Ligue Europa 2016-2017 : Barrage aller

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 20 août 2016

La dernière marche avant la tant attendue phases de poules, qui représente un jackpot financier pour certains clubs de nos contrées, a débuté ce jeudi avec les matchs aller. On devrait avoir une belle brochette de clubs Footballski qualifiés cette année encore. Hourra!

FC Astana (KAZ) 2 – 0 BATE Borisov (BLR)

Le cauchemar se poursuit pour le BATE Borisov qui pourrait ne pas voir les poules d’une compétition européenne pour la deuxième fois en neuf ans. Et ce serait mérité tant cette équipe est pauvre. C’est très logiquement que le FC Astana s’est imposé lors de ce match aller grâce à deux buts de Kabananga et Nurgaliyev. Bien meilleurs collectivement, les Kazakhs ont également profité de la blessure de Hleb à la demi-heure de jeu. Ils ont néanmoins dû attendre les vingt dernières minutes pour ouvrir le score. Junior Kabananga a humilié Polyakov avant de battre tranquillement Veremko (70′). Si une défaite 1-0 n’aurait pas été un problème, la grossière erreur du gardien biélorusse pour le deuxième but de Nurgaliyev pourrait être fatale (80′). Le BATE n’a pas l’habitude d’échouer ces derniers temps, encore moins de changer d’entraîneur, mais…

AEK Larnaca (CHY) 0 – 1 Slovan Liberec (RTC)

Solide en Europa League depuis le début de la saison, le Slovan Liberec a une nouvelle fois assuré face à l’AEK Larnaca pour ce match aller prenant place à Chypre. L’AEK s’est rapidement mis en avant avec une première occasion de but bien stoppé par Dúbravka. Quelques minutes plus tard, c’est le défenseur Vladimir Coufal qui reprend un corner et smashe une tête puissante dans les filets chypriotes. Malgré cette ouverture du score, les locaux continuent de tenir le ballon tout en se procurant des actions en s’axant sur la profondeur. Quelques minutes avant la mi-temps, c’est une nouvelle fois l’AEK qui se procure une action délicate à jouer pour les Tchèques. Après un cafouillage dans la surface de réparation, Dúbravka se retrouve à la lutte avec un attaquant chypriote, l’arbitre ne siffle rien mais l’action reste litigieuse et aurait pu finir sur un penalty. La seconde mi-temps sera animée par une multitude d’action venant des deux côtés, de quelques actions litigieuses qui auraient pu également provoquer des penalties, d’une petit bagarre entre Tchèques et Chypriotes et enfin d’un carton rouge pour l’un des nombreux espagnols de l’AEK, le défenseur Juanma Ortiz. De quoi espérer un match retour très intéressant et animé.

Dinamo Tbilisi (GEO) 0 – 3 PAOK Salonique (GRE)

Sauf gros retournement de situation, le PAOK verra les poules d’Europa League. Il faut dire que les joueurs du Serbe Vladimir Ivic ont fait le job en Géorgie. En ouvrant le score par Matos, d’abord, d’une superbe tête décroisée sur corner à la 20′. En doublant la mise, ensuite, grâce à Crespo, à l’affût sur un corner dévié au premier poteau après l’heure de jeu (71′). En corsant l’addition, enfin, avec une autre tête plongeante, cette fois-ci de Peyrera (83′). 3-0, net et sans bavures. Trois buts inscrits par des joueurs arrivés cet été (enfin presque, puisque Pereyra est de retour de prêt), et qui illustre une intersaison plutôt maitrisée, avec un mercato intelligent qui laisse entrevoir de beaux espoirs pour la saison à venir, y compris sur la scène européenne. Reste maintenant à assurer sur ces 90 minutes au retour pour éviter une déconvenue.

AS Trencin (SLQ) 0 – 4 Rapid Vienne (AUT)

Zilina a résonné allemand en ce jeudi soir d’Europa League. Délocalisé à Zilina du fait d’un stade en construction, les supporters du Rapid n’ont pas hésité à faire les deux heures et demie de route les séparant de la ville slovaque afin de suivre leur club. À contrario des supporters de Trencin qui, eux, n’étaient pas très présents dans les gradins du stade. Un duel des tribunes remporté par les Autrichiens, comme un signe annonciateur d’une soirée cauchemardesque pour l’AS Trencin.

