Ligue Europa 2016-2017 : Deuxième tour de qualification retour

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 23 juillet 2016

Voici donc l’épilogue du deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa avec ces matchs retours où nos clubs ont mangé la poussière, confirmé leur forme, cravaché leur qualification voire, pour certains, réalisé des miracles. Retour donc sur ces matchs étincelants et rendez-vous déjà la semaine prochaine pour la suite de nos aventures, avec l’entrée en lice, notamment, des clubs russes et ukrainiens!

 Spartak Trnava (SLQ) 2 – 0  Shirak Gyumri (ARM) [Aller 1 – 1]

Après un match aller délicat, le Spartak Trnava a su faire honneur au football slovaque – contrairement à son rival, le Slovan Bratislava – en s’imposant face aux Arméniens de Shirak. Si la première mi-temps fut quelconque, la seconde, elle, fut tout autre. Très rapidement, le Spartak s’est montré à son avantage avec une première occasion du jeune Ivan Schranz. Quelques minutes après, c’est ce même Schranz qui surgissait dans la surface de réparation arménienne pour reprendre parfaitement un centre de la tête. Si sa première frappe vient heurter le poteau, l’attaquant slovaque suit parfaitement son action pour reprendre la balle et fusiller le gardien arménien à bout portant. Apathique, la défense arménienne se fait surprendre sur toutes les accélérations slovaques et ne peut rien faire après une belle incursion sur la côté gauche de la défense arménienne puis un très beau travail technique dans la surface de réparation de la part de Robert Tambe. L’attaquant camerounais enchaine parfaitement avec un crochet et une frappe croisée qui termine dans les filets arméniens. De quoi plier le match et permettre aux joueurs slovaques de se rassurer trente minutes avant la fin du match. Un beau succès pour le football slovaque et le Spartak Trnava qui continue son aventure européenne avec un certain Miroslav Karhan sur le banc. De quoi rendre heureux quelques supporters Noir et Rouge.

Maccabi Tel-Aviv (ISR) 2 – 1 Kairat Almaty (KAZ) [Aller 1 – 1]

Le Kairat se présentait sans son gardien titulaire Pokatilov, blessé et sans son capitaine Bauyrzhan Islamkhan à cause de sa suspension du match aller. Ben-Haim marquait d’entrée (5ème) pour les locaux, leur permettant de se mettre en bonne posture. Cependant, l’inamovible Gérard Gohou était là pour relancer les Kazakhs et les remettre à égalité parfaite (1-1). Malheureusement pour les visiteurs, qui se montraient émoussés dans les dernières minutes, ces derniers craquaient dans les derniers instants, malgré l’apport d’Arshavin et de Tymoshuck. Alberman (86ème) se chargeait d’envoyer le Maccabi au tour suivant face au Pandurii. Que c’est dommage, que de promesses non tenues. A l’issue de la rencontre, l’entraineur Tskhadadze a rejeté la faute sur la densité du calendrier du championnat kazakh. Un peu facile quand on sait que les autres clubs sont en général en pleine préparation physique et n’ont toujours pas repris leur championnat respectif. De son côté, l’entraineur du Maccabi a reconnu l’apport d’Arshavin au Kairat en qualifiant ce dernier de « Virtuose ».

 Saint Patrick’s (IRL) 0 – 1 Dinamo Minsk (BLR) [Aller 1 – 1]

Le match n’était visiblement pas diffusé, donc c’est difficile de faire un résumé complet de ce qui s’est passé. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’après un match aller très difficile, le Dinamo Minsk s’est bien repris en remportant, comme au tour précédant, son match retour à l’extérieur pour se qualifier et affronter les Serbes de Vojvodina au tour suivant. C’est Gleb Rassadkin, l’attaquant teigneux formé au club qu’on pourrait comparer à Roman Zozulya, qui a marqué le seul but de la rencontre. Une belle victoire pour le premier match de Sergey Bobroskiy à la tête du Dinamo Minsk, Vuk Rasovic ayant été limogé la semaine passée après le match aller par le sulfureux président du Dinamo, Yury Chizh…

 Lokomotiva Zagreb (CRO) 3 – 0 RoPS (FIN) [Aller 1 – 1]

Belle semaine pour le Dinamo Zagreb. Son équipe première s’est qualifiée pour le troisième tour préliminaire de LDC tandis que son équipe réserve a fait de même en Europa League. Sans encaisser de but dans un match de coupe d’Europe, pour la première fois de son histoire ! Une autre première fois, le club n’avait jamais accédé à ce stade de la compétition. Pour cela, le Loko a dominé le match de bout en bout, se permettant même de louper un pénalty en début de match. Les deux buteurs, Fiolic et Maric, jouent tous deux en équipe nationale espoirs et sont très intéressants à regarder. Dans cette équipe très jeune, Grezda, Bartolec ou Prenga sont aussi à observer lors de la suite de la compétition. Justement, l’histoire pourrait bien continuer puisque le prochain tour les oppose à Vorskla.

