Retour sur les barrages aller de l’Europa League 2015/2016

Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 21 août 2015

Le sprint final est lancé pour l’accession aux phases de poules de notre si belle Ligue Europa. Quarante-quatre formations prennent part à ces barrages, avec évidemment une belle brochette de clubs footballski (qui sont concernées dans 19 des 22 matchs). La rédaction revient pour vous sur la phase aller.

 

Din_minskDinamo Minsk (BLR) 2 – 0 Red Bull Salzbourg (AUT) FC_Red_Bull_Salzburg_logo

 

Grâce à une somptueuse victoire sur le RB Salzburg, le Dinamo Minsk est en ballotage favorable pour se qualifier pour la deuxième fois consécutive en poules de l’Europa League.

Ce match fut loin d’être facile pour les joueurs de Vuk Rasovic, comme prévu. C’est même le Red Bull qui domine assez largement la première période, mais on note un certain manque de tranchant chez les jeunes joueurs de Peter Zeidler, notamment dans la zone de vérité. Les Oberlin, Berisha et autres Reyna auront d’ailleurs eu beaucoup de mal, tout au long du match, à passer la charnière centrale super solide du Dinamo composée de Politevich et de Bangura. C’est déjà sur celle-ci que le Dinamo Minsk s’était basé pour atteindre les poules l’an passé. Une seule petite occasion pour le RBS donc, pour Naby Keita, dont la reprise passera à côté alors que le but était ouvert.

Petit à petit, les joueurs du RB Salzburg vont perdre la maîtrise du match. Sentant leur chance arriver, les joueurs du Dinamo Minsk seront alors plus agressifs sur le porteur du ballon, plus adroits techniquement et tout simplement plus dans leur match. Sur une de leurs premières occasions et à la suite d’une superbe action collective, Adamovic, entré quelques minutes auparavant, met le ballon devant le but. Walke hésite, le jeune Rassadkin en profite pour ouvrir le score. A partir de là, le rapport de force va s’inverser. Le Dinamo Minsk va gérer tranquillement sa rencontre face à un Salzburg décevant et inoffensif, qui a encore beaucoup de boulot pour rétablir la situation cette saison. Clou du spectacle, la frappe sur le poteau de Voronkov et la reprise un peu heureuse d’Adamovic pour le 2-0 dans le temps additionnel

Si le RB Salzburg est parfaitement capable de marquer plusieurs fois à domicile, sa défense a peiné ce jeudi, notamment Miranda, catastrophique depuis le début de saison. Le RB a perdu beaucoup de qualité cet été mais on est en droit de demander un peu plus de l’équipe de Peter Zeidler. Côté Biélorusse, on n’aurait pas pu rêver mieux que ce scénario. Retour dans une semaine à la Red Bull Arena dans la ville de Mozart !

Qabala_FKQabala (AZE) 0 – 0 Panathinaïkos (GRE)panathinaikos

 

Match sous tension à la Bakcell Arena après les évènements qui ont suivi la qualification discutable des Azéris face aux Chypriotes d’Apollon. En effet, Rasim Aliyev, journaliste azéri, fut tabassé à mort et décéda à l’hôpital des suites de ses blessures pour avoir critiqué Javid Huseynov, l’attaquant vedette de Qabala pour son comportement antisportif lors de la double confrontation avec les Chypriotes. Le match en lui-même fut terne et d’une faiblesse technique affligeante. Les Verts du PAO semblent tout de même supérieurs et devraient logiquement passer l’écueil. Petric pourra tout de même regretter son envoi sur le poteau et Berg son face à face raté avec Bezotosny.

 

ajaxAjax Amsterdam (HOL) 1-0 Baumit Jablonec (CZE)274px-FK_Baumit_Jablonec.svg

 

Après un derby serré face à Liberec, Jablonec se rendait à Amsterdam pour affronter l’ogre Ajax. En République-Tchèque, on parle aussi de ce match pour un homme: Vaclav Cerny. Considéré comme un grand talent au pays, le Tchèque a connu ses premières minutes avec l’équipe A du club hollandais le week-end dernier lors de la victoire face à Willem II. Resté sur le banc en début de match, il a pu assister à bonne première demi-heure de ses compatriotes de Jablonec avec notamment un Jan Gregus des grands soirs au milieu du terrain.

