Ligue Europa 2016-2017 : Troisième tour de qualification retour

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 5 août 2016

La plus belle compétition du monde avance bien et nous connaissons tous les qualifiés pour les barrages. Retour donc sur cette soirée de Ligue Europa, la plus belle compétition du monde où nos clubs ont tout de même été légèrement décevants, et mini-preview de ce qui nous attend pour les barrages.

Spartak Trnava (SLQ) 0 – 1 [4 – 5 TàB] Austria Vienne (AUT) [Aller 1 – 0]

Après un match aller héroïque de la part du Spartak Trnava, la Trnava Arena recevait les siens dans une ambiance de feu malheureusement trop rare en Slovaquie et couronnée par un tifo anti-UEFA « YOU DON’T CARE ABOUT FOOTBALL. YOU CARE ABOUT MONEY. » Malheureusement pour le club slovaque, le match retour, lui, ne fut pas vraiment du même acabit.

Dès les premières minutes, les Violet se mettent en danger après une grosse erreur défensive. Malheureusement pour les Slovaques, l’imprécision de Tambe ne permet pas au Spartak Trnava d’assurer sa quasi-qualification. Malgré cette première occasion, les visiteurs ne se découragent pas et prennent les choses en main sur un coup franc qui inquiète Jakubech, le jeune portier du Spartak Trnava très prometteur.

Serré, le match a au final bien du mal à se décanter malgré les imprécisions défensives des deux camps qui permettent aux joueurs offensifs de se mettre en vue. Et quand ce ne sont pas les pieds carrés, c’est la baraka qui se charge d’empêcher un but magnifique sur coup franc direct d’Alexander Grünwald pour l’Austria. Coup franc qui vient heurter la barre transversale et s’écrase dans la surface de réparation. Et puis, le dénouement.

Quatre-vingt-huitième minute de jeu, l’Austria pousse tant bien que mal afin d’accrocher la prolongation et une possible qualification. Sur un long ballon dans la défense slovaque, Kevin Friesenbichler arrive à se retrouver en bonne position et place une tête décroisée dans les filets de Jakubech qui ne peut, cette fois, rien faire. Le mètre 88 du milieu autrichien à parler et envoie les Violett und Weiß en prolongations. Des prolongations qui auraient pu tourner à l’avantage des deux équipes, si d’un côté Jakubech n’avait pas sorti une belle parade à bout pourtant, et de l’autre, si le capitaine Mikovic n’avait pas loupé son face à face après un contre éclair. C’est finalement via les penaltys que les deux équipes se départageront avec… un nouveau loupé de Mikovic qui donne la victoire à l’Austria Wien. Tandis que ce dernier retournait dans les vestiaires en pleurs, les joueurs de l’Austria, eux, savouraient avec les nombreux supporters présents ce soir-là.

 Maccabi Tel-Aviv (ISR) 2 – 1 Pandurii Targu Jiu (ROU) [Aller 3 – 1]

 L’espoir était mince du côté du club roumain après leur défaite 1-3 sur leur terrain à l’aller. Malheureusement pour eux, le match retour sera du même acabit et la supériorité des joueurs israéliens sera réelle. Dès la 7ème minute, Ben-Haim ouvre le score pour les visiteurs. Herea tente de sortir la tête de l’eau en égalisant pour le Pandurii, mais les buts d’Igiebor et Micha en seconde période vont venir enterrer tout espoir côté Pandurii. Un parcours décevant face à un adversaire qui pouvait sembler à leur portée. 

 Dinamo Minsk (BLR) 0 – 2 Vojvodina Novi-Sad (SER) [Aller 1 – 1]

Dans une ambiance exceptionnelle créée par les ultras du Dinamo Minsk et de leurs acolytes du Dinamo Brest – le match se jouant à Brest pour des raisons de stade répondant aux normes UEFA, le Dinamo Minsk avait mis tout en oeuvre pour tenir le résultat acquis à l’aller ou, mieux, battre les Serbes du Vojvodina. Pas de chance : si les joueurs ont fait tout ce qu’il fallait en première période où la pression biélorusse était intense, le Vojvodina a marqué sur sa seule opportunité de la première période grâce à Babic, déjà buteur à l’aller. Mais le tournant du match se déroule à l’heure de jeu, où Mohamed El-Monir pète un plomb sur une action anodine et donne un coup de pied à un adversaire. Réduits à 10, les joueurs biélorusses ont eu beaucoup de mal à réagir et les Serbes en ont profité pour inscrire un second but par Nikola Antic, sur une belle frappe rentrée avec l’aide du poteau. Le Vojvodina continue sa route alors que le Dinamo, après avoir réussi à atteindre les poules ces deux dernières années, s’arrête là.