 Shkendija (MAC) 1 – 0 Neftçi Bakou (AZE) [Aller 0 – 0]

Score flatteur pour les Azerbaïdjanais tant les Macédoniens ont été tranquilles durant ce match. Les visiteurs ont été trop nerveux en attaque et trop passifs en défense. Ils ont laissé un boulevard aux Macédoniens pour le troisième tour. Todorovski et Ibrahimi se sont régalés en martyrisant l’arrière-garde azerbaïdjanaise, réduit à dix en plus pour les vingt dernières minutes. Mais leur dilettantisme en attaque aurait pu coûter cher si Jairo, l’attaquant du Neftçi, n’avait pas raté une ultime tête piquée dans les dernières secondes qui aurait donné une qualification totalement inespérée aux Azerbaïdjanais.

 Slavia Prague (RTC) 2 – 0 Levadia Tallinn (EST) [Aller 1 – 3]

Après un match aller catastrophique, le Slavia a parfaitement su rebondir dans un Eden en feu, avec une belle présence de la Tribuna Sever qui a fait le show. De retour de l’Euro 2016, Milan Skoda a retrouvé le maillot du Slavia Praha pour le plus grand bonheur de ses supporters. De même, l’attaque du Slavia a également eu l’occasion de faire de la place pour le nouveau venu, Gino van Kessel, en provenance de Trencin. Le désormais ancien pensionnaire du championnat slovaque, où il était meilleur buteur la saison dernière, a rapidement su trouver ses marques dans sa nouvelle équipe. Dominateur, le Slavia n’a pas eu de mal à trouver les failles dans la défense du Levadia Tallinn. L’occasion pour les deux attaquants susnommés de se mettre en valeur et de scorer les deux buts du match. Deux banderilles qui envoient le club tchèque au tour suivant, lui qui rêve d’imiter le dernier parcours de son rival en Europa League. En tout cas, le Slavia a des armes offensives à faire-valoir.

Torpedo Zhodino (BLR) 1 – 0 Debrecen (HON) [Aller 2 – 1]

Elle est là, la belle surprise biélorusse ! Elle nous vient de Zhodino, où le Torpedo BelAZ, du nom des usines basées dans la ville construisant des camions miniers notamment, a sorti les Hongrois de Debrecen dans une double confrontation qui semblait pourtant déséquilibrée. Sur le terrain, ce fut une autre histoire. Les hommes d’Igor Kryushenko ont parfaitement maîtrisé cette rencontre après leur victoire à l’aller en Hongrie. Avec sa défense à cinq, le Torpedo a rendu les choses difficiles aux joueurs de Debrecen, qui ont eu énormément de mal à mettre en difficulté le bloc biélorusse alors que, pendant ce temps, les offensives locales parvenaient à déséquilibrer assez facilement leurs adversaires. C’est à la moitié de la première période que Demidovich a ouvert le score et inscrit le seul but du match, sur une belle action et un joli centre en retrait de son compère d’attaque, Sergiy Zagynailov, fraîchement arrivé de Moldavie. Le Torpedo a même frappé le poteau et la barre en seconde période. Seulement 8e de Vysshaya Liga, le Torpedo Zhodino s’offre une belle petite aventure européenne qu’il poursuivra face au Rapid Wien au prochain tour !

Nõmme Kalju (EST) 1 – 1 (5-3 TaB) Maccabi Haïfa (ISR) [Aller 1 – 1]

 Quel exploit! Pour la première fois depuis l’indépendance, l’Estonie voit un de ses clubs passer les deux premiers tours préliminaires d’Europa League. Après avoir éliminé Trakai au tour précédent, les Estoniens ont découvert avec stupeur après le match aller face au Maccabi que le club lituanien avait laissé glissé leur rencontre, après avoir viré son gardien et son entraîneur! Un coup inattendu derrière la tête qui n’a pas empêché les hommes de Sergey Frantsev de bien préparer ce match. Suite à la belle performance d’avoir ramené un nul 1-1 d’Israël, après avoir longtemps mené au score, les joueurs de Kalju sont très nettement dominés sur leur terrain. Et c’est logiquement que le Maccabi ouvre le score, sur un penalty de Rukavytsya.

La seconde période n’est guère meilleure. Ne parvenant pas à tenir le ballon, les Estoniens sont recroquevillés dans leur moitié de terrain. Jusqu’à l’heure de jeu et trois changements décisifs effectués par Frantsev. Igor Subbotin renforce la défense, tandis que le Japonais Wakui entre au milieu et le puissant Tarmo Neemelo remplace en attaque un Damiano Quintieri sevré de ballons. Les longs ballons des Estoniens trouvent avec Neemelo une tête dangereuse. Et alors que tout semble perdu, il égalise sur un centre, avec réussite, sa reprise de la tête touchant deux défenseurs avant de trouver les filets. Un but qui envoie les deux équipes dans des prolongations qui s’avèrent stériles. ce sont donc les tirs au but qui décident du vainqueur. Très bon dans cet exercice, Vitali Teles est un atout pour Kalju. Mais ses tireurs ne sont pas en reste. Balles sous la barre, contre-pieds, la séance de Kalju est – sans exagération – un modèle du genre! Teles stoppe de son côté un ballon. Suffisant pour se qualifier. Un véritable exploit!