Favoris, les joueurs du Rapid ont fait honneur à leur statut et à leurs supporters avec un récital. Dominateur dès l’entame du match avec une multitude d’occasions créées, l’AS Trencin n’a pu que constater la supériorité autrichienne emmenée par son jeune prodige Louis Schaub. Avec sa tête et ses pieds, ce dernier eut le mérite d’inscrire pas moins de trois buts dans ce match, crucifiant à maintes reprises la défense slovaque bien trop fébrile. Pour couronner le tout, le Rapid Wien put compter sur un dernier but de Stefan Schwab. Un score qui ne laisse que très peu d’espoir à Trencin et qui place le Rapid dans une situation plus que parfaite avant d’aborder le match retour.

FK Krasnodar (RUS) 4 –  0 Partizani Tirana (ALB)

Après avoir disposé du modeste FC Birkirkara, le leader actuel du championnat russe, le FK Krasnodar, bénéficiait encore une fois d’un tirage à sa portée : le Partizani Tirana d’Albanie, reversé de la Ligue des champions après deux défaites contre le Red Bull Salzbourg. Les Albanais ambitionnaient de marcher sur les traces du Skënderbeu Korçë l’an dernier (mais banni de compétitions européennes cette saison). La marche a toutefois semblé trop haute pour eux, malgré l’affaiblissement du FKK par des blessures en cascade (Podberyozkin, Izmailov, Laborde viennent tout juste d’être rejoints par Wanderson et surtout le meneur de jeu Mamaev, les deux étant annoncés comme devant rester éloignés des terrains pendant deux mois et demi !), l’entraîneur Oleg Kononov a été contraint à des remaniements ce qui n’a pas empêché les Byki de se balader comme espéré et attendu au Kuban Stadion.

Du début à la fin, les Albanais ont été emportés par une véritable tempête offensive des Byki qui ne les ont pas laissés ne serait-ce que cinq minutes sans déferler en surnombre dans la surface de réparation adverse et enchaîner les occasions en or. Tirana commençait par s’en sortir par chance à trois reprises. D’abord quand Ari ratait une passe décisive alors que les Taureaux étaient à trois contre un et que le gardien Hoxha était sur le point d’être exposé, puis ensuite lorsque Smolov voyait son tir rasant être dévié de justesse par un défenseur pour frôler la base du poteau droit ainsi qu’un deuxième tir de ce même Smolov qui rasait la base de l’autre poteau. Joaozinho tirait un coup-franc lorsque Martynovitch, en plein élan pour récupérer, était poussé au sol par Ibrahimi. L’arbitre sifflait le penalty que Joaozinho transformait (1-0, 18′). Le verrou venait de sauter dès le début du match, créant des espaces que les Byki prenaient plaisir à exploiter, en particulier sur une contre-attaque très rapide où Akhmedov était servi à la suite d’une série de passes vives avant que son tir ne soit défendu au dernier moment par un défenseur. Sur un dégagement de Hoxha, les Byki remportaient les duels aériens puis Kaboré effectuait d’un retourné une longue passe en avant. Smolov, qui s’était bien placé en profitant du mauvais positionnement de la ligne défensive albanaise, s’emparait du ballon et prenait le gardien à contre-pied (2-0, 27′). Les supporters présents en nombre dans les tribunes se faisaient entendre de plus en plus, demandant la poursuite du festival offensif. Juste avant la mi-temps, Pereyra et Joaozinho tiraient un corner à deux. Le deuxième centrait pour Ari qui remettait de la tête pour Jedrzejczyk lequel n’avait plus qu’à marquer de la tête (3-0, 45′). La physionomie du match restait la même en seconde mi-temps. On ne comptait plus les situations de surnombre et les occasions régulières pour les Byki (de la part principalement du trio offensif Smolov – Ari – Joaozinho) mais ces derniers manquaient cruellement de réalisme, ratant les gestes décisifs ou butant sur certains gestes réflexes de la part des visiteurs. Le quatrième but ne venait que d’une grossière erreur de relance du gardien Hoxha. Le ballon était intercepté par Ari qui lobait le gardien en face-à-face. Le ballon rebondissait sur la hanche du défenseur Krasniqi qui était en pleine tentative désespérée de sauvetage sur la ligne. Le reste du match voyait les Verts-et-Noirs gâcher leurs occasions les unes après les autres et s’imposer sur un score au final assez court par rapport à ce qu’il aurait pu être.