  Vorskla Poltava (UKR) 2 – 3 Lokomotiva Zagreb (CRO) [Aller 0 – 0]

Le foot ukrainien va décidément bien mal. Le Shakhtar éliminé de la Ligue des Champions, Oleksandria pratiquement déjà hors de l’Europa League avant même son match retour, tous les regards se tournaient vers le Vorskla Poltava pour garder un peu d’espoir. C’est raté ! L’équipe de Poltava s’est en effet fait sortir sans ménagement par les Croates du Lokomotiv Zagreb qui ne perdaient pas de temps et ouvraient le score dès la première minute de jeu. Le match prenait des airs catastrophiques quand la star locale Khylobas ratait un pénalty juste avant la mi-temps. Les Ukrainiens avaient touché du bois quelques minutes plus tôt sur corner… Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Au retour des vestiaires, le Géorgien Kobakhydze ne se décourageait pas et forçait la décision. Il enrhumait son adversaire direct sur le coté droit puis adressait un centre parfait que le pauvre Peric poussait dans ses buts. De quoi relancer le match et l’élan des locaux vers la qualification ? Encore raté ! Bochkaï fusillait Shust d’une belle frappe enroulée des 20 mètres cinq petites minutes après l’égalisation. S’en suivra un troisième but croate sur un coup franc… de Peric ! Le défenseur se rattrapait ainsi de son csc. Le Vorskla aura beau réduire le score sur une montée rageuse de Chesnakov et pousser dans le dernier quart d’heure, rien n’y fera. Le Lokomotiv Zagreb aura été ultra réaliste et verra le prochain tour.

  Mlada Boleslav (RTC) 1 – 0 Shkendija (MAC) [Aller 0 – 2]

Surprenants Macédoniens ! Déjà vainqueurs du Neftçi Bakou au deuxième tour de cette Europa League qu’ils ont commencé dès les premières joutes, ils ont su faire le dos rond pour se qualifier pour ce premier tour de barrage de leur histoire. Pourtant, les Tchèques y ont mis les ingrédients pour renverser le cours de cette confrontation mais, trop brouillons dans la zone de vérité, ils n’ont su réagir que tardivement, marquant l’unique but du match par leur attaquant Magera dans les dix dernières minutes après une succession d’occasions dangereuses. Mais les coéquipiers de Ferhan Hasani tenaient bon jusqu’à la fin, poussés par un joli contingent macédonien en tribune. Personne ne les attendait à ce niveau mais cette équipe a prouvé jusqu’ici qu’avec sa rigueur et des joueurs comme Todorovsky, Hasani et Ibrahimi, elle pouvait faire déjouer nombre d’équipe réputées plus fortes qu’elle.

Rio Ave (POR) 1 – 1 Slavia Prague (RTC) [Aller 0 – 0]

Pas franchement au mieux en Europa League avec des qualifications acquises sur le fil, le Slavia ne s’est pas vraiment rassuré dans cette double confrontation face aux Portugais de Rio Ave. Dans un stade bien vide et terne comparé à l’Eden, les coéquipiers de Milan Skoda ont une nouvelle fois eu du mal à lancer la machine. Malgré une domination nette avec un premier poteau de Skoda et un but de Husbauer dès les vingt premières minutes de jeu, le Slavia a joué à se faire peur en défense. Imprécise, la défense tchèque ne s’est pas franchement montrée à son aise face aux Portugais, se faisant prendre trop souvent dans la profondeur et dans les erreurs de relance. Des erreurs qui coûtent au club l’égalisation et quelques frayeurs jusqu’à la fin de cette rencontre.

Heureusement, le Slavia a aussi montré de belles combinaisons et peut compter sur une ligne offensive très intéressante du le papier. Il n’y a plus qu’à attendre que tout ce beau monde apprenne à se connaitre afin de trouver des automatismes qui pourraient bien changer le visage de cette équipe.

Rapid Vienne (AUT) 3 – 0 Torpedo Zhodino (BLR) [Aller 0 – 0]

Le match aller en avait annoncé les prémices. Le match retour les a confirmés. Le Rapid Wien n’a pas eu beaucoup de mal à se défaire d’une équipe du Torpedo Zhodino qui a fait ce qu’elle a pu. D’ailleurs, elle a dominé le premier quart d’heure de jeu, jusqu’à ce que les Autrichiens prennent le jeu en main et commencent à dérouler sur leur pelouse du tout nouvel Allianz Stadion. C’est Mario Pavelic qui a ouvert le score d’une frappe imparable avant que Thomas Schrammel double la mise en deux temps. Louis Schaub terminera le travail dans le temps additionnel dans un match à sens unique. Zhodino s’est offert une belle aventure européenne en ayant éliminé Debrecen notamment. Pour le Rapid, l’objectif est de faire mieux que l’an passé et les seizièmes de finale. Les espoirs sont toujours permis.

