Ligue Europa 2015/2016 – 3ème journée

Thomas Ghislain
Thomas Ghislain - Publié le 24 octobre 2015

Après une trève internationale riche en qualifications de nos pays, voici enfin revenu le temps de la plus belle des coupes d’Europe, la Ligue Europa ! La troisième journée s’est déroulée ce jeudi et vous pouvez retrouver ici les résumés fantasques des clubs Footballski.

Groupe B : Le Rubin s’en sort chanceusement à Anfield

  • Liverpool 1-1 Rubin
  • Bordeaux 0-1 Sion

Victorieux durant le week-end face à Ufa (3-1), le Rubin Kazan se déplaçait à Liverpool dans le cadre de la troisième journée du premier tour de la Ligue Europa. L’ambiance d’Anfield n’a pas semblé effrayer les Tatars qui ont rapidement ouvert le score par l’intermédiaire du revenant Marko Devic, à la réception d’un long ballon en profondeur (15′).

Le Rubin s’apprêtait à souffrir face aux hommes de Jürgen Klopp, surtout après l’exclusion du capitaine Kuzmin pour un cumul de cartons jaunes (36′). Juste derrière, Emre Can égalisait pour les Reds en renard des surfaces après un cafouillage sur coup franc. Le match se transformera par la suite en attaque-défense sans que les Anglais ne parviennent à trouver la faille malgré une domination outrageante (67% de possession et 33 tirs à 5).

Au final, le Rubin s’en sort avec un excellent résultat (1-1) mais n’a toujours pas gagné en coupe d’Europe cette saison. Les jeux sont néanmoins loin d’être faits dans ce groupe B, dominé par le FC Sion qui a créé la surprise en l’emportant à Bordeaux (1-0). Les Suisses sont en tête avec 7 points, Liverpool suit avec 3 points (3 matchs nuls), devançant Bordeaux et le Rubin (2 points).

Groupe C : Qäbälä a failli créer l’exploit

  • Qäbälä 1-3 Borussia Dortmund
  • PAOK 0-0 Krasnodar

Le Qäbälä, sans un arbitrage scandaleux qui a laissé le Grec Sokratis simuler et accumuler les agressions et sans un Aubameyang qui a, d’après certaines sources des origines arméniennes, aurait pu l’emporter 1-0 grâce au magnifique but de Dôdo. En réalité, le match commençait parfaitement bien pour les azéris avec deux grosses actions sauvées par le défenseur allemand, Ginter. Après ces percées de Qäbälä, ce fut au tour de club de la Ruhr de se montrer dangereux avec le futur héros du match, Augameyang. Si son premier tir sera facilement stoppé par Bezotosny, le suivant, parfaitement placé en pleine lucarne, terminera au fond des filets. Le premier d’une longue série, le Gabonais survolant ce match et inscrivant un triplé salvateur. Saluons également les cinq cents supporters de Dortmund ayant fait le déplacement jusqu’à Baku, une nouvelle preuve de la fidélité des Schwarzgelben. 

Dans l’autre match 100% Footballski, le PAOK recevait Krasnodar pour un match au final assez pauvre : 0-0 et un carton rouge des deux côtés en toute fin de match.

Groupe D : Le Legia n’y arrive pas

  • Legia Varsovie 1-1 FC Bruges
  • FC Midtjylland 1-4 Naples.

Pour la troisième journée de Ligue Europa, le Legia Varsovie recevait une équipe empêtrée dans la même galère : le FC Bruges. Les deux équipes se partageaient la dernière place de la poule D avant le match et cela durera encore un bout de temps.

Dans un match où chaque formation a eu sa période, ce sont les Belges qui ont frappé les premiers par l’intermédiaire de De Fauw sur un corner mal renvoyé. Au retour des vestiaires, les meilleures intentions étaient à mettre à l’actif des hommes de Cherchesov. Cela payera au bout de 6 minutes de jeu, grâce à Kucharczyk. Le score en restera là, laissant les deux équipes bien loin de Midtjylland et du Napoli qui a creusé l’écart après sa victoire au Danemark (4-1)..

