Ligue Europa 2017-2018 – 1ère journée

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 15 septembre 2017

Ce soir, c’est parti, la plus grande compétition européenne a vêtu ses plus beaux habits pour accueillir enfin la phase de groupes après un été interminable et jouissif de tours préliminaires. Onze des douze groupes de cette Ligue Europa 2017-2018 nous concernent et voici donc notre grain de sel pour la première journée.

Groupe A : Le Slavia se positionne

  • Slavia Prague 1-0 Maccabi
  • Villarreal 3-1 FC Astana

Alors que le Slavia Prague se prépare à affronter son plus grand rival, le Sparta, ce week-end, les hommes de Jaroslav Šilhavý ont d’abord dû se mettre dans le bain européen avec une confrontation face au Maccabi. Un match important parfaitement engagé dès les premières minutes, avec un premier, et seul, but de Necid, buteur maison du club à l’étoile de retour dans son club formateur. Car oui, si le Slavia l’a emporté, le club s’est une nouvelle fois montré imprécis devant les buts, multipliant les occasions, mais n’arrivant pas les concrétiser. Une problématique récurrente depuis le début de saison qu’il faudra vite régler. Dès ce week-end serait le mieux pour les supporters tchèques. Dans l’autre match du groupe, les Kazakhs d’Astana n’ont rien pu faire face au réalisme des Espagnols de Villarreal.

Groupe B : Kiev aux commandes

  • Young Boys 1-1 Partizan
  • Dynamo Kiev 3-1 Skënderbeu

Le premier match du groupe B se tenait à Kiev avec un Dynamo ultra offensif devant son public, mais qui ne trouvera pas le chemin des filets en première période. Pire, le Dynamo encaissera même l’ouverture du score sur une superbe frappe de Muzaka à l’entrée de la surface (39e). Malgré de bonnes intentions, les Ukrainiens rentraient aux vestiaires avec un but dans le buffet et une belle bronca dans les tribunes.

Le Dynamo se remettra heureusement sur les bons rails dès l’entame de seconde période avec l’égalisation du nouveau capitaine Sergiy Sydorchuk d’une frappe lumineuse dans la lucarne gauche de Shehi. Le match finira de basculer dès l’action suivante avec un but de Junior Moraes tout juste rentré en jeu sur un astucieux service de Derlis Gonzalez devant une défense bien apathique. Le Dynamo enfoncera le clou peu après l’heure de jeu grâce au Congolais Mbokani sur penalty après une faute de Gledi Mici sur Tamas Kadar.
Après une première période manquée, le Dynamo se sera parfaitement rattrapé face à une formation albanaise très agressive physiquement.

Dans l’autre match du groupe B, le Partizan se déplaçait en Suisse affronter les Young Boys de Berne. Le tonitruant ailier des noirs et blancs Marko Jankovic a profité d’un marquage bien trop large de Kevin Mbabu pour marquer à la 11e minute. Moins de trois minutes plus tard, Christian Fassnacht a égalisé concluant un joli mouvement de Djibril Sow et Miralem Sulejmani. Le gardien des visiteurs, Stojkovic, bien sur sa ligne multipliait ensuite les parades, empêchant toute évolution du score.

Groupe C : Manque de réalisme pour Ludogorets

  • Istanbul BB 0-0 Ludogorets
  • Hoffenheim 1-2 Braga

Dernier représentant bulgare en Coupe d’Europe, Ludogorets affrontait les Turcs de Basaksehir! Premier match à l’extérieur face à celui qui semble être le plus faible du groupe. Une première période globalement dominée par les Bulgares qui auraient dû planter sur leurs quelques occasions. Lukoki, très présent dans les attaques sur son cote droit, a l’opportunité d’ouvrir le score, mais sa frappe est dégagée par le gardien (23e).
Au retour des vestiaires, les Turcs eurent leur chance, notamment à la 48e sur un face face remporté par Broun! Quelques minutes plus tard, ce même Broun aurait pu être l’auteur de la boulette de la journée en dégageant dans les pieds de l’attaquant. Heureusement pour les Bulgares, Broun se chargea de récupérer son erreur. À part quelques frappes turques de loin, rien à déclarer d’autres. Les Bulgares regretteront donc leur manque de réalisme en première période.