 Osmanlispor (TUR) 5 – 0 Zimbru Chisinau (MOL) [Aller 2 – 2]

Un jour. Le Zimbru a été pendant un petit jour le dernier club moldave sur la scène européenne. Et ce, uniquement parce que la C3 se déroule, de manière incompréhensible, après la C1 lors des semaines européennes. A Ankara, comme à l’aller, le Zimbru débute mal la rencontre avec ce pénalty concédé dès les dix premières minutes, et transformé par Umar. Coupable de passes trop facilement ratées, le Zimbru se perd un peu lors des duels dans un match très engagé, où les Turcs n’hésitent pas à en rajouter et à perdre du temps, étant donné la position confortable dans laquelle ils sont. Sur un coup-franc rapidement joué, les Turcs coulent leurs adversaires avec ce nouveau but d’Umar lors d’un deuxième ballon où le Zimbru avait très mal joué le hors-jeu. Malgré tout, certains signes encourageants sont à mettre à l’actif des Moldaves, comme la superbe prestation d’Alex Bruno dans l’entrejeu et celle de Damascan en pointe. Rusu dévie une dernière tentative avant la mi-temps et c’est Emerson et le capitaine adverse qui s’écharpent lors du retour des vestiaires, mais l’arbitre ne bronche pas.

La seconde période démarre au plus mal avec Umar qui file seul au but et se défait d’Alex Bruno puis de Rusu pour signer son triplé. Le Zimbru n’y arrive pas, et les dribbles de Diego Lima ou Amancio sont trop brouillons pour inquiéter les Turcs. Pour ainsi dire, malgré la montée de Spataru côté moldave, le Zimbru n’aura aucune occasion en seconde mi-temps, mis à part cette incursion d’Alex Bruno, intenable ce soir-là, dont le tir est détourné de justesse en corner. Derrière, la défense a toujours du mal sur les centres d’Osmanlispor et Mehmet ne s’en prive pas pour inscrire le quatrième. A dix minutes du terme, Damascan veut jouer rapidement un coup-franc obtenu pour une faute commise sur lui. Erreur, sa passe n’arrive pas dans les pieds d’Emerson mais de Rucescu, qui court à toute vitesse pour participer à la fête : 5-0. La marche était trop haute pour un Zimbru héroïque au tour précédent. Mais on a vu une équipe qui se construit petit à petit et qui a à priori les armes pour lutter pour le titre en Divizia Nationala. C’est toute une capitale qui l’espère en tout cas.

 FC Käpäz (AZE) 0 – 2 Admira Wacker (AUT) [Aller 0 – 1]

Victorieux à l’aller en Autriche, l’Admira Wacker se rendait en Azerbaïdjan avec le plein de confiance pour aller chercher sa qualification face au FC Käpäz. Sans forcer, l’Admira a parfaitement su entrer dans son match, proposant un jeu agréable et réussissant à mettre à mal la défense azérie. Symbole de cette domination, le but de Kristof Knasmüllner dès la seizième minute de jeu après une superbe ouverture en profondeur. Grâce à ce but, les Autrichiens se mettent rapidement en sécurité et n’ont plus qu’à gérer une qualification qui leur tend les bras. Un scénario appliqué à la lettre par les hommes de Baumeister et, pour couronner le tout, un dernier but de l’Admira grâce à Schmidt. Une nouvelle fois, la défense du Käpäz, trop imprécise et fébrile, se laisse surprendre dans la profondeur tandis que le jeune attaquant autrichien conclut parfaitement d’une frappe croisée. Un match bien maîtrisé pour le petit poucet de Wacker qui continue son très bon chemin européen, proposant un jeu sympathique et une belle solidité défensive.

 Omonia Nicosie (CHY) 3 – 2 Beitar Jerusalem (ISR) [Aller 0 – 1]

Match complètement fou entre l’Omonia et le Beitar dans une affiche opposant les extrêmes. Nous reviendrons sur les événements extérieurs du match dans un « Au Stade », Footballski ayant eu le plaisir d’être à Chypre pour suivre cette affiche, mais sachez que les ultras de l’Omonia, d’extrême gauche, et ceux du Beitar, sionistes appartenant à l’extrême droite israélienne, ont eu l’occasion de s’échanger de nombreux mots doux durant toute la rencontre, la faute notamment aux drapeaux palestiniens brandis par les ultras chypriotes. Du côté des terrains, le match a accouché de nombreuses actions venant des deux côtés, un penalty transformé par le Beitar, quelques transversales, un autre penalty transformé par l’Omonia ou encore une somptueuse reprise de volée de la part de Roushias pour le 3-2. Malheureusement, les Chypriotes ne verront pas le prochain tour. La faute à cette défaite 1-0 à l’aller et la règle des buts à l’extérieur.

