Ligue Europa 2017-2018 – 5ème journée

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 25 novembre 2017

On arrive dans le sprint final. Cette cinquième journée de Ligue Europa 2017-2018 a déjà livré quelques verdicts et a installé le décor pour que la scène fatidique de la sixième journée puisse prendre place, avec son lot d’extase, de retournements de situation et de spectacle. Retour sur les faits marquants de cette avant-dernière scène de l’année !

Groupe A : Duel footballski lors de la prochaine journée pour la seconde place

  • FC Astana 2-3 Villarreal
  • Maccabi Tel-Aviv 0-2 Slavia Prague

Pas au mieux en championnat, le Maccabi et le Slavia Praha se rencontraient dans un match capital pour la suite de la compétition. Surtout pour les Tchèques à la lutte pour la seconde place avec Astana, tandis que Villarreal, de son côté, continue son bonhomme de chemin à la tête de ce Groupe A. Un match important, donc, qui a vu un homme sortir du lot grâce à un match somptueux. Son nom ? Hušbauer. Maître à jouer de cette équipe, le milieu de terrain s’est distingué de la plus belle des manières en terre israélienne tandis que ces coéquipiers n’arrivaient pas trouver la faille. Son premier but intervient à quelques minutes de la fin de la première mi-temps, un boulet de canon venait trouer les filets de Rajkovic pour le plaisir des supporters du club à l’Etoile. Quelques minutes plus tard, après le début de la seconde période, ce même Hušbauer récidive et parachève un match parfait l’emmenant pour l’occasion dans l’équipe type de l’UEFA pour cette journée d’Europa League. Les plaisirs tchèques que l’on aime. Dans l’autre match, malgré un FC Astana rageur, Villarreal s’est imposé à l’extérieur et conforte sa première place. Rendez-vous pour la prochaine journée et un duel entre nos deux clubs Footballski.

Groupe B : Le Partizan profite du faux pas du Dynamo et peut envisager la première place

  • Partizan 2-1 Young Boys Berne
  • Skënderbeu 3-2 Dynamo Kiev

Le Partizan Belgrade accueillait Sulejmani, capitaine des Young Boys de Berne et ancien de la maison dans un match forcément particulier pour ce dernier. Dès l’entame de match, le Partizan prend les devants et marque même à la 12e minute de jeu sur un coup franc de Marko Janković repris de la tête au point de pénalty par Tawamba. (12e, 1-0). Dix minutes plus tard, ce même Tawamba commet une erreur de marquage sur corner conduisant à la réduction du score par les visiteurs au travers de Ngamaleu (24e, 1-1). C’était alors leur premier tir du match. Cette égalisation relança les visiteurs qui se montraient leurs percutants, plus sérieux, plus offensifs, mais les deux équipes rentraient aux vestiaires sur le score de parité 1-1. À la reprise, le Partizan combinait entre Jankovic, Tavamba, Pantić, pour offrir à Ognjen Ozegović un but sur un plateau d’argent. (53e, 2-1). À partir de ce moment, les locaux reprenaient le contrôle du match et pouvaient gérer. L’entrée de Sacha Ilic à la 81e venait apporter l’expérience et la confiance dans un milieu de terrain qui avait déjà été renforcé par l’entrée en jeu de Radin à la place d’ Ozegović. Le match se terminait ainsi sur le score de 2-1 pour le Partizan. Cette victoire permet au Partizan de s’assurer une qualification européenne et de passer l’hiver européen.  Maintenant reste à déterminer si le club terminera premier ou second de son groupe lors d’un match au sommet face au Dynamo Kiev.

Dans l’autre match, le leader du groupe, ouvre le score au quart d’heure de jeu par Viktor Tsygankov à la conclusion d’un beau mouvement collectif en triangle en plein coeur de la défense albanaise. Un avantage qui ne tiendra que deux petites minutes côté ukrainien avec l’égalisation de Skenderbeu dans la foulée sur une superbe frappe lointaine de Sabian Lilaj qui viendra lober Georgy Buschan. Une tête de Besedin frôlant la barre puis un but refusé pour Junior Moraes viendront donner quelques sueurs froides aux Albanais avant la pause.
Le retour des vestiaires sera à l’avantage de Skenderbeu avec un second but. James Adeniyi sera le plus prompt a reprendre un ballon trainant dans la surface ukrainienne.
Le Gambien Ali Sowe ajoutera le troisième but sur une contre attaque éclair, se débarrassant au passage du portier ukrainien sur un crochet décisif. La réduction du score sera signée Nazariy Rusyn en fin de rencontre pour son premier match en pro. Une défaite qui obligera le Dynamo à ne pas s’incliner sur sa pelouse lors de la dernière journée face au Partizan.