Groupe D : Erreurs et douleurs

  • Rijeka 1-2 AEK
  • Austria Vienne 1-5 AC Milan

Dans un groupe à l’accent très Footballski, l’entrée en matière difficile pour le HNK Rijeka qui répète ses erreurs des barrages de Ligue des Champions et réalise un match poussif, maladroit alors même que l’envie ne manquait pas. Filip Bradarić confirme le manque d’expérience européenne du champion croate : « C’est un long chemin à parcourir. Ce soir nous étions nerveux, la Coupe d’Europe ne fait pas de cadeau, le niveau est bien au-dessus de la Prva Liga. » Kek se fait plus piquant : « Le jeu est rapide en Coupe d’Europe, Hajduk nous attend ce week-end et nous devons réagir. Ce soir nous avons manqué de réalisme, nous n’aurions pas dû perdre avec le 1-1 à la pause. Nous devons nous reprendre, nous manquons de préparation puisque certains joueurs viennent tout juste d’arriver au club, mais c’est comme ça à Rijeka. » Dans l’autre match du groupe, l’ogre milanais a déjà fait parler la poutre avec une lourde victoire cinq buts à un face à l’Austria Wien.

Groupe E : L’Apollon au bout du suspens

  • Apollon Limassol 1-1 Olympique Lyonnais
  • Atalanta 3-0 Everton

L’Apollon Limassol affrontait ce jeudi l’Olympique Lyonnais pour le compte de la première journée de l’Europa Ligue. Un match compliqué pour le club de Limassol, mais qui pouvait compter sur les 8 000 supporters présents au stade GSP pour les pousser vers un exploit.

Dès le coup d’envoi, les deux équipes cherchent à se projeter vers l’avant. Si dans le jeu et dans la technique les Lyonnais restent supérieurs, les hommes de Sofronis Avgoustis se sont montrés à plusieurs reprises dangereux devant les buts d’Anthony Lopes. En seconde période, l’Olympique Lyonnais va multiplier ses occasions. À la 53e, Lyon obtient un pénalty suite à une main du défenseur de l’Apollon Jander sur un centre de Cornet. Memphis Depay se charge de frapper le penalty et trompe le gardien de Limassol Bruno Vale. Les hommes de Bruno Génésio auront même d’autres occasions pour doubler la mise à l’image de Fekir ou de Diaz, mais il faut compter sur la réussite du gardien de l’Apollon pour éviter le deuxième but.

En fin de partie, c’est le club chypriote qui pousse vers l’avant pour une égalisation. Dans les dernières minutes de la rencontre, l’attaquant de l’Apollon Maglica sert intelligemment Sardinero en retrait, lequel trompe Lopes du droit. Un but qui explose le stade GSP de Nicosie.

Après l’APOEL Nicosie en 2012, c’est face à l’Apollon Limassol que Lyon sombre dans ce stade. Un endroit décidément maudit pour l’Olympique Lyonnais.

Groupe F : La tête à toto au carré

  • FC Copenhague 0-0 Lokomotiv Moscou
  • Zlin 0-0 Sheriff Tiraspol

Dès les premières minutes, le Sheriff prend le contrôle des opérations. Avoir lutté avec Qarabag et éliminé le Legia, c’est un gage de qualité et un surplus d’expérience estivale qui se fait de suite sentir. Peu voire jamais mis en danger par les Tchèques, le 5-3-1-1 de Bordin garde le ballon, mais se procure peu d’occasions. Bayala parti et Badibanga absent, le coach italien compte sur Jairo, par sa vivacité, Brezovec par son touché de balle, et ses pistons Susic et Cristiano pour construire proprement, mais les occasions restent peu nombreuses et Mugosa est malchanceux ou maladroit dans le dernier geste. Dans un stade peu rempli, il faut attendre la 70e minute pour voir la première réelle occasion des hôtes, mais Mikulic se couche bien pour empêcher le pire d’arriver. Toutefois, on sent le vent tourner et le Sheriff pour le moins émoussé. Les mouvements sont moins limpides, les passes n’arrivent plus, Brezovec sort du terrain, remplacé par Kendysh. Sur la dernière action du match, Zlin manque l’occasion de rafler la mise. Un 0-0 qui a un goût de trop peu pour le Sheriff, tellement l’équipe semblait en mesure de gratter les trois points et de commencer sa campagne de manière idéale. La solidité défensive du Sheriff gênera, sans doute, les plans de Copenhague et du Lokomotiv, mais on regrettera une certaine frilosité offensive il est vrai imputable, en partie, au départ de Bayala et à l’absence de Badibanga ce soir.

