Ligue Europa 2017/2018 : Premier tour de qualification retour

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 7 juillet 2017

Les premiers verdicts. Les premières joies, les premières peines. Les premiers exploits, les premiers échecs. Des saisons qui s’annoncent radieuses, d’autres plutôt moroses. La belle Ligue Europa a choisi avec qui elle passera les deux prochaines semaines de l’été, retour sur les matchs de nos représentants Footballski durant ce premier tour de qualification retour.

LES CHOIX DE LA RÉDACTION

Milsami Orhei (MDA) – Fola Esch (LUX) : 1-1 [agg. : 2-3]

Rușine. Cela veut dire « Honte » en roumain. Et il n’y a pas d’autres mots pour qualifier la prestation du Milsami aujourd’hui. Face à une équipe de Fola Esch qu’ils devaient renverser pour passer au second tour (les Luxembourgeois avaient gagné 2-1 au match aller), les joueurs de Milsami n’ont jamais réussi à emballer la rencontre, ou si peu. Ils n’ont jamais débordé d’envie et n’ont pu faire plaisir à leur public ni faire honneur à leur médaille de bronze acquise la saison passée. Les causes sont nombreuses, et autant conjoncturelles que structurelles. Les indisponibilités de Bolohan et Sidorenco tout d’abord, auxquelles s’est ajoutée la blessure d’Andronic en cours de match. Il s’agit là de trois internationaux moldaves qui auraient pu guider l’ensemble de l’équipe vers la qualification. Mais pour ainsi dire, rien n’y était. Alors oui, il y a eu ce but surprenant d’Alexandru Antoniuc, sur un coup franc qui lobe le gardien adverse, ainsi que quelques actions chaudes devant les cages luxembourgeoises comme ce slalom d’Andronic ou cette tête de Bello juste avant la pause.

Après celles-ci, morne plaine à Orhei. Les soldats moldaves sont amorphes. Les attaques adverses trop rapides et la défense ne sait plus où donner de la tête. La preuve en est avec l’égalisation de Dallevedove, qui sur un deuxième ballon que deux défenseurs n’arrivent pas à dégager, dribble ceux-ci d’un petit crochet et tire avant que les renforts arrivent. Un festival d’attaques manquées, de courses dans le vide, de tacles à la gorge et de replis défensifs alarmistes va suivre. Même le gardien Mitu, d’habitude irréprochable et malgré quelques arrêts décisifs, est dans un mauvais jour, au vu de ses nombreuses hésitations ou de cette sortie en dehors de son rectangle où le carton orange a tourné jaune, mais aurait pu être rouge. Dinu Graur n’a pas attendu le coup de sifflet final pour ne plus assister à cette mascarade en récoltant une deuxième biscotte à dix minutes du terme. Dans les arrêts de jeu, Antoniuc retente le coup du lob pour arracher la prolongation, mais c’est évidemment capté tranquillement par le gardien. A l’image de ce manque d’idées général pour faire vaciller les valeureux Luxembourgeois, qui méritent amplement leur victoire.

Le retour à la réalité fait mal pour Milsami, dont la dernière campagne européenne avait soulevé un certain enthousiasme, il y a deux ans de cela. Aujourd’hui, seuls cinq joueurs peuvent s’en rappeler, le reste a pris la poudre d’escampette au fur et à mesure. Sosnovschi avait bien construit un effectif séduisant sur les restes de cette épopée, mais un changement de cap l’a vu quitter le club au profit de Rusnac et d’un chamboulement profond de l’effectif. Un pari osé qui avait réussi au Zaria l’an passé. Aujourd’hui, il commence par un énorme échec. Ce dimanche, la réception du Speranta Nisporeni, auquel Milsami avait loué Sergiu Platica pour ses matchs européens, ne devra pas être prise à la légère. Déjà.

Ordabasy (KAZ) – Siroki Brijeg (BIH) : 0-0 [agg. : 0-2]

En changeant son système offensif, Ordabasy Shymkent pensait pouvoir se montrer plus dangereux qu’au match aller. Finalement, les apports de Nikita Bocharov et Vitaly Lee ont accouché du même nombre de buts marqué qu’à l’aller. Les Kazakhs s’étaient pourtant montrés immédiatement en action dans le match avec plusieurs frappes et opportunités. Un déficit de créativité, d’imagination et les manques dans le dernier geste plombèrent tout de même une attaque en panne et sur des contres, Siroki Brijeg arrivait à se montrer très dangereux. Au total, douze situations très intéressantes pour Ordabasy gâchées, soit par un mauvais choix, un mauvais geste (souvent) ou un sauvetage du gardien adverse (rarement). Les trois situations bosniennes, elles, se sont transformées en grosse occasion.