 Nõmme Kalju (EST) 0 – 2 Osmanlispor (TUR) [Aller 0 – 1]

Après avoir craqué en fin de match à l’aller, Kalju espérait tenir une fois encore le coup face à une équipe d’Osmanlispor bien supérieure. Cela n’a malheureusement pas été le cas. Sur corner, Çürüksu ouvre le score dès la quatrième minute de jeu. A la demi-heure de jeu, c’est le Congolais Dzon Delage qui double la mise. Fier comme un Wacker, et ça tombe bien, puisqu’il arrive de l’Admira. Contrairement au match aller, Kalju n’a pas réussi à avoir une seule occasion franche de but. Face à une équipe très bien organisée, les Estoniens ont souvent reculé avec le ballon, pour finir par un grand coup de tatane à l’avenant. Pas de quoi mettre en danger Karcemarskas, le portier lituanien d’Osmanlispor. Au final, l’élimination est fort logique. Mais il n’obscurcit en aucun cas le très beau parcours du Nõmme Kalju, première équipe estonienne à passer les deux premiers tours préliminaires. Une belle aventure qui ne se termine pas trop mal, dans un Hiiu Staadion bien garni, et avec une défaite honorable, face à une équipe qui – la comparaison est avantageuse – en a passé cinq au Zimbru Chișinău au tour précédent.

 Slovan Liberec (RTC) 2 – 0 Admira Wacker (AUT) [Aller 2 – 1]

Infâme pour la reprise en championnat face à Mlada Boleslav, le Slovan Liberec n’a pas eu à forcer son talent pour sortir les Autrichiens de l’Admira Wacker. Après un match aller relativement bien maîtrisé, le club du Jested s’est rapidement assuré sa qualification grâce à une belle frappe croisée de Vladimir Coufal dès la vingtième minute. Dix minutes et un penalty stupide de l’Admira plus tard que voilà les Tchèques mener déjà 2-0 dans ce match retour et s’assurer définitivement sa qualification. Dominateur tout le long du match, le Slovan Liberec a fait savoir que son faux pas en championnat ne remettait pas en cause ses objectifs pour la prochaine saison. Tant mieux pour le football tchèque.

© Mike Hewitt/Getty Images

© Mike Hewitt/Getty Images

 West-Ham United (ANG) 3 – 0 NK Domzale (SLN) [Aller 1 – 2]

L’exploit du match aller n’aura finalement pas suffi pour Domzale. Surprenant vainqueur la semaine passée, les Slovènes n’ont pas réussi à tenir le court avantage au stade olympique de Londres. Dès la 8ème minute, Kouyaté ouvre le score pour West Ham et remettra ça 20 minutes plus tard. Feghouli quant à lui portera la marque à 3-0 en fin de match. Un score assez lourd qui ne représente finalement pas vraiment la physionomie du match puisque Domzale s’est malgré tout procuré quelques actions mais n’aura jamais su concrétiser. Le parcours européen de Domzale s’arrête donc là.

HJK (FIN) 0 – 2 IFK Göteborg (SUE) [Aller 2 – 1]

Malgré une victoire en terre suédoise la semaine dernière, les Finlandais de l’HJK sont finalement éliminés. La faute à un IFK très offensif qui ouvrira le score à la demi heure de jeu par l’intermédiaire de Boman. Encore qualifié, l’HJK va jouer la stratégie du bus défensif, une stratégie qui sera payante jusqu’à la 80ème minute… Ankersen d’une belle frappe enroulée double la mise et élimine par la même occasion l’HJK.

FK Krasnodar (RUS) 3 – 1 Birkirkara (MAL) [Aller 3 – 0]

Le FK Krasnodar partait avec un large avantage avant le match retour disputé au Kuban Stadion après une victoire aisée acquise à Birkirkara (3-0). Vainqueur facile du Tom Tomsk pour la reprise du championnat russe sur le même score, le FKK alignait une équipe inédite avec onze joueurs non-titulaires contre Tomsk (et le moins que l’on puisse dire, c’est que même avec une équipe B la composition reste séduisante). Birkirkara se présentait avec un secteur offensif remanié par rapport au match aller. Les premières minutes du match étaient en faveur de Birkirkara, plus entreprenant (mais aussi mené 3-0), mais une fois passées les dix minutes de jeu, les Byki prenaient pleinement le contrôle de la partie. Ils ouvraient le score dès la 15e minute par un but gag signé Éboué, celui-ci expédiant dans le but un dégagement catastrophique de la défense adverse alors qu’il était en train de s’approcher pour mettre les visiteurs sous pression. Le jeune joueur ivoirien marquait ainsi son premier but avec le FKK. À l’approche de la mi-temps, Joaozinho faisait le break sur une contre-attaque d’une extrême rapidité. Le gardien Sinitsyn donnant le ballon à Kaboré qui servait Torbinski lequel transmettait à Joaozinho en position parfaite pour le face à face. Sonné, Birkirkara encaissait un troisième but au cours de la minute suivante. Torbinski et Joaozinho pressaient le détenteur du ballon autour du rond central. Le deuxième s’emparait alors de la balle qu’il transmettait à Wanderson qui trouvait Laborde pour le 3-0. Sur l’action, Laborde retombe mal et doit sortir.