Pourtant ce sont les Néerlandais qui marqueront le seul but du match dès l’entame de la seconde période. Sur une belle action collective, Klassen est fauché dans la surface de réparation adverse et obtient un penalty logiquement accordé par notre cher Tony Chapron. Penalty transformé par le Polonais Arkadiusz Milik. Malgré quelques occasions des deux côtés, le score ne bougera pas. Un score qui laisse d’ailleurs encore de l’espoir pour le Baumit Jablonec qui devra réaliser le match parfait à domicile.

 

Zarya_Louhansk_(2010)Zorya Lugansk (UKR) 0 – 1 Legia Varsovie (POL) legia-1

 

Impressionnant au tour précédent face aux Belges de Charleroi (2-0, 3-0), le Zorya Luhansk pouvait être confiant au moment d’affronter le Legia Varsovie au stade Dynamo Lobanovskyi de Kiev.

Actuel deuxième du championnat ukrainien avec la meilleure attaque, le Zorya se mettait en évidence après quelques flottements en début de rencontre. Les occasions pleuvent mais les Ukrainiens ne parviennent pas à trouver le cadre. Quand ils y arrivent, ils se heurtent à un très bon Dušan Kuciak. Le gardien slovaque s’illustre ainsi en détournant une frappe de Malinovskyy qui prenait le chemin de la lucarne (11’).

Petit à petit, le Legia Varsovie reprend le dessus. La fin de la première mi-temps est entièrement à l’avantage du vice-champion polonais qui manque d’un rien d’ouvrir le score sur corner. Ce n’est que partie remise : en début de deuxième période, après un corner, le capitaine Rzeźniczak remet de la tête sur Kucharczyk qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Le Zorya se montre incapable de réagir et continue de concéder des occasions, ne restant en vie que grâce à un très bon Mykyta Shevchenko et à un peu de réussite (tir de Guilherme sur le poteau, 81’). Si les entrées en jeu de Ljubenović et Lipartia redonnent un peu d’allant aux Ukrainiens, elles ne seront pas suffisantes pour renverser la tendance.

Le Zorya Luhansk s’incline à domicile (0-1) et devra réaliser un véritable exploit au match retour en Pologne pour se qualifier. Comme la saison dernière, il risque de tomber dès les barrages.

 

Logo_PAOK_SaloniquePAOK (GRE) 5-0 Brondby IF (DAN)Brøndby_IF

 

Échec et Mak. Le PAOK a déjà un pied en phase de poules de l’Europa League. Les hommes d’Igor Tudor se sont largement imposé contre Brondby (5-0). En face, les Danois ont été inexistants sur la pelouse du stade Toumba. Le milieu slovaque Robert Mak a été intenable avec un triplé et une passe décisive. Ce dernier ouvrait le score dès la 17e minute. 20 minutes plus tard, il servait Pelkas pour faire le break. A 2-0 à la mi-temps, les Grecs étaient déjà dans une situation favorable. Mais la seconde période sera un véritable récital. 6 minutes après le retour des vestiaires, Rodrigues trompait Ronnow. Mak finissait le match avec un coup de chaud avec deux buts en deux minutes (80eme, 82eme). Inoffensif, le club de la banlieue de Copenhague n’attendait qu’une chose la fin du match. Mais à l’entrée dans le temps additionnel, Ornskov concédait un pénalty. Kaçe allait l’envoyer sur le poteau. Un moindre mal pour les coéquipiers de Johan Elmander…

FCKrasnodarKrasnodar (RUS) 5 – 1 HJK Helsinki (FIN)Logo_Helsingin_Jalkapalloklubi

 

Les Russes sont logiquement favoris de cette confrontation face à des Finlandais qui doivent se racheter de leur élimination face à Astana en C1, sur une énorme erreur de leur gardien. Ils se présentent dans leur compo habituelle alors que Kononov a laissé ses Brésiliens sur le banc pour titulariser de nombreux Russes (alors qu’il n’y a pas de quotas en Ligue Europa).