Le FKK a quasiment validé sa qualification par cette victoire à la fois large et généreuse et devrait retrouver les phases de poules de la Ligue Europa pour la troisième fois consécutive (sauf incroyable tremblement de terre). Malgré les nombreux blessés, les Russes (et plus particulièrement Kononov obligé de jongler avec les tactiques et les compositions) s’offrent une bonne bouffée d’air. Ce résultat combiné à la défaite d’Arouca contre l’Olympiakos a également une autre incidence à savoir que la Russie creuse un peu l’écart avec le Portugal dans la guerre au coefficient UEFA, l’enjeu étant une sixième place qualificative pour l’Europe et un ticket supplémentaire pour une participation directe à la Ligue des champions. De son côté, le Partizani Tirana a pratiquement dit adieu à l’Europe après cette lourde défaite contre tout simplement plus fort que lui.

 FC Qäbälä (AZE) 3 – 1 NK Maribor (SLN)

Participant à la dernière phase de poules de la Ligue Europa (en ayant disputé tous les tours préliminaires), Qabala pourrait bien à nouveau obtenir le droit d’y participer cette année. Après un joli coup réalisé au tour précédent contre le LOSC Lille, les Azerbaïdjanais évitaient Anderlecht, Fenerbahçe, Krasnodar (qu’il avait affronté la saison dernière pour deux défaites), West Ham et le Panathinaïkos (qu’il avait éliminé aux barrages l’an dernier après deux nuls) et tombaient donc sur Maribor, le club le plus titré de Slovénie qui était considéré comme le plus abordable. Le NK Maribor faisait son retour en Europe après avoir malencontreusement rencontré la route d’un redoutable FK Astana la saison dernière mais il avait eu les pires difficultés du monde à s’inviter jusqu’ici, ne passant contre le Levski Sofia qu’à la règle du but à l’extérieur et sans l’emporter puis disposant difficilement d’Aberdeen au tour suivant. Les Slovènes avaient participé à la Ligue des champions en 2014-2015 et s’étaient offert le plaisir de mettre des bâtons dans les roues de Chelsea, de Schalke et du Sporting.

Qabala et Maribor ont donné lieu à un match très spectaculaire avec des occasions des deux côtés. À peine passée la quinzaine de minutes, le NK Maribor surprenait les observateurs lorsque Marcos Tavares ouvrait le score d’un but spectaculaire qui mériterait de faire le tour du monde (0-1, 18′). Une vidéo est souvent plus parlante qu’un long discours et comme décrire idéalement ce but relève quasiment de l’impossible, on vous invite à regarder l’action vous-même sur la vidéo ci-dessous :

Qabala ne se laissait pas assommer et égalisait vingt minutes plus tard par l’intermédiaire de Zenjov après une série de passes coordonnées dans la surface de réparation de Maribor. Zenjov, qui était situé sur la gauche, trompait Handanovic d’une balle envoyée à toute allure dans les filets (1-1, 38′). Au début de la deuxième mi-temps, Maribor connaissait un trou d’air fatal dont Qabala a profité. Le club azerbaïdjanais reprenait l’avantage sur une action de toute beauté et collective (aidé par le manque de réactivité de la défense slovène). Kvekveskiri effectuait une longue passe pour Zenjov, lequel se faisait tacler par trois défenseurs. Il avait juste le temps avant de tomber et de servir un Dabo esseulé qui doublait la mise pour Qabala (2-1, 50′). Les Azerbaïdjanais marquaient le troisième but dans la foulée après un gros cafouillage sur corner. Stankovic recevait le ballon de la tête et l’envoyait devant le but où le gardien Handanovic se trouait de même que la défense ce qui permettait à Dabo de s’offrir le doublé (3-1, 52′). Les deux équipes se ruaient ensuite à l’attaque, Qabala pour alourdir la marque et Maribor pour la réduire mais ni le centre dangereux de Zenjov de Qabala, ni le face-à-face de Novakovic de Maribor ne permettait à l’une des deux équipes de faire encore évoluer le score.