Dans le stade d’Almaty (le stade de Shymkent n’est même pas valide pour le championnat ; extraordinaire pour la troisième ville du pays), Ordabasy a fait ce qu’il sait faire de mieux : se faire sortir au premier tour de l’Europa League par une équipe au budget largement inférieur. Au deuxième tour, les Bosniens auront le droit à une belle affiche et une réception d’Aberdeen. Les Écossais, eux, se régaleront à visiter le très sympathique stade de Siroki Brijeg.

Dunav (BUL) – Irtysh (KAZ) : 0-2 [agg. : 0-3]

Après une victoire à l’aller pas plus convaincante que cela, Dimitrov avait mis son équipe habituelle et l’Irtysh mettait une pression rapide. La tête rageuse du défenseur Mario Maslac ne laissa que peu de place au suspens (0-1 , 9′). Le match s’emballa. Les largesses défensives de Pavlodar offrirent à leur gardien une belle vitrine. David Loria s’employa de manière remarquable et inespérée pour éviter l’égalisation (13′, 18′). Les deux équipes jouèrent de manière très ouverte (l’Irtysh ne sait pas faire autre chose) et il ne se passa pas deux minutes sans une incursion dangereuse. Un piqué de Darabayev nous laissa croire au but côté Irtysh mais non, le ballon était bien passé (d’un rien) à côté (35′). Une autre énorme occasion et un but refusé de l’Irtysh conclurent une première mi-temps de haute volée.

Quelques secondes après la reprise, un coup franc de l’Irtysh fit passer des sueurs froides aux Bulgares. Trois minutes plus tard, un incroyable rush de Rodrigo Antonio transperça la défense de Dunav. On se demande encore comment le ballon n’est pas rentré. De nouvelles occasions de part et d’autre animèrent le match jusqu’au tir de Darabayev de l’extérieur de la surface venant au fond des filets (89′). Ce match fut probablement le plus beau de la journée et nous a captivé du début à la fin. Dunav a perdu, mais n’a pas démérité, loin de là. Dimitar Dimitrov va pouvoir continuer ses miracles au prochain tour !

Vasas (HON) – Beitar Jérusalem (ISR) : 0-3 [agg. : 3-7]

Le scénario complètement fou du match aller (4-3 pour le Beitar Jérusalem, qui inscrit deux buts dans le temps additionnel) avait de quoi nous faire vibrer. Il fallait espérer que le spectacle soit également au rendez-vous ce jeudi soir, à l’occasion de la manche retour. Le début de rencontre donne le ton. Dès la quatrième minute de jeu, Mohamed Rempli envoie son coup franc sur le poteau. Les Israéliens obtiennent un pénalty juste après, mais Gergely Nagy repousse la tentative d’Etey Schechter (9′). Un répit de courte durée, car sur l’action qui suit, Hen Ezra ouvre le score (10′). Vasas, qui doit désormais marquer à deux reprises, se rue à l’assaut des buts adverses, sans toutefois parvenir à tromper la vigilance de Boris Kleyman. Les Israéliens creusent l’écart en deuxième période, grâce à Ezra, qui s’offre un doublé (61′) et au Français Gaëtan Varenne, qui profite d’un excellent service de l’éternel Yossi Benayoun (37 ans) pour pousser le ballon au fond des filets (90’+1). L’aventure européenne est donc déjà terminée pour Vasas, surprenant troisième du dernier championnat hongrois.

Slovan Bratislava (SVK) – Pyunik Erevan (ARM) : 5-0 [agg : 9-1]

Victorieux quatre buts à un au match aller, le Slovan Bratislava recevait ce jeudi soir le Pyunik en toute décontraction, les hommes de Vukomanovic profitant de ce match pour répéter leurs gammes et trouver les automatismes nécessaires pour cette future saison, notamment chez les nouveaux venus que sont Holosko et Mares. Deux joueurs qui n’ont pas mis longtemps à s’acclimater à leur nouvelle équipe. Tonitruant la semaine dernière, Holosko a laissé ce jeudi l’occasion à Jakub Mares, nouvel attaquant de pointe du club en provenance de Ruzomberok, de se montrer et d’inscrire ses premiers buts européens grâce à son triplé. Proposant un jeu léché, des actions construites et variées, le Slovan Bratislava n’a pas fait dans le détail pour ce match retour, à l’image du troisième but slovaque signé Joeri de Kamps, un patator comme on les aime.

