Ligue des Champions 2015/2016 – 6ème journée

liguedeschampions
Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 10 décembre 2015

Footballski vous fait vivre les aventures européennes des clubs est-européens. La dernière journée de Ligue des Champions est là !


Groupe A : Direction l’Europa League pour le Shakhtar

  •   Paris-SG 2-0 Shakhtar Donetsk
  •  Real Madrid 8-0 Malmö FF

La tâche s’annonçait rude pour le Shakhtar, en effet les ukrainiens se devaient de faire un résultat au Parc des Princes ou d’espérer une défaite de Malmö à Madrid. Défaits 3-0 à l’aller à Lviv les oranges ont cette fois-ci réussi une bien meilleure performance. En effet le club de Donetsk a joué le jeu à 100% même si les parisiens ont pris le dessus. Dès le début du match les ukrainiens sont offensifs et sont même à deux doigts d’ouvrir le score, mais Eduardo seul au deuxième poteau loupe l’immanquable. Quelques minutes plus tard c’est Ibrahimovic qui la joue trop facile, Anton Kanibolotskiy le portier loupe totalement son dégagement mais le suédois ne cadre pas son lob. Le capitaine croate est toujours aussi dangereux, ses centres en retrait font mal à la défense parisienne mais Trapp veille au grain et permet au PSG d’obtenir le nul à la pause. La seconde mi-temps sera entièrement dominée par les parisiens qui vont se ruer à l’attaque, Van der Wiel allume la première mèche mais sa frappe passe au ras du poteau, Lucas quelques minutes plus tard va ouvrir le score après une première période délicate; une belle frappe croisée termine sa course dans le petit filet. La seule opportunité pour les ukrainiens sera sur corner mais Ibrahimovic sauvera son équipe sur sa ligne. Zlatan permettra même au PSG de prendre le large, sur un contre il trompera Kanibolotskiy et portera le score à 2-0. Malgré cette défaite les ukrainiens joueront l’Europa League car dans l’autre match du groupe le Real Madrid a humilié les suédois de Malmö 8-0. Le Shakhtar aura donc une nouvelle compétition à disputer dès février.


Groupe B : Fin de parcours pour le CSKA

  •  VfL Wolfsbourg 3-2 Manchester United
  • PSV Eindhoven 2-1 CSKA Moscou

Battus 2-1 sur la pelouse du PSV Eindhoven, les armeytsy viennent de disputer leur dernier match européen de la saison.

Pour espérer arracher une place en Europa League, le CSKA Moscou devait impérativement s’imposer contre le PSV Eindhoven qui jouait sa qualification en 1/8ème de finale dans un match à distance avec Manchester United. La première mi-temps est relativement peu animée mais les choses vont bouger en deuxième période quand le CSKA va ouvrir le score contre le cours du jeu sur penalty grâce à Ignashevich, le CSKA tient alors sa 3ème place qualificative pour la Ligue Europa mais deux minutes après l’ouverture du score moscovite, le PSV égalise et De Jong permet aux supporters néerlandais de toujours y croire. Poussés par un public en feu après l’égalisation, le PSV va prendre l’avantage dans les dernières minutes du match grâce à Propper et les néerlandais s’imposent finalement 2-1, ils arrachent leurs qualification en 1/8ème de finale et propulsent le CSKA en dehors de toute compétition européenne pour le reste de la saison. Un résultat peu surprenant compte tenu de la forme actuel des moscovites, une nouvelle fois décevant en coupe d’Europe.


Groupe C : La logique est respectée

  • Benfica Lisbonne 1-2 Atlético Madrid
  •  Galatasaray 1-1 Astana

Déjà qualifiés avant cette dernière journée, Benfica et Atlético se disputaient à Lisbonne la première place du groupe. Battus à domicile lors du match aller, les Madrilènes se sont imposés sur le même score et devancent au final les lisboètes. Comme on pouvait s’y attendre, les deux grosses cylindrées ont dominé. Derrière, le FC Astana peut avoir bien des regrets, car après avoir longtemps été en mesure de s’imposer face à Benfica avant de finalement concéder le nul à domicile lors de la dernière journée, le néophyte de la compétition a pensé quelques secondes pouvoir se qualifier pour l’Europa League.

