrès à faire et ce dès la semaine prochaine à Saint-Pétersbourg face au Zenit. Les Byki pourront confirmer contre le FK Tosno samedi puis en Ligue Europa la semaine d’après mais il est encore trop tôt pour s’enflammer : c’est une leçon à retenir de l’année dernière.

Dinamo Moscou – Spartak Moscou : 2-2

Le derby historique de retour en RPL. Un classique du football russe absent des terrains et des écrans en raison de la descente du Dinamo en FNL. Le club bleu et blanc se frottait d’entrer au champion de la RPL et de la Supercoupe de Russie gagnée quelques jours auparavant face au Lokomotiv.

Joué devant plus de 17 000 personnes à la Khimki Arena en raison de l’indisponibilité des stades, notamment de l’Otkrytie Arena pour cause de concert, le derby s’est aussi joué dans les tribunes. Les ultras ont eu toutes les peines du monde à pénétrer dans le stade, allant même jusqu’à patienter jusqu’à la mi-temps pour pénétrer dans l’enceinte. Durant le match, les supporters du Dinamo se sont montrés dans le tribune centrale en attaquant les supporters rouges et blancs. Des incidents qui ne devraient pas inquiéter les instances, concentrés sur la Coupe du Monde qui, je suis sûr, se déroulera dans l’ordre et le calme. Mais pendant ce temps là en RPL, les violences dans les stades sont bien réelles…

Quoi qu’il en soit, le match se déroulé sur deux mi-temps. Chaque équipe a la sienne. Le Spartak prend l’avantage grâce à deux buts de Promes et Adriano. Mélangeant vitesse, bonne organisation et précision dans le dernier geste, le Spartak retrouve les vestiaires avec un matelas confortable. Les dix dernières minutes montrent cependant un danger adverse, insistant notamment sur l’axe et les frappes.

C’est d’ailleurs sur ce schéma qu’a lieu la réduction du score sur une frappe dans l’axe de Panchenko. Le Dinamo prend totalement le contrôle du match face à un Spartak surement fatigué de ses 120 minutes face au Lokomotiv, quatre jours auparavant en Supercoupe de Russie. Les hommes de Carrera tiennent bon, face à un Dinamo souhaitant égaliser à tout prix, grâce aux arrêts de Rebrov. Mais contrairement à la saison passée où le Spartak accrochait la victoire au bout du bout, les rouges et blancs cèdent dans le temps additionnel sur un cafouillage de la défense.

Le score, logique au final, montre que le score n’est jamais acquis et que reculer coûte toujours cher. Le Spartak dès la première journée se retrouve à deux points des leaders. Le Dinamo s’en sort bien et peut espérer voguer sur cette dynamique positive. Le championnat n’en est qu’à ces débuts mais il s’annonce passionnant !

Le match du week-end : Anzhi Makhachkala – CSKA Moscou : 1-3

Première journée, première victoire pour le vice-champion de Russie. Les Moscovites se sont imposés assez sereinement sur la pelouse de l’Anzhi Makhachkala, validant ainsi une bonne préparation en Autriche pour le club de l’Armée. La première période est relativement calme, mais largement maîtrisée par le CSKA qui va ouvrir le score a la 21e minute sur corner quand Viktor Vasin se retrouve a la réception d’un bon centre de Vitinho. Le défenseur russe propulse le ballon dans les buts de Solosin, impuissant. Quelques minutes plus tardn Markelov l’attaquant de l’Anzhi se retrouve seul face à Akinfeev mais rate son duel. Le portier du CSKA permet au club de l’armée de maintenir leur avance d’un but a la pause.

Au retour des vestiaires, la physionomie du match reste la même, le CSKA a la maîtrise du ballon mais l’Anzhi se montre dangereux en contre, profitant des largesses défensives moscovites. A la 49e minute, se retrouvant seul a l’entrée de la surface, Golovin tente sa chance et place une superbe frappe imparable qui permet au CSKA de faire le break. Golovin a même l’occasion de réaliser le doublé quelques minutes plus tard mais sa frappe se loge hors du cadre. La défense du CSKA montre alors de nouveaux signes de faiblesses et l’Anzhi en profite pour réduire l’écart 2-1 grâce à Markelov, peu après l’heure de jeu. Ce but va redonner espoir à l’Anzhi qui pousse sur la cage d’Akinfeev mais le gardien repousse toutes les tentatives. Le CSKA aura une dernière occasion de faire le break a la 80e minute quand Thomas Phibel accroche Bibras Natcho dans la surface. Le milieu de terrain israélien se fait justice lui-même et transforme le penalty.