Torpedo Kutaisi (GEO) – FK AS Trencin (SVK) : 0-3 [agg : 1-8]

A l’image de son collègue de la capitale, Trencin avait déjà fait le boulot au match aller afin de s’assurer une quasi-qualification grâce à une belle victoire cinq buts à un. Et comme le club de Bratislava, Trencin a déroulé lors de ce retour. Jeu bien en place, jeunes joueurs pleins de fougue et d’envie, la pâte Trencin reprend peu à peu gout à la victoire et au beau jeu après une saison galère. Un plaisir retrouvé incarné par le premier but du club, signé du jeune Nigérian Hillary Gong, après une action en triangle parfaitement construire du milieu de terrain. Comme un symbole de cette supériorité, les joueurs n’hésitent pas à presser très haut et en nombre. Un pressing qui s’avère payant. Beridze, joueur géorgien de Trencin, profite d’une erreur de relance de Kvaskhvadze, gardien du Torpedo, pour inscrire son second but européen, une semaine après le premier. Ce spectacle se conclut par un nouveau but du jeune attaquant Gong dont la saison semble déjà lancée.

MFK Ružomberok (SVK) – Vojvodina (SRB) : 2-0 [agg : 3-2]

Troisième club slovaque et troisième qualification. Défais à l’aller deux buts à un, les hommes de Norbert Hrnčár se devaient de réagir devant leur public face aux Serbes de Vojvodina. Pour se faire, le coach slovaque n’hésite pas à sortir l’équipe type composée des cadres que sont Peter et Jan Maslo en défense, Marek Sapara et Erik Daniel au milieu de terrain ou encore Miloš Lačný à la pointe de l’attaque. Malgré cette équipe, le début de match se trouve être assez poussif pour les joueurs slovaques, plus concernés à bien défendre et imposer un impact physique qu’à attaquer et chercher des solutions offensives. Si quelques occasions apparaissent au fil des minutes, ces derniers sont trop peu dangereux pour penser inquiéter Emil Rockov, jeune gardien de Vojvodina.

Puis arrive cette seconde mi-temps. Sur un coup franc parfaitement tiré, Nikola Kovačević, défenseur serbe de Vojvodina, pris en pleine course, coupe la trajectoire du ballon et vient marquer le premier but du match. Un but salvateur permettant aux Slovaques d’être mathématiquement qualifiés grâce au but inscrit à l’extérieur. Les hommes de Norbert Hrnčár montrent alors un visage séduisant, solide défensivement, hargneux sur tous les ballons et n’hésitant pas à sortir pour proposer de belles actions offensives. Des actions offensives se soldant souvent par de beaux arrêts signés Rockov, jusqu’à cette 87ème minute. Sur un corner, Jan Maslo fait parler la puissance et vient catapulter le ballon dans les filets serbes. Ružomberok l’a fait.

© Rudolf Maskurica / mfkruzomberok.sk

Floriana (MLT) – Crvena Zvezda (SER) : 3-3 [agg. : 3-6]

Après un match aller « compliqué » par rapport à l’écart attendu entre les deux équipes, Zvezda se présentait à Malte avec une avance suffisante pour gérer même si ce match doit permettre aux rouges et blancs de monter en puissance progressivement. Alors que l’équipe a gagné douloureusement 3-0 à domicile, elle se présentait dans une composition quasi similaire, seule absence celle de Donald en instance de départ compensé par la présence d’Uros Racic. A noter la soixante de supporters qui avaient fait le déplacement.

Peu d’enseignements à tirer de ce match, à moins que Zvezda puisse aller sur leboncoin passer une annonce pour une défense. La défense centrale était à la rue ! Alors certes Savic vient d’arriver, laissons-lui du temps pour s’intégrer et trouver des automatismes avec Frimpong, mais les soucis ne datent pas d’hier. Les deux latéraux Stojkovic et Andjelkovic ont eux été bons. L’attaque était elle en forme, alors que Ricardinho la recrue n’a pas encore trouvé sa place, les autres joueurs se trouvent facilement et nous promettent une attaque de feu pour la saison à venir.