 NK Domzale (SLN) 2 – 1 Shakhtyor Soligorsk (BLR) [Aller 1 – 1]

Comme au match aller, le match retour entre ces deux équipes d’un niveau très similaire a été très équilibré. Chacun a eu ses temps forts, ses temps faibles. Les locaux ont été les premiers à marquer, par l’intermédiaire du jeune Marko Alvir, de la tête au deuxième poteau à la suite d’un centre. A partir de là, les Biélorusses ont logiquement poussé pour tenter de marquer ce but qu’il fallait de toute façon marquer pour espérer se qualifier. Chose faite à l’heure de jeu grâce à Denis Laptev. Entré en jeu à la mi-temps, le puissant attaquant biélorusse prêté par Tosno profite d’une déviation de sa frappe pour lober Maraval, le gardien français de Domzale. Malheureusement pour les Biélorusses, une superbe combinaison sur corner aura raison des espoirs de qualification. Le tireur tire à terre son corner, en retrait, le premier joueur laisse passer pour le second, Zan Majer, qui trompe Bushma qui s’attendait à tout sauf à ça. Les Slovènes affronteront West Ham au prochain tour et s’offrent un déplacement de prestige pour l’un des premiers match au stade olympique de Londres.

 HJK (FIN) 1 – 0 Beroe Stara Zagora (BUL) [Aller 1 – 1]

Le 1-1 de l’aller n’était pas favorable aux Bulgares de Beroe qui se déplaçait sur la pelouse des Finlandais de l’HJK mais laissait quand même la place à un petit exploit. Le club de Taiwo va dominer en début de match et l’HJK va être logiquement récompensé par un but de Tanaka à la 25ème minute. Courant derrière le score durant toute la rencontre, Beroe ne parviendra jamais à recoller. La faute à une panne d’efficacité (7 tirs, 0 cadré) ainsi qu’à une agressivité un peu trop importante (4 cartons jaunes). Fin de parcours pour les Bulgares.

 Connah’s Quay (GAL) 1 – 2 Vojvodina Novi Sad (SER) [Aller 0 – 1]

Mission accomplie pour l’équipe de Novi Sad qui s’impose sans trembler à l’extérieur face à des Gallois qui auront joué à fond leur chance. A la huitième minute, Dejan Meleg mettait son équipe sur les bons rails. Il a fallu attendre le quart d’heure pour voir la première réaction des locaux, sans danger cependant pour le gardien serbe. Les Rouges et Blanc enchaînaient les occasions mais rentraient au vestiaire avec l’avantage d’un seul but. A la 48ème, Vojvodina recevait un pénalty et le capitaine Meleg en profitait pour inscrire un doublé. Les Gallois réduisaient le score à la 65ème alors que Malbašić manquait le cadre d’un rien à la 89ème et aurait pu corser l’addition. Lalatović peut être content de ce tour qui aura au moins eu le mérite de faire rentrer son équipe dans la compétition de la meilleure des manières et de les mettre dans le rythme. L’équipe de Lalatović recevra les Biélorusses du Dinamo Minsk la semaine prochaine au stade Karađorđe.

 Odd Grenland (NOR) 3 – 1 AP PAS Giannina (GRE) [Aller 0 – 3]

Jamais une victoire n’aura été aussi appréciée au PAS Giannina. Le club grec, engagé pour la première fois de son histoire dans une compétition européenne, pensait avoir fait le plus dur en gagnant confortablement à l’aller à la maison (3-0). Mais le retour fut plus compliqué. En encaissant un penalty de Nordkvelle à la 53′ puis une tête de Bentley quatre minutes plus tard, les coéquipiers de Christopher Maboulou (entré en cours de jeu) se sont grandement mis en danger. Et le pire arriva finalement à la 89′ avec le but d’Espen Ruud, bien servi sur la droite après un beau mouvement collectif. Poussés en prolongations, les Grecs trouveront pourtant les ressources pour aller marquer ce but salvateur à la 98′ par Leonardo Koutris, profitant d’une feinte de corps de Maboulou pour s’ouvrir le chemin du but et tromper le gardien adverse. Mission accomplie dans la douleur. Et voilà l’AZ qui se présente maintenant sur la route du PAS.

 Levski Sofia (BUL) 1 – 1 NK Maribor (SLN) [Aller 0 – 0]

Sofia n’est pas un endroit inconnu pour Novakovic, qui a joué en Bulgarie sous les couleurs du Litex il y a onze ans de cela. Pourtant, ce n’est pas lui qui s’est illustré mais bien la légende éternelle Marcos Tavares. L’affaire était bien mal embarquée cependant. C’est Narh qui entamait la narration du match en marquant pour les Bulgares suite à une énorme erreur du jeune latéral de 17 ans Adis Hodzic. Quelques minutes plus tard, Tavares gaspillait un pénalty pour une faute du mythique Aleksandar Aleksandrov sur le non moins mythique Novagoal, très en vue et auteur d’un tir sur la barre. On se dit que c’est un soir de malchance. Heureusement, Tavares se rattrape en marquant le but égalisateur et décisif après une combinaison des deux autres hommes forts de devant : Bajde et Novakovic. Le Levski pousse pour gagner et Nahr violait plusieurs fois le pauvre Hodzic mais le résultat était là, les Viole pouvaient célébrer cette qualification rassurante après être resté sur l’échec de l’an dernier. Pour la manière, il faudra tout de même repasser.