Dans l’autre match du groupe F, le Lokomotiv se déplaçait à Copenhague pour affronter le champion du Danemark. Le match est loin d’avoir tenu toutes ses promesses, la faute à deux équipes trop justes techniquement en phase offensive. Ce sont tout de même les Danois qui se sont montrés les plus dangereux, et sans la maladresse de l’international serbe Pavlović, ils auraient pu débuter la phase de poule par une importante victoire à domicile. Ils se contenteront d’un 0-0. »

Groupe G : Comme on se retrouve!

  • FCSB 3-0 Viktoria Plzen
  • Hapoel Beer Sheva 2-1 Lugano

Quelques semaines après s’être affrontés en tour préliminaire de Ligue des Champions, le FCSB et le Viktoria Plzen se retrouvent dans l’Arena Națională de Bucarest. Un stade où, fin juillet, les Tchèques étaient venus arracher un bon nul 2-2, avant de s’effondrer à domicile au retour (1-4). Les choses ont bien changé depuis. Le FCSB s’est renforcé avec de nombreuses arrivées depuis, avec les arrivées de Coman, Nedelcu et Benzar du Viitorul, mais également du défenseur central serbe Bogdan Planic, tous titulaires pour ce match. En face, le Viktoria Plzen doit faire sans de nombreux absents dont deux hommes forts: l’indispensable capitaine Roman Hubník et le buteur Michael Krmencik, qui avait fait si mal aux Bucarestois. Invaincus toutes compétitions confondues depuis… leur défaite contre le FCSB, les hommes de Pavel Vrba devaient donc faire un gros match pour compenser ces absences. Et ça passe tout près de fonctionner en début de match, avec Petrzela qui tire sur la barre à la 18e minute! Le Viktoria manque de peu d’ouvrir le score, et va rapidement le regretter. Deux minutes plus tard à peine, Budescu, lancé sur le côté gauche, est taclé par Hajek dans la surface. L’arbitre accorde un penalty qui reste discutable au vu des images. Budescu, lui, ne se fait pas prier pour ouvrir le score. C’est le début de la fin pour le Viktoria. Après plusieurs occasions franches, le FCSB double la mise avant la pause sur un but absolument magnifique de Budescu sur une longue ouverture d’Alibec. Le duo magique est retrouvé! Par la suite, les Tchèques tentent leur chance à plusieurs reprises, mais Florin Niță est impérial devant sa ligne. À l’inverse de son vis-à-vis Hruska qui ne bouge pas sur un coup franc très excentré tiré par Denis Alibec. Le ballon traverse une forêt de jambes avant de finir sa course dans le petit filet. 3-0, la coupe est pleine pour Plzen, qui devra batailler pour sortir d’un groupe plutôt faible, mais très homogène. Pour le FCSB, la qualification semble être un objectif accessible, à condition de garder le même niveau de jeu. On attend ainsi une victoire lors du prochain match, sur le terrain des Suisses de Lugano, l’équipe a priori la plus faible du groupe, qui a perdu en Israël hier.