Le CSKA s’impose finalement 3-1 et avec cette victoire et grâce aux 3 buts marqués, les Moscovites s’installent sur la première place du podium dès la première journée avant la réception du Lokomotiv Moscou le week-end prochain. De son coté, l’Anzhi recevra l’Amkar.

Les autres matchs

  • Rien de beau à Ekaterinbourg. En ouverture du championnat, ce Ural – Rostov fut des plus fermés et on est même surpris d’avoir vu deux buts lors du match. Dimitrov ouvre le score sur penalty pour les locaux tandis que l’emblématique capitaine Gatcan égalise pour Rostov en deuxième période.
  • Première défaite pour Tosno. Dans un Petrovsky qui sonnait creux, le FK Tosno s’est incliné pour son entrée en lice face à Ufa. La rencontre fut également très fermée et le seul but du match est inscrit par Sysuev à l’heure de jeu.
  • Le foot au bout du monde. Premier match et premier gros déplacement pour le Zenit qui rendait visite au SKA Khabarovsk, à 30 kilomètres de la frontière chinoise. Pas d’adaptation au décalage horaire pour les hommes de Mancini; arrivée à 4h, match à 14h et retour dans la foulée. Une formule qui marche puisque le Zenit s’impose 2-0 avec des buts de Kuzyayev et Kokorin.
  • L’Akhmat commence bien. Sous les yeux de Ronaldinho, invité par Kadyrov pour le premier match de la saison, l’Akhmat l’emporte 1-0 contre l’Amkar Perm. Le brésilien Jaba marque le seul but du match, son premier en Russie à seulement 18 ans.
  • Le Lokomotiv dans la douleur. Victoire difficile contre l’Arsenal Tula pour ce premier match à domicile. Après avoir longtemps vendangé en attaque, le Loko va finalement marquer le seul but du match grâce à son défenseur central Kvirkvelia.

Le classement

 

Les Ours écrasés

Un Wanderson peut en cacher un autre

Les suiveurs attentifs du championnat russe connaissent bien Wanderson, l’attaquant brésilien de Krasnodar. Après une saison 2016-2017 en demi-teinte, il a décidé de rejoindre le Dynamo Moscou, où ses talents de buteur ne seront pas de trop pour assurer le maintien.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, si seulement la cellule recrutement de Krasnodar n’était pas peuplée de gens à l’imagination perverse. Sitôt le premier Wanderson parti (Francisco Wánderson do Carmo Carneiro de son nom complet), ils sont allés en dénicher un autre dans le championnat autrichien, Wanderson Maciel Sousa Campos celui-là.

Le Wanderson nouveau a livré une première prestation très convaincante contre le Rubin, avec des qualités de dribbleur assez rares en Première League. Le jeune ailier de 22 ans est le fils de Wamberto, l’ancien joueur du Standard et de l’Ajax.

Le but du week-end


Festival de Laborde dans la défense du Rubin et qui s’offre son premier doublé de la saison !

La FNL

Le second échelon du football russe jouait la deuxième journée ce week-end et on a déjà quelques infos sur la forme des équipes. Le Tom Tomsk enregistre une seconde défaite d’affilée contre le Luch (qui devait descendre) 3-0, le Rotor connait également des débuts difficiles avec deux défaites en deux matchs. Le revenant Dynamo Saint-Pétersbourg s’éclate quant à lui et est leader avec Khimki et le Spartak-2.

 

L’équipe-type de la rédaction

La rédaction Russie de Footballski.


Image à la une : © Grigoriy Sisoev / Sputnik via AFP Photos

Retour sur la journée 1 de RPL 2017 2018 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#4 Semaine spéciale Budapest Honvéd – Wolves vs. Honvéd ou la C1 avant l’heure

A l’époque où les matchs amicaux de prestige s’accumulaient entre les meilleures équipes du continent, les Wolverhampton Wanderers sont surnommés...

Fermer