 Buducnost Podgorica (MNT) 2 – 0 (4-2 TaB) RC Genk (BEL) [Aller 0 – 2]

On était pas loin de LA surprise de la soirée. Battus 2-0 en Belgique, les Monténégrins de Buducnost Podgorica ont réalisé un come-back qui a bien failli laisser Genk sur le carreau. Le début de match se fait sur les chapeaux de roues, dès la première minute les locaux ouvrent le score grâce à Djalovic et revient même à égalité avant la pause avec un but de Raickovic! On peut alors croire que les Belges vont se faire sortir, surtout que Kumordzi se fait expulser à la 75ème minute… Les prolongations sont âpres et disputées, on aura le droit à des tirs aux buts! Malheureusement pour le Buducnost, Raspopovic et Mirkovic loupent la tentative et offrent la qualification à Genk. Une belle remontée qui mérite tout de même la standing ovation du Stadion Pod Goricom.


Lire aussi : On a vécu FK Buducnost Podgorica vs. KRC Genk


 Hajduk Split (CRO) 2 – 1 CSMS Iasi (ROU) [Aller 2 – 2]

Après un match nul heureux à l’aller, l’Hajduk a confirmé son statut. Mais rien n’a été simple. Le duel dans le stade Poljud était bourré d’anxiété et d’erreur, avec une bonne ambiance assurée par les 20.000 personnes présentes. Le talentueux Fran Tudor ouvrait le score après 22 minutes sur un superbe ciseau mais ne délivrait pas bien longtemps son club. Quatre minutes plus tard, les Roumains égalisaient. Et auraient même pu prendre l’avantage par Gheorghe. Le deuxième but croate est arrivé à la 90ème par l’attaquant Frank Ohandza. Pour Iasi, cette première expérience fut bonne. Après avoir été à deux minutes de l’emporter à l’aller, ils ont été à deux minutes de sortir sans perdre au retour. Pas mal pour un septième de championnat.

 Zaglebie Lubin (POL) 0 – 0 (4-3 TaB) Partizan Belgrade (SER) [Aller 0 – 0]

La soirée fut belle en basse Silésie. Le stade du Zaglebie presque plein, rempli comme aux plus belles heures de Lubin. Des chants, des familles ensembles, des couples unis dans les tribunes en espérant dans une communion superbe que les Polonais allaient vaincre le Partizan Belgrade, adversaire européen de renom. Après le match nul sans but de l’aller à Belgrade, tous les espoirs étaient permis. L’abnégation, la qualité collective et le potentiel de cette équipe du Zaglebie que l’on avait pu apercevoir en Serbie puis en Ekstraklasa avait choisir d’éclore comme une jolie fleur de cerisier en ce début d’été au meilleur des moments. Après cinq minutes à l’avantage du Partizan et un Radovic remuant, c’est Lubin qui a pris les choses en main. Comme un grand d’Europe à domicile, les Polonais ont fait le jeu en étouffant petit à petit le milieu serbe. Les centres venant de gauche et de droite s’abattaient dans la surface d’un Saranov assiégé mais il manquait toujours un petit rien à Piatek et ses coéquipiers pour marquer ce but libérateur. Les combinaisons rapides à une touche au le milieu de terrain, les débordements saillants des latéraux polonais, une défense impériale dans les airs et au sol tranchaient avec une attaque atone.

Le beau jeu régnait sur la pelouse côté polonais alors que les Serbes agressifs commettaient beaucoup de fautes et essayaient de marquer sur contre ou sur coup de pied arrêté. Ce schéma de jeu se répéta donc pendant 90 minutes sans qu’une équipe ne trouve la moindre faille. La prolongation qui suivit fut un jeu d’échec sans prise de risque malgré une balle de qualification de chaque côté, avec le tir enlevé au dessus de la barre de Tosik à la 115eme minute et le loupé de Vlahovic face au but déserté par Polacek. Les tirs au but allaient devoir départager les deux équipes, au bout du suspense, au bout du temps qui s’arrête, au bout du plaisir. Dans un stress croissant, dans une ambiance étouffante, le premier tireur serbe loupe son penalty. Janus marque pour les Polonais, puis Ilic pour les Serbes etc… Etc… Jusqu’à l’arrêt de Saranov sur Todorovski. Mais Polacek, l’homme du match, aller allait sortir un arrêt de classe sur le tir de Mihajlovic et Vlasko de délivrer les siens, délivrer les fans polonais, délivrer le foot polonais jusqu’à Boniek! C’est un match qu’on oubliera pas du côté de Lubin, un match au beau jeu et à la dramaturgie superbe qui aura vu un soir Juillet le Zaglebie Lubin éliminer le grand Partizan Belgrade! La fête fut belle et maintenant direction le Danemark et le club de SonderjyskE au prochain tour. Wielki Wielki Wielki Zaglebie Lubin!