Groupe E : Le Ernst-Happel-Stadion a vibré

  • Villarreal 4-0 Dinamo Minsk
  • Viktoria Plzen 2-3 Rapid Vienne

Bon. Ce n’est pas une surprise, Villarreal a claqué une rouste au Dinamo Minsk. Voilà. C’était sympa mais on n’a pas trop aimé chez Footballski. Du coup, on a savouré le duel entre le Viktoria Plzen et le Rapid Vienne. Un duel qui avait commencé très rapidement avec un but du slovaque Michal Duris pour Plzen. Dans une belle ambiance, le Ernst-Happel-Stadion pourra tout de même vibrer pour les siens grâce à la légende du club, Steffen Hofmann. En difficulté en championnat avec deux défaites consécutives, Le Rapid pousse et continue de marquer grâce à sa jeune pépite Louis Schlaub puis par son Grec Thanos Petsos. Malgré un nouveau but slovaque pour Plzen grâce au jeune milieu central Hrosovsky, le Viktoria Plzen concède la défaite et se retrouve à six points de son concurrent du jour et trois sur les Espagnols de Villarreal.

Groupe F : Les regrets tchèques

  • Braga 3-2 Olympique de Marseille
  • Slovan Liberec 1-1 FC Groningen

Si on a beaucoup parlé du match complètement fou entre l’Olympique de Marseille et Braga qui se solda par une victoire 3-2 des Portugais dans les dernières minutes du match, le match du Slovan Liberec connut lui aussi un dénouement en toute fin de match. Ainsi, si le club de Liberec a parfaitement maîtrisé son match avec de nombreuses occasions dès les premières minutes, il ouvrira le score grâce à une belle déviation de son néerlandais Luckassen. Si on pensait en rester là avec un score à l’avantage des Tchèques, c’était sans compter sur Groningen, réduit à 10 qui marquera à la 96′ minute.

Si Braga est actuellement en tête, il semblerait que la deuxième place se joue entre l’Olympique de Marseille et le Slovan Liberec.

Groupe G : Triste Dnipro

  • Lazio 3-1 Rosenborg
  • Dnipro Dnipropetrovsk 0-1 Saint-Etienne

On l’attendait avec impatience, il nous a relativement déçu. Dans une Dnipro Arena totalement vide pour cause de huis clos suite à l’envahissement du terrain face à Naples lors de la demi finale d’Europa League l’année dernière, les hommes de Markevych recevaient avec confiance nos Français de l’ASSE. Si le Dnipro a perdu nombreux de ses cadres, on pouvait toujours espérer un petit coup franc de Rotan ou une tête salvatrice de Seleznyov pour rêver encore un peu plus avec ces Ukrainiens. Malheureusement, ce ne fut pas vraiment le cas. Dans une première mi-temps extrêmement terne, le club ukrainien se fait dominer, ne montre aucune envie et, pire, concède un but dans la dernière minute de la première mi-temps. Loin de ce qu’on pouvait espérer.

Si la seconde mi-temps sera de bien meilleure qualité avec quelques actions dangereuses du Dnipro, le score ne bougera pas. Un match historique pour les stéphanois qui remportent là leur premier match en Europa League depuis la création de la compétition.

Dans l’autre match, la Lazio a maîtrisé Rosenborg 3-1 et caracole en tête du classement de ce groupe derrière Saint-Etienne et Dnipro qui comptent tous deux quatre points.

Groupe H : Les leaders du groupe se neutralisent à Tcherkizovo

  • Lokomotiv Moscou 1-1 Besiktas
  • Sporting Portugal 5-1 Skënderbeu Korçë

Le tirage au sort des poules de Ligue Europa a été l’occasion pour plus d’un fan du Lokomotiv de se replonger dans les archives du club. On s’est vite rassuré en mettant au jour l’improbable série noire du Sporting Portugal contre les clubs moscovites, avant de se rappeler le terrible baptême du feu des cheminots en Ligue des Champions contre Beşiktaş, un soir d’août 2000. A la faveur d’un changement de format de la reine des compétitions européennes, le Loko, bien décidé à atteindre la phase de poules pour sa première participation, s’était alors retrouvé en barrages contre le club stambouliote. Trois buts encaissés plus tard (dont un de Pascal Nouma !), les rouges et verts pouvaient dire adieu à la qualification. Le score au retour sera tout aussi cinglant (3-1), malgré un but de Cherevchenko pour sauver l’honneur.