Groupe H : Footballski se neutralise

  • Crvena Zvezda 1-1 BATE Borisov
  • Arsenal 3-1 Cologne

Pendant que les supporters du FC Cologne montraient leur fidélité et leur dévotion pour leur club, obligeant l’UEFA à retarder le match d’une heure, Serbes et Biélorusses s’affrontaient à Belgrade pour le match d’ouverture de ce groupe H très relevé. Par ailleurs, la rencontre marquait le grand retour de l’Etoile Rouge dans les phases de poules de Coupe d’Europe, dix ans après les avoir quittées.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le match fut animé entre deux équipes qui voulaient clairement glaner trois points avant de faire face à Arsenal et Cologne lors des deux prochaines journées. Très vite, les Serbes campent dans la moitié de terrain adverse, laissant beaucoup d’espaces derrière. Et justement, sur un 3 contre 5, Mirko Ivanic est à deux doigts d’en profiter, mais sa frappe heurte la transversale de Borjan (11′). Cinq minutes plus tard, ce dernier soit se coucher pour stopper la frappe de Gordeychuk. C’est à partir de la demi-heure de jeu que Zvezda va se faire plus pressant et le BATE ne sortira pas de sa moitié de terrain du reste de la mi-temps, sans pour autant céder. L’opportunité la plus chaude est une frappe de Radonjic qui passe juste au-dessus de la barre de Scherbitski (38′).

Si on retrouve le joueur prêté par la Roma en début de seconde période, la défense du BATE, elle l’a perdu de vue. Nemanja Radonjic est tout seul au deuxième poteau pour être à la conclusion d’un superbe mouvement serbe (54′). Impeccable durant toute la rencontre, Denis Scherbitski ne peut rien y faire et le BATE est mené. Problème : comme souvent dans ces cas là, l’équipe qui a ouvert le score va s’arrêter de jouer et laisser son adversaire revenir dans la rencontre. Ivanic est stoppé par Borjan (57′), Dragun est maladroit (63′) et Gordeychuk touche une nouvelle fois la barre (64′) avant que Signevich ne soit à la réception d’un caviar de Ivanic pour égaliser (72′). Coaching payant pour Ermakovich et égalisation logique pour les Biélorusses compte tenu du nombre d’occasions obtenues.

Lors du prochain match, le BATE recevra Arsenal alors que Zvezda se rendra en Allemagne pour y affronter Cologne.

Groupe I : Un nul pour le RB

  • Vitoria Guimaraes 1-1 RB Salzburg
  • Olympique de Marseille 1-0 Konyaspor

Tête de série et favori du groupe I avec l’Olympique de Marseille, le RB Salzburg se déplaçait au Portugal pour son entrée en lice en Ligue Europa avec un déplacement chez le Vitória Guimarães.
Face à un club portugais qui alignait pour la première fois de l’histoire de la Ligue Europa une équipe entièrement composée de joueurs non européens, Salzburg se présentait dans son 4-4-2 habituel où l’Israélien Moanes Dabour formait le duo d’attaque aux côtés du Norvégien Fredrik Gulbrandsen. L’international kosovar Valon Berisha était titulaire sur l’aile gauche tandis que le Croate Duje Ćaleta-Car était fidèle au poste en défense centrale.

Tout se jouera, ou presque, en première période. Sur un coup franc frappé par le Péruvien Paolo Hurtado, le capitaine du Vitória Pedrão reprenait le ballon de la tête et ouvrait le score, laissant l’autre capitaine, le gardien de Salzbourg Alexander Walke, sans réaction (25’). Les Autrichiens réagiront heureusement et finiront par égaliser juste avant la mi-temps grâce à Valon Berisha. Servi dans la profondeur par Samassékou, l’ailier albanais devançait la sortie de Douglas d’un tacle rageur. Un but partout : c’était le score à la pause et ce sera également le score final, le RB Salzburg se montrant incapable de concrétiser malgré une domination nette en seconde période et quelques opportunités.

Dans l’autre rencontre du groupe, un but de la tête d’Adil Rami aura permis à OM convalescent de battre les Turcs de Konyaspor (1-0). Les Marseillais s’emparent donc seuls de la tête du groupe en attendant un très alléchant RB Salzburg – Marseille au programme de la deuxième journée.