FK Jelgava (LET) 3 – 0 Slovan Bratislava (SLQ) [Aller 0 – 0]

En tant que supporter du Slovan Bratislava, je ne vous cache pas qu’écrire ces lignes m’attriste profondément. Afin de rester dans une cohérence entre l’équipe et le supporter que je suis, je vais faire simple. Aussi simple que le jeu proposé par cette équipe. Alors voilà, le Slovan Bratislava, pourtant favori, s’est fait sortir après une humiliation bien méritée contre les Lettons de Jelgava. Imprécis, apathique, sans âme. Cette équipe slovaque était tout simplement vide. Ne montrant même pas une once d’humanité, et encore moins de talent.

Pour conclure, je laisserai le dernier mot au grand Filip Sebo. Lui, l’ancien joueur du club, a eu l’occasion de se lâcher sur son Facebook personnel en affichant sa déception après le résultat de son Slovan à travers deux messages. Le premier, « A JE TO OFICIALNE: RIP SK SLOVAN !!! » – « C’EST OFFICIEL : RIP SK SLOVAN !!! » , un classique du genre. Le second, lui, est bien plus recherché et drôle : « Ty grécky Pokémon, ty už buď ticho prosím ťa a kúp si jednosmernú letenku tam, odkiaľ si prišiel. » À travers ce sympathique message, l’ancien buteur des Rangers s’adresse directement au coach chypriote du Slovan Bratislava, qu’il nomme pour l’occasion comme un « Pokémon grec », lui demande de se la fermer et, pour couronner le tout, « d’acheter un biller d’avion pour retourner d’où tu viens. » La déception est présente chez tous les supporters. Même les plus célèbres.

 FC Qäbälä (AZE) 2 – 0 MTK Budapest (HON) [Aller 2 – 1]

Le MTK était dos au mur suite à sa défaite à domicile lors du match aller (1-2). Malheureusement pour le club de Budapest, Qäbälä prend rapidement les devants, grâce à l’Estonien Sergei Zenjov (7e, 1-0). Les Azerbaïdjanais ont la mainmise sur la rencontre, et on voit mal comment Kanta et ses coéquipiers pourraient inverser la tendance. Les Budapestois sont mis KO peu de temps avant la mi-temps. Sur un centre venu de la droite, Theo Weeks s’impose dans le duel aérien et bat Hegedüs de près (37e , 2-0). En deuxième période, le MTK essaie, en vain, de se créer des situations dangereuses. Symbole d’une soirée pourrie, Darko Nikač, certainement victime d’un claquage, doit quitter ses coéquipiers à la 52e. Très peu gêné, Qäbälä poursuit son cavalier seul, Sadygov (61e) puis Ozobič (65e) n’étant pas loin d’alourdir la note. A noter côté azéri le remarquable match de Weeks, auteur du deuxième but et dans tous les bons coups de son équipe. Ainsi, c’est tout logiquement que les « Radarlar » obtiennent leur qualification pour le tour suivant, où ils retrouveront Lille. Et, au vu du jeu proposé lors de cette double confrontation, les hommes de Frédéric Antonetti feraient bien de ne pas prendre leur adversaire à la légère.

 Cukaricki (SER) 1 – 1 Videoton (HON) [Aller 0 – 2]

Au moment d’entrer sur la pelouse du Čukarički, Videoton est le dernier représentant hongrois encore en lice dans une compétition européenne. En début de soirée, Debrecen et le MTK Budapest ont logiquement été éliminés, tandis que, la veille, Ferencváros s’est piteusement fait sortir dès le 2e tour préliminaire de C1, par le Partizani. Le début de match des hommes d’Henning Berg est loin d’être idéal, puisqu’Ismaël Fofana, idéalement servi par Matić, trompe Kovácsik (13e, 1-0). Les Serbes, qui s’étaient inclinés 2-0 à l’aller, ont alors refait la moitié de leur retard. Les débats s’équilibrent, les deux formations se rendant coup pour coup. Plus le temps passe, et plus Čukarički prend des risques afin d’inscrire un deuxième but, synonyme de prolongation. Mais Videoton éteint les espoirs serbes à l’entrée du dernier quart d’heure. Bien lancé par Patkai, Geresi reprend instantanément et envoie le ballon au fond des filets (76e, 1-1). Le parcage des « Vidi » exulte, tandis que les Belgradois semblent abdiquer. Les deux équipes auraient pu remporter la rencontre dans le temps additionnel, mais Stevanović stoppe la frappe de Barczi, puis Radonjić voit son superbe lob heurter la barre transversale. Sur l’ensemble des deux matchs, Videoton était un cran au-dessus de son adversaire, la qualification est donc logique. Prochaine étape : les Danois du FC Midtjylland.