En concédant le nul il y a de cela quinze jours, les Kazakhs ont raté le coche et pointent à l’aube de la dernière journée en dernière position du groupe, avec un point de retard sur les Turcs de Galatasaray. Le calcul est donc simple: il faut s’imposer à Istanbul pour être reversé en C3. Pour se faire, Vladimir Stoilov aligne exactement la même équipe que face à Benfica. En face, Galatasaray, privé d’Hamit Altintop, est articulé autour de ses vedettes Sneijder et Yilmaz. Installés depuis plus d’une semaine en Turquie pour se préparer dans les meilleures conditions, les joueurs d’Astana démarrent fort le match avec une grosse occasion pour Twumasi. A la réception d’un long ballon, l’ailier droit crochète et tire, mais son ballon vient mourir contre le poteau de Muslera. Malgré une bonne possession de balle, les locaux ne sont pas vraiment dangereux, alors que les visiteurs, qui opèrent comme à l’accoutumée par rapides contres-attaques, ont de grosses occasions. Jusqu’à la toute fin de première période, où Eric sauve les siens sur un puissant tir d’Oztekin, avant que Burak Yilmaz ne touche à son tour le poteau.

La seconde période commence mieux pour les Turcs, qui font briller Eric à plusieurs reprises. Mais ces derniers vont céder sur la première attaque des Kazakhs. Inexplicablement laissé seul au second poteau sur un centre venu de la gauche, Twumasi ouvre le score à l’heure de jeu. Les Kazakhs sont alors qualifiés, mais ne vont pas rêver longtemps. Sur le renvoi, Podolski centre en retrait pour Yilmaz, qui est contré. Le ballon revient dans les pieds du capitaine Inan, qui égalise! La dernière demi-heure n’y change rien. Malgré les entrées en jeu de Zhukov ou Dzholchiev, à la place d’un Junior Kabananga transparent, Astana n’est jamais en mesure de reprendre l’avantage. C’est sans aucune victoire que le champion kazakh quitte ainsi la Ligue des Champions. Au bout d’une campagne au-delà de toutes espérances. Tellement bonne que le club pourra nourrir quelques regrets de ne pas avoir réalisé l’exploit d’être présent au printemps européen.


Groupe E : Le BATE l’a touchée

  • AS Rome 0-0 BATE Borisov
  •  Bayer Leverkusen 1-1 FC Barcelone

Ah. Ça tient à quoi une qualification finalement ? Pour le BATE Borisov, ça tient à un raté de Gordeychuk ou à une parade de Szczesny, au choix. Le BATE a réalisé un match remarquable et n’aurait pas volé sa qualification. Si la Roma a eu quelques occasions où Sergey Chernik a été décisif, les Biélorusses sont petit à petit, minutes après minutes, sortis de leur moitié de terrain, avec un notamment un grand Aleksandr Hleb pour ce qui était sûrement son dernier match sous les couleurs jaunes et bleues du club de la banlieue de Minsk.

En se basant sur une défense très solide – bien plus que la saison dernière, le BATE a pu rivaliser jusqu’à la fin du match, et c’est justement dans cette fin de match que le BATE a été, à plusieurs reprises, à deux doigts d’ouvrir le score. Alors que dans le même temps, le Bayer Leverkusen et le FC Barcelone se neutralisaient miraculeusement tant les Allemands ont outrageusement dominé, un seul but biélorusse aurait pu faire basculer la ville de Borisov dans la liesse. Gordeychuk, à l’entrée des dix dernières minutes, n’a plus qu’à pousser la balle au fond sur un superbe centre de Volodko à la suite d’une magnifique action orchestrée par Hleb, mais Szczesny sort l’arrêt décisif. Quelques secondes plus tard, Filip Mladenovic, encore une fois excellent, s’échappe côté gauche, crochète intérieur et arme pied droit. Le gardien polonais est encore une fois sur la trajectoire. Sur le rebond, la tête de Gordeychuk est détournée.