C’est donc Qabala, qui vient de réaliser l’un de ses matchs de référence en Europe, qui part en position de force avant le match retour en Slovénie. Les deux clubs ont donné un match très plaisant mais qui place Maribor en position très délicate. Les Slovènes sont toutefois parvenus à marquer un but à l’extérieur mais leur défense devra se montrer plus solide pour espérer gagner sans encaisser à domicile.

Arouca (POR) 0 – 1 Olympiakos (GRE)

Une première réussie pour Paulo Bento. Nommé à la place de Victor Sanchez, débarqué après 47 jours seulement, le Portugais est revenu de son pays avec le minimum syndical : une courte victoire, mais un but marqué et aucun encaissé. La seule réalisation de la rencontre est venue d’un déboulé de Pardo sur son aile qui, en s’arrachant pour centrer, trouvait un Seba opportuniste qui n’avait plus qu’à dévier du gauche (27′). Un match intéressant de l’ailier portugais, annoncé sur le départ et très critiqué, mais qui pourrait bien se relancer sous la houlette de son compatriote. Toujours fébrile derrière, l’Olympiakos n’a pas totalement rassuré, mais se met tout de même en position favorable pour le match retour. Le mercato, loin d’être fini, pourrait venir chambouler l’équipe dans le sens des départs comme des arrivées. Une qualification en Europa League viendrait un peu sauver un été très chaotique.

Austria Vienne (AUT) 2 – 1 Rosenborg (NOR)

© HERBERT PFARRHOFER/AFP/Getty Images

© HERBERT PFARRHOFER/AFP/Getty Images

C’est un match un peu décevant que nous avons pu regarder entre l’Austria et Rosenborg. Si l’affiche était alléchante sur le papier, ce fut une autre histoire sur le terrain où les Norvégiens n’ont pas joué à leur niveau qui est le leur notamment. Du coup, c’est l’Austria qui en a profité avec un trio devant Felipe – Kayode – Venuto très dangereux qui a constamment posé des problèmes à l’arrière-garde. Pourtant, c’est Alexander Grünwald qui ouvre le score sur un patator à l’entrée de la surface (51′) avant que Felipe ne vienne tromper le gardien adverse dans la foulée (53′). Manque de chance ou d’attention, l’Austria encaisse un but dans le temps additionnel sur un coup de tête de Reginiussen (91′). Un but à l’extérieur qui pourrait s’avérer salvateur pour le champion de Norvège en titre.

Lokomotiva Zagreb (CRO) 2 – 2 Genk (BEL)

Décidément, cette équipe du Lokomotiv est surprenante. Dans un Maksimir seulement garni par quelques intrépides belges, les Limbourgeois peuvent nourrir des regrets, car ils menaient 0-2 grâce aux buts de Leon Bailey (35e, sur penalty) et Mbwana Samatta (47e) avant d’être remontés en sept minutes par les Croates (Maric, 52e sur penalty, et Fiolic, 59e). Sur son but, Fiolic (qui a bien 20 ans et non 10 malgré son physique) dribble le gardien et démontre tout le talent qu’on lui connaît. Petar Bockaj, 20 ans, prêté par le Dinamo (évidemment) a également brillé. On vous l’avait dit, cette équipe est capable de tout. De se qualifier, comme de s’écrouler en Belgique. Ce sera un gros test pour cette équipe excessivement jeune. Quoi qu’il en soit, le parcours est déjà plus que réussi.