Quinze un plus tard, Cherevchenko croise de nouveau la route de Beşiktaş, cette fois en tant qu’entraîneur. Les blessures de Tarassov et Pejčinović l’ont forcé à expérimenter avec son onze de départ, avec l’apparition de Mihalik en défense centrale et d’un triangle N’Dinga-Kolomeytsev-Manuel Fernandes au milieu. Le Brésilien Maicon remplace Kasaev, laissé au repos après sa très bonne prestation contre le Spartak. Côté turc, Şenol Güneş, l’entraîneur qui a mené la Turquie à la 3e place du mondial en 2002, aligne son équipe-type. Il peut compter sur une attaque emmenée par Mario Gómez, Ricardo Quaresma et Gökhan Töre (ex-Rubin Kazan).

Le début du match est un grand classique du Loko en coupe d’Europe cette saison. Les cheminots, solidement installés en défense, ont fermé la porte à double tour et jeté la clé dans un puits. Les offensives turques butent encore et encore contre la barricade dressée par Ćorluka et ses coéquipiers, à tel point que les blancs et noirs rentrent aux vestiaires sans avoir obtenu une seule occasion de but sérieuse malgré leur domination écrasante.

Après la pause, les deux équipes ont clairement décidé de sortir de leur torpeur. Les aigles noirs font feu les premiers par Töre, laissé seul dans la surface. Les cheminots répliquent par plusieurs offensives menées par un Samedov une fois de plus très jambe (quel contraste avec le début de saison !). Sur l’une d’elle, Niasse parvient à s’échapper sur son côté et transmet le ballon à Maicon aux 5 mètres 50, qui trompe Zengin d’une frappe croisée (1-0). Malheureusement, les Stambouliotes ne tardent pas à égaliser : Mario Gómez, seul au milieu de quatre joueurs du Lokomotiv, parvient à placer une frappe rasante dans le petit filet de Guilherme (1-1).

La fin du match approche et les esprits s’échauffent. Ćorluka est une fois de plus expulsé pour un geste d’humeur sur Tosun, rentré à la place de Töre quelques minutes plus tôt. Guilherme, Samedov et Niasse récoltent chacun un carton jaune dans la bagarre qui s’ensuit, ce qui risque de peser lourd pour la suite des qualifications.Malgré l’infériorité numérique, le Lokomotiv parvient à repousser tous les assauts des Turcs et à conserver le nul. La rentrée de Ďurica, tout juste remis d’une longue blessure, y est pour beaucoup.

Dans l’autre match du groupe, les Albanais de Korçë ont complètement sombré contre le Sporting (5-1). Après l’expulsion de Salihi à la 23e minute, les Portugais n’ont plus eu qu’à dérouler. A noter la superbe volée de Matheus Pereira sur le dernier but lisboète. Le classement du groupe H reste donc inchangé : le Lokomotiv est en tête avec 7 points, suivi par Beşiktaş et le Sporting. Le Skënderbeu, avec 0 point en 3 matchs, devra réaliser un miracle lors de la phase retour pour se qualifier.

Groupe I : La folie Poznan

  • FC Bâle 1-2 Belenenses
  • Fiorentina 1-2 Lech Poznan

Pour être honnête, nous n’avions pas beaucoup d’espoirs avant le match pour le Lech. Le champion en titre connait une période extrêmement délicate en championnat avec une triste dernière place et se rendait en Italie plein de doutes. Ainsi, si la première période fut terne et sans aucun football, la seconde, elle fut l’occasion de rêver. Dans un stade pratiquement vide où les supporters du Lech Poznan ont fait la loi, la situation fut semblable sur le terrain. Solide défensivement, le Lech surprend et ouvre le score grâce à son très jeune attaquant Dawid Kownacki. Si la Fiorentina tente de revenir quelques minutes après, le Lech continuera sa marche en avant grâce à une superbe combinaison sur coup-franc. 2-0, difficile de comprendre comment le Lech peut montrer un tel visage mais à vrai dire, cela importe peu. Footballski savoure, mais prend peur en fin de match avec le but de Rossi. Heureusement, la Fiorentina n’égalisera pas et le Lech réalise l’exploit de cette journée d’Europa League.

Un Lech qui monte à la deuxième place grâce à la victoire surprise de Belenenses face à Bâle.