FK Sarajevo (BOS) – FC Zaria Balti (MDA) : 2-1 (5-6 t.a.b.) [agg. : 3-3]

Yermak s’élance… et tire au-dessus ! Le cinquième tireur du Zaria, qui avait l’opportunité d’envoyer son équipe au prochain tour, se loupe. Roulette russe. Andjusic marque ensuite pour les Bosniens. C’est au tour de Mihaliov, le playmaker du Zaria… qui inscrit calmement son pénalty puis s’en va directement encourager Pascenco, son gardien, auteur d’une multitude d’arrêts ce soir. Kuzmanovic se lance et tire à gauche… Parade de Pascenco ! La suite est déjà écrite : sous les sifflets, Maxim Focsa convertit son tir au but, et dans un silence complet, ses neuf autres coéquipiers ainsi que tout le staff courent pour le féliciter, malgré 120 minutes d’une rude bataille dans les jambes. On ne sait toujours pas comment le Sarajevo a pu passer à côté de la qualification, avec ses 32 tirs à 8, ses 16 corners à 4, ses 55% de possession de balle, son pénalty raté à la 87ème et ce carton rouge de Novicov juste avant la prolongation.

Ça a plié, ça a rompu deux fois, sur des coups de boutoir d’Hebibovic et Kadusic (sur pénalty déjà), mais ça n’a jamais abandonné. Le Zaria réagit en seconde période via Zaginailov, sur un coup franc balancé dans la boîte par l’éternel Suvorov, et a ensuite joué à l’usure. Fautes commises, fautes cherchées, gain de temps, chance, parades de Pascenco, imprécision des Bosniens. Tout concourait à une qualification moldave, à un hold-up avec les tripes, à une qualification acquise dans la sueur. Goian a construit un effectif hyper expérimenté depuis la saison passée, sa première étincelle était d’ailleurs cette victoire 2-0 contre Videoton, il y a un an, au même stade de la compétition, malheureusement insuffisante pour renverser le 3-0 encaissé à l’aller. Ce soir, c’est bien la stabilité qui l’emporte, puisque l’équipe n’a pas foncièrement changé à l’inter-saison, ainsi que l’expérience. Au prochain tour, le Zaria défiera l’Apollon Limassol, en se déplaçant d’abord à Chypre. Dès jeudi prochain. Pour un nouvel exploit dans cette belle Ligue Europa.

FC Suduva Marijampole (LIT) – Shakhtyor Soligorsk (BLR) : 2-1 [agg : 2-1]

C’est la grosse déception et l’une des grosses surprises de ce premier tour préliminaire ! Après le match aller, on aurait pu penser que le Shakhtyor allait tranquillement se qualifier tant la rencontre de la semaine dernière avait été une attaque-défense. Mais ça ne s’est pas passé comme ça pour les Biélorusses qui, après un début de match compliqué, encaissent un but sur une bicyclette de Polivas Leimonas à la demi-heure de jeu. Mais pas de souci pour les Biélorusses qui ne doivent marquer qu’un but et qui réagissent cinq minutes plus tard grâce au plat du pied de Yuriy Kovalev. C’est là que les problèmes vont s’additionner pour les joueurs d’Oleg Kovalev.

Pour une faute très légère au milieu de terrain, Sergey Matveychik prend son deuxième carton jaune et est expulsé juste avant la mi-temps. Une deuxième mi-temps que les Biélorusses gèrent parfaitement et ont même l’occasion de prendre l’avantage, mais le gardien lituanien sort une parade incroyable devant Edgar Olekhnovich. Une occasion manquée qui s’avère être coûteuse puisque, dans le temps additionnel, le capitaine du Suduva, Algis Jankauskas, coupe la trajectoire d’un corner pour envoyer son club au deuxième tour préliminaire. Non sans un petit coup de main de l’arbitre qui, après le deuxième carton jaune sévère, ne valide pas un but pour une tête de Yanushkevich qui avait pourtant largement passé la ligne à la 94e. La beauté et la cruauté des tours préliminaires de Coupe d’Europe où la goal-line technology est absente…

Botev Plovdiv (BUL) – Partizani Tirana (ALB) : 1-0 [agg : 4-1]

Le Botev n’a fait que confirmer sa qualification lors du match retour à domicile en s’imposant 1-0 grâce à un but de Felipe Brisola d’une belle tête plongeante (22ème). Les Bulgares ont globalement contrôlé la rencontre face à une équipe albanaise très discrète. Le Botev avait battu le Partizani 3-1 à Tirana.

Sutjeska (MON) – Levski Sofia (BUL) : 0-0 [agg : 1-3]

Idem pour le club emblématique de Sofia qui s’était imposé tranquillement au match aller 3-1. Le Levski n’a pas eu à forcer son talent face à une équipe monténégrine valeureuse, mais manquant cruellement de réalisme. Ce 0-0 satisfera les Bulgares qui passent le premier tour sans difficulté.