En deuxième mi-temps, le FKK continuait d’asseoir sa domination sur son sujet (à l’image d’un Éboué qui posait de gros problèmes à la défense adverse) mais manquait de réalisme et voyait même Birkirkara être récompensé de ses entreprises sur corner lorsque Jovic gagnait son duel aérien contre Martynovitch (3-1). Les Byki se sont qualifiés sans douter face à un vaillant FC Birkirkara qui a tenté sa chance et qui repart d’Europe avec le sourire et la fierté d’avoir réalisé le record de la meilleure performance d’un club maltais sur la scène européenne. Le FK Krasnodar est en pleine forme après une grosse préparation estivale et une entrée plus que convaincante dans les compétitions nationales et internationales. Il faudrait un tirage très défavorable, un accident improbable ou un véritable cataclysme pour que cette équipe n’atteigne pas les poules de la Ligue Europa pour la troisième fois consécutive

 PAS Giannina (GRE) 1 – 2  AZ (P-B) [Aller 0 – 1]

La marche était sans doute trop haute pour le PAS Giannina. Après la courte, mais encourageante défaite au match aller, les Grecs avaient encore toutes leurs chances pour espérer se qualifier. D’autant plus qu’ils trouvaient l’ouverture dès la 9′, quand Conde reprenait victorieusement de la tête un centre de Nadales. Mais ça n’allait, malheureusement, pas durer bien longtemps. Vingt minutes plus tard, Jahanbakhsh décalait Dos Santos, qui n’avait plus qu’à pousser le cuir dans le but vide. 1-1, et la tâche se compliquait déjà fortement pour le PAS. Elle allait devenir impossible quand  Derrick Luckassen s’échappait et trompait Paschalakis dans un angle fermé à la 36′. Sans lâcher, les coéquipiers d’un Christopher Maboulou en jambes ne parvenaient pas à recoller, mais offraient un visage combatif en multipliant les situations chaudes, à l’image de ce qu’on a pu voir depuis le début de leur campagne européenne, où ils n’auront pas été ridicules, loin de là. Qu’importe si la qualification n’est pas au rendez-vous : les premiers pas dans cette compétition auront été réussis.

NK Maribor (SLN) 1 – 0 Aberdeen (ECO) [Aller 1 – 1]

Aberdeen se déplaçait à Maribor avec confiance tandis que les Slovènes étaient endeuillés par la mort un peu plus tôt dans la semaine de deux joueurs de l’équipe B, Damjan Marjanovic et Zoran Baljak dans un accident de voiture. Une minute de silence fut respectée en leur honneur.

Un match à rebondissements qui te fait aimer l’Europa League ! On vit une équipe écossaise jouant un jeu direct et une équipe de Maribor conservant le ballon sans réel danger. Aberdeen eut l’occasion de prendre l’avantage sur pénalty suite à une faute du gardien Handanovic sur l’attaquant Rooney. Niall McGinn poussa le ballon dans le but vide par la suite mais l’arbitre opta pour le penalty… Le gardien de Maribor ne reçut qu’un jaune et Rooney ne put se faire justice lui même, Handanovic sortant le ballon.

En seconde période, Maribor se décida à jouer et Novakovic se montra dangereux sur une frappe détournée par Lewis. Stockley, fraichement rentré, reçut en dix minutes deux jaunes et laissa ses coéquipiers à 10. Les Slovènes en profitèrent pour pousser et dans les arrêts de jeu, sur une passe en retrait anodine d’un défenseur écossais, Lewis se troua totalement sur son dégagement laissant le ballon prendre le chemin des filets ! Maribor s’en sort sur un coup du sort et évite les prolongations. Quant à Aberdeen, les frustrations et les discussions sur les décisions arbitrales sont nombreuses. 

 HNK Rijeka (CRO) 2 – 2  Istanbul BB (TUR) [Aller 0 – 0]

Le match aller, conclu sur un score nul et vierge, avait été soporifique. La seconde manche ne pouvait être que de meilleure qualité et, honnêtement, nous n’avons pas été déçus. Dans une partie animée, le HNK Rijeka et Istanbul Başakşehir se rendent coup pour coup, avec de nombreuses tentatives d’un côté comme de l’autre. Sur l’une d’elles, Tomasov adresse un centre parfait pour Bezjak qui, esseulé dans les cinq mètres, crucifie Volkan Babacan (25e, 1-0). La réponse turque arrive juste avant la mi-temps. Sur un coup-franc frappé par Mitrović, Uğur Uçar dévie le ballon en direction de Višća, qui égalise (42e, 1-1). Au moment de retourner aux vestiaires, ce sont donc les visiteurs qui détiennent le précieux ticket pour le tour suivant. Une situation qui ne dure guère longtemps. Rijeka obtient un penalty, pour une faute d’Eren Albayrak sur Vesovic. Roman Bezjak le transforme et inscrit ainsi un doublé (50e, 2-1). On se dit alors que les Blancs vont gérer leur avantage afin d’atteindre le tour suivant. Mais c’est sans compter sur Edin Višća qui, lui aussi, va y aller de son doublé. Idéalement lancé dans la profondeur par Mehmet Batdal, le milieu bosnien évite la sortie de Prskalo et marque dans le but vide (74e, 2-2). Les Stambouliotes font ensuite bloc face aux attaques croates, trop désordonnées, et tiennent jusqu’au coup de sifflet final, pour se qualifier pour le tour suivant. Une belle aventure pour leur défenseur moldave Epureanu.