Groupe C : Ludogorets grille une cartouche

  • Braga 3-1 Hoffenheim
  • Ludogorets 1-2 Istanbul

Ludogorets accueillait le club Basaksehir et devait ainsi valider définitivement son ticket pour les 16es de finale de l’Europa League. Le club turc se présentait en Bulgarie sans la moindre victoire, raison de plus pour espérer passer une soirée tranquille. Mais ce ne fut pas le cas. Les 45 premières minutes sont même largement à l’avantage des Turcs qui obligent Renan à effectuer une grosse parade (11e) puis réussissent à inscrire deux buts par Visca (20e) et Frei (27e). Deux actions où la défense bulgare s’est fait prendre à revers sur les côtés et où le marquage dans l’axe fut extrêmement défaillant. L’unique réaction de Ludogorets est venue à la 38e sur une frappe lointaine de Marcelinho qui frôla le montant ! Trop insuffisant à ce niveau…

Au retour des vestiaires, Keseru rentra à la place de Lukoki et adressa dès la première action un centre au cordon que ne put reprendre Wanderson… Les Bulgares revenaient avec de bien meilleures intentions et furent récompensés à la 65e sur une tête rageuse de Marcelinho. Ludogorets poussa et se procura deux énormes occasions (72e et 73e) sur lesquelles le gardien turc réalisa deux superbes arrêts réflexes ! Les Turcs évoluèrent en contre et auraient pu alourdir le score (78e), mais Renan effectua un double arrêt. Le score n’évoluera pas et voit donc la première victoire des Turcs dans cette phase de groupe. Un résultat qui oblige les Bulgares à rester sérieux jusqu’au bout et de faire un résultat à Hoffenheim alors que la première place semblait leur être acquise. Rien n’est acquis dans le foot !.

Groupe D : L’AEK y est presque

  • AC Milan 5-1 Austria Vienne
  • AEK 2-2 Rijeka

Avec trois points d’avance et une journée à jouer, il faudrait un sacré concours de circonstances pour que l’équipe grecque ne voie pas le tour suivant. Pourtant, hier, la bande à Manolo Jimenez avait l’opportunité de tuer tout suspens face à Rijeka. Mais en ratant totalement sa première mi-temps, et en encaissant un doublé rapide de Gorgon (8e, 26e), les Athéniens se sont mis dans de sales draps. Un but malin d’Araujo, juste avant la pause (45+2e), était venu redresser un peu la barre. Et ce deuxième acte tonitruant laissera sans doute des regrets, tant l’AEK a outrageusement dominé. Lazaros, en reprenant de la tête un ballon repoussé par Prskalo, le gardien croate, venait égaliser (55e). Et la suite n’était qu’une succession de vagues d’attaque, qui n’ont jamais trouvé la faille pour venir inscrire ce troisième but si important. Le malheureux Araujo touchait même la barre dans le temps additionnel d’un astucieux lob de l’extérieur… Mais ce n’est que partie remise : il faudra terminer le travail en Autriche, face à l’Austria Vienne.

Groupe E : L’Apollon n’est plus

  • Everton 1-5 Atalanta
  • Olympique Lyonnais 4-0 Apollon

Une dure confrontation attendait l’Apollon Limassol face à l’Olympique Lyonnais. Au pied du mur, les Chypriotes devaient absolument gagner pour ne pas être éliminés de l’Europa Ligue.

Les premières minutes de jeu sont disputées entre les deux équipes. C’est le club visiteur qui connaîtra les premières occasions à l’image d’un tir de Valentin Roberge détourné en corner par le gardien Lopes, ou encore d’une frappe de l’attaquant Anton Maglia qui passe juste au-dessus les cages lyonnaises. Des occasions mal exploitées qui coûteront cher au club chypriote. À la vingt-neuvième minute, le gardien de l’Apollon Bruno Vale repousse des poings un corner de Depay, mais le ballon revient entre les pieds du gardien qui ne peut la récupérer. Diakhaby qui a suivi l’action, finit par pousser le ballon dans les filets. Deux minutes plus tard, les Lyonnais doublent la mise par l’intermédiaire de l’homme fort de Lyon Nabil Fekir.