 FK Ventspils (LET) 0 – 1 Aberdeen (ECO) [Aller 0 – 3]

Après une lourde défaire 3-0 au match aller, les joueurs du FK Ventspils n’avaient pas d’autre ambition que de faire bonne figure contre un adversaire quasiment déjà assuré de sa qualification. Le match fut donc fort plaisant avec une équipe lettone joueuse et indéniablement tournée vers l’offensive. Plusieurs occasions se sont soldées par des frappes cadrées mais les deux gardiens ont effectué plusieurs arrêts décisifs. Ce fut notamment le cas en fin de première période lorsque le gardien d’Aberdeen, l’ancien international anglais des U21, Joseph Lewis réalisa le double exploit de sauver un pénalty tiré par Antons Jemelins puis une frappa à bout portant d’Alans Sinelnikovs qui avait pourtant bien suivi. La deuxième mi-temps fut de nouveau joueuse et ouverte et ce sont finalement de nouveau les Ecossais qui trouvèrent la faille par l’intermédiaire de d’Adam Rooney sur une frappe croisée à l’entrée de la surface consécutive à un centre venu de la gauche. Bref, c’en est fini de l’aventure européenne du FK Ventspils et seul le FK Jelgava représentera la Lettonie au prochain tour face au Beitar Jerusalam.

 AEK Larnaca (CHY) 2 – 0 Cliftonville (IRN) [Aller 3 – 2]

Match retour compliqué pour le club nord-irlandais de Cliftonville qui se déplaçait en terre chypriote pour affronter l’AEK Larnaca. Défaits à l’aller 2-3 à domicile, le club de Belfast se retrouvait à 10 dès la 11e minute suite à un tacle haut du défenseur Caoimhin Bonner. Les Jaune et Vert ouvraient la marque avant la pause grâce à une belle frappe du milieu de terrain Vladimir Boljevic. (1-0) Sous la chaleur chypriote, les Nord-Irlandais concédèrent un 2eme but de Joan Tomas en 2eme période. (2-0) Les hommes d’Imanol Idiakez retrouveront sur leur passage le Spartak Moscou au tour suivant.

 Kukësi (ALB) 1 – 4 Austria Vienne (AUT) [Aller 0 – 1]

Ce fut beaucoup plus tranquille pour le dernier troisième du championnat d’Autriche en Albanie. Après un match aller remporté mais pas franchement bien maîtrisé, l’Austria a bien fait le boulot en l’emportant largement sur la pelouse de Kukësi. Kayode a amené les hommes de Thorsten Fink sur les bons rails avant que Raphael Holzhauser et Christoph Martschinko ne finissent le travail sur deux patators du gauche. Un en lucarne gauche, un autre en lucarne droite. Pas de jaloux. Kukësi avait réduit l’écart à 1-3 entre temps. Ce sera les Slovaques du Spartak Trnava au prochain tour pour les Autrichiens.

 IFK Göteborg (SUE) 0 – 0 Piast Gliwice (POL) [Aller 3 – 0]

Le vice-champion de Pologne se déplaçait en Suède pour ce match retour, avec l’espoir d’une remontada impossible. Battus 3-0 à domicile à l’aller, les Polonais flirtaient avec une chance de qualification quasi nulle. Une quarantaine de supporters des Grenat et Bleu avaient fait le déplacement en ne rêvant plus de qualification mais en espérant tout de même voir un match un peu plus engagé de leur équipe, et qui sait peut-être des buts. Mais il n’en fut rien, ce match retour fut terne, sans mouvement et soporifique. Quelques actions dangereuses mais pas assez pour être mentionnées, aucun esprit de rébellion du côté du Piast, si ce n’est pendant dix minutes. Le Piast Gliwice, suite à ce match nul sans but à Göteborg, est donc éliminé et quitte l’Europa League par la petite porte. Cette saison va être longue et difficile pour le club qui a déjà perdu l’homme qui l’avait mené au sommet, Radoslav Latal. Sans leur emblématique coach, avec un effectif indigne d’un vice-champion de Pologne, c’est le Bortsch à la grimace qui attend les Silésiens.

