On a discuté avec Jelena Polic, joueuse et arbitre serbe

Tristan Trasca - Publié le 21 octobre 2014

Le football serbe, qui n’en a pas parlé ces derniers jours ? Au-delà des évènements du match Serbie-Albanie et des rencontres entre le Partizan et l’Etoile Rouge, il existe de nombreuses autres histoires dans le football serbe. Celles qui ont malheureusement un peu moins d’écho, notamment à l’étranger. On a décidé de s’intéresser à l’une d’elles avec l’histoire de Jelena Polic, une jeune femme qui aime le football et essaye de le développer à son échelle.

Ses débuts dans le football

Jelena n’est pas de celles qui ont débuté le football très jeunes avec les petits garçons: « J’ai commencé à jouer relativement tard, à l’âge de 18 ans. Mais j’ai toujours été intéressée par le football et ma sœur m’a persuadé de commencer à jouer ! » Cependant depuis ce début tardif, Jelena n’a jamais laissé tomber le football qui fait maintenant partie de son quotidien depuis 5 ans.

Ses projets actuels

Sa condition de joueuse ne lui a pas suffi et Jelena a monté un gros projet à l’été 2014: « J’ai créé un club cet été et nous y avons amené 30 joueuses. Pour l’instant, tout va bien, nous nous entraînons chaque jour et espérons réussir de grandes choses dans le futur. » Aujourd’hui, Jelena est capitaine de l’équipe du WFC Obilic à Belgrade et s’occupe de tout ce qui concerne cette équipe au-delà du simple entraînement.

10398683_817097294991779_843526441237293582_n

Jelena Polic

Mais elle garde tout de même du temps pour son autre fonction: « Je suis également arbitre depuis 3 ans maintenant. Pour être honnête, c’est très intéressant ! »  Elle doit cependant composer avec la gente masculine quand elle arbitre: « Je n’arbitre que des matchs masculins. Certains m’encouragent en tant que femme arbitre, d’autres non mais je n’en ai cure. » Elle reste cependant un des rares cas d’arbitre féminin en Serbie.

Le football féminin en Serbie

Selon Jelena, la barrière psychologique reste difficile à franchir pour les femmes qui veulent s’adonner au football: « Le football féminin n’est pas très développé en Serbie, et ce n’est pas facile de gérer l’opinion des hommes qui pensent que le football n’est pas un sport adapté pour les femmes. »

Cause ou conséquence de cet état de fait, la Serbie n’est pas une nation phare du football féminin: « L’équipe nationale serbe n’a pas eu beaucoup de succès dans les compétitions internationales et je pense que c’est l’une des raisons de la faible popularité de notre sport chez les femmes. » Mais Jelena voit les choses évoluer grâce à sa double casquette: « Le nombre de personnes qui s’intéressent au football féminin croît chaque jour et j’en suis très heureuse. »

Son futur

Parler avec Jelena permet de voir son réel engouement pour le football et sa volonté de participer au développement de sa pratique chez les femmes: « Personnellement, j’espère continuer à me développer dans chaque rôle, que ce soit en tant que joueuse ou arbitre. J’espère aussi participer à la promotion du développement de la pratique féminine dans les années à venir. »

Une jeune femme amoureuse de football et qui veut permettre de vivre ces émotions à d’autres car comme elle le rappelle: « Mon plus beau souvenir reste le jour où l’on a remporté le championnat de deuxième division avec mes coéquipières. Ce fut une belle expérience. Le football m’a permis de nouer de nombreuses amitiés. »

Cet enthousiasme et cette énergie laissent penser que le football en Serbie a encore de beaux jours à vivre devant lui et pas seulement lors des derbys de Belgrade. Une bonne nouvelle dans une période traumatisante pour le football serbe.

Tristan Trasca

On a discuté avec Jelena Polic, joueuse et arbitre serbe
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Tristan Trasca

1 commentaire

  • Quel est l’objectif de cet article?
    Interviewer une joueuse amateur de football serbe? Ou alors intégrer sur la sphere mediatique une personne politique fasciste impliquée dans le racisme national?
    Faites attentions a vos sources.
    Cette personne n’est pas’une bonne personne

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#18 Les images de la semaine

Estonie : Un drapeau gay brûlé dans le grand derby décisif pour le titre Lors du match entre les deux géants...

Fermer