Ligue des Champions 2015/2016 – Huitièmes de finale aller (1)

liguedeschampions
Karim Hameg
Karim Hameg - Publié le 18 février 2016

Le Zenit Saint-Pétersbourg avait l’honneur d’ouvrir la phase à élimination directe de la Ligue des Champions 2015/2016. Le champion de Russie en titre se déplaçait à Lisbonne, sur le terrain de Benfica.

Il n’y avait guère de surprises dans la composition de l’équipe du Zenit ce mardi. L’équipe type était alignée à l’exception d’Anyukov, titulaire sur le côté droit à la place d’un Smolnikov encore trop juste. Les recrues Kokorin, Maurício et Zhirkov prenaient place sur le banc. Benfica, battu durant le week-end par Porto dans le classique portugais, devait quant à lui se passer de son capitaine Luisão, blessé. Représentants de Footballski, les Grecs Samaris et Mitroglou étaient titulaires.

Le Zenit laisse le ballon aux Portugais en début de rencontre mais ceux-ci n’arrivent pas à l’exploiter correctement et ne se créent que peu d’occasions. Les Russes tentent quant à eux de procéder par contres mais le profil d’Artyom Dzyuba ne s’accommode guère de ce type de configuration. Néanmoins, à défaut de se procurer des occasions franches, le géant russe contribue à user la défense portugaise.

Les premières occasions sont assez logiquement pour les Lisboètes : Pizzi cadre le premier tir sans inquiéter Lodygin (19′) puis Jonas, servi par Mitroglou, fera passer un frisson dans la défense russe avec un tir dévié de justesse qui fuira le cadre (29′). La réplique du Zenit est assez timide avec un coup franc lointain de Hulk qui frôlera le poteau de Júlio César. Cette tentative, intervenue à la 36ème minute, était tout simplement la première du Zenit Saint-Pétersbourg dans la rencontre. La première période s’achève sur un terne 0-0, logique au vu de la pâle prestation des deux équipes. C’est avec d’autres intentions que les Portugais comme les Russes reviennent sur le terrain. Ancien de Benfica, Axel Witsel amorce la révolte russe avec une première frappe lointaine repoussée par Júlio César (52′) puis dans la foulée une tête captée sans trop de difficultés par le gardien brésilien. Benfica reprendra ensuite sa domination et se créera des occasions de plus en plus franches. Capitaine d’un soir, Nicolás Gaitán est à deux doigts de faire la décision mais il bute sur Lodygin avant de manquer le cadre (69′). Trois minutes plus tard, à la suite d’un corner, les deux défenseurs centraux du club de la capitale portugaise se retrouvent dans la surface du Zenit : Lindelöf remet pour Jardel dont la reprise passera tout près du but.

C’est le moment choisi par André Villas-Boas pour faire du coaching : Kokorin, plus adapté à ce genre de configuration, fait sa première apparition sous le maillot du Zenit en remplaçant Dzyuba (74′). Un changement qui ne paye pas vraiment : Benfica continue d’asseoir sa domination et fait reculer un Zenit qui joue en plus de malchance quand Shatov doit céder sa place sur blessure à une autre recrue, Yuri Zhirkov (81′). Benfica pousse et au fil des minutes le champion de Russie en titre semble abandonner l’idée de s’imposer, tenant de préserver le match nul. La sortie de Danny au profit de Maurício (87′) semble témoigner de cet état d’esprit. On semble se diriger tout droit vers le 0-0 quand à la dernière minute du temps réglementaire Domenico Criscito fait faute sur André Almeida. L’arrière gauche italien écope d’un carton jaune, son deuxième de la partie. Gaitán se charge du coup franc et dépose le ballon sur la tête de Jonas qui battait Lodygin et faisait exploser l’Estádio da Luz. Dans le temps additionnel, l’avant-centre brésilien (auteur de 23 buts en 22 matchs de championnat !) offrait la victoire aux siens.

Battu 0-1, le Zenit Saint-Pétersbourg a compromis en partie ses chances de qualification pour les quarts de finale. Il devra l’emporter le 9 mars (18h00) au match retour, devant son public, pour se qualifier. Une victoire par deux buts d’écart ou plus lui assurerait la qualification tandis qu’un succès par 1-0 serait synonyme de prolongations. La situation n’est pas désespérée pour le Zenit mais les facteurs d’inquiétude sont nombreux. Deux titulaires manqueront à coup sûr le match retour : outre Criscito (suspendu avant son deuxième carton jaune), Javi García est lui aussi victime du cumul de cartons. L’incertitude planera du reste autour d’Oleg Shatov, blessé en fin de rencontre. Pour compenser, en un sens, Benfica devra se passer d’André Almeida et de Jardel, eux aussi suspendus. D’un point de vue comptable, le retard semble rattrapable mais le but à l’extérieur n’a pas été inscrit. Conséquence : un but portugais au match retour serait quasiment synonyme d’élimination.

Rendez-vous dans trois semaines pour savoir si, six ans après le CSKA Moscou, une équipe russe parviendra à atteindre les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Karim Hameg


Image à la une : © uefa.com

Ligue des Champions 2015/2016 – Huitièmes de finale aller (1)
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Karim Hameg

Karim Hameg

Ex-géographe aujourd'hui dans l'informatique, passionné de football russe et ukrainien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Footballski a 2 ans !

Il y a maintenant deux ans, un petit blog du nom de Footballski voyait le jour. Le but ? Réunir...

Fermer