Le match commence assez vite et les Finlandais sont surpris par les changements incessants de Mamaev, qui déborde et pousse le pauvre Ojala à la faute qui marque contre son camp après huit minutes de jeu. Et cela s’enchaîne, Kaleshin est déséquilibré dans la surface: Penalty ! Mamaev s’en charge et il y a déjà 2-0 après neuf minutes. Décidément, les taureaux sont des spécialistes du départ en trombe ainsi que des penaltys dans cette Coupe d’Europe. Seulement cinq minutes plus tard, c’est au tour de Granqvist de se tromper dans sa surface en faisant une main. Penalty, cette fois pour les visiteurs. Le ballon est expédié sur le poteau, revient sur le tireur qui le dévie vers Mendy qui marque. Cependant ce but sera au final refusé, le tireur n’ayant pas le droit de retoucher immédiatement le ballon suite à un poteau. Néanmoins, ce n’est que partie remise, d’une tête rageuse le HJK va réduire l’écart … et nous ne jouons que la 18eme minute.

Cependant la fin de la première mi-temps va être plus calme et équilibrée. Au retour des vestiaires, les Russes continuent à pousser et vont même s’exposer à quelques contres. Ils se mettront à l’abri à la 55eme minute en bénéficiant d’un nouveau pénalty, cette fois très généreux. C’est, ce coup-ci et comme à Bratislava, Fyodor Smolov qui s’en charge et qui marque. Trois buts à un et même pas le temps de respirer. Cinq minutes plus tard, Wanderson, tout juste rentré en jeu, et Yuri Gazinskiy ont déjà permis aux joueurs de Krasnodar de mener 5 buts à 1. Les locaux toucheront même encore deux fois les montants, notamment sur un superbe coup franc d’Ari alors que Dikan ne sera, lui, qu’une seule fois inquiété. Les Finlandais ont sûrement dit adieu à leurs chances de disputer une phase de groupes cette saison alors que Krasnodar devrait se qualifier pour la deuxième fois d’affilée pour la C3.

 

sparta_prahaSparta Prague (CZE) 3-1 Thoune (SUI)Fcthunlogo

 

Reversé en Europa League après sa décevante élimination contre le CSKA, le Sparta recevait le club suisse de Thun vainqueur de Zaduz. La semaine prochaine, les Tchèques se rendront en Suisse avec un avantage conséquent.

Pour l’occasion, Zdeněk Ščasný avait décidé de jouer en 4-4-2 avec son équipe dès le début pour la première fois cette saison. Marek Matějovský, absent en raison de son carton rouge contre le CSKA, et Bořek Dočkal déplacé sur le côté, laissèrent place à Vácha et Hušbauer au milieu. Le match commença pourtant de la pire façon possible pour le Sparta suite à l’ouverture du score de Sutter après seulement cinq minutes de jeu, sa reprise de volée déviée se logeant directement sous la barre transversale de Bičik.

Puis, enfin, dans les dernières minutes de la première mi-temps, Costa seul au second poteau après un corner égalisa. Deux minutes après, dans le temps additionnel, Bořek Dočkal mit le Sparta sur orbite avec une belle frappe de l’entrée de la surface. Juste au moment où il semblait que ce serait une victoire de 2-1 pour le Sparta, Paixao obtenu un coup franc à 20 mètres du but en fin de rencontre que Bořek Dočkal convertit merveilleusement pour obtenir une belle victoire.