Vojvodina Novi Sad (SER) 0 – 3 AZ (P-B)

L’équipe de Nenad Lalatović recevait les néerlandais d’ Alkmaar. C’était l’occasion de continuer à montrer de belles choses comme depuis le début de la saison. Le club de Novi Sad alignait son équipe classique avec un quatuor offensif intéressant: Babić, Meleg, Trujić et Palocević. Cependant Stijn Wuytens se chargeait d’ouvrir le score pour les visiteurs à la 32ème. trois minutes plus tard, ce dernier se faisait sanctionner d’un carton jaune. Juste avant la mi-temps, Imoh Fred Friday doublait la mise. Le belge Stijn Wuytens s’occupait de doubler sa mise personnelle à la 80ème. A 3-0 la messe était dite. Le club de Novi Sad a été surclassé.

IFK Göteborg (SUE) 1 – 0 FC Qarabag (AZE)

Après une nouvelle déception en Ligue des Champions, le Qarabag attaquait donc ces barrages face à l’IFK Göteborg, qui en est déjà à son quatrième tour de qualification en Ligue Europa. Les hôtes semblaient bien fatigués ce soir dans leur antre. Qarabag se montrait tout simplement supérieur, avec cette occasion franche loupée par Almeida en début de match, qui loupe son face-à-face avec Alvbage. Malgré les encouragements des leurs, Göteborg ne parvient à inquiéter la défense azerbaïdjanaise que sur coup-franc, comme celui de Salomonsson qui passe à côté du cadre, ou sur contre-attaque. Dans un premier acte plutôt terne, les occasions étaient peu nombreuses et les banderilles trop molles pour éviter ce score de 0-0 à la pause. La seconde période démarrait du même acabit et la bande à Qurbanov se montrait décidée à profiter de sa supériorité pour se mettre à l’abri en vue du match retour. Mais à la 55e minute, cette faute d’Hüseynov aux 25 mètres se montrait décisive : la patte gauche d’Albaek se charge de déposer la gonfle dans la lucarne de Sehic, qui ne peut rien faire. Voilà Qarbag mené sur ce superbe but qui a le don de redonner de la hargne aux Suédois. A 20 minutes du terme, Qarabag retrouve son football et se fait plus pressant, mais ne parvient toujours pas à trouver la faille. C’est Göteborg qui aura le dernier mot, en jouant la montre lors des cinq dernières minutes histoire d’assurer leur victoire et de communier avec leurs super fans. Au retour, il faudra plus de percussion et plus de réussite pour un Qarabag qui, dans le jeu, s’est montré au-dessus de son adversaire. Mais la qualification s’en fout qu’il y ait du jeu ou pas.

Panathinaïkos (GRE) 3 – 0 Brondby IF (DAN)

Brøndby commence à connaître la Grèce puisque le PAOK avait humilié l’équipe danoise 5 à 0 la saison passée au même stade de la compétition. Cependant, les verts du PAO devaient se méfier de cette redoutable équipe qui a tout de même sorti le Hertha Berlin le tour précédent. Il s’en fallut de peu d’ailleurs pour que les Trifili se retrouvent menés dès la 5ème minute quand Mesto dévia un coup franc rentrant sur la latte de Steele. Mais il était écrit que le latéral droit italien serait un des heureux acteurs de cette manche allée de play-offs quand il surprit dans son dos, le back gauche danois, Svenn Crone qui ne put s’empêcher de l’accrocher. La sanction de l’arbitre ne se fit pas attendre, 2ème jaune égale rouge pour le jeune danois. A 11 contre 10, tout devint soudain plus évident pour les Vert qui profitèrent de leur supériorité numérique. Cependant, Steele dut s’employer pour la première fois en toute fin de première mi-temps. Il fallait donc rester vigilant côté grec. C’est ce qu’on se disait en attendant la pause quand Wakaso nous gratifia d’une splendide mise en orbite de Marcus Berg qui s’en allait subtilement lober Rønnow juste dans les arrêts de jeu de la 1ère mi-temps, 1-0 et de quoi couper les jambes des danois.