SonderjyskE (DEN) 1 – 1 Zaglebie Lubin (POL) [Aller 2 – 1]

Les Polonais partaient à la conquête d’un résultat pour inverser la tendance au Danemark, ils reviendront plein de regrets sur une campagne européenne achevée trop tôt pour le leader actuel de l’Ekstraklasa. Le but de Guldan dès la 22e minute, reprise en première intention sur un centre venu de la gauche, avait mis les joueurs de Lubin dans la meilleure des positions. Il suffisait alors de marquer un deuxième but dans les 70 minutes restantes pour renverser ce résultat défavorable de l’aller et passer ce tour. Mais malheureusement comme en Pologne, les joueurs d’un Stokowiec tiré à quatre épingles n’ont pu marquer ce but salvateur et ont encore gâché trois-quatre occasions nettes. Puis, ce qui devait arriver, arriva. Après le retour des vestiaires, Pedersen d’une tête placée sur le corner mystifie un Polacek impuissant. Il reste 30 minutes et le Zaglebie va pousser via Piatek puis Papadopoulos pour accrocher la prolongation mais sans réussite. Dominer n’est pas gagné et Lubin connaît maintenant la chanson. Il y aura certainement aucun club polonais en Europa League cette saison, tristesse infinie des jeudis européens. 

 Beitar Jerusalem (ISR) 3 – 0  FK Jelgava (LET) [Aller 1 – 1]

Match à sens unique dominé de la tête et des épaules par une équipe du Beitar supérieure à celle de Jelgava dans tous les compartiments du jeu. Le score de 3-0 aurait même pu être plus grave si les locaux n’avaient pas levé le pied au retour des vestiaires alors qu’ils menaient déjà 3-0 à la pause. Bien aidés par l’arbitre portugais de la rencontre qui leur a accordé un penalty discutable pour une faute peu évidente du capitaine du FK Jelgava (Gints Freimanis) sur Itaj Shechter dès la quinzième minute (penalty transformé par la star locale Omer Atzili), les Israéliens ont ensuite su profiter des largesses de la défense lettone et de nombreuses erreurs individuelles. Sans forcer leur talent, les joueurs du Beitar ont donc su ravir leur fans venus nombreux au stade pour encourager leur équipe. Pas de miracle letton donc en terre de Jérusalem et plus de représentant du pays balte en coupe d’Europe. Bref, les hommes de Saulius Sirmelis vont pouvoir se concentrer sur le championnat où malgré une belle remontée au classement, ils sont encore loin d’avoir assuré leur participation à la prochaine édition de l’Europa League…

 FC Viitorul (ROU) 0 – 0 La Gantoise (BEL) [Aller 0 – 5]

Forts d’une démonstration au match aller (5-0), les joueurs belges sont venus aborder ce match à Constanta très détendus. En a résulté un match très défensif de leur part, beaucoup trop pour le Viitorul qui n’a pas pu concrétiser ses rares occasions. Le score restera nul et vierge, et le club de Hagi suit le Pandurii hors des compétitions européennes. Si il y avait peu d’espoir sur le Viitorul, l’absence totale de buts en Europa League cette saison sonne comme un constat d’échec.

  FC Qäbälä (AZE) 1 – 0 Lille OSC (FRA) [Aller 1 – 1]

Le Qabaland a fait une nouvelle victime, et pas n’importe laquelle! Le LOSC, le club d’Eden Hazard, de Rio Mavuba et de Pascal Cygan, et d’un Antonetti qui a sans doute préféré écouter ses copains « experts » des plateaux télé et radio parler de tout et n’importe quoi autour de la Ligue 1 plutôt qu’étudier un adversaire qui avait déjà joué quatre matchs officiels avant le match aller. Résultat des courses: Lille, malgré une belle deuxième mi-temps à Villeneuve d’Ascq, n’a jamais paru en mesure de vouloir et de pouvoir prendre le dessus sur le club azerbaïdjanais, auteur d’une nouvelle grosse performance européenne et qui s’ouvre la voie vers de nouveaux barrages, un an après y avoir éliminé le Panathinaïkos.

Qualifié au coup d’envoi, le Qäbälä aligne son équipe-type et va attendre la demi-heure de jeu pour enfoncer un peu plus les Lillois. Ozobic récupère un ballon à vingt mètres des buts et sa frappe trompe Enyeama de manière splendide. 1-0, Lille n’a plus le choix. Solides derrière et jouant tous les coups à fond, la muraille Bezotosniy repoussera tout ce que Lille tentera et la défense tiendra le coup. Zenjov aurait même pu alourdir le score, mais qu’importe. Grigorchuk aligne un nouvel exploit à son palmarès long comme un voyage en avion Bakou – Roissy après une élimination européenne. Qabala ugurlar! Vive le Qabaland!