Malgré le score, l’Apollon cherche toujours à se montrer offensivement, mais bute face à une défense lyonnaise bien regroupée. L’Olympique Lyonnais enterrera tout espoir chypriote à la soixante-sixième minute grâce à une tête de Mariano qui rend impuissante la défense et le gardien de l’Apollon. Dans les dernières minutes de la rencontre, les Lyonnais finiront par marquer le quatrième but, suite à un bon travail de Maolida qui dans un premier rate son duel face à Vale, mais parvient ensuite à récupérer le ballon, qui le met dans les buts vides.

Un score sévère qui élimine officiellement l’Apollon Limassol à une qualification, malgré un parcours plutôt satisfaisant.

Groupe F : le Sheriff vire en tête, le Loko presque qualifié

  • FC Sheriff Tiraspol 1-0 Zlin
  • Lokomotiv Moscou 2-1 FC Copenhague

Leader surprise de Première Ligue, le Lokomotiv Moscou semble moins à l’aise en Ligue Europa. La défaite à domicile contre le Sheriff a bouleversé les plans de Yuri Syomin, qui s’attendait à pouvoir faire tourner sur les derniers matchs de poule. Les Moscovites devaient absolument l’emporter contre Copenhague pour se relancer dans la course à la qualification. Timides au match aller, les cheminots ont laissé leurs scrupules au vestiaire à l’entame du match. Après plusieurs alertes sur le but d’Olsen, Farfán a conclu un bel échange entre Fernandes et Miranchuk pour ouvrir le score (1-0, 17e). Les Danois n’ont pas tardé à répliquer, avec une superbe frappe de Verbič qui a laissé Kochenkov pantois (1-1, 31e).

Les hommes de Syomin ne se sont pas laissé démonter. Dès la 50e minute, un cafouillage dans la surface a permis à Farfán d’inscrire un doublé (2-1). Le Péruvien, récemment qualifié pour la Coupe du Monde avec sa sélection, semble avoir retrouvé les jambes de sa jeunesse. Il aide en tout cas le Loko à aborder le dernier match contre Zlín avec un peu plus de sérénité.

Du côté de Turaspol, il n’en aurait pas pu être autrement. Le but de Jairo en début de match, après quelques minutes frileuses, permet aux hommes de Roberto Bordin de mettre la clé sous le paillasson et d’attendre son adversaire. Susic croise trop son tir ensuite, et Badibanga voit son centre écarté de justesse en coup de coin. La deuxième période est terne, le Sheriff se contente d’attendre patiemment son adversaire et Mikulic doit s’interposer deux-trois fois sur des frappes adverses, sans pour autant trop se salir. De Nooijer a certes l’occasion d’alourdir le score, mais préfère la passer à Badibanga plutôt que de trouver l’ouverture. Peu emballant, le Sheriff a joué comme il sait si bien le faire, sur sa solidité défensive, son agilité offensive et son brin de chance. Grâce à cette victoire, le Sheriff prend la tête du groupe, avec quatre buts marqués et deux buts encaissés. Un miracle en soit. Il en faudra un autre à Copenhague pour toucher le rêve de toute la Moldavie : vivre un printemps européen ! Pour cela, un match nul suffit aux Jaune et Noir. Sans vous le cacher, on miserait sur un 0-0.

Groupe G : Plzen se qualifie

  • Lugano 1-0 Hapoël Be’er Sheva
  • Viktoria Plzen 2-0 FCSB

Sèchement battu lors du match aller en Roumanie (4-1), le Viktoria Plzen pouvait assurer dès cette cinquième journée sa qualification pour le printemps européen. Ce qui est fait de belle manière, et permet aux Tchèques de reprendre espoir pour la première place du groupe, eux qui reviennent à un petit point du FCSB, jusque-là invaincu. Assuré de sa qualification, le club bucarestois se présente avec une équipe assez remaniée après sa défaite en championnat ce week-end. Niţă, Pintilii, Nedelcu, Teixeira, Tănase et Budescu sont ainsi laissés sur le banc, voire à la maison. C’est ainsi que le jeune Andrei Vlad, 18 ans et un seul match de Liga 1 au compteur, est titularisé au poste de gardien!