FK Pelister (MKD) – Lech Poznan (POL) : 0-3 [agg : 0-7]

Les Polonais se déplaçaient sur le beau terrain entouré d’immeuble du FK Pelister pour un match retour qui avait tout d’une formalité, le Lech l’ayant emporté 4-0 à l’aller. La proximité des immeubles entourant le stade comme une couronne de laurier doit être l’une des principales raisons de la très faible affluence pour ce quasi-match de gala. C’est vrai qu’on est bien mieux sur son balcon à regarder un match à la jumelle, une bière à la main (toujours fraîche) avec en fond une petite musique douce et envoutante venant du salon. Côté terrain, c’est encore le Lech Poznan qui a martyrisé son adversaire macédonien, prenant l’avantage dès la 38e sur une tête de Tralka suite à un corner. Copié-Collé de l’aller, les Kolejorz débloquent le score sur un CPA, que le Pelister n’ont toujours pas travaillé. Puis bon an mal an, le Lech va tranquillement gérer, sans grosses frayeurs, effectuant trois changements pour vivifier un effectif qui sera sur le pont très bientôt pour la reprise du championnat. C’est d’ailleurs un jeune entrant qui va se révéler très actif sur son côté gauche. Kamil Jozwiak tout juste 19ans va dépasser toute la défense macédonienne par sa vitesse puis servir sur un plateau Jevtic pour le 2-0 à la 65e. Bis repetita à la 76e, mais cette fois-ci dans le rôle du finisseur le jeune polonais va alourdir et clôturer la rencontre d’un plat du pied petit filet parfait à cinq mètres. Le Lech Poznan passe donc sans problème l’obstacle Pelister en montrant malgré la faiblesse de l’adversaire qu’il faudra compter sur lui cette saison pour l’Europa League. La qualification pour la phase de groupe est possible et cela passera par un deuxième tour dans une semaine face aux Norvégiens du FK Haugesund.

Les autres résultats de la journée :

NSI Runavik (FRO) – Dinamo Minsk (BLR) : 0-2 [agg : 1-4]

Jagiellonia Bialystok (POL) – Dinamo Batumi (GEO) : 4-0 [agg : 5-0]

Dacia Chisinau (MOL) – Shkendija (MAC) : 0-4 [agg : 0-7]

Differdange 03 (LUX) – Zira (AZE) : 1-2 [agg : 1-4]

Inter Bakou (AZE) – Mladost Lučani (SER) : 2-0 [agg : 4-1]

KF Tirana (ALB) – Maccabi Tel Aviv (ISR) : 0-3 [agg : 0-5]

ND Gorica (SLO) – Shirak (ARM) : 2-2 [agg : 4-2]

Atlantas (LIT) – FC Kairat Almaty (KAZ) : 1-2 [agg : 1-8]

Rheindorf Altach (AUT) – Chikhura (GEO) : 1-1 [agg : 2-1]

Gandzasar (ARM) – Mladostv (MON) 0-3 : [agg : 0-4]

Osijek (CRO) – UE Santa Coloma (AND) : 4-0 [agg : 6-0]

Rabotnički (MAC) – Tre Penne (STM) : 6-0 [agg : 7-0]

Zeta Golubovci (MON) – Željezničar Sarajevo (BOS) : 2-2 [agg : 2-3]

AEL Limassol (CHY)  – St Joseph’s (GIL) : 6-0 [agg : 10-0]

Jelgava (LET) – Ferencváros (HON) : 0-1 [agg : 0-3]

Trakai (LIT) – Saint Johnstone FC (ECO) : 1-0 [agg : 3-1]

Flora Tallinn (EST) – NK Domžale (SLO) : 2-3 [agg : 2-5]

Liepāja (LET) – Crusaders (IRL) : 2-0 [agg : 3-3]

Prishtina (KOS) – Norrköping (SUE) : 0-1 [agg : 0-6]

B36 (FER) – Nõmme Kalju (EST) : 1-2 [agg : 2-4]

NK Olimpija Ljubljana (SLO) – VPS (FIN) : 0-1 [agg : 0-2]

Sant Julià (AND) – Skënderbeu Korçë (ALB) : 0-5 [agg : 0-6]

Cork City (IRL) – Levadia Tallinn (EST) : 4-2 [agg : 6-2]

Valur (ISL) – Ventspils (LET) : 1-0 [agg : 1-0]

Lincoln Red Imps (GIL) – AEK Larnaca (CHY) : 1-1 [agg : 1-6]

 

La rédaction de Footballski


Image à la une : © Rudolf Maskurica / mfkruzomberok.sk

Ligue Europa 2017/2018 : Premier tour de qualification retour
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Euro Espoirs – L’équipe-type Footballski

Il y a une semaine se terminait l’Euro U21 en Pologne. Le temps de digérer toutes les éliminations au premier...

Fermer