On notera que le match pouvait être plié dans la seconde qui suivit alors que Mesto encore lui se voyait refuser un but sur un hors-jeu inexistant. En seconde période, il n’y en a eu que pour le PAO, les Danois se montrant incapables de rivaliser avec leur adversaire en supériorité numérique. Leur situation s’aggrava encore quand Rønnow fut exclu à son tour après avoir accroché Ibarbo qui n’avait plus qu’à placer le ballon dans les filets. C’est l’excellent Cristian Ledesma qui se chargea de convertir le penalty, 2-0 pour le Panathinaikos à la 54ème minute et premier but en coupe d’Europe pour l’Italo-argentin. Il aurait même pu en mettre un second vingt minutes plus tard mais le poteau en décida autrement. A la 82ème, c’est à nouveau Ledesma qui lança magnifiquement Marcus Berg en profondeur pour se retrouver seul face au dernier rempart danois pour le 3-0 et un joli doublé au passage. Les Verts peuvent voir venir le match retour et pratiquer le contre comme ils adorent le faire, de très bon augure pour la suite.

Maccabi Tel-Aviv (ISR) 2 – 1 Hajduk Split (CRO)

Soirée un peu décevante pour l’Hajduk qui se doit de franchir un cap cette année. Les précédents échecs à ce stade de la compétition (Dnipro, Liberec) hantent les esprits de Split qui ne rêvent que d’une chose : revoir les poules afin de se sentir de nouveau vivant après tant de galère. Le début de match catastrophique vit Kalinic sauver les siens. Sauf à la huitième minute, sur un tir puissant d’Alberman. La première mi-temps était même inquiétante tant l’Hajduk a été invisible. A la 55ème minute, Frank Ohandza égalisa dans son style caractéristique. Le Camerounais est l’homme providentiel de l’Hajduk puisqu’il marque à chaque tour d’Europa League. Malheureusement, il rate l’égalisation à la 74ème et quatre minutes plus tard, le Maccabi crucifie les Croates d’une balle dans le dos qui prenait de vitesse tous les défenseurs. Le match retour sera très chaud dans un stade survolté. Footballski ne peut que vous conseiller de ne rien prévoir jeudi soir prochain.

Sassuolo (ITA) 3 – 0 Crvena Zvezda (SER)

© Giuseppe Bellini/Getty Images

© Giuseppe Bellini/Getty Images

Le retour en Italie d’un club serbe c’est l’occasion de revoir Ivan Bogdanov, devenu célèbre dans la botte pour son rôle lors des événements de Gênes en 2010. Les Neroverdi commençaient de la meilleure des façons en marquant grâce à Berardi à la 17ème minute. Politano avait tiré de loin, le ballon a rebondi sur les deux poteaux et Berardi pouvait alors glisser la balle au fond d’un but vide. Politano doublait la mise à la 41ème sur un une-deux avec Berardi. Juste avant la mi-temps, Phibel sur sa ligne sauvait Zvezda alors que Berardi avait lobé Kahriman d’un ballon piqué. Au retour des vestiaires, Zvezda semblait plus motivé et Aleksandar Katai s’offrait alors un slalom dans la défense des locaux, butant sur le gardien. A la 69ème ,Defrel d’une volée s’offrait le troisième but. On savait que la défense des champions d’Europe 91 était friable et que Kahriman n’a pas le niveau européen, mais hier soir ça a été une désillusion (de plus, rajouteront certains).

Astra Giurgiu (ROU) 1 – 1 West Ham United (ANG)

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Bourreau des Hammers l’an dernier dans la même compétition, l’Astra n’est plus tout à fait la même équipe cet été. Auteur d’un début de saison plus que chaotique, le champion de Roumanie a dû attendre samedi dernier pour (enfin !) enregistrer sa première victoire de la saison, près d’un mois après son premier match officiel. Et encore, face au très modeste Poli Timișoara. C’est dire si la confiance est loin de régner au Stade Marin Anastasovici à l’heure de retrouver le club londonien.

Deux éléments changent pourtant la donne. Le premier est la présence de Marius Șumudică sur le banc. Suspendu par la FRF suite à une affaire de paris en ligne, le très démonstratif entraîneur roumain a été autorisé par l’UEFA à retrouver sa place sur le bord du terrain pour ce match. Le second est le retour sur la feuille de match de Denis Alibec, le buteur providentiel qui fait son grand retour, en tant que remplaçant, après sa blessure à l’Euro.