 

milsamiMilsami Orhei (MOL) 1-1 AS Saint-Etienne (FRA)Logo_AS_Saint-Étienne.svg

 

Dans un stade où les Stéphanois se sont fait entendre pendant 90 minutes, Radu Mitu a encore fait étalage de son talent. Auteur de quelques arrêts et sorties bien senties, il a surtout poussé Hamouma à rater son pénalty à la 15e. Quelques minutes plus tard, il faisait une parade exceptionnelle sur une déviation de Roux, mais Hamouma était dans les parages pour ouvrir le score méritoirement pour les Verts, 0-1 à la mi-temps.

Avec la suspension d’Andronic et vu le statut de l’adversaire, Osipenco avait opté pour un 5-4-1 qui laissait Bud seul devant et avec trop peu de soutien en première période. La seconde démarrait bien pour Saint-Etienne, jusqu’au high-kick d’Hamouma sur Rassulov : carton rouge pour le Stéphanois, et Bud coupait parfaitement le coup-franc qui suivait pour égaliser et redonner de l’allant aux Vulturii Rosi. A 11 contre 10, Milsami se montrait alors plus entreprenant, avec un Cojocari qui régnait sur le milieu de terrain, mais ils ne parvenaient que rarement à atteindre les cages adverses. 1-1 score final, il va falloir réaliser un petit hold-up à la Ludogorets pour se qualifier. Avec Andronic cette fois.

 

AstragiurgiulogoAstra Giurgiu (ROM) 3 – 2 AZ Alkmaar (HOL)AZ-Alkmaar

 

Depuis son exploit face à West Ham au tour précédent, l’Astra Giurgiu est en pleine forme. Invaincue depuis huit matchs toutes compétitions confondues, l’équipe entraînée par Marius Șumudică reste sur une belle série de quatre victoires consécutives. Ce qui ne rend pas Șumudică confiant pour autant, puisque ce dernier déclare ne pas voir son équipe faire mieux qu’un 0-0 dans ce match, et qu’une qualification serait un exploit encore plus grand que celui du tour précédent. Une qualification qui s’éloigne rapidement. Sur deux passes en profondeur, l’AZ Alkmaar marque deux buts coup sur coup aux 11e et 13e minutes. Au premier quart d’heure, l’Astra est menée 0-2 sans avoir fait quoi que ce soit.

Mais comme à Upton Park au tour précédent, les Roumains ne lâchent rien. Au contraire, ce sont eux qui prennent le jeu à leur compte, ne laissant que peu souvent le ballon à leurs adversaires. Et sur un corner, Rick Boldrin remet les siens dans le match. Les coups de pied arrêtés vont d’ailleurs faire la différence. Le deuxième but intervient sur une belle combinaison sur coup-franc. Et le troisième, juste avant la mi-temps, sur un nouveau corner. Face à des Néerlandais débordés, le trio De Amorim-Budescu-Alibec fait le spectacle.

La mi-temps coupe malheureusement cet élan. En seconde période, l’Astra continue de dominer mais pèche dans le dernier geste, qu’il soit une passe ou un tir. Le quatrième but tant attendu n’arrivera pas. L’AZ n’a guère plus d’une occasion mais tient en défense. Au final, l’Astra réalise un nouvel exploit en s’imposant dans cette rencontre. Mais cette avance d’un petit but est bien loin d’assurer la qualification au match retour…

 

fc-steaua-bucarest-logo1776Steaua Bucarest (ROM) 0 – 3 Rosenborg (NOR)Rosenborg_BK

 

A l’inverse de l’Astra, le Steaua de Gigi Becali est au plus mal. Toutes compétitions confondues, le club bucarestois reste sur une seule petite victoire sur les huit derniers matchs, et une sur onze à domicile! Des résultats faméliques qui, conjugués à la défaite en Supercoupe de Roumanie et la piteuse élimination de Ligue des Champions la semaine dernière, mettent Mirel Rădoi en très mauvaise posture. Tout est donc réuni pour une nouvelle soirée cauchemardesque, d’autant plus que Varela et Breeveld, les deux piliers défensifs, sont suspendus. Un temps interdit de banc de touche, Rădoi peut lui y prendre place, mais n’a pas le droit de communiquer avec ses joueurs (ce qu’il laissera le soin à Pedrazzini et Nicolae Dică de faire).