Des regrets pour le BATE qui aurait probablement mérité mieux de sa campagne européenne, mais aussi beaucoup d’optimisme car le champion de Biélorussie a réalisé un grand pas en avant, tant sportivement que financièrement. Les performances individuelles de joueurs comme Chernik, Milunovic, Polyakov, Mladenovic ou Yablonski ont été à la hauteur. Il faudra maintenant les garder pour espérer réitérer cela la saison prochaine. Une tâche difficile.


Groupe F : Le cruel réalisme des Gunners met « O Thrylos » dehors !

  • Dinamo Zagreb 0-2 Bayern Munich
  • Olympiakos 0-3 Arsenal

Et de 6… Ils l’ont fait les Grecs, ils ont battu leur record de non-qualification en poule de la Champions League malgré 9 points ou plus ! Cruelle défaite pour les Rouges et blancs qui accueillaient Arsenal dans le match couperait du groupe F. Après le 2-3 du match aller, les Londoniens devaient marquer au moins deux buts pour espérer chiper la deuxième place aux Erythrolefki. Après une bonne entame de match et une rencontre rythmée et pleine d’envie côté grec, il a fallu un Giroud des grands soirs pour terrasser l’ogre hellène. Au bout du compte, les Gunners se sont procuré 3 possibilités résultant sur une latte et deux buts de l’attaquant français. Par la suite Monsieur Rizzoli offrait un pénalty sévère et un hat-trick au goleador d’Arsenal qui réussit l’exploit de clouer le bec aux critiques et à la bouillante Thrya 7 par la même occasion. Dans l’autre match, le Dinamo déjà éliminé accueillait le leader incontesté du groupe F. Face à une équipe remaniée, les Croates n’ont pas démérité mais c’était sans compter une prestation 3 étoiles du jeune Ulreich entre les perches bavaroises et le sens du but de Monsieur Lewandowski.


Groupe G : Mission accomplie pour le Dynamo

  • Chelsea 2-0 Porto
  • Dynamo Kiev 1-0 Maccabi Tel Aviv

En ballotage favorable dans ce groupe G, le Dynamo Kiev n’avait besoin que d’une victoire sur le Maccabi bon dernier pour valider son ticket, c’est chose désormais chose faite.

C’est dans un stade vide pour cause de huis-clos que le Dynamo va se procurer la première occasion avec une lourde frappe de Junior Moraes qui vient buter sur le gardien serbe Predrag Rajkovic au quart d’heure de jeu. Coup dur une poignée de minutes plus tard avec la sortie sur blessure d’Andriy Yarmolenko à la suite d’une mauvaise glissade et une torsion de la cheville. A peine évacué que le coup franc de Sergiy Rybalka verra un défenseur de Tel Aviv détourner maladroitement le ballon en direction de ses propres cages. Rajkovic va tout de même s’arracher pour empêcher le csc mais ne pourra que se résoudre à voir Denys Garmash reprendre le ballon et le propulser au fond des filets pour le 1-0. Rybalka va continuer d’harceler le portier adverse sur les coups de pieds arrêtés pendant que Garmash organise le jeu au milieu. Quelques mauvaises relances et autres imprécisions défensives offrirons quelques situations au Maccabi qui restera en panne devant le but. Garmash encore, aura le deux à zéro au bout du crâne à la reprise sur un nouveau coup-franc déposé par son compatriote Rybalka. Solidement installé sur son terrain, le Dynamo va tranquillement dérouler la rencontre et contenir les Israéliens qui ne parviendront jamais à inverser la tendance. Les hommes de Rebrov vont s’imposer et s’assurer de la seconde place du groupe, d’autant plus que le Chelsea de Mourinho fera lui aussi le boulot en s’imposant face au FC Porto. Seize ans après la dernière qualification en 8èmes de finale de C1, le Dynamo s’en ira défier un grand d’Europe après la trêve.