Mal en prend aux Roumains, car le Viktoria n’a pas fait tourner et aligne la même équipe qu’à l’aller, à un élément près. Après une belle occasion de but gâchée par Denis Alibec, les Bucarestois prennent l’eau de toutes parts. Enache sauve une première fois les meubles juste devant la ligne, permettant aux siens d’atteindre la pause sur un score de 0-0 plutôt flatteur. Mais à la reprise, rien ne change. Au contraire, les locaux poussent de plus en plus, notamment sur leur aile droite, où Petrzela fait de Junior Morais sa chose. Pour preuve, c’est lui qui se retrouve seul dans la surface à la retombée du ballon à la 50e minute. Le contrôle est parfait et Petrzela marque d’un tir à bout portant face à Vlad. Le gardien ne peut faire plus à la 76e minute, lorsque le tir de Horava est dévié de la tête par Kopic. Le break est logique, tout comme la victoire tchèque, sans trembler. Des Tchèques qui vont maintenant tenter de s’imposer en Israël, sur le terrain de Be’er Sheva, lanterne rouge du groupe, pour passer devant les Bucarestois au classement. Pas une mince affaire, mais le jeu en vaut la chandelle, puisque l’UEFA promet 600 000€ de bonus à chaque vainqueur de groupe. Pas insignifiant pour une équipe de l’est! Il faudra pour finir en tête que le FCSB, actuel leader, ne prenne pas de point à domicile face à Lugano.

Groupe H : Tout est encore possible

  • Cologne 1-0 Arsenal
  • BATE Borisov 0-0 Crvena Zvezda

Zvezda se déplaçait en Biélorussie avec son équipe type hormis la blessure de Radonjić, remplacé par Milić sur l’aile gauche. Près de 5000 Delije avaient également fait le déplacement. En cas de victoire (voir de nul dans certains cas de figure) ce soir et également une victoire ou nul d’ Arsenal , les Serbes se qualifiaient pour les tours à élimination directe de l’ Europa League. Une telle qualification serait une première pour un club qui joue cette compétition depuis le premier tour des qualifications.

Dès l’entame de match, les visiteurs mettent la pression sur les locaux et Kanga décroche un premier tir à la seconde minute de jeu, bien que sans danger pour le gardien Scherbitski. La première occasion franche intervient à la septième minute lorsque Stojković lancé dans le dos de la défense biélorusse peut centrer pour Srnić qui reprend en première intention. Il faut attendre la 31e pour la première occasion du Bate Borisov par l’entremise de Gordejchuk. Les crveno beli dominent le milieu. Leur jeu est fluide, ils pressent haut, mais l’attaque est trop imprécise. On compte ainsi neuf tirs pour les visiteurs contre deux pour le Bate. Les deux équipent rejoignent leur vestiaire à la pause sur le score de 0-0.

À la reprise, Stojkovic commet une erreur qui place Gordejchuk en situation idéale pour marquer, mais se dernier se loupe. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Rodić de s’illustrer avec une super frappe de l’extérieur de la surface. Lancé par Damien Le Tallec depuis sa surface tel un quarterback, Rodić contrôle de la poitrine juste au coin de la surface de réparation et enchaine avec une volée qui vient s’écraser sur la barre de Scherbitski. Le stade est sous le choc. Rodić se met une nouvelle fois en évidence 20 minutes plus tard juste avant que l’intensité diminue aux alentours de la 75e. Dans le dernier quart d’heure, le jeu a encore été l’ avantage des rouges et blancs. Ces derniers se sont offert une ultime occasion à la 93e, avec un tir de Rodić (encore lui) repoussé sur sa ligne par Dragun. La partie se termine sur le score paritaire et nul de 0-0. Zvezda a dominé les débats avec 18 tirs dont 3 cadrés alors que le Bate Borisov a lui tiré sept fois sans arriver à cadrer. Avec la victoire de Cologne face à Arsenal, la bataille pour la seconde place est relancée. Cologne et Zvezda ont six points alors que le Bate en a lui cinq. Tout est encore possible dans ce groupe.

Groupe I : RB Salzburg tranquille

  • Konyaspor 1-1 Olympique de Marseille
  • RB Salzburg 3-0 Vitoria Guimaraes

Une victoire face au Vitória Guimarães et le RB Salzbourg atteignait son objectif : se qualifier pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa. Si dans le même temps Marseille ne parvenait pas à l’emporter sur le terrain de Konyaspor, il était carrément assuré de terminer en tête du groupe I. Aligné dans son 4-4-2 traditionnel face au 4-3-3 du club portugais, le club autrichien prend rapidement les commandes du match.

C’est sans surprise qu’il ouvre le score à la 26e minute par l’intermédiaire de Moanes Dabbur. Parfaitement servi par Konrad Lainer, l’attaquant israélien place une tête qui laisse sans réaction Douglas, le gardien du Vitória. Quasiment dans la foulée, Ulmer manque d’un rien de doubler la mise, sa frappe étant un peu trop croisée (31’). Salzbourg semble avoir le match en main, mais avec un seul but d’écart il reste à portée de son adversaire. Ce dernier se met d’ailleurs en évidence à la 41e minute sur une tête de Rafael Martins qui s’écrase sur la transversale de Walke. Cette alerte aura eu le mérite de réveiller le RB Salzbourg qui allait, dans les arrêts de jeu de la première période, doubler la mise. D’une frappe croisée à l’entrée de la surface, Ulmer battait Douglas quelques minutes après son échec dans le même exercice et permettait au RB Salzbourg de rejoindre les vestiaires avec un avantage de deux buts (45’+1). La qualification était en vue.