Comme à Belgrade la semaine dernière, la première mi-temps est bonne. Les Bucaresois dominent. En face, les Norvégiens, regroupés en défense, ne tentent absolument rien. Malheureusement, le Steaua ne parvient pas à marquer ce but qui aurait obligé ses adversaires à se découvrir un peu. C’est un public joyeux et plein d’espoir qui encourage les siens lorsque la mi-temps est sifflée.

Des espoirs bien rapidement douchés. Alors que le Steaua continue de vendanger, Rosenborg procède en contre. A l’heure de jeu, les Norvégiens sont à trois contre trois. A l’entrée de la surface, Mikkelsen tire dans le petit filet opposé et marque. Cinq minutes plus tard, c’est au tour de Chipciu de fausser compagnie à la défense norvégienne, mais son tir du plat du pied heurte le poteau! C’est un tournant. Dans la foulée, Rosenborg contre. Au bout, Paal Andre Helland crochète Guilherme et bat Cojocaru. Catastrophique, le Steaua est mené à domicile par une équipe qui se contentait d’un 0-0. La suite n’est guère meilleure. Les Bucarestois attaquent mais quand ce n’est pas Andre Hansen qui s’interpose, ce n’est tout simplement pas cadré. Les minutes passent. Dans les arrêts de jeu, Cojocaru, littéralement abandonné par sa défense, repousse un premier tir mais ne peut rien sur la reprise de Jensen. 0-3. Le Steaua quitte la scène européenne. Comme on le craignait en début de saison, Mirel Rădoi n’est pas à la hauteur. Il est temps que cette mascarade prenne fin.

BSC_Young_Boys.svgYoung Boys (SUI) 0-1 Qarabag (AZE)qarabag

 

Les Azerbaïdjanais du Qarabag Agdam rencontraient un reversé de LDC (éliminé sans ménagement par Monaco), à savoir les suisses du Young Boys de Berne. Ce qui annonçait un obstacle compliqué pour l’équipe azérie ..

Que nenni ! Maîtrisant parfaitement le match, Qarabag ouvre le score à la 66ème minute d’un superbe tir des 25 mètres de Richard Almeida et ne lâchera plus le score pour s’imposer finalement 1-0 à l’extérieur. Il faudra maintenant gérer ce résultat à Bakou, chose que Qarabag est largement capable en n’ayant perdu que trois de ses 22 derniers matchs en Europe à domicile ! De bon augure pour les champions d’Azerbaïdjan.

 

RabotnickiRabotnicki Skopje (MKD) 1-1 Rubin Kazan (RUS)RubinLogo2013

 

En difficulté dans son championnat domestique, le Rubin Kazan avait enfin retrouvé le chemin de la victoire contre le Kuban Krasnodar le week-end dernier. Face à eux, l’équipe macédonienne de Skopje, le FK Rabotnicki, qui a réalisé l’exploit en éliminant Trabzonspor au tour précédent.

Le match est à l’image de la réalisation télévisuelle, assez médiocre. Pour être franc la première période est inintéressante. En deuxième mi-temps, par contre, ont eu le droit plusieurs événements importants. Tout d’abord l’exclusion de Milovan Petrovic peu après le retour des vestiaires, le Rubin en supériorité numérique va en profiter pour marquer grâce à l’inépuisable Gokdeniz Karadeniz, l’homme en forme de Kazan. Le Rubin va retomber dans ses travers et se mettre en danger tout seul face à une équipe en infériorité numérique. Les macédoniens vont en profiter par l’intermédiaire du défenseur Kire Ristevski qui va inscrire le but égalisateur en toute fin de match privant le Rubin Kazan d’une victoire importante à l’extérieur.