En face, Slaven Bilic aligne une équipe plutôt expérimentale et rajeunie. Randolph et aligné dans la cage, Oxford en défense centrale, Burke et Byram en latéraux et Calleri en attaque tandis qu’Adrian, Reid, Collins, Kouyaté ou Carroll sont sur le banc. Dimitri Payet, encore trop juste physiquement, est lui resté en Angleterre. Ce qui n’empêche pas West Ham de dominer la première période. Silviu Lung Jr est souvent mis à contribution, tandis que Felipe Teixeira renvoie miraculeusement sur sa ligne une tête d’Antonio sur corner. L’Astra plie, s’offre un modeste occasion sur un coup-franc tiré trop mollement par Ionița, mais finit par craquer avant la mi-temps. Sur un nouveau corner, Săpunaru semble poussé dans le dos par Antonio, les Roumains réclament une faute, mais c’est bien un penalty qui est sifflé en faveur des Anglais, Săpunaru ayant touché le ballon du bras en étant déséquilibré en l’air ! Un penalty discutable que le toujours excellent Mark Noble n’a aucun mal à transformer. 1-0 pour West Ham à la pause, ça sent déjà la fin pour l’Astra.

En seconde période, West Ham passe tout près du break. A peine entré en jeu, Browne mène une très rapide contre-attaque, arrive seul devant Lung Jr et sert Antonio, qui, en bout de course, rate le but vide ! Le tournant du match. Dans la minute qui suit, l’Astra bénUne soirée contrastée où certains clubs ont subi une défaite rédhibitoire, notamment les clubs serbes Vojvodina et Zvezda, tandis que d’autres peuvent encore y croire en vue du match retour. D’autres ont fait le job et devrait voir la phase de groupes de la plus belle coupe d’Europe, on pense au Shakthar, à l’Olympiakos, ou au Panathinaikos. La messe semble dite également dans certains confrontations inter-Footballski (RIP pour Trencin et Partizani) mais certains matchs vaudront leur pesant de cacahuètes à regarder jeudi prochain: Maribor – Qäbälä, BATE – Astana, Hajduk – Maccabi Tel-Aviv ou Shkëndija – La Gantoise seront les affiches à suspense à ne manquer sous aucun prétexte! Rendez-vous jeudi prochain pour leur épilogue et les derniers résumés de cet été!éficie d’un corner. Au premier poteau, Alibec reçoit le ballon dans les pieds, parvient à se défaire de Collins d’un contrôle en pivot et envoie le ballon dans le but d’un tir à bout portant dans un angle fermé. Un retour gagnant qui aurait pu être encore meilleur, car l’Astra domine la fin de match et passe tout près de marquer un second but.

Au final, le nul arrange certainement plus les Roumains que les Anglais. Avec Șumudică et Alibec de retour, tous les espoirs reprennent follement vie, même si le dernier nommé a avoué avoir beaucoup souffert physiquement durant ses 30 minutes de présence sur le terrain. Les Londoniens repartent eux avec un certain doute. Déjà surpris l’an dernier, ils voient de mauvais souvenirs remonter à la surface et n’ont plus d’autre choix que de s’imposer au retour. Bilic a lui-même annoncé la couleur en conférence de presse : « Si nous ne battons pas l’Astra chez nous, alors nous n’avons rien à faire en Europa League. »

SonderjyskE (DAN) 0 – 0 Sparta Prague (RTC)

Quart de finaliste de la précédente édition, le Sparta Prague débute sa nouvelle campagne de Ligue Europa par un déplacement au Danemark, sur le terrain de SønderjyskE. Tombeurs du Zagłębie Lubin il y a deux semaines, les locaux ont la mainmise sur le début de match, sans toutefois parvenir à se montrer dangereux. Contrairement aux Praguois qui, emmenés par un Lukas Juliš très actif, ne sont pas loin d’ouvrir le score. Légèrement déviée, la frappe de Dočkal flirte en effet avec la lucarne (39e). Même physionomie de match en deuxième période, avec des Danois possesseurs du ballon mais inoffensifs, hormis sur coup de pied arrêté, et des Tchèques plutôt incisifs en contre. La fin de rencontre est à l’avantage du Sparta, qui insiste pour faire la différence. Josef Šural pense même avoir ouvert le score, mais son but est refusé pour un hors-jeu loin d’être évident (79e). 0-0 donc, tout se jouera à Prague lors du match retour.