Groupe J : Le Zorya chute

  • Hertha 0-0 Athletic
  • Zorya Luhansk 0-2 Östersunds

Le Zorya Louhansk avait participé à la phase de groupe la saison dernière et avait terminé à la dernière place d’un groupe très difficile non sans avoir réalisé de belles prestations. Un an plus tard, les Ukrainiens du club basé en zone de guerre tombaient à nouveau dans un groupe très difficile avec l’Athletic Bilbao, le Hertha Berlin et les Suédois d’Östersunds, tombeurs de Galatasaray et du PAOK Salonique lors des tours préliminaires. Le Zorya jouait son match le plus abordable dès la première journée en « recevant » Östersunds. Après un début de saison difficile, Louhansk commençait tout juste à redresser son jeu avec ses résultats en UPL. Le bon moment donc.

La saison dernière, le Zorya aurait pu obtenir de bien meilleurs résultats s’il avait su se montrer plus précis dans ses nombreuses actions, plusieurs d’entre elles (parfois très simples) ayant été jouées bien maladroitement dans des moments cruciaux. Ce défaut si handicapant est réapparu ce jeudi.

À domicile, le Zorya s’est incliné, ce qui compromet grandement ses chances de qualification et même d’honorable troisième place. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir tenté. Les Ukrainiens ont en effet bénéficié de nombreuses actions, notamment par l’intermédiaire d’un Oleksandr Karavayev très remuant qui a posé beaucoup de problèmes aux Suédois, mais des déchets techniques de masse dans les passes décisives et le dernier geste (les centres juste devant le but vide non repris ou mal repris ne se comptent pas) ont annihilé chacune d’entre elles.

C’est à l’adversaire que ces problèmes ont profité. Östersunds, qui a aussi eu plusieurs temps forts bien qu’en moindre nombre que son opposant, a ouvert le score dès le début de la deuxième mi-temps grâce à un tir croisé de Ghoddos. En toute fin de match, alors que le Zorya pousse pour égaliser, un beau tir de Gero confirmait la victoire des Suédois. Les Ukrainiens risquent d’éprouver les pires difficultés ne serait-ce qu’à ramener un seul point dans ce groupe.

Groupe L : Le Vardar coule

  • Real Sociedad 4-0 Rosenborg
  • Vardar 0-5 Zenit

Ce devait être un soir de fête à Skopje pour la grande première du Vardar Skopje en Europa League. Dans une Telekom Arena bien remplie, le Vardar n’a pas tenu bien longtemps … Déjà 3-0 à la pause pour le Zénit Saint Pétersbourg avec un doublé de Kokorin et un but de Dzyuba! La deuxième mi-temps ne sera pas meilleure avec deux nouveaux buts encaissés par l’intermédiaire d’Ivanovic et de Rigoni. La défense du Vardar n’a clairement pas été au niveau face à une équipe qui peut faire office d’outsider pour la victoire finale en Europa League. Pour le club macédonien, il faudra réagir vite, ou au moins faire bonne figure.

Le Zenit s’amuse à Skopje Opposé au Vardar Skopje, surprenant vainqueur de Fenerbahce en barrages, le Zenit a idéalement débuté sa campagne européenne 2017/2018 en Europa League hier soir par une victoire convaincante en terre macédoine (-). Face à une faible équipe adverse, Kokorin inscrivait un doublé, ses 10e et 11e de la saison après 14 matchs toutes compétitions confondues. Le Zenit inscrivait inscrivait ensuite un très beau but. Kokorin se présentait seul face au gardien du Vardar et décalait Dzyuba d’une délicieuse talonnade qui n’avait plus qu’à pousser dans le but vide pour enfoncer le clou. En seconde période, Ivanovic et Rigoni en toute fin de rencontre alourdissaient le score. Le Zenit s’empare donc de la tête de ce groupe L devant la Real Sociedad.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © AFP PHOTO / Michal Cizek

Ligue Europa 2017-2018 – 1ère journée
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera la Coupe du Monde 2018. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le jour où Pelé a joué à Kragujevac

Tout était arrangé. En cette fin d’été 1969, le Santos de Pelé devait affronter le Partizan lors de sa tournée...

Fermer