La domination du RB Salzbourg allait se confirmer en seconde période. Cinq minutes à peine après son entrée en jeu, le Sud-Coréen Hwang Hee-chan portait le score à 3-0 en expédiant le ballon dans la lucarne suite à un service de Dabbur (66’). La rencontre était pliée. Il ne se passera plus rien de réellement intéressant jusqu’à la fin de la rencontre.

En s’imposant sur ce score de 3-0, le RB Salzbourg s’est qualifié pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa, réalisant une performance un peu plus digne de son statut après l’échec de la saison dernière (élimination au premier tour). Mieux : les hommes de Marco Rose sont assurés de terminer en tête du groupe puisque dans le même temps Konyaspor et Marseille se sont neutralisés au terme d’un match assez pauvre techniquement où tout s’est joué dans les dix dernières minutes. Les Turcs ont ouvert le score grâce à un penalty transformé par le Slovène Nejc Kubic (82’) avant que les Olympiens n’égalisent miraculeusement grâce à un but contre son camp de Wilfried Moké qui ne pouvait que dévier un centre de Clinton Njie au fond de ses propres filets.

La rencontre entre l’OM et le champion d’Autriche en titre aurait pu être une finale pour la première place, mais elle n’aura finalement d’enjeu que pour le club phocéen qui n’aura besoin que d’un nul pour se qualifier. Le RB Salzbourg se déplacera au Vélodrome l’esprit tranquille car assuré de sa qualification et donc de la première place du groupe I.

Groupe J : le Zorya se fait dépasser

  • Östersunds 2-0 Zorya Luhansk
  • Athletic 3-2 Hertha

Il va falloir un miracle pour voir le Zorya européen au printemps prochain. La marche suédoise était trop haute et Östersunds continue sa grande marche en avant. Tout réussit au club suédois et ils s’imposent sur le même score qu’au match aller, 2-0, sur un but contre son camp de Hrechyskin juste avant la mi-temps, et un autre de Ghoddos à dix minutes du terme. Combiné à la victoire de l’Athletic contre le Hertha, les Allemands sont éliminés du groupe et les Suédois passent. La seconde place, actuellement occupée par l’Athletic avec deux points d’avance sur le Zorya, se décidera lors de la dernière journée avec une « finale » Zorya-Athletic. Victoire indispensable pour que les Ukrainiens continuent leur fantastique parcours !

Groupe L : Le Zenit aura droit à sa finale

  • Zenit 2-1 Vardar
  • Rosenborg 0-1 Real Sociedad

Déjà qualifié pour les seizièmes de finale, le Zenit Saint-Pétersbourg recevait un autre pensionnaire footballski; le Vardar Skopje. Dernier de son groupe et décevant, le Vardar est loin de confirmer les attentes placées en lui lors des qualifications européennes de l’été dernier, mais est capable de réaliser de bons matchs comme ce fut le cas en Russie. Pourtant la rencontre semblait totalement déséquilibrée sur le papier! La machine offensive du Zenit devait manger tout cru la pauvre défense macédonienne, mais ça n’a pas été évident! Car le Vardar a réalisé son meilleur match de la phase de groupes.

Pourtant, le début de match prenait des allures de punition! Le club de Skopje était déjà mené 2-0 à la mi-temps avec des réalisations signées Poloz et Rigoni et encore, le Zénit a loupé un pénalty. Mais la seconde période va être différente, intéressant offensivement les Macédoniens vont se montrer plus dangereux et vont être récompensés en fin de match par un but de Blazevski. Score final 2-1, le Zénit ne devra pas perdre contre la Real Sociedad pour conserver sa première place. De son côté le Vardar est assuré de finir bon dernier, mais au vu de son match il pourra espérer remporter un petit quelque chose de son dernier match contre Rosenborg.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © facebook.com/FCSBOfficial

Ligue Europa 2017-2018 – 5ème journée
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera l’Euro 2020. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Azrack Mahamat, ancien milieu de Platanias et Levadiakos

À 29 ans, Azrack Mahamat a déjà une carrière riche en expériences derrière lui. De l'INF Clairefontaine à l'AJ Auxerre,...

Fermer