Bilan et suite de la compétition

Qualifiés [20/41 ] :

Torpedo Zhodino et Dinamo Minsk (BLR), FK Jelgava (LET), Lokomotiva Zagreb et Hajduk Split (CRO), HJK (FIN), Admira Wacker et Austria Vienne (AUT), Spartak Trnava (SVQ), Vojvodina Novi Sad (SER), NK Domzale et NK Maribor (SLV), Nõmme Kalju (EST), Videoton (HON), PAS Giannina (GRE), Slavia Prague (RTC), AEK Larnaca (CHY), FC Qäbälä (AZE), Shkendija (MAC), Zaglebie Lubin (POL)

Éliminés [21/41 ] :

Ventspils (LET), Slovan Bratislava (SVQ), FC Käpäz et Neftçi Bakou (AZE), Beroe Stara Zagora et Levski Sofia (BUL), Debrecen et MTK Budapest (HON), RoPS (FIN), Piast Gliwice (POL), Cukaricki et Partizan Belgrade (SER), Kukësi (ALB), Shakhtyor Soligorsk (BLR), Shirak Gyumri (ARM), Omonia Nicosie (CHY), Levadia Tallinn (EST), Zimbru Chisinau (MOL), CSMS Iasi (ROU), Kairat Almaty (KAZ), Buducnost Podgorica (MNT)

 

Le bilan est mitigé car dans les onze matchs où nos équipes étaient opposées à des adversaires non-Footballski, on n’a pu se réjouir que de cinq qualifications. Si les victoires du Vojvodina, du Dinamo Minsk et de l’AEK Larnaca sont assez logiques, il faut noter l’exploit majuscule du Nõmme Kalju, vainqueur du Maccabi Haïfa ainsi que la performance du PAS Giannina qui était opposé à un des adversaires les plus difficiles à ce niveau : Odd Grenland. Du côté des défaites, rendons tout d’abord hommage au Buducnost Podgorica, tout prêt de l’exploit face au Racing Genk (sorti seulement aux tirs au but). Il est difficle d’en vouloir à Ventspils, battu avec les honneurs par Aberdeen, il en est autrement pour nos quatre autres battus de la semaine. Si le Piast n’était pas favori, il aurait pu faire meilleure figure contre l’IFK Göteborg. Le Zimbru a également été humilié 5 – 0 au retour par des Turcs plus forts qu’eux. L’Omonia n’est pas passé si loin face au Beitar Jerusalem mais ce sont d’autres Israéliens qui auront rendu amer la galaxie Footballski car le Kairat a été éliminé sans gloire face au Maccabi Tel-Aviv.

Les Biélorusses, les Autrichiens, les Slovènes et les Croates sont parvenus à qualifier deux clubs alors que l’on notera les exploits de Shkendija, de Jelgava et Nõmme Kalju qui portent loin les couleurs baltes et macédoniennes. Du côté serbe, c’est une déception avec deux éliminés sur trois. L’Azerbaïdjan et la Hongrie perdent également deux clubs. C’en est fini pour la Bulgarie, l’Albanie et le Kazakhstan en C3. Les coupes d’Europe s’arrêtent définitivement pour le Monténégro, l’Arménie et la Moldavie.

Au tour suivant 33 équipes Footballski participeront à 25 des 29 matchs prévus pour le troisième tour. Avec notamment huit duels « fratricides » :

Lokomotiva Zagreb (CRO) – Vorskla Poltava (UKR)

AEK Larnaca (CHY) – Spartak Moscou (RUS)

Vojvodina Novi Sad (SER) – Dinamo Minsk (BLR)

Austria Vienne (AUT) – Spartak Trnava (SVQ)

Torpedo Zhodino (BLR) – Rapid Vienne (AUT)

Admira Wacker (AUT) – Slovan Liberec (RTC)

FK Oleksandria (UKR) – Hajduk Split (CRO)

Shkendija (MAC) – Mlada Boleslav (RTC)

Ainsi que dix-sept oppositions qui pourront s’avérer délicates car seuls le Pana, le Slavia et Krasnodar sont clairement favoris alors que Videoton, Nõmme Kalju, HJK, PAS Giannina, Viitorul, Jelgava ou Domzale sont donnés largement perdants.

Saint-Étienne (FRA) – AEK Athènes (GRE)

Zaglebie Lubin (POL) – SonderjyskE (DAN)

AIK Solna (SUE) – Panathinaïkos (GRE)

Istanbul BB (TUR) – HNK Rijeka (CRO)

Videoton (HON) – FC Midtjylland (DAN)

Slavia Prague (RTC) – Rio Ave (POR)

Osmanlispor (TUR) – Nõmme Kalju (EST)

IFK Göteborg (SUE) – HJK (FIN)

Birkirkara (MAL) – FK Krasnodar (RUS)

Pandurii (ROU) – Maccabi Tel-Aviv (ISR)

Aberdeen (ECO) – Maribor (SLN)

AZ (P-B) – PAS Giannina (GRE)

La Gantoise (BEL) – Viitorul (ROU)

FK Jelgava (LET) – Beitar Jerusalem (ISR)

Grasshopper (SUI) – Apollon (CHY)

Lille OSC (FRA) – FC Qäbälä (AZE)

West Ham United (ANG) – NK Domzale (SLN)

Rendez-vous dès jeudi prochain pour les matchs et comme tous les vendredis pour les compte-rendus.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © Ben Oa / Footballski

Ligue Europa 2016-2017 : Deuxième tour de qualification retour
4.71 (94.29%) 7 votes

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #29 – 2016 : Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Nos championnats reprennent...

Fermer