 Midtjylland (DEN) 1 – 1 [AP]  Videoton (HON) [Aller 1 – 0]

Défait à domicile lors du match aller (0-1), Videoton est contraint de s’imposer sur le terrain de Midtjylland s’il veut poursuivre son aventure européenne. En première période, les locaux ont le pied sur le ballon, mais Juhasz et ses coéquipiers se montrent menaçants en contre. En tout début de deuxième mi-temps, Paulo Vinícius découpe Hassan à l’entrée de la surface. Carton rouge logique pour le défenseur brésilien, qui rejoint donc prématurément les vestiaires (47e). Paradoxalement, c’est à dix contre onze que les « Vidi » se procurent leurs plus nettes occasions. Szolnoki voit sa frappe lointaine heurter la transversale de Dahlin (61e) et, à un quart d’heure de la fin, le club de Székesfehérvár finit par trouver l’ouverture. Istvan Kovács, auteur d’un excellent match, envoie le ballon au fond des filets grâce à un tir de l’extérieur de la surface légèrement dévié (75e, 0-1). En plus de la pluie, un silence glacial s’abat sur la MCH Arena. Les Danois tentent de réagir afin d’éviter la prolongation, mais manquent cruellement de précision dans le dernier geste, à l’image de leur avant-centre Paul Onuachu. La tour de contrôle nigériane, qui dépasse les deux mètres, est plus souvent en situation de hors-jeu qu’en position idéale pour marquer.

En prolongations, les fautes se multiplient. L’arbitre poursuit sa distribution de biscottes (dix cartons jaunes et un rouge au total), Midtjylland continue d’attaquer et Videoton profite des espaces pour placer quelques banderilles. Sur l’une d’entre elles, Bódi parvient à partir seul au but et à éliminer le gardien adverse mais, trop excentré, il ne cadre pas sa frappe (97e). Henning Berg s’arrache le peu de cheveux qui lui restent. Il sait que sa formation avait là une occasion en or de tuer le match. Quelques minutes plus tard, c’est Filip Novák, déjà buteur à l’aller, qui égalise pour les Danois (104e, 1-1) et, par conséquent, élimine les Rouge et Bleu. C’est dur pour Videoton qui, en infériorité numérique pendant plus d’une heure, n’a franchement pas démérité. Clap de fin pour l’épopée des clubs hongrois en coupe d’Europe.

  AIK Solna (SUE) 0 – 2 Panathinaïkos (GRE) [Aller 0 – 1]

Mission accomplie. Vainqueurs sur leur pelouse à l’aller, les hommes d’Andrea Stramaccioni devaient assurer en Suède, pour sauver un peu la semaine des clubs grecs engagés en Europe.  Après une première mi-temps sans réelles occasions franches de part et d’autres, Ibarbo trouvait la faille dans la minute qui suivait le retour des vestiaires. Lancé en profondeur par Marcus Berg, le Colombien ne se faisait pas prier pour envoyer une frappe de mule sous la barre. L’attaquant suédois manquait même de peu de doubler la mise à la 58′, perdant son face à face avec le gardien adverse. L’AIK, de son côté, touchait la barre sur un coup-franc d’Ishizaki à la 66′, qui aurait pu chambouler la physionomie de la confrontation. Mais le Pana avait décidé d’être concentré jusqu’au bout, et, sur un contre, Wakaso servait Berg dans la surface, qui trouvait ensuite la lucarne opposée d’un superbe plat du pied gauche (73′). De quoi tuer définitivement le match, et assurer aux siens un ticket pour le tour suivant.

© CHRISTINE OLSSON/AFP/Getty Images

© CHRISTINE OLSSON/AFP/Getty Images

 Spartak Moscou (RUS) 0 – 1  AEK Larnaca (CHY) [Aller 1 – 1]

Coup de tonnerre à l’Otkrytie Arena hier soir ! L’AEK Larnaca a réussi l’exploit (en est-ce vraiment un…) de battre le Spartak chez lui lors du match retour 0-1. Au coup d’envoi, le Spartak avait l’avantage du but marqué à l’extérieur mais dans les discours, les Rouge et Blanc se voulaient offensifs. Disposé en 5-3-2 qui avait marché en RPL face à Arsenal Tula (4-0), les hommes d’Alenichev contrôlent la partie, se créent des occasions par Eschenko (14e), Ze Luis (21e), frappent énormément au but. Des frappes cadrées mais sans danger… Rien n’y fait ! L’AEK fait le dos rond et laisse passer l’orage.