Le match retour est encore loin d’être gagné pour des Russes qui devront montrer autre chose que de la suffisance et de la naïveté s’ils veulent se qualifier pour cette édition de l’Europa League.

AtromitosAtromitos (GRE) 0 – 1 Fenerbahce (TUR)Logo_de_Fenerbahçe_(1929).svg

 

Si l’on en croit les stats du site Transfermarkt, les Turcs de Fenerbahçe s’apparentaient à un ogre pour la petite équipe de Peristeri (quartier ouest d’Athènes). En effet, la valeur cumulée de l’équipe stambouliote (172,20 millions d’euros) est 13 fois supérieur à celle du l’équipe athénienne (13,18 millions d’Euros) ! Malgré les apparences, ce fut une cruelle défaite pour les bleus et blanc. Il y eut quelques beaux ratés turcs et de belles parades pour Gorbunov mais les Grecs eurent des possibilités, notamment via Napoleoni qui se heurta à un brillant Volkan en 1ère période. Les joueurs de Michalis Grigoriou jouèrent crânement leur chance et mirent du cœur à l’ouvrage. Ils semblaient tout proche de tenir en échec le géant turc mais Van Persie (grâce à une faute offensive non sifflée) permit à ses couleurs de prendre l’avantage avec un but à l’extérieur. Atromitos ne jouera sans doute pas encore les poules de l’Europa League cette année mais ont néanmoins montré qu’il faudra encore compter sur eux en Super League grecque pour la saison à venir.

 

MSK_ZilinaZilina (SVK) 3-2 Athletic Bilbao800px-Athletic_bilbao

 

Malgré un budget 20 fois inférieur, Zilina l’a fait. Le club slovaque a réussi à tenir tête au géant espagnol de Bilbao. Pourtant, l’entame du match ne laissée pas présager une telle fin. Dès la 15e minute les Basques trouvent le chemin des filets grâce à Sabin. Parfaitement lancé dans la profondeur, ce dernier prend de vitesse le jeune Skriniar et place parfaitement son ballon pour le 1-0. Le scénario cauchemar continue quelques minutes plus tard quand le légendaire capitaine des Sosoni, Viktor Pecovsky, manque totalement sa passe en retrait et offre un but à Kike Sola. Les Basques rentrent à la mi-temps avec un avantage de deux buts et l’espoir a quelque peu disparu dans les rangs slovaques.

Mais voilà, il suffisait qu’un homme entre sur le terrain pour que la physionomie soit totalement inversée. Cet homme est brésilien et répond au nom de Willian. Peu après son entrée, le jeune milieu de terrain slovaque Jakub Paur sonne la révolte d’une superbe frappe … sur une passe décisive de Willian. S’ensuit le festival de l’attaquant brésilien. Lancé dans la profondeur après une superbe sortie de balle des Slovaques, Willian gagne son face à face avec le gardien espagnol grâce à un dribble plein de sang-froid. Avec ce match nul, les Slovaques réalisent déjà un immense exploit mais visiblement pas suffisant pour le héros de la soirée.

Buteur héroïque à la 120e minute lors du tour précédent, Willian aime jouer avec le cœur de ses supporters. Et on ne le remerciera jamais pour toutes ces émotions. Suite à un corner à la 94e minute, la défense basque panique, ne se dégage pas et Willian Alves de Oliveira, en bon renard des surfaces qu’il est, trompe une dernière fois Iago Herrerin, le gardien de l’Athletic Bilbao. Le match retour s’annonce certes compliqué mais en Slovaquie, le seul sujet de discussion de ce 20 aout 2015 portait sur un Brésilien natif de Juiz de Fora qui fait aujourd’hui les beaux jours du football slovaque. Dakujeme Willian !