Groupe H : La Gantoise rejoint le Zenit

  • Valence 0-2 Olympique Lyonnais
  • La Gantoise 2-1 Zenit Saint-Pétersbourg

Pour son dernier match de l’année 2015, le Zenit Saint-Pétersbourg se déplaçait en Belgique, sur le terrain de La Gantoise. Vainqueur de ses cinq premiers matchs, le Zenit pouvait en cas de victoire réaliser la même performance que le Spartak Moscou il y a vingt ans, à savoir réaliser le sans-faute en phase de poules. Une défaite était néanmoins sans conséquence pour les hommes de Villas-Boas, déjà assurés de la qualification et de la première place.

En face, le champion de Belgique était qualifié pour les huitièmes de finale en cas de victoire ou dans l’hypothèse où Valence ne battait pas Lyon.
Logiquement, le Zenit a fait tourner : Hulk, Witsel et Smolnikov n’étaient pas du voyage en Belgique tandis qu’Oleg Shatov était sur le banc. Le champion de Russie alignait une défense à trois Neto – Garay – Lombaerts (ce dernier retrouvant son club formateur) et titularisait Yusupov et Ryazantsev. En face, les Belges jouaient avec leur équipe-type.
Plus motivés, les champions de Belgique ouvriront logiquement le score à la 18ème minute. Moses Simon centrait pour Laurent Depoitre dont la tête ne laissait aucune chance à Lodygin. Ce sera le seul but de la première période.

Le Zenit devra attendre la 65ème minute pour égaliser : un cafouillage dans la surface, une faute de main de Nielsen non sifflée puisque le ballon revenait sur Artyom Dzyuba qui trompait Matz Sels d’un plat du pied opportuniste pour son sixième but de la saison en Ligue des Champions. Avec ce score de 1-1, le Zenit préservait son invincibilité et La Gantoise sa qualification. Mais les locaux n’ont pas voulu en rester là et à la 78ème minute, ils seront récompensés de leurs efforts. La puissante frappe du Suisse Danijel Milićević ne laissait aucune chance à Lodygin, faisant exploser la Ghelamco Arena.

C’est sur ce score de 2-1 en faveur de La Gantoise que s’achèvera la rencontre. Le Zenit manque la passe de six et s’incline pour la première fois de la saison en Ligue des Champions mais cette défaite est sans conséquence. La Gantoise décroche en revanche une qualification historique et inattendue pour les huitièmes de finale, la première pour un club belge depuis Anderlecht en 2001 (et encore, il s’agissait à l’époque d’une deuxième phase de poules).

Dans l’autre rencontre, Lyon a débloqué son compteur de victoires en allant l’emporter à Valence (2-0). Ce résultat est sans conséquence pour l’OL, condamné à la dernière place, et il entérine l’élimination de Valence. Au vu de la victoire de La Gantoise, le club espagnol aurait de toute façon été éliminé même en cas de victoire.

 

Le point sur nos qualifiés :

Qualifiés pour les huitièmes de finale:

Zenit Saint-Pétersbourg – Dynamo Kiev

Reversés en Europa League:

Shakhtar Donetsk – Olympiakos

Éliminés:

FC Astana – Dinamo Zagreb – CSKA Moscou – BATE Borisov

 

La rédaction Footballski


Photo à la une : © uefa.com

Ligue des Champions 2015/2016 – 6ème journée
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Consommateur de vodka, amoureux du Dynamo Kiev, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski.

Gloire à nous, gloire aux héros !

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 18 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous pouvez donc commencer...

Fermer