En deuxième mi-temps, rebelote où Zobnin (49e), Glushakov (75e) et Promes par deux fois en un contre un ont les occasions pour libérer tout un stade. Mais comme trop souvent dans le football, lorsqu’on laisse filer les occasions, ca se paye. Au fur et à mesure de la deuxième période, l’AEK s’est montré plus tranchant dans ses sorties de balle, dans ses contre-attaques, et a réussi à tenir plus correctement le ballon. Jusqu’à la 88e sur une passe en profondeur et grâce à la passivité affligeante du Spartak, Ivan Trickovski se retrouve seul devant Rebrov et ajuste le gardien. La messe est dite et les Chypriotes tiennent leur exploit ! Côté Moscovite, cette défaite ne devrait pas rester sans conséquence et l’entraîneur est plus que jamais sur la sellette.

 Hajduk Split (CRO) 3 – 1 FK Oleksandria (UKR) [Aller 3 – 0]

Trois buts a remonter, voilà la mission qui attendait Oleksandria sur la pelouse de Split. Les Ukrainiens vont prendre le taureau par les cornes dans le premier quart d’heure et même ouvrir le score. Roman Yaremchuk va parfaitement lancer Sergiy Starenkyi dans la profondeur qui s’en ira battre Kalinic.

La joie sera de courte durée côté Oleksandria, le portier Andriy Novak va manquer sa sortie aérienne et offrir l’égalisation à Zoran Nizic sur corner. Un énième but encaissé sur coup de pied arrêté par les Ukrainiens. Oleksandria va souffrir dans le jeu face à une bonne équipe de l’Hajduk portée par son public.

La seconde période va continuer de plus belle pour les Croates qui vont ajouter un second but sur penalty par l’intermédiaire de Tino Susic après un faute du défenseur Gitchenko. Ce même Tino Susic va s’offrir un doublé à peine quelques minutes plus tard d’un superbe coup franc à l’entrée de la surface après une nouvelle faute évitable de la part d’Ukrainiens visiblement très frustrés. Split s’envole vers le tour suivant après une double confrontation bien maitrisée collectivement. Les Ukrainiens d’Oleksandria pourront quant à eux regretter leurs boulettes à la pelle sur les coups de pieds arrêtés. Sale semaine pour le foot ukrainien avec un zéro sur trois.

 AEK Athènes (GRE) 0 – 1  AS Saint-Étienne (FRA) [Aller 0 – 0]

Sans marquer, difficile de se qualifier. Si, pour son retour en Europe, l’AEK a montré sa solidité défensive et sa hargne à la récupération, le club athénien n’aura pas brillé par sa créativité offensive. En témoigne ce match retour à l’OAKA, où il aura manqué, une fois encore, ce petit plus. Comme sur cette frappe croisée de Bakasetas juste à côté du but de Ruffier au quart d’heure de jeu, qui aurait pu permettre de lancer idéalement le match. Surtout qu’un peu plus tard, Beric venait éteindre le Stade Olympique en marquant de la tête (et en profitant des largesses défensives) sur un centre d’Hamouma (23′). Loin de se décourager, les hommes de Ketsbaia auraient pu, et dû, égaliser à la 37′ sur une tête de Barbosa, idéalement placé après un énorme travail de Galo sur le côté droit, mais qui ne trouvait pas le cadre. Comme un symbole. Les débuts officiels d’Hugo Almeida n’y changeront rien : sans réalisme, l’AEK quitte la scène européenne. Rageant.

 Apollon Limassol (CHY) 3 – 3 Grasshoppers Zürich (SUI) [Aller 1 – 2]

Match fou à Chypre entre l’Apollon et les Grasshoppers. A la 26ème, les Suisses se procurent la première occasion et deux minutes plus tard ils remettent ça. Toujours le même mode opératoire : le contre. A la 34ème, l’ attaquant de Grasshoper confondait rugby et football en nous claquant un drop. La première action dangereuse des locaux intervenait à la 35ème: Guié-guié, l’ancien Niçoisn tentait une reprise de loin, trop loin. A la mi-temps le score était nul et vierge 0-0.

Au retour des vestiaires, les locaux se montraient plus offensifs et dominateurs. Guié-guié s’offrait un raid mais croisait trop sa frappe. Apollon multipliait les actions dangereuses jusqu’à l’ouverture du score refusée cependant pour hors-jeu à la 69ème. Ce n’était qu’une question de temps car deux minutes plus tard, sur un corner, Paulo Vinicius marquait pour Limassol. A la 77ème, Andersen répliquait pour les Grasshoppers, sur un bel enchaînement contrôle-reprise du gauche pour fusiller le gardien.1-1. Le nul était de courte durée avec le but de Papoulis à la 87ème qui permettait à l’ Apollon de décrocher les prolongations. Quel dernier quart-d’heure de folie !

Les locaux continuaient d’attaquer, de dominer et Guié guié délivrait son équipe à la 102ème minute. 3-1, à ce moment Limassol est qualifié. Qualification temporaire qui aura duré trois minutes, le temps pour Caio de marquer 3-2. Les locaux poussaient toujours plus, créant des brèches dans leur défense que Gjorgjev utilisa à la 121ème pour marquer et ramener les deux équipes à 3-3. Au vue de la physionomie du match, Limassol peut être déçu, ils avaient les cartes en main mais ont manqué de réalisme.