SC_Rheindorf_Altach.svgRheindorf Altach (AUT) 0-1 Belenenses (POR)CF-Belenenses

 

Après avoir fait chuter un autre club portugais au tour précédent, Guimarães, le troisième de la dernière Bundesliga autrichienne s’est incliné face à Belenenses, club de Lisbonne. Une bien mauvaise opération à la maison car il faudra cravacher pour décrocher sa qualification dans la capitale portugaise. Tiago Caeiro est l’unique buteur (13e) après une passe décisive de Tiago Silva, qui comme son homonyme n’a pas été sélectionné chez la Seleção. Altach a pourtant eu la possession (55%), les tirs (9 à 7) mais le manque d’efficacité a été fatal aux hommes de Damir Canadi. Avant-dernier en championnat, le SCR connaît un début de saison bien difficile, mais les enterrer trop vite serait une erreur. Prokopic, Lienhart et Netzer avaient réalisé un festival à Guimarães pour s’imposer 4-1 face au Vitoria. Une prestation qu’il faudra impérativement reproduire jeudi prochain.

 

plzenViktoria Plzen (CZE) 3-0 Vojvodina (SRB) Vojvodina-Novi-Sad

 

C’est dans une ambiance délicate que les Tchèques du Viktoria Plzen accueillaient les Serbes de Vojvodina. Quelques jours plus tôt, après une nouvelle contre-performance en championnat face à Teplice, le coach Miroslav Koubek, champion avec le club l’année dernière, fut renvoyé pour laisser place à l’inexpérimenté Karel Krejci et son adjoint … Pavel Horvath. Le retour de deux anciens au club pour insuffler une nouvelle ère. Karel Krejci est surtout connu pour être l’adjoint historique de Pavel Vrba, un poste qu’il continuera d’assurer avec le sélectionneur tchèque, tandis que Pavel Horvath, tout juste retraité, est un véritable symbole dans le club et devrait permettre de rétablir une certaine cohésion.

Après un début de match maitrisé, les Tchèques prennent l’avantage dès la 25e minute grâce à un but du nouveau venu, Jan Kopic. Sur un corner qui atterrit à l’entrée de la surface de réparation tchèque, Rajtoral sert d’une passe lumineuse Kopic qui enchaine parfaitement pour trouver le chemin des filets. Les joueurs du Viktoria continuent leur marche en avant et marquent dès le début de la seconde mi-temps un second but crucial. Sur une frappe de loin contrée, le milieu natif de Brno Ondrej Vanek inscrit son premier but de la saison et met le Viktoria Plzen à l’abri. Enfin, les hommes de Karel Krejci terminent ce match parfait avec un but dans les derniers instants du match. Sur une magnifique action individuelle, Milan Petrzela délivre un centre en retrait parfait pour Jan Kopic qui ne se prive pas pour inscrire son premier doublé sous le maillot du Viktoria Plzen. Un dernier but pour clore le spectacle et saluer une première réussie du duo Krejci – Horvath.

 

lech_poznanLech Poznan (POL) 3 – 0 Videoton (HON)videoton

 

Dans une ambiance comme toujours impressionnante, le Lech Poznan recevait les champions de Hongrie du Videoton. Ces derniers sont dans une passe très délicate, sans entraîneur depuis le départ du Français Bernard Casoni qui n’aura pas fait long feu à Szekesfehervar. Et cela va se confirmer, les Polonais manquant d’ouvrir le score dès la première action avant de le faire à la onzième minute grâce à Karol Linetty. La première mi-temps sera globalement à sens unique même si les Hongrois se procureront une grosse occasion pour égaliser. Le retour des vestiaires leur sera cependant fatal. Thomalla et Tralka vont permettre aux Polonais d’avoir une avance confortable avant le match retour, la semaine prochaine en Hongrie. D’ici là, les joueurs de Videoton vont devoir remettre de l’ordre dans leur jeu mais ne devraient pas fouler les pelouses de la Coupe d’Europe encore bien longtemps malgré une très belle saison l’année dernière.

 

La rédaction Footballski

Retour sur les barrages aller de l’Europa League 2015/2016
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Agent double dans la fonction publique, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski. Vodka, Dynamo & KGB.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #34: Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Vous voulez découvrir...

Fermer