Groupe J : Monaco endort le Qarabag

  • Monaco 1-0 Qarabag
  • Anderlecht 2-1 Tottenham

Dans un stade aussi vide que peut l’être le stade Louis II de Monaco, Qarabag n’a pas su poser son jeu face à une piètre équipe monégasque dont l’ennui n’a d’égal que l’avidité de ses citadins. Lacina Traoré finira pourtant par trouver la faille (1-0).

Mauvaise opération pour les Azerbaïdjanais qui passent dernier du groupe puisque dans le même temps, Anderlecht tient enfin son premier match référence depuis pas mal d’années. Menés rapidement au score, les Mauves sont parvenus à égaliser grâce à l’excellent Gillet, puis l’incontournable Okaka offrait la victoire aux Belges. Rien n’est perdu cependant pour le Qarabag : les quatre équipes se tiennent en deux points et le club a encore deux matchs à domicile.

Groupe K : Sparta, do toho !

  • Schalke 04 2-2 Sparta Prague
  • APOEL 2-1 Asteras Tripolis

Tout proche de l’exploit. Voilà la phrase que l’on avait en bouche à la fin du match entre Schalke et le Sparta. Car, si Schalke a ouvert la marque grâce à Di Santo dès la 6′ minute, c’est bien le Sparta qui mènera les débats durant un long moment avec un but égalisateur et quelque peu chanceux de Fatai puis grâce à l’incroyable, au génial, au serial buteur, Dabid Lafata alors qu’il venait de toucher son premier ballon du match. Ballon qu’il propulsera dans les filets après un cafouillage sur corner. Nouvelle preuve, s’il en fallait, du talent de renard des surfaces de Lafata. Malheureusement, les Allemands reviendront quelques minutes plus tard grâce à leur pépite Leroy Sané. 2-2, score final.

L’autre match du groupe avait pour affiche un petit « derby » entre les Chypriotes de l’APOEL et les Grecs de l’Asteras Tripolis. Un match qui tournera à l’avantage des locaux grâce à deux anciens pensionnaires de Ligue 1, le buteur argentin extrêmement prolifique depuis son arrivée à Chypre, Fernando Cavenaghi, et le défenseur brésilien et ancien Sochalien, Carlao.

Groupe L : Le Partizan s’incline logiquement face à Bilbao

  • AZ Alkmaar 0-1 Augsbourg
  • Partizan Belgrade 0-2 Athlétic Bilbao

C’est en leader que le Partizan recevait le plus gros morceau du groupe L, l’Athlétic Bilbao. La première occasion interviendra après le premier quart d’heure sur corner. La tête espagnole viendra mourir dans les gants de Zivkovic vigilant au premier poteau. Bilbao va ouvrir le score par Raul Garcia peu après la demi-heure de jeu. Le centre déposé d’Oscar De Marcos sur la tête de Garcia termine au fond des filets. Le Partizan se fait surprendre avec une défense bien trop attentiste comme souvent. Le momentum va tourner en faveur des Basques qui vont accélérer les transmissions et se projeter de plus en plus rapidement devant le but. Cinq minutes plus tard c’est Inaki Williams qui va rater le second but de son équipe après une superbe combinaison à trois qui laisse la défense serbe sur les fesses. La frappe du jeune espagnol passera finalement un bon mètre à côté. Loin d’être ridicule, le Partizan va réussir quelques bonnes incursions dans la surface adverse, malheureusement sans jamais parvenir à concrétiser. Bilbao finira par enfoncer le clou en fin de rencontre avec un superbe coup-franc direct de Benat Extebarria à la 85ème.

Le Partizan doit céder la place de leader à son adversaire du soir à la faveur d’une meilleure différence de buts pour les Espagnols. Augsbourg décroche sa première victoire sur le terrain de l’AZ Alkmaar grâce au but de Piotr Trochowski et pointe désormais à trois longueurs du Partizan.

La rédaction de Footballski

Photo à la une : © uefa.com

Ligue Europa 2015/2016 – 3ème journée
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Thomas Ghislain

Thomas Ghislain

La Syldavie gagnera la Coupe du Monde 2018. Folie sur la PMAN.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Yassine El Kharroubi, gardien du Lokomotiv Plovdiv

Footballski a interviewé Yassine El Kharroubi, gardien titulaire au Lokomotiv Plovdiv. Ambiance, adaptation, championnat bulgare, le Marocain se confie. Entretien....

Fermer