Istanbul BB (TUR) 1 – 2 Shakhtar Donetsk (UKR)

Contrat rempli donc pour le Shakhtar avec cette victoire importante à l’extérieur. Après avoir manqué le coche en Ligue des Champions, le club du Donbass ne peut se permettre de tomber à ce stade de la compétition en Ligue Europa. Face à la bande à Epureanu, le Shakthar inscrit deux buts en première mi-temps, le premier grâce à l’aide de Cikalleshi tandis que le second est l’oeuvre d’une belle tête du génial Kovalenko. En seconde période, le Shakthar gère son avance mais l’inoxydable Emre Belozoglu, fameuse star dans CM01-02, redonne de l’espoir aux siens sur penalty. Rien n’y fait, les Turcs s’inclinent et il reste au Shakthar d’assurer le job au retour afin de vivre un automne européen, au moins.

Slavia Prague (RTC) 0 – 3 Anderlecht (BEL)

Auteur d’un début de saison poussif malgré une belle équipe sur le papier, le Slavia s’est fait corrigé par Anderlecht lors de ce match aller à l’Eden. Dans une belle ambiance, les Belges n’ont pas tardé à faire parler la poudre en se créant une première action dès les premières minute de jeu par l’intermédiaire du Polonais Teodorczyk. La première d’une longue série. Dès le retour des vestiaires, Anderlecht trouve le chemin des filets pour la première fois dans ce match grâce à un but de Sylla après un centre de Chipciu. Quelques minutes plus tard, c’est une nouvelle fois le buteur polonais qui se met en avant et qui, cette fois-ci, ouvre son compteur d’un tête. Enfin, Sofiane Hanni offre le troisième et dernier but de cette soirée pragoise avec une magnifique frappe des 25 mètres. Autant dire que la qualification est déjà à oublier pour le Slavia.

La Gantoise (BEL) 2 – 1 Shkëndija (MAC)

© BRUNO FAHY/AFP/Getty Images

© BRUNO FAHY/AFP/Getty Images

Shkëndija n’en finit plus d’étonner son monde, alors quand Ibraimi ouvre le score face aux Buffalos, la folie semble continuer en Macédoine. Solides dérrière, Shkëndija subira toutefois les nombreuses offensives des Gantois, et finiront par craquer aux pires moments: d’abord dans les arrêts de jeu de la première mi-temps (Matton) puis dans le money time en fin de match (Koulibaly)! Un exploit qui se présentait du bout des doigts donc, mais qui résulte en une défaite 2-1. L’espoir reste toutefois de mise pour le retour, où Shkëndija pourrait bien écrire l’une des plus belles pages de son histoire cet été.

Bilan:

Une soirée contrastée où certains clubs ont subi une défaite rédhibitoire, notamment les clubs serbes Vojvodina et Zvezda, tandis que d’autres peuvent encore y croire en vue du match retour. D’autres ont fait le job et devraient voir la phase de groupes de la plus belle coupe d’Europe, on pense au Shakthar, à l’Olympiakos, ou au Panathinaikos. La messe semble dite également dans certains confrontations inter-Footballski (RIP pour Trencin et Partizani) mais certains matchs vaudront leur pesant de cacahuètes jeudi prochain: Maribor – Qäbälä, BATE – Astana, Hajduk – Maccabi Tel-Aviv ou Shkëndija – La Gantoise seront les affiches à suspense à ne manquer sous aucun prétexte! Rendez-vous jeudi prochain pour leur épilogue et les derniers résumés de cet été!

La rédaction de Footballski


Image à la une : © SAKIS SAVVIDES/AFP/Getty Images

Ligue Europa 2016-2017 : Barrage aller
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Papa de Footballski. À l'Est de nulle part avec mon crâne rasé, un stylo et du football slovaque. Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

Contact : [email protected]

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #33 – 2016 : Matchs du week-end et bons coups

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Ou alors...

Fermer