Bilan et suite de la compétition

Qualifiés [13/33] : AEK Larnaca (CHY), Austria Vienne et Rapid Vienne (AUT), FC Qäbälä (AZE), Panathinaïkos (GRE), FK Krasnodar (RUS), Hajduk Split et Lokomotiva Zagreb (CRO), Slavia Prague et Slovan Liberec (RTC), Vojvodina Novi Sad (SER), Shkendija (MAC), NK Maribor (SLN)
Éliminés [20/33] : Apollon Limassol (CHY), Admira Wacker (AUT), PAS Gianinna et AEK Athènes (GRE), Spartak Moscou (RUS), HNK Rijeka (CRO), Mlada Boleslav (RTC), NK Domzale (SLN), FK Jelgava (LET), Nõmme Kalju (EST), Zaglebie Lubin (POL), Torpedo Zhodino et Dinamo Minsk (BLR), FK Oleksandria et Vorskla Poltava (UKR), FC Viitorul et Pandurii Targu Jiu (ROU), Spartak Trnava (SLQ), HJK (FIN), Videoton (HON)

Cela en est fini de la Lettonie, de l’Estonie, de la Finlande ainsi que de la Hongrie pour cette année sur la scène européenne. Encore une fois, on peut dire que le bilan n’est pas brillant puisque nos équipes ont perdu douze des dix-sept matchs qui les opposait à des adversaires non-Footballski. A la différence de la C1, peu étaient favoris et ainsi le PAS, l’AEK, Jelgava, le Nõmme Kalju ou le Viitorul n’ont pas à rougir de leurs défaites. Domzale et le HJK n’étaient également pas favoris mais abordaient le match retour avec un léger avantage qui s’est avéré insuffisant. On saluera la performance des Hongrois de Videoton qui ont poussé Midtjylland jusqu’en prolongations sur leur pelouse alors que Rijeka avec une très forte contre-performance sur leur pelouse face au Istanbul BB s’est sabordé et empêche le sans-faute croate.

Parmi nos victoires, Krasnodar, largement favori a assuré l’essentiel tout comme le Slavia ou le Pana qui sauve l’honneur grec (quatre éliminations cette semaine) alors que Maribor a été remarquable contre Aberdeen. L’exploit est pour Qäbälä, les Azerbaïdjanais ayant sorti Lille mais ça vous le saviez déjà. Dans les rencontres 100% Footballski, on notera l’exploit de Shkendija tombeur de Mlada Boleslav alors que le Dinamo Minsk mais surtout le Spartak Moscou ont été renvoyés à la maison. En plus des pays cités au début, notons la débacle des Ukrainiens et des Biélorusses mais le BATE et le Shakhtar, battus en C1, viendront les remplacer en barrages. Les Autrichiens, les Tchèques et les Croates sont passés à deux doigts du grand-chelem mais enverront deux représentants chacun en barrages (sachant que la colonie tchèque sera rejoint par le Sparta).

Ainsi avec les douze reversés de Ligue des Champions, nous avons 25 équipes (sur 44) qui vont se battre en barrages pour rejoindre le Zenit Saint-Pétersbourg et le Zorya Lugansk déjà qualifiés pour la phase de poules. Nous aurons donc six duels 100% Footballski :

FC Astana (KAZ) – BATE Borisov (BLR)

AEK Larnaka (CHY) – Slovan Liberec (RTC)

Dinamo Tbilisi (GEO) – PAOK Salonique (GRE)

AS Trencin (SLQ) – Rapid Vienne (AUT)

FK Krasnodar (RUS) – Partizani Tirana (ALB)

NK Maribor (SLN) – FC Qäbälä (AZE)

Et nous serons concernés par 13 des 16 autres duels de ces barrages, avec l’espoir d’en voir de huit à dix passer en phase de poules :

Arouca (POR) – Olympiakos (GRE)

Austria Vienne (AUT) – Rosenborg (NOR)

Lokomotiva Zagreb (CRO) – Genk (BEL)

Vojvodina Novi Sad (SER) – AZ (P-B)

IFK Göteborg (SUE) – FC Qarabag (AZE)

 Brondby IF (DAN) – Panathinaïkos (GRE)

Maccabi Tel-Aviv (ISR) – Hajduk Split (CRO)

Sassuolo (ITA) – Crvena Zvezda (SER)

Astra Giurgiu (ROU) – West Ham United (ANG)

SonderjyskE (DAN) – Sparta Prague (RTC)

Istanbul BB (TUR) – Shakhtar Donetsk (UKR)

Slavia Prague (RTC) – Anderlecht (BEL)

La Gantoise (BEL) – Shkendija (MAC)

 

La rédaction de Footballski


Image à la une : © CHRISTINE OLSSON/AFP/Getty Images

Ligue Europa 2016-2017 : Troisième tour de qualification retour
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #31 – 2016 : Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Le programme...

Fermer